La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Diaporama de Jacky Questel Tu sais que l'homme est une nature complexe. Notre corps est une machine merveilleuse ! Les cellules réceptives du système.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Diaporama de Jacky Questel Tu sais que l'homme est une nature complexe. Notre corps est une machine merveilleuse ! Les cellules réceptives du système."— Transcription de la présentation:

1

2 Diaporama de Jacky Questel

3 Tu sais que l'homme est une nature complexe. Notre corps est une machine merveilleuse ! Les cellules réceptives du système nerveux sont chargées de trans- mettre au cerveau les informations données par les stimulations qu'elles reçoivent du monde extérieur. Et, parmi les stimulations les plus importantes pour la relation des êtres vivants avec leur milieu ambiant, on trouve les stimulations lumineuses. Certaines cellules réceptives sont excitées par la lumière et réagis- sent en envoyant des petits courants au centre nerveux approprié. Pas de panique ! Tout cela pour dire que la vue est importante, que tes yeux sont précieux !

4

5 La partie la plus importante de l'œil est le globe oculaire qui est le vérita- ble organe de la vue. Regarde comme il est bien protégé dans son orbite oculaire ! Et de l'autre côté, sur ntore visage, il est protégé par les paupières, les cils, les sourcils. Mais, malgré la protection que la nature elle-même offre à nos yeux, nous devons nous aussi faire très attention de ne pas leur faire pren- dre de risques inutiles. Il vaut mieux, par exemple, les pro- téger du soleil et du vent, de même que des coups si nous pratiquons un sport violent, etc. Mais n'oublie jamais : nous n'avons que deux yeux pour toute la vie.

6 Cette page contient beaucoup de mots bizarres. Je ne pense pas que tu puisses les retenir (en tout cas, moi, je n'essaie même pas !) Mais cela te montre la complexité de cette merveilleuse machine qu'est l'œil. Le globe oculaire a la forme d'une spère. Il est formé de trois cou- ches de tissus superposés, que je te présente dans la page suivante, avec leur nom, leurs caractéristi- ques et leurs fonctions.

7 LA SCLEROTIQUE est, avec un millimètre d'épaisseur, la couche la plus épaisse. C'est la couche externe, celle que nous pouvons voir. Du fait de sa couleur presque blanche, nous l'appelons "le blanc de l'œil." LA CHOROÏDE se trouve juste au-dessous de la scléro- tique. Il s'agit d'une membrane très fine, d'une couleur très sombre. L'iris est une membrane en forme de couronne circulaire, qui se forme à partir de la choroïde et dont la fenêtre arrondie est la pupille, à travers laquelle la lumière passe à l'intérieur du globe oculaire. LA RETINE. Collée à la choroïde, c'est la couche la plus interne. A lintérieur se trouvent les cellules nerveuses spécialisées dans le captage des stimulations lumineuse. C'est de la rétine que part le nerf optique et plus précisément de sa partie appelée "point aveugle" où se rejoignent toutes les terminaisons nerveuses. C'est également là que se trouve la tache jaune, une zone extrêmement sensible où se forment les images.

8 COUPE SCHEMATIQUE DE LA RETINE

9 Les parties transparentes de l'œil. Si le globe oculaire était vide à l'in- térieur, il ressemblerait à un ballon dégonflé. Au contraire son apparen- ce lisse est due au fait qu'il est rem- pli de liquides transparents et épais nommés humeurs. Juste au centre de l'œil se trouve l'humeur vitrée, de consistance gé- latineuse, et, devant elle, l'humeur aqueuse, beaucoup plus liquide. Elles sont séparées par une petite lentille convergente, élastique et transparente, appelée cristallin. Si- tué juste au-dessus de la pupille, le cristallin est suspendu à l'intérieur de l'œil par un grand nombre de pe- tits filaments que le rattachent à la choroïde.

10 La couleur de tes yeux dépend de la quantité de mélamine contenue dans l'iris, et c'est pourquoi elle a un rapport avec la couleur de la peau. Les personnes blondes à la peau très claire ont souvent les yeux bleus ou verts et les personnes brunes les yeux marron ou noirs. Il peut même arriver que les deux yeux ne soient pas exactement de la même couleur ! Bien que cela soit très rare, c'est une curiosité qui vaut la peine d'être connue.

