La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Jubilé de léglise de Sainte-Croix à Sierre 21 – 23 septembre 2012 Église, quel avenir ? 1.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Jubilé de léglise de Sainte-Croix à Sierre 21 – 23 septembre 2012 Église, quel avenir ? 1."— Transcription de la présentation:

1 Jubilé de léglise de Sainte-Croix à Sierre 21 – 23 septembre 2012 Église, quel avenir ? 1

2 Jubilé : embouchons la trompette ! Jubilé vient de lhébreu Jobel, la corne du bélier utilisée comme trompette. Pour annoncer tous les 50 ans une année exceptionnelle : remise des dettes, libération des esclaves, repos de la terre. Symbolique des 7 semaines dannées, chiffre parfait : Dieu

3 Action de grâces (eu-charistie) Pour les pionniers (curés Luc Pont, Jérémie Mayor, Hermann Salamin). Pour la chaîne des témoins, laïcs et ordonnés Fête de la «Tradition» /du latin tradere = transmettre) pour porter de nouveaux fruits Tous «traditionnalistes» et «progressistes», comme dans larbre, le tronc et les branches. 3 Pour une ÉGLISE de la TRADITION et du PROGRÈS

4 En communion avec lÉglise catholique universelle 50 ans de louverture du Concile Vatican II ( ). Synode des évêques sur la «nouvelle évangélisation» (octobre 2012) Année de la foi, ouvrir nos portes au Christ : 11 octobre LÉglise catholique est linstitution la plus globale au monde, la seule religion un immense Contre les compétitions entre nations issues des Lumières. 4 UNE WEB

5 Ouvrir des chemins nouveaux Comme pour le pèlerinage à St-Jacques-de-Compostelle : – ce qui compte cest le chemin de transformation intérieure (camino en espagnol); – larrivée est prélude à un nouveau départ; – de retour au quotidien, continuer : «En avant ! Toujours plus loin ! Avance au large !» Notre condition : voyageurs vers la patrie céleste, vers la Terre Promise. 5

6 LÉglise pèlerine LÉglise = peuple de Dieu, toujours en marche. «Peuple de baptisés, marche vers ta lumière». Face à la crise actuelle, tentation de regarder en arrière, avec nostalgie. Le Christ, triple VVV Il nous invite à ouvrir des chemins inédits, dans laudace et ladoration – en nous appuyant sur le trésor de notre patrimoine. – Comme le rétroviseur : pour aller de lavant ! 6 Voie, Chemin Vérité Vie

7 En regardant les chantiers ouverts dans les autres continents, les Églises sœurs, les autres traditions religieuses. Des repères pour oser lavenir. – Comme les marques balisant le chemin vers St-Jacques (coquille, flèche jaune, borne). À partir dexpériences prometteuses et fidèles à lÉvangile, ici et partout dans lÉglise universelle. 7

8 Lheure de la lucidité : regarder la crise actuelle en face : – Depuis sa naissance sur la croix, lÉglise a toujours été en crise, – car Dieu a pris le risque de lIncarnation. Lheure de lespérance : – Une nouvelle Église est en train de naître. Être humblement témoins de la fragile espérance, du «goût de lavenir» (Jean-Claude Guillebeaud, 2003) : – un service à rendre à notre monde déboussolé. «La vie est comme un voyage sur la mer de lhistoire, souvent obscur et dans lorage, un voyage dans lequel nous scrutons les astres qui nous indiquent la route. Les vraies étoiles de notre vie sont les personnes qui ont su vivre dans la droiture. Elles sont des lumières despérance.» (Benoît XVI, Encyclique Sauvés en espérance, 2008) 8

9 1. Repartir sans cesse du Christ Notre «ancre» de salut (Hébreux 6,19). – Pas dautre «programme pastoral» (Jean-Paul II, Au début du nouveau millénaire, 2001). Redonner à lEsprit la conduite de la barque de lÉglise. – Pour une spiritualité de la planche à voile, et non de la nage. – Nous préoccuper plus de la cause de lÉvangile (paix, justice, sauvegarde de la création) que des structures. Répondre à limmense soif spirituelle de nos contemporains (écoles de méditations), favoriser la rencontre avec le Christ. 9 LÉGLISE, une voie SPIRITUELLE

