La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Couple et dysfonctions sexuelles Dr Marie Hélène Colson Directeur denseignement DIU de Sexologie Faculté de médecine de Marseille (France)

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Couple et dysfonctions sexuelles Dr Marie Hélène Colson Directeur denseignement DIU de Sexologie Faculté de médecine de Marseille (France)"— Transcription de la présentation:

1 Couple et dysfonctions sexuelles Dr Marie Hélène Colson Directeur denseignement DIU de Sexologie Faculté de médecine de Marseille (France)

2 MH. Colson, Marrakech, 2009 « Lindividu se sent incomplet quand il est seul. » S. Freud 1921 « Psychologie des masses et analyse du moi »

3 MH. Colson, Marrakech, 2009 Le couple nest pas un état stable, mais un processus vivant, en constant remaniement Dynamique fusionnelle Mouvements identitaires individuels 2 forces contradictoires en action « Deux individus pour pour une psyché unique ». A. Ruffiot, 1984, Forces attractives / déliaison

4 MH. Colson, Marrakech, 2009 « Il ny a pas de dysfonction sexuelle sans dysfonction de couple » Masters § Johnson, « Les mésententes conjugales »

5 MH. Colson, Marrakech, 2009 De quelle manière la dysfonction sexuelle vient elle au couple ?

6 MH. Colson, Marrakech, 2009 Quand la difficulté sexuelle trouve son origine dans la dysfonction de couple Couple anaclitique ou dépressif (1) Carences affectives et lien oral (2) Relation de soin angoisses de perte autour de lobjet damour Couple narcissique (1) Négation des différences et désir de fusion totale Pulsions de déliaisons et de persécution Conflits de pouvoir et relations de puissance Appartenance et emprise / interactions sado- masochistes / attitudes didéalisations et de dénigrement réciproques (1)Alberto Eiguier, 2001 (2) J. Willi, 1975 Désir faible et vite perturbé Difficultés sexuelles selon les aléas de la relation de couple

7 MH. Colson, Marrakech, 2009 Et les couples « normaux » ? Couple normal ou névrotique (1) Le désir de fusion nempêche pas lacceptation de la différence de lautre Le couple « Compagnon » (Kellelhals § Widmar, 2002) complémentarité ouverture externe rôles interchangeables angoisse de castration et crainte du rapprochement émotionnel. Alberto Eiguier, 2001

8 MH. Colson, Marrakech, 2009 La dysfonction sexuelle dans le couple « normal »

9 MH. Colson, Marrakech, 2009 Quand la dysfonction Sexuelle nait de la rencontre de 2 inexpériences, Maladresses, tabous, timidités, phobies, …

10 MH. Colson, Marrakech, 2009 Les difficultés sexuelles, fréquentes, ne donnent pas toujours lieu à une dysfonction sexuelle Dysfonctions érectiles Dyséjaculations Désir sexuel hypo-actif Dyspareunies Dysorgasmies Etats asthéniques, Burn out, dépressions … Douleurs chroniques Facteurs organiques et iatrogènes Etats de crise ( individuels ou de couple) Perturbations de laxe neurophysiologique du plaisir émoussement du seuil de déclenchement de lexcitation Communic ation IntimitéSéduction Règles du jeu Territoires Affects Habiletés sexuelles Adaptation Guérison Adaptation Guérison

11 MH. Colson, Marrakech, 2009 Le symptôme sexuel confronte le couple à une actualisation de son fonctionnement Dynamique fusionnelle Mouvements identitaires individuels Symptôme sexuel Quand la contradiction devient trop importante, il y a crise

12 MH. Colson, Marrakech, 2009 Le couple « ordinaire » : équilibre précaire et crises de croissance Crises exogènes (Évènements extérieurs affectant léquilibre de lindividu et du couple) Tous les renoncements difficiles et évènements personnels à caractère de perte (Deuil, pertes …) maladie Changements de conditions matérielles Enfants, maison etc … Crises de vie individuelles annoncées ou pas (ménopause, retraite …) Crises endogènes et crises de croissance La construction du couple, comme celle de lidentité personnelle (Winnicott, Erickson) évolue par crises et paliers successifs Zones dactivités et de remaniements qui laissent une empreinte dans le tissu du couple (cernes de croissance) Prises de conscience denjeux particuliers intimité, séduction, jalousie partage de territoires Contrats imaginaire objectifs de vie

13 MH. Colson, Marrakech, 2009 La précarité naturelle du couple moderne renforce sa difficulté dactualisation en cas de crise Le couple « moderne » Décalage perpétuel denjeux entre réalisation individuelle et réalisation à 2 Pas de distribution précise des rôles de chacun Aucun modèle normatif global cohérent et étayé, mais multiplicité de nouveaux modèles normatifs exigeants et morcelés Incertitude permanente du devenir du couple : Pas dassurance sur lavenir Lidée de la séparation est toujours présente lors des périodes dajustement et dactualisation Les perspectives d'avenir ne sont jamais évidentes, elles doivent toujours être négociées. Le couple « traditionnel » Problème du choix entre 2 modèles, source de tensions Une trop grande sexuation des rôles est responsable de troubles du désir chez la femme (Zammichieli 1988, Fortin 1995, Kellerhals Widmer § Levy, 2002) Le couple nexiste que par ce que chacun veut bien lui concéder

