La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Mediterranean Travel Association Le développement durable : effet de mode ou nouvelle opportunité marketing ? Vers le management éthique de lauthenticité

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Mediterranean Travel Association Le développement durable : effet de mode ou nouvelle opportunité marketing ? Vers le management éthique de lauthenticité"— Transcription de la présentation:

1 Mediterranean Travel Association Le développement durable : effet de mode ou nouvelle opportunité marketing ? Vers le management éthique de lauthenticité pour optimiser les résultats des entreprises touristiques Moroccan Travel Market 17 janvier 2009 Etienne Pauchant

2 2 META rassemble 29 marchés récepteurs en Méditerranée. Pourquoi?

3 3 Parce que la Méditerranée : A perdu son identité depuis 2000 ans Elle nest pas unifiée dans les grands salons touristiques Elle nest pas assez promue globalement sur les marchés lointains Il ny a pas assez descales disponibles pour les croisiéristes Les transports Low Cost nord-sud sont peu développés Les offres dhébergement du sud sont mal distribuées Neuf langues majeures sont parlées en Méditerranée Le littoral est de plus en plus urbanisé Il nexiste pas de point de rencontre commun en Méditerranée Les structures géopolitiques nord-sud sont déséquilibrées Pourquoi?

4 4 META crée une « agora » ouverte aux professionnels du tourisme méditerranéen L'étymologie grecque du mot agora nous renseigne. l'agora, c'est la place du marché le verbe agorazô signifie acheter le verbe agoreuô signifie prendre la parole. C'est donc la place du village, où l'on vend, où l'on achète et échange, où lon commerce, mais aussi où l'on discute, où l'on vient prendre des nouvelles, et écouter les orateurs. Elle a créé il y a ans, à la fois le marché et lEtat.

5 5 La zone META : lempire romain à la mort dAuguste (14 après JC) Les 29 marchés de la zone META 2008 Albanie, Algérie, (Andorre), Bosnie-Herzégovine, Chypre, Croatie, Égypte, Espagne, France, Grèce, Israël, Italie, (Jordanie), (Kosovo), Liban, Libye, (Macédoine), Malte, Maroc, Monaco, Monténégro, Palestine, (Portugal), (Saint Marin), Serbie, Slovénie, Syrie, Tunisie, Turquie. Entre parenthèses les marchés nayant pas daccès direct à la mer Méditerranée

6 66 La Méditerranée enregistre plus de 300 millions darrivées touristiques internationales en 2008 Source OMT *Estimation arrivées 2008 META (+1,7%) *

7 777 La zone META forme la première zone de réception touristique mondiale Répartition des parts de marchés, année arrivées touristiques dans le monde Source OMT

8 8 Lassociation sans but lucratif META, inscrit son action dans la dynamique créée par lUnion pour la Méditerranée. Elle rassemble les professionnels du tourisme des secteurs privé et public, de toutes tailles, depuis tous les marchés émetteurs intéressés par la destination méditerranéenne et tous les hébergeurs et réceptifs établis dans les 29 marchés qui forment la zone de la Mediterranean Travel Association. Son but est celui de permettre aux professionnels de se rencontrer en de multiples occasions, de commercer ensemble, détablir les priorités métiers, de chercher des solutions aux problèmes rencontrés et de les appliquer. Un lien fort sera établi entre les programmes de lUnion pour la Méditerranée et les composantes des métiers du tourisme regroupés dans META LUnion pour la Méditerranée

9 9 La gestion éthique de lauthenticité et ses résultats

10 10 LA MEDITERRANEE Vers une nouvelle identité

11 11 La Méditerranée nest ni une « réalité en soi », ni une « constante » LUnion pour la Méditerranée sest créée en juillet 2008 Elle contribuera à la convergence économique et sociale en Méditerranée Lactivité touristique alliée à une convergence économique et sociale préfigure, à très long terme, la libre circulation en Méditerranée et le retour de son identité perdue. Les conditions sont réunies pour travailler à une nouvelle identité méditerranéenne, perdue il y a ans. La Méditerranée est la première zone touristique dans le monde. Les professionnels du tourisme auront un rôle primordial à y jouer, car le tourisme est devenu un « besoin humain ». Cest une industrie de paix. Le touriste se sent, pendant son voyage, un « citoyen du monde »

