La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

FRANCOIS Jérémy MONCOURTOIS Thibaut ROYER Romain M1 MIL 2011/2012.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "FRANCOIS Jérémy MONCOURTOIS Thibaut ROYER Romain M1 MIL 2011/2012."— Transcription de la présentation:

1 FRANCOIS Jérémy MONCOURTOIS Thibaut ROYER Romain M1 MIL 2011/2012

2 Introduction I ) Transport Modes de transport Emballages Manutention, bardage… Assurance transport Formalités douanières II) Stockage & exposition Stockage Exposition III) Cas concret

3 Quest ce quune œuvre dart? Une œuvre dart est un produit purement humain, d'êtres capables de sensibilité, et qui tentent de représenter dans des formes et des structurations d'éléments interagissant une perception construite, réelle ou transcendante.

4 Le marché de lart Le marché de l'art est le marché sur lequel s'échangent les œuvres d'art L'histoire du marché de l'art est lié aux grandes collections des grands collectionneurs d'Antiquité et de peintures de la Renaissance.

5 Segmentation du marché de lart : Galerie ( de gré à gré) Privé Période et secteurs Région et pays

6 Evolution du marché de lart Source : Artprice Rang2000 USA49,80% Royaume-Uni28,75% France5,60% Reste du monde14,85% Rang2004 USA46,30% Royaume-Uni26,90% France7,20% Italie3,70% Allemagne2,90% Hong-Kong1,90% Reste du monde11,10% Rang2010 Hong-Kong33,30% USA29,00% Royaume-Uni19,40% France5.00 % Reste du monde13,30%

7 Les enchères les plus importantes en 2010 : Pablo Picasso - 95 M$ Alberto Giacometti - 92,5 M$ Amedeo Modigliani - 61,5 M$ Andy Warhol - 56,5 M$ Wen Zong - 44,8 M$ Henri Matisse - 43,5 M$ Joseph M.William Turner - 40,2 M$ Gustav Klimt - 38,2 M$ Roy Lichtenstein - 38 M$ Lawrence Alma-Tadema - 32 M$

8 Les 3 meilleurs ventes aux enchères : Pollock jackson – 140M$ (œuvre n°5 1948)

9 De kooning willem -135,7M$ (œuvre Woman III)

10 Klimt gustav -135M$ (œuvre adele bloch-bauer I)

11 Les acteurs du marché de lart : Les artistes en particulier les artistes- peintres les commissaires-priseurs Les galeries d'art Les antiquaires Les critiques d'art Les musées Les mécènes Fondations d'art

12 Les métiers liés au transport et logistique des œuvres dart : Conservateur Régisseur Transporteur spécialisé

13 Les principaux transporteur dœuvre dart en France André Chenue SA Gondrand Lpart Artrans TMH transport Léon Aget

14

15

16 Le meilleur choix aura pris en compte : la nature de lœuvre et son encombrement une fois emballée les moyens de transport existant entre les points dorigine et de destination les itinéraires possibles le temps disponible pour réaliser lopération la présence ou non dun convoyeur. Lévaluation préalable des contraintes est capitale pour éviter les surprises.

17

18 Alarme dans le fourgon et coupe-circuit Capitonnage et suspensions pneumatiques Climatisation maintenant le fourgon entre 18 et 20°C Système de repérage par satellite Selon la mission, un hayon élévateur et les divers équipements nécessaires Deux chauffeurs

19 Un siège disponible pour un convoyeur Choix du type de véhicule dépendra poids et dimensions de lœuvre et de son emballage Œuvre très précieuse : escorte spéciale peut être organisée

20

21

22 Règlementation complexe Circulation, arrêt, stationnement sont autorisés pour tous les véhicules entre 21h30 et 7h30 (nuit) Journée : 3 seuils : 12m², 16m², 20m² Véhicule <20m² + autorisation peuvent faire enlèvements entre 16h et 21h30 Dérogation : transport œuvre dart = transport de fond : circulation, enlèvement, livraison à toute heure.

