La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

SFR749 www.hopeandmore.at. SFR749 www.hopeandmore.at Le problème avec la typologie et les préfigurations typologiques.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "SFR749 www.hopeandmore.at. SFR749 www.hopeandmore.at Le problème avec la typologie et les préfigurations typologiques."— Transcription de la présentation:

1 SFR749

2 SFR749 Le problème avec la typologie et les préfigurations typologiques

3 SFR749 Qu'est-ce que la typologie ? Des évènements historiques, qui préfigurent des évènements futurs. (Ex. ???) Des pays, des villes et des lieux dont la signification et l'histoire s'est répétée dans une plus grande dimmension. (positivement ou négativement ! (Ex. ???) Fonctions, aventures, et expériences de personnes qui préfiguraient l'avenir et qui se sont et seront encore répétées (Ex. ???) Sacrifice dans l'AT et service du temple, qui n'avait qu'une fonction provisoire et qui obtient seulement sa véritable signification. La typologie doit-elle être vue comme une prophétie inconditionnelle ?

4 SFR749 Exemples de typologie Doit-on voir le déluge comme exemple conditionnel ou inconditionnel de la fin du monde ? Qu'en est-il de Lot dans Sodome et Gomorrhe ? La sortie d'Egypte et l'entrée à Canaan ? La destruction de Jérusalem et du temple ? L'histoire de Caïn et Abel, Isaac... Joseph et ses frères, Moïse, David et Goliath, Elie...? (typologie conditionnelle ou inconditionnelle ?) Qu'en est-il du temple et du service sacrificiel ? Préfiguration conditionnelle ou inconditionnelle ? Différence entre analogie et typologie ?

5 SFR ) L'arbre de la vie= I mage typologique pour Jésus 2.) Le premier sacrifice d'agneau= Type pour Jésus 3.) Caïn et Abel = Le sang innocent d'Abel crie comme le sang de Jésus ! (Jésus-Christ p 617) = Satan et Christ ? 4.) Enoch= Type pour la génération des temps de la fin 5.) Le déluge= Type pour la fin du monde 6.) La tour de Babel= Type pour la Babylone des temps de la fin 7.) Isaac = Type pour l'obéissance et le service du Christ jusqu'au sacrifice 8.) Sodome et Gomorrhe = Type pour la fin du monde 9.) L'échelle céleste= Pour le rôle de médiateur du Christ 9.) Rencontre de Jacob et d'Esaü = T emps d'angoisse final en Jacob 10.) Joseph et ses frères = (vendu pour 20 sicles d'argent) - - Le salaire de la fidélité envers Dieu : du vendu au second à côté de Pharaon. 11.) Moïse = Sauveur, prophète, législateur, signe de contradiction Typologie messianique dans l'AT

6 SFR ) L'exode = Type pour la rédemption 13.) L'agneau pascal= Type pour l'innocence de Jésus + sacrifice 14.) La manne dans le désert= Type pour Jésus le pain de vie 15.) Le sanctuaire = Type pour l'être et le service du Christ 16.) Sacrificateur et souverain sacrificateur = pour le service d'intercession de Jésus 17.) Le chandelier dans le lieu saint = pour Jésus comme la lumière du monde 18.) Le jour du grand pardon = Pour Jésus et son ministère de la réconciliation 19.) Les fêtes de l' AT= Pour des évènements de l'histoire de la rédemption 20.) David et Saül; David et Goliath = Christ et Satan = Du berger au roi – oint et haï en tant que roi puis le trône 21.) David et Salomon= Jésus, fils de David 22.) Le Temple de Salomon= Jésus en tant que véritable temple de Dieu 23.) Le trône du fils de David = Royauté de Jésus 24.) La destruction du temple = Destruction du temple de l'esprit 25.) La reconstruction du temple = Résurrection; Nouvelle alliance 26.) Zorobabel et Josué= Fonction de roi et de souverain sacrificateur de Jésus

7 SFR749 La typologie de l'AT devait-elle obligatoirement se réaliser dans la mort de Jésus ? Aurait-elle également pu s'accomplir dans la pureté, l'innocence et l'abnégation de Jésus ? La raison d'être des sacrifices n'a-t-elle pas été de conduire le peuple à la sainteté et l'innocence, et ainsi le protéger du meurtre envers Jésus ? La typologie se veut avertissante et protectrice !

8 SFR749 Une croix infâme et cruelle pouvait-elle être la volonté de Dieu ? « Quand un esprit est attiré au pied de la croix du Calvaire, sa vue, quoique imparfaite, discerne le Christ sur cette croix d'ignominie.».(Mess. Ch. Vol 1 p. 400) « Nous devons parler de la vérité en privé et en public, présenter chaque argument et mobiliser tous les moyens disponibles pour amener les hommes au Seigneur élevé sur cette cruelle croix. » (Z 6 72 / témoignages Vol 6) Et si la croix pour le salut n'avait pas existé ?

9 SFR749 Alternatives adventistes singulières au rejet et à la crucifixion de Jésus A quoi aurait ressemblé la rédemption si les juifs ainsi que les païens (les régents de ce monde) avaient reconnu Jésus en tant que Messie et Sauveur ?

10 SFR749 « Si la nation (Israël) avait été fidèle au bien qui lui a été confié, et avait apprécié la haute estime que Dieu leur accorda, la terre entière aurait attendu avec ardeur la venue du Messie. Naturellement, il (Jésus) aurait malgré cela dû mourir pour nos péchés, et serait également ressuscité, comme cela s'est effectivement passé.» (introduction à Propheten de Heinz Schaidinger) Comment Jésus serait-il mort dans ce cas là ? L'alternative dans le commentaire biblique des adventistes du 7ème jour

11 SFR749 Extrait d'une lettre à un élève étudiant la Bible par correspondance « Je suis convaincu que Jésus n'aurait pas eu à passer par là si une autre possibilité avait existé. Il n'était peut être pas nécessaire que la mort se passe sur la croix (ce sont des hommes qui s'en sont rendus responsable). Dans toutes les images de l'ancien testament, le sacrifié de subtitution meurt en étant abattu et sera ensuite sacrifié (brûlé). Ce ne sont pas seulement les animaux sans nombre sacrifiés, une ombre sur Christ, qui devaient mourir de cette manière. Isaac également, en tant que type du Christ devait presque(!!!) subir ce type de mort. » (Manfred Cihak)

12 SFR749 « La Bible ne le précise pas davantage, mais je peux m'imaginer que cela aurait aussi pu se dérouler autrement : Au cas où le peuple d'Israël avait accepté et reconnu Jésus en tant que Messie, le fait qu'il doive mourir pour la purification de nos péchés,il aurait peut-être été amené à le sacrifier de la même manière. Ceci est néanmoins uniquement ma supposition personnelle. Comme déjà mentionné, la Bible ne se penche pas sur ce qui se serait passé si..... Ce qui est certain, c'est qu'une victime innocente devait se trouver pour nous.» (M. Cihak) Ainsi également partagé à BOGI Gem. Academie 2004, (H.Sch.) au forum adventiste et une grande partie des pasteurs !

13 SFR749 K.Rametsteiner réunion d'église à Linz = chez EGW ! ??? Commentaire biblique adventiste ! ??? « Quel plan merveilleux ! Si Dieu avait pu le mener à terme, l'espérance messianique ne se serait pas limitée à Israël. Oui, ce plan était si efficace que malgré l'échec d'Israël une connaissance limitée sur l'apparition d'un Sauveur était présente autour d'Israël parmi les païens (Mt 2,1). Mais qu'est- ce qui aurait pu être atteint si Israël s'en était tenu fidèlement à ce plan !? Le monde entier aurait attendu ce Messie avec la ferveur la plus grande. » (Traduction d' ABC 4; introduction à Propheten, H. Schaidinger) D'ou vient cette idée particulière ?

14 SFR749 « Naturellemnent, il (Jésus) aurait malgré cela dû mourir pour nos péchés, et serait également ressuscité, comme cela s'est alors effectivement réalisé.» (ABC 4 original; Vol. 4, p ) « Si la nation (Israël) avait été fidèle au bien qui lui a été confié, et avait apprécié la haute estime que Dieu leur accorda, la terre entière aurait attendu avec ardeur la venue du Messie. Il serait venu, serait mort et serait ressuscité...» (ABC 4 anglais; Vol. 4, p )

15 SFR749 Sigfried Wittwer, de la voix de l'espérance, (Darmstadt) le savait « La théorie selon laquelle Jésus aurait été sacrifié par le souverain sacrificateur a déjà été apportée des USA par Udo Worschech lorsqu'il devint notre professeur, alors qu'il n'était encore qu'un jeune excité. Mais elle ne se laisse pas non plus démontrer par la Bible, et me semble aussi un peu invraissemblable (Quel juif croyant l'aurait en fait osé : assassiner de sa propre main le Fils de Dieu ? Il est plus logique que les romains aient crucifié Jésus d'une façon ou d'une autre.» D'ou vient cette idée particulière ?

16 SFR749 L'explication plus précise à ce sujet : « Ils ont nommé Hérode en tant que roi, et n'auraient pas permis que le peuple élise un autre roi. Cela aurait été de la rébellion. Pour eux, il n'y avait qu'un Kyrios, l'Empereur, et ils n'auraient pas permis que les juifs nomment Jésus Kyrios. C'est pourquoi ils ont aussi plus tard exécuté les chrétiens. Il est donc pour moi plus vraissemblable que Jésus fut crucifié, ce qui fut effectivement aussi annoncé dans l'ancien testament («...celui qu'ils ont percé»). Parce qu'ici la Bible n'exprime néanmoins rien, tout cela sont des tentatives d'explications qui dans le fond ont aussi peu d'utilité pratique que de se demander dans un accident de voiture : Que se serait-il passé si aujourd'hui j'avais marché à pied ! »

17 SFR749 «Sur le plan théologique, je doute que Jésus aurait été crucifié par les romains dans ce cas là. De mon point de vue, le sacrifice du Christ aurait du avoir lieu par son peuple (éventuellement le grand-prêtre) conformément à tous les sacrifices de l'AT. Au cas ou ils auraient accepté Jésus, ils auraient également reconnu son rôle en tant que Messie – et qu'il est lui le véritable agneau de Dieu. Ils ne l'auraient alors certainement pas crucifié (d'après 1 Cor. 2,8) mais peut-être effectivement sacrifié (conformément à Isaac). En tous cas, cela correspondrait à l'ombre des choses à venir de l'AT. Mais peut-être as-tu en fait une citation d'Ellen White à ce sujet...? (M. Cihak) La réaction de M. Cihak

18 SFR749 « L'exactitude avec laquelle Dieu sait et dit d'habitude des choses d'avance, et le raffinement jusque dans les moindres détails du système sacrificiel et du sanctuaire établi, qui ne s'est effectivement pas accompli ainsi dans la mort de Jésus, montre donc qu'il devait en être ainsi, mais cela se passa précisément autrement parce que les juifs n'y étaient pas prêts. » (M. Cihak, IBS Ö.) Tout le service du sanctuaire devait-il vraiment s'accomplir ainsi ? Etait-ce là le sens caché de tous les services sacrificiels, de prêtrise, et du sanctuaire dans l'AT ?

19 SFR749 « Il (Jésus) les mit en garde de ne pas le rejeter Mais à quel endroit dans les Evangiles, les a-t- il mis en garde de ne pas le tuer, comme l'a annoncé le système sacrificiel de l'AT ? Dans un deuxième du 16 Août 2005 Fr. Cihak continue encore à commenter entre autres : «Je pourrais me représenter que de nombreuses prédictions d'Esaïe et d'Ezéchiel auraient pu commencer à s'accomplir, si les juifs avaient accepté Jésus, et l'avaient sacrifié d'après l'image corredspondante....»

