La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Dostoïevski Présenté par Trung Cang, Khussein, Samantha et Jeffrey.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Dostoïevski Présenté par Trung Cang, Khussein, Samantha et Jeffrey."— Transcription de la présentation:

1 Dostoïevski Présenté par Trung Cang, Khussein, Samantha et Jeffrey

2 Sommaire Biographie Crime et châtiment (1866) LIdiot (1868) Les frères Karamazov (1880) Caractéristiques de lauteur Postérité littéraire

3 Dostoïevski, Fedor ( ), écrivain russe, représentant le plus illustre, avec Tolstoï, de lâge dor de la littérature russe.

4 Biographie Naissance : Moscou Enfance maladive Jeunesse difficile Instruction primaire 1844, premier ouvrage : Les Pauvres Gens Recherche de l'authenticité, tableau réaliste du monde Inquiétude métaphysique Equilibre entre exhaltation et désillusion

5 Influences Byron Dickens Balzac (Eugénie Grandet) Hugo Prédécesseurs russes de style réaliste, grotesque ou encore épique

6

7 Crime et châtiment 1. Lintrigue. 2. Lunivers de Crime et châtiment Un roman fantastique ou réaliste? 2.2. Les « idées nouvelles »: le nihilisme Une pensée de vie.

8 1. Intrigue. Razoumikhine définit son ami Raskolnikov ainsi : « Sombre, triste, altier et fier ; dans les derniers temps et peut-être même avant, impressionnable et hypocondriaque. Généreux et bon. Il naime pas exprimer ses propres sentiments… Terriblement refermé. Tout lennuie ; il demeure étendu sans rien faire ; il ne sintéresse à rien de ce qui intéresse les autres. il a une très haute opinion de lui-même, et, semble-t-il, non sans raison… »

9 ...il existerait sur terre, disons, certaines personnes qui ont le droit le plus total de commettre toutes sortes de désordres et de crimes et, soi-disant, elles seraient comme au dessus de la loi..... il y a les hommes ordinaires, c'est à dire un matériau, de nature conservatrice, respectueux de l'ordre, des hommes qui vivent dans l'obéissance, c'est leur devoir d'obéir. La deuxième catégorie, ce sont des hommes qui enfreignent la loi, ce sont des destructeurs. Les crimes de ces hommes sont relatifs et multiformes.... ils exigent la destruction du présent au nom d'un avenir meilleur.

10 Crime et Châtiment de Dostoïevski Raskolnikov sortit en proie à un trouble absolu. Son trouble ne faisait que saccroître. Descendant lescalier, il sarrêta même plusieurs fois, comme soudain foudroyé par quelque chose. Et, enfin, déjà dehors, il sécria : « O mon Dieu ! comme tout ça est dégoûtant ! Et est-ce que vraiment, est-ce que vraiment, je... non, cest une bêtise, une absurdité ! ajouta-t-il avec résolution. Et est- ce que, vraiment, une horreur pareille a pu me venir en tête ? De quelle saleté, quand même, mon cœur est donc capable ! Surtout, cest sale, cest infect, répugnant, répugnant !... Et, pendant tout un mois, je... »

11 Il ne pouvait exprimer son émotion ni par des mots ni par des exclamations. Le sentiment de dégoût infini qui avait commencé à loppresser et à lui retourner le cœur pendant quil ne faisait qualler chez la vieille avait atteint une telle force et sétait dévoilé dune façon si claire quil ne savait plus où se mettre avec cette angoisse qui était la sienne. Il marchait sur le trottoir comme sil était ivre, sans remarquer les passants et se cognant contre eux, et il ne put reprendre ses esprits que dans la rue suivante. Il regarda autour de lui et remarqua quil se tenait devant une taverne dont lentrée donnant sur le trottoir était un escalier qui descendait au niveau du sous-sol.