12 12 LA DEMANDE Vers lauthenticité

13 13 Il y a dix ans, 30% de la population du G7 (Canada, France, Allemagne, Italie, Japon, Royaume Uni, Etats-Unis), était âgée de 60 ans ou plus ; dici dix ans cette proportion avoisinera 40 %. En 2020, le nombre de Français âgés de plus de 45 ans sera majoritaire. Source INED décembre 2008 Pyramide des âges France et Europe des 27

14 14 Ces Français âgés de plus de 45 ans ont 30 ans dexpériences touristiques. En comptant les week-ends, les courts séjours, les vacances dhiver et dété, ils ont lexpérience de trois années passées en vacances ou en loisirs pendant leur vie. Ce sont des « professionnels des vacances » ayant séjournés dans plus dune centaine dhébergements de vacances depuis 30 ans (hôtels, pensions, campings, chambres dhôte, gîtes, etc). Environ la moitié de ces périodes de vacances se sont déroulées « au bord de leau ». Leur première destination de ce type est la Méditerranée. Ces constats sont identiques dans les grands marchés de lUnion Européenne : Italie, Espagne, Grande-Bretagne, Allemagne, Benelux, pays nordiques.

15 15 Les Européens sont devenus des professionnels des vacances, très aguerris et très expérimentés. Après avoir consommé plusieurs types de vacances au fur et à mesure de leur montée en âge : jeunes adultes, jeunes couples, familles avec enfants, familles sans enfants, ils déplorent la monotonie des offres consommées en Méditerranée

16 16 Les Européens sont devenus des professionnels des vacances, très aguerris et très expérimentés. Après avoir consommé plusieurs types de vacances au fur et à mesure de leur montée en âge : jeunes adultes, jeunes parents, familles avec enfants, familles sans enfants, ils déplorent la monotonie des offres consommées en Méditerranée: Les mêmes chambres dhôtels. Les mêmes piscines et environnements immédiats. Les mêmes publicités Les mêmes restaurants Les mêmes excursions

17 17 Les Européens sont devenus des professionnels des vacances, très aguerris et très expérimentés. Après avoir consommé plusieurs types de vacances au fur et à mesure de leur montée en âge : jeunes adultes, jeunes parents, familles avec enfants, familles sans enfants, ils déplorent la monotonie des offres consommées en Méditerranée : Les mêmes chambres dhôtels. Les mêmes piscines et environnements immédiats. Les mêmes publicités Les mêmes restaurants Les mêmes excursions Les Européens cherchent pour leurs prochaines vacances : - lexpérience du réel - lexpérience du vrai - lexpérience du produit original

18 18 Les Européens sont devenus des professionnels des vacances, très aguerris et très expérimentés. Après avoir consommé plusieurs types de vacances au fur et à mesure de leur montée en âge : jeunes adultes, jeunes parents, familles avec enfants, familles sans enfants, ils déplorent la monotonie des offres consommées en Méditerranée : Les mêmes chambres dhôtels. Les mêmes piscines et environnements immédiats. Les mêmes publicités Les mêmes restaurants Les mêmes excursions Les Européens cherchent pour leurs prochaines vacances : - lexpérience du réel - lexpérience du vrai - lexpérience du produit original Pour ces touristes européens de plus de 45 ans, très expérimentés et bientôt majoritaires, les vacances, cest lévasion, la nouveauté, la différence et lauthenticité des offres, permettant la découverte dune culture, tout en la respectant et en échangeant avec la population

19 19 Ils ne considèrent la mondialisation comme vivable, quà la condition quelle soit diversifiée.

20 20 Ils repèrent très vite les manquements ou les vices cachés, comme un professionnel de lhôtellerie de ferait.

21 21 Ils ne considèrent la mondialisation comme vivable, quà la condition quelle soit diversifiée. Ils repèrent très vite les manquements ou les vices cachés, comme un professionnel de lhôtellerie le ferait. En fait, la mondialisation favorise la diversité en lui permettant de sexprimer et en permettant, par louverture et laccès au marché mondial, aux petites entités sociales de conserver leur autonomie.

