La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Loral interactif et la grammaire D. Luzzati LIUM – Le Mans.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Loral interactif et la grammaire D. Luzzati LIUM – Le Mans."— Transcription de la présentation:

1 Loral interactif et la grammaire D. Luzzati LIUM – Le Mans

2 Commençons par enregistrer et transcrire Bref : confrontons-nous à notre objet

3 A première vue Unités ? Constituants ? Hors système ?

4 A première vue Concept de « phrase » : caduc Quelques pb avec les « partes orationis » –De méchants « petits mots » –Des « disfluences » Un matériaux « récupérable » –Exemple de ben

5 Nous disions donc Conj de coordConj de subprép Causeparce que puisque car Csqcede sorte quedonc Butpour quepour Concessionbien que quoique mais or

6 Ben alors Conj de coordConj de subprép Causeparce que puisque car Csqceben Butpour quepour Concessionbien que quoique mais or

7 Et en contexte ??? ben –S2 0,2 : bon ben allez nous on fait des [e] filières classiques –S1 0,2 : oui ben on va la gagner régulièrement en tout cas –S2 2,5 : ben souvent t'es obligé –S2 2,6 : ben peu importe euh –S2 3 : ouais ben les pousser à avoir euh un centre d'intérêt –S2 4,2 : la description d'la c eh ben jus –S3 4,2 : très bien très bien ben j'crois qu'j'vais prendre son nom –S2 4,3 : la description d'la c eh ben jus –S3 4,5 : eh ben écoute i faudrait qu'tu m'dise si: –S2 0,2 : nous on va bien la gagner not'vie pas vrai –S3 0,3 : ouais mais vraiment bien euh –S3 3,5 : donc ouais le surtout s la recherche c'est bien avec le avec l'entreprise bien / ben : morphèmes à statut controversé (commutations ben bien mal…) nécessité de dictionnaire de co-occurrence eh ben / bon ben = 1 / 2 morphèmes ?

8 Idem pour en fait en fait –S3 1,1 : sinon ça me ça m ça m'fait penser au fait que que que l'patient nourrit vach'ment en fait –S3 2,3 : yen a pas mal en fait qui sont dans –S2 2,5 : en fait dans une école de commerce t'es obligé de faire partie d'une association –S3 3,2 : en fait moi j'vais là j'ai un rapport à faire –S3 4,1 : pourquoi pas pasque tout en fait –S2 4,4 : ça l'a vach'ment intéressée en fait 1 / 2 morphèmes ? 3 positions (initiale médiane finale) : 3 « valeurs » (attention en-réalité cependant) ?

9 Fin fin –S3 1 : fin euh j par exemple euh –S3 1.1 : fin j'vais pas travailler dans un service de finance –S2 1,3 : j'crois qu'c'est surtout que t'apprends ri fin non pi c'est tout simplement aussi tu fais pas travailler ta tête –S2 2 : qui pour lesquels il faut énormément de fin de réflexion mais qui euh aphérèse de enfin 2 emplois : à linitiale / marqueurs dinterruption

10 Ouais… ouais : –S3 0,3 : -ouais mais vraiment bien euh: –S3 1,6 : -ouais // pi tin t'in t'inventes après tu: –S2 2 : - ouais mais ya aussi des gens qui vont faire –S2 2,1 : -ouais ça plaît énormément et qui –S2 2 : ouais // –S2 2,4 : -ouais dans les écoles de commerce mais ce c ouais –S2 3 : ouais ben les pousser à avoir euh un centre d'intérêt –S2 3,5 : donc ouais le surtout s la recherche c'est bien avec le avec l'entreprise –S2 3,5 : d'accord ouais t'es pas du tout sûr plein d'communes euh –S2 4 : -ouais mais ça n'a rien à voir avec la structure elle-même initiaux / non initiaux dimension interactive : pseudo affirmation contredite par sa suite relation +oui +mm/hum +« mouais » +phonologie traînante

11 Quand on y regarde de + près

12 fin euh j par exemple euh je préfère faire du social que d'faire euh d'faire euh prêt [fε̃øžparegzãpløžəpref rf rdys כ sjalkətf røtf røpr ] euh : convention pour quels morphèmes ? fin : convention pour enfin ? j : convention pour [ž] ou [ Š ] = je par une interprétation rétrospective ? d : parce que le morphème cible est de même si on prononce [t] ? prêt, près, pré… : sauf contexte bancaire à suivre…

