La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LA BIOPSIE HEPATIQUE PAR VOIE TRANSJUGULAIRE MONTREUX 11 septembre 2004 Amparo Jacot Jacques Lyvet.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LA BIOPSIE HEPATIQUE PAR VOIE TRANSJUGULAIRE MONTREUX 11 septembre 2004 Amparo Jacot Jacques Lyvet."— Transcription de la présentation:

1 LA BIOPSIE HEPATIQUE PAR VOIE TRANSJUGULAIRE MONTREUX 11 septembre 2004 Amparo Jacot Jacques Lyvet

2

3

4

5 Historique La biopsie hépatique par voie transjugulaire est une technique qui a été perfectionnée par léquipe du Professeur Benhamou de lhôpital BEAUJON (Clichy France) et développée par le docteur LEBREC au début des années Rapportée des états unis.

6 Définition Cet examen permet : De préléver un fragment de tissu hépatique même en présence de de troubles de la coagulation ou dascite, sans traverser la capsule, dy associer des mesures de pressions porto-caves et cardiaques. Ceci dans le but de diagnostiquer histologiquement une maladie hépatique. Il seffectue dans une salle de cathétérisme à laide dune aiguille au travers de la paroi dune veine hépatique.

7 Indications La biopsie hépatique par voie transjugulaire est indiquée : Chez les patients présentant des troubles de lhémostase (TP<à 50%, PQTS<50000). Patient ayant un traitement anticoagulant ou anti-aggrégant plaquettaire. Une ascite abondante. Suspicion de foie cardiaque ou vasculaire. Dans la vérification dune hypertension portale et de son degré. Dans le cadre dun bilan de transplantation hépatique.

8 Contre-indications Dilatation des voies biliaires intra-hépatiques. Endocardite. Troubles du rythme.

9 Prise en charge du patient Patient à jeun au moins 6 heures avant le début de lexamen. Chez les patients hémophiles, il est important davoir un résultat de Quick et de PQTS, Fac VIII. Etre en possesion du groupe sanguin du patient. Avoir un abord veineux périphérique.

10 Matériel nécessaire à lexamen Plateau transjugulaire. Désinfectant. Blouse stérile. Gants stériles. Brosse chirurgicale. Seringue de 10 ml. Aiguille jaune, mauve et rose. Flacon de Xylocaïne à 1%. Flacon de Iopamiro. Robinets 3 voies. Introducteur 9 F. Tête de pression. Flacons de formol. Aiguille à biopsie. Cathéter gris. Cordis 6 ou 8 fr. Cathéter de Swan-Ganz (si hémodynamique cardiaque). Nacl 0,9%. Glucosé 5%. Dormicum. Péthidine. Paspertin. Krénosine.

11 Le patient est installé en position déclive sur la table dexamen. Déroulement de lexamen

12 Linfirmier(ère) instrumente lopérateur.

13 Le patient est monitoré (pression non invasive, fréquence cardiaque, saturation en O2), prévoir un défibrillateur dans la salle de cathétérisme.

14 Repérage de la veine jugulaire. Anesthésie locale au point de ponction.

15 Ponction de la veine jugulaire interne droite. Mise en place dun guide.

16 L opérateur introduit un dilatateur puis un cathéter dans la veine jugulaire sous contrôle radiologique jusqu à la veine sus-hépatique droite.

17 On associe à la biopsie des mesures de pressions dans la veine sus-hépatique Lopérateur « wedge » son cathéter dans la veine ce qui indique une pression bloquée.

18 Le cathéter est ensuite laissé en position libre dans la veine indiquant une pression libre. La différence entre la pression bloquée et libre exprime un gradient de pression ou pression porto-cave dont les normes sont comprises entre 4 et 6 mm de Hg. Au-delà de ces valeurs, on parle dhypertension portale.

19 Hypertension portale

20 A ces mesures de pressions hépatiques, on complète cet examen par une hémodynamique cardiaque dans le cadre dun bilan pré-transplantation hépatique. En effet, une hypertension pulmonaire est une contre-indication majeure à la transplantation hépatique.

21 Lopérateur introduit par le désilet un cathéter de Swan-Ganz quil fait progresser sous contrôle radiologique jusquà lartère pulmonaire pour y effectuer des mesures de presssions au niveau de cette dernière. Pression libre, pression bloquée au niveau de lAP, pression dans le ventricule droit dans loreillette, pression dans la veine cave supérieure. pod pvd pap pcap

22

23

24 Pour terminer la procédure, il effectue un débit cardiaque.

25 La biopsie est effectuée en fin dexamen. Lopérateur avance son aiguille de 1 à 2cm dans le parenchyme hépatique.

26

27 Par un mouvement de ponction aspiration, à laide dune seringue connectée à laiguille, il maintient la biopsie à lintérieur de cette dernière.

28

29 Diagnostic histologique

30

31 Surveillance post-examen Dans la plupart des cas, on préconise une surveillance de la tension artérielle et de la fréquence cardiaque toutes les 30mn durant les 3 premières heures suivant la fin de lexamen. Toute augmentation de la TA et baisse de la FC doivent immédiatement être signalées au médecin du service. Laisser le patient à jeun deux heures après la fin de la biopsie. Lit strict durant les six heures après la fin de lexamen. Surveiller le point de ponction. Si douleurs, antalgie sur ordre médical.

32 Complications Il peut y avoir un hématome cervical en cas de ponction difficile ou de ponction de lartère carotide. Risques dhémorragies intra-péritonéales en cas de ponction de la capsule intra–hépatique. (patient cirrhotique, ou patient ayant un foie de petite taille). Troubles du rythme (extra-systole ventriculaire, tachycardie supra ventriculaire, flutter). Embolie gazeuse.

33 Conclusion La biopsie hépatique par voie transjugulaire a pour avantage quelle peut être effectuée quelque soit la crase du patient et/ou en présence dascite. Elle permet davoir des informations sur lhypertension portale et dy associer un cathétérisme cardiaque. Elle permet davoir un diagnostic histologique précis dune maladie hépatique. Cest un examen indispensable dans le bilan et le suivi des transplantés hépatiques.

34


Télécharger ppt "LA BIOPSIE HEPATIQUE PAR VOIE TRANSJUGULAIRE MONTREUX 11 septembre 2004 Amparo Jacot Jacques Lyvet."

Présentations similaires


Annonces Google