La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Eva HAVU, Université de Helsinki, Michel PIERRARD, Vrije Universiteit Brussel & Gramm-R Lattribut de lobjet, une complémentation nucléaire ?

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Eva HAVU, Université de Helsinki, Michel PIERRARD, Vrije Universiteit Brussel & Gramm-R Lattribut de lobjet, une complémentation nucléaire ?"— Transcription de la présentation:

1 Eva HAVU, Université de Helsinki, Michel PIERRARD, Vrije Universiteit Brussel & Gramm-R Lattribut de lobjet, une complémentation nucléaire ?

2 Introduction Attribut du sujet (AS): complémentation nucléaire Prédication seconde (co-prédication: préd2): en dehors du domaine de la complémentation nucléaire Mais: parmi préd2: attribut de lobjet (AO) souvent caractérisé comme un calque de lAS « Il entretient avec le complément dobjet N1 le même rapport quun a.s. avec le sujet dans la phrase correspondante N1 – être – X » (Riegel 1999 : 240) Fonction dattribut « une fonction syntaxique sui generis, pouvant se rattacher tant à lobjet direct quau sujet » (Buchard 2006 : 67)

3 Introduction Objectifs (formes adjectivales et participiales ): lidée dune fonction syntaxique sui generis, englobant les AS (1a), les AO (1b-c) ou les AS de verbes intransitifs (ASvi : 1d), est-elle soutenable? dans quelle mesure les caractéristiques des AO et des ASvi les rapprochent plus des AS que des autres structures préd2 (ex.1e)? AO et ASvi font-ils partie de la complémentation nucléaire. (1a)La mesure est indispensable. (1b)Paul trouve la mesure indispensable. (1c)Je bois mon café chaud. (1d)Jean est rentré ivre. (1e)Le client, mécontent du service, a réprimandé la serveuse du bar.

4 1. Lattribut, une fonction syntaxique sui generis ? 1.1. Propriétés similaires des différents tours Propriétés incitent clairement au rapprochement des tours: a) paraphrase des AO et des ASvi par être – également possible dans préd2 adjectivaux (2e) : (2a)La mesure est indispensable. (2b)Paul trouve que la mesure est indispensable. (2c)Je bois mon café quand il est chaud. (2d)Jean est rentré et il était ivre. (2e)Le client était mécontent du service et a réprimandé la serveuse du bar.

5 1. Lattribut, une fonction syntaxique sui generis ? b) Restrictions sémantiques: modifieurs relationnels exclusivement épithètes (3a) AS, AO (3b-d) et préd2: valeur qualifiante : (3a)La voiture royale était suivie de deux motards. (3b)Cette voiture est vraiment royale. (3c)Les voitures, il les préfère royales. (3e)Cette voiture, royale par sa finition, m'a vraiment séduite.

6 1. Lattribut, une fonction syntaxique sui generis ? Deux interprétations possibles pour construction de type (ex. 5): (5)Il a acheté sa voiture neuve (5a) Il a acheté sa nouvelle voiture / Il la achetée. (5b)Il a acheté sa voiture quand elle était neuve / Il la achetée neuve. Epithète (5a) et AO (5b): deux démarches différentes pour exprimer un acte propositionnel de modification dune référence : (5a): modification restrictive: détermination de l'extension du noyau N d'un syntagme nominal SN: dépendance (5b): modification non restrictive: initiation dune prédication extérieure au SN : association

7 1. Lattribut, une fonction syntaxique sui generis ? Deux types basiques de modification: Épithète : relation de dépendance de N AO : rapport dassociation avec N Association avec N: AO, autres préd2 (6b) = AS (6a) =>attribution « de lextérieur » dune propriété ou dune qualité additionnelle (6a)Sa voiture était neuve quand il la achetée. (6b)(Étant) jeune, il faisait du sport.

8 1. Lattribut, une fonction syntaxique sui generis ? 1.2. Lunité de fonction de lattribut ? Propriétés convergentes => même fonction syntaxique attributive ? (cf. (Buchard 2006 : 79): Rattachement à un argument interne du verbe verbes intransitifs (inaccusatifs): sujet syntaxique verbes transitifs (directs): un objet, => thème pas argument interne => exclusion: valeur adverbiale: (7)Marie a perdu ses parents très jeune (Quand a-t-elle perdu ses parents ? Marie a perdu ses parents hier)

9 1. Lattribut, une fonction syntaxique sui generis ? Contre-arguments: a) AO aussi: interprétations circonstancielles (cf. Muller 2000) : (8a)Ses petits amis, elle les choisit jeunes (quand/sils sont…) (8b)Ses petits amis, elle les a choisis riches (parce quils étaient...) b) ASvi pas seulement verbes intransitifs ou argument interne verbes intransitifs (10a) mais: également verbes inergatifs ou transitifs (10b) avec des thèmes non arguments internes : (10a)Il est rentré ivre (10b)Il a quitté ivre le café mais est arrivé dégrisé chez ses amis. =>critère pour séparer les vrais attributs (arguments internes du verbe), des cas problématiques (valeur circonstancielle) ne tient pas.

