La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Rome La ville « éternelle » Les monuments célèbres de Rome Les jeux du cirque > Le ColiséeLe Colisée Sports et loisirs > Les thermesLes thermes > Le.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Rome La ville « éternelle » Les monuments célèbres de Rome Les jeux du cirque > Le ColiséeLe Colisée Sports et loisirs > Les thermesLes thermes > Le."— Transcription de la présentation:

1

2 Rome La ville « éternelle »

3 Les monuments célèbres de Rome Les jeux du cirque > Le ColiséeLe Colisée Sports et loisirs > Les thermesLes thermes > Le cirque MaximeLe cirque Maxime LE THEATRE > Le théâtre de MarcellusLe théâtre de Marcellus LES MONUMENTS PULIcS >Les arcsLes arcs

4 Le Colisée par Laura Greteau

5 Le Colisée par Laura Greteau (1) I- Histoire du Colisée Vers l an 70 (apr è s J é sus-Christ), l empereur Vespasien d é bute sa construction. Son fils, l empereur Titus Flavius inaugure ce vaste « amphith é âtre », dit Flavien en l an 80. Il a é t é construit, pour remplacer l amphith é âtre, en bois de l empereur N é ron qui a é t é d é truit par un terrible incendie. Il se nomme le Colis é e, car il a é t é bâti à côt é d une statue colossale de N é ron. dessin de Laura GRETEAU daprès schéma sur Arkéo junior, n° 63 – Avril 2000

6 II – Dimension, Capacité en spectateurs Le Colisée a une hauteur de cinquante mètres et un diamètre de soixante quinze mètre de long sur quarante quatre mètres de large. Il pouvait accueillir jusquà cinquante mille spectateurs, dans ses gradins. Le Colisée par Laura Greteau (2)

7 Un monstre dans larène Dans le texte suivant, Martial nous décrit une scène de combat sanglant entre hommes et bêtes, quil a du voir au Colisée. Sollicitant pavidi dum rhinocerota magistri seque diu magnae colligit ira ferae, Desperabantur promissi proelia Martis; sed tandem rediit cognitus ante furor. Namque gravem cornu gemino sic extulit ursum, jactat ut inpositas taurus in astra pilas […]. cerviçce Ille tulit geminos facili cerviçce juvencos, illi cessit atrox bubalus atque bison: hunc leo cum fugeret, praeceps in tela cucurrit. Martial ( ap. J.-C.), Epigrammes, Spectacles, XXII. Tant que les piqueurs, effrayés ; tourmentaient le rhinocéros et tant que la colère du grand fauve bouillonnait en lui-même, on désespérait de voir les combats annoncés; mais enfin la fureur quon lui connaissait resurgit. Ainsi, il souleva un gros ours sur sa double corne, comme un taureau projette dans les étoiles les mannequins quon lui jette (…). Il balaya sans peine dun coup de tête deux jeunes taureaux, face à lui ni le buffle farouche, ni le bison ne résistèrent: comme il fuyait devant lui, un lion se précipita la tête la première sur les lances. Le Colisée par Laura Greteau (3)

8 III – Fonctions des étages Cest un monument de type « amphithéâtre ». il servait aux combats de gladiateurs, pour les batailles navales, la chasse (animaux) ou les autres types de batailles ou reconstitutions. Il est composé de quatre étages. Les trois premiers sont composés de quatre vingt arcades, encadrés par des piliers où sappuient des demi- colonnes. Le quatrième est composé de fenêtres salternant avec des espaces qui contenaient des écussons en bronze mais qui sont aujourdhui vides. Dessin de L. Berté daprès « Combat de gladiateurs contre des animaux », galerie Borghese, Rome, détail fresque (320 ap. J-C.) Le Colisée par Laura Greteau (4) retour au sommaire