22 22 Ils ne considèrent la mondialisation comme vivable, quà la condition quelle soit diversifiée. Ils repèrent très vite les manquements ou les vices cachés, comme un professionnel de lhôtellerie le ferait. En fait, la mondialisation favorise la diversité en lui permettant de dexprimer et en permettant, par louverture et laccès au marché mondial, aux petites entités sociales de conserver leur autonomie. Les Européens veulent vivre des vacances qui les sortent de leur ordinaire

23 23 Ils ne considèrent la mondialisation comme vivable, quà la condition quelle soit diversifiée. Ils repèrent très vite les manquements ou les vices cachés, comme un professionnel de lhôtellerie le ferait. En fait, la mondialisation favorise la diversité en lui permettant de dexprimer et en permettant, par louverture et laccès au marché mondial, aux petites entités sociales de conserver leur autonomie. Les Européens veulent vivre des vacances qui les sortent de leur ordinaire Cest donc une offre « extraordinaire » quils attendent de la part des professionnels, celle qui les étonnera, pas son architecture, sa culture propre, son art de recevoir, sa cuisine insolite, les paysages variés, la préservation des cultures locales, une offre « vraie », en bref une demande dauthenticité, dans un hébergement à la gestion post moderne et à zéro défaut.

24 24 Du point de vue de certains avocats du tourisme durable, les régions à forte composantes naturelles et/ou culturelles doivent être systématiquement, totalement et définitivement protégées de toutes atteintes issues du tourisme de masse.

25 25 L authenticité est la réponse à la plupart des motivations du tourisme - Elle apporte le contraste avec la vie quotidienne - Elle gratifie le désir de nouveauté - Elle autorise l évasion de l habituel - Elle garantie la différence, à condition que chaque région authentique ait suivi son propre chemin d évolution.

26 26 Du point de vue de certains avocats du tourisme durable, les régions à forte composantes naturelles et/ou culturelles doivent être systématiquement, totalement et définitivement protégées de toutes atteintes issues du tourisme de masse. L authenticité est la réponse à la plupart des motivations du tourisme - Elle apporte le contraste avec la vie quotidienne - Elle gratifie le désir de nouveauté - Elle autorise l évasion de l habituel - Elle garantie la différence, à condition que chaque région authentique ait suivi son propre chemin d évolution. Si loffre de tourisme authentique renforce les composantes naturelles et culturelles du site, elle devient compatible avec les exigences de protection de cette nature et de cette culture.

27 27 Du point de vue de certains avocats du tourisme durable, les régions à forte composantes naturelles et/ou culturelles doivent être systématiquement, totalement et définitivement protégées de toutes atteintes issues du tourisme de masse. L authenticité est la réponse à la plupart des motivations du tourisme - Elle apporte le contraste avec la vie quotidienne - Elle gratifie le désir de nouveauté - Elle autorise l évasion de l habituel - Elle garantie la différence, à condition que chaque région authentique ait suivi son propre chemin d évolution. Si loffre de tourisme authentique renforce les composantes naturelles et culturelles du site, elle devient compatible avec les exigences de protection de cette nature et de cette culture. Le site devient alors la « matière première » de lattractivité touristique et les professionnels du tourisme locaux en deviennent les « gardiens ».

28 28 LOFFRE Vers une nouvelle éthique

29 29 Les industries du tourisme représentent 10% du « PIB mondial ». Elles forment donc la première activité industrielle dans le monde et emploient 9% des salariés. Source WTTC, mars 2006 Elles sont créditées dune contribution au réchauffement planétaire de 5% des rejets de CO 2 source Déclaration de Davos octobre 2007 Les ¾ de ces émissions de CO 2 sont dus aux transports aériens, maritimes et terrestres empruntés par les touristes. Les industriels du tourisme ne fabriquent aucune voiture, avion, ou paquebot. Dimportants efforts de réduction des émissions de CO 2 sont en cours chez leurs constructeurs, grâce à de nouvelles motorisations (piles à combustible, électrique, biocarburant, etc). Les professionnels du tourisme sont donc directement concernés par un peu plus de 1% de lémission des gaz à effets de serre, et non de 5%, comme ils en sont injustement rendus responsables. Ces 4% doivent être réaffectés aux industries des transports. A ce titre, tous les déplacements personnels pour se rendre au travail devraient alors être pris en compte dans les secteurs primaires, secondaires et tertiaires, et réaffectés proportionnellement à ces secteurs. Le 1% restant est essentiellement dû à lhébergement touristique. MISE AU POINT

