La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Réseau Hommes Québec Projet pour le cours PBT3000X Publicités sociétales et humanitaires Prof. Richard Leclerc.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Réseau Hommes Québec Projet pour le cours PBT3000X Publicités sociétales et humanitaires Prof. Richard Leclerc."— Transcription de la présentation:

1 Réseau Hommes Québec Projet pour le cours PBT3000X Publicités sociétales et humanitaires Prof. Richard Leclerc

2 Contenu Présentation du RHQ Portrait de la situation promotionnelle du RHQ Contexte social et médiatique Objectifs généraux Objectifs spécifiques Clientèles cible Éléments de contenu pour les messages: Les bienfaits Choses à dire sur le RHQ Choses à clarifier La demande daide des hommes Quelques suggestions Les réticences des hommes

3 Présentation du RHQ PowerPoint v5 Clip audio : Roland parle de sa fille fugueuse Clip audio : Roland parle de sa fille fugueuse Vidéo GR 1996 (Durée 16 min.)

4 Le marketing social Le marketing social vise à susciter des changements pour le progrès social. Le marketing social peut jouer un rôle central sur divers enjeux tels que: La promotion de la santé & des services sociaux La protection de l'environnement Léducation Léconomie relance du perfectionnement et de la formation, mesures pour attirer les investisseurs, revitalisation des villes; Violence familiale Droits de la personne Racisme Etc.

5 Lien avec le Marketing sociétal (1/4) Utilisation inférieure des services Prise de médicaments inférieure Décès à un âge plus jeune Trop souvent, consultent très tard…ou trop tard Trouble de lattention & de la personnalité Suicide Comportements à risque Témérité et accidents sportifs Consommation excessive de drogues & alcool

6 Lien avec le Marketing sociétal (2/4) Décrochage scolaire Moins bonne alimentation Lattitude face au poids corporel Taux dobésité plus élevé que les femmes Le tabagisme Majorité de fumeurs Comportements sexuels à risque Jeu pathologique Criminalité générale Mort violente

7 Lien avec le Marketing sociétal (3/4) Accidents de la route et de travail Violence physique Violence conjugale et familiale Garde de lenfant à la mère Besoin de mieux appuyer les hommes et les aider à cheminer pour quils changent Toute la société va en bénéficier

8 Constats sur les communications externes du RHQ Méconnu du public Manque de visibilité: Pas de porte-parole Pas de distribution des dépliants Pas daffiches Pas de discours public Peu présent dans les médias Les membres nosent pas en parler Pas de compétence en communication: Manque de leadership Pas défini les clientèles cible Pas défini de stratégie Pas défini de message pour chaque clientèle cible

9 Portrait de la situation Le RHQ est très peu connu du public. Le RHQ est connu par les activités médiatiques de Guy Corneau: De 1990 à 1995 très présent dans les médias & beaucoup de conférences De 1993 à 1995 souper mensuel à lémission de Janette Bertrand à Télé-Québec: Émission très populaire Couvrait toute la province Guy Corneau avec Janette & 5 hommes autour dune table Montrait exactement à quoi ressemblent nos groupes. Les hommes pouvaient se dire « cest un groupe comme ça que je veux ». Il ny a aucune activité de communication à grande visibilité & à grand impact depuis le départ de Guy Corneau. Pas fait deffort pour identifier une personnalité publique connue et visible pour le remplacer.

10 Portrait de la situation Faiblesse des bénévoles du RHQ: Faibles connaissances & expertise en communication. Naiment pas distribuer des dépliants. Naiment pas safficher publiquement pour parler du RHQ & gênés devant les objections. Ne savent pas rédiger des communiqués de presse ni des pubs convaincants. Ne savent pas faire de laudio-visuel. Pas de ressources financières: Pas dargent pour payer un pro en communications. Pas dargent pour payer de la pub.

11 Portrait de la situation Faiblesse du plan de communication: Pas clairement défini les Clientèles cible. Pas dobjectifs de communication Pas de stratégie de communication. Pas défini de messages. Peu doutils de communication: Site Web : (www.rhQuebec.org)www.rhq.ca Dépliants: 2004 & 2006, 2010 avec dessins, 2010 avec photos 2004 & avec dessins2010 avec photos Affiche Clips audio Faibles partenariats avec CLSC & autres organismes pour hommes : médecins, psychologues, psychothérapeutes, travailleurs sociaux, dautres organismes pour hommes, CLSC, etc.