10 2. Redécouvrir Vatican II «Je sens plus que jamais le devoir dindiquer le Concile comme la grande grâce dont lÉglise a bénéficié au XX e siècle : il nous offre une boussole fiable pour nous orienter sur le chemin du siècle qui commence» (Jean-Paul II, Au début du nouveau millénaire, n. 55). Quelle actualité ! – Peuple de Dieu. – Présence au monde de ce temps. – Co-responsabilité des laïcs et des prêtres. – Collégialité des évêques. – Participation des baptisés (prêtres, prophètes et rois). – Tous appelés à la sainteté. Actualiser les dynamismes de Vatican II (Synodes continentaux, nationaux) dans le nouveau contexte dindifférence. 10 Une ÉGLISE des (RE-)COMMENCEMENTS

11 3. Pour une diversité dapproches dévangélisation Fini le temps du catholicisme où tous devaient être sur le même moule. – Contre la culture centralisée du contrôle (cf. linflation législative des États modernes) : faire de lÉglise une oasis de liberté, valoriser la diversité des charismes, des spiritualités, des styles de vie chrétienne, des institutions. Pour une souplesse de propositions, variées et adaptées aux besoins de chacun(e). Exemples : – La confirmation : un «socle commun» (orientations diocésaines) / une multiplicité de parcours, selon les sensibilités locales. – Pastorale jeunesse : le réseau NAPP (= «NAyez Pas Peur»). – Catéchèse dadultes et de recommençants : à chaque groupe son programme. 11 Une ÉGLISE qui PROPOSE et DONNE GOÛT

12 4. Place aux échanges dopinions Être fidèle à lÉvangile, cest libérer la parole et sécouter mutuellement (responsables / membres de communautés) dans la recherche de la vérité (qui est le Christ). Importance des lieux déchange, de confrontation des opinions sur – les enjeux de lannonce de lÉvangile, – les questions éthiques, – laccueil des marginaux, – les besoins des familles, – les attentes des jeunes, – les réaménagements paroissiaux, – les différents ministères. Le pari de consultations, de démarches diocésaines ou régionales (forums, assemblées ou synodes). 12 Pour une ÉGLISE du PARTAGE autour de la FOI

13 5. Le dialogue avec le monde tel quil est Pour un accueil inconditionnel de toute personne, dans une attitude de bienveillance radicale. – À lexemple des rencontres de Jésus. – Car lEsprit de Dieu est à lœuvre en chacun(e). – Exemple : pastorale des sacrements : des occasions dengendrement à la vie de Dieu (mariages, baptêmes, funérailles, onctions) Faire entendre la voix de lÉvangile dans les débats de société, sans monopole (mondialisation, crise bancaire, écologie, nucléaire, suicide assisté, exercice de la démocratie). – LÉglise «experte en humanité» (Paul VI) : elle nest pas «contre», elle est «pour» lhomme et le Royaume. Risquer le débat avec les «experts» contemporains (scientifiques, politiques, techniciens, économiques) – Exemple : les «parvis des Gentils (nations)» proposés par le Conseil pontifical pour la culture : faire dialoguer foi / raison, foi / science. 13 Pour une ÉGLISE de PROXIMITÉ et de CONVERSATION (= «homélie»)

14 6. Le refus du repli identitaire «Nous refusons toute nostalgie pour les époques passées où le principe dautorité semblait simposer de façon indiscutable. Nous ne rêvons pas dun impossible retour à ce que lon appelait la chrétienté» (Lettre aux catholiques de France, 1996). – Résister aux réflexes de peur, de repli dans un abri pour se protéger des attaques du monde hostile. – Du ghetto au rocher-appui. Les catholiques : – plus quune minorité, mais une minorité active, prête à sengager pour la construction dun monde plus juste, chacun là où il vit et travaille. – La foi a des incidences sociales et politiques. 14 Pour une ÉGLISE VISIBLE et PRÉSENTE dans la société

