La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 LUnion Départementale des Mutuelles de lIsère (UDMI) RESPECT 2008 – Action 1 Support de présentation des résultats issus du diagnostic pour lemploi des.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 LUnion Départementale des Mutuelles de lIsère (UDMI) RESPECT 2008 – Action 1 Support de présentation des résultats issus du diagnostic pour lemploi des."— Transcription de la présentation:

1 1 LUnion Départementale des Mutuelles de lIsère (UDMI) RESPECT 2008 – Action 1 Support de présentation des résultats issus du diagnostic pour lemploi des personnes handicapées

2 : naissance de la Mutualité Française de lIsère par la fusion de deux organismes mutualistes, ses activités dalors se concentraient sur la gestion des soins dans une époque sans Sécurité Sociale. 1950/1960 : lUnion départementale des Mutuelles de lIsère, crée la Résidence du Fontanil (maison pour personnes âgées), le Centre Mutualiste de Formation Professionnelle à Varces. Elle mène à bien également le projet de la création de la Clinique des Eaux Claires, un projet phare. Années 1970 : développement des centres de santé, traduisant la volonté de rechercher dautres façons daborder la relation médecin / malade. Quelques repères dune longue histoire - 1

3 3 Années 1980/1990 : développement détablissements médico-sociaux dans le secteur des personnes âgées et handicapées. Les besoins identifiés par les schémas départementaux, la vision dune complémentarité avec les métiers traditionnels des mutuelles, la conception partenariale des élus mutualistes, ont conduit à la création (parfois conjointe) de : 5 EPHAD (Établissement dHébergement pour Personnes Âgées Dépendantes) 2 IR (Institut de Rééducation) 1 SESSAD (Service d'Éducation Spéciale et de Soins à Domicile) Quelques repères dune longue histoire - 2

4 4 Quelques repères dune longue histoire - 3 Années (suite) : le développement dun partenariat associatif sur la même période, conduit à la création : Dun lieu de vie Dun IME (Institut médico-éducatif) Des actions de prévention en lien notamment avec lÉducation Nationale La dynamique de ce développement, amène lUDMI à reprendre en gestion partenariale des structures (foyer de jeunes travailleurs, insertion par lhabitat..), à soutenir différents projets (centre infirmier, réseau daccompagnement de la fin de vie, aide à domicile, insertion par lactivité économique)

5 5 Aujourdhui, comme hier, une vocation de soin à autrui Accueillir et prendre soin des personnes âgées Socialiser des enfants et adolescents présentant des troubles de la personnalité Accompagner de jeunes adultes handicapés mentaux ou physiques Contribuer à la qualité de linsertion et de lhabitat des jeunes en difficulté Avec deux idées-forces Celle du lien entre les personnes et les générations Celle de la santé comme facteur de bien-être social

6 6 Deux axes majeurs de la modernisation du mouvement mutualiste 1. Le déploiement du Parcours de Santé mutualiste (PSM) : la prise en charge du mutualiste tout au long de la vie, constitue un changement de stratégie pour la Mutualité et un changement de métier pour les mutuelles 2. La régionalisation : indispensable et encore à réussir Quatre enjeux pour lUDMI 1. Un enjeu de développement : secteur gérontologique et secteur sanitaire (projet audioprothèse) Les axes stratégiques (source AG 2006) - 1

7 7 Les axes stratégiques (source AG 2006) - 2 Quatre enjeux pour lUDMI (suite) 2. Un enjeu de cohérence des différents secteurs et services autour du renforcement de projets entre établissements et la promotion de la santé ; entre insertion et établissements visant à faciliter à travers les établissements médico-sociaux laccès à lemploi des publics en insertion 3. Un enjeu de démarche qualité au sein des services de soins et daccompagnement mutualistes (SSAM) 2. Un enjeu de communication externe

8 8 Une entreprise stabilisée Une exploitation consolidée, redevenue excédentaire sur les 3 derniers exercices – CA : voisin de 24 millions deuros Un renforcement corrélatif des fonds propres Une entreprise stabilisée en état de poursuivre son développement

9 9 Activités principales de lUDMI en 2008 Centre dOptique Grenoble Organigramme SANTE GERONTOLOGIE HANDICAP Centre dAudition Grenoble Laboratoire dAnalyse Villefontaine Laboratoire dAnalyse La Verpillère MAPAD – Le Fontanil MAPAD LArche Charvieux Chavagneux MAPAD La Folatière Bourgoin Jallieu Centre de Long Séjour Saint Martin dHères MAPAD Les Solambres La Terrasse Enfance inadaptée SESSAD - Echirolles Enfance handicapée ITEP - Varces ITEP – Arche du Triéves IMP – Ninon Vallin Grenoble

