La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La menace d'une panne d'électricité sur l'Europe cet hiver? 15 ème édition de lObservatoire Européen des Marchés de lEnergie Conférence du 3 Décembre 2013.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La menace d'une panne d'électricité sur l'Europe cet hiver? 15 ème édition de lObservatoire Européen des Marchés de lEnergie Conférence du 3 Décembre 2013."— Transcription de la présentation:

1 La menace d'une panne d'électricité sur l'Europe cet hiver? 15 ème édition de lObservatoire Européen des Marchés de lEnergie Conférence du 3 Décembre 2013

2 2 Copyright © Capgemini All Rights Reserved Observatoire Européen des Marchés de lEnergie | Paris, 18 Octobre 2013 Perspectives pour lévolution des marchés européens de lénergie Malgré une stagnation de la consommation dénergie, les prix du pétrole restent élevés La maîtrise de lénergie est un facteur clé Lexploitation des gaz non conventionnels continue de croître Le développement des énergies renouvelables est ralenti par la baisse des subventions liée aux déficits publics Transition énergétique : exemples de lAllemagne et de la France Létat perturbé des marchés de lélectricité et du gaz menace la sécurité dapprovisionnement La situation financière des Utilities reste difficile Conclusions

3 3 Copyright © Capgemini All Rights Reserved Observatoire Européen des Marchés de lEnergie | Paris, 18 Octobre 2013 En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) de lEurope a reculé de 0,4% et une croissance nulle est prévue pour 2013 Alors que léconomie des Etats-Unis est repartie (+2,2% du PIB en 2012 et +2,4% au 1 er trimestre 2013), la croissance des BRICS – encore bien supérieure à celles des pays développés – sest ralentie Le ralentissement économique et les mesures defficacité énergétique limitent la consommation dénergie. Les nouveaux usages alimentent la croissance de la demande électrique (par ex. la consommation délectricité liée aux TIC représente ~10% de la consommation totale) La consommation de gaz dépend des usages directs et des besoins pour la production délectricité – actuellement 27% de la consommation totale. Cette proportion, qui a augmenté ces dernières années devrait commencer à diminuer En 2012, la crise économique sest accentuée en Europe, faisant baisser les consommations délectricité et de gaz Corrélation entre les consommations délectricité et de gaz* et le PIB (UE-27) Les espoirs dune reprise économique forte en Europe se sont envolés. Les prévisions économiques mondiales et européennes sont prudentes *Non corrigées du climat Source: ENTSO-E, Eurogas, FMI – analyse Capgemini, EEMO15

4 4 Copyright © Capgemini All Rights Reserved Observatoire Européen des Marchés de lEnergie | Paris, 18 Octobre 2013 Les prix du pétrole restent élevés du fait de linstabilité dans les pays arabes (Syrie notamment) et de la situation en Iran En août 2013, le déficit dapprovisionnement en provenance du Moyen-Orient et dAfrique du Nord a atteint 3 million de barils par jour (mb/j) soit environ 3,5% de la demande globale En Lybie, les exportations sont tombées à leur plus bas niveau depuis la guerre civile de 2011 (80,000 b/j en août 2013 soit moins de 10% de son niveau davant guerre) Au Nigeria, la production est à son plus bas niveau depuis 2009: en deçà de 1,9 mb/j pendant lété 2013 par rapport à 2,1 mb/j en 2012 En Irak, la production a atteint 3,06 mb/j en août 2013, la plus basse valeur en 5 mois En Iran, la production a baissé à 2,68 mb/j en août 2013 (pour comparaison : 2,8 mb/j en août 2012 et 3,6 mb/j en août 2011) Début septembre 2013, la crainte dune attaque des pays occidentaux contre la Syrie a fait grimper à nouveau les prix du pétrole sur les marchés Prix du pétrole – Brent en dollars et en euros Les prix du pétrole devraient rester élevés à moyen terme Prix du pétrole Source: BP

5 5 Copyright © Capgemini All Rights Reserved Observatoire Européen des Marchés de lEnergie | Paris, 18 Octobre 2013 Les prix du gaz en Europe sont beaucoup plus élevés quaux Etats-Unis mais inférieurs à ceux de lAsie Grâce au développement des gaz non conventionnels, les prix du gaz sont bas aux Etats-Unis Au Japon, après laccident de Fukushima les importations de gaz ont augmenté ainsi que les prix. En septembre 2013, ces prix étaient plus de 4 fois supérieurs au prix américain Les Utilities européennes sapprovisionnent principalement via des contrats long terme indexés sur le pétrole. Le prix du pétrole étant resté élevé, les prix de gaz en Europe sont actuellement environ 3 fois plus élevés que le prix américain. Cependant les Utilities ont réussi à obtenir une part de 40 à 50% de prix spot dans lindexation des contrats long terme La part de prix spot dans lindexation des contrats long terme devrait continuer à augmenter Prix du gaz Source: Focus gaz

6 6 Copyright © Capgemini All Rights Reserved Observatoire Européen des Marchés de lEnergie | Paris, 18 Octobre 2013 Perspectives pour lévolution des marchés européens de lénergie Malgré une stagnation de la consommation dénergie, les prix du pétrole restent élevés La maîtrise de lénergie est un facteur clé Lexploitation des gaz non conventionnels continue de croître Le développement des énergies renouvelables est ralenti par la baisse des subventions liée aux déficits publics Transition énergétique : exemples de lAllemagne et de la France Létat perturbé des marchés de lélectricité et du gaz menace la sécurité dapprovisionnement La situation financière des Utilities reste difficile Conclusions