15 7. De la quantité à la qualité du signe LÉglise du XXI e siècle est appelée à vivre le mystère pascal : – mort à une certaine forme héritée du passé (structures, fonctionnement, pratiques), – pour devenir «sacrement de salut» (Vatican II, Lumen Gentium, n. 1) et levain dans la pâte. Comme les communautés catholiques du Moyen Orient ou dAsie, minoritaires et persécutées, mais sel de la terre et ferment dunité. – Limportant, ce nest pas la quantité de sel, mais sa saveur. Avec cinq pains et deux poissons, Dieu nourrit les foules (Jean 6,1-15). – Lespérance de lÉglise : la nourriture que le Seigneur lui donne par les plus petits. 15 Pour une ÉGLISE SIGNE, SEL et LUMIÈRE

16 8. Une morale du bonheur Au service du bien commun : lenseignement social de lÉglise (solidarité, justice, dignité de la personne) : – «Valeurs évangéliques» de liberté, égalité, fraternité = base de lêtre ensemble. Promouvoir la morale des béatitudes et de lépanouissement : – Pour une éthique des vertus, plutôt que des interdits. Valoriser la conception biblique de lhomme : unité du corps, de lâme et de lesprit. Le christianisme : la religion du corps ! 16 Pour une ÉGLISE au service du DÉVELOPPEMENT (personnel et planétaire)

17 Une Église en train de naître De retour, le pèlerin témoigne, il suscite chez dautres len-vie de se mettre en route. – Il prend conscience de sa transformation : il sest délesté de plusieurs kilos. Expérience de dépouillement, pour parvenir à la liberté intérieure. Ainsi lÉglise daujourdhui re- naît de leau et de lEsprit, comme Nicodème (Jean 3,5). – Les «signes des temps» lappellent au délestage pour accueillir ce que lEsprit fait de neuf. Quelques traits de cette Église davenir, dans lélan – de Paul VI (Annoncer lÉvangile aujourdhui, 1975), – de Jean-Paul II (Les fidèles laïcs du Christ, 1988 et La mission du Rédempteur, 1990) – et Benoît XVI (Dicastère pour la nouvelle évangélisation). 17

18 1. Une multitude dinitiatives Dans les différents continents, des initiatives sur le terrain, modestes mais concrètes. – Lancées par des laïcs, religieux-ses et prêtres «à la base», comme par les instances diocésaines. Exemples : – Communautés ecclésiales vivantes au Cameroun. – Regroupement «Familles en action» au Québec : activités pour proposer la foi à leurs enfants. – Accueil des voyageurs dans la chapelle St-Bernard à la gare Montparnasse à Paris. 18

19 – Catéchèses dadultes par des religieuses dominicaines au Vietnam. – Maison pour les enfants atteints de traumatismes dans le conflit israélo-palestinien. – «Délégués de la Parole de Dieu» au Honduras, réunissant les membres de leur communauté pour la prière. – «Rencart» = car mobile du Service daumônerie prisons – établissements psychiatriques – Sida dans le Jura Pastoral. – «LÉvangile à la maison» dans le diocèse de Lausanne, Genève et Fribourg. Souci premier : moins les structures que la fécondité de lEsprit ! – Pour une authentique collégialité décentralisée et laissant de linitiative au Églises locales. 19

20 2. Une Église engagée contre la pauvreté et linjustice «LEsprit de Dieu ma envoyé annoncer la Bonne Nouvelle aux pauvres et proclamer une année de grâce» (Discours programme à Nazareth, Luc 4,16-22). Cest «loption préférentielle pour les pauvres», prônée par Jean-Paul II et relayée par lAction de Carême. – Pour une Église toujours plus solidaire de ceux qui luttent contre linjustice Exemples : – Les moines de Thibirine. – Les martyrs des droit de lhomme aux Philippines (Père Cecilio Lucero, tué le ). – La déclaration courageuse des évêques congolais en faveur de lunion nationale. – Le soutien de Benoît XVI aux chrétiens du Proche et Moyen-Orient et ses appels contre le fondamentalisme intolérant. 20

