La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LA FONCTION FINANCIERE Préparé par : Mme Abioued Halima, M. Hijri Noureddine et Mme Ait Daoud Souad.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LA FONCTION FINANCIERE Préparé par : Mme Abioued Halima, M. Hijri Noureddine et Mme Ait Daoud Souad."— Transcription de la présentation:

1 LA FONCTION FINANCIERE Préparé par : Mme Abioued Halima, M. Hijri Noureddine et Mme Ait Daoud Souad

2 PLACE DE LA FONCTION FINANCIERE Pour fonctionner, lEntreprise doit disposer de diverses ressources (matières premières, matériels…) qui occasionnent des besoins financiers. Ces besoins apparaissent dès la création de lEntreprises et évoluent avec sa croissance. La fonction financière se diffuse à lensemble de lorganisation par sa dimension transversale : on peut dire quelle est au cœur de lentreprise.

3 ROLES DE LA FONCTION FINANCIERE La fonction financière a pour rôles essentiels de sassurer que : lentreprise dispose en temps voulu, des fonds nécessaires à sa croissance et son développement. En dautres termes, sassurer que lEntreprise est capable dhonorer ses engagements envers ses créanciers (Solvabilité) les fonds générés par les activités soient investis de manière rentable : (Rentabilité)

4 LA SOLVABILITE La solvabilité est la capacité de lentreprise à faire face à ses engagements (salaires, intérêts des emprunts, dettes envers les fournisseurs, impôts, charges sociales…) à leur échéance.

5 LA SOLVABILITE ET NOTORIETE Une entreprise peut connaître des difficultés de trésorerie. Quand ces dernières persistent, elles peuvent dégrader limage de lEntreprise et la rendre insolvable. Certains tiers (banques, fournisseurs) risquent de refuser de poursuivre leurs relations avec lEntreprise. Lentreprise risque alors de réduire son activité voire déposer son bilan.

6 MESURE ET APPRECIATION DE LA SOLVABILITE Entre autres, deux ratios peuvent renseigner sur la solvabilité de lEntreprise : Ratio de solvabilité à court terme ; Ratio dautonome financière.

7 Solvabilité à court terme Créances + Disponibilités X 100 Dettes à court terme R 1 > 100 : signifie que les dettes à court terme sont couvertes par les ressources à court terme et quil existe un excédent de liquidités à la disposition de lentreprise. R 1 =

8 Autonome financière R 2 < 100 : signifie que lautonomie financière est bonne, car lentreprise est capable de faire face à ses dettes par ses propres ressources. Ce ratio permet dapprécier lindépendance de lentreprise par rapport à ses prêteurs. Dettes de financières X 100 Capitaux propres R 2 =

9 LA RENTABILITE La rentabilité est laptitude de lentreprise à dégager des résultats positifs pour rémunérer les fonds durablement mis à sa disposition. Une Entreprise peut ne pas être rentable provisoirement (en phase de démarrage, ou dinvestissements massifs). Lessentiel est que ses partenaires (ses prêteurs, ses actionnaires) aient confiance sur son avenir.

10 MESURE ET APPRECIATIO DE LA RENTABILITE Trois ratios peuvent renseigner sur la rentabilité de lEntreprise : Ratio de rentabilité financière ; Ratio de rentabilité économique ; Ratio de rentabilité commerciale.

11 Rentabilité financière. La rentabilité financière intéresse davantage les associés car elle mesure la rémunération du risque quils ont pris en investissant dans lentreprise. Résultat net × 100 Capitaux propres R 3 =

12 Rentabilité économique (1) La Rentabilité économique mesure le rendement des capitaux investis, sous formes dimmobilisations, dans lentreprise quelle quen soit lorigine. Résultat net × 100 Actifs immobilisés R 4 =

13 Rentabilité économique (2) La rentabilité économique mesure lexcédent brut généré par lutilisation des actifs. EBE x 100 Actif R 5 =

14 Rentabilité commerciale Résultat net x 100 Chiffre daffaires La rentabilité commerciale mesure la contribution des ventes des différents biens et services dans la réalisation des résultats de lentreprise. R 6 =

15 Application On vous fournit le bilan financier condensé simplifié de la société « Rectangle » pour lexercice 2007 (en milliers de Dh) : Actif immobilisé : 200 Capitaux propres (*) : 250 Stocks : 50 Créances : 160Dettes financières : 120 Trésorerie Actif : 90Dettes dexploitation : 130 (*) dont résultat net : 50

