La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

PLAIE PAR ARME A FEU Définition Contextes Les Armes Les Dommages C.A.T. Cas par Cas.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "PLAIE PAR ARME A FEU Définition Contextes Les Armes Les Dommages C.A.T. Cas par Cas."— Transcription de la présentation:

1 PLAIE PAR ARME A FEU Définition Contextes Les Armes Les Dommages C.A.T. Cas par Cas

2 DEFINITION La blessure par balle, ou par arme à feu est considérée comme une plaie grave. PLAIE PAR ARME A FEU

3 CONTEXTE Les cas de plaie par balle surviennent dans les situations suivantes : Suicide Agression, banditisme Accident PLAIE PAR ARME A FEU

4 LES ARMES De poing (pistolet, revolver...) D'épaule (fusil) De chasse Différents calibres... Il existe également différents types de balles qui engendre des lésion qui leurs sont propres selon qu'elles éclatent au contacte d'un obstacle, ou bien qu'elles se retournent une fois entrées dans l'organisme, etc. PLAIE PAR ARME A FEU

5 LES DOMMAGES Lorsquune balle pénètre dans le corps, elle repousse latéralement les chairs qui entourent son trajet. Cet écart est généralement dautant plus brutal que la balle pénètre rapidement. Il se crée une cavité dont la taille dépend de la vitesse et de la taille de la balle. Lélasticité des tissus fait que cette cavité ne persiste pas totalement, elle est temporaire. Cet effet sappelle cavitation temporaire. Elle entraîne des lésions à distance du trajet propre de la balle. Il peut arriver que ces dégâts concernent des structures sensibles de lorganisme : gros vaisseaux, nerfs, os ou viscères. Ces lésions à distance peuvent être fatales. PLAIE PAR ARME A FEU

6 LES DOMMAGES La cavitation temporaire est proportionnelle à la vitesse du projectile, elle diminue donc au fur et à mesure de la progression de la balle. En fin de course, elle est nulle. Elle reste importante si le projectile na pas fini sa course et ressort de lorganisme. En chemin, la balle peut rencontrer des obstacles plus durs que la chair, les os notamment. Lorsquune balle percute un os, elle le pulvérise et transforme chaque fragment détaché en projectile secondaire qui va se comporter comme une petite balle à son tour, dans toutes les directions et pas seulement dans celle du premier projectile. Enfin, par effet de fragmentation, la balle elle-même pourra se diviser en projectiles secondaires susceptibles dentraîner des lésions bien plus étendues. Lorifice de sortie est généralement bien plus important que celui dentrée, avec de grosses pertes de substance. PLAIE PAR ARME A FEU

7 LES DOMMAGES ATTENTION : de nombreuses lésions gravissimes peuvent être rencontrées à distance du trajet de la balle. De plus, il existe des risques infectieux : Les projectiles, balles ou éclats, ne sont pas stériles. Ils sont porteurs de nombreux germes. Lélévation de la température nest pas suffisante pour tuer tous les microbes présents à leur surface. En cas de ricochet, ils emportent en plus de la terre et divers débris également souillés. Les vêtements sont eux aussi porteurs de germes tout comme la peau. Cest donc en grande quantité que les germes seront introduits dans lorganisme. Dautre part, les lésions sont profondes et le risque infectieux est, au total, majeur. Gravité. Tout blessé par balle est considéré comme un blessé grave, même si le trajet de la balle ne vous semble pas, a priori, avoir touché de structure importante. Tout blessé par balle nécessite des soins et une évacuation rapide vers un milieu hospitalier. PLAIE PAR ARME A FEU

8 C.A.T. Mise à l'abri pour éviter la sur agression. La mise à l'abri du blessé relève de la conduite à tenir de base. Alerter au plus vite les secours médiatisés. La gravité des blessés par balle doit faire avertir au plus tôt les secours médicalisés. S'ils sont disponibles sur place, très rapidement, il faut attendre leur arrivée avant d'évacuer le blessé. Bilan rapide. Effectuer un bilan rapide des lésions vitales et agir en fonction de celles-ci. Si il y a présence d'hémorragie : Pansement compressif lorsque c'est possible Point de compression. Garrot posé à la racine du membre, si nécessaire. Préciser l'heure de mise en place du garrot. PLAIE PAR ARME A FEU