12 Contexte social & médiatique (1/5) Les médias Les escalades du Pont Jacques-Cartier et de la Croix du Mont-Royal en ont été très médiatisées. En 2004, la colloque « Paroles dhomme » a été peu couvert, malgré la prise dassaut par un groupe de féministes. En 2007 environ, La Presse et Radio-Canada ont organisé une journée détude intitulée « Comment ça va les hommes », 350 participants. Depuis 2008 environ, on entend de plus en plus dartistes dire quils sont fiers de soccuper de leurs enfants et quils ont refusé des contrats pour occuper de leurs enfants. La couverture médiatique des drames familiaux a changé. On ne condamne pus les hommes. On commence à demander où sont les services, que fait le gouvernement. Il y a une importante couverture médiatique de certains enjeux : le décrochage scolaire, les drames familiaux, la paternité, la violence.

13 Contexte social & médiatique (2/5) Les médias ont une couverture contradictoire: Parfois on laisse entendre que les hommes ont des difficultés et quil faut leur offrir des services. Parfois on nie les statistiques et on leur demande de des prendre en main. Depuis 2008 le climat semble saméliorer.

14 Contexte social & médiatique (3/5) Les masculinistes: Ils ont harcelé à outrance les politiciens, les fonctionnaires et les féministes. Ils ont fait du bruit avec les escalades de pont. Ils ont fait bouger certaines choses tout en attisant la méfiance des féministes. Ils sont discrédités. Les féministes: Elles se font très discrètes depuis fin Elles sont encore aux aguets: Peur que les hommes veuillent reprendre leur pouvoir Peur de perdre leurs acquis Peur que leur argent soit donné aux organismes pour hommes Les exagérations de certaines & leur refus de reconnaître les besoins des hommes commencent à les discréditer.

15 Contexte social & médiatique (4/5) Le gouvernement : Création en 2002 du comité détude sur la santé et le bien-être des hommes (Comité Rondeau ) Rapport du comité en 2004 qui a donné lieu: à lembauche dun seul homme au MSSS, à la création dun projet de plan daction pour la santé des hommes qui na pas encore été rendue publique, à lannonce dun budget récurrent de $750,000 en juillet Retard dun an de la publication de la monographie sur la santé des hommes. Pourtant il en existe une pour les femmes depuis longtemps Délai de publication des statistiques sur la pauvreté. Il y a plus de femmes pauvres, mais dans les plus pauvres il y a plus dhommes. Délai de publication de létude du bureau de la statistique du Québec sur la violence. Il y aurait autant de violence chez les femmes que chez les hommes mais elle serait différente et aurait des conséquences différentes. Projet de loi « De légalité de droit à légalité de fait » Minimise les problèmes des hommes en disant que ce nest que du « psychosocial ». Les problèmes des femmes sest structurel, i.e. les systèmes sociaux, politiques & économique seraient conçus pour favoriser les hommes.

16 Contexte social & médiatique (5/5) Le public: On reconnaît de plus en plus le rôle de père. On traite « dhommes battus » les hommes qui font des revendications. On soupçonne encore les groupes dhommes dêtre: Une affaire dhomosexuels. Une affaire « dhommes battus » ou « abattus ». Une affaire dhommes « malades ». Une place pour parler en mal des femmes.

17 Objectifs généraux des communications externes (1/2) Recruter de nouveaux membres. Faire connaître lexistence du RHQ et ses services (surtout les groupes). Nouveau dépliant Médias sociaux Stimuler le « buzz » ou la « publicity » pour faire parler du RHQ. Aller chercher les hommes où ils sont.

