La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LENJEU ÉNERGETIQUE Béatrice CHEUTIN PLP Lettres Histoire L.P. J. Moulin BÉZIERS.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LENJEU ÉNERGETIQUE Béatrice CHEUTIN PLP Lettres Histoire L.P. J. Moulin BÉZIERS."— Transcription de la présentation:

1 LENJEU ÉNERGETIQUE Béatrice CHEUTIN PLP Lettres Histoire L.P. J. Moulin BÉZIERS

2 LENJEU ÉNERGETIQUE Comment concilier laccès du monde à lénergie aujourdhui et demain, tout en préservant lenvironnement?

3 Quelle réalité de la crise énergétique? Comment comprendre les immenses enjeux géopolitiques liés à lénergie? Comment concilier développement économique et préservation de lenvironnement?

4 I. Epuisement des ressources? Première réalité: 87% de lénergie primaire consommée est dorigine fossile. Lénergie primaire consommée dans le monde (en %)

5 Selon lAgence Internationale de lEnergie (AIE), les énergies fossiles domineront encore en 2030 : 85% de la consommation dénergie devrait encore provenir de sources fossiles.

6 LE PETROLE: le « Peak Oil », une échéance ?

7 Le « peak oil » est une appellation issue des travaux dun géologue américain qui correspond au pic de production à partir duquel la production commencera à décliner du fait de lépuisement des réserves. Les estimations sur les réserves prouvées sont variables mais on est, en gros, pas loin de ce moment du « peak oil » (pour certains en 2030, ou même avant, pour dautres en 2050 ou même après). Depuis les années 70 on entend dire quil ne reste du pétrole que pour quelques années, ou dizaines dannées, mais il semble que les estimations concordent maintenant sur lépuisement à plus ou moins court terme de la ressource en pétrole. Quelle que soit sa date exacte, ce nouveau choc qui se produira inévitablement sera beaucoup plus grave que la crise de 2008, dans laquelle les réserves ne sont que peu en cause. On distingue les réserves prouvées (réserves sûres à 95%), les réserves probables (sûres à 50%) et les réserves possibles (sûres à 5%). La perspective de lépuisement de la ressource rend économiquement intéressante des exploitations de gisement plus coûteuses. Il en est ainsi des schistes bitumineux du Canada, des bruts extra-lourds des sables asphaltiques du Venezuela. Lexploitation de gisements de ce type, outre le coût, génère de nombreux inconvénients : elle nécessite beaucoup deau (on récupère le pétrole en injectant de la vapeur deau), dénergie (du charbon qui est lénergie fossile la plus fortement émettrice de GES) et génère des déchets volumineux. Au Canada, les polluants provoquent des pluies acides et polluent les rivières. La Russie cherche également à exploiter le pétrole qui se trouve dans les fonds sous marins, au nord de la Sibérie. La question est de savoir si la demande en pétrole va continuer de croître sachant que la hausse des prix va inciter à des économies dénergie et à des substitutions en faveur dautres énergies. Mais à la différence du gaz ou du charbon, cest une énergie facile à transporter et qui possède des usages « captifs », dans les transports notamment.

8 Le charbon est lénergie fossile la plus répandue. Mais toutes ces réserves ne sont pas exploitables au coût de la main dœuvre actuelle (exploitation abandonnée en France, presque intégralement au Royaume Uni). Cependant, avec la pénurie annoncée de pétrole et de gaz, le charbon retrouve de lintérêt (notamment pour ceux qui manquent de pétrole et de gaz : Chine, Inde et Australie). Certains escomptent parvenir à des utilisations plus « propres » notamment en liquéfiant et en gazéifiant ce charbon pour pouvoir récupérer ce CO2 et lenfouir. Luranium nest pas une énergie fossile mais utilise un minerai qui nest pas renouvelable. Les réserves sont peu ou mal connues en raison de labsence de pénurie mais il ny a pas dinquiétude à ce sujet. Si le parc de réacteurs augmentait beaucoup à la suite dun « retour vers le nucléaire », on chercherait dautres gisements (le recours à la surgénération réduit les besoins en uranium et si les recherches sur la fusion aboutissent luranium ne sera plus nécessaire). Il faut mettre en évidence parallèlement que plus la place des énergies fossiles est élevée, plus les émissions de gaz à effet de serre sont importantes. Y a-t-il des stratégies qui puissent apporter des solutions à la fois à cette crise énergétique et à cette crise climatique. ?

