La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Métaphysique de lamour sexuel Introduction Le désir : un phénomène du corps ou de lesprit ? Lexemple de la libido La sexualité : omniprésente et déterminante.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Métaphysique de lamour sexuel Introduction Le désir : un phénomène du corps ou de lesprit ? Lexemple de la libido La sexualité : omniprésente et déterminante."— Transcription de la présentation:

1

2 Métaphysique de lamour sexuel Introduction Le désir : un phénomène du corps ou de lesprit ? Lexemple de la libido La sexualité : omniprésente et déterminante

3 Introduction La sexualité : omniprésente et déterminante Exemple : le lapsus

4 Introduction La sexualité : déterminante et tabou – Lexemple de lexcision – Onan le barbare ! (Bible, Genèse, 38)

5 Introduction Le normal et le pathologique. – Lexemple des Cyniques

6 Introduction Le normal et le pathologique.

7 Introduction La sexualité : vice ou nécessité vitale ? – Certains tabous sont nécessaires – Mais condamner la sexualité, cest condamner la vie elle-même !

8 Introduction La sexualité : de lanimalité au « septième ciel »

9 Introduction La sexualité : propre de lhomme ? – Les « Cougars » – Les Bonobos : le « sexe convivial ».

10 Introduction La sexualité : de lanimalité au « septième ciel » – Les Bonobos : le « sexe convivial »

11 Introduction Problématique : lambiguïté du phénomène sexuel. Nécessité et légitimité de lapproche philosophique. La sexualité : vice condamnable, ou voie vers le sacré ? Comment régler la sexualité sans la condamner ?

12 PLAN I.La sexualité : instinct animal ou désir humain ? II.Distinctions. – Désir/Besoin – Désir/Instinct – Désir/Volonté – Erotisme/Pornographie III.La sexualité comme voie vers le sacré. – Le désir sexuel comme « génie de lespèce » (Schopenhauer) – La sexualité comme désir de reconnaissance (Hegel) – La sexualité comme mode de lêtre-avec-autrui (Sartre)

13 I. La sexualité : instinct animal ou désir humain ? La sexualité comme passage de la nature à la culture : Un lieu danimalité : – Une pratique inhumaine (Kant) – La condamnation de lhomosexualité (Platon) Anthropogenèse sexuelle : – LEpopée de Gilgamesh – La libido dans la psychanalyse freudienne

14 I. La sexualité : instinct animal ou désir humain ? La sexualité comme passage de la nature à la culture : Un lieu danimalité : – Une pratique inhumaine (Kant) « [Le mariage est] lusage réciproque que les hommes font des organes et des facultés sexuelles de lautre » (Métaphysique des mœurs).

15 I. La sexualité : instinct animal ou désir humain ? La sexualité comme passage de la nature à la culture Un lieu danimalité : – La condamnation de lhomosexualité (Platon) « Sabandonnant au plaisir, il se met en devoir, à la façon dune bête à quatre pattes, de saillir, de paidosporein, et, se laissant à la démesure, il ne craint ni ne rougit de poursuivre un plaisir contre nature » (Phèdre).

16 I. La sexualité : instinct animal ou désir humain ? La sexualité comme avènement de lhumanité : anthropogenèse sexuelle. LEpopée de Gilgamesh ( av.) Enkidu (archétype de lhomme-sauvage) accède à la culture en sunissant à la Courtisane Shamat.

17 I. La sexualité : instinct animal ou désir humain ? Anthropogenèse sexuelle « Lorsque la harde arrivera au point deau, Elle (Shamat) ôtera ses vêtements, Elle dévoilera ses charmes, Et quand il la verra, Il sapprochera delle (pour la posséder). Alors sa harde, élevée avec lui, Lui deviendra hostile »

18 I. La sexualité : instinct animal ou désir humain ?

19 II. Distinctions Désir sexuel vs. instinct sexuel Désir sexuel vs. besoin sexuel Erotisme vs. pornographie

20 II. Distinctions INSTINCTDESIR InconscientConscient SpécifiqueIndividuel NaturelCulturel Visée adaptativeInutilité, voire danger vital

21 II. Distinctions BESOINDESIR Etat du corps, ressenti ou non, conscient ou non Etat ressenti et conscient. RéalismeImaginaire Répétition et satiabilitéVariation et insatiabilité Nécessité vitaleContingence Objet interchangeable (communauté spécifique) Objet irremplaçable (variabilité individuelle) Objet déterminé par le corpsObjet choisi librement Origine naturelle (physiologique) Origine culturelle (psychologique)

22 II. Distinctions VOLONTEDESIR Faculté rationnelleFaculté de lesprit Délibération et réflexionSpontanéité et irréflexion

23 II. Distinctions Seuls le besoin et linstinct rapprochent la sexualité de lanimalité : le désir sexuel est proprement humain, car il implique lexercice des facultés de lesprit, cf. le rôle de limagination dans lérotisme.

