La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Premiers Indices trouvés en 1905 mais non tenu en considération. Les Recherches ont repris en 1912- 1913 sur El Brouj mais arrêtées en 1914 (1ére guerre.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Premiers Indices trouvés en 1905 mais non tenu en considération. Les Recherches ont repris en 1912- 1913 sur El Brouj mais arrêtées en 1914 (1ére guerre."— Transcription de la présentation:

1

2 Premiers Indices trouvés en 1905 mais non tenu en considération. Les Recherches ont repris en sur El Brouj mais arrêtées en 1914 (1ére guerre mondiale). Décision d étudier le terrain par l Etat en 1916 Après intensification des reconnaissances La partie Nord Ouest de Oued Zem a été choisie pour sa meilleure teneur en Phosphates (75%).

3 Constatant l ampleur du gisement Il a été décidé sa mise en valeur Le Dahir 27 janvier 1920 réserva à l Etat le droit de recherche et d exploitation du gisement sur l ensemble du Maroc. On écarta l exploitation directe par une régie le Dahir du 7 août 1920 crée une entité dissociée de l Etat appelée Office Chérifien des Phosphates.

4 Particularité de l entité OCP N obéit pas aux règles de la comptabilité publique. Jouit de la personnalité civile. gérée par DG sous contrôle du conseil d administration Le DG chargé de l exploitation, des aménagements, et des opérations techniques et commerciales. L Office est inscrit au Registre de commerce. Etablit un bilan annuel et paie les impôts des sociétés.

5 Le personnel embauché n est pas fonctionnaire et ne peut se réclamer que du droit privé. L OCP est donc une sorte de société dont l actionnaire unique est l Etat. C est d ailleurs l état qui a fourni à l Office les 36 Millions de francs qui lui ont permis de démarrer. Conséquences: - Les hommes d affaires ont dénoncé cette décision.

6 - Les Industriels phosphatiers Algériens et Tunisiens ont exprimé leur appréhension (concurrence). - D autres ont manifesté leur opposition à l exportation par Casablanca en proposant Jadida ou Mohammadia (Fédala) parce que le port était déjà menacé semble-t-il de saturation à l époque. Malgré toutes les oppositions les travaux miniers ont débuté le 1er mars L OCP a donc entamé son épopée. Le 1er site choisi est celui de Boujniba, la Recette 3 car sa teneur en phosphate était la plus riche (76%).

7 Démarrage artisanal de la production (28 agents ). Fin décembre 1921 ils étaient 428 dont 68 européens. Le 1er train chargé part pour Casablanca le1er juin T. extraites, T.expédiées vers Casablanca. La Direction des Exploitations installée à Boujniba. L OCP y a édifié ses bureaux et les 85 logements de son encadrement. Locaux transformés en logements d une pièce pour les ouvriers, après l ouverture des recettes 1 et 2 de Sidi Boulanoir en 1923 et 1924 et l usine du Séchage.

8 Le Phosphate produit provient exclusivement des mines souterraines jusqu en A cette date débute l extraction à ciel ouvert dite « Découverte » L ouverture des recettes 1et 2 et le démarrage de l Usine du Séchage à Khouribga en 1924 ont permis d atteindre une production de 1,8 MT en La crise économique de 1929, et la 2ème guerre mondiale ont réduit la production à 0,4 MT en La reprise a eu lieu dès 1946 et en 1951 elle atteint 3,3 MT. 5 recettes sont alors en activité.

9 Pendant cette période les recettes ont été modernisées par l introduction des convoyeurs à la place des berlines. L OCP étudie l extraction à ciel ouvert et acquit en 1948 la pelleteuse 120B. Les résultats étant probants il acquit en 1952 la Bucyrus 9W à système de déplacement « walking ». En 1957 la production atteint 4,4MT, La laverie Kerkour Rih a permis le traitement du podzolisé 80%. La Marion 7900 acquise en 1964 bouleverse la production qui atteint 8 MT en 1968.

10 En 1971 La réorganisation de l OCP donne une nouvelle structure au centre de Khouribga. Les Sièges géographiques :SKA, SBI, SOZ ont donné naissance à des Divisions: SK, DK, TK, AK. La Marion 8400 acquise attaque les hauts recouvrements. La production atteint 14 MT en La réalisation de la laverie Pt B assure le traitement de la couche 2 (3MT). Elle chute à 12,8 MT en1982 à cause du choc pétrolier de Le complexe de Oued Zem rentre en activité.

