La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Esquisse danalyse socio-économique de la zone 10 8 octobre 2008.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Esquisse danalyse socio-économique de la zone 10 8 octobre 2008."— Transcription de la présentation:

1 Esquisse danalyse socio-économique de la zone 10 8 octobre 2008

2 Indicateurs du marché de lemploi Le taux se calcule comme-ci : nbr de demandeurs demploi innoccupés / pop. active. données: septembre Lorsquon rapporte le nombre de demandeurs demploi inoccupés à la population active de la zone 10, on se rend compte que 21,68% de la population active est professionnellement inactive. Sur une population active de personnes, on compte pas moins de : * ouvriers * employés * fonctionnaires * indépendants * aidants Suivant le même rythme que la région wallonne, la zone 10 a connu entre 2004 et 2006, une progression du nombre détablissements de 260 unités (soit 3,4 %) pour atteindre le total de entreprises.

3 Taux de satisfaction offre-demande Taux de satisfaction

4 Taux de satisfaction offre-demande suite…

5 Emploi par secteurs

6 Emploi : % de spécificité des secteurs

7 Offres demploi Pour les offres diffusées par le Forem uniquement.

8 Pénuries de talents, selon Manpower ! Issu de lenquête « pénuries de talents » réalisée par Manpower auprès de 776 entreprises belges en avril * Electriciens, Couvreurs, Ouvriers en manutention * Chauffeurs * Ouvriers polyvalents * Mécaniciens * Techniciens * Docteurs et personnel du secteur paramédical * Opérateurs sur machines * Restaurateurs et personnel horeca * Secrétaires, Gestionnaires techniques * Comptables

9 Fonctions critiques en D.R de Charleroi Sources :revue « emploi du temps », Forem Conseil Charleroi, sept. 2008

10 Demande demploi Les demandeurs demploi de la zone 10 ont les caractéristiques suivantes :

11 Demande demploi Les demandeurs demploi inscrits au Forem disent souhaiter travailler dans les secteurs suivants:

12 Demande demploi

13 Loffre denseignement de la zone 10 Hôtellerie

14 Etudier la transition entre formation et emploi Selon une analyse récente de lOnem (www.onem.be), les études (techniques et professionnelles) liées aux intitulés-métiers suivants amènent très directement à lemploi : -chauffeur poids lourds -climatisation, installation de réfrigération et de chauffage -conducteur dengins de chantier -construction (peu importe la spécialité, dont notamment menuisier, marbrier placeur, parqueteur, monteur en structures métalliques,...) -cuisinier -dessinateur industriel (peu importe la spécialité) -électricité, installations électriques -infirmier (peu importe la spécialité) -informatique -mécanique, électromécanique -optique - optométrie -soudure -techniques automobiles -techniques de transformation du métal et constructions métalliques (peu importe la spécialité, e.a. tourneur-ajusteur, outilleur, tôlier, chaudronnier, conducteur-régleur, tuyauteur,...)

15 Exemples et esquisses de fiches synthétiques

16 Fiche synthétique Métal Secteur : ccpq 2

17 Source: Analyse – AMEF – Forem Conseil Pourcentage dévolution des différents sous-secteurs ( ) personnes environ (en R.W) * en Métallurgie * en Fabrication métallique Zoom sur le secteur Source: Analyse – AMEF – Forem Conseil soit personnes sur la D.R de Charleroi

18 Sur larrondissement de Charleroi, Thuin et Philippeville, les demandeurs demplois inscrits au Forem, déclarent souhaiter travailler dans les fonctions suivantes (juin2008) : * Technicien en systèmes dusinage (au nombre de 192) * Assembleur-monteur en construction mécanique (au nombre de 126) * Opérateur de production métaux (au nombre de 113) * Monteur en structures métalliques (au nombre de 100) * Tôlier en carrosserie (au nombre de 75) * Conduite déquipement de formage des métaux (au nombre de 39) Sur larrondissement de Charleroi, Thuin et Philippeville, les postes créés en 2007 dans les fonctions du secteur se répartissent de la manière suivante: * Soudeur (au nombre de 289) * Technicien en systèmes dusinage (au nombre de 132) * Monteur en structures métalliques (au nombre de 62) * Dessinateur de la construction mécanique et du travail des métaux (au nombre 7) Loffre et la demande demploi

19 Fonctions critiques en DR de Charleroi Sources :revue « emploi du temps », Forem Conseil Charleroi, sept Les métiers ainsi cochés peuvent intéresser notre propos…

20 Sur larrondissement de Charleroi, les inscriptions dans les divers métiers du secteur se répartissent de la manière suivante : * Métallier-Soudeur (50) * Carrosserie (48) * Technicien en usinage (26) * Complément en chaudronnerie (6) * Tôlier en carrosserie (5) * Métallier (5) Environ 140 inscrits pour lannée options ou formations. Couverture géographique (Charleroi, Marchienne-au-Pont, Forchies-la-Marche, Montignies-sur-Sambre) Offre de formations

21 Ebauche dun constat Ce secteur se situe dans le top 3 de ceux ayant le plus souvent recours à la formation. - sécurité & secourisme - contrôle qualité - maintenance - langues Pénuries vécues pour 45% des employeurs - électromécanicien (23%) - électricien (15%) - responsable qualité-environnement (10%) - service sécurité (7%) Bonne adéquation pour les opérateurs de production spécifique. Nouvelles compétences demandées. La métallurgie préférant les formations en sécurité. La fabrication métallique préférant les formations en lecture de plans et de schémas.

