La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Stage Parcours culturels Module : Observer et imaginer la nature 16 au 26 mars Stagiaires Karen Chaput, CP/CE1, école de Cerisy Belle Etoile Agnès Géminiani,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Stage Parcours culturels Module : Observer et imaginer la nature 16 au 26 mars Stagiaires Karen Chaput, CP/CE1, école de Cerisy Belle Etoile Agnès Géminiani,"— Transcription de la présentation:

1 Stage Parcours culturels Module : Observer et imaginer la nature 16 au 26 mars Stagiaires Karen Chaput, CP/CE1, école de Cerisy Belle Etoile Agnès Géminiani, CE1/CE2, école de Larré Virginie Lagree, CE2/CM1, école de La Ferrière-Bochard Claire Poupinet, CM1, école Jules Ferry, Alençon Et Marielle Boucher, école Jacques Prévert, Alençon… (Jusquà la double fracture) Formateur Jean-Philippe Lemancel, Conseiller Pédagogique arts visuels Du 9 au 27 mars 2009, IUFM, Alençon

2 Pour commencer ce parcours culturel, nous commençons par une petite évaluation diagnostique : où en sommes nous par rapport au dessin ? Claire la dit : « cest le dessin qui effraie… » Et elle na pas que des bons souvenirs… Direction le Parc des Promenades avec nos cartons à dessin (chacune a le sien) et nos crayons à papier. Et voici le résultat ! « Cest le dessin qui effraie… »

3 Premier atelier dessin Nous écrivons nos observations, nos questions… Par quoi commencer : arrière plan ou 1 er plan ? Faut-il tout dessiner ? Quel sens pour la feuille ? Quel cadrage ? Ce que je fais ne ressemble pas à ce que je voudrais faire Est-ce quon peut arranger un peu la réalité ? Est-ce que cest « tricher » ? Cest un dessin ou un croquis ? Quelle est la différence ?

4 Première observation dœuvres Dessin ou croquis ? Albrecht Dürer, Eugène Delacroix, Pierre Bonnard et Matisse nous apportent la réponse. Nous construisons une situation dapprentissage à laide de dessins des ces artistes. Observer, décrire, comparer, classer nous disent les programmes Pour cela peu importe ce que les dessins représentent. Seules les caractéristiques graphiques nous intéressent.

5 Croquis et dessin Un croquis est exécuté rapidement : Gestes rapides, pas de détails, esprit de synthèse Bonnard saisit le monde en quelques traits Matisse fait des essais Delacroix ne finit pas ! Ce dessin de Delacroix semble fini, le geste est précis et lent Esquisse préparatoire à un tableau

6 Histoire de lart : définition La définition de Julie Cest la compréhension de ce que les hommes réalisent pour exprimer leurs pensées par le biais dune pratique artistique. Il sagit de lier lœuvre à son contexte de création. Quand ? Où ? Pourquoi ? Pour qui ? Une référence pour le maître Sir Ernest Gombrich

7 Visite au Musée Giovanni Massone, Lapparition du Christ à Marie-Madeleine, 1477, Italie (détail) Pas un paysage : une peinture religieuse (un retable sur panneau de bois réalisé pour orner lautel dune église italienne) Nous réalisons un croquis… ce qui nous donne le temps de bien observer…

8 Visite au Musée (suite) Et à y regarder de plus près…Dans les trois lancettes en haut du tableau… Des paysages servent de décors à des scènes religieuses.

9 Seconde séance de dessin Nous avons déjà plus dassurance dans le trait : Le geste semble libéré, plus rapide et plus affirmé pour chacune La découverte dun nouvel outil, la pierre noire, surprend par lintensité de son trait Lobservation des croquis dartistes donne du sens à la situation de dessin au musée Nous observons. Les décors ne sont pas réalistes (sauf pour la crucifixion ?) Plus cest loin, plus cest clair (nous ne savons pas encore quil sagit dune perspective atmosphérique) Il y a aussi la présence d une perspective que nous connaissons : la perspective mathématique Exemples de nos croquis du « Massonne »

10 nos observations et leurs confirmations Un tableau complexe entre deux périodes et deux zones géographiques Un retour dans « Le Gombrich » simpose au retour du musée. Fond doré Trois arbres « sucettes » « rideau » de végétaux Tapis aux « Mille fleurs » au sol Plusieurs scènes sur lœuvre Tradition Médiévale Tentative non maîtrisée de perspective mathématique Influence Renaissance italienne Perspective atmosphérique (lillusion de la profondeur est donnée par le bleuissement et léclaircissement des couleurs) Présence dune ligne dhorizon Influence Renaissance des Flandres