7 7 Copyright © Capgemini All Rights Reserved Observatoire Européen des Marchés de lEnergie | Paris, 18 Octobre 2013 Les mesures defficacité énergétique sont difficiles à mettre en œuvre Lefficacité énergétique est satisfaisante dans le secteur industriel. Le défi porte sur le secteur des transports et des bâtiments Consommation dénergie primaire (UE-27) Une étude de Capgemini Consulting* montre quil existe un potentiel réel deffacement de la pointe (12-14%) car les consommateurs sont prêts à différer leurs usages lors de pics de consommation, alors que les gains déconomies dénergie sont plus modestes (2-3%) Les programmes defficacité énergétique doivent associer des mesures passives et actives : Les mesures passives comprennent : lisolation des logements, la réduction des modes de veille, ladoption dappareils éco-énergétiques et constructions & équipements éco-conçus Les mesures actives ont pour but daccroître le bénéfice financier des économies dénergie au moyen de tarifs dynamiques et de prix plus élevés. Dautres mesures actives ont pour but de sensibiliser les consommateurs (campagnes dinformation, données de consommation réelle grâce aux compteurs intelligents, …) *Etude Demand Response – Capgemini Consulting, VaasaETT et Enerdata, 2012 Source: Eurostat, BP statistical report 2013 – analyse Capgemini, EEMO15

8 8 Copyright © Capgemini All Rights Reserved Observatoire Européen des Marchés de lEnergie | Paris, 18 Octobre 2013 Linformation/éducation des consommateurs est un élément crucial pour la Maîtrise de la Demande Au Japon, après le tsunami de mars 2011, un objectif de 15% de réduction de la consommation délectricité a été fixé pour lété 2011 Les gros industriels ont reçu lordre de restreindre leur consommation Eté ,58 GW 5/8/ ,03 GW 9/8/2011 ProductionConsommation Eté ,46 GW 9/8/2011 Eté 2011 Restrictions sur la consommation des gros industriels: 550 heures entre le 1 er Juillet et le 9 Septembre Mise en place de projets pour générer des économies dénergie et organisation de réunions pour les plus petits consommateurs Aide à linstallation de systèmes dauto-production Perte de capacité hydraulique suite aux pluies torrentielles Centrales hors service suite au séisme 15,57 GW Pointe Eté 2010 (5/8/2010) Pointe Eté 2011 (9/8/2011) La demande délectricité a baissé de plus de 4 GW (de 16,6 GW sur lété 2010 à 12,5 GW sur lété 2011), évitant ainsi des coupures délectricité Températures plus basses que lannée précédente Moindre demande après le séisme Efforts déconomies dénergie

9 9 Copyright © Capgemini All Rights Reserved Observatoire Européen des Marchés de lEnergie | Paris, 18 Octobre 2013 Divers dispositifs devraient contribuer à lefficacité énergétique : compteurs intelligents, gestion de la demande, effacement, contrôle des appareils à distance De nombreux pays nordiques, lEspagne et le Royaume-Uni ont commencé le déploiement des compteurs intelligents Avec 5,1 millions de compteurs installés dici à la fin 2013, la Finlande sera le 3 ème pays après lItalie et la Suède à achever le déploiement complet des compteurs intelligents En France, la décision dinstaller les compteurs intelligents électriques (coût estimé entre 5 et 7 mds deuros pour les 35 millions de compteurs) a été prise en juillet 2013 avec une 1 ère phase de 3 millions de compteurs installés dici à 2016 En août 2013, le gouvernement français a approuvé linstallation – entre 2016 et 2022 – des 11 millions compteurs intelligents gaz Les futurs marchés de capacité incluent une rémunération réglementée des effacements Déploiement des compteurs intelligents en Europe (statut à juillet 2013) Source: Diverses newsletters spécialisées – analyse Capgemini, EEMO15

10 10 Copyright © Capgemini All Rights Reserved Observatoire Européen des Marchés de lEnergie | Paris, 18 Octobre 2013 LAllemagne se positionne en leader dans le domaine de lefficacité énergétique des bâtiments LAllemagne na pas encore mis en œuvre un cadre réglementaire précis pour lefficacité énergétique dans lIndustrie et les PME, et les Utilities navaient jusquà présent quune obligation dinformation sur les économies dénergies envers les consommateurs La rénovation énergétique des logements stagne aujourdhui en France Source : Progress Implementing the IEA 25 Energy Efficiency Policy Recommendations – OCDE Mars 2012 Analyse comparée des progrès dans la mise en œuvre des recommandations defficacité énergétique de lAIE (Agence Internationale de lEnergie) AllemagneFrance Tous secteurs Bâtiments Appareils électriques Eclairage Transport Industrie Utilities Tous secteurs Bâtiments Appareils électriques Eclairage Transport Industrie Utilities Mise en œuvre complète Projet de mise en œuvre Mise en œuvre partielle Non mis en œuvre Mise en œuvre en cours

