La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Session dinformation : Programme Visez vert BOMA Québec 19 septembre 2005 LA GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES GÉNÉRÉES DANS LES IMMEUBLES LOCATIFS Simon.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Session dinformation : Programme Visez vert BOMA Québec 19 septembre 2005 LA GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES GÉNÉRÉES DANS LES IMMEUBLES LOCATIFS Simon."— Transcription de la présentation:

1 Session dinformation : Programme Visez vert BOMA Québec 19 septembre 2005 LA GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES GÉNÉRÉES DANS LES IMMEUBLES LOCATIFS Simon Lafrance Coordonnateur, Secteur ICI RECYC-QUÉBEC

2 2 Plan de la présentation La Société RECYC-QUÉBEC Le programme VISEZ VERT La GMR au Québec (secteurs ICI et CRD) La gestion des matières générées par les immeubles La gestion des matières générées par les occupants Quelques idées … Période de questions et déchanges

3 La Société détat RECYC-QUÉBEC

4 4 Société dÉtat, créée en 1990 Relève du ministre de lEnvironnement (Développement durable, Environnement et Parcs) Mission : «... promouvoir, développer et favoriser la réduction, le réemploi, la récupération et le recyclage de contenants, demballages, de matières ou de produits ainsi que leur valorisation dans une perspective de conservation des ressources. »

5 5 Encadrement législatif Loi sur la Société québécoise de récupération et de recyclage Loi sur la qualité de lenvironnement Politique québécoise de gestion des matières résiduelles Loi sur la vente et la distribution de bière et de boissons gazeuses dans les contenants à remplissage unique Règlement sur lentreposage des pneus hors dusage Règlement sur la récupération et la mise en valeurdes contenants de peinture et des peintures mis aux rebuts

6 6 Mandats, … gestion de programmes Élaboration et mise en œuvre des plans de gestion des matières résiduelles (PGMR) par les municipalités Compensation des municipalités pour les services de collecte sélective (négociations entre municipalités et organismes de financement agréés) Programme de reconnaissance gouvernementale sadressant aux ICI («ICI ON RECYCLE!») Programme «Visez juste!» sadressant aux édifices à bureaux du gouvernement gérés par la S.I.Q. … tout autre mandat confié par le gouvernement

7 Le programme Visez vert de BOMA Québec

8 8 Le programme Visez vert de BOMA Québec Objectifs généraux Reconnaître les pratiques de saine gestion environnementale des propriétaires et gestionnaires dimmeubles Encourager et guider ceux qui sont disposés à prendre de tels engagements de gestion

9 9 Le programme Visez vert de BOMA Québec Vue densemble des 10 critères RESSSOURCES 1.Réduction de la consommation dénergie 2.Réduction de la consommation deau potable DÉCHETS DE CONSTRUCTION ET RECYCLAGE 3.Gestion des déchets de construction 4.Recyclage MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION 5.Gestion des produits dangereux 6.Utilisation de matériaux sains et recyclés 7.Gestion des substances appauvrissant la couche dozone (SACO) ENVIRONNEMENT INTÉRIEUR 8.Qualité de lair intérieur 9.Maintenance des systèmes de chauffage, de ventilation et de climatisation (CVC) SENSIBILISATION DES OCCUPANTS 10.Programme de communication

10 10 Là où RECYC-QUÉBEC peut vous aider surtout pour … RESSSOURCES 1.Réduction de la consommation dénergie 2.Réduction de la consommation deau potable DÉCHETS DE CONSTRUCTION ET RECYCLAGE 3.Gestion des déchets de construction 4.Recyclage MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION 5.Gestion des produits dangereux 6.Utilisation de matériaux sains et recyclés 7.Gestion des substances appauvrissant la couche dozone (SACO) ENVIRONNEMENT INTÉRIEUR 8.Qualité de lair intérieur 9.Maintenance des systèmes de chauffage, de ventilation et de climatisation (CVC) SENSIBILISATION DES OCCUPANTS 10.Programme de communication

11 11 Là où RECYC-QUÉBEC peut vous aider surtout pour … mais aussi pour... RESSSOURCES 1.Réduction de la consommation dénergie 2.Réduction de la consommation deau potable DÉCHETS DE CONSTRUCTION ET RECYCLAGE 3.Gestion des déchets de construction 4.Recyclage MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION 5.Gestion des produits dangereux 6.Utilisation de matériaux sains et recyclés 7.Gestion des substances appauvrissant la couche dozone (SACO) ENVIRONNEMENT INTÉRIEUR 8.Qualité de lair intérieur 9.Maintenance des systèmes de chauffage, de ventilation et de climatisation (CVC) SENSIBILISATION DES OCCUPANTS 10.Programme de communication