11 Les années 80 ont vu la fermeture progressive des mines souterraines. Une nouvelle organisation donne au centre de Khouribga son Directeur en Début des années 90 fermeture de la dernière recette souterraine. Il n y a plus que la Découverte. Ouverture du chantier sidi Chennane débordant sur la province de Béni Mellal. Des Divisions ont été érigées en Directions au début des années 2000.

12 VILLE DE KHOURIBGA Histoire liée au développement fulgurant de l OCP. Khouribga a été choisie au dépend de Oued Zem à cause de sa position par rapport au gisement, mais surtout à cause de la grosse spéculation sur les prix des terrains. Avant 1924 le site abritait quelques constructions près de la voie ferrée. Son évolution est liée à l Usine du Séchage.

13 Quand l OCP décide de déplacer son siège à Khouribga et d y héberger son personnel, il n y avait rien qui puisse s opposer à une urbanisation moderne. De 1924 à 1929 une véritable ville est sortie du néant, c est la cité des cadres. Les logements ont atteint 463. Le souk est ouvert en Elle n a pas cessé de s étendre jusqu en 1980 (1192 logements). Pour la main d œuvre ouvrière nombreuse et célibataire on a eu recours à des constructions de blocs d une pièce (138), mais la majorité vivait dans des tentes ou des noualas (concasseur,criblage et écuries).

14 Le personnel étant instable, l OCP a créé un périmètre de stabilisation (100 ha) dont chaque ouvrier exploite à sa guise 1 ha. La 1ère vrai cité minière pour ouvrier est la Médina du Séchage (ancienne) de 357 logements et édifiée en Elle est construite autour d une place centrale avec mosquée, école coranique, centre médical,café maure, hammam, four, épicerie… La cité minière sest développée dans les années 50, 60, et 70: Nlle Médina, Pèpinière, Nlle Constr.,Extension et Nx logements (2013).

15 Les années 90 ont vu une nouvelle orientation: Lotissement Al Hana de 360 lots cédés au profit de son personnel TAMCA et HC. Politique d accession à la propriété par la vente de ses logements au personnel quelque soit leur catégorie ( près de 5200 en tout cette année 2008).

16 Service de Santé: Début 20 il y avait un seul médecin pour l encadrement. C est en1931 que l hôpital a été créé avec l ouverture d une maternité et d une Goutte de lait pour 24 nourrissons avec chambre humidifiée. Ses activités se sont développées avec la chirurgie la phtisiologie, la pédiatrie…jusqu à avoir 400 lits. L OCP permet aussi à tout son personnel de se soigner à l extérieur(fin 80).

17 Service Education: L OCP a construit une école européenne et plusieurs écoles musulmanes. Il a construit un internat à El Jadida qui sert aussi comme colonie de vacances lété. Il y a aussi celle de Pont Blondin.

18 Établissements sociaux: L OCP met à la disposition de son personnel : -1 club des Ingénieurs -1 foyer de maîtrise -1 cercle du personnel -1 salle des fêtes -Des foyers adultes, de jeunes et féminins.

19 Sport et Loisirs: L OCK est la seule équipe polydisciplinaire. Créée en 1923 elle regroupe plus de 20 sections. La section foot est la plus importante et détient plusieurs trophées. Natation: On dispose de la 1ère piscine depuis 1950, la 2ème dite municipale depuis L OCP a même aménagé une surface pour le golf (1992), sans oublier le Karting et le Tir au Vol...

20 Autres services rendus: Plantation de forêts dans les zones exploitées, avec près de 2M d arbres sur 2400 ha. Cession de plus de 100 ha de son patrimoine foncier à la ville pour résorber les bidonvilles. Céder des activités à des entreprises locales. Procéder à une politique d essaimage. Lancement du projet « Mine Verte » sur 300 ha

21


Télécharger ppt "Premiers Indices trouvés en 1905 mais non tenu en considération. Les Recherches ont repris en 1912- 1913 sur El Brouj mais arrêtées en 1914 (1ére guerre."

Présentations similaires


Annonces Google