La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Examen CytoBactériologique des Urines Thanh Doco-Lecompte Maladies Infectieuses et tropicales 2ème journée CISPRILOR.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Examen CytoBactériologique des Urines Thanh Doco-Lecompte Maladies Infectieuses et tropicales 2ème journée CISPRILOR."— Transcription de la présentation:

1 Examen CytoBactériologique des Urines Thanh Doco-Lecompte Maladies Infectieuses et tropicales 2ème journée CISPRILOR

2 Quiz Chez une femme de 45 ans - qui présente une symptomatologie de cystite - qui a fait deux épisodes de cystite dans lannée (il y a 4 mois et 6 mois) -qui ne présente pas dautres antécédents faut-il : –systématiquement faire un ECBU ? –ne le faire que si la BU est douteuse ? –ne le faire que si la BU est négative ? –ne le faire que si la BU est positive ?

3 Indications de lECBU Pyélonéphrite aiguë simple et compliquée Cystite compliquée (y compris femme enceinte) Cystite récidivante Prostatite aiguë ou chronique

4 Quiz 1 Chez une femme de 45 ans - qui présente une symptomatologie de cystite - qui a fait deux épisodes de cystite dans lannée (il y a 4 mois et 6 mois) -qui ne présente pas dautres antécédents faut-il : –systématiquement faire un ECBU ? : non –ne le faire que si la BU est douteuse ? : oui –ne le faire que si la BU est négative ? : non –ne le faire que si la BU est positive ? : non

5 Bandelette urinaire 2 ème jet urines Pas de toilette préalable Recueil dans un récipient propre, non nécessairement stérile

6 Bandelette urinaire Leucocyturie : dosage de la leucoyte estérase ; seuil >10 4 /ml Nitrites : transformation des nitrates en nitrites par bactéries ayant une nitrate réductase ; seuil déterminant >10 5 UFC/ml Lecture à air ambiant

7 Interprétation de la bandelette urinaire Bandelette négative : leucocytes -, nitrites- Bandelette positive : leucocytes + ± nitrites + Faux négatifs pour les nitrites : –bactériurie faible (dilution des urines, séjour des urines dans la vessie < 4 heures, compte de bactéries trop faible) ; –régime restreint en nitrates, pH urinaire acide ou traitement diurétique ; –infection causée par certaines bactéries non productives de nitrites comme les infections à streptocoques, entérocoques, Acinetobacter spp. ou à S. saprophyticus. Bandelette positive naffirme pas linfection urinaire mais a une excellente valeur dorientation Très bonne valeur prédictive négative (> 95%)

8 Indications de la bandelette urinaire Suspicion de cystite simple : seule la bandelette est indiquée –Bandelette négative pour les leucocytes et les nitrites (Ni – et LE –) : envisager un autre diagnostic (vaginite, cystalgie à urines claires,...) –Bandelette positive pour les leucocytes et/ou les nitrites (Ni + et /ou LE +) : traitement probabiliste. Autres IU : bandelette en complément de lECBU –ne se substituent pas à lECBU BU peu utilisée en France, –Cf étude de cohorte : 7916 patientes et 1700 généralistes. BU dans 24,5 % des cas seulement (Les infections urinaires de la femme en médecine générale. Presse Med. 2006; 35: )

9 Indication de L'ECBU, patients symptomatiques Enfant (<15 ans) Homme Femme si : –bandelette urinaire douteuse –enceinte –anomalies du tractus urinaire –plus de 4 épisodes de cystites dans lannée ou si dernier épisode date de moins de 3 mois –ayant des facteurs de risque dantibio-résistance –Pyélonéphrite

10 Indication de L'ECBU, suivi des patients Inutile dans la cystite compliquée Inutile dans la PNA simple –sauf si évolution défavorable dans les 72 heures qui suivent le début du traitement –Pas dECBU à un mois Dans les PNA compliquées et la prostatie aiguë : –ECBU dans les heures après le début du traitement –ECBU 4 à 6 semaines après larrêt du traitement

11 Indications de L'ECBU, patients asymptomatiques Patient devant bénéficier dune intervention dans la sphère urogénitale Femme enceinte –bandelette urinaire positive –surveillance systématique (diabète, menace daccouchement prématuré, hyperalbuminurie, antécédents dinfection urinaire à répétition ou de pyélonéphrite, uropathie sous jacente) Tout patient à risque élevé de complication tel que diabétique avec bandelette urinaire positive

12 Conditions de prélèvement, adulte non sondé de préférence : urines de la première miction du matin à défaut : à plus de 4 heures dune miction précédente en dehors des périodes de menstruation (sinon port de tampon) avant tout traitement antibiotique si possible (sinon le signaler)