11 11 Copyright © Capgemini All Rights Reserved Observatoire Européen des Marchés de lEnergie | Paris, 18 Octobre 2013 Perspectives pour lévolution des marchés européens de lénergie Malgré une stagnation de la consommation dénergie, les prix du pétrole restent élevés La maîtrise de lénergie est un facteur clé Lexploitation des gaz non conventionnels continue de croître Le développement des énergies renouvelables est ralenti par la baisse des subventions liée aux déficits publics Transition énergétique : exemples de lAllemagne et de la France Létat perturbé des marchés de lélectricité et du gaz menace la sécurité dapprovisionnement La situation financière des Utilities reste difficile Conclusions

12 12 Copyright © Capgemini All Rights Reserved Observatoire Européen des Marchés de lEnergie | Paris, 18 Octobre Le développement des pétroles et des gaz non conventionnels change le paradigme Réserves principales de gaz non conventionnels Source: IEA, Golden Rules for a Golden Age of Gas, Mai 2012 Source: IFP EN, IEA Réserves (en années de consommation en prenant en compte les gaz non conventionnels)

13 13 Copyright © Capgemini All Rights Reserved Observatoire Européen des Marchés de lEnergie | Paris, 18 Octobre 2013 Les conséquences du développement des gaz non conventionnels aux Etats-Unis En 2012, les gaz de schiste ont représenté 34% de la production totale de gaz aux Etats-Unis contre 25% en Cette proportion devrait passer à 50% en 2040* Les autorisations pour quatre projets de terminaux de liquéfaction (sur 26 demandes) ont été accordées (et quelques autres devraient suivre) : Freeport au Texas Sabine Pass (Cheniere Energy) en Louisiane Lake Charles Exports en Louisiane Lusby dans le Maryland Lexploitation de ces gaz à des prix compétitifs a favorisé le rapatriement aux Etats-Unis dindustries fortement consommatrices dénergie et a permis la création denviron emplois dans lindustrie (en plus des nombreux emplois directs) Lutilisation aux Etats-Unis de ces gaz, en substitution au charbon dans les centrales électriques, a permis une baisse des émissions de gaz à effet de serre (- 2,4% entre 2010 et 2011 et -1,6% entre 2011 et 2012) Le débat sur lexportation des gaz non conventionnels américains progresse Production de gaz aux Etats-Unis, par type de source (Tcf) Source: EIA *Estimation EIA (Energy Information Administration)

14 14 Copyright © Capgemini All Rights Reserved Observatoire Européen des Marchés de lEnergie | Paris, 18 Octobre 2013 Lexploitation des gaz non conventionnels en Europe permettrait de limiter, à lhorizon 2030, à 60% la dépendance vis-à-vis des importations de gaz par rapport aux projections actuelles de 80%* Développement des gaz de schiste en Europe (statut à septembre 2013) *Rapport de la commission européenne Au sein de lEurope, la France est de plus en plus isolée sur son moratoire interdisant lutilisation de la fracturation hydraulique Source: AIE, EIA, diverses newsletters spécialisées – analyse Capgemini, EEMO15

15 15 Copyright © Capgemini All Rights Reserved Observatoire Européen des Marchés de lEnergie | Paris, 18 Octobre 2013 Conséquences pour lEurope du développement des gaz non conventionnels américains Si des centrales nucléaires étaient autorisées à redémarrer au Japon, limpact de lexportation du gaz de schiste américain serait plus important pour lEurope Impact prévisionnel sur les prix de 2016 à 2030 selon différents scénarios dexportation de gaz non conventionnels américains (en $/MBtu, dollars courant) Le développement des gaz non conventionnels en Europe mettrait en danger la position de Gazprom et dautres exportateurs (lAlgérie, le Qatar) La Russie a beaucoup de réserves de gaz et si les infrastructures étaient disponibles, elle pourrait inonder lEurope de gaz enclenchant une guerre des prix Cependant la Russie a des besoins domestiques croissants en énergie à satisfaire Les producteurs de gaz non conventionnels américains devraient obtenir de nouvelles autorisations dexportation Dans les 2 cas, un prix bas du gaz aurait un impact positif sur le développement industriel

16 16 Copyright © Capgemini All Rights Reserved Observatoire Européen des Marchés de lEnergie | Paris, 18 Octobre 2013 Perspectives pour lévolution des marchés européens de lénergie Malgré une stagnation de la consommation dénergie, les prix du pétrole restent élevés La maîtrise de lénergie est un facteur clé Lexploitation des gaz non conventionnels continue de croître Le développement des énergies renouvelables est ralenti par la baisse des subventions liée aux déficits publics Transition énergétique : exemples de lAllemagne et de la France Létat perturbé des marchés de lélectricité et du gaz menace la sécurité dapprovisionnement La situation financière des Utilities reste difficile Conclusions

17 17 Copyright © Capgemini All Rights Reserved Observatoire Européen des Marchés de lEnergie | Paris, 18 Octobre 2013 Le développement rapide des énergies renouvelables crée une surcapacité de production et complique la gestion des réseaux électriques Les nombreux changements réglementaires ont entrainé une baisse des investissements fin 2012 (sétablissant à 79,9 mds de dollars soit -29% en Europe) A cause de la baisse des subventions et malgré la croissance du solaire et de léolien, lobjectif européen sur les énergies renouvelables ne sera probablement pas atteint Les fabricants de panneaux solaires européens souffrent de la concurrence chinoise Au niveau mondial, près de la moitié dentre eux pourraient faire faillite ou être rachetés à court terme* * Ernst & Young et BNEF, Mai 2012 Taux de croissance des EnR ( ) On a assisté ces dernières années à un développement important de la puissance installée des énergies renouvelables de flux (éolien et solaire) avec une croissance plus forte (et mal maîtrisée) du solaire