9 LES ARCS par Laura GRETEAU (1) ٭ larc de Tituslarc de Titus ٭ larc de Constantinlarc de Constantin retour au sommaire

10 Larc de Titus par Laura GRETEAU (1) 1-Description, Architecture, Détails Il a été construit en marbre et en travertin. Un motif en relief représentant le Triomphe célébré au Forum par les empereurs Vespasien et Titus en 71 (après Jésus-Christ) pour fêter la victoire contre les Juifs, la destruction du temple de Jérusalem et la dispersion du peuple vaincu ( la diaspora) apparaît sur le côté donnant sur le Colisée, sous la corniche qui sépare lattique de larcade. Rome et deux victoires ailées sont représentées sur la clef de voûte, au-dessus de la courbure de larc. Les deux bas-reliefs opposés, à lintérieur de larcade, représentent deux moments du Triomphe. La tête du cortège est sculptée au début de la cérémonie, alors quelle passe par la porte triomphale, sur le côté gauche. On y distingue le grand chandelier à sept branches ainsi que les trompettes en argent provenant du temple de Jérusalem. Titus apparaît sur le côté droit, sur le quadrige conduit par la déesse Rome. Linscription originale sur lattique donnant sur le Colisée nous apprend que larc aurait été construit par Domitien après lannée 81, date de la mort de Titus.

11 Larc de Titus par Laura GRETEAU (2) 2 – Emplacement et dimensions Larc de Titus est situé près du Forum Romain et du Colisée. Il mesure 13,50 m pour 15,40m et 4,75 de profondeur. Larc de Titus est situé près du Forum Romain et du Colisée. Il mesure 13,50 m pour 15,40m et 4,75 de profondeur. retour au sommaire des arcs 15,40 m 3 – Linscription SENATVSPOPVLVSQVE·ROMANVSDIVO·TITO·DIVI·VESPASIANI·F[ILIO]VESPASIANO·AVGVSTO Le Sénat et le peuple romains [ont élevé ce monument] au divin Titus Vespasien, Auguste, fils du divin Vespasien

12 Larc de Constantin par Laura GRETEAU (1) 1-Histoire de larc de Constantin Il fut construit le 28 octobre 312, pour commémorer la victoire de Constantin au Pont de Milvius contre Maxence. Il a été inauguré en lan 315 (après Jésus-Christ). Cest le dernier de la série des arcs de triomphe à Rome. Il fait partie des 3 grands arcs qui ont survécu à Rome. à partir de « Rome antique », Poche Junior, Gallimard Jeunesse, 2003 Dessin de Laura Greteau à partir de à partir de « Rome antique », Poche Junior, Gallimard Jeunesse, 2003

13 Larc de Constantin par Laura GRETEAU (2) 2-Description, Architecture, Détails Les sculptures qui le décorent proviennent pour la plupart de monuments plus anciens, de lépoque des Empereurs Trajan, Hadrien et Marc-Aurèle. Les éléments spécifiques de lArc se réduisent aux frises sous les médaillons, leur qualité artistique nest pas à la hauteur des autres éléments du monument. Elles décrivent la lutte de Constantin contre Maxence. Les huit bas-reliefs en haut du bâtiment proviennent dun Arc qui était dédié au Triomphe de Marc Aurèle (174). Arc de Constantin côté Sud au dessus de larche de gauche Les sculptures représentent des scènes sur le thème de la Guerre, plus particulièrement celle de lEmpereur contre les tribus Germaniques.

14 Larc de Constantin par Laura GRETEAU (3) Ces combats ont en effet eu une importance considérable dans la première partie de son règne. La sculpture de gauche montre la présentation dun chef Barbare aux Romains. La sculpture de droite montre la présentation de prisonniers à lEmpereur. au dessus de larche de droite Sur la sculpture de droite lEmpereur harangue ses soldats. La sculpture de gauche montre une scène de sacrifice. Les huit statues de Barbares au dessus des colonnes proviennent également dun monument de lépoque de Trajan. Les quatre côtés sud représentent des Daces.

15 Larc de Constantin par Laura GRETEAU (4) Arc de Constantin côté Sud au dessus de larche de gauche Les médaillons au dessus des deux arches latérales montrent des scènes de chasse et de sacrifice et datent du début du 11ème siècle, ils proviennent de lArc dHadrien. La scène de gauche représente le départ pour la chasse alors que celle de droite montre un sacrifice au Dieu Silvanus. au dessus de larche de droite La scène de gauche décrit la chasse à lours, celle de droite montre un sacrifice à Diane la chasseresse. sous larche centrale Sous larche centrale les deux sculptures proviennent de la Basilique Ulpia qui était située dans le Forum de Trajan. Celle-ci représente une scène de bataille. Arc de Constantin côté Colisée (Nord)

16 Larc de Constantin par Laura GRETEAU (5) Les médaillons sont massacrés à la chasse à lours et au lion et aux sacrifices à Apollon et Hercule. En haut du monument les quatre statues de Barbares représentent des Daces. Les panneaux du haut datent de lépoque de Marc-Aurèle, ils représentent larrivée et le départ de lEmpereur, la distribution de cadeaux au peuple et une scène de clémence au bénéfice dun chef Barbare. Arc de Constantin côté Ouest Derrière le côté Ouest, on voit le Colisée au fond. Le médaillon date de lépoque de Constantin, il représente Diane. La frise est de même époque elle montre le départ des troupes de lEmpereur du Pont Milvius.