22 Formation ressentie par lemployeur comme trop théorique. Nouveaux contextes économiques = nouvelles compétences: Lintellectualisation des compétences. La flexibilité et le stress au travail. Les compétences nouvelles sont : * La polyvalence (78% réclament à un ouvrier de savoir travailler sur au moins 3 postes.) * Compétences sociales (ponctualité, travailler en équipe, autonomie, créativité, autocontrôle…) * Comportements liés à la sécurité, la gestion des risques humains et environnementaux. * Connaître les nouveaux environnements de travail. * Opérationnalité immédiate (donc nécessité de promouvoir les mises en situation professionnelle) * Intégrer dans les formations les trois maîtres-mots suivants : « production – maintenance – qualité » Quelques pistes…

23 Fiche synthétique Horeca secteur CCPQ – 4

24 Source: Analyse – AMEF – Forem Conseil Pourcentage dévolution des différents sous-secteurs ( ) personnes environ (en R.W) * en restauration traditionnelle * en cafés, bars et discothèques * en restauration rapide * en restauration de collectivité * en hôtellerie * en traiteurs / organisateurs dévénements * en hébergements de courte durée Zoom sur le secteur

25 Sur larrondissement de Charleroi, Thuin et Philippeville, les demandeurs demplois inscrits au Forem déclarent souhaiter travailler dans les fonctions suivantes : * Commis de cuisine (au nombre de 793) * Cuisinier de collectivité (au nombre de 483) * Cuisinier (au nombre de 220) * Plongeur (au nombre de 47) * Chef de partie (au nombre de 4) Sur larrondissement de Charleroi, Thuin et Philippeville, les postes créés en 2007 dans les fonctions du secteur se répartissent de la manière suivante: * Serveur en restauration (au nombre de 108) * Commis de cuisine (au nombre de 56) * Cuisinier (au nombre de 49) Loffre et la demande demploi

26 Fonctions critiques en DR de Charleroi Sources :revue « emploi du temps », Forem Conseil Charleroi, sept Les métiers ainsi cochés peuvent intéresser notre propos…

27 Sur larrondissement de Charleroi, les inscriptions dans les divers métiers du secteur se répartissent de la manière suivante : * Employé polyvalent en restauration (85) * Restaurateur (81) * Hôtelier restaurateur (41) * Préparateur de banquet (17) * Commis de cuisine (13) * Cuisinier de collectivité (8) * Sommelier (8) * Complément en cuisine internationale (6) * Commis de salle (2) Environ 300 inscrits pour lannée options ou formations. Couverture géographique (Charleroi, Couillet, Marchienne-au-Pont, Gosselies, Fontaine-lEvêque, Forchies-la-Marche, Chatelineau, Fleurus) Offre de formations

28 Ebauche dun constat « déprofessionnalisation » du métier de cuisinier. - très fort découpage des tâches qui « déqualifie » le métier. - découpage des tâches = travail à la chaîne pour mutualiser la surveillance et la réduction des risques. Pénuries pour les métiers de la cuisine, mais pas pour les métiers de salle. Préférence à embauche du personnel peu qualifié. Instrumentalisation des stagiaires. Externalisation des postes à risques par des entreprises de catering. La déqualification du métier, la taylorisation ainsi que lexternalisation ont des conséquences préoccupantes pour lemploi classique du secteur. Car le découpage des tâches permet lembauche à peu de frais de personnel peu qualifié, ainsi que de jobs étudiants.

29 Secteur porteur. Déjà beaucoup de candidats. Pourtant, le blocage serait moins quantitatif que qualitatif : Lexternalisation vers des sociétés de catering va saccentuant… * secteur en plein essor. Les prévisions dembauche y sont optimistes : * 24% pour le personnel de cuisine * 9% pour le personnel de salle Les compétences nouvelles sont : * le travail à la chaîne * normes sur la sécurité alimentaire et lhygiène * compétences sociales * comportements commerciaux * polyvalence et rotation entre les postes * flexibilité horaire Quelques pistes…