9 II. Contexte géopolitique - le tarissement des réserves disponibles - une demande qui évolue fortement, donc le pétrole et le gaz sont au cœur de toutes les tensions et rivalités géostratégiques. Implantation dun drapeau russe au fond de lArctique en 2007

10 Le pétrole est une arme politique depuis longtemps. Cela a permis aux pays consommateurs de prendre conscience de leur vulnérabilité, de mettre en place des stratégies de diversification de leur approvisionnement et de diversifier leur recours aux énergies. Néanmoins cette dépendance demeure sous leffet de la crise de loffre globale, de laugmentation de la demande mondiale et du développement des transports. Lénergie est bien un enjeu. Limplantation dun drapeau russe au fond des eaux de lArctique, a montré le prix quattache la Russie à la maîtrise de sources dapprovisionnement en pétrole et en gaz. Les nouveaux eldorados nont pas le potentiel du Moyen Orient, mais cest précisément du fait de linstabilité croissante de cette région que tout bassin pétrolier même secondaire devient plus important que par le passé.

11 RÉSERVES GAZIÈRES ET PÈTROLIÈRES PROUVÉES EN 2005

12 PRINCIPAUX FLUX PÉTROLIERS DANS LE MONDE EN 2005

13 COMMERCE INTERRÉGIONAL DU GAZ EN 2005

14 In Sébille-Lopez P. Géopolitique du Pétrole

15 Sécurisation des approvisionnements: de nombreuses attaques contre des navires supertankers, des gazoducs, des oléoducs… la question du contrôle des détroits Au large du Yémen, un supertanker français a été frappé par une attaque terroriste

16 Les réserves sont réparties de façon très inégale. Le Moyen Orient possède 60% du pétrole conventionnel, et 40% du gaz. Environ 70% de la réserve pétrolière est dans des zones instables. Les lieux de production et de consommation des hydrocarbures ne sont guère corrélés. Plus de 2/3 des réserves prouvées sont au Moyen Orient alors que les grands espaces consommateurs sont lAmérique du Nord, lEurope et lAsie Pour une grande majorité des pays développés, la part de la consommation dépasse celle de la production : États Unis (70%), Europe 27 (50%), Allemagne (39%), Espagne (21%), Italie (15%), France (50%), Japon (19%). Au contraire la production dépasse la consommation en Afrique (180%), Amérique Latine (140%), Russie (183%), Australie (222%), Moyen-Orient (300%). La carte des flux pétroliers fait apparaître des choix de diversification, notamment de la part des États Unis, premier importateur de pétrole : Canada, Moyen Orient, Afrique, Amérique du Sud et même Europe (Norvège), la CEI ne représente que 4% des importations américaines mais cette part devrait augmenter. Les trois grandes régions consommatrices (Amérique du nord, Europe et Asie) sont difficilement accessibles par oléoducs et les tankers constituent le moyen de transport essentiel (2/3 du pétrole transitent par tankers).Mais ces flux dhydrocarbures passent le plus souvent par des goulets détranglement constitués par des goulets et des détroits, qui ne dépassent pas quelques kilomètres, voir des centaines de mètres. Ce sont des points de passage surexposés par rapport au risque terroriste.

17 III. La question de lenvironnement La combustion dénergie fossile est la première activité humaine responsable de lémission de gaz à effet de serre. Les travaux du GIEC (Groupement Intergouvernemental sur lÉvolution du Climat) ne sont pas contestables. Longtemps le réchauffement climatique na pu être quune hypothèse, jusquà ce que lon puisse affirmer que le réchauffement récent était plus important et surtout plus rapide que celui observé à léchelle géologique ou historique.

18 Pas dalternative sans inconvénient : lénergie la moins polluante est celle quon ne consomme pas.

19 A. AGIR SUR LA DEMANDE

20 AGIR SUR LA DEMANDE : cest la voie des économies dénergie. Les tableaux présentent des données en terme « dintensité énergétique » ce qui permet de comparer les pays entre eux. On peut constater sur le deuxième tableau que lEurope des 15 ou le Japon sont plus économes en énergie que le Canada ou les États Unis. Cela implique sans doute des choix de mode de vie (mobilité, chauffage, alimentation) et de comportement (choix des matériaux, durée de remplacement des objets industriels). La question des transports est une question clé, notamment les transports routiers et aériens, les deux modes qui consomment le plus dénergie.

