La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Environnement. Conditions techniques de fonctionnement relatives à la réanimation Locaux distribués en 3 zones –Zone daccueil (filtre) en amont des zones.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Environnement. Conditions techniques de fonctionnement relatives à la réanimation Locaux distribués en 3 zones –Zone daccueil (filtre) en amont des zones."— Transcription de la présentation:

1 Environnement

2 Conditions techniques de fonctionnement relatives à la réanimation Locaux distribués en 3 zones –Zone daccueil (filtre) en amont des zones technique et dhospitalisation Contrôle des flux Entrée séparée (visiteurs / patients, professionnels, approvisionnements) Sas permettant aux visiteurs de revêtir une tenue de service Pas de différenciation circuit propre / sale (enfermer le sale et protéger le propre) Vestiaires du personnel (avec sanitaires) et autres locaux reliés à la zone filtre et aux 2 autres zones

3 Conditions techniques de fonctionnement relatives à la réanimation Locaux distribués en 3 zones –Zone dhospitalisation Couloir de circulation propre à la zone –Large dau moins 2,5m et pas de saillie Poste central Chambres à 1 seul lit

4 Conditions techniques de fonctionnement relatives à la réanimation Chambres à 1 seul lit –Double vitrage emprisonnant des stores –Porte daccès de 1,2m –2 points deau (lavage des mains, toilette du patient) –Ventilation (6 vol/h) + climatisation, T° 22°C à 26°C –Paillasse pour la préparation des soins (fond du plan relevé en arrondi de 10 cm) et éléments suspendus et mobiles Matériaux inaltérable, lisse, non poreux, sans joint Facilité du nettoyage, résistance aux DD

5 Conditions techniques de fonctionnement relatives à la réanimation Locaux distribués en 3 zones –Zone technique (porte daccès large de 1,2m) Espaces de rangement Local pharmacie Office alimentaire (patients) Espace nettoyage et décontamination Local ménage Locaux linge propre et sale

6 Conditions techniques de fonctionnement relatives à la réanimation Dispositions générales (hygiène) –Revêtements des sols et muraux –Faux-plafonds des chambres

7 SRLF – SFAR - 5 ème CC commune 20 novembre 2008 – Paris Prévention des infections nosocomiales en réanimation - transmission croisée et nouveau-né exclus –Quelle épidémiologie et quelles définitions des infections nosocomiales ? –Stratégie organisationnelle et politique de prévention des infections nosocomiales –Impact de lantibiothérapie dans la prévention des infections nosocomiales –Préventions spécifiques : poumon - cathéter - urine - ISO – autres –Stratégie globale

8 Question 2 Stratégie organisationnelle Faible niveau de preuve scientifique entre architecture et infection nosocomiale

9 Chambres individuelles en sous unités Probablement en faveur : des chambres individuelles –1 seule étude rétrospective, rôle protecteur sur le taux de SARM [OR = 0,36] –patients porteurs de microorganismes à transmission aéroportée ou de BMR du regroupement en sous unités –1 seule étude (enquête de prévalence EPIC) –risque plus élevé si service > 11 lits vs < 6lits [OR = 1,3; IC95% : 1,07-1,85 ; p<0,05]

10 Un seul point deau par chambre Probablement en faveur : Même qualité deau requise (eau pour soins standard) pour lhygiène des mains et la toilette Disponibilité et efficacité des produits hydro- alcooliques Moindre utilisation de plusieurs points deau dans une zone géographique restreinte, source de bras morts Charge supplémentaire pour leur entretien journalier et périodique

11 Filtre bactérien sur le point deau Pas de nécessité : –pas de spécificité de gestion de la qualité de leau en réanimation –qualité identique à celle du réseau de létablissement Filtre : –si défaut de maîtrise de la qualité de leau –pour le rinçage des fibroscopes bronchiques désinfectés dans le service Eau stérile : –pour toutes les situations de soins à risque

12 Traitement spécifique de lair dans les chambres Réglementaire : Chambre avec un système de traitement dair « minimal » –renouvellement de 6 vol/h –conditionnement dair (T° entre 22 et 26°C)

