La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Ecole primaire Condorcet Six-Fours Cm2 Mme Palisse Année scolaire 2010-2011.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Ecole primaire Condorcet Six-Fours Cm2 Mme Palisse Année scolaire 2010-2011."— Transcription de la présentation:

1 Ecole primaire Condorcet Six-Fours Cm2 Mme Palisse Année scolaire

2 Une vidéo sur la beauté de la nature A la suite du diaporama, ouvrez la vidéo. Il sagit dun très beau court-métrage réalisé par Tobias Meinken. L'idée de base du film est de créer et d'approfondir la conscience de la beauté de l'océan et la fragilité. Des citations de personnes célèbres, comme Gandhi, sont utilisées pour améliorer la présentation visuelle de chaque chapitre. Le premier chapitre «océan» donne une introduction de l'objectif mondial. Le deuxième chapitre «beauté» se présente comme un rappel de l'unicité absolue de la vie sous- marine. Le troisième et dernier chapitre «Prise de conscience» décrit certaines des atrocités des actions humaines dans le milieu marin tout en appelant à un changement de mentalité et d'attitude à la fin. Nous seuls pouvons sauver la planète bleue! Le texte était récité en anglais et nous lavons dit en français. La bande musicale a été changée. A la suite de ce film, un court extrait dune vidéo parmi les requins.

3 Reportage-photos Ce reportage-photos retrace toutes nos expériences avec Mer Nature. Il comporte toutes nos découvertes. Beaucoup de choses écrites nous ont été apprises par Marie-France et Ion. Le reste vient de nos recherches en informatique sur Internet.

4 Notre première sortie avec Marie-France : Lîle du Gaou

5 1 ère récolte au Gaou sur le quai des pêcheurs Nous avons ensuite observé…

6 … et touché les animaux. Cétait vraiment bizarre : létoile de mer était granuleuse, lholoturie était toute molle et loursin bougeait dans la main ! Nous avons trouvé le nom des animaux en nous servant de fiches.

7 1 ère pause cahier dobservation Nous avons noté sur notre cahier nos observations sur tous les animaux que nous avons commencé à étudier.

8 2 ème récolte : la laisse de mer sur le rivage de lîle

9 Après la récolte, Un petit tour dans la nature

10 2 ème pause cahier dobservations: Le classement des laisses de mer Tous les groupes nont pas classé ce quils ont trouvé selon les mêmes critères. Le groupe de Lisa et Margot a classé en objets terrestres, objets de la mer et déchets humains. Le groupe dAxel a classé en végétaux, objets humains de la mer, pommes de pin, coquillages et minéraux.

11 Charles et Heidi ont classé en bois, végétaux de la mer, minéraux, pommes de pin et déchets humains non biodégradables Le groupe de Marco a classé en végétaux, éponges, minéraux et coquillages Nous avons remis les animaux dans leur milieu. Il était temps : lholoturie commençait à changer de couleur et à devenir violet clair !

12 Quelle belle matinée !

13 Le saviez-vous ? La posidonie nest pas une algue, mais bien une plante à fleur. Létoile de mer, lholoturie et loursin se déplacent. La laisse de mer ne doit pas être nettoyée mécaniquement. Seuls les déchets humains non biodégradables doivent être enlevés, et à la main.

14 Le jeu des réseaux alimentaires : qui mange qui ? Pas si facile de trouver les indications dans les textes pour construire nos réseaux ! Heureusement, Marie- France nous aidait bien…

15 Le cycle de leau Le saviez-vous ? -Leau que nous buvons est sur terre depuis son origine. Cest toujours la même !!! Il faut donc en préserver la qualité et ne pas y déverser des produits chimiques, par exemple de ne pas jeter dans l'évier ou dans les toilettes : - les médicaments périmés ou entamés - les huiles de vidange neuves ou usées - les fonds de peinture ou de vernis - les produits contre les animaux nuisibles (insecticides, pesticides) - les mégots de cigarettes

16 Lévaporation Leau de mer qui était restée dans le fond de notre seau de récolte sest évaporée et il ne reste au fond quune croute de sel et de la posidonie !!! Il ny a pas dodeur de décomposition car le sel empêche le développement des bactéries. Ainsi, on lutilise pour conserver la morue qui reste longtemps à bord des bateaux de pêche.