12 Les matières résiduelles générées au Québec (Bilan 2002)

13 13 Les matières résiduelles générées annuellement au Québec (Bilan, 2002) Au total, plus de 11 millions de tonnes (Mt) de matières résiduelles générées au Québec en 2002 Dont plus de 40% sont produites par les activités du secteur des industries, des commerces et des institutions, ou ICI (~ 4,7 Mt) et près de 30% du secteur de la construction, de la rénovation et de la démolition, ou CRD (~ 3,1 Mt) Ce sont les 2 secteurs concernés À noter: Ceci exclut tous les résidus qui sont réemployés ou traités in-situ ou en boucle fermée (ex. retour de palettes aux fournisseurs, réfection routière avec réutilisation sur le site même, …)

14 14 Les matières résiduelles des immeubles De quoi parle-t-on ? Les matières résiduelles (non dangereuses et solides) qui y sont générées dans les immeubles proviennent de 2 flux distincts : –Construction, entretien, rénovation et disposition de limmeuble (critère 3) –Activités professionnelles et humaines des occupants (critère 4) On y gagne à les gérer distinctement !

15 15 Les matières résiduelles générées par les ICI au Québec (Bilan, 2002) Au total, environ 4,7 Mt de matières générées Dont plus de 50% seraient récupérées et mises en valeur (recyclage surtout) À noter: nous ne disposons actuellement daucune donnée permettant de distribuer ces quantités entre les différents secteurs dactivités (industries, commerces, services, institutions), … de connaître donc, les quantités générées, récupérées ou éliminées, qui proviendraient des activités des occupants des immeubles

16 16 Les matières résiduelles générées par le secteur des CRD au Québec (Bilan, 2002) Au total, environ 3,1 Mt de débris de CRD (construction, rénovation et démolition) générés Dont plus de 60% seraient récupérés et mis en valeur (béton et béton bitumineux surtout) À noter: Ces quantités se distribuent entre 2 flots principaux: celui du bâtiment et celui des infrastructures routières. Nous ne disposons actuellement daucune donnée permettant de distribuer ces quantités entre ces deux flots, … de connaître donc, les quantités générées, récupérées ou éliminées, qui proviendraient des activités des immeubles eux-mêmes. Cependant, nos estimés préliminaires nous portent à croire quenviron 1,5 Mt seraient générées par les immeubles, dont environ le quart serait récupéré.

17 17 Actuellement, il ny a aucune obligation gouvernementale réglementaire pour lusager ou le consommateur, de trier ou de récupérer ses matières résiduelles; Par contre, il commence à exister des règlements municipaux qui lobligent ou tendent à lobliger (ex. Montréal, MRC de Bellechasse, …) Y a-t-il une obligation réglementaire de récupérer ou datteindre les objectifs visés ?

18 Gérer distinctement les matières générées par les immeubles (CRD)

19 19 Critère 3 Gestion des déchets de construction « Le gestionnaire de limmeuble doit disposer dune politique écrite et de pratiques confirmées ayant pour objectif de réduire la quantité de déchets de construction expédiés au dépotoir. » (source: Description du programme Visez vert)

20 20 Critère 3 Gestion des déchets de construction Exemples déléments recherchés : Engagement corporatif officiel et signé, favorisant la réduction des déchets de CRD destinés à lenfouissement Directives corporatives et mesures contractuelles favorisant la réduction, le réemploi et le recyclage des résidus de CRD, quils soient réglementés ou non réglementés Procédures types précédant et accompagnant les travaux Clauses types engageant les entrepreneurs, leur personnel et leurs sous-traitants, de même que lentretien ménager Registre permettant de quantifier (génération, composition) et de «tracer» la destination des résidus (garanties)

21 21 Les matières générées par lentretien et la rénovation dans les immeubles Quantités très variables Souvent gérées à part (pratique à poursuivre) Peu récupérées parce quà tort négligées Pourtant, quand on y regarde de plus près, on peut faire mieux …