23

24 Difficultés de réservation Types davion et de palettes Itinéraire du vol Horaires de départ & darrivée Délais de livraison au départ Délais de livraison à larrivée Le bagage à main Le convoyeur Le prix

25

26

27 Obligation de sureté du fret repose sur les compagnies aériennes Peuvent déléguer à un agent de fret avec agrément « agent habilité » Ex : Lp Art, Crown Fine Art, Gondrand, André Chenue S.A, Royal Art Service, Délivré par la Direction Générale de lAviation Civile

28

29 Pour les objets lourds et peu fragiles On limite cependant son usage pour les raisons suivantes : Durée de traversée Délai darrivée difficiles à confirmer à 48 heures près Manipulations mécaniques brutales des conteneurs, Chargement et déchargement non contrôlables, Insécurité relative dans les ports, Les open-top sont forcément sur le pont et exposés de ce fait aux intempéries.

30

31

32 Pratique Rapide De centre-ville à centre-ville Petit bagage à main Autorisation de lassurance et du prêteur

33 Missions du convoyeur Toute autorité pour agir de façon à protéger les œuvres pendant la durée du transport Représente le prêteur Voyage avec les œuvres Doit connaitre : – Létat des œuvres – Les précautions particulières à prendre – Les méthodes demballages – Les manipulations et méthodes de transport

34

35 Protection et emballage dune œuvre caisses Trajet par camion en France ou en Europe. Adéquat pour les tableaux 3 couches : Mélinex sur la couche pictural Bullpack et Bulkamousse sur le cadre Carton devant et derrière, ceinturage

36 1 ère couche (celle qui protège la surface) Chimiquement neutre Transparence du matériau Papier de soie Mélinex Tyvek

37 2 ème couche Celle qui sert de coussin Garnir les caisses Amortis les vibrations Atténue les variations de température

38 3 ème couche Celle qui donne la rigidité et la résistance Bois (contreplaqué), aluminium, plastiques

39 Caisses simple ou « musée standard »

40 Caisses Écrin

41 Les caisses isothermes et climatisées

42 Caisses pour sculpture

43 Caisse à glissière

44 Bagage à main

45 Notation des paramètres de fragilité 1. Type dobjet et de technique 2. Matières 3. Age de lœuvre 4. Environnement physique et climatique 5. Environnement politico-culturel 6. Lhistorique du transport 7. Etat de conservation 8. Valeur financière 9. Valeur patrimoniale 10. Valeur affective

46 Notation des paramètres liés au transport et manutentions 1. Manutention manuelle ou mécanique 2. Transport direct ou rupture de charge 3. Durée totale du transport 4. Transport terrestre exclusif ou groupé 5. Transport aérien direct ou en groupage 6. Transport maritime 7. Environnement physique pendant le transport 8. Conditions de travail / règlementation étrangère 9. Présence dun convoyeur 10. Itinérance

47 Zone A : simple protection Zone B : tamponnage soigné (3 couches) Zone C : caisse simple Zone D : caisse améliorée Zone E : caisse isotherme

48

49 Certaines opérations nécessitent la mise en place de moyens particuliers. Pour ce type dintervention une visite technique est indispensable. Elle nous permettra détudier au cas par cas les dispositifs de levage, dont la mise en place est souvent longue et délicate. Le matériel courant (palans, élingues) est conforme aux normes en vigueur. Il fait lobjet de contrôles fréquents et est changé régulièrement.

50 Quil sagisse dun émail médiéval ou dune résine de Dubuffet, tout commence par une manipulation. Il faut pour cela savoir regarder, comprendre, toucher, prendre, porter, et se déplacer avec lobjet dart. Le métier de nos installateurs repose sur des automatismes patiemment acquis >Etudier lespace autour de lobjet >Protéger lenvironnement >Apprécier lobjet en soi >Protéger lobjet >Respecter les règles de préhension >Suivre une méthode stricte >Effectuer correctement les gestes

51 Levage : Grue Bras de grue Nacelle bras de grue Bien évaluer la masse à lever Bien stabiliser la charge à lever Bien équilibrer le dispositif nacelle/bras de grue Bien accrocher ou arrimer les élingues à lobjet Bien répartir les forces

52 Échafaudage Chèvre Élingues Palans Moufles Paras Chemins de roulement Tire Forts Pavés roulant échafaudage, chèvre, élingues, palans, moufles, paras, chemins de roulement, tire forts, pavés roulants.

