La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LA FRANCE AU XVI SIECLE Consolidement de la monarchie française(après la guerre de 100 ans) France et Italie: conquêtes et rapports culturels Renaissance(

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LA FRANCE AU XVI SIECLE Consolidement de la monarchie française(après la guerre de 100 ans) France et Italie: conquêtes et rapports culturels Renaissance("— Transcription de la présentation:

1 LA FRANCE AU XVI SIECLE Consolidement de la monarchie française(après la guerre de 100 ans) France et Italie: conquêtes et rapports culturels Renaissance( peinture, sculpture, architecture, littérature) Humanisme( Erasme de Rotterdam et lEvangelisme) Réforme Guerres de religion

2 CONSOLIDEMENT DE LA MONARCHIE Charles VII(1453) retablit la royauté en France après la guerre de 100 ans Louis XI(1461), son successeur, exige obéissance totale. Cest la fin de la féodalité et le debut de lautorité monarchique Les derniers grands féodeaux sont battus. Le domaine sagrandit Lindustrie et le commerce fleurissent. Cest la stabilité politique La bourgeoisie acquiert de plus en plus dimportance

3 LES GUERRES DITALIE Charles VIII (1470), fils de Louis XI: royaume de Naple Louis XII: duché de Milan(bientôt perdu) François Ier, fils de Louis XII: victoire de Marignan(conquête du milanais), Concordat avec le Pape Léon X, Défaite de Pavie(contre Charles V, empereur dEspagne et dAllemagne) Henri II,fils de François I: continue la guerre contre le fils de Charles V, Philippe II (Paix de Cateau Cambrési,1559). La France renonce à lItalie. Le contact avec lItalie fait connaître aux français les maîtres porteurs du message culturel de la Renaissance François I Charles VIII Louis XII

4 ECHANGES CULTURELS FRANCE/ITALIE Renaissance française: conséquence du contact avec la civilisation italienne Peinture: Léonard de Vinci, Titien, Primatice Sculpture: Michelange, Cellini Architecture: abandon du style gothique, imitation des chateaux italiens. François Ier et ses successeurs fon batir des chateaux dapparat et non plus de défense( voir les chateaux de la Loire: Chambord, Chennonceaux, Blois, Ambois et surtout Fontainebleau) Littérature: Pétrarque est le poète italien le plus imité.Sa doctrine amoureuse(lamour humain est un réflet de lamour divin)derive de Platon et Marsile Ficin( celui-ci concilie Platon et le christianisme) Le Sonnet devient la forme fixe la plus utilisée; le style précieux et hermetique fait de la poésie un domain élitaire

5 HUMANISME Admiration pour la culture classique grèque et latine et admiration de lattitude morale que ces littératures transmettent: idéal de sagesse, armonie entre lhomme et lunivers Retour aux sources du savoir, nouvelles méthodes denseignement interprétation directe des textes sacrées(Bible, Evangiles), conflit avec la Sorbonne Erasme de RotterdamEvangelisme: Erasme de Rotterdam ( humaniste hollandais, il prêche la liberté de lhomme et le retour à lesprit de lEvangile) Erasme de Rotterdam

6 REFORME ET GUERRES DE RELIGION Martin luther: Les 95 thèses pour réformer le christianisme Calvin: cest à ses idées que les français réformateurs sinspirent: prédestination 1562: Massacre de Vassy(F.de Guise) et début des guerres de religion 1572: Massacre de la Saint-Barthélemy( sous le règne de Charles IX, fils dHenri II et Catherine de Médicis) 1593: Henri IV, protestant, seul héritier légitime, abjure le calvinisme et devient roi. Par lEdit de Nantes(1598) il met fin aux guerres de religion. Il meurt assassiné par un moine exalté en 1610 Martin luther

7 LECOLE POETIQUE DE LA PLEÏADE Les poètes de la Brigade:Ronsard, Du Bellay,Baïf,de Tyard, Belleau, Jodelle, du Mans, les 7 étoiles Le manifeste de la Pleïade: Défense et illustration de la langue française(Abandon du latin, emploi du français pour une littérature nationale) Les principes de cette école: 1.Imitation des italiens Petrarca, Bocaccio, Dante, createur dune littérature en vulgaire 2.Superiorité des genres de lAntiquité classique 3.Définition du style de la poèsie par rapport à la prose:hermetisme et préciosité par l emploi des figures de réthorique (périphrases, métaphores, similitudes,etc) 4.Introduction du sonnet 5.Introduction des thèmes du lyrisme amoureux à limitation de Petrarque et dautres thèmes comme:épicurisme,nature, amour, malheur de la vie( maladie, vieillesse, mort) 6.Le nouveau rôle du poète:prophète, mage, être immortel