18 18 Copyright © Capgemini All Rights Reserved Observatoire Européen des Marchés de lEnergie | Paris, 18 Octobre 2013 Le développement de lénergie solaire en Allemagne a été mal prévu et a augmenté les surcapacités électriques Prévisions successives de la puissance solaire (en MW) installée en Allemagne Source: RWE La surcapacité de puissance installée devrait perdurer Ajout de capacités conventionnelle (en GW) Ajout de capacités renouvelables (en GW) Source: Statkraft

19 19 Copyright © Capgemini All Rights Reserved Observatoire Européen des Marchés de lEnergie | Paris, 18 Octobre 2013 En Allemagne, les taxes liées au soutien des énergies renouvelables représentent 18% du prix payé par les clients résidentiels alors quen France, celles-ci comptent pour environ 10% En Allemagne, la taxe renouvelables est entièrement supportée par les clients alors quen France, une partie de cette subvention est supportée par EDF (~5 mds deuros cumulés, qui seront remboursés par lEtat) Evolution de la facture dun client résidentiel type en France (8,5 MWh/an – équipé avec du chauffage électrique) Evolution du prix de lélectricité pour un ménage type en Allemagne (3,5 MWh/an – 3 personnes dans le foyer) CSPE: Contribution au Service Public de lElectricité dont 60% est consacré aux ENR soit 19% de hausse

20 20 Copyright © Capgemini All Rights Reserved Observatoire Européen des Marchés de lEnergie | Paris, 18 Octobre 2013 De nombreux pilotes sont lancés mais les déploiements industriels tardent Les investissements dans les projets pilotes de réseaux intelligents saccélèrent (à ce jour 18 mds deuros investis dans le monde) En revanche, le déploiement industriel des réseaux intelligents nest pas aussi rapide quinitialement prévu. Ceci est principalement dû aux volumes dinvestissements, au manque dinnovation sur le fonctionnement des marchés de détail et à labsence de régulation et de modèle adaptés (spécialement en Europe) En termes de technologie, il nexiste pas dapproche unique, les retours dexpérience des projets pilotes actuels sont donc plus complexes à prendre en compte Toutefois, malgré les spécificités de chaque réseau et de chaque base de clients, il est possible de tirer quelques enseignements des pilotes : Le stockage, la gestion temps réelle des données et léquilibrage du réseau en temps réel sont les applications clés pour gérer deux enjeux majeurs : leffacement de la demande de pointe et les pertes en ligne Une gestion durable de la demande dénergie ne peut être atteinte quen adoptant une approche holistique ciblant le comportement des consommateurs, sappuyant sur des tarifs dynamiques et des incitations, des nouvelles technologies et davantage dautomatisation Les normes, standards, le cadre réglementaire et les mécanismes de marché doivent être améliorés, clarifiés et établis sur le moyen terme Amélioration de la qualité du service client Réduction des coûts opérationnels des réseaux Gestion plus sûre des réseaux Réduction des émissions de gaz à effet de serre Intégration des énergies renouvelables Amélioration des opérations sur les marchés de lénergie Efficacité énergétique 3X20 Bénéfices des réseaux intelligents

21 21 Copyright © Capgemini All Rights Reserved Observatoire Européen des Marchés de lEnergie | Paris, 18 Octobre 2013 Le marché devrait croître fortement dans les 10 à 20 prochaines années Estimations des investissements dans les réseaux intelligents (mds deuros) Sources: Edison, E&Y, GTM, Innovation Observatory, ISGF, JRC, Zpryme Brésil Europe Chine India Mise en œuvre de réseaux intelligents (excl. les investissements pour la maintenance du système existant et pour répondre à la croissance de la demande) Investissements dans les réseaux intelligents (incl. les compteurs intelligents, modernisation du réseau de transport, …) Développement du réseau à léchelle nationale WAM, DLR, AMI, micro- réseaux, formation, etc. Investissements dans les réseaux intelligents Modernisation des réseaux (incl. les investissements traditionnels) Inclut la modernisation et lexpansion des réseaux; et les nouvelles sources de production pour remplacer larrêt de centrales nucléaires JRC pour lEurope pour les Etats-Unis (scénarios haut et bas) Innov. Obs Infrastructures pour les réseaux intelligents (automatisation, infrastructure de communication, systèmes dinformation, équipement HAN, compteurs intelligents) Edison CC est.Estimation Capgemini Consulting incl. tous les investissements requis pour la modernisation des réseaux de transport et distribution E&Y ISGF Zpryme USA JRCEdison Innov. Obs Innov. Obs. 14 JRCInnov. Obs. CC est E&YInnov. Obs. Zpryme Japon Innov. Obs. 15 Innov. Obs. ISGF 27 5

22 22 Copyright © Capgemini All Rights Reserved Observatoire Européen des Marchés de lEnergie | Paris, 18 Octobre 2013 Perspectives pour lévolution des marchés européens de lénergie Malgré une stagnation de la consommation dénergie, les prix du pétrole restent élevés La maîtrise de lénergie est un facteur clé Lexploitation des gaz non conventionnels continue de croître Le développement des énergies renouvelables est ralenti par la baisse des subventions liée aux déficits publics Transition énergétique : exemples de lAllemagne et de la France Létat perturbé des marchés de lélectricité et du gaz menace la sécurité dapprovisionnement La situation financière des Utilities reste difficile Conclusions