10 1. Lattribut, une fonction syntaxique sui generis ? 1.3. Largument de leffacement de la copule Différence entre AS et AO (ASvi) purement superficiel le: effacement de la copule ? Mais: arguments contre ellipse de être : a) rapport prédicatif thème - adjectif co-prédicatif tend à se modifier cas 1: verbe régissant introduit une donnée aspectuelle supplémentaire: procès de changement ou de non-changement : (11b)Jean rend Nicole heureuse (Jean fait que Nicole devient heureuse) (11c)Linfirmière garde la patiente consciente (Elle fait que la patiente reste consciente)

11 1. Lattribut, une fonction syntaxique sui generis ? cas 2: Préd2 en avoir: propriétés constitutives ou aptitudes générales (12a)=>extension métonymique (12b : Riegel 1997) => rapport prédicatif en être tend à se perdre (12b-c): (12a)Il a les yeux bleus (Les yeux sont bleus) (12b)Jean a la répartie facile / *Jean a la répartie qui est facile. (12c)On a limpression quen ce moment les juges dinstruction ont la prison facile. (Foucart ; Riegel 1997 : 107) ( ?? leur prison est facile / ils emprisonnent facilement)

12 1. Lattribut, une fonction syntaxique sui generis ? b) Coexistence de deux constructions avec /sans copule: - tolérée mais pas obligatoire: (13a) Il ne considère pas cette action comme (étant) prioritaire. - coexistence dune construction conjonctive ou infinitive: (13b)Je trouve ces mesures indispensables. (13c)Je trouve que ces mesures sont indispensables. (13d)M. Sarkozy se veut serein et définit la nouvelle étape (13e)M. Sarkozy veut être serein. - distinction entre les deux constructions: énoncé déclaratif (14a) => énoncé performatif (14a) : (14a)Le juge a déclaré que l'accusé était innocent. (14a)Le juge a déclaré l'accusé innocent.

13 1. Lattribut, une fonction syntaxique sui generis ? c) AO directs (15a) et indirects (15b) permettent autres co- prédicats que être : (15a)Ces images rares nous le montrent sortant du Palais de Justice. (FR2, Le plus grand des Français de tous les temps (jeu), ) (*Ces images nous le sont sortant…) (15b) « Pendant des années, nous avons eu la trouille dêtre perçus comme parlant comme le Front national, confie-t-il [Eric Raoult, député UMP] (Le Monde / 8) => Présence ou absence de être : gapping = modification fondamentale de la concrétisation formelle du rapport co-prédicat - N

14 1. Lattribut, une fonction syntaxique sui generis ? 1.4. Fonction adnominale ou adverbale Absence/ présence de la copule : AO et ASvi (+autres préd2) AS L A COPULE ET L ADJECTIF Copule remplit plusieurs fonctions : a) être « foncteur propositionnel »: détermination temporelle, modale et aspectuelle (16a); autonomie prédicationnelle de la proposition (16b); absence: énoncé complexe (16c) : (16a)Le client est/ était/ semble être/ pourrait être mécontent. (16b)Le client est/ était mécontent du service et exige une réduction. (16c)Le client, mécontent du service, exige une réduction.

15 1. Lattribut, une fonction syntaxique sui generis ? b) explicitation de la copule => modifieur non restrictif remplit la fonction dapport => formes hautement prédicatives impossibles (participes présents, participes passés « verbaux ») : (17a)*Elle est bouleversant ses plans. (17b)*Elle est talonnée => accentuation du fonctionnement adverbal de ladjectif+ réduction de lancrage nominal: groupe verbal remplit fonctions argumentales (18a)Être ivre est un péché. (18b)Il ne veut pas être heureux c) Transparence sémantique de la copule: maintien dun lien avec N (accord (19a)) Mais: verbe sémantiquement plein: disparition du lien avec N(19b) => fonctionnement adverbal entier: (19a)Elle est/ devient/ reste grande. (19b)Elle voit grand, parle fort, sent bon