13 la description d'la c eh ben jus elle j'pense qu'elle pourrait t'aider [ladeskripsjõdlakebε̃žys lšpãsk lpur tede] [k] : il est question de commune avant et après [e] :comment écrit-on [ebε̃] ? [bε̃] : quel est le statut dun morphème orthographié « ben » ? [žys] : hypothèse dun justement avec un jus qui se prononcerait [žys] ? jpense : assimilation qui met en cause la morphologie verbale elle = la copine Claire et non la description

14 Le concept de « morphème » Espace compris entre 2 blancs Existence autant mentale que physique euh : si c'n'est que-euh : –7 morphèmes ? –Certains morphèmes ont une existence + faible que les euh On navigue dans un espace conventionnel

15 Lidentification des morphèmes cas dindécision –S2 3,5 : d'accord ouais t'es pas du tout sûr/sur plein d'communes euh Pb de segmentation –S3 4,2 : avec une grosse partie sur/sûr Suite explicite –S3 4,1 : pourquoi pas pasque tout [tut] en fait On ne saura jamais

16 Lidentification des morphèmes audio + / morph ? S1 0,1 :[a] savoir où gagner sa vie à / ah / ha… ? S3 1 : de l'approcher d'approcher Pb de référent S2 2,4 : ouais dans les écoles de commerce mais ce c ouais [k] = c ? (commerce) S3 3,5 : donc ouais le surtout s la recherche c'est bien avec le avec l'entreprise [s] = s ? (cest) S2 2,1 : ouais ça plaît énormément et qui verraient pas d'l'intérêt de faire de + le ? S2 4,2 : la description d'la c eh ben jus [k] = c ? (commune) + [e] = eh (ben) +[žys] = jus (tement) S2/3 4,3 : ah mais elle est à Rennes / eh non elle est à Paris [a] = ah, à… + [e] = eh, he, et …

17 Lidentification des morphèmes Audio + / morphèmes induits –S2 1 : euh j par exemple euh je préfère faire du social que d'faire euh –S2 1,3 : surtout que t'apprends ri fin On devine sans mal Audio 0 / morph ? –S1 1,25 : c'est là qu'moi qu'dans l dans l dans les différents job euh d'étudiant qu'j'ai fait ce soit dans la restauration dans la vente et tout Existence dun que mental

18 Les assimilations 19 pour 884 mots : 1/46 mots 4 catégories : –de=[t] que=[g] se=[z] (dé)formation de mots grammaticaux (cht de base) –tu te dis=[tydi] se sente=[ssãt] Renforcement de larticulation –dessus=[tsy] (dé)formation de mot –[šε]=je sais [škrwa]=je crois Evolution de la morphologie verbale et pronominale

19 Les assimilations 1. je préfère faire du social que d'faire euh 1. d'faire euh prêt euh 1.3 tu t'dis c'est pour pour avancer 1. d'étudiant qu'j'ai fait 2. t'as j'crois qu'tas tu tu peux vraiment 2. j'sais pas des gens qui font justement 2.2 mais au moins qui qui s'sente plus à l'aise 2.4 association j'sais pas dans les écoles de commerce ou dans ou les 2.5 t'es obligé dfaire partie d'une association mais euh 3.1 trente six association euh j'sais pas 3.1 l'association d'voile l'association dthéâtre 3.1 à se à s'bouger euh mm 3.15 j'change de sujet mais c'est sur quoi ton 3.55 d'accord ouais t'es pas du tout sûr plein d'communes euh 4. d'accord ouais t'es pas du tout sûr plein d'communes 4. c'est sur le territoire de plein d'commune 4.1 non c'est pasque ma copine Claire elle a fait son: un: un mémoire là d'sus 4.3 elle j'pense qu'elle pourrait t'aider très bien // très bien ben j'crois qu'j'vais 4.4 j'crois qu'si tu veux la contacter pasque