21 3. Une Église ouverte aux familles et aux jeunes «Il sagit de créer un espace pour les jeunes et les familles, afin quils puissent faire ce que nous ne pouvons ni prévoir ni imaginer, lâcher prise sur le présent, ajouter à la sauce un soupçon dimprévisible» (Timothy Radcliffe, ancien maître général des dominicains, 2008). Sans oublier les aînés, faire des jeunes et des familles un chantier prioritaire. Des rassemblements : les Journées Mondiales de la Jeunesse ou les Festivals des familles. Multiplier les formules : – Groupe de familles Galilée à Yverdon. – Rencontre des «Jeunes de lumière» à Basankusu (RDC). – Souper jeunes adultes à Noranda (Québec). – Équipe de discernement vocationnel à Sao-Paolo. – Groupe de prière universitaire à Paris. – Catéchèse intergénérationnelle à Genève, «Le dimanche autrement». 21

22 4. Une Église soucieuse de la formation des laïcs à travers le monde Écoles de la foi, centres théologiques et maisons spirituelles, instituts de formation aux ministères laïcs à lévangélisation («Jeunesse Lumière»), à laccompagnement des sacrements (équipes catéchuménat, funérailles), formations à distance de Facultés de théologie. Écoles de la prière, de la Parole, de la vie communautaire et du témoignage missionnaire, pour enfants, jeunes, adultes. Temps de ressourcement des aumôneries, mouvements, maisons de retraites et communautés (Action Catholique, Équipes de foyers, groupes du Renouveau, Tiers-Ordres, Foyers de charité, communauté nouvelles, …) 22

23 Parcours de catéchèse dadultes pour «recommençants», éloignés ou distancés de lÉglise (Alphalive) – Où toutes les questions peuvent être posées, – Les rancœurs évacuées, – Laccueil vécu de façon chaleureuse et inconditionnelle. Enfanter à la foi adulte selon les trois piliers de la pastorale dengendrement : – écoute de la Parole; – enracinement dans la vie spirituelle; – relecture de la vie. Laboratoires pour favoriser – Linculturation de lÉvangile dans notre univers postmoderne, – Le discernement et lengagement au cœur des enjeux éthiques nouveaux (nucléaire, bioéthique, chômage, migration, …) 23

24 5. De nouveaux lieux dÉglise Complémentarité entre – des «pôles centraux» où se vivent lensemble des réalités ecclésiales, desservis par des équipes pastorales – et des «communautés locales», confiées à des laïcs (modèle de Poitiers), où se vit une pastorale de proximité. Eucharisties dominicales, où tout converge et doù tout part : moins nombreuses, mais plus fréquentées. Autres lieux dÉglise, en lien avec les aumôneries (hôpitaux, écoles, rue, prisons), la catéchèse, la mission, les migrants. Partout à travers lÉglise, floraison de «petites communautés de partage» : prière, Parole, enseignement, discussion, problèmes de vie, témoignage, repas : – Les communautés ecclésiales de base en Amérique latine, pour lutter contre linjustice. – Les petites communautés chrétiennes au États-Unis, pour soutenir le cheminement de foi. 24

25 – Les petits groupes de partage de foi au Québec, pour relire sa vie à la lumière de lÉvangile. – Les cellules paroissiales dévangélisation en Italie (SantEustorgio, Don Pigi), pour revivifier le tissu ecclésial. – Les petites communautés en Afrique, pour assurer la pastorale densemble, hommes et femmes. Apports : – lÉvangile, chemin dhumanisation, – lien entre la Parole et lexistence, – des communautés évangélisées et évangélisantes, – développement de la prière personnelle et communautaire, – actions pour la solidarité. «Il y aura des chrétiens demain partout où aujourdhui la Parole est ensemencée, partagée et nourrit la vie quotidienne» (Gilles Routhier, Penser lavenir de lÉglise, 2008). 25

26 6. Une Église de partenaires Valoriser la place spécifique de chaque ministère : – Le prêtre, berger, guide spirituel, partageant le pain de la Parole et du Corps du Christ, ferment dunité (comme au temps des communautés pauliniennes). – Le diacre, signe du Christ serviteur, pour que tous soient serviteurs. – Les laïcs, hommes et femmes, exerçant leur sacerdoce baptismal en pleine pâte humaine. Certains participant à la charge pastorale. 26