20 SFR749 Ce sacrifice n'aurait eu de sens que si un souverain sacrificateur et le peuple avaient compris sa raison d'être et s'ils avaient été prêt à faire cela avec humilité. Malgré que Jésus a travaillé et agi pour la conversion, cela ne pouvait être atteint. Pourquoi devait-il alors leur apprendre le plan du sacrifice ? Cela aurait été contre-productif. Il aurait incité des gens de peu de discernement à le tuer, ce qui n'aurait pas été un sacrifice pur et parfait du fait de leur manque de discernement ! Il indiqua néanmoins ce sacrifice aux disciples (Sainte Cène) (M. Cihak) Quel rôle avait Jean le Baptiste d'après cela ?

21 SFR749 Dans l'étude de l'école du Sabbat du 1/05 à la page 47 nous lisons sur la mission de Jean « Sa mission consista à ouvrir l'esprit des gens pour le rôle central du sacrifice de Jésus dans le plan de la rédemption. » Ou trouve-t-on cela dans les écrits des prophètes concernant celui qui prépara le chemin ? (Es. 40 ainsi que Mal. 3) Dans la leçon, nous lisons plus loin : Tout le reste pour quoi Jésus vint, la guérison, l'enseignement ou la résurrection des morts, servait uniquement à indiquer aux hommes qui il était et ce qu'il ferait à travers sa mort pour eux. Car sans cette mort et ce qu'elle aurait comme conséquences pour le monde, tout ce qu'il faisait d'autre, aurait finalement été inutile. ?????? (p. 47)

22 SFR749 Dans la leçon du 2/05 p 56, une pensée similaire: « La croix était nécessaire, et ne pouvait être remplacée par quoi que ce soit. Jésus naquit pour mourir. Aussi impressionnant qu'ait pu être son témoignage et le caractère exemplaire de sa vie, sa mort seule est ce qui éliminera définitivement le problème du péché et du mal pour toujours et éternellement. » Par contre, dans la leçon 2/05 à la page 10 « Jean le Baptiste avait rempli son mandat de trois façons. Premièrement, il annonça que le Messie était sur le point de paraître. Deuxièmement il appella les hommes à délaisser le péché et d'être prêt. et troisièmement, il les baptisa, ce par quoi ils confirmèrent ouvertement leur acceptation du message.» Leçon 2/05 p. 10

23 SFR749 Dr. R. Davidson sur Zach. 13,6-7 et Zach.12,10 Un assassinat de soi-disants amis du Messie aurait accompli cette prophetie ! Ceci aurait alors été l'accomplissement selon le Plan A ! Pour moi personnellement une histoire d'horreur que je ne pourrais pas croire ainsi !!! Que dit E.G.White sur Zach ? La version des professeurs d'Andrews

24 SFR749 « Les prêtres et les chefs furent surpris en voyant que le Christ avait expiré. La mort des crucifiés était generalemnet très lente et il était difficile de déterminer le moment du décès. C'était une chose inouïe, une mort si prompte, seulement six heures après la crucifixion. Les prêtres voulurent s'assurer de la réalité de cette mort : à leur instigation un soldat perça de sa lance le côté du Sauveur. Deux flots abondants distincts, l'un de sang, l'autre d'eau, coulèrent de sa blessure. Ce phénomène fut remarqué par tous les assistants, et Jean l'a noté d'une manière précise. Il dit : « Un des soldats lui perça le côté avec une lance, et aussitôt, il sortit de l'eau et du sang. Celui qui l'a vu en a rendu témoignage, et son témoignage est vrai ; et lui, il sait qu'il dit vrai, afin que vous croyiez, vous aussi. Cela est arrivé, pour que l'Ecriture soit accomplie : Aucun de ses os ne sera brisé. Et ailleurs, l'Ecriture dit encore : Ils regarderont à celui qu'ils ont percé.» (Jésus-Christ p. 774)

25 SFR749 « Et si on lui demande : d'où viennent ces blessures que tu as aux mains ? Il répondra : C'est dans la maison de ceux qui m'aimaient que je les ai reçues » (Zach. 13,6) «On a mis son sépulcre parmi les méchants, son tombeau avec le riche, quoiqu'il n'eût point commis de violence et qu'il n'y eût point eu de fraude dans sa bouche. Il a plu à l'Eternel de le briser par la souffrance.» (Es 53,9,10) Mais celui qui dut subir la mort de la main des méchants allait ressusciter en vainqueur et triompher du péché.» (Ps 16,9.10) (Conq. pacif. p. 201) Il n'est ici pas question d'un prêtre croyant !

26 SFR749

27 SFR749 Pourquoi Jésus devait-il mourir absolument ? Les justifications traditionnelles générales pour l'absolue nécessité de la mort de Jésus.

28 SFR ) Le salaire du péché, c'est la mort...et cela signifie automatiquement la mort du Messie. 2.) Le versement du sang innocent de Jésus était la condition pour chaque pardon. (Hebr. 9,22) 3.) La mort de Jésus était décision divine, et ainsi volonté expresse et plan de Dieu, et déjà fixée avant la fondation du monde ! (Eph.1,4-7; 1.Pi.1,18-20). Les raisons théologiques pour la nécessité de la souffrance et de la mort de Jésus.

29 SFR749 La justification théologique la plus importante pour la mort de Jésus Cela a un lien avec la compréhension chrétienne traditionelle de la rédemption et de la justification, qui est expliquée comme suit Le péché est la transgression de la loi, et la mort est le salaire du péché...! Si Dieu veut être juste, il doit dans tous les cas s'en tenir à cette exigence de sa loi ! Parce que Dieu est aussi amour, il peut ou doit être miséricordieux et prêt à pardonner au pécheur!

30 SFR749 Le don de Dieu est la vie éternelle (Rom. 6,23) Cette vie ne peut être obtenue que par le pardon des péchés de la part de Dieu. Dieu ne peut néanmoins pas pardonner le péché sans expiation. Mais que comprends-t-on néanmoins par expiation ? Expiation signifie dans la tradition chrétienne que le prix, en l'occurence la punition pour le péché, c'est- à-dire la mort, est appliquée à quelqu'un de manière substitutive. Parce que Dieu veut pardonner au pécheur malgré ses péchés et qu'il souhaite le sauver, il faudrait conformément à l'ordre judiciaire divin qu'un innocent parfait soit puni de mort pour les péchés, de façon substitutive, et les expie avec son corps, en l'occurence, en porte la peine. (Ce que croient les adventistes p.144 /vers. alld)

31 SFR749 «Pour que le Dieu aimant puisse garder son droit et sa justice intactes, la mort substitutive du Christ devint une nécessité morale, ainsi que réclamée par sa loi.» (Ce que croient les adventistes p 169 /vers.alld) (Citation d'un théologien chrétien en bas de page!) La mort du Christ – une nécessité ?

32 SFR749 Ce ne serait pas Satan qui réclamerait ainsi l'incarnation et la mort de Jésus, mais Dieu lui- même se serait imposé cela par son propre système judiciaire ! Aucun système judiciaire terrestre, et également aucune système théocratique de l'ancien testament correspondrait à cela ! Le pardon et la rédemption de rebelles serait davantage un devoir et non au premier plan un amour divin libre et de la grâce. Tout le concept de l'expiation et de la justice selon la compréhension biblique contredirait pleinement cela ! Mon problème personnel avec cette vision de la justice, de l'expiation et de la grâce.

33 SFR749 Parce qu'il existe néanmoins aucun homme qui devant Dieu est complètement innocent, Jésus devait ainsi devenir un véritable homme, mener une vie sans péché, et se laisser après cela punir en tant qu'innocent à la place des hommes coupables avec le salaire du péché (la mort). ( Une exigence divine !) Dieu aurait donc légitimement jamais eu le droit de pardonner, si Jésus n'avait pas été prêt à se laisser punir par son Père à la place de l'homme pécheur, et à expier le péché par sa mort sur la croix décidée. Est-ce un principe de grâce d'usage courant, bon et légal.

34 SFR749 « A la croix, Jésus accomplit sa promesse de l'alliance, d'être la caution pour l'humanité. Son exclamation : « Tout est accompli » (Jean 19,30) confirme l'achèvement de sa mission. Il expia par sa propre vie la punition que réclamait la loi transgressée, et octroye par là la rédemption pour chacun qui se repent de ses péchés.» (Ce que croient les adventistes p.144 / vers.alld) Ou se trouve une telle explication dans la Bible ?

35 SFR749 Que dit effectivement la Bible à ce sujet ? Ex. 23,7; Es. 5,23; Es. 29,21; Pr.17, ; 18,6; Deu.25,1-2; 19,15; Pr. 24,11; Pr.3,29-30; Pr.12,22; Pr.17,5; 14,31; Es. 18; Mt. 12,7 D'autres principes de grâce et de droit sont-ils en vigueur chez Dieu ? Les principes de Dieu doivent donc également être valables sur terre ! (Mt. 6,10) A quoi cela ressemblerait-il dans nos églises, si nous devions aussi agir d'après de tels principes de sanction ? A quoi aurait d'après cela dû ressembler le pardon avec le fils prodigue ? Le problème avec la punition substitutive d'un innocent à la place d'un coupable

36 SFR749 « La justice exige non seulement que le péché soit pardonné, mais aussi que la peine de mort soit infligée. En donnant son Fils unique, Dieu a rempli ces deux conditions. En mourant en lieu et place de l'homme, le Christ a subi la peine et rendu possible le pardon. » (Mess. Ch. Vol. 1 p. 399) « La justice exige que le péché ne soit pas simplement pardonné, mais la peine de mort doit être infligée. En donnant son Fils unique, Dieu a rempli ces deux conditions. En mourant à la place de l'homme, le Christ leva la peine et rendit possible le pardon. » (Angl. Original 1.SM 340) Est-ce vraiment à comprendre dans le sens d'une exigence divine absolue ? Dieu était-il réellement obligé de par sa propre loi, de laisser mettre à mort son Fils, ou était-il prêt dans son amour à laisser cela se passer avec son fils ? Prudence avec les explications suivantes

37 SFR749 Où lit-on dans la Bible que Dieu avait à punir son Fils innocent de façon active, et avait à laisser sa colère se déverser sur lui, pour que le pardon soit juridiquement possible de la part de Dieu ? (28 vérités fondamentales !) fausse signification d'Es 53, 4-5 !!! Qui avait puni Jésus et qui était en colère contre lui ? voir Ps. 2; Mc.14,63-65 Qui condamna effectivement Jésus ? Luc. 23; Act.13,26-29 Le problème avec la punition substitutive d'un innocent à la place d'un coupable

38 SFR749 Deu. 27,25; Deu.19,9-10; 1.Sam. 19,4-5; Ps. 94,21; Pr.6,16-17; 2. R. 21,16; Jér. 22; ; Jér. 26,15; Mt. 23,29-37; 1. Pi. 1,19 (Ex. Judas Mt. 27,4, Pilate: Mt. 27,24) Qui seul peut et sera puni de Dieu Ex.34,6-7; Lév. 26,40-43; Deu. 7,9-11; Jér.29,10-11; Col.3,25; 2.Thes. 1,9; Rom.13,4; Apoc.20 Que dit la Bible sur le fait de répandre du sang innocent ?

39 SFR749 Le principe Le salaire du péché c'est la mort - Est-il également valable pour Satan et ses anges dans le ciel ?

40 SFR749 Pourquoi le diable et ses anges vivent-ils alors encore toujours ? Est-ce parce que le principe d'Ez 18, ,11 est aussi valable dans le ciel ? Est-ce parce que Dieu n'est pas seulement juste, mais aussi amour et peut faire preuve de grâce envers le pécheur, être miséricordieux et prêt à lui pardonner ? Est-ce parce que le don de Dieu est la vie éternelle ?(Rom. 6,23) Le don aurait-il également seulement pu passer à travers le chemin de la mort expiatoire d'un innocent ? Qui aurait alors du mourir pour une substitution ?Un ange innocent aurait-il alors d'après cela du être puni à sa place et mis à mort ?

