La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

CANCER DU CANAL ANAL. Les facteurs de risque sont multiples et dominés par linfection par les HPV (human pappiloma virus 16 et 18) Extension surtout loco-régionale.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "CANCER DU CANAL ANAL. Les facteurs de risque sont multiples et dominés par linfection par les HPV (human pappiloma virus 16 et 18) Extension surtout loco-régionale."— Transcription de la présentation:

1 CANCER DU CANAL ANAL

2 Les facteurs de risque sont multiples et dominés par linfection par les HPV (human pappiloma virus 16 et 18) Extension surtout loco-régionale Traitement essentiellement basé sur lassociation radio-chimiothérapie 80% de guérison pour les lésions de moins de 2 cm. Nette prédominance féminine vers la 60 aine

3 ANATOMIE ANATOMIE

4 Le canal anal est la portion toute terminale du tube digestif. Cest une zone de haute pression qui sépare et isole le rectum sus-jacent du milieu extérieur. Cest un conduit de 4 cm de long. Sa limite supérieure est la jonction ano-rectale: - au TR: elle correspond au bord supérieur de lappareil sphinctérien - en anuscopie, cest la zone de transition entre la muqueuse rose clair du rectum et la muqueuse rouge foncé du canal anal Sa limite inférieure est la marge ano-cutanée

5

6

7 La ligne pectinée ou ligne des cryptes est située à la partie moyenne du sphincter interne, et sépare le canal anal en 2 zones dorigines différentes (endodermique au-dessus, ectodermique au-dessous) (endodermique au-dessus, ectodermique au-dessous) 1. La majorité des cancers du canal anal sont des carcinomes épidermoïdes 2. Lextension est surtout loco-régionale: vers la cloison recto-vaginale ou la prostate 3. Lenvahissement ganglionnaire est rare pour les lésions de moins de 2 cm: mais au-dessus de la ligne pectinée, le drainage lymphatique se fait vers les ganglions péri-rectaux, hypogastriques et obturateurs, - au-dessous, vers les ganglions inguinaux 4. Les métastases atteignent essentiellement le foie

8 FACTEURS FAVORISANTS

9 Linfection à HPV (human pappiloma virus): - condylomes et dysplasies Le tabac: (x5) Limmunodépression: - quelle quen soit la raison (greffe, VIH) Les rapports anaux et la multiplication des partenaires. Les ATCD de lésions de la vulve, du vagin ou du col de lutérus.

10 CIRCONSTANCE DE DIAGNOSTIC CIRCONSTANCE DE DIAGNOSTIC

11 Les signes cliniques ne sont pas spécifiques: - rectorragies - douleurs anales - palpation par la patiente de la tumeur Parfois le cancer est de découverte fortuite: - sur une pièce dexérèse dune lésion anale (fissure, hémorroïde…) - nécessité de faire examiner toute pièce dexérèse

12 Lexamen clinique retrouve la tumeur: - forme fissuraire +++: ulcération anale à bords surélevés, larges, avec un fond présentant un bourgeonnement irrégulier, sa position exacte forme végétante, bourgeonnante plus ou moins ulcérée 2 signes doivent attirer lattention: 2 signes doivent attirer lattention: la lésion est indurée, la lésion est indurée, la fissure est latéralisée la fissure est latéralisée La confirmation du diagnostic est obtenue par une biopsie.

13

14 Le toucher rectal précise: - le siège et la distance par rapport au pôle inférieur - lextension en hauteur - limportance de lenvahissement circonférentiel - lenvahissement des structures de voisinage (cloison recto-vaginale chez la femme et prostate chez lhomme) Enfin, un examen complet recherchera: Enfin, un examen complet recherchera: - des ADP inguinales - une hépatomégalie, multi-nodulaire, métastatique - HPV: condylomes et dysplasies (examen gynécologique avec frottis)

15 2 examens à demander… 2 examens à demander… Lécho-endoscopie endo-anale: - évalue lextension pariétale - atteinte ganglionnaire péri-rectale - envahissement des structures de voisinage - latteinte sphinctérienne Léchographie inguinale bilatérale: - systématique avec si besoin, cyto-ponction des ADP

16 Le bilan général comportera… Le bilan général comportera… Surtout les sérologies virales: - HPV et VIH Une imagerie complète: - radio thoracique - échographie hépatique

17 LE TRAITEMENT LE TRAITEMENT

18 La radiothérapie :+++ - le canal anal est très radio-sensible - effets secondaires pénibles (fibrose, nécrose étendue et sténose symptomatique) La chimiothérapie: - tumeur de plus de 4 cm - ADP envahies La chirurgie: - sa principale indication est léchec du traitement médical - amputation abdomino-périnéale

19 TRAITEMENT PREVENTIF TRAITEMENT PREVENTIF Dépistage des sujets VIH+: - et traitement anti-viral, qui diminue lapparition du cancer Destruction des condylomes: - et analyse histologique (ciseaux)


Télécharger ppt "CANCER DU CANAL ANAL. Les facteurs de risque sont multiples et dominés par linfection par les HPV (human pappiloma virus 16 et 18) Extension surtout loco-régionale."

Présentations similaires


Annonces Google