La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Sensibilisation à larchitecture. Seuils et dailleurs Longer la rue, sintroduire sous les porches, glisser sur les cloisons, traverser les tableaux de.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Sensibilisation à larchitecture. Seuils et dailleurs Longer la rue, sintroduire sous les porches, glisser sur les cloisons, traverser les tableaux de."— Transcription de la présentation:

1 Sensibilisation à larchitecture

2 Seuils et dailleurs Longer la rue, sintroduire sous les porches, glisser sur les cloisons, traverser les tableaux de fenêtres, pour être de nouveau dehors et repasser les canaux, les cheminées ; Emprunter les tuyaux et les soupiraux, entrer dans les caves et ressortir, suivre inlassablement et jusquà le folie le contour des choses, faire des incursions dans les cruches et les armoires, passer dans les trous de serrure, escalader le grain des enduits, sauter sur les moulures, explorer tous les creusements, longer tous les porches, sonder toutes les anfractuosités, suivre tous les profils, pénétrer dans toutes les alvéoles. Henri Gaudin Paris éditions demi-cercle 1992, p.21

3 Comment définir la sensibilisation à larchitecture Contribuer à la construction dune culture architecturale Fondée sur Une représentation sensorielle de lespace architectural Des connaissances organisées Un partenariat avec les professionnels Ce que je sens Ce que je sais Ce que je fais Ce que je dis ? ? ?...

4 Larchitecture sappréhende avant tout par : - La perception sensorielle - - Les sensations vécues - Tous les sens y contribuent ce qui permet à lélève de : Faire la différence entre voir et regarder Éveiller sa curiosité Développer ses capacités dobservation Cette approche passe donc à la fois par : le ressenti - lobservation – lexpression

5 De lapproche sensorielle à la connaissance du fait architectural et urbain 1 A Lapproche sensorielle B Du regard à la perception C De la perception à lexpression Expérience de lespace architectural : Les sensations et les émotions éprouvées. La multiplicité des données sensorielles Les variations et déplacements du corps Implantation dans le site : La volumétrie et les formes extérieures Lespace intérieur Percevoir et communiquer ce qui est ressenti : Restituer des sensations individuelles ou collectives Modalités diversifiées

6 A : lapproche sensorielle L expérience sensorielle de lespace architectural Sensations et émotions éprouvées Les 5 sens donnent de multiples informations Les variations avec les déplacements du corps Bien être / mal être dans un lieu Ambiances et leurs nuances Être à lécoute de ses propres émotions pour les confronter à celle des autres. Le sombre /le lumineux / l éblouissant Sons bruyants / inaudibles / assourdis Couleurs agréables / repoussantes Contact sur la peau : - doux / rugueux - chaud / rugueux - venté - humide / sec Perception à la marche Sorienter / se repérer dans lespace : - La place de son corps - celui des autres dans un lieu donné Aborder les relations spatiales entre lœuvre et le spectateur : -Se tenir devant - tourner autour - pénétrer dans Expérimenter limmersion dans un lieu englobant Expérimenter les changements de point de vue Expérimenter les perceptions associées à un déplacement. CE QUE JE SENS – CE QUE JE RESSENS

7 B : Du regard à la perception : Comment envisager une architecture ? Distinguer le TOUT des PARTIES ? Repérer les principales caractéristiques et la forme des éléments à identifier ? ? ? ?... Il sagit dapprendre à REGARDER : Pour PERCEVOIR ET COMPRENDRE Limplantation dans le siteLa volumétrie et les formes extérieures Orientation et données physiques de lenvironnement : Type de relief - Type de climat - Type de végétation Inscription du bâtiment dans le site existant : Urbain – naturel – rural Isolement – Intégration – Contraste – rupture – continuité – Alignement – décrochement Variation des angles et des points de vue révélés par le parcours de lobservateur : -Emmarchement – dégagement – parvis – auvent – galerie – préau… Présence et rôle du végétal : de la nature sauvage au jardin organisé. Type de parcellaire : - Nature et rôle de la voierie- limites - clôtures Unique ou multiple : un ou plusieurs bâtiments constituent un ensemble architectural. Assemblage des volumes : Horizontaux ou verticaux Nature et variation des formes dans lespace Percements : Nombre- emplacement- forme- dimension - orientation Épiderme et chromatisme : Enveloppe du bâtiment – texture des matériaux –couleurs Rythmes et contrastes liés aux rapport entre les parties : - La composition densemble – les percements – la succession des étagements – les couleurs. Lespace intérieur Distribution et combinaisons des unités spatiales les unes par rapport aux autres : Proximité- éloignement – contiguïté – interpénétration. Différents types de distribution : Linéaire – en étoile- en peigne – sur plusieurs niveau. Circulation, passage, et variation de niveau : Hiérarchie des espaces- espaces de transition – dégagement – rampe – escalier. Jeu des dimensions et des mesures et relation avec le corps La lumière, sa mise en scène Transparence et opacité : Matière - texture – solidité, fragilité – rugosité, lissage- matité, brillance Couleurs et ambiances