10 10 1. Identification des enjeux stratégiques 2. Pertinence de la démarche et analyse des contraintes 3. Appréciation de la pesée financière 4. Validation, conditions et préconisations de mise en œuvre dun Accord collectif Identification des objectifs du diagnostic

11 11 Structure des effectifs de lUDMI - 1 Répartition par qualification Répartition par sexe 2006Effectif physiqueEffectif en ETP UDMI492374,34

12 12 Répartition par type de contrat Répartition par âge Répartition par ancienneté Structure des effectifs de lUDMI - 2

13 13 Méthodologie dintervention Aspects administratifs et financiers DOETH Mme ROUGIER IDENTIFICATION DES PROBLEMATIQUES Les acteurs de la négociation collective Direction Générale Mme CHESNE Direction des Ressources Humaines M. GONIN Instances Représentatives du Personnel Mme BENLAKHRIFA Secrétaire CHSCT Aspects politiques (convergences, différences, cohérence) Aspects techniques

14 14 Méthodologie dintervention - Questionnement DRH – Service Comptabilité finance Mme ROUGIER Direction Générale – Mme P. CHESNE D.R.H – M. P. GONIN Secrétaire CHSCT– Mme N. BENLAKHRIFA Présentation de la démarche diagnostic La structuration des activités de la société Le périmètre juridique (Groupe, UES, filiales, etc.) Les compétences RH entre le niveau central et les établissements Les problématiques de recrutement à lUDMI Les problématiques de reclassement des salariés inaptes Lappréciation du volume financier du déficit demploi de personnes handicapées sur les établissements de lUDMI La valorisation des actions réalisées par lUDMI (emploi direct, sous-traitance) Les modalités de remplissage de la DOETH La problématique des conditions de travail au sein de lUDMI Les inaptitudes et la mise en œuvre de lobligation de reclassement Linformation faite aux salariés concernés sur la démarche RQTH Le niveau dinformations des IRP sur le thème du handicap

15 15 Pertinence dune politique demploi spécifique Analyse comparée des enjeux relatifs à la mise en place dune politique spécifique Identification des convergences entre les acteurs de la négociation collective Enjeu social = Prévenir les inaptitudes médicales et accompagner le reclassement professionnel D.R.H CGT CGT CFDT Vérifier latteinte de lobligation demploi dans les établissements Améliorer les conditions de travail au sein des EHPAD Connaître et identifier les situations de souffrance au travail Être informé sur les situations dinaptitude Centraliser les données sur le handicap au niveau de lUDMI Identifier les emplois pouvant être occupés par des personnes handicapées Anticiper et prévenir les inaptitudes médicales Valoriser le rôle de lUDMI en tant quacteur social dintégration

16 16 Identification des besoins prioritaires Traitement méthodologique de la problématique de reclassement Maintenir lemploi des salariés en situations dinaptitude définitive Identifier le nombre de situations en flux annuel Accompagner les salariés concernés GERONTOLOGIE MAPAD – Le Fontanil MAPAD LArche Charvieux Chavagneux MAPAD La Folatière Bourgoin Jallieu Centre de Long Séjour Saint Martin dHères MAPAD Les Solambres La Terrasse Aide soignante Auxiliaire de vie ASH Lingère Technicien dentretien Infirmier Postes sensibles Élaborer un plan individuel de reclassement Identifier les pistes de reclassement Mettre en œuvre le reclassement

17 17 Obligation demploi de lUDMI Données financières 2006 UDMIEffectifQuota 6%U.A.(1) Siège + centre doptique + centre daudition 3901 C.L.S. Michel PHILIBERT5222,08 MAPAD Résidence de lArche2812 MAPAD La Folatière4020,75 Résidence Mutualiste Fontanil5222 MAPAD Les Solambres4724 ITEP Varces3213 ITEP LArche du Trièves1200 I.M.P Ninon Vallin472? Laboratoire Villefontaine1300 Laboratoire La Verpillère1200 Total ,83 Sous-traitanceU. Mq (2)Déficit , , ? U.A = Unités de Travailleurs Handicapés Acquises - U. Mq. = Unités de Travailleurs Handicapés Manquantes - DOETH = Déclaration Obligatoire Emploi des Travailleurs Handicapés