11 En sortant du musée… Comme une révélation : les peintres ne se sont pas simplement contentés dimiter la nature ! Les paysages peints au fil des siècles, correspondent aux époques, aux sociétés dont ils sont issus. Philippe de Champaigne, Lassomption de la vierge (détail),1656 Gustave Courbet, Paysage, milieu du XIXème Olivier Debré, Bleu ocre jaune, 1982

12 « Apprendre à voir, cest apprendre à connaître » Roland Recht, Professeur dhistoire de lart au Collège de France Développer le sens de lobservation, pour conduire les élèves à se poser des questions, à confronter des points de vue, à explorer différents documents pour construire de nouvelles connaissances, et accéder à une pensée rationnelle. Nous retrouvons bien lun des objectifs du Parcours culturel. Nous notons aussi le rôle fondamental de la langue dans ces situations. Dans les programmes, dès la maternelle, cest dailleurs dans le domaine « sapproprier le langage » que nous trouvons les objectifs de ce type de situation.

13 Moyen-âge/ Renaissance(s) Une fois les connaissances rassemblées quant à lhistoire des arts de ces périodes, nous construisons une nouvelle situation dapprentissage à laide dœuvres. Nous découvrons la Web Gallery…et ses milliers dœuvres Une dateUn pays Un genre Une technique Des milliers dœuvres de qualité en ligne et libres de droits pour une classe CLIC !

14 Le paysage dans la peinture La rupture Moyen-âge / Renaissance 1333 Italie 1450 Italie tempera 1432 Flandres Peinture à lhuile 1526 Allemagne 1517 Excommunication de Luther 1434 Gutenberg invente limprimerie Frise réalisée à laide de quatre des documents sélectionnés pour la situation de tri dœuvres

15 Le paysage dans la peinture La rupture Moyen-âge / Renaissance 1333 Italie 1432 Flandres 1450 Italie 1526 Allemagne Au Moyen-âge les scènes religieuses sont souvent représentées sur fond doré (retable) Le paysage sert de décor à une scène religieuse avec un souci de réalisme : accumulation de détails et perspective atmosphérique En Italie, au même moment on découvre la perspective mathématique qui renforce le réalisme. Léglise protestante interdit les images religieuses. Progressivement le paysage est peint pour lui-même. Simone Martini, Lippo Memmi, Lannonciation Jan Van Eyck, Lagneau mystique Angelico FraAngelico Fra Fra Angelico, Annonciation Albrecht Altorfer, Paysage

16 Dessin : de nouveaux outils… Mine graphite crayonMine graphite carrée Fusain Pierre noireFeutre noir Stylo bille Pastel à lhuilePastel tendre (ou sec)Craie « Conté »

17 … de nouvelles contraintes… Atelier dessin On se concentre sur des gros plans (un tronc, une haie) pour éviter de se confronter à la représentation de lespace et se centrer sur le geste et les trames graphiques. Choisir son point de vue, respirer avec le bras, aller vite, jouer sur lépaisseur du trait, sur son intensité, libérer le geste. Des consignes strictes, exigeantes qui demandent concentration

18 De nouvelles compétences Progressivement le geste se libère Lequel de ces essais successifs semble plus réussi et pourquoi ?

19 De nouvelles compétences Essais pour traduire lécorce On tire mieux parti des possibilités offertes par les outils. Lensemble des croquis réalisés au cours du parcours culturel sont datés et rassemblés dans un carnet de dessin qui valorise les recherches et les apprentissages. Ce carnet devient aussi un support pour lévaluation.

20 Et depuis la Renaissance ? Au 19 ème siècle, quelles ruptures, quels changements ? Les artistes utilisent les acquis de la Renaissance pendant plusieurs siècles. Le monde change et cet art ne semble plus en phase avec la société moderne qui naît… 1 er tri Les deux tableaux de gauche sont associés alors que …

21 … près de deux siècles les séparent. Claude Lorrain Embarquement de Sainte Paula Romana à Ostia, Turner La fondation de Carthage 1815 Turner Vapeur dans une tempête de neige 1842 Cest le même peintre, Turner, qui a peint les deux tableaux de droite ! Ici lobservation ne suffit pas ! Révolution industrielle -Permanence des règles classiques. -Volonté de peindre la lumière. -Référence à lAntique. - Procédés récurrents reproduits par de nombreux peintres jusquau 19 ème. - Arbre majestueux au 1 er plan servant de « repoussoir ». -Tons chauds pour le 1 er plan, tons bleus pâles jusquà lhorizon. -Comme en poésie et musique, évocation romantique plutôt que traduction réaliste des sentiments face aux forces de la nature : effets dombre et de lumière. - Peu de détails.

22 Monet, Cézanne, Van Gogh, Gauguin, … Turner et quelques autres artistes font entrer lart dans le XXème siècle. A cette époque, cest essentiellement en France que se situe linnovation artistique.

