La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

March 2011 1 De Gabriel, jai appris deux choses : Quand je mennuie, cest signe que je ne suis pas sur mon chemin. Cest un avertissement à changer. Quand.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "March 2011 1 De Gabriel, jai appris deux choses : Quand je mennuie, cest signe que je ne suis pas sur mon chemin. Cest un avertissement à changer. Quand."— Transcription de la présentation:

1 March De Gabriel, jai appris deux choses : Quand je mennuie, cest signe que je ne suis pas sur mon chemin. Cest un avertissement à changer. Quand ma route est dure et difficile, quand les autres ne comprennent pas où je vais ni pourquoi jy vais, ça ne veut pas dire que je me trompe Anne Levy-Morelle («Le rêve de Gabriel») To make knowledge work productive will be the great management task of this century, just as to make manual work productive was the great management task of the last century Peter Drucker There are only two important things to know : what youre good at and what you want to do. And if god smiles on you, they will be the same. Unknown Chaque être humain (chaque homme) a le droit de sauto-créer, étant donné quil est capable de créer sa propre interprétation du monde, son propre monde et de cette manière, de ne pas laisser le monde tel quil est. Marcel Conche Une des caractéristiques les plus marquantes des temps modernes est la confusion qui existe entre ce que les anciens appelaient la « vie bonne » et la réussite sociale, entre la sagesse authentique et la culture de performance. Luc Ferry The greatest discovery of my generation is that a human being can alter his life by altering his attitudes of mind. Act as if what you do makes a difference. It does. William James Donner la vie et élever, Aider à vivre sans sapproprier, Œuvrer sans rien attendre, Guider sans dominer, Voilà la vertu intime Lao Tseu If I had to live my life over again, I would have made a rule to read some poetry and listen to some music at least once every week... The loss of these tastes is a loss of happiness, and may possibly be injurious to the intellect, and more probably to the moral character, by enfeebling the emotional part of our nature. Charles Darwin Voir un Monde dans un Grain de sable Un Ciel dans une Fleur sauvage Tenir lInfini dans la paume de la main Et lEternité dans une heure. William Blake «Senvoler» chaque jour. Au moins pour un moment, qui peut être bref, pour autant quil soit intense. Un «exercice spirituel» chaque jour – seul ou en companie dune personne qui désire également devenir meilleure. Cet effort sur soi est nécessaire ; cette ambition est juste. Nombreux sont ceux qui sont totalement absorbés par la politique militante et la préparation de la révolution sociale. Peu nombreux, très peu nombreux, sont ceux qui, afin de se préparer pour la révolution, sont prêts à sen rendre digne. Georges Friedmann Par lespace, lunivers me comprend et mengloutit comme un point ; par la pensée, je le comprends. Blaise Pascal Certes, le Temps éternel a raison de toutes choses finies. Ce qui vaut – la méditation, la prière, lamour, leffort – est condanné à être effacé, annulé, aussi inexorablement que ce qui ne vaut rien, mais la différence de valeur nen existe pas moins, et la sagesse tragique consiste à vouloir accroître cette différence, malgré le néant. Marcel Conche