17 La Reppe La Reppe tire son nom du mot celto-ligure Roape qui signifie rivière, la Ripelle étant une petite rivière. A sec en surface une grande partie de lannée, capable de brusques et violentes crues, le lit aérien se double dun cours deau souterrain très important à partir de son confluent avec le Destel. Fleuve côtier de 15 Km de long, il prend sa source au pied du rocher de lAigle, en réalité de lAigue nom provençal de leau, à 450 m daltitude. Après la traversée de la plaine du Beausset, il reçoit, rive gauche, deux affluents, le ruisseau de la Berenguière et le ruisseau de Cimaï lui-même alimenté par la rivière souterraine de la Foux de Sainte Anne. La Reppe traverse ensuite les massifs calcaires du Nord dOllioules qualifiés de « Vaux dangoisse » par Victor Hugo. Cest à la limite des communes dEvenos et dOllioules que la Reppe reçoit rive gauche, son terrible affluent le Destel, Desteu en provençal signifie ravin. Il poursuit son cours dans la plaine, reçoit rive droite la source de Marc puis va bénéficier rive gauche de son dernier mais généreux affluent la Bonnefont (Bonne - fontaine 1200 litres/minutes). Notre fleuve côtier va finalement se jeter dans la mer Méditerranée après avoir traversé le territoire de 5 communes : le Beausset, Evenos, Ollioules, Six-Fours et Sanary.

18 Le bassin versant de la Reppe draine environ 90 km2, son dénivelé est de 804 m du sommet du Mont Caume à la mer. Le bassin versant est le territoire dont les limites sont définies par toutes les gouttes deau qui tombent et ruissellent pour se concentrer, de source en rivière, en un point unique lexutoire, le fleuve. Le lit mineur est lespace quoccupe un cours deau en période de débit moyen. Le lit majeur correspond à une occupation par le cours deau dun débit provoqué par une crue maximale. Le saviez-vous ? -La différence entre un fleuve et une rivière cest que le fleuve se jette dans la mer alors que la rivière se jette dans un fleuve. La Reppe est un fleuve.

19 Notre deuxième sortie : A la rencontre de la Reppe avec Ion

20 Sur le chemin, sur la plage de Bonne Grâce Préparation de la plage pour lété : Ramassage mécanique de la laisse de mer. Point positif économique : la plage est plus attrayante pour les touristes. Point négatif: cela détruit totalement la composante naturelle de la laisse de mer.

21 1 er arrêt : lembouchure Ion nous a expliqué ce quest une embouchure et le rôle des constructions. Nous avons ensuite étudié, au travers de témoignages prélevés sur internet, les problèmes posés par ces constructions.

22 Laction de lhomme sur la nature et le désarroi des Sanaryens Mai 2008 : Les pestilences de la Reppe ou pourquoi ça pue Quel spectacle quoffre la vue des promeneurs, sédentaires, vacanciers, qui traversent le pont sur la Reppe en se bouchant le nez avec la main pour éviter les odeurs nauséabondes provoquées par la macération des posidonies, de la vase, des algues, et approuvant la banderole des riverains « ça pue ». Les riverains sont excédés par la réaction négative des responsables et décideurs, qui estiment que les travaux sont à la charge des propriétaires. Pourtant, les causes sont connues et reconnues : lesplanade et la digue, ont complètement modifié les marées, brisé la houle et permis lentrée sans retour des vagues. À lépoque de loccupation, larmée avait creusé une large tranchée anti-débarquement, le long de la route, en bordure de lAvenue dEstienne dOrves. Depuis lapport pour comblement de tonnes et de tonnes de tous ces matériaux (déchets, tout venant, gravats incontrôlés), les vagues nont plus le pouvoir de ramener au large de lembouchure algues et détritus. Ces derniers se décomposent dans le lit de la Reppe, pour donner par rétention un envasement en fond de biseau dépaisseur croissante. Tout ceci fermente et donne cette puanteur pestilentielle, fétide, olfactive. La rivière le grand Vallat, à lentrée de Bandol, elle, na pas été perturbée. Son embouchure est ouverte naturellement sans entrave ni obstacle vers la mer et ne rencontre donc pas le même problème que la Reppe. René ANDREONI, Riverain de la Reppe.