22 3 études de cas réalisées pour RECYC-QUÉBEC disponibles sur le site internet

23 23 Cycle usuel des matériaux du bâtiment - I Extraction des matières Production des matériaux Construction du bâtiment Architecture ingénierie Utilisation / entretien Rénovation / conversion Fin de vie = Démolition Élimination des résidus processus matières résiduelles

24 24 Cycle des matériaux du bâtiment - II Extraction des matières Production des matériaux Construction du bâtiment Architecture ingénierie Utilisation / entretien Rénovation / conversion Démolition / valorisation Installation de récupération Réemploi de matériaux Recyclage / valorisation Élimination des résidus processus matières résiduelles matières résiduelles récupérées

25 25 Cycle des matériaux du bâtiment - III Extraction des matières Production des matériaux Construction du bâtiment Architecture ingénierie Utilisation / entretien Rénovation / conversion Démolition / déconstruction Installation de récupération Réemploi de matériaux Recyclage / valorisation Élimination des résidus processus matières résiduelles matières pour mise en valeur ou réemploi

26 26 3 études de cas réalisées Extraction des matières Production des matériaux Construction du bâtiment Architecture ingénierie Utilisation / entretien Rénovation / conversion Démolition / déconstruction Installation de récupération Réemploi de matériaux Recyclage / valorisation Élimination des résidus processus matières résiduelles matières pour mise en valeur ou réemploi

27 27 Étude de cas : Construction (Mountain Equipment Coop, Mtl) Source: Consortium MTF arch..

28 28 Construction (Mountain Equipment Coop, Mtl) Extraction des matières Matériaux neufs Construction du bâtiment Architecture ingénierie Installation de récupération Reprise de matériaux Recyclage / valorisation Élimination des résidus Matériaux usagés Réutilisation in-situ Tri à la source ? ? ? ?

29 29 Construction (Mountain Equipment Coop, Mtl) Matières détournées de lélimination (%) - A Source: Consortium MTF arch.

30 30 Construction (Mountain Equipment Coop, Mtl) Matières détournées de lélimination (%) - B Source: Consortium MTF arch.

31 31 Construction (Mountain Equipment Coop, Mtl) aspects économiques Économies de disposition des matières : ~ 40% (2240 $ incluant tarification pour les matières récupérées, au lieu de 3747$ si tout avait été enfoui) Note: on peut présumer que ces coûts auraient tendance à diminuer à lusage (courbe dapprentissage) Excluant les coûts suivants: transport et location de conteneurs surveillance et gestion accrue sur le chantier

32 32 Étude de cas : Déconstruction (245 Richelieu, Saint-Jean) Source: André J. Fortin, arch.

33 33 Extraction des matières Matériaux neufs Construction du bâtiment Architecture ingénierie Déconstruction Installation de récupération Recyclage / valorisation Élimination des résidus Déconstruction dun bâtiment commercial (St-Jean sur Richelieu) Démantèlement et tri à la source ? Réemploi de matériaux Matériaux pour réemploi Particuliers et entrepreneurs Matières pour recyclage ? ? Matières à enfouir ?

34 34 Déconstruction (St-Jean-sur-Richelieu) Mise en situation Donneur dordres : Ville de St-Jean-sur-Richelieu But du projet : fenêtre sur la rivière / espace vert en aire publique avec bancs et belvédère Déconstruction : en alternative à la démolition Double défi : détourner le maximum de lenfouissement et offrir une alternative environnementale viable

35 35 Déconstruction (St-Jean-sur-Richelieu) Phases des travaux 1 re étape: dégarnissage de lintérieur finis, composantes et systèmes intérieurs 2 e étape: démantèlement de lextérieur fenestration, murs, toiture et charpente NB. La dalle du rez-de-chaussée devait être conservée dans le projet daménagement futur.