18 Objectifs généraux des communications externes (2/2) Rendre attrayant les groupes du RHQ: Les positionner comme un outil utile pour les hommes. Propager une image positive des hommes impliqués dans nos groupes et dans une démarche de changement Faire connaître les bienfaits dêtre membre de nos groupes Éliminer ou réduire les résistances : Répondre aux objections usuelles Emmener les hommes à se faire aider Faire connaître le fonctionnement des groupes. Faire connaître le processus pour sintégrer à un groupe

19 Recruter de nouveaux membres : Faire connaître le RHQ des hommes eux- mêmes Faire connaître le RHQ des sources de référence : De toute personne ou organisme susceptible de nous référer de nouveaux membres du public en général des proches : conjointe, membres de la famille, amis des intervenants : médecins, infirmières, psychologues, psychothérapeutes, travailleurs sociaux, etc. des organismes : CLSC, tout autre organisme où un homme peut aller chercher de laide.

20 Défaire les stéréotypes envers les groupes Défaire les stéréotypes entourant les groupes dhommes : Cest une affaire dhomosexuels Ce sont des hommes faibles Cest une affaire « dhommes battus » ou « abattus ». Une affaire dhommes « malades ». Il y a quelque chose de pas correct avec ces hommes-là.

21 Défaire les stéréotypes envers la demande daide des hommes Cest terrible ou honteux davoir des difficultés, cest la fin du monde. Un homme qui demande de laide cest un homme faible, un incapable, un sous- homme. Demander de laide cest perdre le contrôle de sa vie.

22 Positionner le RHQ comme quelque chose quun « vrai homme » devrait faire Les hommes veulent agir & avoir le contrôle de leur situation. Entreprendre une démarche pour comprendre ce qui se passe dans sa vie et trouver des solutions cest prendre le contrôle de sa vie, cest être un homme, un vrai! « Demander de laide, cest fort! » Le RHQ leur offre un moyen de passer à laction. Répondre aux objections et aux réticences que les hommes peuvent avoir face à lidée de se joindre à un groupe dhommes.

23 Repositionner limage négative (1/2) De: « Une affaire de tapette pour les hommes faibles » À: « Un outil pour trouver des solutions et faire un homme (fort) de soi, pour reprendre le contrôle de sa vie et se sentir bien ». Pour un homme, entreprendre une démarche, cest être fort ! Il faut en parler pour sen sortir.

24 Repositionner limage négative (2/2) En réalité, admettre que lon a des difficultés nest pas une faiblesse, au contraire, cest fort ! Cest cela qui nous emmène à entreprendre des démarches pour comprendre nos difficultés et trouver des réponses. Cest cela qui fait que lon se renseigne pour connaître les personnes ou les organismes qui peuvent nous aider. Cest être en contrôle, cest régler ses problèmes, cest être fort ! Cest une façon dêtre un homme, un vrai ! Cest comme faire les entretiens préventifs sur sa voiture ou sur ça maison, ou faire faire une inspection quand on entend un bruit inhabituel, avant que le petit problème en devienne un gros.

25 Rendre concret, démontrer Comme le faisait les émissions de Janette Bertrand avec Guy Corneau. Faciliter la compréhension: Beaucoup dhommes lisent peu ou pas, certains lisent mais ne comprennent pas vraiment. Ajouter des dessins et des photos illustrant les émotions pour que les hommes se reconnaissent. Faire voir et entendre des témoignages audio et vidéo. Montrer à quoi peuvent ressembler les hommes qui se joignent à nos groupes, Expliquer le déroulement dune rencontre de groupe.

26

27

28 Les bienfaits Se sentir mieux dans sa peau Avoir de meilleures relations avec conjointe, enfants, amis, collègues de travail Avoir trouvé des réponses à ses questionnements Sêtre remis en mouvement. S'exprimer plus facilement. Se sentir libre de dire n'importe quoi. Se sentir accueilli, écouté, respecté. Je me sens comme un homme normal. Je sais que s'il m'arrive quelque chose de très difficile, je peux appeler n'importe quel gars de mon groupe, 24 heures sur 24. Apprendre à mieux me connaître, sans jugement. Découvrir des réponses à mes questionnements. Découvrir des façons plus constructives de sexprimer. Apprendre à écouter véritablement, et à dire les vraies choses. Transformer ses relations. Développer un mode de vie qui correspond à mes besoins. Mettre des mots sur mes émotions, et apprendre à mieux les gérer. Me permettre un lieu dexpression entre hommes. Accepter mes vulnérabilités plutôt que de me juger sévèrement. Briser lisolement. Évacuer les émotions négatives pour ne pas quelles me nuisent. Cheminer personnellement, me réaliser. Être plus heureux