53

54 Lassurance est un élément essentiel des préparatifs. Nous souscrivons une assurance pour le transport, lentreposage et les expositions, dont la prime dépend dans une large mesure de la valeur de lœuvre dart concernée.

55 1- L'assurance maritime - FAP Sauf (Franc d'avaries particulières) - Tous risques - L'assurance maritime des risques de guerre et assimilés 2- L'assurance aérienne : - Les risques ordinaires - La garantie tous risques - Les risques de guerre

56 3- L'assurance terrestre : - La garantie dite accident caractérisé correspond au FAP Sauf maritime. - La garantie tous risques est du même type que les précédentes. - La garantie des risques de guerre et assimilés doit être souscrite à part.

57 La préservation des recours : La prise de RESERVES est essentielle. Elles entraînent une présomption de responsabilité et conservent le recours conditionnant le droit à action contre le responsable. Elles doivent être claires et précises et faites le plus rapidement possible, Selon les types de transport les délais varient mais : o A la livraison, en cas de dommage apparent, o Si les dommages ne sont pas apparents, les réserves doivent être faites par écrit (Lettre RAR) le plus souvent dans les 3 jours suivant la livraison.

58 En effet, la différence entre une garantie MULTIRISQUE et TOUS RISQUES est fondamentale. o La première couvre l'incendie, dégâts des eaux, vol avec effraction o La seconde garantit en plus le vol sans effraction et les dommages survenus aux œuvres tombant accidentellement seules ou par un tiers. (La casse, les œuvres confiées à un tiers restaurateurs ou clients pour présentation), le transport sont des options modulables en fonction des besoins).

59 La base peut être : soit : valeur de l'œuvre au jour du sinistre à dire d'expert soit : prix de vente moins 20 pour cent ou un pourcentage par rapport à la marge plus 30 pour cent par exemple (ceci pour les professionnels vendant des œuvres). Pour les collectionneurs, un long débat demeure entre une indemnisation en valeur déclarée ou en valeur agréée, l'un ou l'autre est une excellente solution. Bien entendu l'œuvre d'art est unique et malgré une bonne indemnisation cette dernière est irremplaçable !

60 L'assurance des expositions, foires, marchés de l'art à un caractère temporaire dont le but est de couvrir en formule TOUS RISQUES les œuvres d'art d'un point A à un point B avec séjour. o La couverture tous risques o La garantie casse.

61

62 Catégorie 1 : Objets archéologiques de plus de 100 ans et de à selon lobjet, Catégorie 2 : Eléments de monuments artistiques, historiques ou religieux de plus de 100 ans. Catégorie 3 : Tableaux et peintures de plus de 50 ans et a. Aquarelles, gouaches et pastels de plus de 50 ans et Catégorie 4 : Mosaïques et dessins de plus de 50 ans et Catégorie 5 : Gravures, estampes, sérigraphies et lithographies, affiches originales, cartes postales de plus de 50 ans et Catégorie 6 : Sculptures de plus de 50 ans

63 Catégorie 8 : Incunables et manuscrits de plus de 50 ans et Catégorie 9 : Livres et partitions musicales de plus de 50 ans et Catégorie 10 : Cartes géographiques imprimées de plus de 100 ans et Catégorie 11 : Archives de toute nature de plus de 50 ans et 300 Catégorie 12 : Collections de toute nature de plus de Catégorie 13 : Moyens de transport de plus de 75 ans et Catégorie 14 : Autres objets dantiquité non repris dans les catégories de 1 à 13

64 Les œuvres d'art qualifiées de trésors nationaux ne peuvent sortir de France que de façon temporaire. Mais avec l autorisation du ministère de la culture.