8 LE SONNET deux quatrains et deux tercets liés par la rime (14 vers) Disposition de la rime: ABBA,ABBA-CCD-CDC -EDE -EED Le decasyllabe est substitué par lalexandrin. Souvent le vers 9 est larticulateur majeur du poème. On peut trouver un parallélisme entre le premier quatrain et le premier tercet et le second quatrain et le second tercet. Quand on a la simétrie inverse (entre première et dernière strophe et entre la deuxième et la troisième(a-b-b-a) il y a le chiasme. Le sonnet connaït large faveur jusquà lâge baroque.Il disparaît et se réaffirme avec les Parnassiens( Baudelaire, Rimbaud, Verlain, Mallarmé)

9 Lode Pindarique 1.strophe 2.antistrophe 3.épode. Anacréontique long poème, strophes de la même longueur et du même mètre.

10 PIERRE DE RONSARD( ) Poète humaniste, grande intellectuel, poète favori de Marguerite de France sœur dHenri II 1550: premier recueil LES ODES.Genre à limitation des grecs et latins ODES PINDARIQUES Thèmes:celebrations de personnages illustres Modèle: Pyndare(500 A.J.C.) Style:lyrisme classique; imitation trop fidèle au modèle, peu sponané ODES AMOUREUSES ou Horaciennes Femme inspiratrice :Cassandre Salviati Thèmes: legers, èpicuriens Ton plus spontané, inspiration plus authentique Modèles: Horace(Ier siècle A:J:C:), Petrarque PIERRE DE RONSARD

11 LES AMOURS ( ) 186 sonnets dediés à Cassandre inspiration: expériences personnelle style: petrarquisme traditionnel CONTINUATION DES AMOURS(1555) NOUVELLE CONTINUATION DES AMOURS(1556) SUR LA MORT DE MARIE(1578) Sonnets et pièces diverses dediés à Marie, lautre femme inspiratrice Abandon du petrarquisme, vers plus simples(Marie est une paysanne) SONNETS POUR HELENE(1578) Ton plus calme qui exprime la paix qui sempare du poète déjà vieilli Thèmes: la vieillesse déplorée, la peur de la maladie, les joies de lamour niées.

12 LES GRANDS THEMES RONSARDIENS La mort et limmortalité: La seule manière de vaincre la mort est la gloire posthume de lartiste. La poésie rend immortels. La vieillesse: Extrème douleur, veritable malediction pour lhomme Thème de reflexion qui lui inspire les plus beaux poèmes La nature: Thème constant chez Ronsard, la nature est élément représentatif, symbolique, mytologique. La nature est évocation, sugestion.

13 MIGNONNE, ALLONS VOIR SI LA ROSE…. Genre: ode pindarique (modèle: Ausone, IV siècle) Grand succès: vers mis en musique et chantés 1.Strophe: invitation à une promenade pour admirer la fleur 2.Antistrophe: constatation douloureuse( contraste avec la première strophe): la fleur est épanouie. 3.Epode: conclusion épicurienne: jouir de la vie en tant quon est jeune Procedés: similitude entre la femme et la rose( fleur qui symbolise la beauté feminine) et, en alternance, entre la rose et la femme. Eléments de lidentification ROSE/FEMME: 1re strophe= robe de pourpre, plies, teint 3eme strophe= age fleuronne, verte nouveauté, cueillir votre jeunesse, ternir Genre: ode pindarique (modèle: Ausone,poète latin, IV siècle) Grand succès: vers mis en musique et chantés. 1. Strophe: invitation à une promenade pour admirer la fleur 2.Antistrophe: ( contraste avec la première strophe) constatation douloureuse que la fleur est épanouie. 3.Epode: conclusion épicurienne: jouir de la vie en tant quon est jeune Procedés: similitude entre la femme et la rose( fleur qui symbolise la beauté feminine) et, en alternance, entre la rose et la femme. Eléments de lidentification ROSE/FEMME: 1re strophe= robe de pourpre, plies,teint 3eme strophe= age fleuronne,verte nouveauté,cueillir votre jeunesse, ternir. Symétrie entre naissance(déclose) et mort(perdu), jeunesse(matin) et vieillesse(vesprée)

14 QUAND VOUS SEREZ BIEN VIEILLE…. Genre: sonnet Ier quatrain: nostalgie, scènefamiliale, intime IIème quatrain: le nom du poète provoque le réveil/ effet surprise Ier tercet: mort= repos vieillesse= regrets IIème tercet: invitation à réagir et rendre lamour à qui le demande (le poète)

15 Les thèmes du sonnet Deux thèmes: Le declin de la beauté féminine La gloire immortelle du poète Ce sonnet est dédié à Hélène Lexortation est la même que nous trouvons dans lodeletteMignonne…, mais ici lallegresse impatiente des premiers poèmes laisse sa place à la mélancolie qui sempare du poète déjà vieilli.

