La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Par: ANDRÉ CARRIER, agronome Conseiller régional en horticulture Direction régionale de la Chaudière-Appalaches et ADRIEN POULIOT, producteur Le 4 février.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Par: ANDRÉ CARRIER, agronome Conseiller régional en horticulture Direction régionale de la Chaudière-Appalaches et ADRIEN POULIOT, producteur Le 4 février."— Transcription de la présentation:

1 Par: ANDRÉ CARRIER, agronome Conseiller régional en horticulture Direction régionale de la Chaudière-Appalaches et ADRIEN POULIOT, producteur Le 4 février 2003 DÉSINFECTION À LA VAPEUR DUN SOL DE SERRE BIOLOGIQUE

2 PLAN DE LA PRÉSENTATION

3 CONTEXTE DE LESSAI CHANCRE BACTÉRIEN DE LA TOMATE PROBLÉMATIQUE SOLUTIONS POSSIBLES

4 MÉTHODE RETENUE ET AVANTAGES MATÉRIEL TRAVAUX REQUIS DÉSINFECTION

5 CONSIDÉRATIONS PRATIQUES RÉSULTATS RENTABILITÉ CONCLUSION

6 CONTEXTE DE LESSAI

7 Production de tomates/concombres biologiques pendant 2 années ( ) Foyers de chancre bactérien dans la tomate dès la première année Situation qui saggrave la deuxième année Il faut RÉAGIR !

8 LE CHANCRE BACTÉRIEN DE LA TOMATE

9 Brunissement de la moelle en bordure des vaisseaux

10 Zones desséchées sur feuilles

11 Petites cavités dans la zone de brunissement

12 Taches à aspect «œil doiseau» sur fruit

13 Début dattaque sur tige

14 P R O B L É M A T I Q U E

15 Pas de traitements curatifs possibles Maladie qui se conserve dans le sol et les débris de culture dannée en année Le froid ne la détruit pas ! En culture biologique, aucun désinfectant ou fumigant chimique nest permis

16 SOLUTIONS POSSIBLES

17 Enlever le sol de la serre et le remplacer par du neuf Poser une toile sur le sol et cultiver en bacs ou en sacs Désinfecter à la vapeur: Bouilloire louée Modification possible de la bouilloire de la serre

18 MÉTHODE RETENUE ET AVANTAGES

19 DÉSINFECTION À LA VAPEUR Différentes façons de la pratiquer: Injectée sous une bâche posée sur le sol Injectée dans des drains/tuyaux dans le sol SOLUTION RETENUE: Injectée sous une bâche de plastique et aspirée dans le sol vers des drains

20 AVANTAGES DE LA SOLUTION RETENUE: Devrait améliorer la diffusion/pénétration de la vapeur dans le profil de sol; donc, meilleure efficacité Devrait augmenter la vitesse du traitement; donc, économie de combustible (bouilloire) et gain de temps

21 MATÉRIEL

22 POUR 2 CHAPELLES: 450 m 2 Bouilloire de 40 h.p. pour générer la vapeur; il faut atteindre 60 o C pendant 10 minutes

23

24

25 MATÉRIEL (pour 2 chapelles: 450 m 2 ) Tuyauterie damenée de la vapeur et répartiteur en «H»

26

27 Bâche plastique (polyéthylène usagé) Système de drains(10 cm, enrobés) dans le sol à 45 cm; 12 drains par chapelle de 25 pieds Boîte daccès aux sorties de drains et valves Système de raccordement des drains à la cage daspiration

28 Cage daspiration (ventilateur centrifuge) de 5 h.p. et 5 cm colonne deau

29

30 Thermomètre» à tige de 60 cm (température du sol)

31 TRAVAUX REQUIS

32 La tâche la plus importante fut dinstaller les tuyaux de drains dans le sol «Pépine» Attention au système de chauffage du sol !

33 Drainage agricole en place trop profond pour être utilisé pour désinfection sol Beaucoup de travail pour la boîte de raccordement à lextrémité sud des serres

34 L A D É S I N F E C T I O N

35 Les 21 et 22 février 2001

36 La température extérieure: très froide, -30°C la nuit Température du sol de la serre: 0°C 110 m 2 à la fois pendant 8 heures

37

38

39 Durée totale de lopération: 48 heures Nombre de personnes requises: 2

40 CONSIDÉRATIONS PRATIQUES

41 Drains aux 3 pieds: aurait été suffisant Prévoir le système de drains lors de la construction: beaucoup moins cher Les mêmes drains pourraient servir au drainage et à la désinfection Les plates bandes ont été bouleversées par la «pépine»

42 Opérer la bouilloire ?! Comme il faisait très froid, elle ne devait pas sarrêter… La bouilloire aurait pu traiter 2 fois plus grand à la fois La bouilloire requiert : Une prise 240 volts Une sortie deau ¾ pouce avec bon débit

43 Le sol doit être de structure/compaction uniforme Sil y a des fentes, la vapeur a tendance à y passer plus vite Surveiller la température du sol à divers endroits pendant le traitement pour uniformité

44 Prévoir des «couteaux» sur laspiration pour concentrer la vapeur à certains endroits La toile colle au sol avec laspiration; pas besoin de la recouvrir de terre sur les bords

45 Nous étions dans les pires conditions possibles de température: Froid à lextérieur Sol gelé Idéalement: traiter à la fin de la culture, avant des grands froids, le sol est déjà chaud

46 RÉSULTATS

47 Le sol a atteint 60 o C partout (sur 18 pouces de profondeur) et assez longtemps (10 à 45 minutes) Analyses de sol «avant-après»: Similaires sauf: Bore (2x), cuivre (2x),manganèse (2x) NH 4 : moins de 0,5 ppm à 13,5 ppm Rien dexcessif nulle part

48 Lessivage par précaution Refaire plates-bandes avant transplantation

49

50

51

52

53 Bonne reprise, aucun problème particulier Peu ou pas dinsectes et acariens PAS DE CHANCRE BACTÉRIEN ! Racines assez belles à larrachage plus besoin de greffer ?...

54 RENTABILITÉ

55 Coûts de lessai (sur 450 m 2 ) : Immobilisations: ~ 4000 $/10 ans= 400 $ par année Opération désinfection: 3000 $ TOTAL PAR ANNÉE: 3400 $ (7,50 $/m 2 ) * Cela requiert donc 3 à 4 Kg/m 2 de plus à 2,20 $/Kg

56 Dépenses en moins: $/450 m 2 Greffage= 1,50 $/plant Pas de sarclage Moins de dépenses en lutte biologique VS insectes Idem pour certaines maladies

57 Plusieurs postes de dépenses auraient pu coûter beaucoup moins cher Les coûts annuels pourraient être ramenés entre 2000 $ et 3000 $ ou 4,50 $ à 6,50$/m 2 /an 2 à 3 kg/m 2 de plus sont alors nécessaires; mais cest sans compter les dépenses en moins

58 CONCLUSION

59 Ça semble possible et intéressant Surtout pour les producteurs biologiques Prévoir le tout lors de la construction des serres Revenus supplémentaires et dépenses en moins !


Télécharger ppt "Par: ANDRÉ CARRIER, agronome Conseiller régional en horticulture Direction régionale de la Chaudière-Appalaches et ADRIEN POULIOT, producteur Le 4 février."

Présentations similaires


Annonces Google