30 30 Les professionnels du tourisme ont un rôle à investir, celui de devenir les « gardiens » du site, qui devient lui-même la « matière première » de lattractivité touristique. Ils devront dialoguer avec les autorités concernées, expliquer et motiver les collectivités territoriales, qui profitent de lindustrie du tourisme, à réaliser les travaux nécessaires pour que le tourisme puisse encore plus contribuer aux recettes fiscales locales. VERS UNE NOUVELLE ETHIQUE

31 31 Les professionnels du tourisme ont un rôle à investir, celui de devenir le « gardien » du site, qui devient lui-même la « matière première » de lattractivité touristique. Ils devront dialoguer avec les autorités concernées, expliquer et motiver les collectivités territoriales, qui profitent de lindustrie du tourisme local, à réaliser les travaux nécessaires pour que le tourisme puisse encore plus contribuer aux recettes fiscales locales. Protection des sites naturels : la vue, la flore et la faune, protéger aussi les sites urbains (propres, réhabilités, conservés) VERS UNE NOUVELLE ETHIQUE

32 32 Les professionnels du tourisme ont un rôle à investir, celui de devenir le « gardien » du site, qui devient lui-même la « matière première » de lattractivité touristique. Ils devront dialoguer avec les autorités concernées, expliquer et motiver les collectivités territoriales, qui profitent de lindustrie du tourisme local, à réaliser les travaux nécessaires pour que le tourisme puisse encore plus contribuer aux recettes fiscales locales. Protection des sites naturels : la vue, la flore et la faune, protéger aussi les sites urbains (propres, réhabilités, conservés) Protéger les côtes et le littoral en évitant leur encombrement par de nouveaux investissements touristiques « les pieds dans leau ». VERS UNE NOUVELLE ETHIQUE

33 33 Les professionnels du tourisme ont un rôle à investir, celui de devenir le « gardien » du site, qui devient lui-même la « matière première » de lattractivité touristique. Ils devront dialoguer avec les autorités concernées, expliquer et motiver les collectivités territoriales, qui profitent de lindustrie du tourisme local, à réaliser les travaux nécessaires pour que le tourisme puisse encore plus contribuer aux recettes fiscales locales. Protection des sites naturels : la vue, la flore et la faune, protéger aussi les sites urbains (propres, réhabilités, conservés) Protéger les côtes et le littoral en évitant leur encombrement par de nouveaux investissements touristiques « les pieds dans leau ». Gérer convenablement, avec des outils modernes leau, lénergie, les rejets et les déchets (pas dimpact sur la nature). VERS UNE NOUVELLE ETHIQUE

34 34 Les professionnels du tourisme ont un rôle à investir, celui de devenir le « gardien » du site, qui devient lui-même la « matière première » de lattractivité touristique. Ils devront dialoguer avec les autorités concernées, expliquer et motiver les collectivités territoriales, qui profitent de lindustrie du tourisme local, à réaliser les travaux nécessaires pour que le tourisme puisse encore plus contribuer aux recettes fiscales locales. VERS UNE NOUVELLE ETHIQUE Protéger les côtes et le littoral en évitant leur encombrement par de nouveaux investissements touristiques « les pieds dans leau ». Gérer convenablement, avec des outils modernes leau, lénergie, les rejets et les déchets (pas dimpact sur la nature). Respecter le patrimoine bâti, les cultures locales et les mettre en avant. Se démarquer le plus possible dune offre identique aux autres. Protection des sites naturels : la vue, la flore et la faune, protéger aussi les sites urbains (propres, réhabilités, conservés)

35 35 Les professionnels du tourisme ont un rôle à investir, celui de devenir le « gardien » du site, qui devient lui-même la « matière première » de lattractivité touristique. Ils devront dialoguer avec les autorités concernées, expliquer et motiver les collectivités territoriales, qui profitent de lindustrie du tourisme local, à réaliser les travaux nécessaires pour que le tourisme puisse encore plus contribuer aux recettes fiscales locales. Protection des sites naturels : la vue, la flore et la faune, protéger aussi les sites urbains (propres, réhabilités, conservés) Protéger les côtes et le littoral en évitant leur encombrement par de nouveaux investissements touristiques « les pieds dans leau ». Gérer convenablement, avec des outils modernes leau, lénergie, les rejets et les déchets (pas dimpact sur la nature). Respecter le patrimoine bâti, les cultures locales et les mettre en avant. Se démarquer le plus possible dune offre identique aux autres. Participer activement à la limitation du rejet des gaz à effet de serre : climatisation naturelle, pas de grosses pertes dénergie, production dénergie propre, retour des matériaux traditionnels dans la construction. VERS UNE NOUVELLE ETHIQUE