23 viret23 Posté le à 18:50:07 Lémission Thalassa du 17 octobre 2008 sur la Reppe : Une super anti-pub pour un ancien petit coin de paradis! Avant j'étais fier de dire que je passais mes vacances à Sanary car je trouvais ce village magnifique. Mes parents avaient fait découvrir ce lieu à toute ma famille, résultat: nous sommes maintenant 5 cousins à avoir un pied à terre là-bas. Oui mais nous, à quelques mètres des plages, nous avons un balcon sur une belle petite rivière: la Reppe. CATASTROPHE : ELLE PUE ! Quand nous passons sur la passerelle on entend les gens qui disent " Ca pue l'oeuf pourri, comment font les gens pour vivre là !!!!" et toi honteux tu baisses la tête et attends qu'ils t'aient doublé pour rentrer chez toi. Ca ne sert à rien que je précise que le balcon est inutilisable et que même le linge nous préférons le faire sécher dans la salle de bain. Le pire c'est la nuit, les odeurs rentrent alors que les fenêtres sont fermées et tu te réveilles dans une odeur nauséabonde. Je n'ose plus inviter personne. svp aidez nous il faut que ca cesse et que les municipalités bougent.

24 La situation La Reppe prend sa source au Nord du Beausset. Elle file sous terre (hors crue), traverse Evenos, jaillit en surface sur la commune dOllioules, replonge, émerge peu avant la Méditerranée où elle termine sa course entre Six-Fours et Sanary. Les cours deau sont décidément pénibles : ils rebondissent selon des méandres échappant à toute logique urbaine. Il faut les mâter. LHomme sattaqua à lestuaire de la Reppe. Surtout lHomme dans les années soixante-dix. LHomme se préoccupa du nombre de parkings à proposer aux touristes souhaitant bronzer sur les plages avoisinantes, un peu moins de la préservation de lécotone -espace où deux écosystèmes de nature différente (ici, eau douce / eau salée) se rencontrent.- quand ils bâtit en 1979 les deux épis qui conditionnent aujourdhui le delta de la rivière. La digue de Six-Fours fait 70 mètres, celle de Sanary 180. Pour exprimer son indignation, la Reppe se mit à dégager des odeurs pestilentielles, le long dimmeubles et de maisons individuelles. Depuis, la presse quotidienne nous apprend chaque année (en général au début de lété) que les riverains nen peuvent plus, que ça ne peut plus durer : voilà presque trente ans que ça ne peut plus durer. La Reppe nest pas une rivière domaniale. Quiconque achète un jardinet la surplombant devient propriétaire et donc responsable des mètres cubes deau relatifs (Article L modifié du Code de lEnvironnement : « le lit des cours deau non domaniaux appartient aux propriétaires des deux rives. si les deux rives appartiennent à des propriétaires différents, chacun deux a la propriété de la moitié du lit, suivant une ligne que lon suppose tracée au milieu du cours deau, sauf titre ou prescription contraire »). Les riverains ne sauraient toutefois assumer une gestion globale du site. Après les crues dramatiques de 1973, les neuf cités figurant au tracé de la Reppe ou du grand Vallat installèrent en mairie de Sanary un syndicat intercommunal chargé de veiller sur les deux rivières. Missions : anticiper les problèmes, alerter les pouvoirs publics, proposer des solutions et pourquoi pas, engager des travaux. Pour financer la structure, les habitants furent mis à contribution (1,15 euro par personne en 2003.) Malgré le syndicat, lestuaire de la Reppe resta envasé, son cours sali par des pollutions diverses, ses rives urbanisées. Des conseils de copropriété se sont organisés, on a créé une Amicale de la Reppe. Depuis un quart de siècle, les requêtes croisées des uns et des autres font la navette entre le syndicat intercommunal, la Préfecture, la Direction Départementale de lÉquipement et diverses officines plus ou moins spécialisées. Embouchure de la Reppe. À lEst du pont, Six-Fours-les- plages. À lOuest, Sanary-sur- Mer Sanary et Six-Fours, stations balnéaires qui puent dimanche 17 août 2008 par Gilles Suchey