17 Larc de Constantin par Laura GRETEAU (6) 3-Dimensions LArc de Constantin, est situé près du Colisée. Il mesure près de 21 mètres de haut pour 25.7 mètres de large et 7.4 mètres de profondeur. à partir de « Rome antique », Poche Junior, Gallimard Jeunesse, 2003 Dessin de Laura Greteau à partir de à partir de « Rome antique », Poche Junior, Gallimard Jeunesse, 2003 retour au sommaire des arcs

18 Le théâtre de Marcellus dessin de Mathilde Pernier à partir de « Rome antique », Poche Junior, Gallimard Jeunesse, 2003

19 Le théâtre par Mathilde Pernier (1) 1) Lhistoire du théâtre de Marcellus Jules César avait envisagé la construction dun théâtre dans le forum auditorium ; toutefois lédifice ne fut achevé que sous Auguste. Il sagissait du théâtre de Marcellus inauguré en 11 ou 13 avant J-C, en mémoire dAuguste, mort en 23 avant J-C. dessin du théâtre Marcellus par Mathilde Pernier

20 Le théâtre par Mathilde Pernier (2) 2) Larchitecture La structure mesurait 150 mètres de diamètre mais sa capacité se limitait places assises. Elle reposait sur une infrastructure voûtée en partie construite en pierre de taille et en partie en béton, habillée dopus reticulatum. Réalisée en béton, les voûtes étaient reliées par des couloirs et des rampes daccès qui desservaient les gadins. Ces derniers se répartissaient sur 3 niveaux, le dernier étant en bois. La façade se composait de rangés darcades empilées les unes sur les autres. À lorigine au moins deux des niveaux comprenaient 40 arches. 150 mètres

21 Le théâtre par Mathilde Pernier (3) 3) Les fonctions Le théâtre est un lieu de spectacle conçu pour la mise en scène des représentations telles que la comédie ou la tragédie. Il est originaire de Grèce, ou les formes embryonnaires dédifices de ce type sont connues des le 14ème siècle av. J-C. Le théâtre grec présentait un plan en demi-élipse donc les gradins adossés à une pente, entouraient un espace circulaire, semi-circulaire ou elliptique, désigné au nom dorchestre et réservé au choeur. Les représentations et les scènes fixes se déroulaient sur une avant-scène. A lépoque romaine le théâtre prit une forme semi-circulaire, sa partie rectiligne étant occupée par la scène. Les premiers théâtres de Rome construis en dur, étaient au 1er s. av. J-C (le plus ancien est celui de Pompée sur le champs de mars).

22 Le théâtre par Mathilde Pernier (4) 4) Le spectacle La représentation a lieu en début daprès-midi, vers heures. Le spectacle est gratuit. Comme dans les théâtres modernes, les meilleures places sont près de lorchestre, devant la scène. Elles sont réservées aux sénateurs. Juste au dessus se trouve les places des personnalités importantes de la cité, puis celles des simples citoyens. Tout en haut sinstallent femmes et esclaves.

23 Le théâtre par Mathilde Pernier (5) 5) Décors et murs Le mur de scène est décoré de colonnes et de statues. Il possède souvent trois ou cinq portes. Derrière se trouvent les coulisses et les loges. Détail du dessin du théâtre Marcellus par Mathilde Pernier

