La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LINFECTION URINAIRE. INTRODUCTION Cause fréquente de consultation en pratique quotidienne Incidence en croissance Problème de santé publique Nouvelles.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LINFECTION URINAIRE. INTRODUCTION Cause fréquente de consultation en pratique quotidienne Incidence en croissance Problème de santé publique Nouvelles."— Transcription de la présentation:

1 LINFECTION URINAIRE

2 INTRODUCTION Cause fréquente de consultation en pratique quotidienne Incidence en croissance Problème de santé publique Nouvelles classes dantibiotiques Traitement « minute » Coût élevé pour la société

3 DEFINITION A létat normal, les urines sont stériles Colonisation anormale des voies urinaires par des germes pathogènes Expression bactériologique > 10 5 / ml

4 EPIDEMIOLOGIE Les infections urinaires sont les infections bactériennes les plus fréquentes quelque soit l'âge ans:Femme > Homme > 50 ans:Homme > Femme Fréquence:< 5% chez les femmes < 0.1% chez les hommes avec lâge

5 20-40 ans: 30% des femmes font une IU 1% des hommes > 65 ans: 20% de femmes 10% dhommes EPIDEMIOLOGIE

6 EPIDEMIOLOGIE Soussy. Med Mal infect 2000;30;10:

7 Angleterre 20% des femmes ont faits ou feront une IU N=1000 H= 14F= 60(sex ratio: 2,3) USA 7 millions de consultations: 1,2% F/ 0.6% H 1 million hospitalisés Coût élevé: 1,6 billion $ (1995) EPIDEMIOLOGIE

8 Récidives fréquentes chez la femme Après un premier épisode dinfection urinaire: 20%: nouvel épisode 30% vont refaire un autre épisode dIU 80% feront des récidives ultérieures Enfant: linfection urinaire est rare. Si elle existe, rechercher une malformation des voies urinaires. EPIDEMIOLOGIE

9 MECANISMES DE LINFECTION Mode dinoculation des voies urinaires Les germes en cause Les moyens de défense de lorganisme Les causes anatomiques

10 Inoculation des voies urinaires Il existe 3 moyens de pénétration et de colonisation des voies urinaires: Voie ascendante Voie hématogène Voie lymphatique (exceptionnelle)

11

12 urétrite cystite pyélonéphrite Voie ascendante

13 E.Coli Cellule épithéliale Fimbriae

14 Voie hématogène Foyer infectieux primitif Septicémie Colonisation secondaire des voies urinaires

15 Les germes en cause Bacilles Gram négatifs: Escherichia Coli> 75% Klebsiella pneumoniae Protéus Providentia Serratia Citrobacter Pseudomonas Aeruginosa Acinetobacter } Infection nosocomiale

16 Les germes en cause Bacilles Gram positifs Streptocoques D (entérocoques) Staphylocoques (doré, blanc, saprophyticus) Anaérobies (exceptionnelle) Infections systémiques Brucella Leptospira Salmonella typhi

17 Chlamydia Mycoplasmes Ces infections sont habituellement limitées à lurètre et aux organes génitaux Infections vénériennes: IST Les germes en cause

18 Germes de ville -France- Espèces Age Sexe ans > 65 ans FemmesHommes E.Coli Protéus Klebsiella Pseudomonas Staphylocoque Auréus Entérococcus De Mouy. La presse Médicale 1999; 28;30:

19 Les moyens de défense Volume du flux urinaire : 1,5l/j Mictions régulières et fréquentes de la vessie (4-5 x/j) Intégralité et perméabilité de la muqueuse Sécrétions: Vaginales de la femme Prostatiques de lhomme

20 Causes anatomiques Femme Brièveté de lurètre Ménopause Habitudes dhygiène Rapports sexuels: jeunes mariées « Honey Moon Cystitis » Gel spermicide Prolapsus génitaux

21 Homme Jeune: protégé (sécrétions prostatiques + urètre long) Agé: sécrétions prostatiques Volume prostatique Obstacles à la vidange vésicale Causes anatomiques

22 DIAGNOSTIC ECBU Aspect Leucocyturie Culture Antibiogramme Bandelettes urinaires

23 CLASSIFICATION Infections sans fièvre Cystite Urétrite Infections avec fièvre Pyélonéphrite Prostatite Orchite Epididymite

24 CYSTITE AIGUË Cest linfection des urines vésicales Fréquente chez la femme «cystite aiguë simple» Triade clinique classique: Brûlures en urinant (mictionnelles) Pollakiurie (envies fréquentes duriner) Pesanteur vésicale (poids au bas ventre)

25 Germes en cause: Escherichia Coli Cystites récidivantes +++ Nombre de cystites 4/an Facteurs favorisants Bilan étiologique Traitement prophylactique CYSTITE AIGUË

26 URÉTRITE AIGUË Hommes jeunes Infections vénériennes (IST) 2 formes: Urétrites gonococciques Urétrites non gonococciques

27

28 Urétrite gonococcique (Blénorragie) Homme jeune: ans 66% porteurs asymptomatiques Écoulement urétral +++ Urétrite non gonococcique 80% dhommes jeunes 60% des urétrites aiguës Chlamydia trachomatis, Trichomonas vaginalis Uréaplasma uréalyticum Candida albicans URÉTRITE AIGUË

29 Associations micobiennes Tableau clinique: Difficulté à uriner Douleur à lécoulement urinaire Écoulement urétral Jaunâtre daspect purulent (Gonocoque) URÉTRITE AIGUË

30 PYÉLONÉPHRITE AIGUË Cest linfection des voies urinaires hautes et du parenchyme rénal Infection grave Fréquente chez la femme Tableau clinique Fièvre: 39-40°c Frissons Douleurs lombaires

31 PROSTATITE AIGUË Infection du parenchyme prostatique Infection grave Causes favorisantes: Iatrogènes: manœuvres instrumentales Obstacles à la vidange vésicale (adénome de prostate, sténose de lurètre) Secondaires : hématogène Germes en cause: E.Coli, pseudomonas, klebsiella

32 Tableau clinique: Fièvre, frissons Troubles urinaires (dysurie, pollakiurie) Douleurs périnéales ou sus-pubiennes Rétention aiguë des urines PROSTATITE AIGUË

33 ORCHITE AIGUË - EPIDIDYMITE Infection aiguë du parenchyme testiculaire Secondaire à un infection uro-génitale Associée ou non à une épididymite Tableau clinique: Douleur scrotale brutale Syndrome infectieux (fièvre + frissons) Testicule douloureux au palper Recherche dune cause favorisante


Télécharger ppt "LINFECTION URINAIRE. INTRODUCTION Cause fréquente de consultation en pratique quotidienne Incidence en croissance Problème de santé publique Nouvelles."

Présentations similaires


Annonces Google