La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

R e t o u rs u i v a n to r i g i n e LOI POUR L EGALITE DES DROITS ET DES CHANCES, LA PARTICIPATION ET LA CITOYENNETE DES PERSONNES HANDICAPEES Loi 2005-102.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "R e t o u rs u i v a n to r i g i n e LOI POUR L EGALITE DES DROITS ET DES CHANCES, LA PARTICIPATION ET LA CITOYENNETE DES PERSONNES HANDICAPEES Loi 2005-102."— Transcription de la présentation:

1 r e t o u rs u i v a n to r i g i n e LOI POUR L EGALITE DES DROITS ET DES CHANCES, LA PARTICIPATION ET LA CITOYENNETE DES PERSONNES HANDICAPEES Loi du 11 février 2005

2 r e t o u rs u i v a n to r i g i n e Introduction : la loi est la continuation dun processus. Évolution législative Évolution idéologique Évolution technique

3 r e t o u rs u i v a n to r i g i n e L évolution législative Lois de décentralisation (1982 et 1983) Déclaration de Salamanque et Charte de Luxembourg (1996) par l'U.E Loi de modernisation sociale (17 janvier 2002) Loi relative aux institutions sanitaires, médico éducatives et sociales (janvier 2002) Loi relative au droit des malades (4 mars 2002)

4 r e t o u rs u i v a n to r i g i n e La loi définit le handicap Constitue un handicap toute "limitation dactivité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison dune altération substantielle, durable ou définitive dune ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, dun polyhandicap ou dun trouble de la santé invalidant".

5 r e t o u rs u i v a n to r i g i n e L évolution des concepts On affirme le droit de toute personne à vivre en milieu ordinaire, et institue la prohibition de toute forme de discrimination. Par la révision de la CIH en installant la notion de participation des parents, des organisations de personnes handicapées à la planification des mesures prises pour répondre aux besoins éducatifs spéciaux et aux décisions prises en la matière. CIH : Classification internationale du handicap (OMS) = CIF aujourd'hui.

6 r e t o u rs u i v a n to r i g i n e L évolution technique Développement des moyens et techniques de communication Développement des techniques palliatives à la déficience Évolution de la recherche médicale Perfectionnement des approches éducatives

7 r e t o u rs u i v a n to r i g i n e La loi et lécole. 1.Les orientations et principes 2.Les changements dans le cadre institutionnel 3.Les dispositions qui modifient le Code de lÉducation 4.Autres dispositions

8 r e t o u rs u i v a n to r i g i n e Égalité des droits : Principe de non discrimination. Égalité des chances : Reconnaissance dune inégalité nécessitant : la compensation des conséquences du handicap laccessibilité de lenvironnement grands principes

9 r e t o u rs u i v a n to r i g i n e Participation des personnes handicapées à tous les aspects de la vie sociale En développant laccessibilité généralisée de la cité (école, emploi, transport, bâti, culture, loisirs), la personne handicapée est située au centre des dispositifs qui la concernent (passage dune logique administrative à une logique de service) Principe introduit par l'Europe (Salamanque 1994) La notion de participation de la personne handicapée est centrale dans la CIF ( Classification internationale du fonctionnement du handicap et de la santé de l'OMS) qui révise la CIH-1 en diminuant l'aspect médical par l' intégration des facteurs personnels et environnementaux. 1.

10 r e t o u rs u i v a n to r i g i n e La citoyenneté Reconnaissance de la personne handicapée comme citoyen à part entière Principe de libre choix de leur projet de vie par les personnes handicapées, fondé sur le droit à compensation des conséquences du handicap auquel la loi donne un contenu Loi avec les personnes handicapées (plutôt que loi pour) Notion de prise en compte (plutôt que prise en charge) Notion de projet de vie (avec évaluation des besoins) 1.

11 r e t o u rs u i v a n to r i g i n e Les modifications du cadre institutionnel 2.

12 Un nouveau cadre pour la politique du "handicap" Régional Départemental Pilotage et répartition des financements C.N.S.A. Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (administrée par un directeur, assistée d'un conseil et d'un conseil scientifique) Programmation des équipements Gestion de proximité P.I.P.E.C. Programme interdépartemental de prise en charge des personnes (enfants et adultes) handicapées établi par le Préfet de région (liens DRASS/DDASS, ARH,CRAM) M.D.P.H. Maison départementale des personnes handicapées C.D.A.(P.H) Commission des droits et de l'autonomie National Président du Conseil général tutelle admistrative et financière de MDPH Le Préfet (DDASS) tutelle administrative et financière sur établissements et services médico-sociaux 2.

