La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La notion de sacrifice. Lhistoire des religions montre que lidée de se rapprocher des dieux en offrant des sacri- fices est vieille comme lhumanité.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La notion de sacrifice. Lhistoire des religions montre que lidée de se rapprocher des dieux en offrant des sacri- fices est vieille comme lhumanité."— Transcription de la présentation:

1 La notion de sacrifice

2 Lhistoire des religions montre que lidée de se rapprocher des dieux en offrant des sacri- fices est vieille comme lhumanité.

3 Le sacrifice a pour rôle de faciliter la vie des humains et de leur permettre d'obtenir des avantages du ciel.

4 Le mot « sacrifice » dérive du latin « sacrificare » qui veut dire soit « rendre sacré ce qui est profane », soit « faire un geste sacré ».

5 Le sacrifice est un moyen pour lhomme de communiquer avec le sacré par lintermédiaire de la victime.

6 Pour que le don soit sans retour, il faut que personne ne puisse sen servir, cest pourquoi la victime est détruite entièrement.

7 Le sacrifice est lié à la destruction dune vie. « Sacrifier » a pris le sens restreint de « mettre à mort ». Le sang joue un grand rôle, il est signe de la vie qui appartient à Dieu, il alors au sacrifice toute sa valeur.

8 Loffrande du sang permet aux hommes dentrer en communion avec leurs dieux.

9 La force qui réside dans le sang permet aux hommes dagir sur la divinité pour obtenir delle bienveillance ou protection.

10 Les victimes des sacrifices étaient tantôt des êtres humains tantôt des animaux.

11 Il semble vraisemblable que ces sacrifices aient été acceptés par les victimes.

12 Les Aztèques présentaient des victimes humaines en grand nombre, environ par an.

13 La coutume existait chez les Grecs et chez les Romains jusqu'à une période proche de l'ère chrétienne.

14 La coutume voulait que les pères présentent leurs enfants comme victimes aux dieux.

15 La Bible néchappe pas à cette tradition et lon y pratique volontiers les sacrifices danimaux.

16 Par le sacrifice, l'homme rend à Dieu ce qui lui appartient, il n'offre pas la mort d'un animal, mais sa vie.

17 Dieu donne (la vie, la nourriture) et il attend un don en retour (la vie, la nourriture…).

18 Cest dans ce contexte quil faut comprendre le récit du sacrifice dIsaac par Abraham.

19 Abraham doit pousser lespérance jusquà sacrifier le bien le plus précieux quil ait reçu.

20 Malgré le caractère effrayant de lexigence divine, Abraham obéit aveuglément

21 En raison de son obéissance, Dieu va épargner le fils destiné au sacrifice.

22 Même si le sacrifice humain est annulé, cet épisode est un des récits les plus énigmatiques de la Bible.

23 Abraham a toujours répondu à l'appel de Dieu. Les promesses se sont concrétisées… Et voici que celui qui a cru aux promesses est appelé à sacrifier son fils.

24 Lépisode du sacrifice dAbraham est et a été lobjet de très nombreux commentaires.

25 Comment Dieu peut-il proférer une injonction aussi absurde, puis sembler se contredire en retenant la main du Patriarche ?

26 Abraham, influencé par le contexte religieux, aurait mal compris lordre divin.

27 Lépisode serait une mise en scène pour faire compren- dre que Dieu nest pas un de ces dieux à qui lon offre un enfant en pâture

28 mais un Dieu damour et de justice qui refuse la violence.

29 Il nest pas possible de savoir ce qu'Abraham a pensé, durant les trois jours du voyage.

30 Rien ninterdit de penser quAbraham espère que Dieu épargnera son fils, même sil a le cœur prêt pour aller jusquau bout.

31 Faut-il faire une interprétation psychanalytique des liens unissant père et fils ?

32 Par loffrande de lui-même, Isaac devient vraiment homme, il existe pour lui-même.

33 En fait, il ne sagit pas du sacrifice dIsaac, mais plutôt du « non- sacrifice » d'Isaac.

34 Le « sacrifice » aurait eu lieu dans la région de Moriah, montagne indiquée par Dieu à Abraham.

35 Là où a été construit le Temple de Salomon, dont il ne reste quun mur…

36 A cet endroit, sélève la Coupole du Rocher…

37

38 Lépisode du sacrifice est célébré dans le judaïsme lors de la fête de Roch Hachana (nouvel an juif).

39 Pour les chrétiens, le sacrifice dIsaac préfi- gure le sacrifice de Jé- sus sur la Croix.

40 « lagneau de Dieu, qui enlève le péché du monde ».

41

42 Le « sauvetage » dIsaac préfigure la résurrection.

43 Lislam célèbre le sacrifice avec la fête de lAïd el-Kebir qui marque la fin du pèlerinage à La Mecque.

44 visite à Mambré des trois anges

45 Caravage ( ),

46 Rembrandt (1635)

47 Élève de Rembrandt (1635)

48 LAnge intervient à temps pour empêcher le sacrifice dans un geste qui paraît réprimander Abraham.

49 Il retient la main dAbraham avant quil ne soit trop tard…

50 La main qui ne retient pas le bras dAbraham pointe le doigt vers une brebis qui deviendra lobjet du sacrifice.

51 Lintervention divine est marquée par la lumière déchirant les nuages

52 et la figure de lange descendant du ciel.

53 les traditions juives et chrétiennes d'interpréta- tion et de représentation dans leur multiplicité dialoguent…

54 Abraham est inexpressif

55 Dans le coin gauche s'éloigne l'ange…

56 Sarah, épouse d'Abraham et mère d'Isaac

57 Au centre, un espace lumineux relie l'ange, le visage d'Abraham et le couteau.

58 A droite, Jésus porte sa croix au milieu des femmes de Jérusalem…

59 une femme serre contre sa poitrine un enfant afin de le protéger et un Juif en fait autant avec le rouleau de la Torah qui est menacé.

60


Télécharger ppt "La notion de sacrifice. Lhistoire des religions montre que lidée de se rapprocher des dieux en offrant des sacri- fices est vieille comme lhumanité."

Présentations similaires


Annonces Google