29 Contraintes Tenir compte des caractéristiques de la demande daide des hommes. Aller chercher les hommes là où ils sont

30 Aperçu des publics cible La clientèle primaire Les sources de références Les sources proches des hommes Les services institutionnels Les sources éloignées Les sources de « buzz » Les sources de financement

31 Les publics cible : La clientèle primaire Les hommes de plus de 18 ans auxquels les groupes RHQ sadressent

32 Les publics cible : Les sources de références Les sources proches des hommes : Les hommes et les femmes proches des hommes et qui perçoivent que ces hommes auraient besoin des services du RHQ et seraient susceptibles de les inviter à se joindre à nos groupes ou à venir voir ce que nous avons à offrir Les femmes, conjointes et amies; Les hommes, amis, membre de la famille, collègues de travail, etc.;

33 Les publics cible : Les sources de références Les services institutionnels : Les organismes partenaires Les organismes offrant des services aux hommes Les professionnels de la santé : i.e. médecins, infirmières, massothérapeutes, etc. Les professionnels en services psycho-sociaux : i.e. psychologues, psychothérapeutes, travailleurs sociaux, responsables des services aux employés, délégués sociaux des syndicats, etc.

34 Les publics cible : Les sources de références Les sources éloignées : Peuvent référer des hommes ou créer un climat social positif encourageant ou nuisant à la démarche Le grand public

35 Les publics cible : Les sources de « buzz » Les médias Les affectateurs Les chefs de pupitres Les animateurs Les journalistes

36 Les publics cible : Les sources de financement Les personnes susceptibles daccorder des budgets ou dapprouver des demandes de subventions; Les politiciens et fonctionnaires dans les CLSC, CSSS, ASSS et les ministères de la santé et des services sociaux, de la famille, de la justice, etc. Les fondations de charité et autres sources de financement

37 Ce quil est important de dire au sujet du réseau Partager, parler entre hommes. Permet dexprimer son vécu à dautres hommes. Se sentir accueillit, écouté, respecté, sans être jugé. Groupe dentraide et de croissance personnelle. Permet une meilleure communication avec son entourage. Permet de briser le sentiment dêtre seul à vivre ce que lon vit. Permet de se sentir appuyé dans sa démarche. Permet de trouver des réponses et de donner un sens à ce que lon vit. Ouvert à tous les hommes sans égard à leur âge, allégeance politique, religieuse, leur race, leur ethnie et à leur orientation sexuelle. Apprendre à trouver les mots pour se dire Expression des émotions. Apprentissage de la communication.

38 Choses à clarifier au sujet du réseau Le RHQ nest pas un groupe de thérapie, dhommes en crise, ou dhommes malades. Le RHQ nest pas une secte. Le RHQ nest pas un regroupement dhomosexuels. Le RHQ nest pas un regroupement dhommes battus. Le RHQ nest pas un regroupement masculiniste. Le RHQ nest pas une place pour se faire des contacts daffaire. Le RHQ nest pas un club social.

39 La demande daide des hommes Présentée dans le livre « Aider les hommes… aussi » Écrit par Germain Dulac Publié aux Éditions VLB, 2001, 187 pages.

40 Difficulté des hommes à demander de laide (1/3) Pour qu'une personne demande de l'aide, elle doit reconnaître qu'elle souffre ou, de moins, qu'elle ressent un malaise. Ceci sous-tend une capacité à être attentif à soi-même.

41 Difficulté des hommes à demander de laide (2/3) Reconnaître un problème entre en contradiction avec les valeurs masculines traditionnelles: un homme est censé être fort, régler ses problèmes tout seul, etc. L'expression d'émotions ou de souffrance est fortement perçue comme de l'incompétence ou comme un manque de virilité. Le recours à un tiers pour résoudre un problème équivaut à un aveu d'impuissance, à un échec.