13 r e t o u rs u i v a n to r i g i n e La caisse nationale de solidarité pour lautonomie (CNSA) (art. 55 à 63 ) Établissement public national à caractère administratif Elle assure le pilotage opérationnel et le financement de la politique en faveur des personnes handicapées Elle réunit et répartit les moyens financiers et garantit légalité de traitement sur tout le territoire Elle arrête les dotations régionales et répartit les crédits doffre collective (établissements et services) par départements, sur proposition du Préfet de région Elle verse au département une partie du coût de la prestation de compensation Elle concourt à linstallation des MDPH 2.

14 r e t o u rs u i v a n to r i g i n e Le programme interdépartemental de prise en charge des personnes handicapées (PIPEC) Il est arrêté par le Préfet de région qui exerce aussi la tutelle administrative et financière sur les établissements et services médico sociaux, par lintermédiaire de la DDASS. Il établit un programme prévisionnel des équipements sur le plan sanitaire et médico- social La CNSA répartit par département les dotations sur la base de ses propositions 2.

15 r e t o u rs u i v a n to r i g i n e Maison départementale des personnes handicapées M.D.P.H. art. 64 G.I.P. sous tutelle administrative et financière du Président du Conseil général (au 1 er janvier 2006) dirigé par un directeur nommé par le PCG Représentants du département (PCG) (50%) Représentants des associations de P.H. (CDCPH) (25%) Représentants de l'Etat, de l'Education nationale, de lAssurance Maladie, de la CAF (25%) 2. M.D.P.H commission exécutive

16 r e t o u rs u i v a n to r i g i n e Les missions de la MDPH Accueil, information, accompagnement et conseil Aide à lélaboration du projet de vie et à la mise en œuvre des décisions de la CDA Gestion du fond départemental de compensation (aides financières après la prestation de compensation) Mise en place et organisation de léquipe pluridisciplinaire dévaluation, de la CDA, de la procédure de conciliation interne 2.

17 r e t o u rs u i v a n to r i g i n e La commission des droits et de lautonomie (CDA) (art.68 à 69 et art.87 ) Elle comprend des représentants du département, des services de lÉtat, des organismes de protection sociale, des organisations syndicales, des associations de parents délèves. Plus, pour au moins un tiers des membres, des représentants des personnes handicapées et de leurs familles et un membre du CDCPH. Le président est désigné en son sein tous les deux ans par ses membres. Elle prend des décisions relatives à lensemble des droits de la personne handicapée, notamment lattribution de prestations et lorientation. 2.

18 r e t o u rs u i v a n to r i g i n e Léquipe pluridisciplinaire dévaluation (art.64) Évalue lincapacité permanente Évalue les besoins de compensation Propose un plan personnalisé de compensation (dans lequel est inclus le PPS) Entend la personne handicapée ou son représentant Sa composition varie selon la nature du handicap Le projet personnalisé de scolarisation est un élément du plan personnalisé de compensation 2.

19 r e t o u rs u i v a n to r i g i n e Modifications du Code de lÉducation nationale introduites par la loi

20 r e t o u rs u i v a n to r i g i n e Différentes formes de scolarisation possibles Scolarisation dans létablissement de secteur (avec aides si besoin) Scolarisation dans une école/un établissement avec CLIS ou UPI Scolarisation en établissement spécialisé (IME, ITEP, CEM…) Enseignement à distance Inscription dans létablissement de référence Inscription dans lécole/établissement où est située la CLIS ou lUPI Inscription dans létablissement de référence Lélève peut être inscrit dans un établissement proche de lIME, ITEP…autre que son établissement de référence Inscription dans létablissement de référence 3.

21 r e t o u rs u i v a n to r i g i n e Parcours Famille ESS Équipe de Suivi de Scolarité EPE Équipe Pluridisciplinaire dÉvaluation CDA Commission des Droits et de lAutonomie Famille Inscription de lÉlève dans lÉcole de référence Évaluation des Besoins AIDES : AEEH (Allocation dÉducation pour lEnfant Handicapé) AVS (Auxiliaire de Vie Scolaire) SESSAD ORIENTATIONS Enseignant référent PPC (Plan personnalisé de Compensation) PPS (Projet Personnalisé de Scolarisation) 3.

22 r e t o u rs u i v a n to r i g i n e Équipe de suivi de la scolarisation Elle comprend : Lenseignant référent Le ou les enseignants de lélève lélève et /ou ses parents Plus, selon les cas : Psy scolaire ou COP Médecin EN ou PMI AS Personnels des établissements ou services de santé ou médico- sociaux qui participent à la prise en charge de lenfant Son rôle est de : faciliter la mise en œuvre et assure, pour chaque élève handicapé, le suivi de son projet personnalisé de scolarisation. Elle évalue les besoins, propose les aménagements, propose si besoin une autre orientation évaluer ce projet au moins une fois par an 3.