65 Pour la sortie temporaire d'un bien culturel, il faut lAutorisation de sortie temporaire d'un bien culturel (formulaire cerfa n° ) pour une restauration, une expertise ou une exposition (les garanties de retour en France sont vérifiées).cerfa n° )

66 Pour la sortie définitive d'un bien culturel ou pour sa vente à l'étranger, il faut le Certificat d'exportation d'un bien culturel (formulaire cerfa n° ) qui atteste que le bien n'a pas la qualité d'un trésor national et peut donc sortir de France. Il est automatiquement délivré pour un bien culturel importé légalement en France depuis moins de 50 ans. Sa durée de validité est illimitée pour les œuvres de plus de 100 ans et de 20 ans pour les œuvres datées entre 50 et 100 ans. La présentation matérielle du bien peut être exigé pour une expertise.cerfa n° )

67 Pour un trésor national, il faut lAutorisation de sortie temporaire d'un trésor national (formulaire cerfa n° ) pour une durée correspondant à l'objet de la demande, par exemple, durée de la restauration ou de l'expertise (délivrée dans un délai maximum d'1 mois).cerfa n° )

68 Si un bien culturel se voit refuser un certificat d'exportation pour une vente à l'étranger notamment, ce qui signifie qu'il est considéré comme un trésor national, l'administration peut faire une offre d'achat au propriétaire dans les 30 mois. Le refus de certificat peut être renouvelé indéfiniment. Si l'État renonce à l'acquisition, l'œuvre peut quitter le territoire national.

69 En plus des autorisations détaillées ci-dessus, d'autres formalités sont obligatoires auprès des douanes communautaires : Autorisation d'exportation (formulaire cerfa n°11033*03) que ce soit pour un bienculturel ou un trésor national,cerfa n°11033*03) Déclaration d'exportation (ou un carnet de passage en douane ATA).

70 BUREAUX DE DOUANES SPÉCIALISÉS POURLEXPORTATION DES « BIENS CULTURELS » ET « TRÉSORS NATIONAUX » Annecy CRD (74) Annemasse CRD (73) Besançon CRD (25) Bordeaux-Bassens CRD (33) Bordeaux-Mérignac (33) Bordeaux-St Jean (33) Dijon CRD (21) Ennery CRD (57) Grenoble CRD (38) La Rochelle-Pallice CRD (17) Le Lamentin (97) Le Raizet (97) Lille CRD (59) Lyon-Chassieu CRD (69) Lyon-Ville (69) Marseille-Port CRD (13) Mulhouse CRD (68) Nancy CRD (54) Nantes-Aéroport CRD (44) Nantes-Port (44) Nice-Aéroport CRD (06) Paris-Douane Centrale (75) Paris-Garantie (75) Pau CRD (64) Poitiers CRD (86) Rennes CRD (35) Rochambeau (97) Rouen-Port (76) Strasbourg CRD (67) Strasbourg-Hausbergen CRD (67) Toulouse-Fondeyre (31) St Julien-Bardonnex (74)

71

72 Humidité et température Niveaux souhaitables Normes européennes : Humidité : 60 à 65 % Température : 15 à 20°C ConditionsPhénomènes Humidité forte moisissures, tâches d'humidité, corrosion des métaux ferreux, expansion dimensionnelle des objets Humidité faible friabilité des objets, réduction dimensionnelle Variation forte d'humidité fendillement, torsion, contraction et expansion matières

73 Détérioration par insectes « vers du bois » Traitement du bois Lumière Niveau élevé, courte période Niveau bas, longue durée Limiter les UV Protection limitant les UV (Feuilles plastiques ) Polluants Atmosphérique (oxyde de carbone, etc.) Filtrage de lair

74 Humain Négligence et Inexpérience Mauvaise manipulation : trace de doigts, éraflures Formation du personnel Vandalisme Œuvre de Cy Twombly (1977)

75 Alarme anti-intrusion, anti-incendie Vidéo surveillance Gardiennage Chambre forte Portes blindées Etc. Tout en respectant conditions de conservations (température, etc.)

