La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La compréhension en lecture Par Jocelyne GIASSON Ch. 3 : Les microprocessus. De Boeck, 1996 et 2008.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La compréhension en lecture Par Jocelyne GIASSON Ch. 3 : Les microprocessus. De Boeck, 1996 et 2008."— Transcription de la présentation:

1 La compréhension en lecture Par Jocelyne GIASSON Ch. 3 : Les microprocessus. De Boeck, 1996 et 2008.

2 Ch. 3 : Les microprocessus La reconnaissance de mots La lecture par groupes de mots La microsélection Permettent de comprendre linformation contenue dans une phrase. 2 paradoxes !!Lecture répétée Découpage du texte en unités

3 La reconnaissance de mots Processus de reconnaissance de mots : - automatisé chez les bons lecteurs - utile car libère de lénergie pour dautres processus plus difficiles 1. mots connus à loral, mais non à lécrit (situation du lecteur débutant) 2. mots connus à loral et à lécrit (grande majorité des mots rencontrés dans un texte par un lecteur) 3. mots inconnus à loral et à lécrit (vocabulaire nouveau) Un constat Traditionnellement 3 catégories de mots en lecture :

4 La reconnaissance de mots Précision sur les rôles - du décodage - de la reconnaissance de mots DECODAGE = utilisation des correspondances lettres-sons et des syllabes pour trouver la prononciation dun mot. - Un enseignement explicite du décodage en 1 ère année favorise à long terme lhabileté à reconnaître les mots. - Un lecteur habile ne décode pas chaque mot, mais reconnaît instantanément les mots rencontrés. 1 er paradoxe : Il est utile denseigner aux lecteurs débutants une habileté dont ils nauront à peu près pas besoin comme lecteurs compétents. Les recherches montrent que :

5 La reconnaissance de mots Explication : Distinction entre décoder (ou identifier) les mots et reconnaître les mots ! Identifier un mot Identifier un mot = utiliser un moyen quelconque pour trouver la prononciation dun mot (amène à la connaissance du mot) Reconnaître un mot Reconnaître un mot = donner une réponse instantanée à un mot qui a déjà été identifié dans dautres lectures. - Par le décodage (ou identification). - Par le recours au contexte (sappuyer sur les indices fournis par la syntaxe, le sens, les illustrations). « Il faut enseigner à utiliser le contexte et le décodage » (p.39). Exemple.Exemple. Le but = reconnaître automatiquement les mots (pratiqué par le lecteur compétent pour la très grande majorité des mots quil rencontre dans sa lecture). Comment y parvenir ? (moyens) Exercice + schéma.

6 La reconnaissance de mots - Par lenseignement global du vocabulaire : amène les enfants à reconnaître certains mots sans passer par la phase didentification. Décodage - Syllabes - Correspondances lettres – sons Syntaxe Sens Illustrations Vocabulaire global IdentifierReconnaître Mais limite de cet apprentissage : premiers mots : OK – puis ralentissement, puis saturation : confusion avec les mots appris précédemment car indices de forme seuls. Le lecteur débutant doit utiliser de manière combinée toutes ces stratégies

7 La reconnaissance de mots 2e paradoxe : on peut enseigner efficacement des stratégies de décodage qui nont que peu de liens avec la façon dont le décodage sera utilisé en pratique par les élèves. Paradoxe de lefficacité de lenseignement du décodage : contrairement à la croyance bien établie, les lecteurs nutilisent pas pour décoder les règles de correspondance lettres-sons (trop complexes pour être utilisées telles quelles). Exercice Exercice : Daniel – André - Annie Explication Lenseignement du décodage fait comprendre au jeune lecteur la nature du processus : le principe de base dune relation régulière entre loral et lécrit. Puis, il a à trouver les stratégies efficaces pour lui : les règles de correspondance donnent une approximation; à partir de là, il doit trouver une prononciation qui correspond à un mot connu.

8 La reconnaissance de mots Pour certains enfants qui nont pas compris ce passage de règles « artificielles » à des règles fonctionnelles, il ne faut pas un enseignement supplémentaire de décodage, mais des occasions pour appliquer leurs connaissances et découvrir une approche efficace pour eux.

9 Ch. 3 : Les microprocessus La reconnaissance de mots La lecture par groupes de mots La microsélection Permettent de comprendre linformation contenue dans une phrase. 2 paradoxes !!Lecture répétée Découpage du texte en unités

10 La lecture par groupes de mots Définition : « consiste à utiliser les indices syntaxiques pour identifier dans la phrase les éléments qui sont reliés par le sens et qui forment une sous-unité. » Un petit chat noir miaule à la porte dentrée de la maison.Exemple : Rôle : permet une lecture fluide sans effort (= processus de base des bons lecteurs) Explication : mémoire à court terme et à long terme. Exercice 1 Exercice 1 – Exercice 2Exercice 2

11 La lecture par groupes de mots Pourquoi est-ce difficile ? À cause de labsence à lécrit dindices permettant de séparer (et de regrouper ) les unités signifiantes loral, où il y a lintonation, les pauses, … Lenfant doit apprendre à compenser en utilisant des indices graphiques (peu nombreux !) comme la ponctuation. - Enseignement par groupes de mots pas nécessaire pour tous !!! - Pour lecteurs « mot à mot » le mieux = enseignement indirect par exposition fréquente à un matériel varié de niveau de difficulté approprié. - Dans certains cas, nécessité de techniques plus spécifiques : deux catégories dinterventions possibles Les stratégies pédagogiques.