25 Les diagnostics Les diagnostics divergent et les solutions nont pas résolu le problème. En 1998, le syndicat de la Reppe affirmait dans une lettre à la DDE que « lensablage important [de lestuaire] entrave lécoulement naturel de la rivière et empêche le retour en mer des posidonies amenées par la houle lors des largades (vent du large)». La plante marine stagne et finit par pourrir, doù lodeur. Cette théorie favorable au curage de lestuaire a longtemps dominé les débats. En 2001, changement de cap : selon des rapports distincts du Centre dÉtudes Techniques de lÉquipement et du Ministère de lAgriculture datant de « Du fait dun curage trop important et dune accélération de la circulation de leau dues aux berges endurcies et redressées par des murs, le fond du lit a été descendu de peut-être 50cm en 30 ans. On voit bien cet affaissement de part le décaissement des fondations des murs de berge et des traversées dassainissement, gaz et électricité, qui, dorigine, devaient être enterrées et invisibles. Cette descente permet aux eaux du marécage ancien dêtre à fleur doù ce problème dodeur ».

26 Les solutions Dragages et curages furent entrepris sans effet sinon celui demboucaner davantage les riverains au moment des travaux. On déversa de la craie comme alternative au curage après le rapport des experts de lÉtat. Sans effet à moyen terme. On préconisa la construction dun radier, la couverture de la rivière, lextension des digues ! Enfin, le maire de Sanary déclara : « jai proposé au syndicat une solution, celle de pomper leau de mer pour faire EFFET CHASSE. Tout le monde était daccord, cest à dire tous les représentants des communes concernées qui phosphorent sur le sujet depuis plus de 20 ans, sauf le maire de Six-Fours qui a refusé pour cause de pollution de ses plages adjacentes ». La vieille rivalité entre Sanary et Six-Fours éclaire la situation dans sa dangereuse absurdité. Car il y a bien plus grave que les odeurs, même si ces dernières minent au quotidien le moral des riverains : les risques dinondation.

27 Le risque majeur La Préfecture explique : « Les petits fleuves côtiers comme le Grand Vallat, la Reppe, le Batailler, le Préconil sont affectés par des crues torrentielles. Pour ces cours deau, dont les bassins versants se mesurent en quelques kilomètres carrés, voire dizaine de kilomètres carrés, le temps de montée de la crue est rapide » Et en 2003, la DDE prévient : « en cas de crue exceptionnelle (centennale), les dégâts matériels seraient considérables [...] Les secteurs dhabitats (maisons individuelles et immeubles collectifs) sont prédominants dans le champ dinondation. La population résidente en zone inondable est probablement au nombre de plusieurs milliers dans des secteurs où lon constate parfois plus de deux mètres deau. Dans de telles conditions, la probabilité de pertes de vies humaines nest malheureusement pas négligeable ». Le PPRI de la Reppe (Plan de Prévention des Risques dInondation) est en discussion depuis 1999 et … … aucun outil denvergure nest aujourdhui opérationnel pour prévenir les crues et limiter leurs effets, sachant que lenvasement de lestuaire ne peut être quun facteur aggravant.

28 Orientons-nous maintenant pour remonter le cours de la Reppe

29 Sur notre chemin, la faune … Une poule deau (gallinule) Régime alimentaire: omnivore (plantes, herbes, mollusques, insectes, têtards, œufs, poissons) Longévité : 15 ans Le mâle et la femelle ont les mêmes couleurs. En agrandissant la photo, on peut voir quelle semble dormir. Des canards colverts Régime alimentaire: végétarien (mais se nourrissent aussi de têtards, dinsectes, de mollusques) Longévité: 29 ans Le mâle a une tête verte et un collier.

30 … et la flore Fleurs de charme Le charme, un arbre avec des fleurs mâles et des fleurs femelles sur le même arbre. Les fleurs mâles sont de longs chatons pendants, pouvant atteindre 6 cm de long, qui apparaissent en même temps que les feuilles. Les fleurs femelles, insignifiantes et discrètes, ne laissent paraître que les stigmates rouges. La canne de Provence (et non le bambou !...) Cest une plante dont on utilise les cannes pour fabriquer des anches dinstruments à vent. A Ollioules se trouve la fabrique danches pour clarinettes Marca.

31 Sur la berge de la Reppe Cette ouverture nest pas une bouche dégout, mais la sortie dun pluvial qui recueille leau de pluie des rues de la ville qui se déverse dans le fleuve.