12 À cet instant précis, deux ivrognes en sortaient, se soutenant et sinjuriant mutuellement, et remontaient les escaliers jusquau trottoir. Sans réfléchir plus longtemps, Raskolnikov descendit tout de suite. Jamais jusqualors il nétait entré dans une taverne, mais, à présent, il avait la tête qui tournait, et, en plus, une soif ardente le dévorait. Il eut envie de boire de la bière froide, dautant plus quil rapportait sa faiblesse soudaine au fait quil avait faim. Il sinstalla dans un recoin sombre et sale, à une petite table gluante, commanda de la bière et but avidement le premier verre. Ce fut un soulagement tout de suite, et ses pensées séclaircirent.

13 « Tout ça, cest des bêtises, dit-il avec espoir, il ny a pas de quoi se troubler ! Simplement un trouble physique. Un verre de bière, un bout de biscuit et voilà, en un instant, lesprit se renforce, la pensée séclaircit, les intentions saffermissent ! Zut, alors, quel néant, tout ça !... » Mais, malgré ce sursaut de mépris, il avait déjà lair gai, comme sil sétait soudain libéré don ne savait quel fardeau monstrueux et il lança un regard amical sur toute lassistance. Mais même à cet instant il pressentait de loin que toute cette réceptivité au bien-être était, elle aussi, maladive. Source : Dostoïevski (Fedor Mikhaïlovitch), Crime et Châtiment, trad. par André Markowicz, Arles, Actes Sud, 1996.

14 2.1. Un roman fantastique ou réaliste? « Et notre héros se réveilla. » Lextraordinaire, lextravagant, lincroyable nétait quun rêve.

15 Écartant avec précaution le manteau, il vit quil y avait là une chaise : sur cette chaise, dans le coin, était assise la vieille ; elle était comme pliée en deux, et tenait la tête tellement baissée, quil ne put pas apercevoir son visage, mais cétait bien Aléna Ivanovna. « Elle a peur ! » se dit Raskolnikov ; il dégagea tout doucement sa hache du nœud coulant et, à deux reprises, en frappa la vieille sur le sinciput. Mais, chose étrange, elle ne chancela même pas sous les coups, on eût dit quelle était en bois. Stupéfait, le jeune homme se pencha vers elle pour lexaminer, mais elle baissa encore plus la tête. Il se courba alors jusquau plancher, la regarda de bas en haut et, en apercevant son visage, fut épouvanté : la vieille riait, oui, elle riait dun rire silencieux, faisant tous ses efforts pour quon ne lentendît pas.

16 Tout à coup il sembla à Raskolnikov que la porte de la chambre à coucher était ouverte, et que là aussi on riait, on chuchotait. La rage sempara de lui : de toute sa force il commença à frapper sur la tête de la vieille, mais, à chaque coup de hache, les rires et les chuchotements de la chambre à coucher se percevaient plus distinctement ; quant à la vieille, elle se tordait. Il voulut senfuir, mais toute lantichambre était déjà pleine de gens, la porte donnant sur le carré était ouverte ; sur le palier, sur lescalier, depuis le haut jusquen bas, se trouvaient quantité dindividus ; tous regardaient, mais tous sétaient cachés et attendaient en silence... Son cœur se serra, ses pieds semblaient cloués au plancher... il voulut crier et séveilla.

17 2.2. Les « idées nouvelles »: le nihilisme. Ce monde de pensée, dominé par les idées dutile, de rationnel, nest pas étranger à la tradition des Lumières.

18 2.3. Une pensée de vie. La tragédie nexclut pas la vision dune vie lumineuse, et le châtiment de son crime va lui permettre un long cheminement vers la vérité, et la renonciation à sa mélancolie brutale.