8 C : De la perception à lexpression Faire part de son expérience Exprimer son imaginaire personnel Percevoir, communiquer ce qui est ressenti Cest Confronter son expérience à celle des autres Participer à un imaginaire collectif Restituer des sensation individuelles ou collectives Transmettre des observations et des analyses Impliquent Lutilisation dun vocabulaire précisDes modes descriptifs pertinents pour larchitecture La capacité à construire une argumentation critique En apprenant à REGARDER, à DIRE, lélève sinitie au vocabulaire utilisé par les architectes pour exprimer leur travail et leurs choix selon des modalités diversifiées : Langage oral : échanges propositions comptes-rendus Ecrits : Témoignages Enquêtes Essais- Poésies Croquis : Dessins esquisses Projections plans Photographies : Argentiques Numériques Images 3D Maquettes : Numériques en 3D Maquettes réelles Gestes : chorégraphies

9 2 Éléments de connaissance pour comprendre larchitecture Larchitecture témoin majeur de lévolution de lactivité humaine est pourtant méconnue ! Les éléments de connaissance sont à acquérir par : L EXPLORATION Pour comprendre SA FORMESON ORGANISATIONSA SYMBOLIQUESA TECHNICITE EN ARCHITECTURE Lensemble des données est liée : À lexpression du plan : De surface : 2D. Délévation : 3D. Au jeu combiné et hiérarchisé des proportions A la mise en tension dans un site : Des volumes Des formes Des textures Des lumières ? ? ?...

10 Lobjet architectural peut-être défini selon deux points de vue De lextérieur De lintérieur Les volumes de formes différentes traduisent ses grandes composantes Lédifice se comprend en analysant les caractéristiques de ses espaces de vie Lextérieur : un édifice est composé dun ou plusieurs corps de bâtiments construits entre ciel et terre selon 3 séquences principales : Le soubassement : il marque lassise au sol et assure la liaison physique et visuelle au terrain. les façades : ensemble de murs qui ferment les volumes, accueille les percements (portes et fenêtres), assure la liaison entre les espaces intérieurs et extérieurs et laisse passer la lumière naturelle. Le couvrement : ensemble des toitures qui protègent les bâtiment. Lintérieur : Tout espace comprend un sol, des murs, un plafond, le plus souvent éclairé par la lumière naturelle. Dimensions, proportions, matériaux le caractérisent et le qualifient La lumière Naturelle, elle révèle lespace à la vue Pénètre par les percements Par la façade tout entière Dépend de la forme et des dimensions des ouvertures et leur orientation par rapport au soleil. Les fenêtres Elles ont varié au cours des temps La forme dépend des techniques de construction et des matériaux. Elle nest pas seulement entrée de lumière mais contribue à lidentité du bâtiment par sa forme et le cadrage du paysage quelle opère. Les sols En général horizontaux et plats ils peuvent être incliner en pente pour passer progressivement dun niveau à lautre Ils modifient lambiance lumineuse et colorée par leurs matériaux de construction ou de revêtement Les plafonds Se résument souvent à une surface lisse mais peuvent être très variés La voûte ou la coupole Les plafonds à caisson Des techniques nouvelles permettent les coupoles de verre et dacier les coques minces en béton armé La hauteur sous plafond est un critère important.

11 Les matériaux et les techniques Larchitecte est tributaire des techniques connues au moment de sa conception du bâtiment et de la mise en œuvre des matériaux. Il faut comprendre que certains phénomènes physiques comme la gravité terrestre, la topographie et la géologie conditionnent : La solidité dun édifice Murs Planchers Charpentes Structurent lédifice Lui conférant sa solidité en fonction des lois de la gravité terrestre La stabilité de lédifice Dépend de la nature du sol dassise Ex : tremblement de terre, zones marécageuses... Endommagent les bâtiments