20 La réalité des paradigmes šµi te le ne zεt isõ εsõ žet ε tet ε let ε ne tε zεtje ize tε εzetε šr ε tsra isra εsra õsra sre isrõ εsrõ nous sestompe au profit de on + morphologie pers 3 (comme ce) Les morphèmes pronoms non personnels il/elle perdurent amüis Les morphèmes personnels non pronoms je tu nous vous disparaissent žε ta la õna zave izõ εzõ žavε tavε lavε õnavε zavje izavε εzavε Toute transcription sopère à partir dune représentation morphologique (mentale, scolaire…) fondée sur un écrit orthographique šfε tfε ifε εfε õfε vuvze ifõ εfõ žvzε dvzε ivzε εvzε õvzε vuvzje ivzε εvzε

21 En conclusion : quest-ce quune transcription ? Une représentation conventionnelle Linstanciation dun « modèle » Le fruit dune intention –Idéologique –Pratique –Linguistique

22 Changeons de convention graphique… Mézalor, mézalor, késkon nobtyen ! Sa dvyin incrouayab, pazordinèr, ranvèrsan, sa vouzaalors indsé drôldaspé dontonrvyin pas. On lrekonê pudutou, lfransê, amésa pudutou, sa vou pran toudinkou unalur ninvérsanbarbasé stupéfiant. Avrédir, sêmêm maran. Jérlu toutdsuit lé kat lign sidsu, jépapu manpéché de mmaré. Mézifobyindir, sé un pur kestion dabitud. On népa zabitué, sétou. Unfoua kon sra zabitué, saira tousel. Epui sisaférir, tan mye : jécripa pour anmiélé lmond. R. Queneau, Bâtons, chiffres et lettres

23 Transcrire aujourdhui Lexemple dICAR –bureau\corpus ICAR\R_ICAR-1.movbureau\corpus ICAR\R_ICAR-1.mov –bureau\corpus ICAR\R_ICAR-morphosynt.trsbureau\corpus ICAR\R_ICAR-morphosynt.trs

24 Que font les « grammaires » Lobjet « grammaire » –Langue dans son ensemble –Plus petit dénominateur commun Lire les grammaires à lenvers –Des exemples au texte –Lexemple de linterrogation « directe totale » A = exemple artificiel L = exemple littéraire O = exemple oral

25 Exemple 1 : GMF 1994 (pp 392-3) L : Vous ne nous restez pas comtesse ? L : Es-tu si las de vivre ? A : Ai-je? Cours-je? Est-ce lui? Parle-t-il? L : Tchen tenterait-il de lever… ? L : Est-ce que vous vous regardez… ? Les types de phrases – Linterrogation

26 Exemple 2 : D & P (pp ) L : Tu nas pas de bijoux ? (Montherlant) O : tu vas à la banque ou jy vais ? (Mme EJ 29/4/31) O : mais il a jamais été élu ? [mèilàjàmè:étéélu] A : viendra le roi ? L : Connaissez-vous cet homme ? L : Le peuple la il davantaige ? L : Tes-ti lassassin ? (G. Leroux) O : tas-ti allumé ton eau ? [tatiàlumétõnó] L : Est-ce que je sais, moi ? O : squil va à lécole, çui-là ? [skivààékolsµilà] Linterrogation et la réponse

27 Quelle pourrait en être une « représentation » Modèle grammatical de linteraction : caduc –Totale/partielle + direct/indirect Modèle interactif nécessaire : la forme se justifie par la nature de la réponse escomptée Typesimpletoniquepar est-ce quefocaliséepériphrastique totaleviens-tu Tu viens ? est-ce que tu viens tu viens-tije v s si tu viens nomque vois-tu tu vois quoiquest-ce que tu vois cest quoi ce que tu vois je v s ce que tu vois advoù vas- tu tu vas oùoù est-ce que tu vas cest où que tu vas

28 Les théories linguistiques Le triptyque –« données – problématique – concepts » La « grammaire » est une théorie non explicite Les théories formelles ignorent loral (elles présupposent le langage objet, non processus) Les théories qui considèrent le langage comme un processus ignorent la grammaire (AL) Des théories dédiées –Données intangibles : oral interactif –Aboutissent toujours à une représentation

29 Exemple 1 : les grilles Problématique –Projection de laxe paradigmatique sur laxe syntagmatique Concepts –Typologie des superpositions < leur nature syntagmatique (SV GN…) < leur terme support (prép, focalisation…)