23 23 Copyright © Capgemini All Rights Reserved Observatoire Européen des Marchés de lEnergie | Paris, 18 Octobre 2013 Malgré laccident de Fukushima, de nouveaux projets nucléaires se développent, principalement en Asie Parmi les 65 réacteurs en construction dans le monde, 47 sont construits en Asie : Chine (26) Russie (10) De nouveaux projets voient également le jour au Moyen-Orient (Emirats, Arabie Saoudite), Turquie et Afrique du Sud Il ny a pas eu darrêt de réacteurs existants sauf en Allemagne (pour des raisons politiques) et au Japon En juillet 2013, 4 compagnies délectricité japonaises ont soumis à lautorité de régulation nucléaire des demandes de redémarrage de 10 réacteurs En Europe, où il ny a pas eu de construction de nouveaux réacteurs depuis longtemps, les compétences de gestion de très gros projets sont à reconstituer Concrétisation dun accord pour la construction de deux réacteurs EPR (3,2 GW) à Hinkley Point C (UK): Investisseurs: EDF Energy (45-50%), CGNPC et CNNC (30-40%), Areva (10%) et autres (15%) Prix dachat garanti fixé à 92,5 £/MWh dans le cadre dun contrat pour différence dune durée de 35 ans (avec un retour estimé à 10%) La décision finale d'investissement pourrait intervenir dici juillet 2014 Les investissements et coûts opérationnels additionnels liés aux nouvelles exigences de sûreté vont renchérir le coût de production nucléaire, qui devrait toutefois rester compétitif. Cependant, il y a un véritable besoin de maîtriser les délais et coûts de construction Inde (7) Corée du Sud (4)

24 24 Copyright © Capgemini All Rights Reserved Observatoire Européen des Marchés de lEnergie | Paris, 18 Octobre 2013 Les transitions énergétiques vont conduire à des augmentations du coût de lélectricité Suite à laccident de Fukushima et au développement des gaz de schiste, le mix énergétique européen (en capacité installée) devrait évoluer* vers: Une stabilité du gaz (au mieux) Plus de charbon (dans certains pays) Plus dénergies renouvelables : la part des EnR (hors hydro) progresserait de 22% en 2013 à 36% en 2030 Moins de nucléaire: la part du nucléaire dans le mix électrique européen devrait décroître de 13% en 2013 à 10% en 2030 Deux exemples types : lAllemagne et la France *ENTSO-E Source: ENTSO-E – analyse Capgemini, EEMO15 Notes: 1: projection 2020 basée sur un scénario meilleure estimation, 2: projection 2030 basée sur un scénario progrès lent vers lobjectif de décarbonisation de 2050 Solaire + biomasse Eolien Hydraulique Autres combustibles fossiles Gaz Lignite + charbon Nucléaire Mix 2013 : barre de gauche Mix : barre du milieu Mix : barre de droite Mix électrique (capacité installée) 2013, 2020 et 2030 (à Juin 2013)

25 25 Copyright © Capgemini All Rights Reserved Observatoire Européen des Marchés de lEnergie | Paris, 18 Octobre 2013 Procédure non engagée Procédure au niveau régional Procédure dautorisation Autorisée / en construction Construction finalisée Projet en retard Projet dans les temps En Allemagne, la mise en œuvre de la transition énergétique ("Energiewende") se heurte à des problèmes de réseau La transition énergétique allemande nécessite la refonte du réseau et la construction de capacités de production supplémentaires : Abandon total du nucléaire en 2022 Réduction des émissions de gaz à effet de serre de 80% à 95% dici % de part des EnR dans la production électrique avant 2050 A mi-2013, des écarts importants avec ce plan sont observés : Des centrales au charbon ou au lignite mises sous cocon ont été redémarrées pour répondre à la demande. En 2012, ces centrales ont fonctionné davantage (+6%) et ont donc conduit à une hausse des émissions de CO 2 (+2%) La construction de nouvelles lignes électriques prend du retard à cause de lopposition publique. Cependant, les 4 GRTs ont décidé de coopérer sur 4 lignes souterraines nord-sud en HVDC* qui sont cruciales pour la réussite de la transition énergétique Le ministre de lénergie et de lenvironnement Peter Altmaier a reconnu que le coût de la transition énergétique devrait sélever à mds deuros (dici à 2040). Le prix de lélectricité payé par les industriels – hors électro-intensifs – pourrait augmenter de près de 70% en 2025** mettant en péril leur compétitivité. Le prix payé par les ménages augmenterait aussi *High Voltage Direct Current (courant continu à haute tension) **Etude du CAS sur la transition énergétique allemande Développement des projets de nouvelles lignes (statut à août 2012)