19 L'Idiot (1868) Caractéristiques Description de la société russe Découverte de la psychologie humaine Portrait de la bourgeoisie russe de l'époque

20 Méconnaissance de la perfidie humaine Nombreux personnages aux caractères différents > rebondissements et imprévus Par moment le narrateur s'adresse directement au lecteur Foi en lamour du Christ Prince Mychkine : représentation romanesque et symbolique du Christ Problème : accommoder une foi indéniable avec la noirceur du monde et l'évidence de la souffrance

21 Ses œuvres Résumé Analyse Contexte Ecriture Idées Principales Citations

22 Contexte Influence de N. Fiodorov: « Résurrection passe par le Tragédie parricide rachat des péchés des pères, >< Les fils sont acteur du meurtre par les fils » = Désunion de lhumanité Unités des êtres humains au sein dune famille universelle Religion et philosophie Question de Dieu Influence de son vécu: La perte de son fils Aliocha = nom du héros, avec les mêmes qualités chères à ses yeux. La rencontre dun homme, en Sibérie, condamné pour avoir tuer son père, qui sera innocenté plus tard, le réel coupable se dénonçant = « Dimitri », même description, traits.

23 Ecriture Ecriture moderne: Variété de techniques littéraires, critiquée comme « négligée » Ex: utilisation du narrateur omniscient. Incère ses commentaires, états dâmes dans le récit= personnage à part entière. Variation de discours: chaque personnage à sa manière de sexprimer, sa propre personnalité Digression dresser un enchevêtrement de personnalités, riches en symbole Ex: Livre VI vie de Zosime qui semble hors contexte

24 Idées principales Synthèse des problèmes philosophiques, religieux et moraux de son Univers (péchés souffrance, BIEN>< PIEUX LHomme Dieu Si Dieu nexiste pas: lHomme est livré à lui-même, plus de moral Il devient Dieu. Seulement, lHomme ressent une insatisfaction constante (=alcoolisme, violence,…). Un retour à Dieu seul peut sauver lhumanité

25 Citations «Si Dieu nexiste pas, tout est permis.» [ Fiodor Dostoïevski ] - Extrait de Les Frères Karamazov «Ce n'est pas Dieu que je repousse, mais la création.» [ Fiodor Dostoïevski ] - Extrait de Les Frères Karamazov «Ce qui est étonnant, ce n'est pas que Dieu existe en réalité mais que cette idée de la nécessité de Dieu soit venue à l'esprit d'un animal féroce et méchant comme l'homme, tant elle est sainte, touchante, sage, tant elle fait honneur à l'homme.» [ Fiodor Dostoïevski ] - Extrait de Les Frères Karamazov «Un véritable réaliste, s'il est incrédule, trouve toujours en lui la force et la faculté de ne pas croire, même au miracle, et si ce dernier se présente comme un fait incontestable, il doutera de ses sens plutôt que d'admettre le fait.» [ Fiodor Dostoïevski ] - Extrait de Les Frères Karamazov «Il n'y a qu'un moyen de salut : prends à ta charge tous les péchés des hommes.» [ Fiodor Dostoïevski ] - Extrait de Les Frères Karamazov

26 Caractéristiques de lauteur FONDSTYLE Questions « angoissantes »: LIBRE ARBITRE EXISTENCE DE DIEU LE CHRIST (= perfection) Thèmes philosophiques, religieux et politique de sa réflexion personnelle Personnages se construisent eux- mêmes aux travers de leurs actes et des interactions sociale: Se définissent par rapport aux autres: IMMITATION OPPOSITION (plus souvent, >< points de vues sur sujet existentiel) Utilisation de la narration à la première personne Utilisation du dialogue de façon importante Réalisme des dialogues: - EXPRESSIONS POPULAIRES - DIGRESSIONS - INTERRUPTIONS - … Confrontations des personnages styles variés différents en fonction du personnage

27 Postérité littéraire. Psychanalyse. Freud, Proust, Camus, Claudel et Faulkner. Jean-Paul Sartre.


Télécharger ppt "Dostoïevski Présenté par Trung Cang, Khussein, Samantha et Jeffrey."

Présentations similaires


Annonces Google