41 SFR749 Pourquoi ne serait-ce que Jésus qui aurait pu ou dû mourir pour eux ? Pour la réconciliation de Satan, Jésus aurait-il aussi déjà éventuellement dû mourir après son premier péché, ou y aurait-il eu un autre chemin pour le pardon et la rédemption ? Jésus aurait-il aussi pu pardonner à Satan et à ses anges sans son assassinat ? Peut-on juste parler d'un sauveur ou d'une rédemption légitime si le sauveur périt durant son acte salvateur ou qui plus est se fait assassiner, ou se fait mettre à mort par la personne à sauver ?

42 SFR749 Possibilité de grâce et de pardon pour Lucifer – A quoi cela ressemblait-il réellement ?

43 SFR749 « Dans sa grande miséricorde, Dieu supporta longtemps Lucifer. Il ne le destitua pas de sa haute position dès les premières manifestations de son mécontentement, ni même lorsqu'il commença à propager ses idées parmi les anges fidèles. (Dieu le toléra encore longtemps dans le ciel / vers. alld) Le pardon lui fut offert à plusieurs reprises à condition qu'il se repente et se soumette.» (La Tragédie des siècles p.539)

44 SFR749 « Les anges fidèles exhortèrent les rebelles à ne pas prêter l'oreille aux arguments trompeurs de Lucifer ; ils engagèrent ce dernier et ses partisans à venir en présence de Dieu pour lui confesser leur erreur d'avoir eu seulement l'idée de contester son autorité. » (L'hist d.l. rédempt. p. 14 / ENGEL p. 35 ) «Une fois de plus, les anges demeurés fidèles le conjurèrent et lui firent comprendre quelles seraient les conséquences de son entêtement. (dans sa rébellion) Celui qui a crée les anges pouvait leur enlever leur autorité et punir sévèrement leur audacieuse et redoutable sédition.» (L'hist d.l. rédempt. p. 14 Engel p. 34) L'effort des anges

45 SFR749 « Jusqu'à ce moment-là, bien qu'il eût abandonné sa place de chérubin protecteur, il n'avait pas complètement secoué le joug. S'il avait voulu revenir en arrière et glorifier la sagesse du Créateur, satisfait de la place qui lui avait été assignée dans le plan divin, il eût été réintégré dans sa charge !» (Patr. et Proph. p. 15) Le pardon et la rédemption auraient ils été possibles dans le ciel sans mort substitutive ? Comment Satan pensait-il concernant la disposition fondamentale au pardon de Dieu ? La proposition concrète de grâce de Dieu

46 SFR749 « Satan exulta quand les hommes eurent violé la loi de Dieu et foulé aux pieds son commandement. Il était donc démontré, assurait-il, que la loi ne peut être observée, et qu' il n'y avait pas de pardon pour l'homme. Ayant été chassé du ciel après sa révolte, il prétendait que la race humaine devait être privée à toujours de la faveur de Dieu. Dieu ne pouvait être juste, assurait-il, et se montrer en même temps compatissant envers le pécheur.» (Jésus-Christ p. 766) L'origine d'une idée significative concernant la justice et la grâce de Dieu

47 SFR749 « Lorsque le grand conflit éclata, Satan avait déclaré que la loi de Dieu ne peut être observée, que la justice est incompatible avec la miséricorde, et, qu'au cas où la loi serait transgressée, il n'y aurait pas de pardon pour le pécheur. Chaque péché doit recevoir son châtiment, affirmait Satan ; un Dieu qui ferait grâce au pécheur ne serait pas un Dieu de vérité et de justice.» (Jésus-Christ p. 766) Le pardon sans quelque sanction pour le péché est-il injuste ?

48 SFR749 « Le grand rebelle leur fit alors croire qu'il connaissait parfaitement la loi de Dieu, et savait que s'ils se réconciliaient et s'humiliaient, leur honneur leur serait pris. On ne leur confierait plus jamais un devoir important, et il leur dit de même qu'il était maintenant allé trop loin, mais qu'il était au moins prêt à en porter les conséquences, notamment ne jamais se courber devant le Fils de Dieu dans une adoration soumise. Dieu ne leur pardonnerait jamais, et maintenant il tenait à lui de conquérir le pouvoir qu'on ne leur a pas reconnu volontairement. (The Spirit of Prophecy, Vol. 1, p )

49 SFR749 La loi réclame de la justice -- une vie juste, un caractère parfait. L'homme ne peut pas l'atteindre; il ne peut suffire aux exigences de la loi divine. Mais le Christ, qui vint sur la terre en tant qu'homme, mena une vie sainte et développa un caractère parfait. Il offre cette possibilité à chacun, qui souhaite s'en réclamer; se porte garant pour la vie des hommes. C'est ainsi qu'ils expérimentent par la longanimité de Dieu le pardon de leurs péchés passés. Plus encore, le Christ pénètre l'homme par les attributs de Dieu. Il forme le caractère humain d'après l'exemple divin, et lui octroye de la force et de la beauté spirituelle. A travers cela, la justice de la loi est justement accomplie avec ses successeurs. Il compte que Dieu « seul soit juste et rende juste celui a la foi en Jésus. » Rom 3,26

50 SFR749 L'amour de Dieu ne s'est pas moins manifestée dans sa justice que dans sa grâce. La justice et la base de son règne et le fruit de son amour. Satan voulait séparer la grâce de la justice et de la vérité. Il essaya de démontrer que la justice de la loi divine contredisait sa paix. Mais le Christ montra, que d'après le plan de Dieu les deux étaient inséparablement unis l'un à l'autre, et que l'un ne pouvait subsister sans l'autre. Il veut que « La bonté et la fidélité se rencontrent, la justice et la paix s'embrassent » Ps 85,11. Par sa vie et par sa mort le Christ démontra que la justice de Dieu ne réduisait pas sa miséricorde à néant, mais que le péché est pardonné, que la loi est juste et peut être entièrement observée. Les accusation de Satan étaient réfutées. Dieu avait donné aux hommes une preuve évidente de son amour. p489

51 SFR749

52 SFR749 D'après quel(s) principe Dieu pardonne-t-il ? 1.) Dans l'ancien testament : Es. 18; 1. Sam 15, Aime Dieu, crois et obéis ! Deu ) Dans le nouveau testament: 1.Jn.1,6-9; 1.Jn. 2, Act. 2,38 Le sang et la croix ne sont pas un moyen magique ! Le sacrifice n'est pas un moyen (sacrement) pour le pardon et la justification, mais un signe pour la disposition au renouveau et cela comprend une promesse conditionnelle pour le pardon ! (Mt. 12,7; Mt.5, 23-26) L'autre chemin du pardon

53 SFR749 « Jésus ne laissa pas échapper l'occasion d'adresser une réprimande à ses ennemis. Il leur fit voir que, dans leur aveuglement, ils s'étaient trompés sur le véritable but du sabbat. Il leur dit : «Si vous aviez reconnu ce que signifie : Je veux la miséricorde et non le sacrifice, vous n'auriez pas condamné des innocents. »(Matt 12,7) Leurs nombreux rites effectués d'une manière mécanique ne pouvaient remplacer la sincérité et le tendre amour qui caractériseront toujours un véritable adorateur de Dieu. Le Christ répéta, une fois de plus, que les sacrifices n'ont aucune valeur en eux-mêmes. Il faut voir en eux un moyen et non une fin. Ils avaient pour but de conduire les hommes au Sauveur, et de les mettre ainsi en harmonie avec Dieu. Ce que Dieu apprécie, c'est un service d'amour. En l'absence de cela, un simple cycle de cérémonies ne peut que l'offenser. (Jésus-Christ p. 273)

54 SFR749 « Combien peu les prêtres et la classe supérieure reconnurent-ils le sérieux et la dignité de la fonction qu'ils avaient à accomplir ! A chaque pâques et fête des tabernacles des milliers de bêtes furent sacrifiées; leur sang fut receuilli par les prêtres et versé sur l'autel. Ces sacrifices faisant couler le sang étaient devenus si commun aux juifs, qu'ils oublièrent presque le fait que seul leurs péchés rendaient cette aspersion de sang nécessaire.....»

55 SFR749 Ce n'est pas forcément le péché d'Adam qui rendait le versement de sang encore nécessaire à l'époque d'Israël ! Serait-il possible qu'Israël ait déjà pu depuis longtemps arrêter avec cela s'ils avaient réellement connu le véritable sens de ce versement de sang innocent, et s'ils avaient vécu leur vie dans la sainteté et la fidélité, en exemple au monde païen ?

56 SFR749 « Jésus jeta un regard sur les victimes innocentes destinées au sacrifice, et il vit que les Juifs avaient transformé ces grandes assemblées en scènes de tuerie et de cruauté. Au lieu de témoigner d'un repentir sincère pour leurs péchés, ils avaient multiplié les sacrifices d'animaux, comme si Dieu pouvait être honoré par un culte d'où le coeur était absent. » (Jésus-Christ p. 580)

57 SFR749 « Prêtres et chefs avaient endurci leurs coeurs à force d'égoïsme et d'avarice. Les symboles annonçant l'Agneau de Dieu étaient même devenus entre leurs mains des moyens de s'enrichir ; le caractère sacré du service sacrificiel s'était effacé, dans une grande mesure, aux yeux du peuple. » (Jésus-Christ 583)

58 SFR749 « Quand un esprit est attiré au pied de la croix du Calvaire, sa vue quoique imparfaite, discerne le Christ sur cette croix d'ignominie. Pourquoi est-il mort ? En conséquence du péché. Qu'est-ce que le péché ? La transgresion de la loi. Alors les yeux s'ouvrent sur la vraie nature du péché. La loi violée ne peut pardonner au transgresseur. Elle est notre pédagogue, elle nous voue au châtiment. Où se trouve le remède ? La loi nous chasse auprès du Christ, suspendu à la croix pour communiquer sa justice à l'homme déchu, pécheur, et le présenter ainsi à son Père revêtu de sa justice. Le Christ crucifié ne se contente pas d'attirer les hommes à la repentance envers Dieu dont la loi a été transgressée,-et dont le pardon doit être recherché par le repentir...» (Mess. Ch. Vol 1 p 400)

59 SFR749 à reconnaître que Jésus est mort pour nous de manière substitutive. Je n'ai pas de problème avec cela conformément à ma connaissance biblique personnelle de la mort substitutive, mais signale que je souhaiterais avoir précisé encore davantage le véritable sens profond de la substitution et de l'expiation d'un point de vue biblique. Par raport à ce qu'on en connaît pour l'instant de la littérature adventiste officielle et non officielle. Ou trouvons-nous par exemple un tel appel dans la Bible ? L'appel de l'Union

60 SFR749 Point de foi N° 4 p 57(alld) «Il souffrit et mourut de sa propre volonté pour nos péchés et à notre place sur la croix...» Ou cela figure-t-il ainsi dans la Bible ? Tous les hommes auraient ils sinon du mourir crucifié ? Est-ce là, la véritable signification de l'expression « le salaire du péché c'est la mort...» ??? D'après la Bible, Jésus mourut pour nous et non à notre place !

61 SFR749 Le substitution ou de manière substitutive n'apparaît pas ainsi littéralement dans la Bible ! Le concept à la place de ou au lieu de apparaît très souvent, mais néanmoins jamais en raport avec la mort de jésus ! (Exemple : 2 Cor 5,20-21) Il est toujours question qu'il soit mort pour nous mais jamais qu'il soit mort à notre place ou pour nous de façon substitutive ! Il n'existe pas d'appel à croire et à reconnaître que Jésus est mort pour nous de manière substitutive ! Que dit la Bible fondamentalement sur l'idée de la substitution ?

