La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Calligraphies Bernard Camus C ombien de nos semblables sont las et résignés, englués dans préjugés et troupeau Portant la même conscience fabriquée.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Calligraphies Bernard Camus C ombien de nos semblables sont las et résignés, englués dans préjugés et troupeau Portant la même conscience fabriquée."— Transcription de la présentation:

1

2

3 Calligraphies Bernard Camus

4 C ombien de nos semblables sont las et résignés, englués dans préjugés et troupeau Portant la même conscience fabriquée du, cest pour ton bien, qui avec font mal et qui avec le mal, croient se faire du bien… Se contentant de miettes plutôt que de vivre, en bonne intelligence, le festin quoffre la vie.

5 Mais comment leur en vouloir… Chaque jour, nous apprenons la peur. Alors oui, jusquà lextrême… Invite-les à ta table, et librement, aime.

6 Ils te reprocheront cette liberté, pourtant, cest par elle que tu vas vers eux, sans malice, juste poussé par le désir de les connaître et les vivre, un temps. Leurs failles, tu les vois comme appel à laventure, course au trésor, chasse au mystère. Celles que tu as, celles quils inventent, ils les chuchotent en groupe pour te condamner.

7 Quels ressentis cruels ils ont parfois. Ils ne sont que reflets de leur coeur qui aimerait. Décidément, en eux, linquisition nest pas encore morte. Ils ne se gênent pas pour te jeter la pierre, et comme tu les aimes encore, cest entre eux, quils se lapident.

8 Mais comment leur en vouloir… Nous voulons tous être grands. Alors oui, jusquà lextrême… Invite-les à la bienveillance, et généreusement, aime.

9 Ce sont craintes de perdre, davoir tort, déchouer, dêtre rejetés qui les rendent si féroces. Eux qui se sentent coupables devant le plaisir... Toi, tu bois Dieu dans la source du milieu. Eux qui plient devant leurs chefs… Tu ne fais aucune courbette, pour gagner les faveurs dun de leurs rois. Eux qui cherchent à devenir quelquun… Toi, tu thabites simplement.

10 Marchant avec deux béquilles, arrogance et indifférence, ils sapproprient, tranchent et mutilent... Le monde se meurt mais lamour ne se rend pas.

11 Mais comment leur en vouloir… Nous sommes tellement blessés. Alors oui, jusquà lextrême… Invite-les à tout lâcher, et respectueusement, aime.

12 Sur la terre, il est juste daller là où bon nous semble, vivre ce qui bouleverse, exprimer ce qui trouble. Parce que tu le fais, ils simaginent que ta vie nest quorgies. Où trouverais-tu alors le temps de la créer...

13 Faut-il quils saiment si peu pour être si peu aimants… Et eux, assis à la perdre devant lalambic de la bêtise, pourquoi quand ils parlent, distillent-ils venin et poison ?

14 Mais comment leur en vouloir... Nous ne savons pas qui nous sommes. Alors oui, jusquà lextrême… Invite-les à voir leur beauté, et souverainement, aime.

15 À Chaque fleur humaine recèle un parfum délicieux à embaumer lunivers entier. Parce quelles ne le savent encore, beaucoup nosent éclore. Là est le travail. Œuvre avec douceur à léveil. toi, je le dis...

16 Ose-les malgré leurs rumeurs, sans jamais perdre ta foi en eux, comme ose ce monde malgré ses tempêtes, sans jamais renier sa splendeur.

17 À toi, je le dis... Sache que cest lamour qui ta donné la vie… En agissant ainsi, sache que cest lamour qui te la reprendra … Et non ennui et désespoir…

18 Il y aura des jours où tu ny croiras plus, vide et sans force, doutant de toi, des autres et du monde. Écarte-toi vite de ce marécage en lequel beaucoup sabiment. Ne te coupe pas de la grâce que chaque instant nous donne. Laisse-toi traverser… Dans lineffable, sois offrande et partage.

19 Tu es fait deau, dombre et de lumière, tu es semblable à larc-en-ciel. Alors, comme lui… Habille-toi de silence et tisse avec tout des liens qui délient.

20 Dans le délicat et le fragile, sois lailé, coupable de cimes et dabysses, capable de toutes les immensités. Sois de ceux qui trinquent à lamitié avec le barbu et le fourchu cornu… Si tu savais… Dans la même auberge, ils nous espèrent pour les noces joyeuses.

21 Sois cet amant fou, semant à tous des je taime et des sourires sans attente et nen aie pas honte, car lexistence nest quun souffle, un trait détoile filante, un éclair dorage, dans le grand ciel.

22 Si tu es de ceux-là, comme jaimerais te rencontrer. Nous voir bâtir, en riant, la grande utopie damour, confiants en toutes circonstances, ouvrir la voie de la compassion... Et puis partir ensemble, sans hâte, sur les chemins, embrasser toutes les terres et enlacer les arbres, goûter toutes les mers sans oublier fleuves et torrents et vaciller complices, dans le mystère de lautre, qui parfois, nous fait signe.

23 Loin du bruit et ses artifices, à ceux qui souvrent, soffrent mille merveilles… À ceux qui aiment aimer, tout est révélé. Oui, soyons amour avec tout, car tout est dans tout, rien nest séparé. De ténèbres à lumière, tout est sacré. La plus belle des prières est de sémerveiller.

24 Enfin, lorsque notre temps viendra, nous mourrons, dans la vie, en touchant son silence. Et pour tous ceux qui, un jour après nous, viendront... Nourris par notre joie de ce divin mariage avec le monde et sa magnificence...

25 Ils oseront linconnu, sans vertige et garderont de nous, le souvenir dun éternel printemps. Ainsi demain, ceux qui seront honorés ne seront plus des morts, mais des vivants.

26 Musique : Marc Vella « Quand des doigts se font lamour » Album : « la porte des mondes » Diaporama : Liliane Rouxel Juillet 2008


Télécharger ppt "Calligraphies Bernard Camus C ombien de nos semblables sont las et résignés, englués dans préjugés et troupeau Portant la même conscience fabriquée."

Présentations similaires


Annonces Google