La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LObservatoire économique et financier des Cliniques & Hôpitaux privés MCO Présentation des résultats 2011 (Concerne lannée 2010 et les évolutions par rapport.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LObservatoire économique et financier des Cliniques & Hôpitaux privés MCO Présentation des résultats 2011 (Concerne lannée 2010 et les évolutions par rapport."— Transcription de la présentation:

1 LObservatoire économique et financier des Cliniques & Hôpitaux privés MCO Présentation des résultats 2011 (Concerne lannée 2010 et les évolutions par rapport à 2009)

2 La méthodologie Le questionnaire Les liasses fiscales et les balances détaillées Les fichiers PMSI Il permet lanalyse détaillée du chiffre daffaires, des principaux postes de charges,… Ces documents permettent dapprofondir lanalyse économique et financière. Les fichiers PMSI permettent lanalyse de lactivité. Outre la déduction des achats facturés en sus, le travail intérimaire et la sous-traitance sont déduits des charges externes et reclassés. Les activités de revente sans marge (médicaments facturés en sus, prothèses,…) et les activités hors MCO (SSR, Psychiatrie) sont déduites, le cas échéant du Chiffre dAffaires et des achats. Le chiffre daffaires retraité Les charges retraitées

3 Les échantillons de comparaisons L échantillon Le panel 50 Les données nationales corrigées Il présente cette année les résultats de 109 établissements, soit 17% des établissements et couvre lensemble du territoire. Il permet de présenter les résultats sur 5 ans dun même groupe détablissements Cette analyse tient compte du poids respectif réel de chaque groupe, ce qui corrige le caractère aléatoire de léchantillon des dossiers reçus. Sources : Observatoire Économique et Financier des Cliniques privées MCO édition 2011

4 PARTIE I Indicateurs financiers 2010 Sources : Observatoire Économique et Financier des Cliniques privées MCO édition 2011

5 Le chiffre daffaires Bien que positive, cette croissance atteint un seuil extrêmement bas. Les gros établissements (+30 M de CA) continuent de tirer les résultats vers le haut. + 1,7% ÉVOLUTION DU CHIFFRE DAFFAIRES : Remarques : Sources : Observatoire Économique et Financier des Cliniques privées MCO édition 2011

6 La composition du chiffre daffaires Les ventes directe aux malades stagnent 88,8% Lassurance maladie représente :du chiffre daffaires Dans sa structure, le chiffre daffaires est toujours composé dune part importante de lAssurance Maladie (88,8% en Données Nationales Corrigées en 2010 contre 88,4% en 2009). Les recettes annexes représentent 9,8% du c.a. Les chambres particulières prennent par contre une place plus importante (89,9% des ventes aux malades en 2010) et représentent 4,1% du c.a. Remarques : Sources : Observatoire Économique et Financier des Cliniques privées MCO édition 2011

7 Les principaux postes de charges Achats médicaux: Frais de personnel : Dotations aux amortissements: Impôts et taxes : 22,1 % en ,6 % en % en % en 2010 Sources : Observatoire Économique et Financier des Cliniques privées MCO édition 2011

8 Les coûts de personnel Une stagnation des effectifs Une augmentation du coût moyen de : 1,3% Une augmentation de la masse salariale de : 1,08% Une tendance à la hausse constatée depuis 2005 Le coût moyen du personnel: 43,4 K Remarques : Sources : Observatoire Économique et Financier des Cliniques privées MCO édition 2011

9 La marge brute 80,9% La marge brute représente : du chiffre daffaires En 2009, le taux de marge brute semblait stabilisé, il baisse à nouveau cette année. Remarques : Sources : Observatoire Économique et Financier des Cliniques privées MCO édition 2011

10 La marge brute dautofinancement En 2010, la MBA baisse. 10% des établissements de léchantillon passent dune MBA positive à une MBA négative. 4,46% La MBA représente :du chiffre daffaires Remarques : Sources : Observatoire Économique et Financier des Cliniques privées MCO édition 2011

11 Lexcédent brut dexploitation Le niveau de LE.B.E. est dautant plus élevé que la taille de létablissement est importante 2,3% LE.B.E. représente :du chiffre daffaires Même sil reste positif, lE.B.E. permet les investissements mais devient trop faible pour permettre la rémunération des investisseurs. Définition: marge bénéficiaire (ou marge opérationnelle) après paiement des charges de personnel mais avant amortissement Remarques : Sources : Observatoire Économique et Financier des Cliniques privées MCO édition 2011

12 Le résultat dexploitation Le résultat dexploitation baisse de 0,9 point à 0,5% du chiffre daffaires. Ce sont toujours les établissements du Groupe 4 (+30 M) qui tirent le résultat vers le haut. 0,5% Le résultat dexploitation :du chiffre daffaires Remarques : Sources : Observatoire Économique et Financier des Cliniques privées MCO édition 2011