21 Faire évoluer le panel énergétique pour substituer progressivement aux énergies fossiles des énergies némettant pas de GES. -les énergies renouvelables -le recours au nucléaire B. AUGMENTER LE BOUQUET ÉNERGETIQUE

22 B/AUGMENTER LE BOUQUET ENERGETIQUE : il ny a pas de solution unique, globale. Les choix énergétiques futurs composeront avec ces énergies renouvelables et amèneront sans doute à pouvoir abandonner les énergies fossiles (cf le tableau de la diapositive : il ny a pas dalternative sans inconvénient). Il apparaît néanmoins que les agro carburants ne peuvent constituer une alternative au pétrole. Dans le cas contraire il faudrait envisager de consacrer dimmenses superficies de terres agricoles à leur culture, au risque de concurrencer la production agricole et, de favoriser une agriculture ultra productiviste par le recours aux engrais et aux organismes génétiquement modifiés. On a estimé que si 2 millions dhommes mettaient dans leur voiture des agro carburants, il faudrait mettre en culture pour cela 150 millions dhectare, soit la totalité des terres labourables de la planète.

23 Les énergies renouvelables: - solaire thermique et photovoltaïque (Allemagne, Pays Bas et Italie) - un effort partout sur léolien(Allemagne, Espagne et États Unis) - la biomasse: bois plus méthanisation(ex canne à sucre) - géothermie - Agro carburants - hydrogène

24 Le nucléaire…német pas de gaz à effet de serre mais crainte du risque daccident et aussi les problèmes liées à la gestion des déchets dont la durée de vie dépasse des dizaines voir des centaines de millions dannées Production (histogramme) et pourcentage (courbe) d'électricité nucléaire Source: World Nuclear Association, Avril 2007

25 Le nucléaire : il y a encore 10 ans, les projections internationales (AIE, AIEA, USDOE) prévoyaient une stagnation du nucléaire dans le monde, voire une légère décroissance, les nouvelles commandes de réacteurs n'équilibrant qu'à peine les mises à la retraite. La conjoncture s'est complètement renversée au début de ce siècle, et tout annonce désormais un « deuxième souffle » pour cette source d'énergie. Les réacteurs de deuxième génération correspondent actuellement à environ 85% du parc mondial. La troisième génération comprend les réacteurs EPR et a pour vocation de remplacer la précédente et les 2 réacteurs programmés en Finlande et en France sont de ce type (Flamanville dans la Manche); on parle dune 4ème génération, qui devrait être plus sure et moins polluante (moins de déchets radioactifs). Face au dilemme Développement/Environnement, l'énergie nucléaire de fission n'est pas LA solution, mais beaucoup pensent quil n'y a sans doute pas de solution sans un accroissement de son rôle. La solution serait lénergie nucléaire de la fusion, qui en quelque sorte reproduirait le fonctionnement du soleil. Luranium deviendrait superflu et surtout il ny aurait pas de production de déchets radioactifs. Des recherches sont menées. La faisabilité est encore hypothétique et si la production dénergie à partir de la fusion nucléaire savérait réalisable, ça ne serait pas avant la fin du siècle. Toutes les énergies ont à un moment de leur histoire été aidées : subvention au charbon, avantages fiscaux accordés à lindustrie pétrolière pour linciter à relancer lexploration, subventions à la recherche nucléaire.

26 La promotion des énergies renouvelables nécessite des crédits de recherche et des incitations financières

27 Différentes situations sont envisageables qui portent davantage sur les aspects environnementaux: - énergie et développement durable en Chine - énergie et développement durable en Europe - énergie et développement durable aux États Unis

28 Différentes situations sont envisageables qui mettent laccent sur les aspects géopolitiques : - gaz et pétrole au Moyen Orient - gaz et pétrole en Afrique - Russie, la stratégie énergétique - les richesses pétrolières et gazières de lAsie centrale, objet de convoitise - le Kazakhstan et lenjeu énergétique - lenjeu énergétique en Chine - la situation énergétique de lEurope (mais pourrait aussi être traité en terminale) - les détroits internationaux: couloirs stratégiques des flux énergétiques …/…


Télécharger ppt "LENJEU ÉNERGETIQUE Béatrice CHEUTIN PLP Lettres Histoire L.P. J. Moulin BÉZIERS."

Présentations similaires


Annonces Google