32 Les déchets en plastique… Le saviez-vous ? Un sac plastique met 400 ans pour disparaître ! Ces déchets, emportés par le courant, iront dans la mer. Les dauphins et oiseaux et tortues de mer pensant manger des méduses avalent des sacs plastiques et en meurent.

33 « Les macro-déchets sont les déchets solides et visibles. Rejetés en mer par certains plaisanciers, des touristes négligents ou les populations locales, ils ont des effets désastreux sur le milieu marin, la faune et la flore. Ils menacent la vie marine par ingestion et étouffement, recouvrement des fonds, déstockage de produits chimiques, enchevêtrement et apport despèces invasives.»

34 …et les plantes du bord de leau Phragmites australis Le roseau commun ou roseau des marais ou sagne Le saviez-vous ? la Seyne sur mer : Son nom vient de ce roseau des marais que l'on appelait SAGNO en provençal. La SAGNE est devenue LA SAGNO et enfin LA SEYNE puis LA SEYNE SUR MER) L' épilobe Ache faux cresson La canne de provence Chélidoine (plante aux importantes propriétés médicinales. On utilisait son suc pour traiter les verrues)

35 Pause détermination des plantes prélevées sur la berge de la Reppe

36 Sur le chemin du retour : un peu dhistoire… Cette maison située à lentrée de Sanary était autrefois un octroi. Quest-ce quun octroi ? Un octroi était un bâtiment administratif où se trouvait un bureau où lon devait payer un droit pour entrer dans la ville. Nous nous sommes arrêtés devant le soupirail. Quest-ce quun soupirail ? Un soupirail est une ouverture pour faire entrer de lair et du jour dans une cave. Pl. des soupiraux … et de vocabulaire

37 Oiseau « deau douce » et poisson « de mer » Sur le chemin du retour, depuis un pont au-dessus de la Reppe, nous avons pu voir des animaux de lécotone (espace où deux écosystèmes de nature différente (ici, eau douce / eau salée) se rencontrent). Des pêcheurs installés là tentaient dattraper des poissons… deau de mer. En effet, ces poissons nageaient au fond car à cet endroit où se rencontrent eau douce et salée, où leau est saumâtre, les poissons de mer nagent au fond car leau salée est plus lourde.

38 Une boule bien mystérieuse La petite boule est un aegagropile méditerranéen : cest une balle composée de fibres de posidonie roulées par les vagues… La grosse boule est un aegagropile que lon trouve dans lestomac des ruminants. Celui-ci a été trouvé dans lestomac … dune vache! agros (champ) et pilos (laine, feutre - Latin pilus, poil), un aegagropile ou égagropile est une boule feutrée légère constituée de poils enchevêtrés et de substances organiques indigestibles que l'on rencontre dans l'estomac de certains animaux, notamment les ruminants. Les animaux qui ont la manie de se lécher (les chatsruminants en particulier) et de lécher leurs congénères sont sujets aux égagropiles. Par analogie, on utilise le terme aegagropiles pour désigner les pelotes de couleur brune, de texture fibreuse, formées des restes de Posidonia oceanica qui s'accumulent sur les plages, sous l'action des vagues. Lesaegagropiles,Posidonia oceanica communément connues sous le nom de pelotes de mer, résultent de l'effilochage des fibres des feuilles mortes de la plante et leur agglomération sous l'effet des mouvements de la mer.

39 La journée à Giens avec Marie-France et Ion

40 A notre arrivée, pause écoute des bruits de la nature dans la forêt

41 La sauterelle verte Le saviez-vous ? - On distingue le mâle sauterelle de la femelle grâce à une tarière que celle-ci a à lextrémité de son abdomen et qui lui sert à enfouir ses œufs dans le sol. - Il ne faut pas confondre la sauterelle (carnassière, longues antennes) avec le criquet (petites antennes, végétarien)

42 Arrivée à la plage ! Nous nous installons puis… concours de ricochets! Quelle joie dêtre là, tous ensemble et de mettre les pieds dans leau !