30 Fiche synthétique Construction secteur CCPQ – 3

31 Source: Enquête HERMES personnes environ (en Hainaut en 2006) ( dans le royaume) * Maçons * Menuisiers - Charpentiers * Ouvriers routiers * 866 Chauffeurs * 809 Couvreurs * 619 Peintres - Décorateurs * 614 Etancheurs * 569 Monteurs en chauffage central * 530 Installateurs sanitaire * 471 Plafonneurs * 470 Ferrailleurs Zoom sur le secteur En Hainaut, les métiers sous tension sont les suivants : 1. Coffreur7. Menuiserie – charpentier 2. Ouvrier routier 8. Batteur de pieux 3. Chauffeur9. Réalisation de lagencement intérieur 4. Etancheur10. Monteur déléments préfabriqués 5. Ferrailleur 6. Conducteur dengins de chantier

32 Sur larrondissement de Charleroi, Thuin et Philippeville, les demandeurs demplois inscrits au Forem déclarent souhaiter travailler dans les fonctions suivantes (juin 2008): * Manœuvre (au nombre de 1461) * Maçon (au nombre de 832) * Peintre en bâtiment (au nombre de 506) * Poseur de voies ferrées (au nombre de 272) * Electricien en installation résidentielle (au nombre de 249) * Sanitariste (au nombre de 169) Loffre et la demande demploi Sur larrondissement de Charleroi, Thuin et Philippeville, les postes créés en 2007 dans les fonctions du secteur se répartissent de la manière suivante: * Maçon (au nombre de 211) * Menuiserie (au nombre de 188) * Monteur-câbleur en équipements électriques (au nombre de 98) * Manœuvre (au nombre de 91) * Couvreur (au nombre de 76) * Plafonneur (au nombre de 58) * Ouvrier de la maçonnerie (au nombre de 57) * Carreleur (au nombre de 56) * Chauffagiste (au nombre de 56) * Peintre en bâtiment (au nombre de 51)

33 Fonctions critiques en DR de Charleroi Sources :revue « emploi du temps », Forem Conseil Charleroi, sept Les métiers ainsi cochés peuvent intéresser notre propos…

34 Environ 385 inscrits pour lannée options ou formations. Couverture géographique (Charleroi, Couillet, Marchienne-au-Pont, Jumet, Gosselies, Forchies-la-Marche, Fleurus) Offre de formations Sur larrondissement de Charleroi, les inscriptions dans les divers métiers du secteur se répartissent de la manière suivante : * Ouvrier qualifié en construction gros-œuvre (130) * Monteur en sanitaire et chauffage (55) * Maçon (45) * Menuisier (29) (métier en tension Forem) * Conducteur dengins de chantier (21) (métier en tension Forem) * Peintre ou/et ouvrier en peinture (17) * Tapisseur - Garnisseur (17) * Ebéniste (12) * Couvreur (7) * Menuiserie industrielle – Bois-PVC-Aluminium (4) * Ouvrier plafonneur (4) * Ouvrier carreleur (3) * Poseur de couvertures non métalliques (3) (métier en tension Forem)

35 Constats et pistes… Secteur en forte croissance avec un turn-over élevé. Forte demande de flexibilité et de polyvalence. Essor du secteur de léco-construction. De nouvelles compétences apparaissent. * Nouvelles normes sécurité * Connaissance en : - Performance énergétique des bâtiments - Performance sanitaire des bâtiments - Performance environnementale des bâtiments - Climatisation, Vitrage, Pompe à chaleur, Domotique - Détection et traitement des pollutions Renouvellement et changement des compétences liées à la préfabrication déléments en atelier qui sont ensuite assemblés sur chantier. Conséquence : déqualification des métiers de Coffreur, Menuisier, Charpentier, et nouvelles compétences datelier.

36 Tour dhorizon bibliographique des études et sources disponibles

37 Listes évolutives de documents intéressants, à retrouver sur * Zoom sur trois métiers en tensions (électricien, électromécanicien, couvreur (CSEF-Forem) * Les représentations des demandeurs demploi face aux emplois de 1 er niveau (CSEF-ULg) * Statistiques mensuelles du Forem Conseil * Enquête Manpower * Enquêtes et études par le réseau des CSEF wallons : (thématiques: Maison de repos, Vente, Logistique, Services aux personnes, Santé & actions sociales, Secteur non-marchand, Agence de voyage, Accueil de la petite enfance, Secteur de lénergie, Mobilité pour lemploi) * Etudes longitudinales du CEREQ (Centre dEtude et de Recherche sur les Qualifications) * Etudes du fonds sectoriel de la construction - HERMES * Analyses des centres de compétences * Analyses des données liées à loffre et à la demande demploi (Forem) * Etudes sectorielles du Bureau du Plan et du Conseil central de léconomie * Monographies sectorielles des universités * Monographies sectorielles réalisées par les secteurs professionnels * Ecosystèmes réalisés par le Forem

38 Dès demain, retrouvez cette présentation et dautres documents intéressants sur


Télécharger ppt "Esquisse danalyse socio-économique de la zone 10 8 octobre 2008."

Présentations similaires


Annonces Google