12 Technicité du bâtiment Les structures porteuses Murs planchers Piles poutres Percements et ouvertures Dans un bâtiment en matériaux massifs deux dispositifs principaux : Larc - Le linteau Permettent de supporter le poids dun mur Couvrements et charpentes Un couvrement en matériaux massifs fait appel au système de la voûte, agencement ou technique de brique ou de pierre fondé sur le principe de larc Les principaux matériaux Bois – Pierre – Brique – Acier – Béton – Verre - Polymères Aujourdhui, les plastiques permettent des enveloppes de plus en plus légères (toile PVC)… Deux grands partis sont possibles : Montage de murs pleins en matériaux massifs dont la tenue par empilement est scellée par un liant : le mortier Lassemblage dune ossature de poteaux et de poutres fermé par une enveloppe Larc qui résiste à la compression est réalisé grâce à un cintre en bois et composé de claveaux de pierres ou de briques. Il prend diverses formes : Arc de plein cintre – arc de tiers-point – arc surbaissé… Le linteau, pièce horizontale non flexible est de bois, de métal ou de pierre. La voûte La charpente : autre technique plus courante consiste à assembler des pièces de bois pour former une charpente. Le montage varie : - selon la forme du couvrement (toit à deux pentes, à croupe, à la Mansart…) - selon la largeur de lédifice. Charpente en fer, en bois lamellé-collé permettent de grandes dimensions. Pendant des millénaires les techniques constructives ont exploité les ressources locales. Avec lère industrielle et lélargissement des aires dapprovisionnement dus au développement des transports apparaissent des matériaux nouveaux. Ce contexte impulse de profondes modifications de lart de bâtir et la création de formes audacieuses. Au XIXe le fer et la fonte permettent des bâtiments élancés aériens et transparents (tour Eiffel, musée dOrsay, Grand Palais) Au XXe siècle le béton armé et linvention du verre plat impulsent larchitecture moderne et contemporaine.

13 Fonctionnalité - typologie - usage Larchitecture assure une fonction sociale définie par un programme qui est lorigine de tout édifice. La fonction définit le type de bâtiment au fil du temps : Habitation- mairie – école – halle – entrepôt -…, ce qui entraîne une organisation des espaces pour répondre aux usages souhaités. Lédifice est identifié par : Sa fonction Civile Militaire Religieuse commerciale Le programme est définit par le maître douvrage Sociétés H.L.M. – collectivités territoriales ou entreprises privées Il en résulte : Une organisation des pièces du bâtiment La définition de leur affectation Leur hiérarchie Leurs liaisons Leurs dimensions Lélévation du mode de vie et des besoins conditionnent lapparition de nouveaux bâtiments

14 Inscription dans lespace et dans le temps Expression de la vie sociale Tout architecture est implantée sur un site caractérisé par des données physiques et historiques avec lesquelles le bâtiment est en étroite relation quelle soit faite dintégration ou de rupture. En ville Lédifice prend place au sein dun tissu déjà doté dune identité. Lespace urbain est formé par les interstices et les vides entre les bâtiments, il est constitué dun système de rues, de places, de mails, desplanades Il est composé selon : -une échelle – des ordonnancements des rythmes dans lesquels sinscrit lédifice. La forme dun édifice Le dessin de ses façades Le choix des matériaux Conduisent à Son isolement Son intégration Sa fusion ou son opposition à lensemble

15 Larchitecture manifeste symboliquement par sa forme lactivité quelle abrite ou les valeurs quelle représente Elle sinscrit dans les courants artistiques du moment. Lhistoire de larchitecture et lhistoire des arts nous aident à percevoir et identifier les codes symboliques (arcs de triomphe, palais de justice, hôtels particulier, H.L.M., pavillons…) Tout bâtiment sinscrit dans un temps qui conduit de la contemporanéité à une dimension patrimoniale : la création daujourdhui sera le patrimoine de demain. Larchitecture assure une fonction sociale. Sa fonctionnalité sadapte aux activités humaines du moment et ne cesse de changer. Larchitecture crée des cadres de vie, elle est indissociable des règles de vie. Elle sinscrit dans un système normatif qui préside à sa conception et à sa réalisation : le droit durbanisme – permis de construire et inscription à linventaire des monuments historiques.

16 Les modes de représentations DessinDescriptifsMaquettisme Le dessin libre traduit une idée darchitecture Le dessin codifié présente les parties de lédifice : Les plans informent sur les dimensions et lorganisation générale du bâtiment Sur les techniques de construction Sattachent aux élévations Selon des échelles précises Aujourdhui linformatique permet la représentation en 3D (axonométrie – isométrie et perspective) Lobjet 3D en carton et en bois pour comprendre le bâtiment : - Ses volumes et leurs articulations - Ses formes -Sa position dans le site Loutil informatique rend aujourdhui possible des représentations du projet sous toutes ses faces et de sy promener virtuellement avec les futurs utilisateurs du bâtiment. Il décrit le projet ouvrage par ouvrage : Terrassement, gros œuvre, second œuvre. Les informations absentes des plans Les modes de mises en œuvre et les matériaux utilisés Les devis par corps de métier impliqués dans la construction


Télécharger ppt "Sensibilisation à larchitecture. Seuils et dailleurs Longer la rue, sintroduire sous les porches, glisser sur les cloisons, traverser les tableaux de."

Présentations similaires


Annonces Google