16 Application Appréciez la solvabilité et la rentabilité de la société « Rectangle » Créances + Disponibilités X 100 Dettes à court terme R = Solvabilité à court terme ( ) X R = = 192,30 %

17 Application Dettes financières X 100 Capitaux propres R = Autonomie financière 120 X R = = 48%

18 Application Résultat net X 100 Capitaux propres R = Rentabilité financière 50 X R = = 20%

19 Application Résultat net X 100 Actif immobilisé R = Rentabilité économique 50 X R = = 25%

20 Application Résultat net X 100 C.A R = Rentabilité commerciale 50 X R = = 17,85% On suppose que le chiffre daffaires (C.A) de la société est : Dh

21 Le cycle dexploitation et le cycle de linvestissement

22 Le cycle dexploitation

23 NOTION DUN CYCLE DEXPLOITATION Cest un ensemble dopérations allant de lachat des matières premières ou de marchandises à la vente du produit ou service. Pour les Entreprises industrielles, la production est une phase intermédiaire, entre lachat et la vente.

24 En général le cycle dexploitation se compose de 3 phases essentielles. LES ETAPES DUN CYCLE DEXPLOITATION

25 Approv Production Distribution Cycle dexploitation

26 LA PHASE APROVISIONNEMENT Cette phase consiste à acquérir auprès des fournisseurs des matières, marchandises ou services au comptant ou à crédit. Les biens achetés sont stockés dans lattente de leur utilisation ou de leur commercialisation.

27 LA PHASE PRODUCTION Cette phase consiste à procéder à la transformation des matières ou des biens stockés en produits finis. Elle donne lieu à des dépenses de main dœuvre, de services…

28 LA PHASE COMMERCIALISATION Cette phase consiste à mettre à la disposition des clients des marchandises ou des produits finis moyennant un règlement immédiat (vente au comptant) ou un engagement à régler plus tard (vente à crédit).

29 LE BESOIN EN FONDS DE ROULEMENT (BFR) La durée du cycle dexploitation varie selon la nature des activités de lentreprise. Chaque fois que cette durée sallonge, les fonds nécessaires au financement deviennent importants.

30 Le besoin de financement provient dun décalage entre le paiement des matières, des salaires, des charges sociales, des impôts, etc. et les encaissements des ventes. Ce besoin de financement est appelé besoin en fonds de roulement (BFR). LE BESOIN EN FONDS DE ROULEMENT (BFR)

31 Le Besoin en fonds de roulement global BFRG se calcule ainsi : LE BESOIN EN FONDS DE ROULEMENT (BFR) BFRG = Besoins nets dexp (stocks + créances) Ressources dexp (crédit fournisseur et autres dettes à CT) -

32 Moyens de financement du cycle dexploitation

33 LE FONDS DE ROULEMENT Le fonds de roulement net global (FRNG) est lexcédent des ressources stables (capitaux propres + emprunts) sur les emplois stables : Cette marge de sécurité permet de financer les besoins en liquidités nécessaires à la vie de lentreprise. FRNG Ressources stables Emplois stables - - = =

34 LE FONDS DE ROULEMENT Une partie du FRNG va servir à financer le BFR. Lorsquil ya un excédent, il passera en trésorerie. Quand le BFR > FRNG, lEntreprises doit trouver des crédits à court terme pour financer son cycle dexploitation. FRNGBFR Trésorerie nette - - = =

35 Les crédits à court terme les plus rencontrés sont : Le crédit fournisseur ; Lescompte ; Le factoring ; Les facilités de caisse ; Le découvert ; Le crédit relais. LES CREDITS A COURT TERME

36 LE CREDIT FOURNISSEUR Les entreprises négocient avec leurs fournisseurs des délais de paiements : de 30, 60, 90 jours ou même parfois plus. La créance peut être matérialisée par une facture ou un titre de créance négociable (traite, billet à ordre, warrant).

37 LE DELAI DU CREDIT FOURNISSEUR Ce délai varie en fonction : Le type dactivité ; La nature du produit ; Le pouvoir de négociation de lacheteur ; La situation financière du fournisseur ; La position concurrentielle du fournisseur ; la position financière de lacheteur.

38 Crédit rapide et souvent automatique ; Charges financières nulles. Absence de formalités ; Crédit adapté aux variations de lactivité ; Gratuité fictive car il y a un renoncement à lescompte ; Dépendance à légard du fournisseur ; Risque dinsolvabilité pour le fournisseur. Gratuité fictive car il y a un renoncement à lescompte ; Dépendance à légard du fournisseur ; Risque dinsolvabilité pour le fournisseur. Avantages InconvénientsInconvénients

39 LESCOMPTE Lescompte est un crédit qui permet à lentreprise, de recevoir de sa banque ou dun autre tiers, à lavance le montant dune créance (sous forme deffets de commerce) diminué de quelque frais bancaires, appelés agio.

