La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LInterprétation de la Bible dans lEglise Catholique Analyse du document de la Commission Biblique Pontificale Rome 15 avril 1993.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LInterprétation de la Bible dans lEglise Catholique Analyse du document de la Commission Biblique Pontificale Rome 15 avril 1993."— Transcription de la présentation:

1

2

3 LInterprétation de la Bible dans lEglise Catholique Analyse du document de la Commission Biblique Pontificale Rome 15 avril 1993

4 MEDITATION DU JOUR « Le Commencement de la Sagesse, cest le désir vrai dêtre instruit par elle, vouloir être instruit, cest laimer; laimer, cest garder ses lois, observer ses lois, cest être assuré de lincorruptibilité, et lincorruptibilité rend proche de Dieu. Ainsi le désir de la Sagesse élève jusqu'à la royauté. » Sagesse 6, 17-20

5 INTRODUCTION Linterprétation des textes bibliques continue à susciter de nos jours un vif intérêt et elle provoque dimportantes discussions. Celles-ci ont même pris ces dernières années des dimensions nouvelles.

6 PROBLEMATIQUE ACTUELLE Le problème de linterprétation de la Bible nest pas une invention moderne, comme on voudrait parfois le faire croire. La Bible elle- même atteste que son interprétation présente des difficultés. (Lire par exemple: Daniel 9, 2 ou bien Actes des Apôtres 8, 30-35).

7 PROBLEMATIQUE ACTUELLE Daniel 9, 1-2 « En lan un de son règne (Darius, roi du royaume des Chaldéens), moi, Daniel, je considérais dans les Livres le nombre des années qui, selon la parole du Seigneur au prophète Jérémie, doivent saccomplir sur les ruines de Jérusalem: soixante-dix ans.»

8 PROBLEMATIQUE ACTUELLE Actes des Apôtres 8, « Philippe s'approcha en courant, et il entendit que l'homme lisait le prophète Isaïe; alors il lui demanda : «Comprends-tu vraiment ce que tu lis ?» L'autre lui répondit : «Comment pourrais-je comprendre s'il n'y a personne pour me guider ? » Il invita donc Philippe à monter et à s'asseoir à côté de lui.

9 Le passage de l'Écriture qu'il lisait était celui-ci : «Comme une brebis, on l'a conduit à l'abattoir, comme un agneau muet devant le tondeur, il n'ouvre pas la bouche. A cause de son humiliation, sa condamnation a été levée. Sa destinée, qui la racontera? Car sa vie a été retranchée de la terre.» L'eunuque dit à Philippe : «Dis-moi, je te prie : de qui parle-t-il ? De lui-même, ou bien d'un autre ? » Alors Philippe prit la parole, et, à partir de ce passage de l'Écriture, il lui annonça la Bonne Nouvelle de Jésus. »

10 PROBLEMATIQUE ACTUELLE Dautre part, les questions dinterprétation sont devenues plus complexes dans les temps modernes, du fait des progrès accomplis par les sciences humaines.

11 LE BUT DE CETTE ETUDE BIBLIQUE Faire une interprétation de la Bible qui soit aussi fidèle que possible à son caractère à la fois humain et divin.

12 QUE DEVONS NOUS SAVOIR POUR BIEN LIRE ET COMPRENDRE LA BIBLE? Nous devons au préalable savoir quil existe plusieurs méthodes et approches de lectures de la Bible. Les plus employées sont les suivantes: A. La méthode historico-critique B. Les nouvelles méthodes danalyses littéraires C. Lapproche basée sur la tradition D. Les approches des Sciences humaines E. Les approches contextuelles F. La lecture fondamentaliste de la Bible

13 LA MÉTHODE HISTORICO-CRITIQUE Elle est basée sur: Lhistorique des textes La critique textuelle Lanalytique des textes Fondée sur la diachronie, elle analyse lévolution historique des textes ou des traditions à travers le temps et vise à reconstituer le passé.

14 LA MÉTHODE HISTORICO-CRITIQUE Méthode Historique Sapplique aux textes anciens Elucide les processus historiques de production des textes bibliques Utilise le processus diachronique

15 LA MÉTHODE HISTORICO-CRITIQUE La critique textuelle Opère à laide des critères scientifiques aussi objectifs que possible Se base sur le témoignage des manuscrits: papyrus, traductions les plus anciennes et patristique Etablie le texte dans son contexte original

16 LA MÉTHODE HISTORICO-CRITIQUE La méthode analytique Elle permet de mieux saisir le contenu de la révélation en étudiant le texte biblique comme un autre texte de lantiquité et en le commentant en tant que langage humain.

17 EVALUATION LA MÉTHODE HISTORICO-CRITIQUE AVANTAGE LEcriture Sainte, en tant queParole de Dieu en langage dhomme, a été composée par des auteurs humains en toutes ses parties et toutes ses sources, sa juste compréhension, non seulement admet comme légitime, mais requiert lutilisation de cette méthode. DÉSAVANTAGE Elle se limite à la recherche du sens du texte biblique dans les circonstances historiques de sa production et ne sintéresse pas aux autres potentialités de sens qui se sont manifestées au cours des époques postérieures de la révélation biblique et de lhistoire de lEglise.

