La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Mohamed A. Modibo DIAKITE Secrétaire Général Yeelen Bulon.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Mohamed A. Modibo DIAKITE Secrétaire Général Yeelen Bulon."— Transcription de la présentation:

1 Mohamed A. Modibo DIAKITE Secrétaire Général Yeelen Bulon

2 PLAN Introduction Contexte de crise Quelques Résultats atteints Constats Perspectives pour 2014 Conclusion

3 Introduction La problématique constante qui traduit la vision du Mali en matière déducation est « comment promouvoir un enseignement de masse et de qualité qui intègre les impératifs de développement ?» Pour ce faire, les objectifs suivants ont été définis: - atteindre la scolarisation universelle ; - donner aux populations non scolarisées une formation de base leur permettant de participer efficacement au développement et daméliorer leur condition de vie;

4 - donner aux élèves exclus des systèmes scolaires, une formation complémentaire adaptée aux besoins de développement des collectivités rurales.

5 Contexte de crise Dans le contexte de crise institutionnelle et sécuritaire que traverse notre pays le Mali, des défis se posent à nous quant à la poursuite de nos programmes dENF. En temps normal on la souvent dit lENF est le parent pauvre, négligé du système éducatif malien. Quen est –il dans ce contexte de crise ? Les programmes dENF sont ils poursuivis notamment dans les zones occupées ? Quelles solutions pour relever les défis de la poursuite de programmes dENF dans ce contexte ? Sont autant de questions que nous nous posons.

6 Lengagement des Autorités du Mali de faire de léducation non formelle une des priorités nationales et un outil de développement et de paix sest traduit par des résultat probants :

7 Quelques Résultats atteints De 2009 à 2012, il a été ouvert dans le cadre du PVA sur budget national CAF fréquentés par auditeurs dont femmes, soit environ 64,17% ; De 2009 à 2012, il a été ouvert CED fréquentés par auditeurs dont femmes, soit environ 44,19%. Ces CED ont produit finalistes dont filles ;

8 Quelques Résultats atteints Les quatre (4) CAFé existants ont permis dencadré auditrices ; Le seul CEI existant encadre 66 apprenants dont 36 filles ;

9 Constats Malgré les efforts fournis et les résultats obtenus, le phénomène de lanalphabétisme demeure préoccupant au Mali. En effet, selon les ELIM de 2006 et de 2010, la population de 15 ans et plus ne sachant pas lire et écrire dans une langue quelconque est passée de personnes à soit un taux daugmentation denviron 5,89% en cinq ans.

10 Constats En termes de disparité géographique lELIM 2010 récence le plus grand nombre de personnes alphabétisées (15 ans et plus) se trouve dans : le District de Bamako, les régions de Koulikoro et Sikasso (entre et personnes) ; les régions de Ségou, de Kayes et Mopti (entre et personnes),

11 Constats Les régions de Tombouctou, de Gao et de Kidal (entre à personnes) Le taux dalphabétisation des 15 ans ou plus en 2010 est de 27, 7% avec 36,1 pour les hommes contre 19,8 pour les femmes. Le milieu urbain représente 51,6% contre 19,5 pour le milieu rural ;

12 Constats Par ailleurs, laccès pour les groupes cibles de lENF à des formations qualifiantes demeure préoccupant. Notons que sur les effectifs encadrés par les CED, moins de 10% ont reçu la formation professionnelle. Le reste des finalistes, ainsi que tous les autres finalistes produits après, attend toujours dêtre formés professionnellement. Dans cet ordre didée, il nexiste que quatre CAFés sur lensemble du territoire.

13 Constats Selon une étude réalisée par lUSAID, les non- scolarisés de 15 à 24 ans représentent 74,6% au Mali, avec des niveaux très limités en lecture, calcul et écriture. Sy ajoutent, dans la plupart des cas, de sérieuses limitations en compétences de vie et en habiletés techniques spécifiques pour accéder à une formation technique sérieuse, un emploi correct ou à une activité décente [USAID 2010, Out-Of-School Youth in Developing countries. Educational Quality Education Improvement Program]

14 Constats Cest dire que la majorité de la population malienne est analphabète, et les femmes sont les plus pénalisées. A cela sajoute cette forte tendance au rajeunissement de la population, aggravant ainsi les difficultés daccueil du système éducatif formel et confirme la pertinence de la recherche de perspectives nouvelles.