23 r e t o u rs u i v a n to r i g i n e Équipe de suivi de la scolarisation : évaluation des besoins Projet de scolarité défini en réponse aux besoins particuliers de lélève Entre linscription et la scolarisation : recherche des réponses dans l école de proximité de préférence ou dans le dispositif spécialisé, létablissement médico éducatif si besoin Convention entre lécole et létablissement spécialisé (art. 19) 3.

24 r e t o u rs u i v a n to r i g i n e Le Projet Personnalisé de Scolarisation (PPS) En association étroite avec les parents, il définit les modalités de déroulement de la scolarité et les actions pédagogiques, psychologiques, éducatives, sociales, médicales et paramédicales répondant aux besoins particuliers des élèves. La décision dorientation est prise en accord avec les parents. Des procédures de conciliation peuvent être mises en œuvre sans préjudice de leur droit de recours. 3.

25 r e t o u rs u i v a n to r i g i n e Lenseignant référent 1.Un enseignant titulaire du CAPA-SH ou du 2CA-SH exerce les fonctions de référent auprès de chacun des élèves handicapés du département afin dassurer, sur lensemble du parcours de formation, la permanence des relations avec lélève ou ses parents sil est mineur. 2.Son rôle est de : Accueillir et informer élève et parents lors de linscription Assurer le lien avec léquipe pluridisciplinaire dévaluation de la MDPH Réunir léquipe de suivi de la scolarisation Contribuer à lévaluation des besoins et à lélaboration du PPS Favoriser la continuité et la cohérence de la mise en œuvre du PPS 3.

26 r e t o u rs u i v a n to r i g i n e Lenseignant référent 3. Son secteur dintervention est fixé par décision de linspecteur dacadémie. Il comprend nécessairement des écoles et des établissements du second degré, ainsi que les établissements de santé ou médico-sociaux implantés dans ce secteur, de manière à favoriser la continuité des parcours de formation. 4. Les enseignants référents sont affectés dans lune des écoles ou lun des établissements scolaires de leur secteur et placés sous lautorité dun ou plusieurs inspecteurs ayant reçu une formation spécifique pour la scolarisation des élèves handicapés, désigné(s) par lIA-DSDEN 3.

27 r e t o u rs u i v a n to r i g i n e Saisine de la CDA Lélève handicapé majeur ou ses parents seuls peuvent saisir la CDA Si léquipe éducative dune école ou dun établissement scolaire souhaite quun projet personnalisé de scolarisation soit élaboré pour un élève, le directeur de lécole ou le chef détablissement en informe lélève majeur,ou ses parents, pour quils en fassent la demande. Si la famille ne donne pas suite dans un délai de 4 mois, lIA-DSDEN informe la CDA qui prend toutes mesures utiles pour engager le dialogue. La famille a alors 4 mois pour répondre à la demande de la CDA 3.

28 r e t o u rs u i v a n to r i g i n e PAI : projet daccueil individualisé PPS : projet personnel de scolarisation Lorsque les aménagements prévus pour la scolarité dun élève ne nécessitent pas un financement décidé par la CDA, un PAI est élaboré avec le concours du médecin de lÉducation Nationale ou du médecin de la PMI, à la demande de la famille, ou en accord et avec la participation de celle-ci, par le chef détablissement. Le PPS est mis en place lorsquun financement est nécessaire (matériel, soins, accompagnement …) 3.

29 r e t o u rs u i v a n to r i g i n e Autres dispositions Laccès à l École est assuré avant lâge de 6 ans si demande de la famille (art. 19) Liberté de choix entre une communication bilingue (LSF + langue française) et une communication en langue française pour les enfants sourds (art.19) La LSF est considérée comme une langue à part entière, elle peut être choisie aux épreuves des examens et concours, et être enseignée (art.19) 4.4.

30 r e t o u rs u i v a n to r i g i n e Aménagement des conditions de passation des examens pour les candidats handicapés (art. 19) Connaissance et respect des personnes handicapées inscrite dans les programmes déducation civique (art. 22 ) Formation initiale et continue pour les enseignants, les personnels dencadrement, daccueil et de service concernant laccueil et la scolarisation des élèves handicapés (art. 19) 4.

31 r e t o u rs u i v a n to r i g i n e Accessibilité du bâti : Aménagements obligatoires pour les (…) établissements et installations recevant du public pour tous types de handicaps. Les établissements existants recevant du public ont 10 ans pour répondre à ces exigences avec dérogations possibles. (art.41) Transports : 10 ans pour mise en place de laccessibilité pour les transports publics. (art.45) 4.


Télécharger ppt "R e t o u rs u i v a n to r i g i n e LOI POUR L EGALITE DES DROITS ET DES CHANCES, LA PARTICIPATION ET LA CITOYENNETE DES PERSONNES HANDICAPEES Loi 2005-102."

Présentations similaires


Annonces Google