30 Exemple 2 : les FCS Problématique –Le concept de cohérence syntaxique est une fenêtre dempan variable sur un continuum qui défile Concepts –ECS / FCS / disfluences –Types de fenêtres : 1.fenêtre normale[-----] 2.fenêtre interrompue[----< 3.fenêtre non initiée>----] 4.fenêtres de bafouillage[---[---[--- 5fenêtres de recherche lexicale---]---]---] 6.fenêtres avec mise en commun (ou apo koïnou) 6.1. mise en commun du segment central [1a---[1b----1a]---1b] 6.2. mise en commun du segment gauche[1---[----1a]---1b] 6.3. mise en commun du segment droit [1a---[1b ----]---1]

31 Théories et codages : grilles et FCS - y en a qui ont leurs femme y en a mais pas beaucoup non / ceux qui ont les femmes sont pas beaucoup louer dans dans dans l'hôtel / non ceux qui ont leurs femmes ils sont c'est rare si vous les voyez dans le hôtel oh non// c'est une drôle de vie quand même y en a qu'ils ont / quand même cet homme-là n'a pas l'air mal quand même y en a qui ont leurs femme y en a mais pas beaucoup non / ceux qui ont les femmes sont pas beaucoup louer dans dans dans l'hôtel / non ceux qui ont leurs femmes ils sont c'est rare si vous les voyez dans le hôtel oh non// y en a qui ont leurs femme y en a ceux qui ont les femmes dans dans l'hôtel ceux qui ont leurs femmes ils sont c'est rare si vous les voyez mais pas beaucoupnon sont pas beaucouplouer dans non dans le hôteloh non

32 FCS et « disfluences » (1) hors FCS = « disfluences » - [1 le défaut qu'ils ont 1] / [2 ils ont une chambre [ pour eux 2a] / pour payer moins cher 2b] et // [3 ils prennent un copain ou deux 3] et alors voilà / mais [4 les bains qui c'est qui les paye 4] [5 ils payent pour un bain 5] [6 ils payent pas pour trois 6] / ah [1 on peut les faire travailler de façon euh [i] très figurative 1a], [i] illustrer un mot de l'entreprise 1b], bon, [2 on peut dessiner 2]... [i] [3 anniversaire, par exemple, c'est facile 3a] : c'est des gâteaux 3b], c'est la fête 3c], c'est des papiers froissés 3d], c'est des clowns 3e], enfin bon... [i] et puis, [4 il y a des fois où on les fait travailler de façon plus abstraite 4a] [i] sur une émotion 4b], par exemple

33 FCS et « disfluences » (2) FCS et typologie des « disfluences » (< metadata) FW (Filter Word) & DM (Discourse Marker) sont concernés RP (RePetition) ~ indicateurs de bafouillage RS (ReStart) ~ indicateurs de recherche lexicale EET (Explicit Editing Term), AS (ASide), PA (PArenthetical) sont +/- ignorés

34 Lobjet Énoncés conçus et perçus dans le fil de leur énonciation –Oraux / ¬ simplement lus –Spontanés / ¬ prémédités –Dynamiques / ¬ statiques –Interlocuteurs / ¬ auditeurs-lecteurs Une réaction / ¬ une transcription Erreur = processus vertueux / ¬ écart

35 Pertinence de ce type de données « oral » « spontané » : énoncés conçus et perçus dans le fil de leur énonciation => énoncés co-construits / interactifs => énoncés spontanés / langue de tous les jours pertinence ~ 90 % de la conversation quotidienne ~ 5 % dun corpus radiophonique (ESTER) ? % des CMT

36 « Oralité » dénoncés type CMT 4800 énoncés – mots – 4,1 mots/énoncé quallons-nous faire ? (surtout tuteur)10-15% quest-ce que nous allons faire ?10-15% cest quoi que nous allons faire ?10-15% nous allons faire quoi ?60-70% viens-tu avec moi ? (surtout tuteur)10-15% est-ce que tu viens avec moi ?10-15% tu viens avec moi ?50-60% tu viens avec moi, OK ?20-25%


Télécharger ppt "Loral interactif et la grammaire D. Luzzati LIUM – Le Mans."

Présentations similaires


Annonces Google