24 EROTISMEPORNOGRAPHIE Excitation du désir sexuelActivité et satisfaction sexuelles Jugement esthétiqueSensation de plaisir Ambiguïté :Littéralité : Implicite et suggestif (décent) Explicite et démonstratif (obscène) ImaginaireRéel (visuel) RessentiMontré ApprésentationDonation Infinité des possiblesFinitude du donné

25 II. Distinctions Le désir sexuel : entre amour et sexualité – Le cas du fétichisme

26 II. Distinctions LEmpire des sens : érotisme ou pornographie ?

27 III. Lamour sexuel : voie vers le sacré ? 1. Lamour sexuel comme « génie de lespèce » : Schopenhauer, Métaphysique de lamour sexuel. Lamour sexuel : manifestation de la Volonté.

28 III. Lamour sexuel : voie vers le sacré ? « Lhomme est un instinct sexuel qui a pris corps ». Le corps : – Comme représentation : objet parmi dautres – Comme Volonté : le corps propre, la « chair » La physiognomonie et sa réfutation par la gifle

29 III. Lamour sexuel : voie vers le sacré ? Physiognomonie et phrénologie : « Le corps est une sorte de tableau de lâme, comme le montre la science physiognomonique » (Sextus Empiricus). « Chaque homme a une science immédiate et intuitive de la physionomie » (Schopenhauer)

30 III. Lamour sexuel : voie vers le sacré ? La réfutation de la physiognomonie par la gifle « Un brave garçon riposterait par un soufflet » (Hegel)

31 III. Lamour sexuel : voie vers le sacré ? Lamour comme primum mobile Lessentiel nest pas la réciprocité mais la possession Réponse à lobjection de pessimisme Le problème de lindividualisation du choix amoureux

32 III. Lamour sexuel : voie vers le sacré ? Le génie de lespèce : « Toute inclination amoureuse […] nest […] quun instinct sexuel plus nettement déterminé » Lillusion amoureuse : « Cette illusion, cest linstinct ». Instinct sexuel et amour-passion Le renoncement

33 III. Lamour sexuel : voie vers le sacré ? CONCLUSION Frisson damour et frisson de peur : La souffrance jointe à lamour sexuel fait signe vers le sacré : – Platon : les douleurs de lenfantement – Nietzsche : la psychologie de lorgiasme.

34 III. Lamour sexuel : voie vers le sacré ? « Lêtre gros, tout gonflé déjà par sa grossesse, [ressent] le transport violent qui le pousse vers son terme, car celui qui y est arrivé se trouve délivré dune grande douleur » (Banquet) « En lapercevant, il frissonne [...]. Lafflux daliments a fait, à partir de la racine, gonfler et jaillir la tige des plumes sous toute la surface de lâme ; la voilà donc, à présent, qui tout entière bouillonne, qui se soulève et qui éprouve le genre de douleurs que ressentent les enfants qui font leur dents » (Phèdre). Lamour sexuel comme union sacrée : « Lunion de lhomme et de la femme permet lenfantement, et il y a dans cet acte quelque chose de divin. Et voilà en quoi, chez lêtre vivant mortel réside limmortalité : dans la grossesse et dans la procréation [...]. Pour un être mortel, la génération équivaut à la perpétuation dans lexistence, ie. à limmortalité » (Banquet) « Il deviendra amoureux de tous les beaux corps [...]. C'est la beauté qui se trouve les âmes quil tiendra pour plus précieuse que celle qui se trouve dans le corps [...]. Toutes les fois donc que, en partant des choses dici- bas, on arrive à sélever par une pratique correcte de lamour des jeunes garçons, on commence à contempler cette beauté-là, on nest pas loi de toucher au but » (Phèdre)

35 III. Lamour sexuel : voie vers le sacré ? Nietzsche : la psychologie de lorgiasme. « Que se garantissait lHellènes au moyen de ces mystères ? La vie éternelle, léternel retour de la vie ; lavenir promis et consacré dans le passé ; le oui triomphant à la vie dépassant la mort et le changement ; la vraie vie comme la poursuite de la vie dans son ensemble par la procréation, par les mystères de la sexualité. C'est pourquoi le symbole sexuel était pour les Grecs le symbole vénérable en soi, la véritable pensée profonde de toute la piété antique. Tout détail de lacte de procréation, de grossesse, de naissance éveillait les sentiments les plus élevés et les plus solennels. Dans la doctrine des mystères, la douleur est déclarée sainte : les "douleurs de la parturiente" sanctifient la douleur en général, tout devenir et croissance, tout ce qui garantit lavenir présuppose la douleur… Pour quexiste le plaisir de créer, pour que la volonté de vie sacquiesce éternellement elle-même, il faut quexiste éternellement aussi le "tourment de la parturiente"… C'est tout cela que signifie le mot Dionysos : je ne connais pas de symbolique plus élevé que cette symbolique grecque, celle des Dionysies. En elle, linstinct le plus profond de la vie, celui de lavenir de la vie, de léternité de la vie, donne lieu à un sentiment religieux, – la voie même qui conduit à la vie, la procréation, est ressentie comme la voie sacrée… »


Télécharger ppt "Métaphysique de lamour sexuel Introduction Le désir : un phénomène du corps ou de lesprit ? Lexemple de la libido La sexualité : omniprésente et déterminante."

Présentations similaires


Annonces Google