La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

L information et léducation du patient diabétique de type 2 par le médecin généraliste Dr B. Colle Lyon.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "L information et léducation du patient diabétique de type 2 par le médecin généraliste Dr B. Colle Lyon."— Transcription de la présentation:

1 L information et léducation du patient diabétique de type 2 par le médecin généraliste Dr B. Colle Lyon

2 LE RATIONNEL (1) - 2,5 M de DT2 en France M dans le monde en prévalence en nette augmentation en F étude INSTANT ( France / 2006) 4.56% en 2006 vs 3% en > 80% DT2 pris en charge exclusivement par MG

3 LE RATIONNEL (2) -DT2 mieux pris en charge mais des efforts restent à faire -ECODIA 2 ( 2005) vs ECODIA ( 1999) -hba1c > 8% ( 20,1% en 2005 vs 31,4%) - 7% augmentation coûts directs avec % dépenses liées aux TT % dépenses liées aux CPK

4 RATIONNEL (3) -Intêret dune prise en charge - précoce -intensive -Pour : moins de CPK micro et macrovasc préserver la ¢ b é ta ? retarder insulino-d é ch é ance - des preuves scientifiques avec UKPDS et POST UKPDS - a contrario, intensification tardive, moins d intêret ( ACCORD / VADT)

5 LE MG EST « LA PIERRE ANGULAIRE » DE LA PRISE EN CHARGE DU PATIENT DIABETIQUE DE TYPE 2

6 L information du patient (1) - Pourquoi suis-je diabétique ? - la génétique, oui, mais une responsabilité relativement faible - histoire familiale de DT2 x 2.5 le risque - 15 à 25 % des apparentés 1° degré deviendront diabétiques - une maladie polygénique

7 Linformation du patient (2) Pourquoi suis-je diabétique? - les facteurs environnementaux++++ -surpoids et obésité abdominale( PA) - sédentarité - le cadre du métabolique qui identifie un patient à risque CV

8 Linformation du patient (3) - Pourquoi ma glycémie le matin à jeun est élevée ? - une production hépatique nocturne augmentée de glucose ( « la faute » au diabète plus quau diabétique) - le DT2 = maladie évolutive des RHD dabord et toujours, puis des comprimés, puis souvent (presque toujours ?) des injections

9 Le parcours éducatif Dense donc progressif Des objectifs clairement définis et adaptés au patient Des modalités de surveillance identifiées ( hba1c x 3 mois, ex neuro et des pieds, FO, ECG x 1 an) Une prise en charge globale ( HTA, lipides, tabac)

10 LES REGLES HYGIENO-DIETETIQUES +++ Une perte de poids ( 6 à 8 %) = impact+ sur léquilibre glycémique (réduit linsulinorésistance) Réduction de la ration calorique globale Réduction +++ graisses saturées Privilégier graisses insaturées (régime méditerranéen) + fruits et légumes verts : effet anti-athérogène

11 Apports glucidiques - 1 glucide à chaque repas ( énergie + effet satiétogène) - privilégier glucides à faible index glycémique ( IG) pour diminuer les glycémies PP - sucreries, patisseries; IG > pain; IG = pommes de terre; IG = pâtes et riz; IG = légumes secs ; IG = 50 - utiliser si besoin édulcorants

12 Le message - pas de régime mais des modifications du comportement alimentaire - privilégier le qualitatif au quantitatif - conserver « le plaisir » et tolérer les écarts - penser à diminuer ration sodée ( HTA)

13 Lactivité physique à de lactivité sportive Adaptée au statut du patient (âge, comorbidités) 20 mn/j de marche Reprise du sport, avis CV si DT2> 10ans ou FRCV associés

14 Les objectifs glycémiques - au dépistage: hba1c 6% (RHD seules) - monothérapie: hba1c 6.5% - bithérapie : hba1c 6.5% - trithérapie ou insuline: hba1c 7% - selon situation (patient âgé): hba1c 8% ou +

15 Place de lautosurveillance glycémique Tous les insulinotraités Si insulinosécréteur – adapter la posologie Si insuline envisagée à court ou moyen terme Nimporte quand comme instrument de sensibilisation et déducation

16 Autosurveillance ( 2) - quel lecteur = celui que vous connaissez - apprentissage de la technique - tenue dun carnet - combien de glycémies ? - à jeun ( 0.8 – 1.20g/l) - post prandiale ( 1.20 – 1.60 g/l) - à 17 h ( < 1.40 g/l) - recherche d hypoglycémies

17 Les hypoglycémies - savoir les reconnaître (formes trompeuses) - savoir les traiter = « resucrage » - bénignes: 3 sucres - sévères : glucagon - savoir les prévenir - erreur diét - posologie inadaptée insulinosecréteur - dose inadaptée insuline

18 Prévention du pied diabétique - Qui ? DT2 avec neuropathie et/ou artériopathie - hygiène locale - auto-inspection - soins locaux (cs podo prises en charge selon risque) - chaussage - En cs, faire « enlever les chaussettes et les collants »

19 En conclusion, comment éduquer ? - seul ? - partenariat ( diabéto, IDE, diét, podologue ….) - les réseaux ( DIALOGS) -NE FAIRE QUE CE QUE LON SAIT FAIRE - SITUATION DECHEC = DIABETO


Télécharger ppt "L information et léducation du patient diabétique de type 2 par le médecin généraliste Dr B. Colle Lyon."

Présentations similaires


Annonces Google