26 26 Copyright © Capgemini All Rights Reserved Observatoire Européen des Marchés de lEnergie | Paris, 18 Octobre 2013 En France, le coût de la transition énergétique (50% dénergie nucléaire dans le mix électrique en 2025) est estime à 592 mds deuros Les investissements pour la maitrise de lénergie sont estimés à 170 mds deuros 422 mds deuros doivent être investis dans le système électrique (ces infrastructures – fermes éoliennes, lignes à haute tension – nécessitent lacceptation sociale ; Il faut actuellement au moins 10 ans pour mettre une ligne à haute tension en service dont 9 ans de procédures et un an de travaux) 262 mds deuros en production (surtout en énergies renouvelables) 50 mds deuros dans le réseau de transport électrique 110 mds deuros dans le réseau de distribution électrique Le coût de lélectricité augmenteraient de 30-40/MWh en plus dune augmentation similaire liée aux engagements du Grenelle de lenvironnement En septembre 2013, lOPECST* a conseillé au gouvernement dopter pour une trajectoire raisonnée pour la réduction de la part de lénergie nucléaire dans le mix électrique En augmentant le coût (et le prix) de lélectricité, la transition énergétique impacterait négativement la compétitivité des entreprises Investissements dans le système électrique Augmentation du coût de lélectricité par MWh Source: UFE *Office Parlementaire dEvaluation des Choix Scientifiques et Technologiques

27 27 Copyright © Capgemini All Rights Reserved Observatoire Européen des Marchés de lEnergie | Paris, 18 Octobre 2013 Lopinion publique souhaite une réduction de la part de lénergie nucléaire mais naccepte pas les augmentations de prix qui en résultent Quelle est votre opinion sur le recours à l'énergie nucléaire en France ? (sondage mars 2012) Lopinion publique allemande face à la hausse des prix de lénergie [1] Étude Ifop réalisée pour Le Monde par questionnaire auto-administré en ligne du 21 au 23 juin 2011 auprès dun échantillon de 1006 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. [2] Étude Ifop réalisée pour Sud Ouest Dimanche par questionnaire auto-administré en ligne du 8 au 10 novembre 2011 auprès dun échantillon de 1008 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

28 28 Copyright © Capgemini All Rights Reserved Observatoire Européen des Marchés de lEnergie | Paris, 18 Octobre 2013 Perspectives pour lévolution des marchés européens de lénergie Malgré une stagnation de la consommation dénergie, les prix du pétrole restent élevés La maîtrise de lénergie est un facteur clé Lexploitation des gaz non conventionnels continue de croître Le développement des énergies renouvelables est ralenti par les déficits publics Transition énergétique : exemples de lAllemagne et de la France Létat perturbé des marchés de lélectricité et du gaz menace la sécurité dapprovisionnement La situation financière des Utilities reste difficile Conclusions

29 29 Copyright © Capgemini All Rights Reserved Observatoire Européen des Marchés de lEnergie | Paris, 18 Octobre 2013 Le modèle et le fonctionnement des marchés européens de lénergie soulèvent des questions La Commission européenne semble ignorer les résultats de sa politique de création dun marché unique mais alors que son mandat prend fin, elle semble vouloir la renforcer La politique énergétique européenne est confrontée au dysfonctionnement du modèle de marchés mis en place et à un manque de coordination Loin dun marché unique, les prix de lélectricité et du gaz restent très hétérogènes au sein des états membres et le développement des énergies renouvelables perturbe profondément les systèmes électriques La conception du marché du gaz est calquée sur celle du marché de lélectricité alors que le gaz est importé Les prix des certificats de CO 2 sont inconsistants (malgré le vote du parlement européen en faveur du report de 900 millions dallocations), et ôtent toute crédibilité à la politique européenne en faveur du climat Le fonctionnement actuel des marchés nincite pas à la réalisation des investissements nécessaires et bénéficie peu aux consommateurs et à la maîtrise des changements climatiques Les Utilities européennes sinquiètent de la pérennité de leurs activités en Europe et de labsence de signaux de long terme positifs Les dirigeants de dix Utilities européennes tirent la sonnette dalarme : ils insistent sur le manque de signaux de long terme pour les investisseurs, en particuliers dans les capacités de pointe, ils mettent en garde sur les conséquences des subventions aveugles aux renouvelables, et ils déplorent les prix bas des certificats de CO 2 qui les contraignent à fermer ou mettre sous cocon des centrales au gaz pourtant nécessaires Limpact du paquet Energie-Climat mis en œuvre sur un marché en phase de libéralisation et dans un contexte de crise économique a conduit à une situation chaotique

30 30 Copyright © Capgemini All Rights Reserved Observatoire Européen des Marchés de lEnergie | Paris, 18 Octobre 2013 Le développement des énergies renouvelables a fortement modifié lordre dappel des moyens de production électrique Appel des moyens de production en fonction de leur coût croissant (cas de lAllemagne sans renouvelables) Bien que les énergies renouvelables soient fortement subventionnées, leur coût dexploitation est quasiment nul ce qui explique quelles soient utilisées en base. Ceci décroit le temps dutilisation des centrales au gaz et entraîne leur fermeture partielle Bien que les énergies renouvelables soient fortement subventionnées, leur coût dexploitation est quasiment nul ce qui explique quelles soient utilisées en base. Ceci décroit le temps dutilisation des centrales au gaz et entraîne leur fermeture partielle Appel des moyens de production en fonction de leur coût croissant (cas de lAllemagne avec renouvelables) Source: Jacobs University Bremen