18 18 Cadre de financement de la politique demploi Spécificité Contractualisation avec le fonds collecteur Avantages 1.Accès au fonds mutualisé de lAgefiph 2.Possibilité de financer les projets de la politique demploi dans la limite maximale de 50% 3.Bénéficier des réseaux dacteurs et de partenaires affiliés à lAgefiph 4.Conseils individualisés par un chargé de mission 5.Pas de contraintes réglementaires sur lélaboration du plan dactions négocié 6.Modalités de financement simplifiées 7.Durée de contractualisation souple 8.Rapidité de mise en œuvre Convention Agefiph 1. Prise de rendez vous préalable avec la Direction des services aux entreprises (Villefontaine) 2. Audition de lentreprise (DRH + organisations syndicales + organisme ayant réalisé le diagnostic) à la DR Agefiph – Présentation de laudit, du projet daction et des besoins de financement 3. Examen du dossier en commission 4. Contractualisation et définition dun cahier des charges et dun budget cible en cas davis favorable de la commission Les établissements de lUDMI satisfont à lobligation demploi de travailleurs handicapés. Le financement dun plan daction spécifique nécessite un rapprochement avec lAgefiph pour les établissements relevant de la CC 1966 et lOETH pour les établissements relevant de la FEHAP CC Régles de procédure

19 19 Axes de développement envisagés Maintien dans lemploi Maintien du niveau demployabilité des salariés handicapés Information et sensibilisation Développement de la sous- traitance auprès du secteur protégé

20 20 Maintien dans lemploi Identification des étapes du parcours de reclassement professionnel Accompagner les salariés concernés Élaborer un plan individuel de reclassement Identifier les pistes de reclassement Mettre en œuvre le reclassement Acteurs internes Service RH de létablissement Service RH siège Actions Identifier les souhaits du salarié Préparer le processus de reclassement Identifier les capacités du salarié à se projeter dans un travail délaboration dun projet de reconversion. Acteurs internes et externes Actions Identifier les phases du projet de reclassement. Construire et valider le projet de reconversion (bilan, enquête professionnelle formation, stage, période dimmersion, …) Conseiller sur une démarche de RQTH Acteurs internes et externes Actions Étude des perspectives de reclassement au sein de lensemble des établissements de lUDMI tenant compte des nouvelles obligations légales. Étude des perspectives de reclassement externe y compris au sein des entreprises de lESS, en cas dinaptitude totale et définitive en sattachant les services dorganismes spécialisés dans le reclassement des salariés handicapés

21 21 Information sensibilisation 3 niveaux dinformations nécessitent dêtre mobilisés Actions Communiquer les DOETH aux IRP Communiquer lensemble des DOETH au CHSCT de lUDMI – à lexception de lannexe nominative Instituer au sein de chaque établissement ayant élu des représentants du personnel une ou deux réunions annuelles sur le sujet Informer les IRP sur le dispositif législatif et réglementaire Informer les IRP Informer le personnel occupant des postes sensibles Actions A définir Informer lencadrement sur la gestion des situations de handicap Actions A définir

22 22 Développer le recours au secteur protégé Augmenter le volume sur les activités sous-traitées UDMISous-traitance secteur protégé 2006 Siège + centre doptique + centre daudition0 C.L.S. Michel PHILIBERT0 MAPAD Résidence de lArche0 MAPAD La Folatière0 Résidence Mutualiste Fontanil0 MAPAD Les Solambres0 ITEP Varces0 ITEP LArche du Trièves0 I.M.P Ninon Vallin0 Laboratoire Villefontaine0 Laboratoire La Verpillère0 Total0 La sous-traitance auprès du secteur du travail protégé peut être développée UDMI (rapport annuel 2006)Sous-traitance Restauration pour résidents (3 établissements) Blanchissage à lextérieur Nettoyage des vitres Total Actions à envisager Identifier les activités pouvant être sous-traitées Identifier loffre de prestation locale par les ESAT/EA Sensibiliser les acheteurs Analyser les achats et prestations actuelles, contrats de sous-traitance en cours,.. Objectif :

23 23 Développer la formation Veiller à la formation des salariés handicapés Actions à envisager Apprécier le niveau demployabilité des salariés handicapés Mettre en place un plan de formation annuel spécifique Anticiper ladaptation des modalités pédagogiques de formation des collaborateurs Veiller à ce que les collaborateurs TH suivent au moins autant de formations que les autres collaborateurs