62 SFR749 Le mot grec pour à la place de est le mot anti et n'apparait jamais pour la mort de Jésus ! Exemples : Anti-Christ = A la place de Christ ! Mt. 2,22; Luc. 11,11; Mt. 5,38, Mt. 20,28 Jesus mourut ainsi pour nous et non à notre place ! Pour nous : 1.Tim 2,1-2; Hebr.7,25; Rom. 8,31 L'examen du texte en grec

63 SFR749 Galates 3:13 Christ nous a racheté de la malédiction de la loi, étant devenu malédiction pour nous, - car il est écrit: Maudit est quiconque est pendu au bois ! Hébreux 6:20 là où Jésus est entré pour nous comme précurseur, ayant été fait souverain sacrificateur pour toujours selon l'ordre de Melchisédek. Hébreux 9:24 Car Christ n'est pas entré dans un sanctuaire fait de main d'homme, en imitation du véritable, mais il est entré dans le ciel même, afin de comparaître maintenant pour nous. Ephésiens 5:2 et marchez dans la charité, à l'exemple de Christ, qui nous a aimés, et qui s'est livré lui-même à Dieu pour nous comme une offrande et un sacrifice de bonne odeur.

64 SFR Corinthiens 5:21 Celui qui n'a point connu le péché, il l'a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu. 1. Thessaloniciens 5:10 qui est mort pour nous, afin que soit que nous veillions, soit que nous dormions, nous vivions ensemble avec lui. Tite 2:14 qui s'est donné lui-même pour nous, afin de nous racheter de toute iniquité, et de se faire un peuple qui lui appartienne, purifié par lui et zélé pour les bonnes oeuvres. 1. Pierre 2:21 Et c'est à cela que vous avez été appelés, parce que Christ aussi a souffert pour vous, vous laissant un exemple, afin que vous suiviez ses traces,

65 SFR Pierre 4:1 Ainsi donc, Christ ayant souffert ( pour nous /alld) dans la chair, vous aussi armez-vous de la même pensée. Car celui qui a souffert dans la chair en a fini avec le péché, 1 Jean 3:16 Nous avons connu l'amour, en ce qu'il a donné sa vie pour nous ; nous aussi, nous devons donner notre vie pour les frères. D'un point de vue biblique, la mort de Jésus n'est alors pas un acte de justice que Dieu avait à instaurer, pour qu'il puisse à travers cela obtenir le droit de pouvoir pardonner le péché. Il doit servir à amener les hommes à prendre conscience du péché, les amener à la repentance et la conversion, afin que Dieu puisse leur pardonner. Il n'est pas un moyen de salut magique et ainsi pas un sacrement mais doit nous servir d'exemple !

66 SFR749 La vie et la mort de Jésus comme exemple d'une vie de sacrifice de soi pour le salut de beaucoup, comme il l'attend aussi de nous. Prendre sa croix sur soi : ( Mt.16,21-26; Mt.10,36-38) Être prêt à boire la coupe qu'il était prêt à boire : (Mt. 20,20-28; Mc.10, 38-45) Donner également notre vie pour les autres : (Jn.15,11-14) La souffrance et la mort de Jésus pour notre exemple : (1.Pi. 2,19-21; 4,1-2; Col.1,24) L'humiliation et l'obéissance de Jésus jusqu'à la mort: (Phil. 2,5-8) Ou a-t-on ici une pensée de substitution ?

67 SFR749 Le problème avec la signification de l'EXPIATION substitutive

68 SFR749 « Ils ne peuvent se racheter l'un l'autre, ni donner à Dieu le prix du rachat. Le rachat de leur âme est cher, et il n'aura jamais lieu...» (Ps. 49,8-9) L'expiation biblique ne signifie pas punir, mais c'est une action qui doit mener à la prise de conscience du péché ainsi qu'à la repentance et conversion du pécheur ! Une fausse compréhension de l'expiation

69 SFR749 « L'Eternel l'a-t-il frappé (Israël) comme il a frappé ceux qui le frappaient ? L'a-t-il tué comme il a tué ceux qui le tuaient ? C'est avec mesure que tu l'as châtié par l'exil, en l'emportant par le souffle impétueux du vent d'orient. Ainsi le crime de jacob a été expié, et voici le fruit du pardon de son péché : L'Eternel a rendu toutes les pierres des autels pareilles à des pierres de chaux réduites en poussière; les idoles d'Astarté et les statues du soleil ne se relèveront plus. » (Es 27,7-9) Voir aussi Es. 40,2 et Es. 43,3-4 Exemples bibliques pour l'expiation

70 SFR749 Pr. 16,6; Pr. 21,21 Es. 6,7 Nb 25,3-17 Nb 17, Sam 3, Sam. 6, Sam Sam 24 Dan. 9,24 Deu 21 Lev 4 Lev 16 Les exemples bibliques les plus importants pour l'expiation

71 SFR749 « Mais cette leçon n'a pas été comprise en Israël. Beaucoup ont, concernant les sacrifices, la même conception que les païens : ils les considèrent comme des dons au moyen desquels la divinité peut être rendue propice. Dieu veut montrer que c'est de son amour que procède le don par lequel il les réconcilie avec lui-même.» (Jésus-Christ p. 93) Mais en quoi consiste cet amour ? Ce que l'expiation ne signifie pas

72 SFR749 L'amour de Jésus consista en ce qu'il était prêt à devenir homme et a vivre une vie en accord parfait avec la volonté et les commandements de Dieu, dans la fidélité jusqu'à la mort, et ainsi montrer à notre place devant tout l'univers que l'accusation de Satan était injustement fondée ! Son obéissance parfaite est tout d'abord mis au compte du pécheur repentant, mais dès lors il est attendu du pécheur qu'avec l'aide de Dieu il s'efforce de mener une vie fidèle et sanctifiée d'après l'exemple du Christ. (AK)

73 SFR749 « La gloire du Christ éclate dans la loi, qui est la transcription de son caractère ; son pouvoir transformateur agit dans l'âme jusqu'à ce que les hommes soient amenés à lui ressembler. Ils deviennent participants de la nature divine et progressent sans cesse, croissant à l'image du Sauveur, avançant pas à pas, se conformant toujours plus à la volonté de Dieu jusqu'à atteindre la perfection. (Mess.Ch.vol1 p 283) « Avec la transgression de ce commandement, les hommes amenèrent le péché dans le monde, et le péché amena la mort. En Christ, le péché fut expié pour les hommes. Il proposa son caractère parfait à la place de l'état de péché de l'homme. » (FG 251) Ce n'est pas seulement la mort de Jésus qui était nécessaire pour l'expiation, mais son caractère parfait, car il a vécu pour nous servir d'exemple et d'encouragement, afin de délaisser le péché. Le point prépondérant de la substitution ne se trouvait pas tant dans sa mort que dans sa vie !

74 SFR749 L'expiation ne peut jamais être comprise comme étant une action de justice où quelqu'un d'innocent est puni à la place d'un coupable, pour qu'un coupable soit proclamé juste et que grâce et pardon puisse ou doive lui être octroyé ! (AK) « Celui qui absout le coupable et celui qui condamne le juste sont tous deux en abomination à l'Eternel.» (Pr. 17,15) Malheur à qui justifient le coupable pour un présent,...! (Es. 5,23) Ce que l'expiation ne signifie pas pour moi

75 SFR749 Jésus n'a pas d'abord par sa mort déshonorante sur la croix accordé au Père le droit de pouvoir pardonner au pécheur. L'amour de Dieu est toujours prêt à pardonner, mais il ne peut que pardonner des hommes repentants, et les proclamer juste ! «... on absoudra l'innocent et l'on condamnera le coupable. » (Deu. 25,1) Jésus ne peut que justifier celui qui est prêt à reconnaître le péché, le confesser et le délaisser ! ! (Jn.1, Pr. 28,13) Son oeuvre d'amour et de grâce consiste à tout faire pour aider le pécheur à la prise de conscience et à la repentance ! Ce que la mort de Jésus ne signifie pas

76 SFR749 S'il est dit de Jésus qu'il nous a expié par sa mort pour nous, une vie parfaitement juste, d'obéissance et sans péché a précédé cette mort, qui sans cela n'aurait eu aucune signification pour notre rédemption. Par une telle vie d'obéissance jusqu'à la mort, Jésus voulait tout faire pour que les hommes puissent justement à travers cela prendre conscience de leurs péchés, et trouve la conversion et la réconciliation avec Dieu ! Vu ainsi, l'expiation n'a rien à voir avec une punition divine, que Jésus s'est vu imposée par son Père à notre place, pour qu'il obtienne grâce à cela le droit de pouvoir nous pardonner le péché. Comment la mort expiatoire de Jésus est- elle à comprendre ?

77 SFR749 Au delà de cela nous devrions aussi réfléchir au fait qu'il n'a pas seulement expié nos péchés par sa vie parfaite et son obéissance jusqu'à la mort, mais il le fait et le fit toujours dans sa fonction de souverain sacrificateur ! voir Hebr. 2,17 Ce texte ne permet pas non plus de déduire que l'expiation a un lien avec la punition substitutive, que Jésus porterait peut être aussi encore ou prendrait volontairement sur lui dans le ciel en tant que souverain sacrificateur à cause de nous. Cela ne peut que signifier qu'il fait tout à partir du ciel, pour aider les humains à prendre conscience de leurs péchés, et les amener à la repentance, la conversion et la réconciliation avec Dieu et sa sainte loi.

78 SFR749 « Les péchés du peuple étaient transférés en figure au sacrificateur officiant, médiateur en faveur du peuple. Il n'était pas donné au sacrificateur de s'offrir lui-même pour le péché, vu qu'il était pécheur lui aussi. Aussi, au lieu de subir lui-même la mort, il immolait un agneau sans défaut ; la pénalité du péché était transférée à la bête innocente, qui devenait son substitut, et préfigurait l'offrande parfaite de Jésus-Christ. Dans le sang de cette victime la foi de l'homme entrevoyait le sang du Christ qui devait expier les péchés du monde.» (Mess. Ch. p. 270) En quoi consistait ce sacrifice parfait ?

79 SFR749 « Devant le fait que Jésus a été sur la terre un homme de douleur et habitué à la souffrance, et que pour arracher à une éternelle ruine l'homme déchu il a quitté les demeures célestes, tout notre orgueil devrait s'effondrer dans la poussière, toute notre vanité devrait être confondue, le péché de notre propre suffisance devrait être démasqué. Voyez-le faire siens les besoins, les épreuves, les peines et les souffrances des pécheurs. N'allons-nous pas comprendre que c'est par suite de nos péchés qu'il a enduré ces souffrances et ces déchirements de l'âme ? Le Christ est venu sur la terre, ayant pris l'humanité, étant par là devenu le représentant de l'homme, afin de montrer, dans la controverse engagée avec Satan, que l'homme, crée par Dieu, introduit dans la communion du Père et du Fils, peut obéir à toutes les exigences divines. (Mess. Ch. vol 1 p. 296)

80 SFR749 « Il ne faut pas se tromper au sujet de la nature humaine du Christ, parfaitement exempte de péché. Notre foi doit être intelligente ; il nous faut regarder à Jésus avec une entière confiance en son sacrifice propitiatoire. Il faut cela pour arracher une âme aux ténèbres. Le saint Substitut est capable de sauver jusqu'au bout, ayant offert à l'admiration de l'univers une parfaite humilité dans son caractère humain et une parfaite obéissance aux exigences divines. Une puissance divine est mise à la disposition de l'homme, qui le rend participant de la nature divine, ayant échappé à la corruption qui règne dans le monde par la convoitise. Ainsi l'homme repentant et croyant entre en possession de la justice de Dieu en Christ. » (Mess. Ch. Vol 1 p.300)

81 SFR749 « La famille humaine se trouve en difficulté pour avoir transgressé la loi du Père. Mais Dieu n'abandonne pas le pécheur avant de lui avoir montré le remède au péché. Le Fils unique de Dieu est mort pour nous donner la vie. Le Seigneur a accepté ce sacrifice consenti en notre faveur comme notre substitut et notre garantie, à condition que nous recevions le Christ et que nous croyions en lui. Le pécheur doit s'approcher du Christ avec foi, s'approprier ses mérites, déposer ses péchés sur Celui qui s'offre à les porter, et recevoir son pardon. C'est pour cela que le Christ est venu dans le monde. Ainsi la justice du Christ est imputée au pécheur repentant et croyant. Celui-ci devient membre de la famille royale, enfant du Roi céleste, héritier de Dieu, cohéritier du Christ. (Mess. Ch. Vol 1 p.252)