40 LESCOMPTE Lacheteur de leffet de commerce se charge de lencaissement auprès du client pour son propre compte.

41 Il permet de faire face à des problèmes de trésorerie par cession des créances ; Les effets sont endossables par lentreprise ; Les effets peuvent être mobilisés pour payer ses propres fournisseurs. Les effets de commerce de faible valeur, ou de courte période coûtent plus chers pour les créanciers car les banques leur appliquent des agios plus élevés. Avantages InconvénientsInconvénients

42 LE FACTORING (LAFFACTURAGE) Lentreprise vend ses créances commerciales à une société daffacturage (le factor). Ce dernier assure les risques dimpayés et se charge de recouvrer les créances achetées et de poursuivre éventuellement les clients défaillants moyennant certaines commissions.

43 COUT DU FACTOTING Le coût daffacturage se compose du : coût des services : commission proportionnelle au montant des créances ; coût de financement : intérêts sur le capital avancé.

44 Il permet à lentreprise déviter le risque de non paiement ; Dêtre payée immédiatement et donc dalléger la trésorerie ; Déviter les coûts administratifs et les problèmes comptables du recouvrement. Cest un procédé coûteux, qui dépersonnalise la relation entreprise client ; La banque naccepte que les créances des clients solvables et surtout ceux des PME les plus dynamiques. Cest un procédé coûteux, qui dépersonnalise la relation entreprise client ; La banque naccepte que les créances des clients solvables et surtout ceux des PME les plus dynamiques. Avantages InconvénientsInconvénients

45 LES FACILITES DE CAISSE Il sagit de concours bancaires ayant pour objet de remédier aux difficultés temporaires de trésorerie de fin de mois (décalages de quelques jours entre les encaissements et les décaissements liés au cycle dexploitation).

46 LES FACILITES DE CAISSE Souvent lentreprise demande lautorisation davoir son compte bancaire débiteur quelques jours par mois (en général entre la date de paiement des salaires, et la fin du mois, date de recouvrement des créances auprès des clients).

47 LES DECOUVERT Lentreprise obtient lautorisation davoir un solde débiteur sur son compte bancaire. Son but est de permettre à lentreprise de surmonter des difficultés passagères de trésorerie.

48 LES DECOUVERT Le découvert est utilisé pendant une durée plus longue par rapport aux facilités de caisse. Il permet de faire face à des insuffisances de trésorerie engendrées par une activité ponctuelle, accidentelles ou même exceptionnelles (exemple : une commande inhabituelle).

49 LES DECOUVERT Ce crédit est accordé par la banque en fonction du besoin de financement exprimé par lentreprise sans dépasser un plafond préétabli. Les intérêts payés par lentreprise sont calculés en fonction de la durée et du montant du découvert.

50 LE CREDIT RELAIS Le crédit relais est une forme assimilée au découvert. Cest un crédit qui permet à lentreprise de fonctionner en attendant une rentrée financière importante (ex. : émission dun emprunt, vente dune immobilisation, Subvention…).

51 LINVESTISSEMENT

52 NOTION DE LINVESTISSEMENT Linvestissement est lopération par laquelle une entreprise acquiert des immobilisations qui seront utilisées pendant plusieurs cycles de production. La décision dinvestissement oriente lactivité future de lentreprise, elle conditionne son croissance, sa rentabilité et même sa survie.

53 INVESTISSEMENT SELON LA FORME Investissements corporels : machines, voitures, terrains, locaux, ordinateurs… Investissements incorporels : logiciels, publicité, fonds commercial… Investissements financiers : droit de créances (Prêts, dépôts) ou de titres conservés à long terme.

54 INVESTISSEMENT SELON LOBJECTIF A la création : immobilisations achetés à la création de lentreprise pour assurer son démarrage. De renouvellement : immobilisations achetées pour remplacer dautres usées ou obsolètes.

55 INVESTISSEMENT SELON LOBJECTIF De capacité : immobilisations achetées pour augmenter la capacité de production. De modernisation : immobilisations achetées pour augmenter la productivité.

56 Moyens de financement de linvestissement

57 LA CAPACITE DAUTOFINANCEMENT La capacité dautofinancement (CAF) se calcule ainsi : CAF = Résultat net de lexercice + Dotations aux amortissements et aux provisions (durables) – reprises sur amortissements et provisions (durables) + VNA – PCI. L autofinancement = C.A.F – Dividendes distribués.