15 Constats De tout ce qui précède, il est facile de constater que de gros efforts ont été consentis, mais que par rapport aux objectifs de lEPT une action soutenue de développement de lENF au triple plan de laccès, de la qualité et de la gestion savère nécessaire alors que les ressources mises à la disposition de ce sous secteur par létat restent quasi insuffisantes. Létat se propose alors, avec laccompagnement de ses partenaires, à partir de 2014 et pour cinq ans de:

16 PESPECTIVES POUR 2014 De la Composante accès Dalphabétiser personnes âgées de 15 et plus en cinq ans soit une moyenne de par an; Dencadrer, à travers les CED/CEI, jeunes garçons et filles de 9-15 ans pour la même période; Dencadrer, à travers les CAFé jeunes filles et femmes en cinq ans soit 521 par an; De construire et déquiper 168 infrastructures ENF en cinq ans soit 33 par an; De Réhabiliter 125 infrastructures ENF par an

17 PESPECTIVES POUR 2014 De la Composante qualité Délaborer 1 curriculum et 1 kit de 5 guides des formatrices des CAFé; Délaborer 1 kit de 4 livrets apprenant; Délaborer 1 kit de 2 manuels et 15 guides éducateur ; Délaborer et diffuser des modules sur la paix et la réconciliation pour les CAF et CED/CEI; De la Formation des parents sur le programme national déducation parentale De former 290 écrivains villageois par région et par an; De former animateurs/trices par an

18 PESPECTIVES POUR 2014 De former 600 éducateurs/trices par an; De former et de recycler 45 formatrices nationales; Disponibiliser 650 agents dencadrement aux niveaux central et déconcentré; Mettre en place 290 bibliothèques villageoises; De former mères éducatrices en didactique des disciplines; De former 940 parents sur le programme national déducation parentale;

19 PESPECTIVES POUR 2014 De la Composante formation qualifiante Donner à finalistes des CAF une formation qualifiante; Donner à Finalistes des CED/CEI une formation qualifiante; Donner à Sortantes des CAFé une formation qualifiante;

20 PESPECTIVES POUR 2014 De la Composante gestion Produire et diffuser du matériel didactique pour les CVA; Produire et distribuer kits auditeurs CAF; Produire et distribuer kits animateur par an; Produire et distribuer kits apprenants CED/CEI; Produire et distribuer kits éducateurs CED/CEI par an; Produire et distribuer 745 kits formatrices CAFé;

21 PESPECTIVES POUR 2014 Produire et distribuer exemplaires du programme national déducation parentale en 2014; Produire et distribuer cahiers de la mère éducatrice en langues nationales en 2014; Effectuer 3 missions de suivi annuel des structures ENF par les AE/CAP Effectuer 2 évaluations annuelles des apprentissages par les AE/CAP Effectuer 2 missions de supervision des activités ENF par les structures centrales par an Tenir 1 séminaire bilan programmation annuel;

22 PESPECTIVES POUR 2014 Le développement dun environnement lettré par : Limpression et la diffusion de manuels et guides; La traduction des noms des services et édifices publiques en langues nationales; La formation décrivains villageois; La mise en place de bibliothèques villageoises;

23 PESPECTIVES POUR 2014 La mise en place dun mécanisme de financement, de communication/ de sensibilisation La Mise en place dun fonds dappui à lENF La vulgarisation de la Politique Nationale de l'Education Non Formelle; Lorganisation du séminaire national de bilan programmation; Lorganisation du mois de la lutte contre lanalphabétisme

24 PESPECTIVES POUR 2014 Dun dispositif de suivi-évaluation adapté pour: Le suivi des centres ENF; La supervision des activités ENF; Lévaluation à mis parcours des CAF et CAFé; La recherche action sur la mesure des apprentissages de l'alphabétisation (RAMAA);

25 Conclusion LAlphabétisation a un coût que létat seul ne peut prendre, Il est donc dimpérieuse nécessité quun mécanisme autonome de financement de lENF en Général et de lAlphabétisation en particulier soit mis en place, avec laide des partenaires techniques et financiers, pour une alphabétisation conséquente et à hauteur de mission pour réussir aussi bien la décentralisation que la paix durable au Mali.

26 AW NI CE AW KA TULOMAJ % LA


Télécharger ppt "Mohamed A. Modibo DIAKITE Secrétaire Général Yeelen Bulon."

Présentations similaires


Annonces Google