82 SFR749 « Daniel avait annoncé que le Christ viendrait « pour faire propitiation pour l'iniquité, et pour introduire la justice des siècles ». (Daniel 9,24, vers. Darby) Toute âme peut dire : « Il satisfait les exigences de la loi par une parfaite obéissance ; mon seul espoir est de regarder à lui, mon substitut et mon garant, qui pour moi a parfaitement obéi à la loi. La confiance en ses mérites me délivre de la condamnation de la loi. Il me couvre de sa justice, qui répond à toutes les exigences de la loi. Il me présente à Dieu vêtu du vêtement immaculé dont pas un seul fil n'a été tissé par l'homme. Tout est du Christ ; aussi toute gloire, tout honneur, toute majesté sont dus à l'Agneau de Dieu qui ôte les péchés du monde. » (Mess. Ch. p. 464)

83 SFR749 « Le Christ endura tous les sacrifices auxquels un être humain puisse être soumis ; Satan mit tout en oeuvre pour l'induire en tentation ; mais plus forte était la tentation, plus parfait était le sacrifice. Tout ce qu'un homme peut endurer en luttant contre Satan, le Christ l'a enduré dans sa nature divino-humaine. Obéissant, sans le péché jusqu'à la fin, il mourut pour l'homme, dont il fut le substitut et le garant, endurant tout ce que les hommes ont jamais enduré de la part du séducteur, et cela pour assurer la victoire de l'homme (le rendre apte à vaincre / vers. alld) en le faisant participer (par sa participation / vers. alld)à la nature divine.» (Mess. Ch. Vol )

84 SFR749 Sous le terme substitution je ne comprends pas quelque chose d'absolument inconditionnel, qui sert a la rédemption du pécheur, mais en fait quelque chose de provisoire. Dieu témoigne d'abord de la grâce envers le pécheur, en ce qu'il le laisse continuer à vivre, mais lui donnant à travers cela toujours la chance et la possibilité de reconnaître son péché, le regretter sincèrement et d'en demander le pardon. Mais par la suite, il désire aussi l'amener à une réelle conversion, à la fidélité et à l'obéissance envers Dieu. Dans ce sens, la substitution est à comprendre dans le sens ou Jésus n'est ici pas tant puni à la place de l'homme pour le péché et meurt, Dieu obtenant à ce moment là seulement le droit de pardonner au pécheur, mais dans le sens que Dieu à travers cela fait quelque chose de particulièrement salutaire pour l'homme, pour que celui-ci trouve à Dieu à travers sa conversion malgré sa vie de péché, à cause de l'amour sans fin de Dieu, sa longanimité, sa miséricordieuse et gracieuse disposition au pardon pour la justification, pour le salut final et ainsi l'obtention de la vie éternelle. Comment je comprends concrètement et personnellement la substitution de Jésus d'après la Bible.

85 SFR749 La mort de Jésus, un exemple de sacrifice de soi et de renoncement

86 SFR749

87 SFR749 « Qu'ils devaient se conformer à de nouveaux principes : que sa vie et sa mort, à la lumière de son sacrifice, allaient leur donner une nouvelle conception de l'amour. L'oeuvre de la grâce tout entière est un service continuel d'amour, de renoncement, de sacrifice de soi-même. A chaque heure de son séjour sur la terre, des courants irrésistibles d'amour divin découlaient du Christ. Tous ceux que pénètre son Esprit aimeront comme il a aimé. Le même principe qui a inspiré le Christ inspirera aussi leurs relations les uns avec les autres.» (Jésus-Christ p.683)

88 SFR749 La vie et la mort de Jésus, exemple d'une vie de sacrifice de soi pour le salut de beaucoup, comme il l'attend aussi de nous Prendre sa croix sur soi : (Mt.16,21-26; Mt.10,36-38) Être prêt à boire la coupe qu'il était prêt à boire : (Mt. 20,20-28; Mc.10, 38-45) Donner également notre vie pour les autres : (Jn.15,11-14) La souffrance et la mort de Jésus pour notre exemple : (1.Pi. 2,19-21; 4,1-2) L'humiliation et l'obéissance de Jésus jusqu'à la mort: (Phil. 2,5-8) Où a-t-on ici une pensée de substitution ?

89 SFR749 « Depuis les premières années de son apostolat, Marc avait mieux compris la vie chrétienne. Il avait étudié de plus près le ministère et la mort du Christ, et acquis ainsi une opinion plus nette de la mission du Sauveur, de ses luttes, de ses souffrances. Il avait appris à voir dans les stigmates des mains et des pieds du Christ les preuves de son sacrifice en faveur de l'humanité et de son abnégation pour sauver les pécheurs. Marc désirait suivre le Maître sur le sentier du renoncement. Maintenant qu'il partageait le sort du prisonnier, il comprenait mieux que jamais l'avantage infini qui consiste à gagner le Christ, et, pour ceux qui veulent «gagner le monde», il mesurait la perte incalculable, celle de l'âme, pour laquelle le sang du Sauveur fut répandu. Face à l'épreuve et à l'adversité, Marc, inébranlable, demeurait auprès de Paul comme son serviteur dévoué et bien-aimé.» (Conq. pacif. p. 403)

90 SFR749 « Tous ceux qui désirent porter du fruit, en tant que collaborateurs du Christ, doivent d'abord tomber en terre et mourir. La vie doit être jetée dans le sillon des nécessités humaines ; l'amour du moi, l'intérêt personnel doivent périr. La loi du sacrifice est en même temps la loi de la conservation. Le cultivateur conserve son grain en le dispersant. Ainsi en est-il dans la vie humaine. Donner, c'est vivre. Cette vie-là sera préservée qui est généreusement dépensée au service de Dieu et de l'homme. Ils jouiront de la vie éternelle ceux qui sacrifient leur vie, en ce monde, pour l'amour du Christ.» (Jésus-Christ p. 623)

91 SFR749 « « Si quelqu'un me sert, dit Jésus, qu'il me suive, et là où je suis; là aussi sera mon serviteur. Si quelqu'un me sert, le Père l'honorera. » (Jean 12,26) Tous ceux qui portent la croix du sacrifice, avec Jésus, seront rendus participants de sa gloire. La joie du Christ, au milieu de ses humiliations et de ses souffrances, était dans la pensée que ses disciples seraient glorifiés avec lui. Ils sont le fruit de son sacrifice. La reproduction, entre eux, de son caractère et de son esprit : voilà sa récompense, voilà sa joie pendant l'éternité. Ils partageront cette joie avec lui, en constatant chez d'autres le fruit de leurs efforts et de leurs sacrifices. Ils sont les collaborateurs du Christ, et le Père les honorera comme il honore son Fils. » (Jésus-Christ p. 623)

92 SFR749 « Jésus disait à ses disciples : vous êtes témoins de ce que j'ai mené une vie de sacrifice pour ce monde. Vous avez également observé mes efforts pour Israël. Quoiqu'ils n'aient pas voulu venir à moi pour recevoir la vie; quoique les prêtres et souverains aient agi comme il leur plaisait; quoi qu'ils m'aient rejeté comme l'écriture le prédisait – ils doivent encore avoir une occasion supplémentaire pour accepter le Fils de Dieu. Vous avez vu que je suis bien disposé à tous les accepter, ceux qui viennent à moi et confessent leurs péchés. Je ne mettrai en aucun cas dehors celui qui vient à moi. Tous ceux qui en ont le désir peuvent être réconciliés avec Dieu et obtenir la vie éternelle. A vous mes successeurs, je transmets ce message de grâce. Il doit d'abord être annoncé à Israël, après cela à toutes les autres nations, langues et peuples. Juif et païens le recevront, et tous ceux qui y croient seront rassemblés dans une église.»

93 SFR749 Un exemple pour l'oeuvre d'expiation de Jésus en tant que grand prêtre dans le sanctuaire céleste, déjà à l'époque de l'ancien testament ! Il s'agit ici d'un exemple particulier du service de grande-prêtrise de Jésus avec tout ce que cela implique fondamentalement. Une étude plus complète de cette vision fait ressortir qu'ici, l'expiation et la réconciliation aurait aussi été possible sans la mort de Jésus ! Mais finalement, Jésus était prêt à venir aussi en tant qu'homme sur cette terre et d'expier par sa vie d'obéissance jusqu'à la mort.. (Rom. 3,25, et 1. Jn. 2,1-2) La vision de Zacharie 3

94 SFR749 Il existe un seul exemple dans la Bible ou un coupable est effectivement absous et aussi libéré, et un innocent condamné à sa place ! Barabbas à la place de Jésus ! Ceci peut-il malgré cela aussi être une sorte d'expiation, pour amener l'un et l'autre à la connaissance du péché et à la conversion ? Un étrange exemple pour la punition substitutive d'un innocent !

95 SFR ) Le serviteur impitoyable Mt.18, Où est l'expiation dans cet exemple ? - Pas de punition substitutive ! 2.) Pardon et expiation chez Esaïe (Es.6,1-7) Qu'est-ce qui amena à Esaïe la conscience du péché ? = simplement la présence de Dieu !(= expiation !) 3.) L'exemple de Josué dans Zacharie 3 - Où est ici l'expiation ? (= sauvé du feu! Dan 9,24) 4.) Expiation et pardon chez le fils prodigue ! (Luc.16) Exemples bibliques pour le processus d'expiation, de pardon et de justification

96 SFR749 « La réconciliation consiste en ceci : toute barrière existant entre l'âme et Dieu est enlevée, et le pécheur comprend ce que signifie l'amour du Dieu qui pardonne. En raison du sacrifice consenti par le Christ en faveur des hommes déchus, Dieu peut en toute justice pardonner au transgresseur qui accepte les mérites du Christ.» (Mess. Ch. Vol 1 p. 463) Avec le sacrifice de Jésus, il ne peut qu'être question de sa vie juste et parfaite et de sa fidélité absolue jusqu'à la mort ! (Rom. 5,18-19; 1.Cor.6,11) Définitions de l'expiation chez E.G. White

97 SFR749 E.G.White et le plan de la mort de Jésus

98 SFR749 Plan de Dieu ou plan de Satan

99 SFR749 De qui était le plan de la mort violente de Jésus ?

100 SFR749 Prudence avec les déclarations suivantes d'E.G. White ! « Le mystère de la croix explique tous les autres.... On verra que celui qui est infini en sagesse ne pouvait nous sauver qu'en sacrifiant son Fils. ( pas d'autre plan n'était possible pour notre salut / vers. Alld)» (La Tragédie des siècles p.707) Considérez ce concernant l'ensemble du contexte thématique dans la Bible et chez E.G. White ! Jean à Patmos expliquait, alors qu'il était jeté dans un chaudron d'huile bouillante : « Mon Seigneur s'est patiemment soumis à tout ce que Satan et ses anges pouvaient s'imaginer, pour l'humilier et le torturer. Il donna sa vie pour sauver le monde. Il mourut pour que nous puissions vivre. Je considère comme un honneur de souffrir à cause de lui. »

101 SFR749 « La crucifixion du Christ était un meurtre, qui fut causée par Satan et exécutée par des hommes, qui s'étaient séparés de Dieu. » (Christus ist Sieger p. 285) Pensez-y : mais cette mort de Jésus était annoncée prophétiquement ! Ce meurtre était-il alors réellement nécessaire pour la rédemption des hommes ?