14 MH. Colson, Marrakech, 2009 Le couple face aux difficultés sexuelles : un espace dactualisation Dynamique fusionnelle Dynamique identitaire déliaison rapprochement Comportements régressifs Stratégies de résolution des difficultés Recherche active de soutien ext. Charge émotionnelle trop forte (confusion de niveaux logiques) Nouvel équilibre de vie Compréhension dialogue Blessure narcissique -Rigidification défensive - frustation conflit ouvert Confiance renouvelée Réactivation anxieuse Inhibition / surprotection DIFFICULTE SEXUELLE Réparation / guérison Aggravation

15 MH. Colson, Marrakech, 2009 Comportements régressifs face à la difficulté sexuelle Charge émotionnelle trop forte (confusion de niveaux logiques) Blessure narcissique - Rigidification défensive - Compétition négative - perte de confiance - Frustation Colère Mode défensif Défense accusation interprétation Conflit latent isolement Mode conflictuel agressivité ouverte reproches Mépris sarcasmes Dédain Mode silencieux retrait/ évitement déni Mode Surprotection inhibition silence Difficulté sexuelle Réactivation anxieuse Inhibition / surprotection

16 MH. Colson, Marrakech, 2009 Quand le symptôme sexuel devient dysfonction sexuelle, la dysfonction de couple se révèle ou saccentue Davantage de dépressions 44% (Shabsig, World J Urol, 2006) Davantage de désirs dinfidélité (Speckens, 1995) Davantage de conflits de couple Dunn, 1999/ Corona, 2006 une cause plus fréquente de rupture Lording, IJIR 2000 : 17% des ruptures

17 MH. Colson, Marrakech, 2009 Exemples et illustrations

18 MH. Colson, Marrakech, 2009 Logique de couple dans le désir sexuel hypo-actif Désir faible Demande sexuelle réponse affective Apaisement, réassurance Insistance Bouderies colères Refus culpabilisé Acceptation victimisée guérison aggravation

19 MH. Colson, Marrakech, 2009 Couples régressifs ou progressifs face à la DE masculine Partenaire passive - évitement RS (55%) - Silence (51%) - abandon (64%) Partenaire passive - évitement RS (55%) - Silence (51%) - abandon (64%) Partenaire hostile - Reproches (73%) - ne le rassure pas (70%) - souffrance marquée (55%) Partenaire hostile - Reproches (73%) - ne le rassure pas (70%) - souffrance marquée (55%) Partenaire positive - dialogue (89%) - rassurante (90%) Partenaire positive - dialogue (89%) - rassurante (90%) Colson MH, Couple, ways of couples coping, and erectile dysfunction, Gyn Obst § Fert. 35 (2007) 129–134 MH. Colson, Marrakech 2007 DE Indifférence (34%) Isolement Silence (19%) Agressivité (14%) Dialogue Rech. Soutien (36%)

20 MH. Colson, Marrakech, 2009 Les traitements de lérection prescrits sans prise en compte de la logique de couple peuvent mettre en échec lefficacité pharmacologique de la molécule Abandon par insatisfaction de la partenaire 9% (Virag 1991 / Armstrong, 1994) arrêt du TRT pour cause de mésentente conjugale (K. Wylie, 1997) échec par absence dadhésion de la partenaire au traitement 37% (Mc Cullough 2002) érection rigide mais refus de RS de la partenaire 34% (Desvaux, Corman, 2004) 24% (Colson, 2001) absence dutilisation du TRT prescrit sans la partenaire (Colpo, 1998) Les femmes ont en général une perception négative des médicaments de lérection 46% dune large série, Mita, 2006/ et. Qualitative Conaglen, 2008) Leur présence pdt la consultation permet dinformer, de dissiper les idées reçues pour une meilleure adhésion au TRT (Mita, 2008)

21 MH. Colson, Marrakech, 2009 Donner un sens au traitement : Moduler lobjectif thérapeutique en fonction de la dialectique de couple Rôle masculin prédominant Scripts sexuels pauvres Nursing Partenaires passives Partenaires hostiles Résolution des Conflits anciens tjs possible Savoir reconnaître ses limites Un médicament pour Prendre conscience Redéfinir les responsabilités Un médicament pour Redevenir partenaires Un médicament pour Renforcer le rôle féminin modifier les scripts sexuels Les plus fréquentes (Lording, 2000=70%) Peu dabandons de TRT (Hawton 1998) Pas tjrs pro-actives Colson, 2005 =60% Qqf refus du partenaire (44%) Résistances = rivalité /R médicament Partenaires positives

22 MH. Colson, Marrakech, 2009 Le symptôme sexuel est fréquent Le couple est un processus vivant dont le fonctionnement peut interférer avec le S. sexuel, lui donner naissance, le nourrir, ou … le guérir Lévolution du S. Sexuel vers une dysfonction sexuelle dépend de plusieurs facteurs habiletés sexuelles de ses membres (scripts sexuels) poids des vulnérabilités et aptitudes individuelles à sadapter à un évènement inattendu Capacité de chacun à privilégier la logique de couple /R mvmts identitaires niveau de stabilité ou de crise du couple au moment de linstallation du S. le couple est lespace de définition de la dysfonction sexuelle, et la véritable cible thérapeutique


Télécharger ppt "Couple et dysfonctions sexuelles Dr Marie Hélène Colson Directeur denseignement DIU de Sexologie Faculté de médecine de Marseille (France)"

Présentations similaires


Annonces Google