11 UNE EXCELLENTE PROTECTION POUR NOS YEUX Les yeux sont extrêmement fragiles et, précisément pour cela, la nature leur a donné certains systèmes naturels de protection. L'un est l'orbite. Le second système est formé par les organes annexes de l'œil : les sourcils les glandes lacrymales et les muscles oculaires. Les glandes lacrymales sont situées dans l'angle supérieur externe de cha- que œil. Elles sécrètent un liquide clair et légèrement salé, dont la mission est de maintenir toujours l'œil humide car une trop grande sècheresse enlèverait de sa transparence à la partie avant du globe oculaire : les larmes. D'ordinaire, les larmes disparaissent à mesure qu'elles ont fait leur travail dans une cavité appelée sac lacrymal et, de là, dans la cavité nasale. Elles contiennent une substance empêchant les bactéries d'attaquer l'œil. Les paupières : le liquide lacrymal se répartit uniformément sur l'œil grâce au mouvement des paupières, qui protègent aussi l'œil. Les sourcils : pour empêcher la sueur du front de tomber dans les yeux, tu as les sourcils. Les muscles oculaires. Ils forment une partie très importante de cet en- semble d'organes annexes de l'œil : quatre muscles droits et deux obli- ques pour chaque œil, qui ont pour fonction de faire bouger l'œil à l'inté- rieur de l'orbite.

12

13 Lorsque, pour des raisons phy- siques ou émotives, nos glandes lacrymales produisent plus de liquide qu'en temps normal, les sacs lacrymaux sont trop petits pour le retenir et le canaliser, et les larmes débordent alors par-dessus la paupière : nous pleurons.

14

15

16 POURQUOI AVONS-NOUS DEUX YEUX ? Nous avons deux yeux, séparés l'un de l'autre d'environ 6 cm 2, ce qui nous fait voir les ob- jets de deux points de vue distincts. Ces deux images sont transmises au cerveau par les deux nerfs optiques, qui se croisent à la hauteur de la nuque, chacun d'eux don- nant des informations à l'hémisphère cérébral inverse. Les deux images se superposent dans le cerveau, ce qui nous permet de voir les ob- jets en trois dimensions : hauteur, profondeur et largeur. Ce type de vision, propre à tous les êtres vi- vants ayant deux yeux situés à égale distance du nez se nomme la vision stéréoscopique.

17 Étonnant ! L'image qui se forme sur la rétine est inversée : elle a la tête en bas. Et pourtant Nous voyons les objets dans leur position nor- male. Est-ce de la magie ? Non ! Dans les hémisphères cérébraux où les stimulations produites par la lumière sont correctement interprétées, les images se remettent à l'endroit ce qui nous permet d'avoir une vision juste. Les images ne s'effacent pas immédiatement de notre cerveau. Nous les percevons les unes après les autres, et c'est la rapidité à laquelle elles se succèdent qui nous donne cette sen- sation de mouvement. C'est justement sur cet- te impression qu'est basé le cinéma : une série de photos fixes qui, projetées très rapidement les unes après les autres, sont perçues comme une seule image en mouvement.

18 Frédéric se livre là à une drôle d'expérience ! Je t'explique comment la faire toi aussi : regarde sur la page suivante !

19 Ferme l'œil droit et cache la vue d'un objet avec ton pouce (par exemple un arbre). Puis, sans bouger le doigt, ferme l'œil gauche et ouvre le droit : tu auras l'impression que ton doigt s'est déplacé sur la gauche, et tu pourras voir l'arbre. Si tu répète l'expérience avec l'autre œil, tu auras cette fois-ci l'impression d'avoir bougé le pouce vers la droite. Mais j'espère que tu sais cligner ! Moi, je n'y suis jamais arrivée !!!

20 L'œil est un appareil photographique d'une grande précision ! Le parallèle entre l'appareil photo et l'œil humain est presque parfait ! Je dis "presque" car, même dans les appareils les plus modernes, les plus automatiques, la mise au point s'obtient en modifiant la distance entre l'objectif et la pel- licule sensible, en tour- nant une bague de ré- glage. Tandis que dans l'œil humain, le cristallin n'a pas besoin de se déplacer: il lui suffit de modifier sa courbure.