24 Le théâtre par Mathilde Pernier (6) 6) Conseils d un architecte célèbre Après avoir déterminé l'emplacement du forum, il faudra choisir celui d'un théâtre pour les jeux qui se donnent aux fêtes des dieux immortels. Pour s'assurer de sa salubrité, on suivra la marche que j'ai indiquée dans le premier livre au sujet de la position des murailles des villes. Les jeux, par leur attrait, retiennent longtemps sur leurs sièges les spectateurs avec leurs femmes et leurs enfants. Les pores du corps, dilatés par des plaisirs si attachants, reçoivent facilement toutes les impressions de l'air. Qu'il vienne de contrées marécageuses ou malsaines, il influera d'une manière pernicieuse sur la santé. Il faudra donc choisir pour le théâtre un lieu qui mette à l'abri de toute maligne influence. Il faudra, de plus, veiller à ce que le théâtre ne soit point exposé au vent du midi; car lorsque le soleil remplit de ses rayons l'enceinte du théâtre, l'air qui y est enfermé, ne trouvant aucun moyen de circuler, s'y arrête, séchauffe, s'enflamme et finit par brûler, consumer et dessécher l'humidité du corps. Aussi faut-il éviter à tout prix une exposition malsaine, et choisir un lieu dans lequel la santé n'ait point […] Il faudra, de plus, veiller à ce que le théâtre ne soit point exposé au vent du midi; car lorsque le soleil remplit de ses rayons l'enceinte du théâtre, l'air qui y est enfermé, ne trouvant aucun moyen de circuler, s'y arrête, séchauffe, s'enflamme et finit par brûler, consumer et dessécher l'humidité du corps. Aussi faut-il éviter à tout prix une exposition malsaine, et choisir un lieu dans lequel la santé n'ait point à souffrir. 1. Cum forum constitutum fuerit, tum deorum inmortalium diebus festis ludorum spectationibus eligendus est locus theatro quam saluberrimus, uti in primo libro de salubritatibus in moenium conlocationibus est scriptum. Per ludos enim cum coniugibus et liberis persedentes delectationibus detinentur et corpora propter voluptatem inmota patentes habent venas, in quas insidunt aurarum flatus, qui, si a regionibus palustribus aut aliis regionibus vitiosis advenient, nocentes spiritus corporibus infundent. Itaque si curiosius eligetur locus theatro, vitabuntur vitia. 2. Etiamque providendum est, ne impetus habeat a meridie. Sol enim cum implet eius rotunditatem, aer conclusus curvatura neque habens potestatem vagandi versando confervescit et candens adurit excoquitque et inminuit e corporibus umores. Ideo maxime vitandae sunt his rebus vitiosae regiones et eligendae salubres. VITRUVE, De Architectura, Livre V, 3

25 Le théâtre par Mathilde Pernier (7) 7) Vocabulaire Cavea : gradins Cuneus : portion de gradins entre deux escaliers Vomitorium : corridor dentrée ou de sortie Praecinctio : allée horizontale entre deux étages de gradins Frons scaenae : mur de scène Pulpitium : mur de soutien de la scène Proscenium : scène retour au sommaire

26 Le cirque Le cirque par Nathalie Cheviot (1) dessin de Nathalie Cheviot daprès schéma sur Arkéo junior, n° 63 – Avril 2000

27 Le cirque par Nathalie Cheviot (2 ) Les courses de char La course de char ou ludi circenses, était le divertissement le plus populaire. Dimmenses foules se pressaient autour de la piste, chacun encourageant son équipe favorite avec la même passion que les supporters de football aujourdhui, Les équipes romaines qui arboraient les couleurs rouge, bleu, verte et blanche avaient leurs écuries et leur entraîneurs.

28 Le cirque par Nathalie Cheviot (3 ) Les auriges Souvent esclaves, les conducteurs pouvaient devenir très riches et célèbres. Les plus passionnés connaissaient les pedigrees et les victoires des cheveux par cœur. Circus Maximus La plus grande des pistes romaines, le Circus Maximus pouvait accueillir spectateurs. Quand le chiffon blanc était jeté à terre, les attelages sélançaient pour sept tours autours de la spina, la partie centrale de la piste. dessin de Nathalie Cheviot (détail)

29 Le cirque par Nathalie Cheviot (4) Les chariots La biga (à droite) était tirée par deux chevaux, et le plus courant, le quadrige, par quatre. La biga (à droite) était tirée par deux chevaux, et le plus courant, le quadrige, par quatre. Les conducteurs sattachaient les rênes autour de la taille et portaient un couteau pour pouvoir sen débarrasser en cas daccident. Les conducteurs sattachaient les rênes autour de la taille et portaient un couteau pour pouvoir sen débarrasser en cas daccident.Collision Les rivages à chaque extrémité de la spina étaient des plus dangereux. Sur cette mosaïque, une collision entre deux attelages laisse supposer quil sagissait dun accident mortel Les rivages à chaque extrémité de la spina étaient des plus dangereux. Sur cette mosaïque, une collision entre deux attelages laisse supposer quil sagissait dun accident mortel