18 DÉMARCHE SCIENTIFIQUE DÉTUDE

19 ETUDE PRATIQUE La Parabole du Bon Samaritain Luc 10, 25-37

20 La Parabole du Bon Samaritain (Luc 10, 25-37) Lamour, voie de la vie éternelle v.25 Et voici qu'un légiste se leva et lui dit, pour le mettre à l'épreuve : «Maître, que dois-je faire pour recevoir en partage la vie éternelle ? » v.26 Jésus lui dit : « Dans la Loi qu'est-il écrit ? Comment lis-tu ? v.27 Il lui répondit : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton coeur, de toute ton âme, de toute ta force, et de toute ta pensée et ton prochain comme toi-même. » v.28 Jésus lui dit : « Tu as bien répondu. Fais cela et tu auras la vie. »

21 La Parabole du Bon Samaritain (Luc 10, 25-37) v.29 Mais lui, voulant montrer sa justice, dit à Jésus : «Et qui est mon prochain?» v.30 Jésus reprit : «Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho, il tomba sur des bandits qui, l'ayant dépouillé et roué de coups, s'en allèrent, le laissant à moitié mort. v.31 Il se trouva qu'un prêtre descendait par ce chemin ; il vit l'homme et passa à bonne distance. v.32 Un lévite de même arriva en ce lieu ; il vit l'homme et passa à bonne distance. v.33 Mais un Samaritain qui était en voyage arriva près de l'homme : il le vit et fut pris de pitié.

22 La Parabole du Bon Samaritain (Luc 10, 25-37) v.34 Il s'approcha, banda ses plaies en y versant de l'huile et du vin, le chargea sur sa propre monture, le conduisit à une auberge et prit soin de lui. v.35 « Le lendemain, tirant deux pièces d'argent, il les donna à l'aubergiste et lui dit : « Prends soin de lui, et si tu dépenses quelque chose de plus, c'est moi qui te le rembourserai quand je repasserai. » v.36 Lequel des trois, à ton avis, s'est montré le prochain de l'homme qui était tombé sur les bandits ?» v.37 Le légiste répondit : « C'est celui qui a fait preuve de bonté envers lui. » Jésus lui dit : « Va et, toi aussi, fais de même. »

23 Analyse et compréhension du texte

24 Analyse et Compréhension du texte Problème posé La vie éternelle Maitre : « Que dois-je faire pour recevoir en partage la vie éternelle ? »

25 Analyse et Compréhension du texte Hypothèses

26 Analyse et Compréhension de texte Jésus se réfère aux textes de la Loi juive ou Torah cest-à-dire aux 5 premiers Livres de la Bible (Pentateuque) : Genèse, Exode, Lévitique Nombre, Deutéronome. Profession de foi juive (ou Shema Israël): cf. Dt 6, 4-6; Dt 10, 12 La crainte du Seigneur est le début de la sagesse

27 Analyse et Compréhension du texte Activités de recherche Etude des personnages du texte un prêtre un lévite un Samaritain

28 Analyse et Compréhension du texte Visite guidée du temple de Jérusalem Premier livre de Rois, chapitre 6 (1 Rois 6)

29 Résultats et Interprétations La religion juive ou judaïsme, consiste bien plutôt en un ensemble de pratiques qu'en un système de dogmes bien définis. Ils ont 613 lois et préceptes. Sa grande originalité Avoir incorporé les lois morales au code des pratiques cérémonielles sanctifiées et imposées par la religion; Avoir élaboré le monothéisme (cf: Deutéronome 6, 4 - 6)

30 Résultats et Interprétations La Profession de foi juive ou Shema Israël repose essentiellement sur le texte de Deutéronome 6, 4 - 6: "Écoute Israël! Le Seigneur notre Dieu est LE SEIGNEUR UN. Tu aimeras le SEIGNEUR ton Dieu de ton cœur, de tout ton être, de toute ton âme, de toute ta force.« Le Décalogue ou les Dix Commandements résume la morale juive.

31 Résultats et Interprétations La plus importante des pratiques est la circoncision. La prière en commun et l'observation des fêtes constitue le culte public. Le Juif pieux prie trois fois par jour. Le Sabbat, comme les autres fêtes, commence et finit le soir, au coucher du Soleil, ou plutôt «à l'heure de la nuit close» (Les Jours et les nuits).

32 Résultats et Interprétations Les synagogues sont les locaux où l'on se réunit pour prier ensemble; il faut dix personnes mâles pour que la prière ait le caractère d'un office public. Dans les synagogues, les deux sexes sont rigoureusement séparés et les hommes ont la tête couverte; les dévots revêtent le taled (manteau).

33 Résultats et Interprétations Les fêtes d'origine biblique Pâque (Pesakh, ou Pessah), qui dure huit jours et commence le 15 Nisan (septième mois) : Pentecôte (Schebouoth, c.-à-d. Semaines), cinquante jours après Pâque; Nouvel an (Rosch-ha-Schana); Jour des Expiations (Yom Kippour), dix jours après le nouvel an, consacré au jeûne, à l'inaction et aux pénitences; Fête des Cabanes ou tabernacles (Soukkoth), cinq jours après Kippour; elle dure sept jours.

34 Conclusion Que dois-je faire pour recevoir en partage la vie éternelle? AIMER LE SEIGNEUR TON DIEU de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta pensée, cest là le premier commandement. Et le second, cest dAIMER TON PROCHAIN comme soi-même. De ces deux commandements dépendent toute la Loi et les Prophètes. Mt 22, 37-40

35 QUESTIONS ?

36 FIN DE LA PREMIERE PARTIE Notre prochaine rencontre de Lectio Divina aura lieu Le 24 Janvier 2014 à 20h.


Télécharger ppt "LInterprétation de la Bible dans lEglise Catholique Analyse du document de la Commission Biblique Pontificale Rome 15 avril 1993."

Présentations similaires


Annonces Google