24 24 Rattachement hiérarchique ou fonctionnel : Rattachement direct à la direction Conditions dexercice : Travail en atelier, sur le bâtiment et en relation avec léquipe Horaires réguliers Risques en cas de manquement de vigilance dans des travaux nécessitant lutilisation de matériel et doutils normés Missions et activités : Réalisation de travaux dentretien et daménagement qui ne justifient pas lintervention dune entreprise spécialisée, sur linstallation électrique, sanitaire, revêtement de sols et de murs, portes, fenêtres, mobilier, voiture de service, espaces verts, etc. Veille et contrôle technique sur tout ce qui appartient à la sécurité du bâtiment Interface entre la direction et les entreprises extérieures pour la maintenance et les travaux daménagement nouveaux. (Contrôle des devis, vérification de la conformité de leur exécution, suivi de lintervention des entreprises et de la sécurité des salariés et des résidents pendant les travaux) Détection de lorigine des pannes et aide à la décision auprès de la direction dans la détermination des travaux à entreprendre, dans la limite de ses compétences professionnelles Gestion du stock des pièces de rechange et de loutillage Suivi du détartrage de la robinetterie et de lentretien courant visant la lutte contre lapparition de la légionellose. Tenue du carnet sanitaire y afférent Lecture assidue des cahiers de liaison en provenance des familles et du personnel de létablissement, signalant les pannes et les travaux dentretien courant détectés Activités annexes : vaguemestre, responsable de la sortie des containers de déchets sur la rue et nettoyage des containers Autonomie et responsabilités : Autonomie dans lorganisation de son travail Garant de la qualité des travaux effectués ou délégués à une entreprise extérieure Fiche de poste 1 - Technicien dentretien polyvalent

25 25 Fiche de poste 2 - Infirmier Rattachement hiérarchique ou fonctionnel : Rattachement hiérarchique au cadre infirmier Rattachement fonctionnel au(x) médecin(s) et au pharmacien Conditions dexercice : Obtention du diplôme détat dinfirmier Horaires réguliers établis par cycle Travail dimanche et jours fériés par roulement selon le planning pour assurer la continuité des soins Contraintes : en cas de pénurie de personnel remplaçant, un système de garde peut être instauré ainsi que le recours aux heures supplémentaires Déontologie et secret professionnel Travail de nuit (21 h – 7 h) pour les infirmiers de léquipe de nuit, par cycle Travail nécessitant la connaissance des gestes et postures du travail permettant déviter les accidents musculo-squelettiques Travail déquipe Risque contagieux Missions et activités : Rôle propre et rôle prescrit conformément au décret du 11 février 2002 recouvrant des soins de nature technique, relationnelle, éducative, préventive et palliative Linfirmier assure les soins relevant de son rôle propre, en collaboration avec les aides-soignantes, les AMP et les auxiliaires de vie quil encadre et dans les limites des qualifications reconnues à ces professionnels Il assure la mise à jour du dossier de soins Avec le cadre infirmier, il participe à lencadrement des étudiants infirmiers et aides-soignants Il participe à la prévention des infections nosocomiales. Il participe à lélaboration et à la mise en œuvre du projet de soins et du projet de vie du résident et plus globalement au projet institutionnel Il participe à linformation et à laccueil des familles et de lentourage du résident Activités spécifiques à un USLD : accompagnement de fin de vie, accompagnement de patients déments ayant parfois des troubles du comportement, accueil de familles en souffrance autour de ces deux aspects de la spécificité des USLD

26 26 Fiche de poste 2 - Infirmier (suite du descriptif) Autonomie et responsabilités : Autonomie relative dans lorganisation du travail Encadrement de lactivité des aides-soignantes, AMP et auxiliaires de vie Garant de la qualité des soins délivrés Une erreur dans la mise en oeuvre des prescriptions médicales, une mauvaise appréhension dune situation durgence ou de situations à risque dans le domaine de la maltraitance à personnes vulnérables, des erreurs matérielles dans les actes, un non respect des règles, des procédures et protocoles médico-encéphalites peuvent engager la responsabilité disciplinaire, civile et pénale de linfirmier Compétences et qualités professionnelles : Maîtriser les soins techniques relevant dun infirmier selon le décret régissant la profession Avoir le sens de lécoute et de laccueil vis-à-vis des résidents nécessitant des soins relationnels conséquents et de leur famille Posséder un esprit déquipe au service de la coordination des soins du résident Avoir le sens de lorganisation et de lanticipation Savoir dégager des priorités Savoir prendre des décisions efficaces dans la limite de ses compétences devant une situation durgence Savoir contrôler les soins délégués en respectant les limites de sa fonction et celle de ses collaborateurs Conserver une attitude professionnelle adaptée Savoir contenir et soutenir de façon ferme et bienveillante, le résident et sa famille en période de crise Avoir des compétences pédagogiques dans laccueil des étudiants Connaître loutil informatique