12 La lecture par groupes de mots 1. La lecture répétée : reconnue depuis longtemps comme très utile aux lecteurs « mot à mot » a. Ses effets constatés. * améliore vitesse et reconnaissance de mots * transfert de cette fluidité acquise à la lecture de textes nouveaux * progrès significatifs en compréhension b. Deux variantes b. Deux variantes : * la lecture répétée supervisée par un moniteur : donner un texte à lire à lenfant, lui demander de le lire plusieurs fois jusquà obtention dun certain seuil de rapidité (par ex. 100 mots/minute), supervision du moniteur qui calcule les résultat, encourage, aide sil y a difficulté sur un mot. * la lecture effectuée en écoutant un texte enregistré : enregistrer un texte, demander à lélève de le lire en même temps que lenregistrement, possibilité de recommencer autant de fois que nécessaire, pas de « surveillance » de lenfant; seule contrainte : lire le texte à lenseignant quand il se sent prêt et sans laide de lenregistrement. Avantage : moins de supervision.

13 La lecture par groupes de mots c. Quelle variante choisir ? * Bons résultats avec les deux, mais prosodie meilleure avec lecture enregistrée. Lecture avec intonation, respectant les groupes de mots signifiants. * Pour lecteurs en dessous de 45 mots/min, préférence pour lecture avec enregistrement, puis quand atteinte de 65mots/min, préférence pour lautre technique. d. Suggestions concrètes : d. Suggestions concrètes : p

14 La lecture par groupes de mots 2. Le découpage du texte en unités : facilite la compréhension des lecteurs moins habiles. a. Les types de découpage : * soit segmentation syntaxique : découper les phrases à partir des unités grammaticales (groupes nominaux, propositions, …) * soit segmentation par les pauses : identifier les endroits ou la majorité des adultes effectueraient une pause à la lecture. b. Comment présenter visuellement ces unités ? - ménager des espaces très marqués entre les groupes de mots - intégrer des barres obliques dans le texte - présenter une unité par ligne Exemples

15 La lecture par groupes de mots c. Les étapes de lenseignement. * expliquer aux élèves le pourquoi de ce découpage et donner des exemples * retirer les indices petit à petit : « pour faciliter le retrait des indices, on suggère de commencer par présenter une unité par ligne, puis de découper le texte avec des barres obliques, et finalement de ne découper que le début du texte et demander à lélève de continuer à lire par groupes de mots. » (p.49) Composantes de la fluidité (p. 193)

16 Ch. 3 : Les microprocessus La reconnaissance de mots La lecture par groupes de mots La microsélection Permettent de comprendre linformation contenue dans une phrase. 2 paradoxes !!Lecture répétée Découpage du texte en unités

17 La microsélection Définition : processus amenant le lecteur à décider quelle est linformation principale dune phrase. Remarque : processus dépendant de lhabileté à reconnaître les mots et reliés aux macroprocessus (une info est jugée importante par rapport à tout un texte et pas seulement une phrase). Pourquoi ? Impossibilité pour la mémoire à court terme de tout retenir lors de la lecture. Doù : obligation de choisir les éléments importants qui devront être reliés aux suivants.

18 La microsélection Comment procéder ? - expliquer aux enfants le processus et le pourquoi - illustrer par un exemple (p.50) - inviter les enfants à poser une question sur ce qui est important dans la phrase et puis les inviter à comparer les questions et à repérer celles qui ciblent la notion importante. - la microsélection peut être travaillée dès le début du primaire (amène le jeune lecteur à la notion didée importante et à comprendre lessentiel du texte). Images : clipart sur

19 L'astronomie. L'astronomie est née le jour où l'on sut allier la précision des observations à la rigueur du raisonnement mathématique. C'est ce qu'ont fait les Grecs du 3e siècle avant JC. Sous l'initiative des Ptolémées, un observateur astranlotique fut installé à Alexandrie. Doté d'un matériel important, il permit aux savants de prirfer de nombreuses védricordes. Depuis longtemps on sait en Grèce que la terre a la forme iffirtamive d'une sphrytre. Pour Aristarque de Samos ( av. J.C.), la terre n'est plus le centre du monde, mais une planète qui tourne autour du soleil, qui est lui-même le centre de notre univers. Par le calcul, il détermina la distance réelle du soleil à la terre et de la terre à la lune. Les chiffres qu'il donne sont à peu près ceux que nous tanquisalvrons aujourd'hui comme ixstases. Eratosthène, qui vécut à Alexandrie de 284 à 192 av. JC, fit faire également de grands progrès à l'astronomie. C'est lui qui modermina, par une observation précise et un raisonnement grambogieux, la longueur exacte de la circonférence de la terre. Le Cheval de Troie, Belin, p. 98. Identifier et reconnaître un mot. Lire ce texte sur lastronomie et mesurer la différence entre identifier et reconnaître les mots.

