La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

définie par la loi du 13 juillet 2005 fixant les orientations de la politique énergétique, notre politique énergétique s'articule autour de quatre.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "définie par la loi du 13 juillet 2005 fixant les orientations de la politique énergétique, notre politique énergétique s'articule autour de quatre."— Transcription de la présentation:

1

2

3

4 définie par la loi du 13 juillet 2005 fixant les orientations de la politique énergétique, notre politique énergétique s'articule autour de quatre objectifs principaux : La garantie de sécurité et la continuité à long terme de la fourniture d'énergie sous toutes ses formes : carburants, combustibles, électricité ; L'offre d'une énergie à des prix très compétitifs. Ceci constitue un enjeu essentiel pour les entreprises énergétiques publiques et privées qui ont l'ambition de jouer un rôle majeur sur la scène internationale, mais aussi pour les entreprises clientes qui doivent contrôler leurs coûts ; La construction d'un développement énergétique durable, c'est à dire respectueux de l'environnement et des générations futures en luttant par exemple efficacement contre l'effet de serre. Garantir la cohésion sociale et territoriale en assurant l'accès de tous à l'énergie. LES ENJEUX ENERGETIQUES DE LA FRANCE

5 La France est le 2ème producteur d'énergie nucléaire au monde LA SITUATION ENERGETIQUE DE LA FRANCE

6 Elle est le premier producteur d'énergies renouvelables de l'Union européenne en LA SITUATION ENERGETIQUE DE LA FRANCE

7 Une consommation d'énergie renouvelable dominée par le bois-énergie et l'hydraulique LA SITUATION ENERGETIQUE DE LA FRANCE

8 Le solaire photovoltaïque : Des modules solaires produisent de lélectricité à partir de la lumière du soleil. Le solaire thermique : Les capteurs solaires produisent de leau chaude sanitaire. Ils peuvent être aussi utilisés pour le chauffage, idéalement par le sol. Léolien : Les aérogénérateurs, mis en mouvement par le vent, fabriquent des dizaines de millions de mégawatt-heures. Des turbines installées sur les cours deau utilisent la force motrice des chutes pour générer de lélectricité. La biomasse : (masse des végétaux) réunit le bois, la paille, les rafles de maïs, le biogaz et les biocarburants : Issu des déchets de la forêt ou des industries du bois, le bois énergie est brûlé pour produire de la chaleur. Le biogaz est issu de la fermentation des déchets organiques. Les biocarburants proviennent de plantes cultivées (tournesol, betterave, colza…). La géothermie : Cette énergie utilise la chaleur du sous-sol. LES 5 FAMILLES ENERGIES RENOUVELABLES

9 La chaleur solaire peut se développer partout, y compris dans les régions faiblement ensoleillées et permet déconomiser annuellement jusquà 35 % sur le chauffage et 50 % sur leau chaude sanitaire. LE SOLAIRE

10 Les collectivités territoriales peuvent récupérer la chaleur produite par les usines dincinération dordures ménagères. La France produit, chaque année, 27 millions de tonnes de déchets ménagers, dont la combustion produit une énergie thermique qui peut être utilement valorisée dans de très bonnes conditions financières dans le cadre de réseaux de chaleur. Par ailleurs, les décharges, les stations dépuration, les effluents délevage et les déchets agroalimentaires produisent de grandes quantités de biogaz, gaz issu de la fermentation anaérobie (en absence dair et donc doxygène) de la matière organique contenue dans les déchets. Ce biogaz, comparable au gaz de ville, peut faire lobjet dune valorisation énergétique comme combustible (pour produire de lélectricité et/ou de la chaleur) ou carburant. Au total, on estime que le gisement potentiel de biogaz représente en France 10 % de la consommation nationale de gaz naturel. LES DECHETS

11 La biomasse représente en France un gisement considérable de chaleur dorigine renouvelable. Tout dabord, la forêt française regorge de potentialités. Avec 15 millions dhectares, elle occupe actuellement 27 % du territoire national. La superficie des espaces boisés a doublé depuis deux siècles en France. La forêt française est même en croissance continue : elle croît de à hectares par an. Selon les estimations actuelles, le tiers de l'accroissement annuel de la biomasse forestière n'est pas valorisé. Le potentiel énergétique de lagriculture est lui aussi considérable : les déchets délevage et les sous-produits agricoles (pailles de céréales, tiges de maïs, sarments de vigne…) sont abondants et des cultures énergétiques dédiées sont en train de faire leur apparition. Ainsi les agriculteurs et forestiers daujourdhui sont-il les producteurs dénergie de demain. LA BIOMASSE