23 XIX ème : quelques repères -Volonté de surprendre les effets fugitifs de la lumière et de laisser une impression. - Rapidité du geste. -Travail à lextérieur grâce aux tubes de peinture. - Couleurs mélangées directement sur la toile. -Recherche déquilibre entre les « vieilles recettes » classiques et la relative confusion des impressionnistes. - Petites touches de peinture aux contours très nets. -Paroxysme atteint par le pointillisme (Seurat). -Déformation et exagération des techniques impressionnistes. -Tons vifs et purs non mélangés. -Composition à laide de formes très simples. -Couleurs intenses. Monet, Impression soleil levant, Cézanne, La montagne Sainte Victoire, 1885 Van Gogh, Les blés jaunes, 1889 Gauguin, Montagnes à Tahiti, (sciences) Théorie des couleurs de Cheuvreul 1850 Tube de peinture Lefranc Colonisation

24 XX ème : quelques repères Cubisme - Multiplication et recomposition fragmentée des points de vue sur une même œuvre. ExpressionnismeSurréalisme Vers labstraction - Contrastes violents - Densité oppressante et menaçante - Influence de Freud - Art de linconscient et du rêve - Clarté de la structure - Simplicité de la technique - Intensité de lexpression Braque, Paysage, 1908 Beckmann, Lac de montagne avec cygnes, 1936 Tanguy, Jour de lenteur, 1937 De Staël, Agrigente, ère guerre mondiale Montée du Nazisme

25 Productions finales Observer et imaginer la nature Consigne : « Imaginer un paysage comme un prolongement de soi même. » (où est la sortie ? !!! Penseront certaines… )

26 Productions finales

27

28

29

30 Le croquis En géographie Cest un schéma de lorganisation spatiale qui vise lobjectivité Observer et décrire en utilisant un vocabulaire approprié Dégager des unités paysagères homogènes Schématiser et légender, le croquis spatial est létape ultime En arts visuels Cest un dessin qui se caractérise par des choix subjectifs et une recherche esthétique Observer et décrire en utilisant un vocabulaire approprié Reproduire la réalité ou recomposer un paysage imaginaire Le croquis peut être une esquisse, une étude, ou conservé pour lui-même Un même outil mais une utilisation différente

31 Cohérence inter cycles dun parcours culturel : accéder à une pensée rationnelle et sensible Cycle 1Cycle 2Cycle 3 Découverte du monde/ histoire – géographie Découvrir le monde proche / observer le patrimoine familier. Découvrir et mémoriser des repères dans le temps et lespace. Caractériser les grandes périodes, acquérir des repères temporels et spatiaux. Développer lesprit critique. Pratique artistique, imaginer, sentir, créer Ecoute et observation, premières émotions. Premiers repères dans lunivers de la création. Exprimer des réactions,des goûts, des choix. Sensibilité artistique, rencontre sensible avec les œuvres, observer, écouter, décrire, comparer. Acquisition de techniques. Rencontres sensibles et raisonnée avec les oeuvres,création réfléchie, maîtrise du geste, acquisition de méthodes de travail et de techniques. Histoire de lart Observer et décrire des œuvres du patrimoine. Commencer des collections. Enrichir ses connaissances et ses capacités dexpression. Références culturelles liées à lhistoire des arts. Observer,écouter, décrire, comparer. Connaissance des œuvres de référence, repères chronologiques et spatiaux Maîtrise de la langue Formuler une description ou une question. Exprimer son point de vue. Sexprimer en utilisant un vocabulaire approprié. Mettre des mots sur ses expériences, opinions, sentiments. Exprimer ses émotions, son point de vue. Sexprimer avec un vocabulaire précis et adapté. Rédiger différents écrits ( textes, frises, cartes, croquis.)

32 Stage Parcours culturels Module : Observer et imaginer la nature 16 au 26 mars Conception/réalisation Karen Chaput, CP/CE1, école de Cerisy Belle Etoile Agnès Géminiani, CE1/CE2, école de Larré Virginie Lagree, CE2/CM1, école de La Ferrière-Bochard Claire Poupinet, CM1, école Jules Ferry, Alençon Et Marielle Boucher, école Jacques Prévert, Alençon … (Jusquà la double fracture) Formateur Jean-Philippe Lemancel, Conseiller Pédagogique arts visuels Du 9 au 27 mars 2009, IUFM, Alençon


Télécharger ppt "Stage Parcours culturels Module : Observer et imaginer la nature 16 au 26 mars Stagiaires Karen Chaput, CP/CE1, école de Cerisy Belle Etoile Agnès Géminiani,"

Présentations similaires


Annonces Google