36 36 Déconstruction (St-Jean-sur-Richelieu) Données quantitatives et résultats 977 tonnes (t) générées (36,8 kg/pi 2 ) NB.excluant la dalle de béton, demeurée sur place 828 t récupérées (85 % de toutes les matières) dont près du 1/4 destiné au réemploi et les autres ¾ destinés au recyclage N.B. Des matières triées (gypse et tuiles acoustiques) ont dû être enfouies, faute davoir pu trouver des débouchés assez rapidement

37 37 Déconstruction (St-Jean-sur-Richelieu) Principales matières envoyées au réemploi Total : 152,5 tonnes

38 38 Déconstruction (St-Jean-sur-Richelieu) Principales matières envoyées au recyclage Total : 675,6 tonnes

39 39 Faisabilité technique démontrée Déconstruction = 3 fois plus de temps que la démolition Nécessité dune mise en marché rapide et efficiente Déplacement de coûts : augmentation des coûts imputable au temps additionnel requis = économies de transport et denfouissement + revenus de vente des matières Réduction de la fonction «transport» par une prise en charge à proximité du site Respect des normes et de la réglementation applicables Déconstruction (St-Jean-sur-Richelieu) Aspects techniques et économiques

40 40 Déconstruction (St-Jean-sur-Richelieu) Entre autres facteurs de succès 1.Type de construction facilement démontable (structure dacier et murs de maçonnerie) 2.Configuration et emplacement (un étage dégagé sur tous les côtés) 3.Techniques efficaces et main-dœuvre qualifiée 4.Outillage et équipements adaptés 5.Accessibilité à une mise en marché locale 6.Collaboration de tous les intervenants et notamment de la Ville (donneur dordres) 7.Flexibilité de léchéancier de réalisation Source: André J. Fortin, arch.

41 41 Étude de cas : Rénovation (École N.-D.-de-Lourdes, Longueuil) Source: Gestion Domus Moebius

42 42 Extraction des matières Matériaux neufs Construction du bâtiment Architecture ingénierie Installation de récupération Recyclage / valorisation Élimination des résidus Matériaux usagés Réutilisation in-situ ? Rénovation dune école secondaire (Longueuil) Rénovation / conversion ? Réemploi de matériaux ? ? X X

43 43 Rénovation dune école secondaire (Longueuil) Données quantitatives et résultats Matériaux réutilisés in-situ Plus de m 3 de terre et gravier 8000 blocs de ciment Plus de 600 m 3 dasphalte et de briques concassés 64 t de ciment (fondation et dalle) concassé Composantes métalliques (rampes, etc.); … Réemploi ex-situ : matériaux pour revente (bois) Recyclage (non significatif) : acier (3 t) Quantités dirigées vers lélimination : 117 t (< 1%)

44 44 Rénovation dune école secondaire (Longueuil) Aspects techniques et économiques La réutilisation des matériaux et le réemploi des composantes in-situ a constitué le «moteur» du projet de conversion et de rénovation Des avantages économiques importants en sont découlés : coûts évités pour le transport et la disposition des matières résiduelles + coûts évités pour se procurer des matériaux et des composantes neufs

45 45 Conclusions générales sur les 3 études de cas Entre autres facteurs de succès 1.Échéanciers souples 2.Matériaux avec un potentiel de mise en valeur 3.Espace disponible facilitant une bonne gestion 4.Coordination des travaux et des procédures 5.Volonté du donneur dordres et de lentrepreneur 6.Collaboration de tous les intervenants impliqués 7.Proximité des débouchés et de la mise en marché

46 Certaines matières générées par lentretien de limmeuble

47 47 Réduction et récupération de certaines matières résultant de lentretien des immeubles Tubes fluorescents Tapis Mobilier de bureau, matériel informatique, … Murs et cloisons réutilisables Tuiles de plafond …

48 Les matières générées par les occupants de limmeuble

49 49 Critère 4 Recyclage « Le gestionnaire de limmeuble doit avoir mis en place un programme de recyclage de tous les produits fibreux et autres produits comme le papier, les journaux, le carton, les emballages de verre, de métal et de plastique, de même que les contenants consignés-Québec. Ce programme doit sappliquer aux locataires comme au personnel chargé de lexploitation de limmeuble. » (source: Description du programme Visez vert)

50 50 Critère 4 Recyclage Exemples déléments recherchés : Services de récupération multimatières: papier et carton, emballages de verre, de métal et de plastique, contenants consignés-Québec Équipements de récupération dans tout limmeuble (postes de travail, départements, étages, espaces communs) Clauses contractuelles: entretien ménager, entreprises de récupération, garanties de recyclage, …) Registre permettant de quantifier (génération, composition) et de «tracer» la destination des résidus Présence dun comité ou de responsables mandatés pour sassurer de la bonne marche, dun suivi des résultats et de la transmission de linformation