16 1. Lattribut, une fonction syntaxique sui generis ? L E PRÉDICAT ADJECTIVAL SANS COPULE Orientation fondamentalement adnominale (préd2, AO, Asvi) Mais: concrétisation réduite du rapport associatif altère la cohésion syntaxique de la prédication. a) thème de la prédication: plus nécessairement le sujet ( AS) : (20a)Cette mesure, elle est indispensable. (Thème: pronom sujet ) (20b)La mesure, Paul la trouve indispensable. (Thème: pronom objet) b) Statut syntaxique du modifieur non restrictif : pronominalisation en le (21a)Cette mesure est indispensable / Elle lest. (21b)Paul trouve la mesure indispensable / *Paul le (en, y) trouve la mesure. (21c)Jean est rentré ivre / *Il (en, y) lest rentré. (22b)Je trouve que ces mesures sont indispensables. (22b)Je trouve qu'elles le sont.

17 1. Lattribut, une fonction syntaxique sui generis ? 1.5. Conclusions Détournement des lexèmes de leur fonction prototypique (=modification restrictive) : - Variation du type dancrage nominal: rapport de type associatif (23a)Les négociations, importantes pour les contrats, ont été bien préparées. - Affaiblissement de lancrage nominal : copule (23c-c), auxiliaire (23d) => « adverbal » (23e) (23c)Les négociations sont importantes. (23c)La porte était ouverte. (23d)Les voleurs avaient ouvert la porte. (23e)Les fleurs sentent bon.

18 1. Lattribut, une fonction syntaxique sui generis ? Quatre fonctions syntaxiques distinctes du modifieur : Adj épithète Adj AO/ASvi Adj ASAdj adv rapportdépendanceassociation ancrageadnominal adverbal accord+++-

19 2. Ladjectif apposé, une fonction nucléaire ? Objectif : situer les préd2 adjectivales (surtout AO et ASvi) dans la structure hiérarchique de la phrase Microsyntaxe: compléments nucléaires éléments régis adjoints temporels ou locatifs (VanValin & LaPolla 1997) Macrosyntaxe: constructions plus périphériques: ni éléments régis ni adjoints temporels ou locatifs : éléments associés à la prédication de base Préd2: macrosyntaxe (Blanche-Benveniste et al : 146); AO et ASvi?

20 2. Ladjectif apposé, une fonction nucléaire ? Microsyntaxe: reprise par un pronom clitique (24a) et par pronoms permettant didentifier des places de rection (ainsi, alors,…); possibilité de focalisation par clivés (24b) possibilité de focalisation par pseudo-clivés (24c) : (24)Le chef a composé le menu. (24a)Le chef la composé. (24b) Cest le menu que le chef a composé. (24c)Ce que le chef a composé, cest le menu. Macrosyntaxe : pas ces possibilités : (25)De toute façon, il a composé le menu. (25a)?? Pronom (25b) *Cest de toute façon quil a composé le menu (25c) * Ce quil a composé le menu, cest de toute façon.

21 2. Ladjectif apposé, une fonction nucléaire ? 2.1. Macrosyntaxe des prédicats adjectivaux Fonctionnement de ladjectif: micro- et macrosyntaxe: rapport de dépendance & ancrage verbal: microsyntaxe (fonctions épithète, attribut et adverbe) absence de cette double contrainte : macrosyntaxe (préd2) Adj épithèteAdj AO/ASviAdj ASAdj adv rapportdépendanceassociation dépendance ancrageadnominal adverbal MICROMACROMICRO

22 2. Ladjectif apposé, une fonction nucléaire ? Comportement spécifique des AO /ASvi a) Possibilité de faire correspondre AO et ASvi avec tel que; Buchard (2006 ): rattachement de ces formes aux AS Mais Blanche-Benveniste (1991): test pour distinguer attributs facultatifs de lobjet: permettent la correspondance attributs obligatoires: ne la permettent pas : (26a)Tu bois ton café chaud. (26a)Chaud, tel que tu le bois, le café doit souvent te brûler la langue. (26b)Paul trouve la mesure indispensable. (26b)? Indispensable telle que Paul la trouve, la mesure est aussi fort impopulaire.

23 2. Ladjectif apposé, une fonction nucléaire ? (26c) Le directeur est sorti furieux. (26c)??Furieux tel que le directeur est sorti, cela devait mal se passer. (26d)Le client, mécontent du service, a réprimandé la serveuse. (26d) Mécontent tel quil est, le client na pas hésité à réprimander la serveuse. => pas toujours convaincant autonomie un peu moins marquée de la préd2 dans le cas de certains AO obligatoires (26b) et des ASvi (26c) pas de confirmation dun lien privilégié entre AS, AO et ASvi.