13 déroulement du prélèvement (en général par le patient lui-même ou au laboratoire) –lavage de mains –toilette intime soigneuse au savon ou avec un antiseptique (lingette, compresse) : chez la femme : de la vulve, des grandes et des petites lèvres en les écartant, et du méat urétral chez lhomme : du prépuce et du méat urétral –rincer à leau stérile –éliminer le premier jet durine (environ 20 ml) –recueillir les 20 à 30 ml suivants dans un flacon stérile sans toucher le flacon –fermer hermétiquement le flacon Conditions de prélèvement, adulte non sondé

14 lavage de mains (préleveur : parent ou personnel de santé) utiliser un collecteur stérile après désinfection soigneuse du périnée (savon ou antiseptique – rinçage à leau stérile) ne pas laisser le collecteur en place plus dune ½ heure (passé ce délai remplacer le collecteur par un collecteur neuf) – transvaser les urines dans un flacon stérile dès le recueil réalisé – puis idem que contexte habituel Conditions de prélèvement, nourrisson/jeune enfant

15 lavage de mains (préleveur : personnel de santé) recueil par ponction (seringue + aiguille stérile) dans la paroi de la sonde (sur site spécifique si il existe) après désinfection (alcool iodé : 1 minute) si changement de sonde : faire prélèvement sur nouvelle sonde ne pas prélever les urines dans le sac collecteur ne pas déconnecter la sonde du sac pour prélever les urines Conditions de prélèvement, adulte sondé

16 Conservation et transport Pas de modification significative de la bactériurie jusquà 24 h à 4°C Modification significative de la bactériurie au-delà de 2 h à 22°C Mais, au-delà de 12 h, les leucocytes peuvent saltérer et se grouper en amas

17 Conditions de transport acheminer le flacon le plus rapidement possible (< 2 heures) au laboratoire à défaut le conserver à 4 °C (< 12 heures) ou utiliser des systèmes de recueil contenant de lacide borique (température ambiante heures)

18 Interprétation Examen direct (urines homogénéisée, à fort grossissement x1000), coloration de Gram –Présence de bactéries = bactériurie 10 5 unités formant colonies (UFC) Leucocyturie pathologique : 10 4 leucocytes/ml ou 10/mm 3 Cultures > 10 3 UFC/ml pour les cystites aiguës à E. coli et autres entérobactéries notamment Proteus spp, Klebsiella spp et pour S. saprophyticus >10 5 UFC/ml pour les cystites à autres bactéries (notamment entérocoque) > 10 4 UFC/ml pour les pyélonéphrites et prostatites.

19 Interprétation de lECBU Leucocytes/ml10 4 <10 4 Bactériurie (UFC/ml) Nombre despèces1 ou 2112 Niveau de pathogénicité suivant les espèces 1 ou 2 ou 31 ou 2111 ou 2 ou 3 Infection probableouiNon sauf si ID Dans les autres cas refaire ECBU Niveau 1 : bactéries considérées pathogènes même en cas de bactériurie faible (10 3 UFC/ml) : E coli, Proteus, Klebsiella S saprophyticus Niveau 2 : bact é ries souvent impliqu é es (notamment dans les IUN) : ent é robact é ries autres que E coli S aureus Ent é rocoques Corynebacterium urealyticum P aeruginosa Niveau 3 : bactéries dont limplication est peu probable : Staphyloocques à coagulase négative ( S saprophyticus) S agalactiae Aerococcus urinae Pseudomonaceae P aeruginosa Acinetobacter spp Stenotophomonas maltophilia Niveau 4 : espèces appartenant aux flores uréthrales et génitales, à considérer en général comme des contaminants (streptocoques hémolytiques, Gardnerella vaginalis, Lactobacillus spp, bacilles corynéformes Corynebacterium urealyticum

20 Difficultés dinterprétation Bactériurie sans leucocytes –Souillure de lECBU –Colonisation urinaire –Infection urinaire débutante Absence de leucocytes dans dauthentiques IU : –si ECBU trop précoce –Neutropénique –Examen trop tardif après prélèvement (lyse des leucocytes) Refaire ECBU

21 Aforcopi-Bio 4ème trimestre Laboratoires de ville

22 Enquête réseau antibiolor commission biologie (n = 1234) E. coli (78,3%) P. mirabilis (8%) K. pneumoniae (5%) Enterobacter spp. (2%)


Télécharger ppt "Examen CytoBactériologique des Urines Thanh Doco-Lecompte Maladies Infectieuses et tropicales 2ème journée CISPRILOR."

Présentations similaires


Annonces Google