36 36 Léthique découle dune cosmovision où la nature, les animaux, les êtres vivants et les esprits sont en constante interaction. Rigoberta Menchú-Tum, Prix Nobel de la Paix 1992, Guatemala

37 37 GESTION Les professionnels du tourisme font face à des professionnels des vacances. Un certain nombre de règles de gestion sont à prendre :

38 38 GESTION Les professionnels du tourisme font face à des professionnels des vacances. Un certain nombre de règles de gestion sont à prendre : La chaîne confraternelle du tourisme doit être sans défaut : producteur – distributeur – transporteur – hébergeur – réceptif. Quun seul maillon de la chaîne soit défectueux et cest tout le voyage qui est perçu négativement par le client final.

39 39 GESTION Les professionnels du tourisme font face à des professionnels des vacances. Un certain nombre de règles de gestion sont à prendre : La chaîne confraternelle du tourisme doit être sans défaut : producteur – distributeur – transporteur – hébergeur – réceptif. Quun seul maillon de la chaîne soit défectueux et cest tout le voyage qui est perçu négativement par le client final. Service parfait (en fonction du classement de loffre), normes « zéro défaut ».

40 40 GESTION Les professionnels du tourisme font face à des professionnels des vacances. Un certain nombre de règles de gestion sont à prendre : La chaîne confraternelle du tourisme doit être sans défaut : producteur – distributeur – transporteur – hébergeur – réceptif. Quun seul maillon de la chaîne soit défectueux et cest tout le voyage qui est perçu négativement par le client final. Service parfait (en fonction du classement de loffre), normes « zéro défaut ». Traçabilité des ingrédients en cuisine, privilégiant la production locale

41 41 GESTION Les professionnels du tourisme font face à des professionnels des vacances. Un certain nombre de règles de gestion sont à prendre : La chaîne confraternelle du tourisme doit être sans défaut : producteur – distributeur – transporteur – hébergeur – réceptif. Quun seul maillon de la chaîne soit défectueux et cest tout le voyage qui est perçu négativement par le client final. Service parfait (en fonction du classement de loffre), normes « zéro défaut ». Traçabilité des ingrédients en cuisine, privilégiant la production locale Gestion sans failles et sans erreurs.

42 42 GESTION Les professionnels du tourisme font face à des professionnels des vacances. Un certain nombre de règles de gestion sont à prendre : La chaîne confraternelle du tourisme doit être sans défaut : producteur – distributeur – transporteur – hébergeur – réceptif. Quun seul maillon de la chaîne soit défectueux et cest tout le voyage qui est perçu négativement par le client final. Service parfait (en fonction du classement de loffre), normes « zéro défaut ». Traçabilité des ingrédients en cuisine, privilégiant la production locale Gestion sans failles et sans erreurs. Distribution de loffre adaptée aux techniques daujourdhui, en e- tourisme comme bientôt en m-tourisme.

43 43 GESTION Les professionnels du tourisme font face à des professionnels des vacances. Un certain nombre de règles de gestion sont à prendre : La chaîne confraternelle du tourisme doit être sans défaut : producteur – distributeur – transporteur – hébergeur – réceptif. Quun seul maillon de la chaîne soit défectueux et cest tout le voyage qui est perçu négativement par le client final. Service parfait (en fonction du classement de loffre), normes « zéro défaut ». Traçabilité des ingrédients en cuisine, privilégiant la production locale Gestion sans failles et sans erreurs. Distribution de loffre adaptée aux techniques daujourdhui, en e- tourisme comme bientôt en m-tourisme. Gestion des ressources humaines optimisée

44 44 RESULTATS Si le professionnel a su mettre en place une gestion éthique, celle-ci satisfera la demande dauthenticité.

45 45 RESULTATS Si le professionnel a su mettre en place une gestion éthique, celle-ci satisfera la demande dauthenticité. Les clients âgés de 45 ans et plus, restent plus longtemps que les plus jeunes. Leur temps de séjour augmente avec lapproche de lâge de la retraite. Ils voyagent avec des amis.

46 46 RESULTATS Si le professionnel a su mettre en place une gestion éthique, celle-ci satisfera la demande dauthenticité. Les clients âgés de 45 ans et plus, restent plus longtemps que les plus jeunes. Leur temps de séjour augmente avec lapproche de lâge de la retraite. Ils voyagent avec des amis. Ils consomment plus que les plus jeunes.