43 La biodiversité

44 A la recherche danimaux et végétaux marins Le saviez-vous ? Lactinie ou anémone de mer fait partie du règne animal et non du règne végétal ! Actinie (ici, tomate de mer qui a rétracté ses tentacules)

45 La coquille des Chitons est composée de 8 plaques superposées, maintenues par un anneau musculaire. Leur bouche est équipée d'une langue râpeuse couverte de dents cornées qui leur permet de "brouter" des algues encroûtantes. Ces animaux vivent dans la roche, blottis sous des pierres le jour (Leur activité est nocturne). Le Chiton atteint 3 à 4 cm à l'âge adulte. Chiton

46 Notre récolte terminée, retour sur la plage et observation de nos trouvailles

47 Pendant notre pique-nique, un goéland est resté tout près de nous. Le saviez-vous ? -Il ne faut pas donner de pain aux oiseaux car cela remplit leur estomac avec un aliment qui ne les nourrit pas. Ils nont plus faim et ne vont donc pas aller chercher la nourriture adaptée à leurs besoins et qui leur est indispensable pour vivre. -Différencier un goéland et une mouette :

48 A la découverte de la posidonie Les mattes de posidonie

49 Le poulpe de la crique Nous avons essayé de lattraper mais nous navons pas réussi. En le touchant on a senti que cétait très dur dans sa tête.

50 Lagave Le saviez-vous ? Lagave ne produit quune fleur au bout de 15 ans, mais quelle fleur! puisqu'elle peut dépasser les 10 m de hauteur ! L'animal pollinisateur de cette fleur est une chauve-souris. Ce sont les conquistadors espagnols qui en distillèrent l'alcool qui est devenue la boisson nationale mexicaine, la téquila. La fibre extraite des feuilles sert à faire des cordages. Elle porte le nom de sisal. De lagave sont extraits et isolés par broyage les faisceaux de fibres des feuilles qui seront filées, tissées, manufacturées en sacs, hamacs, stores, cordages, nattes d'aspect brillant. Les Aztèques savaient déjà utiliser le sisal pour en faire du papier, du fil à coudre, des cordes, des nattes et des chaussures. Ces fibres sont résistantes et faciles à teindre. Dans nos magasins, on trouve des tapis en sisal. Marie-France extrait une fibre de la feuille dagave. L a grande fleur dagave

51 Sur le chemin du retour, une banquette de posidonie

52 Dans le bus Le saviez-vous ? -Les salins ont été exploités jusquen Le Flamant rose plonge son bec dans la vase pour rechercher plancton, vers, mollusques, poissons, larves d'insectes, crustacés (dont lartemia, riche en carotène, qui intensifie ou prolonge la couleur rose du plumage). artemias

53 Travail sur la classification des animaux et sur quelques animaux Recherches en salle informatique sur la classification et les caractéristiques des animaux, le poulpe, loursin, le bernard lhermite, le crabe, lholoturie, létoile de mer, lanémone de mer, et sur la posidonie.

54 La classification des animaux Nous avons recherché à quel groupe appartenaient les animaux que nous avons rencontrés. Nous nous sommes posé beaucoup de questions sur les termes « test », « coquille » (principalement pour le poulpe ! Mais en regardant un schéma de son anatomie interne nous avons découvert quil avait un rudiment de coquille interne ! Dans le calmar, la coquille interne est plus importante) ) et « carapace » (pour les myriapodes, insectes et arachnides).

55 Loursin Exposé encore en construction

56 Létoile de mer Exposé encore en construction

57 Le bernard lhermite Exposé encore en construction

58 Le poulpe Exposé encore en construction

59 Lholoturie Exposé encore en construction

60 Lanémone de mer Classification Règne Animal Embranchement Cnidaria ClassificationEmbranchement Les tentacules, habituellement nombreux libèrent un poison urticant. Les anémones de mer sont aussi appelées actiniaires ou orties de mer. Elles ont un pied qui s'ancre dans le sable ou s'attache sur des substrats durs. Elles se déplacent par glissement sur le fond et peuvent même se déraciner et nager en cas d'attaque. Elles se nourrissent de plancton, de petites crevettes ou poissons attrapés grâce à leurs tentacules, lesquels apportent ensuite la proie à l'orifice central pour la digestion dans une cavité centrale. Les excréments sortent du corps par le même orifice. En cas d'agression, certaines anémones de mer sont capables de projeter des filaments blancs urticants. Ces filaments ont des effets semblables à ceux des méduses pour l'homme. Quelques-unes vivent en symbiose avec d'autres organismes, notamment les bernard-l'ermite et les poissons clowns, qui sont immunisés contre les cellules urticantes des anémones ou certaines petites crevettes. Les anémones sont des créatures sexuées, il y a donc des individus mâles et femelles. Cette forme de reproduction se passe par sécrétion d'oeufs et de sperme en même temps, lesquels se mélangent et se rencontrent dans une colonne d'eau en mouvement. Un stade larvaire s'en suit (d'une durée inférieure à une semaine) et ces larves d'anémones dérivent au gré des courants (comme du zooplancton). Passé ce court délai, l'anémone en stade juvénile se fixe sur un substrat avec toutes ses fonctions.