20 Identifier et reconnaître un mot. Dans la lecture de ce texte facile, vous avez certainement reconnu tous les mots sauf sans doute les quelques mots suivants qui nexistent pas et que vous avez dû identifier : astranlotique prirfer védricordes iffirtamive sphrytre tanquisalvrons ixstases modermina grambogieux

21 Schéma Signifié Signifiant oral Signifiant écrit Chemin du lecteur débutant Chemin du lecteur habitué identification reconnaissance

22 Utilisation du contexte Activité où il faut grâce à limage retrouver un mot supprimé : Papa a décoré le sapin de …. - Jai huit pattes, dit laraignée au moustique. Toi, tu nen as que six … Laraignée regardait le moustique du haut de ses huit pattes. (…) (J. Giasson, La lecture, De la théorie à la pratique, p.170-1) Comprendre le texte par limage et limage par le texte Extrait de Geert De Kockere et Klaas Verplancke, Tête-à-tête, 15 petites histoires pas comme les autres, Milan Jeunesse, 1999, p. 38.

23 Exercice Quelles règles allez-vous dégager et comment allez-vous les formuler : pensez à tout dire, c-à-d à inclure - des règles de correspondances lettres-sons - des règles de fusion syllabique - des règles de séparation des syllabes Réponses p.42. Imaginez que vous devez enseigner à un ordinateur à décoder les mots : Daniel - André - Annie.

24 La lecture par groupes de mots Lisez la liste de mots qui suit (une fois seulement), puis écrivez sur une feuille les mots que vous avez retenus. comme se dans sil ronronner Poussy la alors petit caresser un à moteur aime met faire avait se gorge il Lisez maintenant les mots suivants et essayez de redire la phrase : Poussy aime se faire caresser. Il se met alors à ronronner comme sil avait un petit moteur dans la gorge.

25 seL secnassiannoc ud leér seriassecén à al erutcel tnerèiuqcas rap sel secneirépxe selpitlum ed tnafnel à elocél te sruellia. aL étilauq te al étitnauq ed sec secnassiannoc tnos seéil à elbmesnel sed serèitam serialocs te ua ueilim lailimaf-oicos ùo li eulové. sellE en tnos sap nu fitcejbo euqificéps à egassitnerppal ed al erutcel, siam neib nu fitcejbo larénég ed elocél. Lisez ce texte composés de mots inversés (lisez successivement les mots mais de droite à gauche) : Quavez-vous compris ? Retenu ? La lecture par groupes de mots

26 Le poisson rouge avait décidé de faire un grand voyage. Il prit congé de son bocal et de toutes les choses qui sy trouvaient : des petits cailloux de couleur qui en tapissaient le fond, des petites plantes qui se hissaient jusquà la surface, des petites miettes de pain qui sétaient déposées entre les cailloux.. Espaces entre les groupes de mots. Barres obliques Le poisson rouge / avait décidé / de faire un grand voyage. / Il prit congé de son bocal / et de toutes les choses / qui sy trouvaient : / des petits cailloux de couleur / qui en tapissaient le fond, /des petites plantes / qui se hissaient / jusquà la surface, / des petites miettes de pain / qui sétaient déposées / entre les cailloux…

27 La lecture par groupes de mots Le poisson rouge avait décidé de faire un grand voyage. Il prit congé de son bocal et de toutes les choses qui sy trouvaient : des petits cailloux de couleur qui en tapissaient le fond, des petites plantes qui se hissaient jusquà la surface, des petites miettes de pain qui sétaient déposées entre les cailloux.. Une unité par ligne Extrait de Geert de Kockere et Johan Devrome, Jamais content ! 15 nouvelles histoires pas comme les autres, Milan Jeunesse, 2004, p. 58.

28 Les composantes de la fluidité. - Habileté à reconnaître instantanément les mots - Habileté à lire par groupes de mots Deux conditions essentielles au développement de la fluidité : le jeune lecteur doit - lire souvent - lire des textes faciles (= textes qui ne posent pas de problème didentification des mots ni de compréhension) « La lecture facile est considérée comme un moyen primordial par lequel les enfants peuvent arriver à orchestrer les différentes stratégies de lecture ». ( J.Giasson, La lecture, De la théorie à la pratique, p. 196)


Télécharger ppt "La compréhension en lecture Par Jocelyne GIASSON Ch. 3 : Les microprocessus. De Boeck, 1996 et 2008."

Présentations similaires


Annonces Google