27 27 Fiche de poste 3 - Lingère Rattachement hiérarchique ou fonctionnel : Rattachement hiérarchique au cadre de santé Conditions dexercice : Horaires réguliers Travail en lingerie et dans les étages Travail déquipe Risques contagieux doù nécessité de revêtir un équipement spécial pour le tri du linge sale et suivre les consignes dhygiène Missions : Réception et tri du linge sale des résidents, lavage, séchage, repassage, réparation éventuelle, pliage, rangement jusque dans les chambres, dans le respect du protocole du circuit du linge. Contrôle et suivi des commandes de linges plats et de vêtements de travail auprès de lentreprise de blanchissage extérieur Entretien des oreillers, des couvertures et des rideaux Suivi des commandes dalèses en lien avec la pharmacie Nettoyage et entretien courant des machines Suivi des commandes et de lenveloppe budgétaire affectée aux produits lessiviels Réception des réclamations des familles concernant le linge des résidents Gestion du linge personnel des résidents décédés ou sortants Encadrement de stagiaires (BEP sanitaire et social) Autonomie et responsabilités : Responsabilité de la gestion de lenveloppe budgétaire affectée aux produits lessiviels Responsabilité de la gestion du suivi des commandes auprès de lentreprise de blanchissage à lextérieur Responsabilité de la qualité du service rendu aux personnes âgées dans le domaine de lentretien de leur linge personnel Compétences et qualités professionnelles : Rigueur et sens de lorganisation Amabilité et maîtrise de soi dans la réception des familles Sens du travail déquipe Connaissance des protocoles dhygiène liée au circuit du linge

28 28 Fiche de poste 4 - ASH Rattachement hiérarchique ou fonctionnel : Rattachement hiérarchique au cadre de santé Conditions dexercice : Horaires réguliers établis par cycle Travail dimanche et jours fériés par roulement selon le planning pour assurer la continuité du service Secret professionnel Travail nécessitant la connaissance des gestes et postures du travail permettant déviter les accidents musculo squelettiques. Travail déquipe Risque contagieux Missions et activités : Réalise lentretien quotidien de certain matériel, des locaux privatifs et collectifs ainsi que leur nettoyage à fond et leur hygiène par des moyens matériels et techniques adaptés. Tri et évacuation des déchets courants. Rangement Entretien courant du matériel de nettoyage Participe à la formation des stagiaires (BEP sanitaire et social…) Participe aux transmissions écrites et orales Aide à la distribution et la prise des repas Participe à lanimation Contribue au maintien de lhygiène et à la prévention des infections nosocomiales Contribue au bien-être et au confort des résidents Autonomie et responsabilités : Responsabilité dans lutilisation du matériel de nettoyage Une erreur dans les protocoles et les processus de nettoyage pouvant entraîner la propagation de maladies nosocomiales, la dégradation de matériel, un acte de maltraitance auprès de personnes âgées dépendantes peuvent engager la responsabilité disciplinaire, civile ou pénale de lagent. Compétences et qualités professionnelles : Maîtriser les techniques de nettoyage, lutilisation du matériel et des produits Savoir accueillir le résident et son entourage Apprendre à connaître et savoir respecter les protocoles dhygiène Savoir organiser méthodiquement son travail et dégager des priorités si besoin Discrétion et attitude professionnelle auprès des résidents et des familles Posséder un esprit déquipe Savoir repérer et transmettre par écrit et oralement des informations utiles pour la prise en charge et laccompagnement du résident (aux soignants, aux lingères, au technicien dentretien …)