13 Chambres adaptées au risque aspergillaire ou aéroporté Probablement en faveur : Augmentation de lincidence de laspergillose pulmonaire invasive chez des patients non neutropéniques, en réa –chambre avec système de traitement dair « sophistiqué » (renouvellement de 20 vol/h, filtre terminal HEPA, surpression) Mise en oeuvre des précautions complémentaires – aéroportée pour tuberculose bacillifère, virus émergents, etc. –chambre avec un système de traitement dair « indépendant » (renouvellement de 6 à 12 vol/h, pression négative / couloir, extraction directe vers lextérieur, indicateur visuel de monitorage de la pression)

14 Lave-bassin Nécessaire : pour limiter au maximum la diffusion des microorganismes dans lenvironnement un lave bassin par sous unité

15 Contraintes de sécurité et impact de lisolement sur la psychologie du patient Probablement : Isolement source –dimpact psychologique –de moindre attention médicale –de délai dans la prise en charge Prendre en compte –sécurité et confort du patient –accueil de la famille –facteurs ergonomiques

16 Bloc opératoire Permettre un entretien adapté des surfaces planes et verticales –Revêtements lisses (sols, murs), non poreux, remontant le long du mur (en arrondi) et supportant un entretien avec des détergents désinfectants Plastique (polychlorure de vinyle) en lés soudés Résine (polyuréthane) –Equipements mobiles pour vider la salle dopération en fin de journée opératoire et faciliter son nettoyage Aucun stockage de matériel en salle dopération

17 Bloc opératoire Permettre un entretien adapté du mobilier et des matériels médicaux chirurgicaux –Matériaux supportant les détergents désinfectants –Mise en place des tunnels de lavage –Matériel réservé au bloc opératoire Prévoir des portes à commande par cellule pour les accès principaux Prévoir des postes de lavage de mains adaptés

18 Bloc opératoire Séparer les entrées des différents flux (personnel, matériel, patient) = SAS –Patient (transfert) –Personnel (vestiaire) –Matériel (décartonnage) Séparer les différents flux circulant –Conteneurs fermés pour transporter les matériels contaminés (déchets, matériel chirurgical, etc.) Limiter louverture des portes

19 Concept dasepsie progressive Zone 1Zone 3Zone 2Zone 4Zone 5 Chirurgien Table dopération Instruments Salle dopération Préparation chirurgien Arsenal stérile Extérieur du bloc PtPt P M Douane 3 Douane 2 Douane Pa

20 Bloc opératoire Asepsie progressive

21 Intérêt et contraintes Avantages –Perte limitée despace (couloirs) au profit de la salle dopération et des annexes –Réalisation facilitée dun éclairage naturel des salles d opérations –Favorise laéraulique par la présence dun seul accès –Simplifie la circulation Contraintes –Emballage du sale / Protection du propre +++

22 Concept du « hall » opératoire Espace ouvert avec plusieurs cellules opératoires contiguës –Possibilité disoler une cellule à lextrémité Principe de la marche en avant Flux unidirectionnel vertical Organisation et fonctionnement adaptés …mais…

23 Hall opératoire du CHU de Grenoble Photos du dossier de presse

24 Références CCLIN Sud-est. Les tenues professionnelles dans les établissements de santé. 2008, 64 p. Disponible sur Recommandations des experts de la SRLF, janvier Prévention de la transmission croisée en réanimation. Réanim 2002;11:250-6 ou Recommandations pour lhygiène en anesthésie de la Sfar, Disponible sur Décret n° du 5 avril 2002 relatif aux conditions techniques de fonctionnement auxquels doivent satisfaire les établissements de santé pour pratiquer les activités de réanimation, de soins intensifs et de surveillance continu et modifiant le code de la santé publique HOET T. Le bloc opératoire contemporain. Editions de luniversité de Bruxelles, 1985, 499 p. BROUN G. Le plateau technique médical à lhôpital. Editions ESKA, Paris, 2002, 621 p. UNAIBODE. Hygiène au bloc opératoire. De la pratique à lévaluation. Masson éditeur, Paris, 2006, 91 p.


Télécharger ppt "Environnement. Conditions techniques de fonctionnement relatives à la réanimation Locaux distribués en 3 zones –Zone daccueil (filtre) en amont des zones."

Présentations similaires


Annonces Google