51 51 Lélimination des matières résiduelles des I.C.I., Combien en coûte-t-il (à première vue) ? Au moins 250 M$ / an : ± 2,5 Mt à ± 100 $/t Ces coûts incluent lacquisition et la levée de conteneurs, de même que le transport et la disposition de leur contenu (déchets) dans un site autorisé (lieu denfouissement ou incinérateur). Ils excluent les équipements et la gestion des matières résiduelles à lintérieur des établissements En moyenne, ces coûts ne représenteraient quenviron ½ de 1% du chiffre daffaires des établissements, entre moins de 1/10 de 1% et près de 1% selon les secteurs sondés (2002)

52 52 Avec des coûts délimination qui sont si bas, pourquoi récupérer ou sen préoccuper ? Aucune obligation réglementaire (gouv.) de récupérer, mais plusieurs municipalités commencent à exiger des ICI quils récupèrent (services privés ou municipaux), tendance qui devrait croître à court terme Le gouvernement a le pouvoir législatif de mettre en place des instruments économiques et sapprête à imposer un droit environnemental (10$/t) sur chaque tonne éliminée («signal» incitant à réduire la production de déchets) Limage environnementale des établissements prend de plus en plus dimportance Linsouciance par rapport à la gestion des résidus coûte beaucoup plus chère que la simple élimination des déchets !

53 53 Quels sont les coûts dune gestion déficiente des matières résiduelles ? On se prive de revenus sur la vente des matières récupérées et des économies que cette récupération permet sur la gestion des matières résiduelles (ex. récupération de métaux) On ne connaît pas nos besoins quant aux services de gestion des matières résiduelles (tendance «naturelle» à amplifier les services) On nest pas en mesure dagir sur les services rendus en matière dapprovisionnement (ex. retour de palettes, sur-approvisionnement) ou dexploitation (procédés déficients)

54 54 Une gestion déficiente des matières résiduelles … Affecte tous les pôles dactivités et de coûts des établissements (ex. approvisionnement) Favorise linsouciance du personnel à légard de la production de résidus de toutes sortes (ex. quantité de ressources matérielles utilisées et rejetées : prévention de déchets) Ternit limage corporative (ex. débarras des inventaires de livres, de vêtements, …)

55 55 En réalité, une gestion déficiente des matières résiduelles … Cest bien plus que se priver de revenus de ventes de matières récupérables et des économies sur lélimination des déchets, … En fait, après examen, on saperçoit que : Revenus de ventes = $$$ Économies sur lélimination des déchets = $$$ Économies sur lapprovisionnement = $$$ Gestion éco-efficace = $$$ … et on y gagne sur tous les plans !

56 56 Par où commencer ? Par un diagnostic de la gestion des matières résiduelles … Étude de la quantité et de la composition des résidus (par zone de production et par pôle dactivités) : caractérisation ou audit Obtenir des chiffres (quantités) des services et des entrepreneurs Réviser les besoins (équipements, fréquence des levées, …) en termes de services rendus par les entreprises Réviser les contrats, les services, les coûts …

57 57 Les matières différent selon les activités des occupants des immeubles Établissements de santé: hôpitaux, centres de soins de longue durée, cliniques Établissements denseignement: écoles, collèges, universités Établissements publics ou gouvernementaux Édifices à bureaux, immeubles à vocations multiples, … Complexes commerciaux, hôteliers, récréatifs ou autres

58 58 Production de matières résiduelles pour trois catégories dinstitutions scolaires Kilogrammes par élève par jour 0,26 0,37 0,52

59 59 Des taux de production qui diffèrent selon les activités (suite) Quelques ratios observés Santé –CLSC 0,01 kg/m 2 /j –Clinique médicale privée 0,03 kg/m 2 /j –Soins de longue durée (CHSLD) 2,06 kg/lit/j –Soins généraux 5,97 kg/lit/j

60 60 Des taux de production qui diffèrent selon les activités (suite) Quelques ratios observés Bureaux Administration gouvernementale0,50 kg/employé/jour Institution financière 0,74 kg/employé/jour Services municipaux 0,88 kg/employé/jour Services professionnels 0,91 kg/employé/jour

61 61 Matières résiduelles générées par lactivité humaine incluses dans ces quantités observées Cafétérias, restauration et repas-maison Toilettes Salles de rencontres Corridors, espaces communs