102 SFR749 « Mais la mort de Jésus n'a été causée ni par le coup de lance, ni par les souffrances endurées sur la croix. Le grand cri jeté au moment de la mort, (Matt 27,50 ; Luc 23,46) le flot de sang et d'eau qui s'écoula de son côté disent assez qu'il est mort d'une rupture du coeur. Son coeur se rompit sous l'effet de l'angoisse morale. Il a été tué par le péché du monde. » (Jésus-Christ p. 774) Mais elle dit aussi par rapport à cela : « Quand Jésus rappela les bienfaits accordés aux Gentils, l'orgueil national de ses auditeurs fut blessé ; ses paroles furent étouffées dans un tumulte. Ces gens qui se targuaient d'observer la loi étaient prêts à commettre un meurtre, offensés qu'ils étaient dans leurs préjugés. La réunion fut interrompue ; on mit les mains sur Jésus, on le jeta hors de la synagogue, puis hors de la ville. Chacun paraissait en vouloir à sa vie. » (Jésus-Christ p. 223)

103 SFR749 « En poursuivant le Christ de son inimitié jusqu'à le faire suspendre à la croix du Calvaire, le corps blessé et meurtri, le coeur brisé, Satan s'est complètement aliéné l'affection de l'Univers. On a vu alors que Dieu avait fait preuve d'une abnégation totale en se donnant par son Fils pour les péchés du monde par son amour pour l'humanité.» (Mess.Ch. vol;1 p.401) Jésus mourut aussi bien de blessures psychiques que physiques !

104 SFR749 «Tandis qu'ils affichaient un zèle extraordinaire pour le sabbat ils projetaient un meurtre ce même jour.» JC 469 « Les prêtres craignaient que si ces mécontents acceptaient les vérités proclamées par les apôtres et reconnaissaient Jésus comme Messie, la colère du peuple entier ne s'élevât contre les chefs religieux qui devraient répondre de la mort de Jésus. Ils décidèrent donc de prendre des mesures énergiques.» (Conq. pacif. p. 72) «La foule sanguinaire ne pouvait supporter la présence de cette gloire. Tous reculèrent. Prêtres, anciens, soldats, Judas lui-même, tombèrent à terre, comme morts.» JC 695

105 SFR749 « Satan essaya de renverser le Christ afin qu'il puisse gouverner en tant que dominateur suprême. Il planifiait la mort envers le Christ et espérait que Jésus ne supporterait pas une telle mort. Il espérait démontrer par là que le Christ n'était pas vraiment prêt au sacrifice de soi. Satan excita la foule à encourager la crucifixion....» ( Christus ist Sieger p. 284)

106 SFR749 «... Satan lui même planifia tout le mal et excita les sentiments pour infliger des souffrances au Christ. Il suscita les fausses accusations contre celui qui avait toujours fait le bien. Il inspira la cruauté, qui agravait encore la souffrance du Fils de Dieu pur, saint et innocent. Par cette démarche, Satan a forgé une chaîne par laquelle il sera lui même enchaîné. L'univers céleste témoignera que Dieu est juste, lorsqu'il les punit. » ( Christus ist Sieger p. 284)

107 SFR749 « Des anges, au service de Satan, s'étaient alliés à des hommes pleins de méchanceté pour tromper le peuple et exciter toutes les haines contre le Christ, en l'accusant d'être le plus grand des pêcheurs. Ils étaient tout remplis de l'esprit du grand rebelle, ceux qui se moquaient du Sauveur attaché à la croix. C'est Satan qui leur suggérait des discours abjects et repoussants. C'est lui qui inspirait leurs railleries. Il n'y avait rien gagné cependant. Si un seul péché s'était trouvé en Christ, s'il avait cédé à Satan sur un seul point, afin d'échapper à ses horribles tortures, l'ennemi de Dieu et des hommes eût triomphé.» (Jésus-Christ p. 765)

108 SFR749 « Le ciel vit le sacrifice livré entre les mains de la foule meurtrière et traqué avec moquerie et violence d'un débat judiciaire à l'autre. Il entendit les ricanements railleurs des persécuteurs de Jésus, qui se moquaient de son humble origine, et jusqu'à lui se pressait par des imprécations et des serments la trahision d'un de ses disciples préférés Des anges virent l'agissement frénétique de Satan, et le pouvoir qu'il avait sur le coeur des hommes. Quel spectacle effroyable ! »

109 SFR749 « Un peuple qui prétend de lui même croire à la prophétie, le renia et en resta là, malgré tous les avertissements et prédictions. Ils fermèrent leurs yeux devant la lumière et accomplirent tous les détails des prophéties. En cela ils étaient si aveugles et tellement trompés par l'adversaire des âmes qu'ils s'imaginèrent avec cela rendre un service à Dieu ! Il est étonnant que maintenant le monde entier le mettra de côté, comme le fit à l'époque un peuple....» ( Christus ist Sieger p. 286)

110 SFR749 «Dans la vie de Jésus nous avons la crèche, son incarnation, la croix de sa souffrance et de sa victoire, mais aussi la couronne qu'il porte à son retour. Ceci était dès l'origine le plan de sauvetage de Dieu contre la catastrophe originelle de ce monde. La dernière catastrophe que des hommes vivront c'est l'enfer. Elle impliquera hélas plus de morts que toutes les catactrophes de l'histoire, et cette mort se maintient éternellement. Mais à Noël Dieu demande à nouveau si nous voulons accepter le cadeau « crèche, croix, couronne » : Dites oui ! » (Lydia 1/2006 ) Les conséquences tragiques malgré la croix

111 SFR749 « Ainsi parce que le peuple de Dieu conservait une incrédulité malicieuse et se dressait contre Dieu, le Seigneur ne pouvait pas intervenir pour son intérêt et pour faire preuve de sa grandeur et de son amour envers son peuple. Ses plans d'origine ne pouvaient être réalisés. Quelque chose de similaire doit-il se produire dans ces derniers jours avant que nous entrions dans la Canaan céleste ? Le peuple de Dieu devrait-il peut-être céder au même esprit qui fut manisfesté à l'époque chez les Israélites ? Des hommes de confiance qui sont remplis de doute et d'esprit de critique et se plaignent de tout, sèment des graines d'incrédulité et de méfiance qui amènent une riche moisson. » (Christus ist Sieger p. 117)

112 SFR749 « Le combat entre le Christ et Satan relativement à l'exécution du plan du salut s'arrêta. L'esprit de Satan et de ses oeuvres avaient enfoncé de profondes racines dans les penchants des hommes. Si Satan était arrivé au pouvoir, cela aurait signifié la mort pour le monde. La haine inflexible qu'il ressentit contre le Fils de Dieu, se révéla dans la manière avec laquelle il se comporta envers le fils de Dieu lorsque celui-ci demeura sur terre. L'ennemi déchu avait planifié la trahison, l'épreuve et la crucifixion du Christ dans l'ensemble. » Si le diable n'avait pas planifié cela, et si Jésus devait absolument mourir, qui aurait alors dû le planifier ?

113 SFR749 La haine qu'il exprima dans la mort du Fils de Dieu, Satan la déplaça là ou son véritable être diabolique se révéla à tous les être crées doués de raison qui ne sont pas tombés dans le péché. Les saints anges étaient remplis d'effroi de voir que celui qui jadis compta parmi eux pouvait tomber si bas, qu'il fut capable d'une aussi grande cruauté. Chaque sentiment de compassion ou de pitié qu'ils avaient jadis ressentis pour Satan dans son exclusion s'éteignit dans leur coeur. Qu'il doive éxecuter sa haine de telle manière, en vengeance sur une personne innocente, suffisait à le dévoiler derrière ses habits lumineux célestes, et révéler la malformation hideuse sous jacente....».

114 SFR749 « Le Fils de Dieu était venu du ciel sans pareil avec renoncement et amour pour ses créatures crées selon son image. Montrer une telle méchanceté envers le Fils de Dieu, était un crime tellement monstrueux contre le ciel, que les anges furent pris de frisson et d'effroi et le dernier lien de compassion subsistant encore entre Satan et le monde céleste fut défait.» (3SP 183, 184). Comm.bibl. Alld p. 338

115 SFR749 « Bien que claires et convaincantes, les paroles des apôtres n'auraient pu faire tomber les préjugés qui avaient résisté à tant d'évidence. Mais le Saint-Esprit faisait pénétrer les arguments dans les coeurs avec une puissance divine. Les déclarations des apôtres étaient comme des flèches aiguës du Tout-Puissant, convainquant les hommes de l'effroyable crime qu'ils avaient commis en rejetant et en crucifiant le Seigneur de gloire. » (Conq. pacif. p. 41)

116 SFR749 « Les chrétiens de confession d'aujourd'hui qui rejettent de la lumière, ne seront pas dans une position plus avantageuse que les juifs à l'époque de Jésus et ne seront en aucun cas préférés à ceux qui acceptent la lumière de la vérité et l'estiment. Si les juifs à l'époque avaient su que Jésus était le prince de la vie, ils ne l'auraient pas crucifié (voir 1 Cor. 2,8 ; Act. 3,15-17). Mais pourquoi ne le savaient-ils pas ? Parce qu'ils rejetèrent toute preuve, qui leur montrait que Jésus était réellement le Messie. » (Christus ist Sieger p. 312) Quel aurait été l'alternative à cela, si la mort expiatoire de Jésus pour la réconciliation du monde avait été absolument nécessaire ? Qui aurait alors dû le tuer et ainsi accomplir les prophéties? (Par ex. Mt 20,17-19)

117 SFR749 « Pas d'excuses pour l'ignorance choisie volontairement. «Je sais que vous avez agi par ignorance,...» disait Pierre (Act 3,17) Mais leur ignorance n'excusait pas leur agissement, car une grande lumière leur fut octroyée. Il est dit, s'ils avaient su qu'il était le prince de la vie, ils ne l'auraient pas crucifié. (1 Cor 2,8). Mais pourquoi ne le savaient-ils pas ? Parce qu'ils ne voulaient pas le savoir. Ils n'étaient pas intéressé à rechercher et à étudier, et leur ignorance se montra être leur perdition éternelle. ils avaient la preuve la plus forte sur laquelle ils pouvaient construire leur foi, et étaient tenus envers Dieu d'accepter cette preuve qu'il leur avait donné. Leur incrédulité les fit devenir coupable du sang du Fils unique du Dieu éternel. (MS 9, 1898). Comm. Bibl. Alld. 35

118 SFR749 «Lorsque Jésus était sur la terre, Satan incita le peuple juif à rejeter le Fils de Dieu et à voter pour Barabbas à sa place.» (Mt. 27,21-22) Les juifs et Pilate, auraient-il pu résister à Satan et décider autrement (Mt. 27,17-20) Cela correspond-il à un principe de grâce juste ? Ex. 23,7, Es. 5,23; Pr. 17,5; Deu. 25,1-2; Es. 18 Les principes de Dieu doivent également être valables sur terre ! Mt. 6,10

119 SFR749 «Vous savez comment c'est dans l'église catholique : les croyants n'ont pas le droit d'interpréter eux-mêmes l'Écriture. Quelqu'un d'autre doit interpréter l'Écriture pour eux; Ne pouvez-vous pas penser ? N'avez-vous pas de raison ? Dieu n'a-t-il pas également donné au simple peuple des capacités de jugement comme aux prêtres et souverains ? Lorsque Christ, le Seigneur de vie et de gloire vint dans notre monde, ils ne l'auraient jamais crucifié, s'ils l'avaient reconnu (Voir 1 Cor 2,8) Dieu leur a dit qu'ils doivent étudier l'écriture. » (GW. p.77)

120 SFR749 La révélation des plans de Satan dans la Bible

121 SFR749 Comment Dieu nous a-t-il révélé les plans de Satan dans sa parole ? - Où et comment pouvons-nous les reconnaître et les trouver ? - Quelles prophéties dans la Bible nous révèlent le plan de Satan ? Par ex. : Dans Daniel et l'Apocalypse, qu'est-ce que le plan de Dieu, et qu'est-ce que le plan de Satan ? Toutes les prophéties négatives de la Bible, toutes les annonces de malheurs, et menaces de Dieu sont-elles finalement un avertissement devant ce que Satan projette de faire ?

122 SFR749 Plan de Dieu et plan de Satan avec le Messie Existe-t-il dans la Bible des indices révélant ce que Satan prévoyait avec le peuple d'Israël et le Messie ? Quel évènement dans Es. 53 pourrait être assimilé comme plan de Satan avec le Messie ?