24 2. Ladjectif apposé, une fonction nucléaire ? b) Test de la clivée (pseudo-clivée). Réaction des AS, ASvi et AO pas toujours univoque. Pseudo-clivée souvent refusée : (27a) Cest indispensable que la mesure est et pas subsidiaire/ ??Ce que la mesure est, cest indispensable (27b) Cest chaud que je le bois/ *Ce que(la manière dont) je le bois, cest chaud. (27c) ?Cest indispensable que Paul trouve la mesure mais aussi fort impopulaire/ *Ce que (*La manière dont) Paul trouve la mesure, cest indispensable Tests : pas des résultats tranchés Indices indiquant que certaines lectures des AO et des AS tendent vers une interprétation micro-syntaxique adverbale Comment expliquer?

25 2. Ladjectif apposé, une fonction nucléaire ? 2.2. Incidence du verbe régissant sur le co-prédicat Préd2: ancrage nominal, mais position peut lamenuiser F LEXIBILITÉ POSITIONNELLE (28a)En conséquence, la mesure est indispensable/ *indispensable la mesure est/ *est la mesure indispensable. (28b)Paul trouve la mesure prise par le gouvernement indispensable/ Paul trouve indispensable la mesure prise par le gouvernement (28c)Jean est rentré ivre/ Ivre, Jean est rentré. AS (28a): impossibilité de a) inverser thème et prédicat b) séparer ladjectif de la copule (mais préd2: 28b-c) => implications interprétationnelles

26 2. Ladjectif apposé, une fonction nucléaire ? A BANDON DE LA POSITION POSTNOMINALE favorise lecture circonstancielle : (29a)Le client, mécontent du service, a réprimandé la serveuse du bar (= modification non restrictive du N) (29b)Mécontent du service, le client a réprimandé la serveuse du bar. (= circonstance) P OSITIONNEMENT POSTVERBAL Prédicat complexe : association de préd2 et du verbe régissant : (30a)Paul est rentré ivre / Ivre, Paul est rentré. (30a)En rentrant ivre hier soir, Paul est tombé dans les escaliers. (30c) Paul est rentré en taxi ivre / En rentrant en taxi hier soir, Paul, ivre, est tombé. (30d)Paul est rentré {ivre mort ; ivre comme un Polonais}. Ajout dun complément (30 c) ou dun adjectif co-prédicatif (30d) entravent lappréhension dun prédicat complexe.

27 2. Ladjectif apposé, une fonction nucléaire ? Prédicat complexe => effacement du thème générique (31b) + position postverbale à ladjectif (31c) => affaiblissement de lancrage adnominal (31a) Jean boit son café chaud. (31b) En hiver, il faut boire chaud. (31c)Ah ! Et vous trouvez honorable daffirmer sans vergogne que vous êtes la dernière des imbéciles ? (Nothomb, p. 68) Amuïssement du lien avec thème : rupture accord N-Adj (32a)[...] un irréalisme qui rend plus que hasardeux toute tentative [...] de rapprochement. (Noblecourt; Ibid.) (32b)Il a fallu rendre payant [sic] cette action. (Le Soir, /10)

28 2. Ladjectif apposé, une fonction nucléaire ? Paraphrase au moyen dune forme verbale synthétique ou d'une locution verbale souvent possible : (33a)La vue des crocodiles énerve Nicole/ tape sur les nerfs de Nicole. (33b)La vue des crocodiles attriste Nicole. Matrice rendre+attribut de lobjet : fort productive pour générer une classe de verbes (rendre mou > amollir) : (34a)Le soleil rend la peau sèche, rouge/ Le soleil assèche, rougit la peau. (34b)Le chlore rend leau de la piscine pure/ Le chlore purifie leau de la piscine

29 3. Conclusions a) AS et préd2 (+AO et ASvi) partagent le type de rapport associatif quils instaurent dans lélaboration de la prédication b) AS soppose à préd2 (+AO et ASvi) par le type dancrage (adverbal ou adnominal) quils expriment c) ancrage adnominal: préd2 (+AO et ASvi): macrosyntaxe d) dans le fonctionnement macrosyntaxique général des préd2, les AO et les ASvi (sous-détermination syntaxique) peuvent susciter des lectures qui les rapprochent des AS et dun fonctionnement microsyntaxique: autonomie fonctionnelle dans la phrase ; variabilité de linterprétation pragmatique et de lapport informationnel ; contribution, seul ou avec le thème, à la mise en place dun prédicat complexe ; modification de la relation prédicative en être liant le thème au prédicat adjectival.


Télécharger ppt "Eva HAVU, Université de Helsinki, Michel PIERRARD, Vrije Universiteit Brussel & Gramm-R Lattribut de lobjet, une complémentation nucléaire ?"

Présentations similaires


Annonces Google