62 62 Quantité et composition des matières générées dans quelques immeubles à bureaux COMPARAISON DU TAUX DE GÉNÉRATION ANNUEL PAR EMPLOYÉ / PAR ANNÉE / PAR MATIÈRE Catégories de matières Édifice gouv. A kg/employé/an Édifice gouv. B kg/employé/an 22 sites fédéraux kg/employé/an Papiers recyclables66,3169,8660,15 Papiers essuie-mains5,665,725,66 Carton12,0410,8817,70 Verre1,030,930,14 Métaux + aluminium non consigné0,800,790,15 Aluminium consigné0,190,210,46 Plastiques rigides0,890,730,95 Polystyrène (alimentaire et protecteur)2,263,741,96 Matières putrescibles17,9312,4313,31 Contenants type Tetrapak0,35 10,23 0,51 8,8116,71 Bois usiné (des occupants)0,040,02 Matières dangereuses (des occupants)0,180,12 Déchets ultimes9,658,16 TOTAL117,34114,10117,19

63 63 Estimation des quantités générées / comment sy retrouver ? 2 façons de faire plus fréquemment utilisées: Procéder pendant une semaine typique à une caractérisation des matières résiduelles générées, par pôle ou zone de production: plus précis et permet évaluation plus rigoureuse Procéder à un audit sommaire (1/2 journée) en dressant une «cartographie» de la gestion des matières résiduelles dans létablissement: moins précis mais suffisant pour dresser un portrait

64 64 Estimation des quantités générées / procédure type par caractérisation 1.Déterminer le moment, identifier les zones, établir et convenir de la logistique des activités 2.Déterminer le protocole de tri, la classification des matières, etc. 3.Ramasser et caractériser les matières générées (établir par tri et pesée, la composition et le poids des catégories de matières) selon les zones, les provenances et les destinations (enfouissement, recyclage, etc) 4.Établir le «portrait de la génération des matières résiduelles» de létablissement et déterminer des objectifs propres à létablissement et aux différentes zones dactivités

65 65 Estimation des quantités générées / procédure type par «cartographie» 1.Effectuer la tournée de létablissement et cartographier les emplacements et les équipements de gestion des matières résiduelles (recyclage ou enfouissement) 2.Évaluer grossièrement (en volume) la composition de chacun des équipements observés 3.Rencontrer léquipe dentretien pour connaître la fréquence de levée des équipements, les usagers, etc. 4.Estimer les quantités générées, établir le «portrait de génération des matières résiduelles» de létablissement et déterminer des objectifs propres à létablissement et aux différentes zones

66 66 Les résidus des activités des occupants / passer à laction et faire rapport ! Mener à une campagne de lancement denvergure et implanter soigneusement les mesures Mesurer les résultats régulièrement et en informer le personnel et les usagers fréquemment Établir un réseau de relayeurs convaincus et impliqués Faire rapport régulièrement (à tous les niveaux) Évaluer annuellement latteinte des objectifs, puis proposer et mettre en place des mesures damélioration continue Obtenir la reconnaissance pour les résultats accomplis

67 67 Les résidus des activités des occupants / faire connaître et reconnaître ses actions ! Prendre connaissance des programmes émérites et de certification environnementale Évaluer sa qualification par rapport aux conditions demandées et déposer les dossiers de candidature pour se faire reconnaître Faire connaître les reconnaissances déposées et obtenues (levier de motivation à utiliser) Documenter et faire connaître les cas de réussite dans son milieu (corporatif, sectoriel, régional ou local)

68 68 Vous récupérez déjà le papier et le carton et voulez en faire plus, … que faire … ? 1.Demandez des chiffres aux entrepreneurs 2.Évaluez la performance de la récupération 3.Relisez vos contrats (entretien ménager, gestion des déchets, récupération) et réévaluez vos besoins 4.Informez-vous auprès de la municipalité et des entrepreneurs locaux pour connaître vos alternatives 5.Revoyez vos contrats de récupération pour y intégrer sans frais le verre, le métal et le plastique 6.Sondez les occupants, avisez-les et impliquez-les 7.Donnez-vous les moyens et les outils de suivi requis 8.Partagez vos réussites, faites-les connaître …

69 Le programme ICI ON RECYCLE ! géré par RECYC-QUÉBEC

70 70 Le programme « ICI ON RECYCLE! » Origine: engagement inscrit dans la Politique québécoise de GMR But:reconnaissance des ICI dans latteinte des objectifs visés pour 2008 Objet:attestation de performance reposant sur une quantification des résultats obtenus

71 71 Les organisations visées Industries Commerces Institutions NB. De toutes tailles, de tous secteurs (I,C ou I) et de tous statuts (privé, public, OSBL, …)

72 72 Le programme de reconnaissance / Conditions dadmission Occuper un établissement situé au Québec Ne pas être en infraction relativement aux lois et aux règlements environnementaux du Québec Satisfaire aux critères dévaluation et aux niveaux de performance prescrits pour lobtention de lAttestation de performance.