76 Marquage précis et lisibles des œuvres Transporteur : Caisses Musée : Année/N° lot de lannée/ N°objet dans le lot 2011/2/33 Enregistrement simple et clair des entrées Référence dossier Titre de lexposition N° caisses

77 Un « zoning » net des chambres fortes et de lentrepôt Traçage séparation suivant le client Repérage immédiat des œuvres Couleur, N°affectation Préparation rigoureuse des sorties Administratif Rassemblement physique des œuvres. Logiciel gestion des collections dart Ex : Registrart

78

79 Pour toute exposition, les œuvres d art sont prêtés et une personne spécialisée gère les relations complexes entre organisateurs, emprunteurs et prêteurs. Cette personne est le «coordinateur». Il vous accompagne depuis la commande jusquà la facturation.

80 >il reçoit et traite la liste des oeuvres à transporter, >il sentend avec le client sur les méthodes prévues au devis, >il met en place le planning, >il fait réaliser les caisses, >il prépare les formalités Douane et Beaux-Arts, >il effectue toutes les réservations nécessaires pour le transport des œuvres et le voyage des convoyeurs, >il fait procéder à la sécurisation du fret, >il organise le transport et la manutention (camions, équipes, outils…), >il passe commande auprès des correspondants étrangers, >il suit le dossier et informe le client au quotidien, >il émet les documents correspondant à chaque mouvement, >il reçoit tous les documents après réalisation des prestations, >il prépare la facturation.

81 Bordereau d expédition Planning Bon dallez-voir Bon dinstruction Bon Denlèvement / Livraison «Tournée» Liste de colisage Formulaire de prêt

82

83 Routier Bon denlèvement/livraison Lettre de voiture CMR Aérien Lettre de Transport Aérien (LTA) Au départ, le bon denlèvement/livraison A larrivée, la LTA. Maritime Connaissement maritime Bon de livraison Ferroviaire Lettre de voiture CIM

84 Nouveauté depuis mars 2004, le « Certificat de sûreté » est émis par les sociétés titulaires de lagrément « Agent habilité ». Ce document, dont une copie est obligatoirement jointe à la LTA, récapitule lhistorique du colis depuis sa fermeture et son contrôle visuel jusquà la livraison à la compagnie aérienne. Il est la preuve que le fret est sécurisé.

85

86

87 Dès 1938, les menaces de guerre enclenchent une vaste opération dévacuation des collections publiques. Les dépôts choisis pour les œuvres dart sont des châteaux, isolés dans la campagne, hors du voisinage douvrages stratégiques, échappant ainsi à la menace des bombardements. Dès le 28 août 1939, la Joconde quitte le Louvre le 3 septembre, lendemain de la déclaration de guerre, la décision est prise : les œuvres les plus précieuses doivent partir dans la journée.

88 Empaquetés dans plusieurs centaines de caisses, sculptures, objets dart et 3690 tableaux prennent la route. Ce voyage, cest une logistique faite demballages et de réquisitions de camions Trente-sept convois de 5 à 8 camions Les oeuvres qui devaient quitter la capitale étaient centralisées dans plusieurs salles de triage (salle des Caryatides, galerie Daru), emballées, inventoriées et mises dans des convois affrétés dans la Cour carrée ou la cour Visconti.

89 Lerrance des œuvres sest poursuivie régulièrement de 1940 à 1944 réparties dans le Val-de-Loire, il a fallu rapidement les déplacer lorsque le front a été percé en juin 1940 vers labbaye de Loc-Dieu dans lAveyron les œuvres ont ensuite été entreposées au musée Ingres de Montauban un dernier déménagement a mis les œuvres à la campagne, dans des châteaux du Lot, où elles sont restées jusquà la fin des conflits.

90 Le retour des œuvres a été entravé par le rationnement de lapprovisionnement en essence Il sest étalé sur plus dun an, à partir de juin 1945

91

92

93

94

95


Télécharger ppt "FRANCOIS Jérémy MONCOURTOIS Thibaut ROYER Romain M1 MIL 2011/2012."

Présentations similaires


Annonces Google