31 31 Copyright © Capgemini All Rights Reserved Observatoire Européen des Marchés de lEnergie | Paris, 18 Octobre 2013 Source: EEX – analyse Capgemini, EEMO15 Le prix bas des certificats de CO 2 et le faible niveau des prix du charbon ont rendu les centrales à charbon plus compétitives que celles au gaz Le développement des EnR* dans le mix électrique réduit le taux dutilisation des centrales à gaz, dégradant leur rentabilité Selon lAIE, le taux dutilisation des centrales au gaz devrait être de 57% (soit près de heures de fonctionnement) minimum pour être rentables Le faible niveau des prix spot de gaz aux Etats-Unis a créé des surcapacités de charbon. Les prix européens du charbon ont chuté de 30% entre janvier 2012 et juin 2013, favorisant lutilisation des centrales à charbon (en Allemagne, leur taux dutilisation était de 43-71% en 2012 alors que les centrales au gaz ont été utilisées à 21% en moyenne) La fermeture des centrales au gaz en Europe est une conséquence indirecte du développement du gaz de schiste aux Etats-Unis Le faible niveau des certificats démission de CO 2 rend également les centrales au charbon plus compétitives que celles au gaz Environ 60% des centrales au gaz (130 GW installés en Europe) ne couvrent pas leurs coûts dinvestissements et sont menacées de fermeture** *Energies renouvelables **Estimation IHS CERA Heures de fonctionnement des centrales au gaz en Europe Source: CERA Prix des certificats de CO 2

32 32 Copyright © Capgemini All Rights Reserved Observatoire Européen des Marchés de lEnergie | Paris, 18 Octobre 2013 Source: APX, Belpex, EPEX, Statkraft La différence entre les prix de pointe et dheures creuses sest considérablement réduite Lessor de la production des énergies renouvelables et la faible consommation délectricité ont conduit à une situation de surcapacité Le développement massif des énergies renouvelables a conduit à une réduction du ratio de prix heures de pointe/heures creuses Les pics de prix positifs (en hiver par exemple) ont presque disparu et de nouveaux types de pics de prix négatifs sont apparus (en 2012, des prix de gros négatifs ont été enregistrés pendant plus de 70 heures en Europe; en France, le 16 juin 2013, des prix de -200/MWh sur EPEX spot ont été relevés) Il ny a actuellement pas suffisamment dincitations à investir dans des capacités de pointe ou dans du stockage hydraulique Dans les conditions de marché actuelles, une consommation élevée sur une période froide, sèche, sans soleil et sans vent pourrait conduire à des ruptures dapprovisionnement La sécurité dapprovisionnement est menacée en Europe Nombre dheures avec des pics de prix positifs Nombre dheures avec des pics de prix négatifs

33 33 Copyright © Capgemini All Rights Reserved Observatoire Européen des Marchés de lEnergie | Paris, 18 Octobre 2013 Perspectives pour lévolution des marchés européens de lénergie Malgré une stagnation de la consommation dénergie, les prix du pétrole restent élevés La maîtrise de lénergie est un facteur clé Lexploitation des gaz non conventionnels continue de croître Le développement des énergies renouvelables est ralenti par les déficits publics Transition énergétique : exemples de lAllemagne et de la France Létat perturbé des marchés de lélectricité et du gaz menace la sécurité dapprovisionnement La situation financière des Utilities reste difficile Conclusions

34 34 Copyright © Capgemini All Rights Reserved Observatoire Européen des Marchés de lEnergie | Paris, 18 Octobre 2013 Lendettement des Utilities se maintient à un niveau élevé et leurs marges restent sous pression principalement à cause de la surcapacité de production Les marges opérationnelles sont sous pression : Les marges sur la production électrique continuent à se détériorer Une situation de surcapacité liée à la stagnation de la consommation et au développement des énergies renouvelables Les marges EBITDA ont diminué de 19,4% à 18,7% La couverture du risque prix va se dégrader pour les Utilities due à laugmentation des coûts des certificats de CO 2 et à la faiblesse des prix de gros de lélectricité La détérioration des marges sur la production électrique contrebalance largement lamélioration des marges des opérateurs gaziers (E.ON) à quoi sajoute lattention portée à la bonne mise en œuvre des programmes de réduction des coûts Le niveau élevé de dette constitue un vrai fardeau Par conséquent, les Utilities : Sont notées plus négativement par les agences de rating Réduisent leurs investissements Intensifient leurs efforts de réduction des coûts Pourraient réduire leur versement de dividendes Source: Exane BNP Paribas – analyse Capgemini, EEMO15 Un niveau dendettement toujours élevé (M) EBITDA* (en % du chiffre daffaires) * Earnings Before Interest, Tax, Depreciation and Amortization

35 35 Copyright © Capgemini All Rights Reserved Observatoire Européen des Marchés de lEnergie | Paris, 18 Octobre 2013 Perspectives pour lévolution des marchés européens de lénergie Malgré une stagnation de la consommation dénergie, les prix du pétrole restent élevés La maîtrise de lénergie est un facteur clé Lexploitation des gaz non conventionnels continue de croître Le développement des énergies renouvelables est ralenti par la baisse des subventions liée aux déficits publics Transition énergétique : exemples de lAllemagne et de la France Létat perturbé des marchés de lélectricité et du gaz menace la sécurité dapprovisionnement La situation financière des Utilities reste difficile Conclusions