73 73 Lobtention de lattestation / critères de performance exigés Atteinte dun taux de mise en valeur global de 65% des matières résiduelles qui présentent un potentiel de mise en valeur Atteinte de trois des sept objectifs spécifiques (matières visées pour les ICI) : 70 % du papier et du carton 70 % du bois 60 % des matières putrescibles 95 % des métaux 70 % des plastiques 95 % du verre 70 % des matières textiles

74 74

75 75 Les 25 établissements attestés, à ce jour 11 établissements manufacturiers, dont plusieurs dans des secteurs de pointe où limage environnementale est une valeur ajoutée 10 entreprises de services, dont 4 entreprises qui offrent des services en environnement, 3 immeubles à bureaux, 2 hôtels et un restaurant Un commerce de détail (supermarché) 2 institutions (enseignement, santé) Un établissement municipal

76 En terminant, pour vous, quelques idées, plus ou moins nouvelles

77 77 Repenser lentretien et la rénovation des immeubles Déconstruire au lieu de démolir ? Construire avec des composantes facilement démontables ? Sassurer de la traçabilité des résidus ! Se donner les moyens (échéanciers réalistes, espace suffisant, coordination entre lentrepreneur et les intervenants, …) ! Utiliser des produits concentrés dont les contenants sont recyclables

78 78 Repenser lapprovisionnement des composantes des immeubles Composantes faites de matériaux sains, avec un contenu recyclé, réemployables ou recyclables, … ? Achat en boucle fermée, avec reprise des composantes et des matériaux par le fournisseur après usage (avec garantie de recyclage: traçabilité) ? Diagramme de questionnement sur les besoins !

79 79 Favoriser lapprovisionnement vert des occupants de limmeuble Adapter les mêmes réflexes que pour limmeuble à commencer par publiciser un diagramme de questionnement sur les besoins … Monter un bottin dapprovisionnement vert ! Favoriser limpression recto/verso ? Cartouches rechargeables ? Équipement réemployable ? … Aménager un écocentre pour les occupants de limmeuble ?

80 80 Offrir un approvisionnement et des services verts aux occupants Services de récupération multimatières offerts sur tous les étages et tous les départements de limmeuble ! Séchoirs automatiques dans les toilettes ? Tasses à lintention des occupants (avec slogan de limmeuble) ? Vaisselle durable (voire consignée) ? … Offrir un babillard électronique pour favoriser la réduction et la réutilisation parmi les occupants ? Un écocentre ? NB. Les sondages le démontrent: les occupants veulent un environnement sain qui prend en considération ces éléments …

81 81 Communiquer et sensibiliser les occupants Sessions dinformation et de sensibilisation à lintention des occupants ! Dîners conférences ? Expositions midis ? Équipe verte formée de bénévoles représentant les divers occupants ? Bulletin vert de limmeuble ? Formule dengagement volontaire pour les occupants ? NB. Les sondages le démontrent: les occupants veulent être informés et impliqués dans les dossiers reliés à lenvironnement …

82 82 RECYC-QUÉBEC constitue une organisme où vous trouverez des références … Répertoire québécois des récupérateurs, recycleurs et valorisateurs Liste de manufacturiers d'équipements en environnement Répertoire de produits à contenu recyclé fabriqués au Québec Un guide de gestion des matières résiduelles à lintention des dirigeants et gestionnaires détablissements Des fiches dinformation par matière, des études de cas, divers rapports techniques dintérêt …

83 83 … Et même plus, comme des outils de communication par exemple … Des pictogrammes de signalisation pour le tri des matières résiduelles (sur le site Internet de RECYC-QUÉBEC )

84 84 Questions, échanges … À vous la parole ! Merci de votre attention et de votre collaboration !


Télécharger ppt "Session dinformation : Programme Visez vert BOMA Québec 19 septembre 2005 LA GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES GÉNÉRÉES DANS LES IMMEUBLES LOCATIFS Simon."

Présentations similaires


Annonces Google