La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

TRAVAIL BENEVOLE A ROINVILLE JUILLET, 2006 JULIE CHTCHERBINA NALTCHIK.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "TRAVAIL BENEVOLE A ROINVILLE JUILLET, 2006 JULIE CHTCHERBINA NALTCHIK."— Transcription de la présentation:

1 TRAVAIL BENEVOLE A ROINVILLE JUILLET, 2006 JULIE CHTCHERBINA NALTCHIK

2 Salut à tous qui veulent prendre part au travail bénévole!
Je m’appele Julie Chtcherbina. J’ai 19 ans. J’étudie à l’institut du business, à la faculté de droit. J’aime lire, danser et me reposer dans les montagnes. L’été 2006 j’ai visité la France, pays admirable, et le village le plus admirable, à mon avis, Roinville-sous-Dourdan. Les bénévoles y travaillent sur l’aménagement intérieur du fournil par le traitement de son sol pavé, des enduits muraux à la chaux et la pose d’un plancher de terre à l’étage ainsi que la finition du four.

3 avait existé au XVIII ème siècle au pied de l'église de St. Denis.
Cet ancien four avait existé au XVIII ème siècle au pied de l'église de St. Denis. Le four et l’église sont actuellement classés monuments historiques. Roinville est une commune du Hurepoix dans le département de l’Essonne. D’une superficie d’environ 1350 hectares, le village, longé par la rivière Orge est situé à l’Est du Dourdan, а une cinquantaine de kilomètres de Paris, sur la route départementale qui rejoint Arpajon. La mairie de Roinville L'église de St. Denis Rue St. Denis à Roinville Dourdan

4 Le stage a commence le Dans notre équipe internationale nous étions 12 : Deux Polonaises : Martha, 18 ans et Zuzia, 17 ans. Six Fraincais : Sarha, 18 ans, Camille, 18 ans, Emilie, 17 ans, Charlotte, 17 ans, Mélanie, 18 ans, Alain, 57 ans. J’étais une seule de la Russie. Deux animateurs qui s’occupaient de nous et organisaient notre travail : Anaïs et Gregory. C'est en effet M. Jean- François Bertoncello, technicien formateur de l'association des Maisons Paysannes de France, un grand spécialiste dans ce domaine (enduits, décors а la chaux, limousinerie, plâtrerie et couverture, taille des pierres).

5 La première semaine. Nous habitions à l’école élémentaire. Le matin nous mangions à la cantine, le déjeuner et le dîner nous prenions en plain air. Le chantier était en face de notre école. Le premier jour nous étions fatigués. Nous rangions le Four. Nous retirions des pierres du plancher. Nous retirions du sable et de la terre. Mais j’aimais cette fatigue, parce que l’idée que je touchais une histoire m’ admirait et m’inspirait.

6 Nous restaurions le rez-de-chaussée et le premier étage du four.
Réfection du sol avec récupération des pavés, vidage de la coque en plâtre, piquetage des murs pour refaire l’enduit, réfection du plancher avec des barrelets de chataigner recouverts ensuite de terre, mis en électricité du batiment – voilà les étapes à réaliser. On a commencé par le rez-de-chaussée. J’aimais bien faire tout cela. J’ai appris les mots : un marteau, une pelle, un seau. En génerale la restauration des murs a pris deux semaines et celle du plancher - une semaine. Le journal local a fait un grand article sur notre travail avec la photo du four dont l’intérieur avait été réhabileté. Pendant la première semaine, dimanche, nous avons visité le château de Dourdan. Là on nous a raconté l’histoire du château. Pouvez-vous imaginer, qu'il a été bati en 13ème siècle? Nous avons nagé dans la piscine, nous nous sommes très bien reposés. Mais le moment le plus intéressant de cette semaine, c’était le 14 juillet. C’est la fête nationale de la France. Tous célèbrent l'anniversaire de la prise de la Bastille. Nous sommes arrivés à la mairie de Dourdan vers 22:00. Dans une heure des feux d'artifice ont illuminé le ciel. Mais la fête ne s'est pas arrêtée après cela, on a dansé et on a chanté toute la nuit. Malheureusement, nous n'avons pas pu rester beaucoup à cause de la fatigue.

7 La deuxième semaine. Pendant la deuxième semaine nous avons continué à récupérer des pavés et à la fin de ce travail nous avons caché un bocale avec nos notes sous des pierres (un bon mémoire pour les futures générations). On a recouvert le plancher du premier étage de petites plaques en bois. Il suffit de lever la tête au rez-de chaussée pour voir le résultat de nos efforts. D’abord on a fait un travail énorme pour des jeunes de ville – on a coupé des chevrons de bois. Je suis très fière de moi-même, j’ai appris à le faire professionnellement. Cette betonnière a travaillé sans cesse. Nous avions toujours besoin du coulis.

8 Nous nous sommes très bien reposés.
C H E Z L M A I R La deuxième semaine Cette semaine nous sommes allés chez le maire de Roinville. Nous nous baignions à la piscine et jouions au volley-ball. Nous nous sommes très bien reposés. Nous avons aussi visité le village voisin. Notre guide nous a raconté tout sur l’architecture de belles maisons et de l’église de l’epoque de siècles. En géneral nous avions beaucoup de temps pour lire. Dans la bibliothèque il y avait assez de livres très intéressants. Mais le plus étonnant était ce que dans cette bibliothèque il y avait tous les volumes de Gogol en russe. J’en ai lu tous. Un couple nous a donné 6 vélos. Et chaque jour. A propos nous visitions le Chateau de Dourdan. A Dourdan des acteurs-amateurs ont mis des spectacles. A ces spectacles je prenais place toujours près de la scène et j’y prenais part de temps en temps.

9 Nous avons fait tout comme il le fallait.
La troisième semaine Nous avons fini notre projet. Nous avons fait tout comme il le fallait.

10 Ma première visite de ce pays magnifique qui s’appelle la FRANCE m’a offert des amis en France et en Pologne! Je remercie l’Association des Enseignants de Français de Russie, l’Association REMPART et Jean-François Bertoncello, Gregory et Anaïs, ma prof de français Marina Sotnikova, mes parents


Télécharger ppt "TRAVAIL BENEVOLE A ROINVILLE JUILLET, 2006 JULIE CHTCHERBINA NALTCHIK."

Présentations similaires


Annonces Google