16 FRANÇOIS RABELAIS 1483/94 ? Naissance près de Chinon en Touraine de famille bourgeoise, père avocat et gros propriétaire Études humanistes : latin, grec, hébreu 1524 Moine dans lordre des Bénédictins 1532 Médecin à Lyon( il écrit des traités de médecine) Plusieurs fois censuré pour ses œuvres, il jouit de la protection de personnages illustres comme le cardinal Du Bellay 1534/35 Voyages à Rome à la suite du cardinal dont il est le médecin particulier Très cultivé(culture encyclopédique): il parle plusieurs langues, corréspond avec Erasme de Rotterdam avec qui il partage les ideaux évangéliques et avec lhelleniste Budé.Il traduit les classiques grecs et latins 1553 Mort de Rabelais

17 La saga de Gargantua et Pantagruel ( ) 5 livres IDÉE: un livret populaire de lépoque,Les grandes et inestimables chroniques du grand et énorme géant Gargantua THÈME: Lenfance, léducation, les études, les exploits des héros: le géant Gargantua, roi dUthopie, et son fils Pantagruel. GENRE: roman comique ( le gigantisme, la farce, le paradoxe, la caricature, la parodie, la grossièreté, les jeux de mots, etc…) SYMBOLISME: le roman a un caractère symbolique. Il y a la personification des vices et des vertus de lhomme SATIRE: lauteur fait la critique de la société de son temps à travers les procedès comiques PHILOSOPHIE: Pantagruelisme, vivre selon nature, désir de justice, sympathie fraternelle, confiance dans la nature humaine, admiration pour la sagesse antique qui cherche larmonie avec la Nature

18 5 livres, 20 ans de travail 1532 PANTAGRUEL 1534 GARGANTUA 1546 TIERS LIVRE QUART LIVRE CINQUIÈME LIVRE( posthume)

19 Ier Livre Titre: « Les horribles et épouvantables faits et prouesses du très renommé Pantagruel, fils du grand géant Gargantua » Rabelais signe son livre avec un pseudonyme: Alcofribas Nasier, anagramme de son vrai nom Grand succès, condamné à la censure par la Sorbonne En toute réponse Rabelais publie le II ème Livre: « Lhistoire de Gargantua père de Pantagruel » qui dans le plan général de lœuvre devient le premier livre

20 INTRIGUE Gargantua raconte: Les enfances du héros, son éducation dabord scolastique et donc désastreuse et inspirée à des méthodes désuètes et puis humaniste, donc excellente, inspirée des idées nouvelles La guerre contre le roi Picrochole qui attaque le royaume La rencontre avec un moine batailleur, frère des Entomeurs(viande hachée) qui combat valeureusement pour le roi qui lui offrira en cadeau une abbaye paradoxale, labbaye de Thélème( volonté libre)où la règle est « fait ce que tu veux » Pantagruel raconte: La naissance du fils de Gargantua, son enfance et sa jeunesse Le tour de France dUniversité en Université à la recherche de lenseignement idéal Le séjour à Paris et léducation humaniste La rencontre avec Panurge( lhabile en tout), personnage rusé et malicieux La guerre contre les Dipsodes( les altérés) qui envahissent le règne de son père

21 Le tiers livre Ce livre raconte: Le dilemme de Panurge sur le mariage: il ne sait pas si se marier ou non pour peur de devenir cocu Le voyage pour consulter des clairvoyants, des spécialistes de divination( les consultations occupent 43 chapîtres) La recherche de la Dive bouteille, loracle des oracles

22 Le quart et le cinquième livre Ces livres racontent: La navigation de Panurge et se compagnons à la recherche de la Dive Bouteille Les escales dans les différents ports, les rencontres avec des personnages fabuleux, des monstres, de peuples bien bizarres( par ex. les papimanes, idolâtres du pape) La réponse de loracle: « Buvez! » que la prêtresse Bacbouc interprète: «Soyez vous-mêmes les interprètes de votre destin! »

23 LES THÈMES Léducation: contrapposition entre la Scolastique et les nouvelles mèthodes basées sur lexpérience directe. Formation armonieuse du corps et de lésprit La guerre et la paix: guerre défensive et jamais offensive;idéal humaniste du roi père du peuple( monarchie patriarcal). Parodie de lepopée La religion: Evangelisme. Les Ecritures Saintes seul fondament du Christianisme. Satire du Catholicisme (LIle sonante) critique des formes extérieures de culte et des attitudes fanatiques( les papimanes) La volonté libre: lhomme est meilleur sil est libre de choisir entre bien et mal( LAbbay de Thélème, fais ce que voudras) sans impositions la Sorbonne

