La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Licence AEG - L1 - Economie Générale - Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 - Année 2012-2013.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Licence AEG - L1 - Economie Générale - Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 - Année 2012-2013."— Transcription de la présentation:

1 Licence AEG - L1 - Economie Générale - Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 - Année

2 « Eléments déconomie politique pure » (1877)

3 Licence AEG - L1 - Economie Générale - Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 - Année

4

5

6

7 Biens A Biens B Droite budgétaire B 1 pour un budget de … Prix de A = 3 Prix de B = 2 B1B1 B2B2

8 Facteur A Facteur B Droite disocoût C Le producteur est contraint de choisir une combinaison productive le long de cette droite C

9 Licence AEG - L1 - Economie Générale - Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 - Année Consommateurs Producteurs Demandeurs Offreurs

10 Licence AEG - L1 - Economie Générale - Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 - Année

11 Lieu de rencontre de loffre et de la demande de biens et services, variables en fonction du prix. Le prix qui égalise loffre et la demande et qui « vide » le marché est appelé « prix déquilibre ».

12 Prix Quantité Offre globale Demande globale Prix déquilibre Nouveau prix déquilibre

13 Licence AEG - L1 - Economie Générale - Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 - Année

14 Système de prix qui permet lallocation optimale des ressources

15 Licence AEG - L1 - Economie Générale - Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 - Année Equilibre dans lequel on ne peut améliorer la situation dun agent quen dégradant celle dun autre. Economiste et Sociologue

16 Licence AEG - L1 - Economie Générale - Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 - Année

17

18 Les agents économiques sont rationnels et maximisateurs (de leur utilité ou de leur profit)

19 Licence AEG - L1 - Economie Générale - Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 - Année

20

21

22 « Traité déconomie politique » (1803) « Loffre crée sa propre demande »

23 « Lorsque le dernier producteur a terminé un produit, son plus grand désir est de le vendre, pour que la valeur de ce produit ne chôme pas entre ses mains. Mais il nest pas moins empressé de se défaire de largent que lui procure sa vente, pour que la valeur de largent ne chôme pas non plus. Or, on ne peut se défaire de son argent quen demandant à acheter un produit quelconque ». Licence AEG - L1 - Economie Générale - Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 - Année

24 « The annual revenue of every society is always precisely equal to the exchangeable value of the whole annual produce of its industry, or rather is precisely the same thing with that exchangeable value. ». Licence AEG - L1 - Economie Générale - Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 - Année

25 Il ne peut y avoir de surproduction, donc pas de limite à lenrichissement par linvestissement. Licence AEG - L1 - Economie Générale - Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 - Année « Accumulez, accumulez, cest la Loi et les Prophètes »

26 La monnaie est neutre et nest pas demandée pour elle-même. Licence AEG - L1 - Economie Générale - Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 - Année « On achète aussi bien des marchandises et du travail avec la portion du revenu que lon épargne quavec celle que lon dépense, au sens commun du mot. Le revenu de chacun est tout entier dépensé en achat de marchandises et de services »

27 « Les moyens de paiement des marchandises sont les marchandises elles-mêmes. Les instruments dont chacun dispose pour payer la production dautrui sont les produits quil possède lui-même. Les vendeurs sont tous nécessairement et au sens propre du terme des acheteurs. Si lon pouvait doubler la capacité de production du pays on doublerait loffre de marchandises sur tous les marchés, mais on doublerait du même coup le pouvoir dachat. Tout le monde doublerait sa demande en même temps que son offre ; chacun serait à même dacheter deux fois plus parce que chacun aurait deux fois plus à offrir en échange ». Licence AEG - L1 - Economie Générale - Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 - Année

28 Les économistes néoclassiques sont des économistes de lOffre (supply-side economists).

29 Licence AEG - L1 - Economie Générale - Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 - Année

30

31

32

33

34

35

36 ()

37

38 Prix Quantité Offre globale Demande globale PePe QeQe Somme payée par les consommateurs à léquilibre Q2Q2 P2P2 P1P1 P3P3 Q3Q3 Q1Q1 Somme totale que les consommateurs étaient disposés à payer (P 1 x Q 1 ) + (P 2 x Q 2 ) + (P 3 x Q 3 ) + … P e x Q e Surplus des consommateurs P1P1 P2P2 Surplus des producteurs