123 SFR749 Plan de DieuPlan de Satan Un serviteur doit apparaître pour la Salut et la justice des hommes. (Es. 52, ,2) Appel à la foi! (V.1)Empêcher la foi ! Le Plan-Concept dans Esaie 53 Les promesses de Dieu d'Es doivent s'accomplir par la foi et la fidélité pour Israël L'accomplisement de toutes les promesses doit être empêché par l'incrédulité et la désobéissance ! Des hommes doivent le mépriser injustement, l'injurier, l'humilier et le rejeter à cause de son humble vie Le manque d'éclat extérieur et de célébrité doivent empêcher son acceptation. Un faible rejeton, sans beauté extérieure doit apparaître (V.2)

124 SFR749 Plan de DieuPlan de Satan Amène des hommes haineux à LE rejeter le mépriser comme celui qui serait frappé et martyrisé de Dieu. Porte volontairement les conséquences de la culpabilité et du péché des hommes et se laisse punir comme un grand pécheur. Le Plan-Concept dans Esaie 53 Devait pour le Salut d'hommes coupables, souffrir volontairement en étant innocent accepter la douleur. Amène des hommes à LE battre et à le martyriser comme un malfaiteur coupable. Garde le silence malgré les affronts et la douleur comme un agneau devant son boureau. Amène des hommes à LE mener comme un agneau à l'abattoir.

125 SFR749 Plan de DieuPlan de Satan Amène des hommes haineux à le tuer comme un pécheur coupable. Est prêt à donner sa vie pour le Salut de pécheurs comme sacrifice de culpabilité. Est enterré parmi des riches ou des malfaiteurs(?). Le Plan-Concept dans Esaie 53 Ne peut empêcher un enterrement digne ! Le plan de Dieu pour sauver beaucoup d'hommes malgré le triste rejet du Messie va réussir. Le plan de Satan d'amener beaucoup d'hommes contre le Messie et de les détruire réussit aussi.

126 SFR749 Plan de Dieu Situation de Satan Beaucoup obtiennent par la fidélité et l'obéissance envers Satan son tempérament et restent dans leur culpabilité. Satan ne peut empêcher le fruit du sacrifice de Jésus et porte beaucoup de fruits d'injustice ! Le Messie remporte la victoire, sort de la tombe et vit dans la durée = éternellement ! Beaucoup obtiennent par sa fidélité, son amour et sa justice, la justice divine et la libération du péché. Le Plan-Concept dans Esaie 53 Satan perd le combat et sa perdition éternelle est fixée. Sa mort en sacrifice amène une suite et produit beaucoup de fruits de justice.

127 SFR749 Plan de Dieu et plan de Satan avec le Messie Comment doit-on comprendre le Psaumes 22 – comme plan de Dieu ou plan de Satan ? Comment serait à comprendre Daniel 9, ? Qu'est-ce qui fut révélé à Zacharie ? (Zach.12,10; 13,6-7)

128 SFR749 Le concept du délai de la venue du Sauveur à l'époque de l'AT et du NT. Qu'aurait-il pu se passer ? Un concept selon le plan A pour le plan de Dieu avec Israël dans le commentaire biblique adventiste.

129 SFR749 « A chacune des différentes périodes critiques de l'histoire de ce monde, la justice divine aurait pu proclamer : tout est accompli et le Christ aurait pu venir, pour inaugurer son royaume de justice. Cela fait longtemps qu'il aurait pu faire parvenir à maturité son plan pour la rédemption du monde. Comme Dieu offrit aux israélites la possibilité de préparer le chemin pour son royaume éternel sur terre, lorsqu'ils s'installèrent dans la terre promise, et à nouveau lorsqu'ils revinrent de l'exil babylonien, ainsi IL donna à l'Eglise au cours du temps apostolique, le privilège d'achever le contrat d'annonce de l'Evangile. Une autre occasion de ce type vint avec le grand réveil adventiste du 19 ème siècle. Mais pour toutes ces occasions, le peuple élu manqua de profiter de toutes les possibilités, qui lui fut octroyé si gracieusement....» ( ABC vers )

130 SFR749 « Dans la prophétie classique, Dieu donna des promesses et prophéties touchant des royaumes qui concernaient le plan d'origine pour Israël. Ces prophéties commencèrent à se réaliser envers Israël après la captivité babylonienne, et devaient atteindre leur apogée à l'arrivée du Messie. Lorsqu'alors le Messie, le roi d'israël vint, il apporta la base pour l'accomplissement de toutes ces promesses de royaumes avec lui. (Mt.12,28; 2. Chr. 1,20). Il était de l'intention de Dieu que toutes ces promesses concernant des royaumes s'accomplissent littéralement dans l'Israël nationale, ethnique et théocratique, et que le royaume messianique se répande sur tout le monde. Mais lorsque l'Israël littérale et théocratique rejeta son roi, elle se sépara d'elle même de son Dieu en tant que théocratie (Mt 23,38). lors de sa mort, lorsque tous le quittèrent, Jésus le juif resta fidèle et ainsi le seul véritable reste d'Israël. » (Dr. Davidson in His paper on Typology p. 2) De ce fait, aurait-il pu y avoir encore d'autres restants de ce type ?

131 SFR749 D'après cela, les prédictions de la Bible incluant un facteur temps seraient-elles à comprendre de manière conditionnelle ou inconditionnelle ? Par exemple : Les 70 semaines dans Dan 9,34 ? Les 2300 soirs et matins dans Dan 8,14 ? Les 1260, 1290 et 1335 jours dans Dan.12 ? Les 400 années en Egypte ? Les 40 années de migration dans le désert ? Les 70 années à Babylone ? Les 40 jours à Ninive ?

132 SFR749 « Cette promesse divine (Esaïe 27,6; Genèse 12,2; Zacharie 8, ) aurait dû être pleinement réalisée au cours des siècles qui suivirent le retour des Juifs en Palestine. Le dessein de Dieu était que la terre entière soit préparée pour la première venue du Christ, de même qu'est préparée aujourd'hui la voie pour sa seconde venue.» (Proph. et rois p. 533) E.G. White et le concept du retard (délai)

133 SFR749 « En demeurant fidèles à leur mandat, les Israélites pourront devenir une puissance dans le monde. Dieu se constituera leur défenseur et les élèvera au-dessus de tous les peuples. Par l'intermédiaire d'Israël, la lumière de la vérité sera révélée à l'humanité, et sous son sceptre juste et bon, ce peuple démontrera la supériorité de son culte sur toutes les formes de l'idolâtrie.» (Patr.et Proph. p.287)

134 SFR749 « Le monde entier devrait obtenir l'invitation de l'Evangile.... Ainsi Israël devrait-il croître peu à peu, étendre de plus en plus ses frontières et finalement englober toute la terre. Dieu voulait amener tous les peuples sous son règne miséricordieux et remplir toute la terre de paix et de joie. » (Bv.RG + 251)

135 SFR749 partir de Jérusalem, la colombe de la paix aurait volé vers tous les peuples. Cela aurait été la gloire couronnante du monde ! (Der Heiland unser Freund p. 68) C'est ainsi que la prophétie de l'AT devait s'accomplir ! Es. 56,6-9; Zach. 8,

136 SFR749 « Le peuple s'apprêtait à obéir au Christ.... Sans l'opposition des prêtres et des rabbins, son enseignement eût produit une réforme jamais vue auparavant. Pour maintenir leur pouvoir les chefs décidèrent de réduire à néant l'influence de Jésus. » (Jésus-Christ p ) Que se serait-il passé si Israël avait accepté son Messie ?

137 SFR749 « Si le peuple d'Israël avait été fidèle, tous les royaumes de la terre auraient eu part à ses bénédictions. Mais ceux à qui avait été confié la connaissance du salut furent insensibles aux besoins des peuples environnants. Tandis que les desseins d'en haut étaient ainsi perdus de vue, les païens finirent par être considérés comme hors d'atteinte de la miséricorde divine. La lumière céleste disparut pour faire place aux ténèbres. Alors les nations furent plongées dans l'ignorance, l'amour de Dieu fut à peine connu, l'erreur et la superstition fleurirent partout. » (Proph. et rois p.286)

138 SFR749 « Quel centre missionnaire fort influent aurait pu devenir Jérusalem, si ses dirigeants politiques et religieux avaient seulement accepté la vérité que le Christ leur apportait ! Le peuple d'Israël apostat aurait été converti, une immense Eglise se serait rassemblée autour du Seigneur, et l'Evangile apporté au monde en très peu de temps.» (Les Paraboles p. 196 )

139 SFR749 « Si la nation israélite était restée fidèle à son Dieu, ce temple merveilleux (subsistant pour toujours / vers. alld) aurait été le signe perpétuel de la faveur spéciale du Très-Haut envers le peuple élu.» (Esaïe 56,6. 7.) (Proph. et rois p.30) L'existence éternelle du temple

140 SFR749 « Si ses HABITANTS avaient pris à coeur les enseignements du Christ, et l'avaient accepté en tant que Sauveur, Jérusalem aurait subsisté éternellement. Elle aurait pu devenir la reine des royaumes, libre dans la puissance que Dieu lui a donnée. A ses portes ne se seraient pas tenus de soldats armés, aucune bannière romaine ne se serait agitée sur ses murs; de Jérusalem, la colombe de la justice se serait envolée vers tous les peuples. Cela aurait été le couronnement de la gloire du monde ! » (Der Heiland unser Freund p. 68) L'existence éternelle de Jérusalem

141 SFR749 Le concept du Plan A et du Plan B

142 SFR749 L'autre plan pour l'instauration du royaume de Dieu Existait-il également un autre chemin pour la rédemption et le rétablissement de ce monde ?

143 SFR749 Un Plan A et un Plan B « Si tu obéis à ma voix ou n'obéis pas...» Plan A avec Abraham! (Gen. 12,1-3; Gen. 22,17) Pourquoi cela arriva-t-il de façon complètement opposé ? Plan A avec Israël! L'intention expresse de Dieu ! - Un peuple modèle saint (Gen. 19,5-6; Deu. 4,5-6) - La tête et non la queue pour tous les peuples

144 SFR749 Promesses pour Israël avant la captivité babylonienne Royauté éternelle pour Israël (2.Sam.7,12-16) Subsistance éternelle de la ville et du temple. (Jer.7,3-7) Israël, un exemple de bénédiction pour tous les peuples ! Le temple, une maison de prière pour tous les peuples (Es. 56,6-7) Le trône de Dieu à Jérusalem (Jer. 7,16-20) Etc...

145 SFR749 Plan A avec Israel après Babylone Israël en préparation pour le retour(Es Dan.9) Retour de la captivité. (Jer. 30,10; Es 51,11) Le péché d'Israël est expié(Es. 27,7-9; Es.40) Reconstruction de la ville et du temple (Jer. 31,18) Alliance nouvelle et éternelle avant le Messie (Jer. 31,31- 34) Subsistance éternelle de la ville !(Jer. 31,40) Subsistance éternelle du temple ! (Es. 37,26-28) La purification du peuple ! (Es. 37,22-23) La perfection du peuple !(Soph. 9,9-13) La fin de l'iniquité / Scellement ) (Dan. 9,24) Satan est impuissant et réfuté ! (Es. 61,1-2.)