24 LA LANGUE Richesse du vocabulaire: néologismes, langues étrangères,termes techniques, scientifiques, religieux, comerciaux Techniques: jeux de mots, calambours, répetitions, énumerations,refrains, caligrammes. Style: narrateur, dialoguiste( transposition de registre, cadences, sonorité de la langue orale dans la prose ècrite)Rabelais prête à ses personnages le language qui convient à leur éducation, condition et caractère Ton : gaulois, technique, bouffon,carnavalesque, éloquent

25 LE RIRE CHEZ RABELAIS Le rire comme: valeur universelle, cosmique ( parodistes médiévaux) propre de lhomme( Aristote) Aristote domination de la peur( Hippocrates) Instrument de liberté( Lucien) affranchissement provisoir du pouvoir officiel, de lopréssion de lEglise et de lEtat : fêtes populaires, carnaval, fête de lâne, des sots, vendages, etc.) moment de solidarité entre toutes les classes sociales: Tout homme rit, le riche comme le pauvre! Aristote

26 Michel de Montaigne Biographie Origine: noblesse de robe Éducation: libérale, humaniste, ésprit évangelique, voyages en Suisse, Allemagne, Italie Charges: magistrat à Bordeaux,missions militaires et diplomatiques( en pleines guerres de religion),négotiateur entre le parti du roi et celui du futur Henri IV Œuvres: Apologie de Raymond Sebond;la traduction de la Théologie naturelle; Les Essais(cinq éditions de 1580 à 1595)

27 Les Essais Essai : tentatif,exercice à la recherche de lui-même (Première œuvre à caractère philosophique en français) Thèmes:les plus variés(amour, amitié, éducation,etc..); série de réflexions sur ses lectures et les circostances de la vie quotidienne Fil conducteur: la fragilité de la vie humaine. Lhomme est plongé dans un monde contradictoire, la seule manière datteindre un peu de bonheur est la recherche de la sagesse à travers lenseignement des maîtres de la philosophie antique: stoicisme, scepticisme, èpicurisme

28 Stoïcisme: guide morale de vie pour surmonter les difficultés; lhomme doit suivre sa nature qui est raison et donc freiner les passions( Senèque) Scepticisme: on erige le doute en système Lesprit nest pas capable darriver à la certitude Senèque Que sais-je? Epicurisme: retour aux plaisirs de la vie.Le but de lhomme est le bonheur( Horace) Horace

29 vers une philosophie moderne) LE PROJET DES ESSAIS (vers une philosophie moderne) Heritage de lHumanisme: 1.La réflexion est fondée sur la philosophie antique 2.Libre examen, tolérance 3.Thème de rflexion: lhomme et la vie Methode expérimentale:Methode expérimentale: 1.Réflexion fondée sur lobservation et lexpèrience 2.Connaissance de lhomme universel à travers la connaissance de soi-même Lhomme et ses rapports avec le mondeLhomme et ses rapports avec le monde: 1.Lhomme est autonome 2.Ère de supçon: inconstance de lhomme et du monde

30 La philosophie de Montaigne Lélaboration des différents courants philosophiques conduit Montaigne à une philosophie personnelle qui fonde les valeurs humanistes de libertè et les ideaux de modération: La seule sagesse est celle de lhomme qui se remet à la nature Lhomme doit connaitre soi-meme ( étude du moi) et adapter une morale à sa propre nature, avoir autonomie de sa propre conscience et une volonté libre.

31 De linstitution des enfants Livret dedié au problème de léducation: Contenu : conseils que Montaigne donne à une noble qui lui demande comment éduquer son enfant Position :contre le formalisme scolaire, pour une éducation en contact directe avec la réalité contemporaine

32 Lélève doit : Aimer le savoir pour enrichir son ésprit et non pour amour de largent Apprendre à discerner, choisir Dialoguer avec son maitre Comprendre le sens de ce quil apprend Faire propre la matière quil apprend Le precepteur doit: Ouvrir le chemin à lélève, mais aussi laisser quil le fasse tout seul Écouter lélève Sadapter aux différents type délèves(différencier lenseignement) Juger lélève non seulement pour les connaissance, mais aussi à partir de son comportement pragmatique Apprendre à lèlève à juger ce quil apprend et le faire sien

33 Le style Style fraiche, naturel, simple, libre:...le parler que jaime est un parler simple et naïf, tel sur le papier que sur la bouche… Expréssions colorées, régionales, lexique appartenant aux diffèrents domains Citations de lAntiquité pour supporter ses thèses Citations de différentes cultures et traditions auquelles il accorde une grande valeur


Télécharger ppt "LA FRANCE AU XVI SIECLE Consolidement de la monarchie française(après la guerre de 100 ans) France et Italie: conquêtes et rapports culturels Renaissance("

Présentations similaires


Annonces Google