61 La posidonie La posidonie est une plante aquatique quon ne trouve quen Méditerranée (on dit que cest une espèce endémique de la Méditerranée). Bien qu'elles vivent sous l'eau, ce ne sont pas des algues, mais des plantes à fleurs sous-marines qui ont des racines et se reproduisent grâce aux fruits qu'elles produisent. On les trouve dans la mer sous forme dherbier (dans la lagune du Brusc) et de matte (Giens). la posidonie construit au fil des siècles un sol, appelé la matte, formé de lentrelacement de rhizomes et de racines compactés par des sédiments. La matte peut atteindre plusieurs mètres dépaisseur à raison d'un mètre par siècle. La posidonie fait partie des cinq espèces protégées sur les côtes méditerranéennes françaises, tout comme l'oursin noir, la grande nacre, le mérou brun et la cigale de mer. Axel et Mathilde racinesfleursfruitsmatte

62 Lutilité de la posidonie Les herbiers qu'elle forme sont des lieux de frayère (reproduction)et de nurserie pour de nombreuses espèces animales.frayère Elle constitue une source de nourriture pour certaines espèces herbivores (oursins, saupes, etc.). (image 2)oursinssaupes Une partie de la production de feuilles d'un herbier va se retrouver exportée vers d'autres écosystèmes éloignés (plage, canyon sous-marin,...) où elle constituera une source de carbone importante pour le fonctionnement de ces écosystèmes. (image 3)écosystèmesplage canyoncarbone Elle permet de fixer les fonds marins grâce à l'entrelacement de ses rhizomes. Ceux-ci s'empilent d'une année sur l'autre, contribuant à augmenter progressivement le niveau du fond (environ un mètre par siècle.) ( image 4)rhizomesmètresiècle Elle « piège » des particules en suspension, contribuant ainsi au maintien de la clarté des eaux. Les herbiers sont considérés comme des formations essentielles dans le stockage du carbone atmosphérique et l'oxygénation du milieu. Les feuilles mortes de posidonies sont souvent ramenées sur les bords de plages, où elles s'entassent, formant parfois des tas compacts et imputrescibles (banquettes). Ces tas empêchent alors l'érosion du sable par les vagues.( image5) Cependant, comme ces plages ne sont pas propices au développement du tourisme, les municipalités les font souvent retirer, exposant ainsi le littoral aux caprices de la mer. (image6)tourismemunicipalités En quoi la posidonie est-elle utile en mer ? En quoi la posidonie est-elle utile sur terre ? banquette

63 La fin de laventure Ce projet nous aura permis de vivre des expériences passionnantes et de découvrir une partie de la richesse du monde animal et végétal qui nous entoure. Nous remercions toutes les personnes qui ont permis sa réalisation, et en particulier Marie-France et Ion* de lassociation Mer Nature. Les sites où nous avons trouvé le plus de renseignements : Et aussi mglebrusc.free.fr clg-les-sablons-buzancais.tice claude.dupras.com mediadico.com jardin-de-garrigue.com marca- France.commglebrusc.free.fr * Dr. Ion CEPLEANU géographe, géonomiste et historien, ancien du Muséum national dHistoire naturelle de Paris, enseignant à l'U.T.L. de Toulon

64 Et maintenant, la vidéo sur la beauté de la nature Une adaptation en français du film de Tobias Meinken : bande son modifiée ( musique Beethoven, Chopin, Elfman et phrases lues par les élèves de la classe) A voir sur le site Les classes Cm2b Année


Télécharger ppt "Ecole primaire Condorcet Six-Fours Cm2 Mme Palisse Année scolaire 2010-2011."

Présentations similaires


Annonces Google