29 29 Fiche de poste 5 (Centre Michel Philibert) - Auxiliaire de vie. Rattachement hiérarchique ou fonctionnel : Rattachement hiérarchique au cadre infirmier Rattachement fonctionnel aux infirmiers du service Conditions dexercice : Horaires réguliers établis par cycle Travail dimanche et jours fériés par roulement selon le planning pour assurer la continuité du service Secret professionnel Travail nécessitant la connaissance des gestes et postures du travail permettant déviter les accidents musculo-squelettiques Travail déquipe Risque contagieux Missions et activités : Lauxiliaire de vie assure lensemble des soins dhygiène corporelle, de confort et de bien-être pour les résidents dont la dépendance nécessite une aide dans les gestes de la vie quotidienne Aide à la distribution et la prise des repas Aide à maintenir ou restaurer lautonomie des résidents dans les gestes de la vie quotidienne Participe à laccueil des résidents et des familles Participe à lanimation Concourt à laccompagnement des résidents en fin de vie Participe à la gestion et à lentretien courant du matériel ainsi quà la désinfection Participe aux transmissions écrites et orales Il reçoit et donne aux résidents et à leur famille des informations en rapport avec sa fonction Autonomie et responsabilités : Lauxiliaire de vie contribue à la prise en charge et à laccompagnement des résidents dans le cadre du rôle propre infirmier, en collaboration avec lui et sous sa responsabilité La maltraitance de la personne dépendante peut avoir des conséquences humaines graves et entraîner la responsabilité disciplinaire et pénale de lauxiliaire de vie. Compétences et qualités professionnelles : Savoir accueillir le résident et son entourage Savoir identifier les besoins fondamentaux et apprécier le degré dautonomie de la personne Savoir observer et transmettre les informations utiles Savoir communiquer par écrit et oralement Savoir accompagner et aider les résidents dans les gestes de la vie quotidienne et les aider au maintien dune vie relationnelle Apprendre à connaître et savoir respecter les protocoles dhygiène Savoir anticiper les besoins en matériel et produits et alerter le responsable de lapprovisionnement

30 30 Fiche de poste 6 - Aides-soignants et aide médico-psychologique Rattachement hiérarchique ou fonctionnel : Rattachement hiérarchique au cadre infirmier Rattachement fonctionnel aux infirmiers du service Conditions dexercice : Obtention du diplôme daides-soignants ou dAMP Horaires réguliers établis par cycle Horaires de nuit pour léquipe de nuit 21 h -7 h par cycle. Travail dimanche et jours fériés par roulement selon le planning pour assurer la continuité des soins Déontologie et secret professionnel Travail nécessitant la connaissance des gestes et postures du travail permettant déviter les accidents musculo-squelettiques Travail déquipe Risques contagieux Missions et activités : Laide-soignant ou lAMP assure lensemble des soins dhygiène corporelle, de confort et de bien-être, préventifs et curatifs (prévention descarre, aide à la marche et à la mobilisation, installation au lit et au fauteuil) Aide à la distribution et la prise des repas Aide à maintenir ou restaurer lautonomie des résidents dans les gestes de la vie quotidienne et dans leur vie relationnelle Participe à laccueil des résidents et des familles Participe à lanimation (au Centre Philibert, lAMP a une fonction animation un peu plus étoffée que laide-soignant) Concourt à laccompagnement des résidents en fin de vie Participe à la gestion et à lentretien courant du matériel ainsi quà la désinfection Participe à la formation des stagiaires (aides-soignants, BEP sanitaire et social, AMP) Participe aux transmissions écrites et orales Laide soignant ou lAMP reçoit et donne aux résidents et à leur famille des informations en rapport avec sa fonction

31 31 (suite du descriptif) Fiche de poste 6 - Aides-soignants et aide médico-psychologique Autonomie et responsabilités : Laide-soignant ou lAMP contribue à la prise en charge et à laccompagnement des résidents dans le cadre du rôle propre infirmier, en collaboration avec lui et sous sa responsabilité La maltraitance de la personne dépendante peut avoir des conséquences humaines graves et entraîner la responsabilité disciplinaire et pénale de laide-soignant ou de lAMP Une erreur dans la mise en oeuvre des prescriptions ou des consignes, une mauvaise appréhension dune situation durgence, des erreurs matérielles dans les actes, un acte de maltraitance envers un résident dépendant, un non respect des règles, des procédures et protocoles médico-techniques ou dhygiène, peuvent engager la responsabilité disciplinaire, civile et pénale de laide-soignant ou de lAMP Compétences et qualités professionnelles : Savoir accueillir le résident et son entourage Savoir identifier les besoins fondamentaux et apprécier létat de santé et le degré dautonomie de la personne Savoir discerner le caractère urgent dune situation et alerter linfirmier Savoir observer et transmettre les informations utiles Savoir communiquer par écrit et oralement Savoir réaliser les soins courants Savoir respecter les protocoles dhygiène Savoir anticiper les besoins en matériel et produits et alerter le responsable de lapprovisionnement


Télécharger ppt "1 LUnion Départementale des Mutuelles de lIsère (UDMI) RESPECT 2008 – Action 1 Support de présentation des résultats issus du diagnostic pour lemploi des."

Présentations similaires


Annonces Google