36 36 Copyright © Capgemini All Rights Reserved Observatoire Européen des Marchés de lEnergie | Paris, 18 Octobre 2013 La situation perturbée actuelle des marchés de lélectricité menace la sécurité dapprovisionnement Une faible croissance économique, conduisant à la stagnation des consommations délectricité et de gaz La mise en œuvre du paquet Energie-Climat conduisant à un essor incontrôlé et coûteux des énergies renouvelables Le développement des énergies renouvelables menaçant la rentabilité des centrales au gaz La révolution des gaz non conventionnels aux Etats-Unis faisant baisser les prix du charbon et détériorant les taux dutilisation des centrales au gaz Une faible croissance économique, conduisant à la stagnation des consommations délectricité et de gaz La mise en œuvre du paquet Energie-Climat conduisant à un essor incontrôlé et coûteux des énergies renouvelables Le développement des énergies renouvelables menaçant la rentabilité des centrales au gaz La révolution des gaz non conventionnels aux Etats-Unis faisant baisser les prix du charbon et détériorant les taux dutilisation des centrales au gaz Les centrales au gaz ferment Les subventions aux renouvelables ont atteint des niveaux non soutenables Les prix des certificats de CO 2 sont trop bas pour inciter à des investissements décarbonés Des prix erratiques sont apparus sur les marchés Les investissements dans le stockage délectricité ou de gaz sont moins compétitifs Les Utilities perdent des portions significatives de leur chiffre daffaires Les centrales au gaz ferment Les subventions aux renouvelables ont atteint des niveaux non soutenables Les prix des certificats de CO 2 sont trop bas pour inciter à des investissements décarbonés Des prix erratiques sont apparus sur les marchés Les investissements dans le stockage délectricité ou de gaz sont moins compétitifs Les Utilities perdent des portions significatives de leur chiffre daffaires A court terme : o Les centrales au gaz qui permettent de couvrir les besoins de pointe, ferment o Les niveaux de gaz stocké pour lhiver, garantissant le passage de la pointe, sont significativement plus bas que par le passé A long terme : o Besoin de nouvelles infrastructures pour : -Répondre à laugmentation des consommations -Remplacer les centrales thermiques vieillissantes -Refondre les réseaux (du fait des transitions énergétiques) -Améliorer les échanges en Europe -Diversifier les routes dapprovisionnement de gaz o Le manque de visibilité sur les marchés et la situation financière difficile des Utilities conduisent à un déficit sur les investissements nécessaires A court terme : o Les centrales au gaz qui permettent de couvrir les besoins de pointe, ferment o Les niveaux de gaz stocké pour lhiver, garantissant le passage de la pointe, sont significativement plus bas que par le passé A long terme : o Besoin de nouvelles infrastructures pour : -Répondre à laugmentation des consommations -Remplacer les centrales thermiques vieillissantes -Refondre les réseaux (du fait des transitions énergétiques) -Améliorer les échanges en Europe -Diversifier les routes dapprovisionnement de gaz o Le manque de visibilité sur les marchés et la situation financière difficile des Utilities conduisent à un déficit sur les investissements nécessaires Principales raisons de cette situation chaotique Conséquences Inquiétudes sur la sécurité dapprovisionnement

37 37 Copyright © Capgemini All Rights Reserved Observatoire Européen des Marchés de lEnergie | Paris, 18 Octobre 2013 Les marchés de lénergie doivent être repensés Le système européen déchange de quotas démission de CO 2 doit être réformé ; il faudrait notamment que les allocations soient corrélées à la situation économique Les marchés de capacité doivent être créés rapidement de manière coordonnée au niveau européen Il faut concevoir et mettre en place de nouvelles règles de marché de détail afin de permettre le financement des réseaux intelligents La croissance des énergies renouvelables doit être plus modérée afin de limiter la croissance incontrôlée des subventions Une politique agressive et efficace en matière defficacité énergétique doit être mise en œuvre Si les réformes adéquates ne sont pas mises en œuvre à temps, les infrastructures électriques et gazières vont se détériorer et quand léconomie repartira entraînant une hausse des consommations dénergie, la sécurité dapprovisionnement énergétique sera sous pression Pour éviter les effets déstabilisants de la production délectricité renouvelable sur le marché [..], la France doit chercher à articuler ses dispositifs de soutien avec les fluctuations des prix de marché de lénergie. Rapport de la Cour des Comptes La politique de développement des énergies renouvelables, 25 juillet 2013

38 The information contained in this presentation is proprietary. Rightshore® is a trademark belonging to Capgemini. © 2012 Capgemini. All rights reserved. About Capgemini With around 120,000 people in 40 countries, Capgemini is one of the world's foremost providers of consulting, technology and outsourcing services. The Group reported 2011 global revenues of EUR 9.7 billion. Together with its clients, Capgemini creates and delivers business and technology solutions that fit their needs and drive the results they want. A deeply multicultural organization, Capgemini has developed its own way of working, the Collaborative Business Experience, and draws on Rightshore ®, its worldwide delivery model. With EUR 670 million revenue in 2011 and 8,400 dedicated consultants engaged in Utilities projects across Europe, North & South America and Asia Pacific, Capgemini's Global Utilities Sector serves the business consulting and information technology needs of many of the worlds largest players of this industry. More information is available at


Télécharger ppt "La menace d'une panne d'électricité sur l'Europe cet hiver? 15 ème édition de lObservatoire Européen des Marchés de lEnergie Conférence du 3 Décembre 2013."

Présentations similaires


Annonces Google