27 Au nom de lecclésiologie de communion (Vatican II), véritable partenariat – au sein déquipes pastorales mixtes desservant des secteurs et unités pastorales, – avec des responsables laïcs des communautés locales : les «mokambis» en RDC (Cardinal Malula) ou les «karênsaambas» au Burkina, les «délégués de la Parole de Dieu» au Honduras ou les responsables des communautés de base au Brésil, léquipe locale danimation nommée par lévêque dans le Poitou. Des évolutions possibles ? – Des «ministères institués» pour hommes et femmes, autres que le lectorat et lacolytat (souhaités par Paul VI dès 1975 et Jean-Paul II (1988). – Des prêtres mariés, comme dans les Églises catholiques orientales (maronites syriennes, coptes) ? 27

28 7. Une Église engagée dans le dialogue œcuménique, interreligieux, multiculturel La division des chrétiens reste un terrible contre- témoignage. Lengagement œcuménique est irréversible (Jean-Paul II, Pour que tous soient un). Poursuivre le dialogue interreligieux dans lesprit dAssise (1988), notamment avec les divers courants de lislam et nos «grands frères» juifs. Veiller à lintégration mutuelle entre communautés autochtones et linguistiques. – 40% des catholiques suisses sont issus de la migration. 28

29 8. Une Église qui pardonne, guérit et console Dans notre monde impitoyable, où règnent la loi de la jungle et le pouvoir du fric, – offrir en abondance des espaces de re-création, de pardon, de guérison intérieure : – Journées du pardon, – Parcours de guérison psycho- spirituelle (Jean Monbourquette, Simone Pacot). 29

30 «La logique de lamour fait que la question du deuil de lêtre aimé, en quelque sens quon lentende, deuil dans la vie sous forme de séparation ou mort biologique proprement dite, devient la question fondamentale, la pierre dachoppement de nos société laïques» (Luc Ferry, Quel avenir pour le christianisme ?, 2009). LÉglise prend au sérieux son avenir – En témoignant que la mort nest pas la fin de tout, en soignant laccompagnement des familles endeuillées (accueil, rites, suivis) – En étant présente à tous les moments de lexistence (sacrements signifiants, rites pour la naissance, ladolescence, la séparation inévitable, les changements significatifs, …) 30

31 9. Une Église axée sur la culture médiatique LÉglise est «communication» car le Dieu de la Bible «se révèle» et lÉvangile est «bonne nouvelle». – À lexemple de Jean-Paul II, prendre en compte les «aréopages modernes» que sont les nouvelles technologies de linformation et de la communication : presse écrite, radio, télévision, internet, sites, réseaux sociaux, blogs. Comment lÉglise Institution communique-t-elle ? «Nayons pas peur !» – Mettre en valeur les projets pastoraux davenir. – Exemple : Communauté de travail des Églises du canton de Vaud. 31

32 Le rayonnement de lespérance Le pèlerinage apprend le courage et labandon. Le vrai pèlerinage commence au retour dans le quotidien. – Le pèlerin témoigne par le rayonnement de son être. Il invite dautres à cheminer dans lespérance. Les pèlerins-témoins de lÉglise existent à travers les cinq continents. – Ils rayonnent par lamour et la grâce qui les habitent. – Comme pour les tunnels, il y a les perceurs et les boiseurs qui étayent. 32

33 Lavenir de lÉglise ? Pas par la restauration du passé révolu, la peur du monde mauvais, les réaménagements pastoraux improvisés, le langage théologique incompréhensible, les abus de pouvoir des responsables Mais par la conversion personnelle de chacun, le dialogue foi / raison – science, la plongée «dans» le monde sans être «du» monde, une proposition de la foi claire, belle et vraie, un exercice de lautorité dans la concertation et la collégialité 33

34 Dans la lumière du Ressuscité «Et moi je suis avec vous pour toujours jusquà la fin des temps» (Matthieu 28,20) «Et moi je suis avec vous pour toujours jusquà la fin des temps» (Matthieu 28,20) 34


Télécharger ppt "Jubilé de léglise de Sainte-Croix à Sierre 21 – 23 septembre 2012 Église, quel avenir ? 1."

Présentations similaires


Annonces Google