39 Prix Quantité Perte sociale sèche PePe QeQe Q Max P2P2 Surplus des consommateurs P Max Surplus des producteurs Pénurie de logements

40 « As every individual, therefore, endeavors as much as he can, both to employ his capital in the support of domestic industry, and so to direct that industry that its produce maybe of the greatest value ; every individual necessarily labors to render the annual revenue of the society as great as he can. He generally, indeed, neither intends to promote the public interest, nor knows how much he is promoting it. By preferring the support of domestic to that of foreign industry, he intends only his own security ; and by directing that industry in such a manner as its produce may be of the greatest value, he intends only his own gain ; and he is in this, as in many other cases, led by an invisible hand to promote an end which was no part of his intention ».

41 Licence AEG - L1 - Economie Générale - Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 - Année

42 « Nor is it always the worse for the society that it was no part of it. By pursuing his own interest, he frequently promotes that of the society more effectually than when he really intends to promote it. I have never known much good done by those who affected to trade for the public good. It is an affectation, indeed, not very common among merchants, and very few words need be employed in dissuading them from it. What is the species of domestic industry which his capital can employ, and of which the produce is likely to be of the greatest value, every individual, it is evident, can, in his local situation, judge much better than any statesman or lawgiver can do for him ».

43 Licence AEG - L1 - Economie Générale - Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 - Année

44 Production du Bien A Production du Bien B Frontière des possibilités de production P2P2 P2P2 P1P1

45 Licence AEG - L1 - Economie Générale - Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 - Année

46 « Cest peut-être par léducation que lEtat influence le plus la distribution de la « richesse » en offrant à chacun une certaine quantité de capital humain. En donnant à tous les individus, indépendamment de la richesse de leurs parents, un enseignement de base gratuit, lEtat réduit le niveau dinégalité qui prévaudrait sans son intervention ».

47 Licence AEG - L1 - Economie Générale - Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 - Année

48

49 Salaire réel Quantité Demande de travail

50 Salaire réel = salaire nominal divisé par le niveau moyen des prix Heures travaillées

51 Salaire réel Heures travaillées

52

53 Salaire réel Quantité Offre de travail Demande de travail Nouveau salaire déquilibre Salaire déquilibre

54 Licence AEG - L1 - Economie Générale - Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 - Année Chômage de ceux qui ne travaillent pas en raison du trop faible niveau du salaire du marché.

55 Salaire réel Quantité Offre de travail Demande de travail Salaire rigide du marché Salaire déquilibre CHOMAGE DO <

56 Licence AEG - L1 - Economie Générale - Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 - Année Les entreprises ne manquent pas de débouchés (-> SAYs Law) MAIS elles manquent de salariés pour produire autant quelles voudraient Les entreprises ne peuvent rationnellement pas embaucher à ce niveau de (sur)salaire

57 Le niveau de salaire déquilibre est celui qui supprime(rait) le chômage volontaire Il ny a(aurait) ni chômage volontaire, ni chômage involontaire possible si les prix sont (étaient) parfaitement flexibles Licence AEG - L1 - Economie Générale - Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 - Année

58 Il peut rester du chômage frictionnel, ou chômage dajustement, lié aux passages des actifs dun marché du travail à lautre. Il peut exister un chômage structurel lié aux mutations sectorielles. Les entreprises peuvent surpayer leurs salariés pour garantir un bon niveau de productivité (salaire defficience) Licence AEG - L1 - Economie Générale - Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 - Année

59

60

61 Placement financier Placement productif

62 Taux dintérêt réel Offre de capital Demande de capital Taux dintérêt déquilibre I = S Epargne (S) Investissement (I)

63 Licence AEG - L1 - Economie Générale - Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 - Année « De la République » (1576) « Il nest de richesse que dhommes »

64 Licence AEG - L1 - Economie Générale - Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 - Année M x V = P x Q V = (P x Q) / M

65 Licence AEG - L1 - Economie Générale - Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 - Année « De nombreux observateurs soulignent aujourdhui labondance de la « liquidité » dans le système financier international. […] Malgré tout, la hausse des prix à la consommation est demeurée globalement maîtrisée et les anticipations dinflation ancrées à un faible niveau. Seuls les prix des actifs immobiliers et financiers ont augmenté rapidement. Y a-t-il un lien de cause à effet avec lexpansion de la liquidité ? On ne dispose pas à ce stade dun cadre complet danalyse théorique. Néanmoins, de nombreux indicateurs permettent de le penser. »

66 Licence AEG - L1 - Economie Générale - Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 - Année

67 Effet sur la demande globale dune variation du pouvoir dachat des actifs monétaires dont disposent les agents économiques suite à une variation des prix.