13 Le résultat net : une perte en 2010 Les résultats 2010 ne permettent plus aux établissements dinvestir La première perte constatée depuis lentrée en vigueur de la T2A -1,4% Le résultat net représente :du chiffre daffaires Remarques : (contre +0,6% en 2009) Sources : Observatoire Économique et Financier des Cliniques privées MCO édition 2011

14 PARTIE II Des tendances préoccupantes Sources : Observatoire Économique et Financier des Cliniques privées MCO édition 2011

15 Un déséquilibre économique fondamental Le chiffre daffaires généré par lassurance maladie (88,8%) est inférieur au total des charges (93,6%) Les remboursements de lAssurance Maladie ne couvrent pas les charges engagées Sources : Observatoire Économique et Financier des Cliniques privées MCO édition 2011

16 : une dégradation continue des indicateurs financiers Sources : Observatoire Économique et Financier des Cliniques privées MCO édition 2011

17 Une hausse continue du nombre détablissements en déficit

18 En 2010, 43% des établissements de léchantillon sont en déficit (contre 36% en 2009). 75% des établissements (contre 67% en 2009) se situent en dessous du seuil de résultat net minimum préconisé par les experts financiers (à savoir 3%) Le secteur senfonce dans le déficit Sources : Observatoire Économique et Financier des Cliniques privées MCO édition 2011

19 PARTIE III Assurer un équilibre économique pérenne Sources : Observatoire Économique et Financier des Cliniques privées MCO édition 2011

20 Taux dévolution des charges des établissements privés MCO en 2012 Lévolution des charges structurelles des établissements, à activité constante, prévue pour 2012 est 3,22%, hors effet activité (hors impact de laccord salarial LMD pour les infirmières). Avec la prise en compte de limpact LMD pour lannée 2012, cette évolution est estimée à 3,76%. Un secteur condamné à faire des gains de productivité… A comparer avec un ONDAM hospitalier de + 2,7%

21 Sources : Observatoire Économique et Financier des Cliniques privées MCO édition 2011 Un différentiel de tarifs hospitaliers public/privé de 26% en moyenne au détriment des cliniques Une enveloppe MIGAC de 8,3 milliards deuros distribuée à 99% aux hôpitaux (1,1% pour les cliniques) Des hôpitaux en déficit récurrent dannée en année Un endettement des hôpitaux publics de 24 milliards deuros (rapport Cour des comptes 2010). … face à un financement discriminatoire Une plainte contre lEtat français est en cours devant la direction de la concurrence de la Commission européenne

22 Sources : Observatoire Économique et Financier des Cliniques privées MCO édition : 1014* établissements MCO 2009 : 579* établissements MCO 2010 : 570 établissements 44% détablissements en moins en 20 ans * Source: DRESS Une profession contrainte à une restructuration permanente pour survivre

23 Seul le privé, contraint et forcé, assume sa part de restructuration Sources : Observatoire Économique et Financier des Cliniques privées MCO édition 2011

24 Lexemple de la chirurgie ambulatoire Le développement de la chirurgie ambulatoire pose la question de la conception des hôpitaux et des cliniques de demain et celle de leur dimensionnement optimal. Ils ne devraient plus être pensés dabord comme un lieu dhébergement mais seraient fondés sur une double exigence : optimiser la gestion des flux autour de 3 pôles : un plateau technique interventionnel, un plateau de consultations et un plateau durgences définir un niveau denvironnement permettant dassurer la maîtrise du bénéfice /risque. Un secteur condamné à adapter ses organisations et devancer les évolutions

25 Sources : Observatoire Économique et Financier des Cliniques privées MCO édition Public + Espic Associatif (ex-dotation globale) Privé (ex-OQN) Total Taux dambulatoire 24 %44 %35 % Le privé en pointe dans lambulatoire

26 Sources : Observatoire Économique et Financier des Cliniques privées MCO édition 2011 Potentiel ambulatoire privé Totalité des actes (80 % des actes et 90 % des patients éligibles) actes Un important potentiel dans lambulatoire Pour durer, le privé doit trouver des opportunités de gains de productivité, par exemple en développant la chirurgie ambulatoire.

27 Sources : Observatoire Économique et Financier des Cliniques privées MCO édition 2011 Aller vers le paiement à la performance ? Octroyer un bonus de ressources pour les établissements exemplaires (critères objectifs, mesurables et connus de tous) Assurer un système de financement promotionnel et incitatif et non pas répressif de sanctions Développer une véritable politique de benchmarking sur les indicateurs servant à allouer les ressources

28 Sources : Observatoire Économique et Financier des Cliniques privées MCO édition 2011 Merci de votre attention Session Questions / Réponses


Télécharger ppt "LObservatoire économique et financier des Cliniques & Hôpitaux privés MCO Présentation des résultats 2011 (Concerne lannée 2010 et les évolutions par rapport."

Présentations similaires


Annonces Google