47 47 RESULTATS Si le professionnel a su mettre en place une gestion éthique, celle-ci satisfera la demande dauthenticité. Les clients âgés de 45 ans et plus, restent plus longtemps que les plus jeunes. Leur temps de séjour augmente avec lapproche de lâge de la retraite. Ils voyagent avec des amis. Ils consomment plus que les plus jeunes. Le Résultat Brut dExploitation peut augmenter de 2 à 3 points.

48 48 RISQUES Si les professionnels de lhébergement ne réalisent pas cette montée en qualité du management éthique pour correspondre à une demande dauthenticité, ce sont les producteurs (Tour Opérateurs), qui décideront du choix des offres dhébergement en fonction de ces impératifs. On pourrait imaginer que les fournisseurs puissent à leur tour distribuer des cahiers des charges aux producteurs et aux distributeurs pour exiger une qualité de clientèle compatible avec les efforts réalisés dans le cadre dun management éthique. Certains producteurs ont commencé à distribuer des cahiers des charges avant de conclure un contrat avec un hébergeur.

49 49 RISQUES Pour le moment, seuls des pouvoirs publics (dialogue 5+5) et différentes organisations internationales : Plan Bleu, PAM, INRI, WWF, etc, évoquent le tourisme en Méditerranée. META désire donner la parole à ces professionnels. De multiples exemples de gestion éthique en réponse à la demande dauthenticité existent déjà en Méditerranée. Sans possibilité de sexprimer sur la scène médiatique, ces exemples restent inconnus. Les professionnels du tourisme sont les seuls à ne pas parler des professions du tourisme. META propose aux professionnels concernés de présenter leurs initiatives et dengager une discussion avec une critique quelque fois justifiée, parfois non, de nos professions.

50 50 ANNONCE

51 5151 La Mediterranean Travel Association est une association sans but lucratif dont lobjectif est de rassembler les professionnels du tourisme intéressés par la Méditerranée. Lassociation est gouvernée par lassemblée générale de ses membres, qui élit son président ou ses deux co-présidents. Cette présidence nomme son bureau qui gère lassociation. Nous espérons annoncer une présidence ou une coprésidence marocaine à brève échéance. Nous appelons les professionnels à se rassembler dans notre association, pour y amener leurs idées, leurs besoins, leurs suggestions, y prendre des responsabilités, participer activement aux programmes à venir.

52 / Lélargissement de lespace aérien européen commun aux marchés de la Méditerranée : la nouvelle règle du jeu Avec ses partenaires, META proposera aux marchés méditerranéens une conférence centrée sur louverture du ciel européen aux cieux méditerranéens. Celle-ci ouvre la voie à louverture de routes nord-sud et sud-nord opérées par des compagnies Low Cost. La possibilité de réserver directement ces vols sur les sites des compagnies concernées, et celle dy réserver également un hébergement, est de nature à proposer une distribution facile et à faible coût aux clients. Marrakech juin / La distribution électronique de lhébergement marchand en Méditerranée La conférence devrait présentera dune manière détaillée les différents acteurs de cette distribution, présents lors de cette conférence /workshop, en e-tourisme et m-tourisme. Tanger second semestre 09 Deux événements META sont en cours dinstruction

53 5353 Plusieurs événement actuellement en cours dinvestigation permettront aux professionnels du tourisme de sexprimer sur la gestion éthique de lauthenticité : La conférence des Présidents réunira les fédérations métiers et/ou locales et/ou nationales, pour présenter, entre autres, les efforts réalisés dans les marchés de la zone META dans cette gestion (Nice fin 2009) Nous rassemblerons les 318 îles méditerranéennes disposant de lits touristiques, pour faire part des difficultés à maintenir les éco- systèmes, ainsi que la nappe phréatique et la propreté des plages en Méditerranée. Nous rassemblerons les cuisines méditerranéennes, dont les recettes sont transmises de mère à fille dans les matriarcats

54 54 12, rue Delille Nice, France Tel + 33 (0) Fax + 33 (0)


Télécharger ppt "Mediterranean Travel Association Le développement durable : effet de mode ou nouvelle opportunité marketing ? Vers le management éthique de lauthenticité"

Présentations similaires


Annonces Google