9 C.A.T. Si il y a présence de troubles ventilatoires : Assurer la liberté des voies aériennes. Pour les plaie soufflante : colmater les orifices. Victime consciente : position demi assise. Dans tous les cas : Assurer la protection de la plaie par un emballage soigneux. Immobiliser les potentielles fractures. Adapter les positions : PLS : plaie faciale, victime inconsciente. Plat dos : plaie des membres. Jambes fléchies : plaie abdominales. Demi assise : plaie au thorax, fracture des côtes. Surélévation des jambes : perte de sang abondante. Réchauffer, rassurer, surveiller les fonctions vitales (pouls, ventilation), conscience). PLAIE PAR ARME A FEU

10 CAS PAR CAS Plaie crânio-cérébrale par balle. Plaies maxillo-faciales par balle : Plaies du cou par balle : Plaies thoraciques par balle : Plaies de l'abdomen par balle : Plaies des membres par balle : PLAIE PAR ARME A FEU

11 PLAIE CRÂNIO-CEREBRALE PAR BALLE - Déterminer les circonstances - Déterminer heure plaie par balle - Rechercher les deux orifices (entrée et sortie) de la balle. ATTENTION : deux orifice ne correspond pas forcement à une entrée et une sortie : ça peut être deux entrées. Évaluation précise neurologique : - Evaluer les réflexes pupille - Quels sont les signes de localisation (stimulation de la peau) - Intervalle libre - Évaluation cardio-respiratoire PLAIE PAR ARME A FEU

12 PLAIE CRÂNIO-CEREBRALE PAR BALLE Mise en condition : Pansement des plaies dans le cas où la balle est ressortie Position demi assise Évacuation PLAIE PAR ARME A FEU

13 PLAIE MAXILLO-FACIALE PAR BALLE Risque initial : Les risques s'une plaie maxillo-faciale par balle sont : Hémorragique Asphyxique Infection Mise en condition : Respiratoire : LVA + oxygénation Sauvegarde respiratoire, liberté et protection des voies aériennes supérieures Circulatoire : Contrôle de l'hémorragie Pansements Évacuation en P.L.S. PLAIE PAR ARME A FEU

14 PLAIE DU COU PAR BALLE Risque lésionnel : Gros vaisseaux Voies aériennes supérieures Moelle épinière Recherche d'un gonflement sous cutané (peut signifier que les voies aériennes supérieures sont) Recherche d'un hématome (qui risque de comprimer les voies aériennes) Recherche de signe neurologique (vérification de la mobilité et motricité des membres) Mise en condition : Sauvegarde respiratoire, liberté et protection voies aériennes supérieures. Circulatoire : contrôle de l'hémorragie, compression éventuelle (à 2 doigts) Évacuation PLAIE PAR ARME A FEU

15 PLAIES THORACIQUES PAR BALLE Différents types de plaies : Plaie pleuro pulmonaire Plaie soufflante Plaie cardio péricardique Plaie thoraco-abdominale Plaie cervico thoracique Conséquences possibles : Hémorragie Compression du coeur Trouble respiratoire Evacuation en position demi assise PLAIE PAR ARME A FEU

16 PLAIES DE L ABDOMEN PAR BALLE Risque initial : Les risques s'une plaie maxillo-faciale par balle sont : Hémorragique Infection Attention aux lésions associées : Thoracique par exemple Mise en condition : Respiratoire : Mise sous O2 systématique Si éviscération => pansement humide stérile Évacuation les jambes fléchies, formant un angle de 90 degré PLAIE PAR ARME A FEU

17 PLAIES DES MEMBRES PAR BALLE Lésions : Les lésions sont : Cutanées : atteinte de la peau Parties molles Vasculaires : atteinte d'un vaisseaux sanguins Nerveuses : atteinte d'un nerf Osseuses : atteinte d'un os Conséquences : Hémorragie Interruption de l'irrigation d'un membre Oedème Infection PLAIE PAR ARME A FEU

18 PLAIES DES MEMBRES PAR BALLE Mise en condition : Évaluation des lésions Recherche des pouls périphériques Recherche des lésions nerveuses Immobilisation si fracture Pansement Évacuation à plat dos, membre surélevé. PLAIE PAR ARME A FEU


Télécharger ppt "PLAIE PAR ARME A FEU Définition Contextes Les Armes Les Dommages C.A.T. Cas par Cas."

Présentations similaires


Annonces Google