68 « Admettons que les pouvoirs publics décident d'accroître l'offre de monnaie, dans l'espoir, par exemple, de stimuler l'activité. La quantité de monnaie en circulation (M) augmente ; pour un niveau général des prix inchangé, le pouvoir d'achat monétaire (PA) mis en circulation augmente. Partant d'une situation d'équilibre où les agents détenaient des encaisses réelles qu'ils jugeaient satisfaisantes pour assurer les transactions, ils se retrouvent avec des encaisses réelles (ER) excédentaires qu'ils vont dépenser sur les marchés. Ces dépenses vont augmenter la demande (D). Mais l'offre de biens et services ne peut augmenter, puisqu'on est en permanence au plein-emploi des facteurs de production ; en conséquence, les pressions sur la demande font monter les prix. La hausse des prix réduit la valeur réelle des encaisses détenues par les agents. Le mouvement se poursuit jusqu'au moment où les encaisses réelles ont retrouvé leur niveau initial ».

69 Licence AEG - L1 - Economie Générale - Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 - Année « Inversement, on peut se trouver dans une situation de pénurie d'encaisses, à la suite d'une politique de freinage de la création monétaire. Dans ce cas, les encaisses réelles sont jugées insuffisantes par les agents, qui vont chercher à les reconstituer en réduisant leurs dépenses ; la réduction des dépenses provoquera une baisse du niveau général des prix (sur des marché parfaitement concurrentiels); la baisse des prix se poursuit jusqu'au moment où l'on peut à nouveau financer un même volume d'échanges avec moins de monnaie en circulation et où les encaisses réelles ont retrouvé leur niveau initial. Là encore, la monnaie est neutre, le volume d'activité et l'emploi n'ont pas varié, seul l'ensemble des valeurs monétaires a baissé »

70 En fait leffet PIGOU joue peu : Car si les prix baissent, les dettes coûtent plus cher, donc les agents endettés perdent du pouvoir dachat (ils doivent rembourser plus). Ce que gagnent les créanciers est annulé par ce que perdent les débiteurs. En fait, la baisse des prix ne joue que sur la monnaie fiduciaire (pièces et billets) en circulation, qui représente une très faible part de la demande globale (les agents payent en monnaie scripturale). Enfin, les ménages risquent dattendre que la baisse des prix ait totalement joué (ce qui est probable en période de crise où les gens sont attentistes). Ils créent une anticipation autoréalisatrice (la baisse des prix attendue engendre la baisse).

71 Les externalités : conséquence dune activité sur une autre, sans compensation financière. Linformation imparfaite : entraine des asymétries dinformation (aléa moral, antisélection) Les biens communs et collectifs purs : rivaux et non exclusifs ou non rivaux + non exclusifs. Les monopoles ou les cartels : paradoxe de la concurrence qui sélectionne donc concentre. Existence de barrières à lentrée : monopoles naturels, différentiation, etc.

72 La fixation des prix : qui dit les prix ? Le commissaire priseur est une figure centralisée. Licence AEG - L1 - Economie Générale - Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 - Année Loptimum dépend des dotations initiales non déterminées par le modèle. Il peut être injuste et donc non optimal socialement. Les préférences individuelles ne peuvent donner les préférences collectives (Paradoxe de Condorcet et Théorème de Sonnenschein –> Intro)

73 « The outstanding faults of the economic society in which we live are its failure to provide for full employment and its arbitrary and inequitable distribution of wealth and incomes. ». Licence AEG - L1 - Economie Générale - Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 - Année

74


Télécharger ppt "Licence AEG - L1 - Economie Générale - Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 - Année 2012-2013."

Présentations similaires


Annonces Google