12 La géothermie est lénergie produite par la chaleur interne de la terre. Elle assure en France le chauffage denviron habitants, dont la moitié en Ile-de-France. A la différence de la plupart des énergies renouvelables (solaire, éolienne…), la géothermie est une source dénergie permanente dont la production ne dépend pas des conditions naturelles ou climatiques contingentes LA GEOTHERMIE

13 24, 25 et 26 octobre 2007 / Conclusions du Grenelle de lenvironnement Avril 2009 / Ce que dit le projet de loi adopté en première lecture par le Parlement : 13 domaines daction Énergie : Inciter les collectivités territoriales à établir des plans daction, dits « plans climat-énergie territoriaux », avant 2012 Préparer, dici à 2011, un plan national dadaptation climatique pour les différents secteurs dactivité Généraliser létiquetage énergétique des produits Retirer progressivement les produits, appareils et véhicules les plus consommateurs Soutenir le retrait au niveau communautaire, à compter de 2010, des ampoules à incandescence Généraliser les bilans en énergie et en gaz à effet de serre pour toutes les personnes morales employant plus de 250 salariés Diversifier le bouquet énergétique, avec lobjectif de 23 % minimum dénergie renouvelable dici à 2020 Définir dans chaque région un schéma régional des énergies renouvelables. Créer un fonds de soutien au développement de la chaleur dorigine renouvelable Soutenir les réseaux de chaleur alimentés à plus de 50 % par des énergies nouvelles renouvelables Pour les communes : exonérer de taxe foncière pendant cinq ans les immeubles à vocation professionnelle qui se raccordent à une unité de traitement des déchets, en vue de couvrir tout ou partie de leurs besoins en chaleur / Table ronde sur le thème du développement des énergies renouvelables RAPPEL DES ORIENTATIONS GOUVERNEMENTALES

14 Les énergies renouvelables sont à la fois loccasion de renforcer une activité rurale menacée damenuisement (la moitié des petits paysans ont disparu au cours des dix dernières années) et une opportunité de développer de nouvelles industries tournées vers le monde. Les atouts de la France sont considérables, qui présente à la fois la plus grande zone forestière dEurope de lOuest et les seconds plus grands gisements en Europe dénergie issue du vent, de leau ou des profondeurs de la terre (géothermie). La filière bois-énergie, pour prendre lexemple actuellement le plus favorable, emploie aujourdhui personnes en France. Et les perspectives de développement de cette filière représentent de lordre de créations demplois dans les prochaines années. Les possibilités de développement de la filière éolienne devraient également amener la création de près de emplois directs dici Le développement des énergies renouvelables possède par ailleurs un effet dentraînement important sur le reste de léconomie (tissu dinstallateurs, PME, secteurs traditionnels comme le BTP ou la sidérurgie, sous-traitants, bureaux détudes…). La filière des biocarburants est une des plus prometteuses, pour le maintien des activités agricoles quelle permet et par la création de plusieurs unités industrielles de transformation. La plupart de ces activités sont localisées en zones rurales. Selon les chiffres retenus par le rapport Lévy (10 emplois par tonnes de biodiesel, 6 emplois par tonnes déthanol) le nombre demplois créés ou maintenus en 2010 serait de à suivant les scénarios. Nombre total demplois dans les énergies renouvelables en 2004 : Nombre total demplois dans les énergies renouvelables en 2010 : Nombre total demplois créés entre 2004 et 2010: Pour faire face à la demande croissante dans l'énergie solaire, l'éolien, les biocarburants ou le chauffage au bois, le secteur devrait recruter plus de personnes d'ici Energies renouvelables : un gisement de emplois nouveaux dici 2010

15 Le ministre de lécologie a rendu publique une étude réalisée à sa demande par le Boston Consulting Group (BCG) En examinant chacun des 15 grands programmes prévus par le Grenelle pour les 12 années à venir, létude estime quen moyenne emplois seront maintenus ou créés Lensemble des mesures devraient : permettre une réduction de 25% de la consommation thermique (pétrole, gaz, …) Et une baisse de 14% des émissions de CO² Grenelle de lenvironnement : Plus de emploi à la clef


Télécharger ppt "définie par la loi du 13 juillet 2005 fixant les orientations de la politique énergétique, notre politique énergétique s'articule autour de quatre."

Présentations similaires


Annonces Google