30 Le cirque par Nathalie Cheviot (5) "Maxima iam vacuo praetor spectacula circo quadriiugos aequo carcere misit equos. Cui studeas, video ; vincet, cuicumque favebis ; quid cupias, ipsi scire videntur equi. Me miserum ! Metam spatioso circuit orbe. Quid facis ? Admoto proxumus axe subit. Quid facis, infelix ? Perdis bona vota puellae ; tende, precor, valida lora sinistra manu ! Favimus ignavo ; sed enim revocate, Quirites, et date iactatis undique signa togis ! En, revocant ! At, ne turbet toga mota capillos, in nostros abdas te licet usque sinus. Iamque patent iterum reserato carcere postes ; evolat admissis discolor agmen equis. Nunc saltem supera spatioque insurgepatenti. sint mea, sint dominae fac rata vota meae ! sunt dominae rata vota meae, mea vota supersunt ille tenet palmam : palma petenda mea est." risit et argutis quiddam promisit ocellis. OVIDE, Les amours, III, 2, Clou du spectacle, dans le cirque maintenant vide, le préteur a lâché de leur loge, sur la même ligne, le préteur a lâché de leur loge, sur la même ligne, les quadriges. Je vois à qui tu t'intéresses : il gagnera, ton favori, quel qu'il soit; ton désir, les chevaux eux-mêmes, ton favori, quel qu'il soit; ton désir, les chevaux eux-mêmes, à mes yeux, le connaissent. Malheur à moi ! Il contourne la à mes yeux, le connaissent. Malheur à moi ! Il contourne la borne en un large virage. Que fais-tu ? Le suivant a borne en un large virage. Que fais-tu ? Le suivant a rasé la borne avec son essieu et te talonne. Que fais-tu, rasé la borne avec son essieu et te talonne. Que fais-tu, malheureux ? Tu ruines les espoirs de mon amie. De grâce, malheureux ? Tu ruines les espoirs de mon amie. De grâce, tire la rêne gauche d'une main vigoureuse ! Notre favori est un incapable, mais oui, faites-les recommencer, citoyens romains, et, en agitant vos toges, manifestez de partout ! Ah ! on les et, en agitant vos toges, manifestez de partout ! Ah ! on les fait recommencer ! Mais pour éviter que le mouvement des toges ne dérange tes cheveux, tu peux t'abriter au creux de mon manteau. Et déjà, l'enclos déverrouillé, les barrières s'ouvrent à nouveau; le peloton multicolore s'élance à bride abattue. à nouveau; le peloton multicolore s'élance à bride abattue. Cette fois au moins, soit vainqueur; la piste est libre, redresse- toi. Fais tout pour que mes voeux, ceux de ma maîtresse soient exaucés. Fais tout pour que mes voeux, ceux de ma maîtresse soient exaucés. Ses voeux sont exaucés, restent les miens. L'aurige a sa palme, Ses voeux sont exaucés, restent les miens. L'aurige a sa palme, moi je dois encore gagner la mienne. Elle a souri et, d'un clin moi je dois encore gagner la mienne. Elle a souri et, d'un clin d'oeil qui en dit long, elle a promis... une promesse. d'oeil qui en dit long, elle a promis... une promesse. OVIDE, Les Amours, III, 2, retour au sommaire

31 LLLL eeee ssss t t t t hhhh eeee rrrr mmmm eeee ssss Dessin dEdith KUBIK daprès schéma sur Arkéo junior, n° 63 – Avril 2000 Les thermes de Marcellus