21 Pour conserver une bonne vue, il faut prendre quelques précau- tions. Fairer attention à l'intensité de la lumière : un éclairage trop faible ou trop fort fatigue la vue. Et pense aux lunettes de soleil ! Évite de trop fatiguer les yeux : Si tu lis et écris de trop près ou trop loin, tu te fatigues la vue inutile- ment. Fais controler ta vision pendant toute ton enfance en allant régulièrement voir l'ophtalmolo- giste. Afin qu'il puisse corriger à temps les problèmes qui pour- raient se présenter.

22 ES-TU DALTONIEN ??? Ce sont les cônes de la rétine qui nous permettent d'appré- cier les couleurs. Les couleurs parviennent toutes au cerveau qui apprécie la couleur définitive. Mais il existe des DALTO- NIENS, qui confondent deux couleurs, surtout le rouge et le vert. Plus grave, il existe des ACHROMATOPSIQUES qui ne distinguent aucune couleur. Ils voient tout en dégradé de gris. Ce sont des maladies hérédi- taires, c'est-à-dire qui se trans- mettent de parents à enfants. Voici un teste qui permet de dépister si une personne est daltonienne : Sur cette planche de pointillés, un dal- tonien confondant le rouge et le vert voit un I au lieu de voir un H.

23 Mais il existe bien d'autres maladies ou malformations de l'œil, souvent dues au seul fait d'un manque de pré- cautions élémentaires, mais aussi à l'âge : La myopie : on ne distingue pas bien les objets éloignés. L"hypermétropie qui est exactement le contraire : on ne distingue pas les objets qui sont trop près. La presbytie : c'est la maladie de la vue fatiguée, elle apparait habituellement entre 40 et 50 ans; elle pro- vient du fait que le cristallin devient de plus en plus dur avec l'âge, perdant ainsi de sa souplesse. L'astigmatie : cette altération fait que la personne qui en souffre voit troubles ou déformés les objets éloignés par suite de défauts excitants dans la courbure du cristallin. Toutes ces anomalies se corrigent par des lunettes appropriées.

24 Alors, dès l'apparition du moin- dre problème, vite, un rendez- vous chez l'ophtalmologiste !

25 Une poussière dans l'œil, cela arrive fréquemment, et, habituellement, cela ne pose pas de problème. En cas de vent très fort, par exemple, des poussières peuvent entrer dans l'œil. Ou si l'on se frotte les yeux par mégarde avec des mains pas trop propres. Alors, que faire ?

26 Lorsque le corps étranger adhè- re à la sclérotique, on peut le faire partir en se lavant l'œil à grande eau. Si la poussière est entrée entre le globe oculaire et une paupière, la pointe d'un mouchoir propre est habituellement le meilleur instru- ment pour la faire sortir de l'œil sans aucun danger.

27 Une autre menace constante pour les yeux réside dans les infections. La poussière, les mains sales ou la contagion entraînent des infections oculaires et la conjonctivite. Bien que son traitement relève exclusive- ment de l'ophtalmologue, nous pouvons nous-mêmes éviter sa propagation en iso- lant le malade, en réservant, pour lui seul, des serviettes de toilette, des mouchoirs et des taies d'oreiller qui seront lavés, bouillis et repassés avant que d'autres personnes ne les utilisent. Il y a là beaucoup de choses que tu oublieras. Mais je crois que tu en re- tiendras quelques-unes. Pour ma part, j'ai appris beaucoup de choses en faisant ce diaporama. À moi de ne pas oublier ! Alors, soigne bien tes yeux !!! Car tu les as pour la vie…

28 Illustrations et textes sont issus du livre "Il était une fois la vie : la vue", des Editions Hachette-Fabbri. Cette collection vous propose un grand choix de livres sur ce sujet. Musique : Ferenc Sana et ses Tziganes du Budapest Diaporama de Jacky Questel, ambassadrice de la Paix


Télécharger ppt "Diaporama de Jacky Questel Tu sais que l'homme est une nature complexe. Notre corps est une machine merveilleuse ! Les cellules réceptives du système."

Présentations similaires


Annonces Google