2 March Tu es plus belle que le ciel et la mer (Cendrars) Quand tu aimes il faut partir Quitte ta femme quitte ton enfant Quitte ton ami quitte ton amie Quitte ton amante quitte ton amant Quand tu aimes il faut partir Le monde est plein de nègres et de négresses Des femmes des hommes des hommes des femmes Regarde les beaux magasins Ce fiacre cet homme cette femme ce fiacre Et toutes les belles marchandises II y a l'air il y a le vent Les montagnes l'eau le ciel la terre Les enfants les animaux Les plantes et le charbon de terre Apprends à vendre à acheter à revendre Donne prends donne prends Quand tu aimes il faut savoir Chanter courir manger boire Siffler Et apprendre à travailler Quand tu aimes il faut partir Ne larmoie pas en souriant Ne te niche pas entre deux seins Respire marche pars va-t'en Je prends mon bain et je regarde Je vois la bouche que je connais La main la jambe l'œil Je prends mon bain et je regarde Le monde entier est toujours là La vie pleine de choses surprenantes Je sors de la pharmacie Je descends juste de la bascule Je pèse mes 80 kilos Je t'aime Odes maritimes – extraits (Pessoa) Pour arriver ensemble, enfin, en des ports extraordinaires ! Sentir au large se transformer notre humanité ! Boire ensemble en des mers du Sud De nouvelles sauvageries, de nouvelles rébellions de l'âme, De nouveaux feux centraux dans nos esprits volcaniques ! Pour se dépouiller ensemble, - allez, ouste ! - De nos costumes civilisés, de nos moeurs adoucies, De notre peur innée des prisons, De notre vie assise, statique, réglée et corrigée ! Jentends Jentends (Aragon) Jen ai tant vu qui sen allèrent Ils ne demandaient que du feu Ils se contentaient de si peu Ils avaient si peu de colère Jentends leurs pas jentends leurs voix Qui disent des choses banales Comme on en dit le soir chez soi Ce quon fait de vous homme femmes O pierre tendre tôt usée Et vos apparences brisées Vous regarder marrache lâme Les choses vont comme elles vont De temps en temps la terre tremble Le malheur au malheur ressemble Il est profond profond profond Vous voudriez au ciel bleu croire Je le connais ce sentiment Jy crois aussi moi par moment Comme lalouette au miroir Jy crois parfois je vous lavoue A nen pas croire mes oreilles Ah je suis bien votre pareil Ah je suis bien pareil à vous A vous comme les grains de sable Comme le sang toujours versé Comme les doigts toujours blessés Ah je suis bien votre semblable Jaurais tant voulu vous aider Vous qui semblez autres moi-même Mais les mots quau vent noir je sème Qui sait si vous les entendez Tout se perd et rien ne vous touche Ni mes paroles ni mes mains Et vous passez votre chemin Sans savoir ce que dit ma bouche Votre enfer est pourtant le mien Nous vivons sous le même règne Et lorsque vous saignez je saigne Et je meurs dans vos même liens Quelle heure et-il quel temps fait-il Jaurais tant aimé cependant Gagner pour vous pour moi perdant Avoir été peut-être utile Cest un rêve modeste et fou Il aurait mieux valu le taire Vous me mettrez avec en terre Comme une étoile au fond dun trou Si… (Kipling) Si tu peux supporter de voir détruire louvrage de ta vie Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir Ou perdre en un seul coup le gain de cents parties Sans un geste et sans un soupir Si tu peux être amant Sans être fou damour Si tu peux être fort Sans cesser dêtre tendre Et te sentant haï Sans haïr à ton tour Pourtant lutter et te défendre Si tu peux supporter dentendre tes paroles Travesties par des gueux Pour exiter des sots Et dentendre mentir sur toi leurs bouches folles Sans jamais mentir toi-même dun mot Si tu peux rester digne en étant populaire Si tu peux rester peuple En conseillant les rois Si tu peux aimer touts tes amis en frêre Sans quaucun deux soit tout pour toi Si tu sais observer, méditer et connaître Sans jamais devenir sceptique ou destructeur Rêver mais sans laisser ton rêve être ton maître Penser sans nêtre quun penseur Si tu peux être dur Sans jamais être en rage Si tu peux être brave et jamais imprudent Si tu peux être bon Si tu peux être sage Sans être moral ni pédant Si tu peux rencontrer triomphe après défaite Et recevoir ces deux menteurs dun même front Si tu peux conserver ton courage et ta tête Quand tous les autres les perdront Alors les rois, les dieux, la chance et la victoire Seront à tout jamais tes esclaves soumis Et ce qui vaut bien mieux que les rois et la gloire Tu seras un homme mon fils


Télécharger ppt "March 2011 1 De Gabriel, jai appris deux choses : Quand je mennuie, cest signe que je ne suis pas sur mon chemin. Cest un avertissement à changer. Quand."

Présentations similaires


Annonces Google