58 Indépendance de lentreprise face à ses créanciers ; Moyen de financement gratuit ; Avantage fiscal. I nsuffisance de la CAF pour accompagner la croissance de lEntreprises Risque de désintérêt des associés pour arbitrage en faveur des réserves au dépens des dividendes ; Importance du coût dopportunité par rapport à la rentabilité financière. I nsuffisance de la CAF pour accompagner la croissance de lEntreprises Risque de désintérêt des associés pour arbitrage en faveur des réserves au dépens des dividendes ; Importance du coût dopportunité par rapport à la rentabilité financière. Avantages InconvénientsInconvénients

59 AUGMENTATION DU CAPITAL Pour renforcer leurs fonds propres, les entreprises peuvent faire appel à leurs associés actuels, ou à de nouveaux associés en procédant à une augmentation de capital. Ces fonds propres serviront à financer des investissements sans obligation de remboursement.

60 LAUGMENTATION DU CAPITAL Laugmentation de capital consiste à émettre de nouvelles actions (pour les sociétés de capitaux) ou de nouvelles parts sociales (pour les sociétés de personnes).

61 FORMES DE LAUGMENTATION DU CAPITAL (I) Elle peut prendre différentes formes : Apports en numéraire : Émission de nouvelles actions en contrepartie de liquidités. Apports en nature : Émission de nouvelles actions en contrepartie dapport de biens (ex. : immeuble, voitures…).

62 FORMES DE LAUGMENTATION DU CAPITAL (II) Paiement de dividendes en actions : Émission de nouvelles actions que les anciens actionnaires acceptent de recevoir à la place des dividendes qui devaient leur être versés.

63 LES DETTES FINANCIERES On relève deux grands types de dettes financières : Lemprunt indivis (classique) ; Lemprunt obligataire.

64 LEMPRUNT INDIVIS (I) Il est constaté auprès dun seul prêteur (banque ou établissement financier) et il est dit indivis car la dette nest pas divisible.

65 LEMPRUNT INDIVIS (I) On distingue : Lemprunt à long terme (7 à 15 ans) pour financer un investissement important. Il es accompagné dune prise de garantie. Lemprunt à moyen terme (2 à 7 ans) pour financer lacquisition dun matériel. Il peut être mobilisable (réescomptable auprès de BanK Almaghrib) ou non mobilisable.

66 LEMPRUNT OBLIGATAIRE Il sagit dun emprunt à long terme qui fait appel à lépargne publique. Il est subdivisé en plusieurs parts égales appelées obligations. En principe, cet emprunt est divisible entre plusieurs prêteurs.

67 Lemprunt ne présente pas de risque de « distribution du pouvoir » ; Les annuités sont connus dès le début ; Les intérêts sont des charges déductibles ; Effet de levier. Les coûts (intérêts et commissions) et les prises de garantie sont parfois lourds ; Les coûts (intérêts et commissions) et les prises de garantie sont parfois lourds ; Le Le ratio dendettement est affecté (diminution de la capacité demprunt) ; Perte de lautonomie parfois. Les coûts (intérêts et commissions) et les prises de garantie sont parfois lourds ; Les coûts (intérêts et commissions) et les prises de garantie sont parfois lourds ; Le Le ratio dendettement est affecté (diminution de la capacité demprunt) ; Perte de lautonomie parfois. Avantages InconvénientsInconvénients

68 LE CREDIT BAIL (LEASING) Le leasing est une opération de location dun bien à usage professionnel assortie dune option dachat. Au terme de la période de location qui est irrévocable, le locataire a 3 possibilités : achat du bien loué en contrepartie dune valeur résiduelle, renouvellement de la location, fin du contrat.

69 Ne demande dapport personnel ; Procédé simple et rapide qui laisse intact les capacités demprunt ; Garantie contre lobsolescence ; Déductibilité des redevances des loyers. Source de financement plus couteuse que lemprunt ; Source de financement plus couteuse que lemprunt ; Redevances périodiques contraignantes ; Nest pas accepté pour certains équipements très spécifiques. Source de financement plus couteuse que lemprunt ; Source de financement plus couteuse que lemprunt ; Redevances périodiques contraignantes ; Nest pas accepté pour certains équipements très spécifiques. Avantages InconvénientsInconvénients


Télécharger ppt "LA FONCTION FINANCIERE Préparé par : Mme Abioued Halima, M. Hijri Noureddine et Mme Ait Daoud Souad."

Présentations similaires


Annonces Google