146 SFR749 Le royaume messianique d'après le plan A La venue du Sauveur ! (Es. 59,20) Le changement par le Messsie. (Es. 11) La royauté du Messie. (Es. 9) La jubilation du Messie ! (Soph. 3,14-20) La présence éternelle du Messie ! (Jn.12,34; Es. 37,24-25) Fin des guerres ! (Michée 4,1-5) Dissolution des maladies ! (Es. 29,17-19; Es. 61,1-2; Mi 3,6- 7) Résurrection, jugement et jubilation ! (Es.24,6-12) L'érection du royaume pour Israël ! (Es. 65,17-25) L'influence sur le monde païen ! (Zach. 14) Le jugement final sur les païens et Satan (Es. 14 et Es. 28

147 SFR749 Le plan B d'après Daniel 9 Retour du peuple de la captivité. (Dan. 9,17-19) Reconstruction de la ville et du temple. (V.19+25) Pardon, réconciliation et justice éternelle annoncée pour le peuple. (V.24) La venue du Messie (Prince) seulement après environ 500 ans. (V.25) (Etait-ce voulu de Dieu ?) Pourquoi une époque de plus de 400 ans sans prophètes ? (Es.29,10; Mi.3,6, Ez.7,25; Lam.2,9) Le préparateur de chemin et son destin (Mc.9,9-13; Mt.11) Le traitement d'une alliance avec le peuple pour une semaine = 7 années. (V.27) L'extermination du Messie (Prince). (V.26a)

148 SFR749 La nouvelle levée de l'alliance et l'abolition du service sacrificiel. (V. 27) La re-destruction de la ville et du temple pour toujours. (V.26b ) Cela devait-il être ? (Jer. 31, Es. 36) Guerre et destruction sur Jérusalem et les nations. (V. 26c + Mt. 24; Es.63,1-6) Conséquences : Le royaume de Dieu est enlevé au peuple / (Mt.21 43) prolongation du retardement des noces. (Mt. 22,1-13) Guerre, destruction et malheur, également pour l'ensemble des nations dans l'avenir (Mt.24; Es. 63,1-6) Malgré cela, nouvelle alliance et réussite du plan de Dieu. (Es. 53,10)

149 SFR749 Le plan A échoué Le rejet de tous les prophètes à l'époque de l'AT (2.Chr.36,15-16) Le rejet de l'Elie (Jean le Bapt.) (Mt. 17,10-12) L'effort inutile de Jésus (Jn.12,35-40) Le royaume de Dieu forcé ! (Mt.11,12) Le rejet du Messie (Jn.1,10-12) Son sacrifice parfait (Phil. 2,5-8) La victoire par sa fidélité jusqu'à la mort !(Hebr.1,14) Le remplacement par sa vie ! (Rom. 5,18-19) L'accusation de Satan est réfutée ! (Apoc.12,7-11) Le combat intensifié sur la terre ! (Apoc. 12,12-13) Intercession et déversement de l'esprit (Act. 2) Le salaire de son sacrifice de fidélité ! (Es. 53,10-12

150 SFR749 Le chemin de la victoire finale Un faible mais nouveau début victorieux ! (Mt. 21,43) Les noces retardées ! (Mt ) Echecs et victoire(s) de l'Evangile ! (Apoc. 6) Les conséquences pour Israël et le monde! (Es. 63,1-6; Mt. 24; Apoc.6-18) La 2 ème venue de Jésus ! Dans les nuées des cieux. (Apoc. 14,14-20) Le Millénium (Apoc. 20) La nouvelle création (Apoc )

151 SFR749 Le plan A échoué 1.) les conséquences pour les nations Es. 59,12,21; Es. 63,1-6; Mt. 24; Apoc. 6-18

152 SFR749 Pourquoi tous les malheurs annoncés par les prophètes se sont accomplis, même ce qui concernait la mort du Messie, mais pas les promesses merveilleuses et éternelles ? Tout cela pouvait-il seulement se réaliser, à condition que le peuple se comporte ainsi envers son propre Sauveur et le rejette ? Les grandes questions

153 SFR749

154 SFR749

155 SFR749 Les deux chemins pour la rédemption et le rétablissement de toutes choses

156 SFR749 Le droit cheminLe grand détour Les deux chemins pour le rétablissement de toutes choses dans l'univers et pour la rédemption Le chemin du bonheur et de la vie malgré la chute Le chemin de la souffrance et de la mort après la chute Le chemin de l'obéissance de la foi Le chemin de l'incrédulité et de la désobéissance

157 SFR749 La voie sans détour après la chute Le grand détour après la chute La voie de la retauration de l'image de Dieu chez les anges et les hommes et la restauration de toutes choses, si le monde des anges et l'humanité choisissent ou avaient choisi le chemin de l'amour envers Dieu, la foi et l'obéissance, malgré la chute dans le ciel et sur terre. La voie de la restauration de l'image de Dieu chez les anges et les hommes et la restauration de toutes choses, à condition que le monde des anges et l'humanité déchus, continuent de choisir le chemin de l'incrédulité, de la désobéissance et du rejet envers Dieu, après la chute dans le ciel et sur la terre.

158 SFR749 La voie directe avant le déluge Le grand détour avant le déluge Si tous les descendants d'Adam après la chute avaient choisi le chemin de l'amour envers Dieu, de la foi et de l'obéissance. Le chemin de l'incrédulité, de la désobéissance et du rejet envers Dieu par les successeurs d'Adam conduisit au déluge !

159 SFR749 Le droit chemin à partir d'Abraham Le grand détour à partir d'Abraham Le chemin de la rédemption et du rétablissement de toutes choses, si les descendants d'Abraham avaient choisi le chemin de l'amour, de la foi et de l'obéissance. Le chemin pour le rétablissement de toutes choses, après que les descendants d'Abraham aient optés pour le chemin de l'incrédulité et de la désobéissance, passa par le chemin de l'esclavage de 400 ans en Egypte.

160 SFR749 La voie directe après Babylone Le grand détour après Babylone Le chemin de l'amour, de la foi et de la fidélité du peuple d'Israël après le retour de la captivité babylonienne aurait mené à l'acceptation volontaire du Messie et à la délivrance du peuple et des nations. Le chemin de l'incrédulité et de la désobéissance du peuple d'Israël après le retour de la captivité babylonienne conduisit au rejet et à la crucifixion du Messie et à la prolongation du rejet par Israël et le monde.

161 SFR749 Les deux chemins pour la rédemption et la restauration définitive dans une vue d'ensemble à grands traits

162 SFR Le droit chemin à partir de la chute et avant le déluge 1. Le grand détour à partir de la chute et avant le déluge 2. Le droit chemin à partir du déluge 2. Le grand détour à partir du déluge jusqu'à la tour de Babel 3. Le droit chemin à partir de la tour de Babel 3. Le grand détour à partir de la tour de Babel 4. Le grand détour à partir d'Abraham 4. Le droit chemin à partir d'Abraham

163 SFR Le droit chemin à partir de l'exode 5. Le grand détour à partir de l'exode 6. Le droit chemin à partir de la captivité babylonienne 6. Le grand détour à partir de la captivité babylonienne 7. Le droit chemin à partir de l'incarnation de Jésus 7.Le grand détour à partir de l'incarnation de Jésus 8.Le droit chemin à partir de la mort de Jésus 8. Le grand détour à partir de la mort de Jésus 9. Le grand détour après la réforme 9. Le droit chemin après la réforme 10. Le droit chemin après Le grand détour après 1844

164 SFR749 La signification plus profonde, la raison d'être, le but et l'intention de Dieu avec la mort de Jésus. Extrait du document 60 raisons pour la 1 ère venue de Jésus (Alld)

165 SFR749 « Satan était ravi, pensant qu'il avait réussi à avilir l'image de Dieu en l'homme. Jésus vint alors pour rétablir en l'homme l'image de son Créateur. Lui seul peut reconstituer un caractère ruiné par le péché. Il vint chasser les démons qui exerçaient une domination sur les volontés. Il vint nous arracher à la poussière et remodeler les caractères déformés, pour les rendre semblables au divin Modèle et leur communiquer la beauté de sa propre gloire.» (Jésus-Christ p. 29)

166 SFR749 Pourquoi le Christ est-il venu ? Il voulait nous montrer le Père – sa miséricorde, son amour, sa compassion. Il vint apporter la vie éternelle et briser toutes les chaînes. Quand Dieu donna son Fils, il donna tout le ciel. Il ne pouvait faire davantage. (Tempérance p. 223) « Christ mourut pour nous pour qu'il nous soit possible d'arrêter de pécher et le péché est la transgression de la loi.» RH 28.Août.1894 Christ vint pour démontrer aux mondes non déchus, aux anges et aux hommes, qu'il n'existe aucune règle dans la loi de Dieu que nous ne puissions observer. Il vint, pour exposer Dieu sous forme humaine. Il s'en tint à chaque instruction à laquelle nous devons aussi obéir. (Christus ist Sieger p. 189)

167 SFR749 Le Christ était venu pour sauver Jérusalem et ses enfants ; mais l'orgueil pharisaïque, l'hypocrisie, l'envie et la malice firent obstacle à son dessein. (Jésus-Christ p. 572) / Luc 19,41-44 Mais les juifs ne tinrent pas cette promesse, et lorsque Christ vint personnellement, pour leur expliquer et vivre devant eux la signification plus profonde de la loi, ils le rejetèrent. (Les paraboles p. 236) Le Christ est venu dans le monde pour montrer par son exemple combien une humanité peut être parfaite grâce à son union avec la divinité. Mess. Ch. Vol 1 p. 274

168 SFR749 « Jésus a apporté une puissance morale qui se joint à l'effort humain ; en aucun cas ses disciples ne doivent perdre de vue le Christ, leur modèle en toutes choses. » (Mess. Ch. Vol 1 p. 306)

169 SFR749 « Il aima à tel point les hommes pécheurs, qu'il se livra à travers son Fils, pour qu'ils obtiennent une seconde chance, un temps de probation, une nouvelle occasion de montrer leur obéissance. Il aima les hommes à tel point, que pour leur salut, il livra son Fils à ce monde, et dans ce don, il leur offrit le ciel entier. Ceci était la seule prévoyance que Dieu pouvait prendre. « A travers ce cadeau, un chemin fut préparé pour les pécheurs, sur lequel ils pourraient retourner à la loyauté. » (Christus ist Sieger p. 273)

170 SFR749 « Le Christ est venu révéler au pécheur la justice et l'amour de Dieu, et pour accorder à Israël la repentance et la rémission des péchés. Quand le pécheur contemple Jésus élevé sur la croix, souffrant à la place du transgresseur, supportant le châtiment du péché ; quand il voit combien Dieu déteste le mal et en donne une preuve effroyable par la mort sur la croix, et aussi combien il aime l'homme déchu, il est amené à la repentance envers Dieu en raison de sa transgression de la loi sainte, juste et bonne. Il exerce sa foi en Christ, le Sauveur divin (son substitut / vers. alld) devenu le centre de sa vie. Dieu peut montrer sa miséricorde et sa vérité au pécheur repentant et le faire bénéficier de son pardon et de son amour. » (Mess. Ch. Vol. 1 p. 381)

171 SFR749

172 SFR749 La tentation de Jésus comme la voit Heinz Schaidinger

173 SFR749 Jésus fut amené par l'esprit saint à la rencontre du Diable pour remporter le test. Cet état de faits montrait que Jésus devait être mis en contact avec Satan pour être tenté; qu'il n'était pas un pécheur de nature qui avait à lutter contre des tentations intérieures. Pourquoi Jésus jeûne-t-il ? Le spectacle est complet : Adam et Eve tombèrent finalement au paradis non parce qu'ils succombèrent à leur appétit. C'est là que Jésus accroche : Il mène un combat contre l'appétit, afin de montrer que l'homme ne peut avoir suffisamment faim, au point de devoir pécher de façon compréhensible, parce qu'il ne peut plus faire autrement. Durant ces quarante jours et quarante nuits déjà tenté par Lucifer (Luc 4:2). Il le connaissait alors déjà, lorsqu'il effectua son dernier coup pour vaincre Jésus. Si le diable l'a déjà tenté pendant quarante jours, alors cette approche est un peu grossière. Cette tentation augmenterais néanmoins en intensité si le diable venait à Jésus en ange de lumière (à comparer avec 2 Corinthiens 11:14) et lui réclamerait cette preuve qu'il était effectivement le Fils de Dieu – et non le prince des ténèbres, qui doit aussi hanter ce désert.


Télécharger ppt "SFR749 www.hopeandmore.at. SFR749 www.hopeandmore.at Le problème avec la typologie et les préfigurations typologiques."

Présentations similaires


Annonces Google