32 Les thermes(1) par Edith Kubik 1) La naissance des thermes À lorigine, les Romains faisaient leur toilette complète chez eux, sans même quune salle spéciale de leur maison soit affectée à cet usage ; ensuite on prit lhabitude dutiliser à cet effet une petite pièce obscure, près de la cuisine, afin de profiter de leau chaude. Sénèque, qui vivait au premier siècle après Jésus Christ, (mort en 65), décrit à son correspondant la salle de bains de Scipion lAfricain ( avant Jésus Christ) : « …je vous écris de la maison de Scipion lAfricain…Jai vu une maison qui est bâtie en pierres de taille, flanquée de deux tours et accompagnée dun bois fermé de murs. Il y a une citerne sous les bâtiments, et sous les jardins une salle de bains fort étroite et mal éclairée, comme on les faisaient au temps passé ; car nos ancêtre ne pensaient pas quelles pussent être chaudes si elles nétaient pas obscures. Je prends plaisir à considérer la manière de vivre de Scipion par rapport à la notre aujourdhui… » « Dans ces bains de Scipion, au lieu de fenêtres il ny a que des fentes taillées dans le mur pour recevoir le jour sans affaiblir le bâtiment… » Il regrette aussi laustérité des anciens bains : « Autrefois, il y avait peu de bains et lon voyait aucun ornement car à quoi bon enrichir une chose qui a été inventée pour la santé et non pour le plaisir ? On ny versait pas sans cesse de leau nouvelle et celle qui était chaude ny sortait pas dune fontaine. On ne se souciait pas quelle fut très claire parce quelle ne servait quà décrasser. Mais, ô dieux ! quil y avait de plaisir dentrer dans ces bains obscurs qui nétaient enduits que de plâtre, sachant que Caton, Fabius Maximus ou quelquun des Cornéliens avait trempé la main pour en régler la chaleur ! Plan des thermes romains de Caracalla. Dessin de L. Berté

33 Les thermes(2) par Edith Kubik 2) Le chauffage des bains 2) Le chauffage des bains Des foyers entretenus à lextérieur du bâtiment propulsaient de lair chaud sous les sols des bains et dans les briques creuses incorporées aux murs. Les sols et les parois devenaient si chauds quil était nécessaire de porter des sabots en bois pour ne pas se brûler. La technique de chauffage (par « hypocauste ») des thermes.

34 Les thermes(3) par Edith Kubik 3) Les petits « plus » des thermes Des masseurs et des spécialistes des soins corporels proposaient aux plus riches visiteurs des services payants : massages, épilations, applications dhuiles odorantes et de parfums…Les Romains ne connaissaient pas le savon, ils se lavaient donc avec de lhuile dolive et frottaient leurs corps avec un strigile (racloir). Les thermes étaient aussi de véritables centres sportifs, on y pratiquait toutes sortes de sports : lancer de disque, natation, lancer de javelot… Une scène aux thermes. Femme sexerçant au lancer de disque. Mosaïque romaine du III e – Iv e siècle après J.C. Reconstitution de thermes romains.

35 Les thermes(4) par Edith Kubik Les joies du bain Habiter en ville procurait des avantages : laccès aux bains publics était lun dentre eux. Mais au voisinage des thermes il ne faisait pas forcément bon vivre... Ecce undique me varius clamor circumsanot : supra ipsum balneum habito. Propone nunc tibi omnia genera vocum, quae in odium possunt adducere: cum fortiores exercentur et manus plumbo graves jactant, cum aut laborant aut laborentem imitantur, gemitus audio […] ; cum in aliquem inertem et hac plebeia unctione contentum indici, audio crepitum inlisae manus umeris [...]. Si vero pilicrepus supervenit et numerare coepit pilas, actum est. Adice nunc scordalum et furem deprehensum et illum, cui vox sua in balineo placet ; adice nunc eos qui in piscinam cum ingenti impulsae aquae sono saliunt. Sénèque (v. 2 av. J.C. – 65 apr. J.C.), Lettres à Lucilius, 56,1-2 TRADUCTION : Voici que résonne autour de moi une clameur dissonante : jhabite juste au- dessus dun établissement de bains. Imagine-toi maintenant les cris de toutes sortes qui peuvent exaspérer nos oreilles : quand des baigneurs particulièrement vigoureux sentraînent et balancent leurs mains chargées daltères de plomb, quand ils font des efforts ou imitent celui qui en fait, jentends leurs gémissements […] ; quand je tombe sur un individu inactif et qui se satisfait dun massage ordinaire, jentends le claquement de la main que lon abat sur ses épaules […]. Ajoute à présent le querelleur, le voleur pris sur le fait et lhomme qui apprécie sa voix dans le bain ; ajoute enfin ceux qui sautent dans la piscine en produisant dénormes claquements deau. retour au sommaire


Télécharger ppt "Rome La ville « éternelle » Les monuments célèbres de Rome Les jeux du cirque > Le ColiséeLe Colisée Sports et loisirs > Les thermesLes thermes > Le."

Présentations similaires


Annonces Google