42 Difficulté des hommes à demander de laide (3/3) Conséquemment: Les hommes ne veulent pas voir le malaise, Ils ont tendance à nier le malaise, à minimiser les symptômes & les conséquences, à se dire que ça ne va pas si mal et que ça va passer, et à attendre. La situation se détériore. La demande daide survient: Lorsque la situation dégénère en crise. Suite à la pression exercée par des membres du réseau naturel : conjointe, membre de la famille, ami, collègue de travail. Ils mettent fin à la relation d'aide dès qu'ils retrouvent un certain équilibre et que ça va un peu mieux.

43 Difficultés avec les services aux hommes (1/4) Les hommes ont très souvent vécu une ou plusieurs tentatives infructueuses de demande d'aide. Les aidants font preuve des mêmes stéréotypes envers les hommes : un homme est censé être fort, on veut le voir fort et on préserve son image, on minimise ses symptômes, on lui dit que ça va passer tout seul.

44 Difficultés avec les services aux hommes (2/4) La façon dont les hommes demandent de l'aide ne cadre pas avec l'idée qu'on se fait du comportement type dun client: On s'attend à ce qu'il soit dépendant, coopérant. Comme les hommes attendent que ça aille très mal pour consulter, ils arrivent souvent dans un état de souffrance plus élevé, ils sont impatients, ils peuvent être brusques, colériques, et parfois même violent.

45 Difficultés avec les services aux hommes (3/4) Mauvaise interprétation de la colère: Les intervenants ne comprennent pas que la colère constitue un canal de communication de la demande d'aide Ils ont plutôt tendance à linterpréter comme de la violence. Ils vont alors refuser de traiter ou menacer de ne pas traiter si lhomme ne se calme pas. Dans les cas extrêmes ils appellent les gardes de sécurité ou la police au lieu de sasseoir avec lhomme pour lécouter et le calmer. Sans excuser des comportements inadéquats, les intervenants ont besoin dune meilleure compréhension de la colère et de la violence des hommes.

46 Difficultés avec les services aux hommes (4/4) Les services sont influencés, entre autres, par une perception pathologique des hommes, i.e. maladif, malsain. Les intervenants(es) estiment que les hommes forment le groupe en position de pouvoir.

47 Quelques suggestions (1/2) Comprendre la façon dont les forces sociales ont été intériorisées et les résistances des hommes. Ne pas parler de problèmes: Les hommes ne veulent pas les voir Ils diront que ça ne va pas si mal Ils diront que ça sapplique à quelquun dautre Ils ne se sentiront pas concernés Parler des aspects positifs et forts: Trouver une solution par soi-même Prendre linitiative Parler des bienfaits, de la sensation de satisfaction & de bien-être

48 Quelques suggestions (2/2) Lorsquun homme parle dune expérience émotionnelle: Reconnaître & accepter ce quil dit Laider à réconcilier ses pensées rationnelles et son monde émotif. Aider les hommes à développer leur habileté à reconnaître et à communiquer leur vie intérieure.

49 Réticences des hommes Est-ce que les hommes sont « malades »? Non! Ils sont des hommes « ordinaires ». Pourquoi associer les difficultés émotives ou la recherche daide à la maladie ou à une faiblesse? Les hommes ont parfois des difficultés comme tout le monde. Les difficultés font partie de la vie normale. Les difficultés partent si on sen occupe. On peut régler certaines difficultés tout seul et pour dautres on a besoin daide. Tout comme on règle certains problème dauto tout seul et pour dautres on fait appel à un ami ou a un mécanicien. La maladie ne vient pas du fait quon ait des difficultés. La maladie vient lorsquon ne soccupe pas de ses difficultés. Certaines difficultés se règlent toutes seules, certaines ne dégénèreront pas, mais dautres dégénéreront en quelques chose de plus grave. Tout comme un petit bruit dauto: il peut partir tout seul il peut rester indéfiniment sans conséquence il peut être le signe dun petit problème qui deviendra très grave si on ne fait rien


Télécharger ppt "Réseau Hommes Québec Projet pour le cours PBT3000X Publicités sociétales et humanitaires Prof. Richard Leclerc."

Présentations similaires


Annonces Google