La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La crise européenne et ses conséquences en Amérique du Nord La crise boomerang? Midis du GERFI, ÉNAP, 24 octobre 2012 Marcelin Joanis, Ph.D. Professeur,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La crise européenne et ses conséquences en Amérique du Nord La crise boomerang? Midis du GERFI, ÉNAP, 24 octobre 2012 Marcelin Joanis, Ph.D. Professeur,"— Transcription de la présentation:

1 La crise européenne et ses conséquences en Amérique du Nord La crise boomerang? Midis du GERFI, ÉNAP, 24 octobre 2012 Marcelin Joanis, Ph.D. Professeur, Université de Sherbrooke Chercheur, GRÉDI et CIRANO

2 Mise en contexte La diffusion des crises de nature économique et financière à léchelle internationale est devenue un enjeu incontournable dans lanalyse de leurs conséquences et des politiques publiques à privilégier pour y remédier. Elle-même conséquence de la crise financière ayant pris naissance aux États-Unis en 2007, lactuelle crise européenne engendre à son tour des conséquences économiques et politiques en Amérique du Nord. La crise américaine de 2007: la crise boomerang? 24 octobre 2012Marcelin Joanis 2

3 Aux origines de la crise européenne… la crise américaine Marcelin Joanis 3 24 octobre 2012

4 La Grande Récession de Une récession systémique: dérapage du système économique, comme pour la Grande Dépression de La cause: bulle financière aux États-Unis Le dérapage du système financier américain se propage au reste du monde via des marchés mondialisés La déroulement de la crise américaine en 4 étapes(Pierre Fortin (PF), Le Québec économique 2009)(Pierre Fortin (PF), Le Québec économique 2009) Marcelin Joanis 4 Source : Pierre Fortin, dans Le Québec économique 2009 (dir. Marcelin Joanis et Luc Godbout) 24 octobre 2012

5 (PF1) Un « tsunami de fonds prêtables » Choc doffre: Taux dépargne très élevés dans les pays émergents dAsie et les pays exportateurs de pétrole Baisse tendancielle des taux dintérêt à long terme depuis le fin des années 1990 Ces faibles rendements ont incité les institutions financières à tenter de bonifier leurs rendements en consentant des prêts risqués Particulièrement des prêts hypothécaires (subprimes) Règlementation financière permissive Marcelin Joanis 5 Source : Pierre Fortin, dans Le Québec économique 2009 (dir. Marcelin Joanis et Luc Godbout) 24 octobre 2012

6 (PF2) La « bulle » Les taux dintérêt très bas et le crédit facile ont dopé la demande immobilière Les prix des immeubles senvolent Cercle vicieux On achète pour le gain en capital Les banques prêtent sans se soucier du risque en anticipant le gain en capital En , les immeubles sont considérablement surévalués Marcelin Joanis 6 Source : Pierre Fortin, dans Le Québec économique 2009 (dir. Marcelin Joanis et Luc Godbout) 24 octobre 2012

7 (PF3) « Laccident vasculaire cérébral » (AVC) 2007: la bulle immobilière éclate Recul sans précédent des prix des propriétés Conséquences Effondrement du secteur de la construction Reprises de maisons (foreclosures), faillites personnelles Tout le système financier est fragilisé par les défauts sur les hypothèques à risque Papier commercial adossé à des actifs (PCAA) (asset-backed securities) Bear Stearns, Merrill Lynch, AIG, Fannie Mae et Freddie Mac,… faillite de Lehman Brothers Léconomie réelle plonge en récession dès lautomne 2007: la plus importante récession depuis la Grande Dépression des années 1930 Marcelin Joanis 7 Source : Pierre Fortin, dans Le Québec économique 2009 (dir. Marcelin Joanis et Luc Godbout) 24 octobre 2012

8 La réaction des gouvernements à lAVC 2008: une réaction rapide, ferme et coordonnée Lehman sera la seule grande banque à faire faillite La FED et le gouvernement fédéral injectent massivement des liquidités dans léconomie Juin 2009: léconomie américaine émerge de la récession selon le NBER Mais… Marcelin Joanis 8 Source : Pierre Fortin, dans Le Québec économique 2009 (dir. Marcelin Joanis et Luc Godbout) 24 octobre 2012

9 Marcelin Joanis 9 Source : Pierre Fortin, dans Le Québec économique 2009 (dir. Marcelin Joanis et Luc Godbout) 24 octobre 2012

10 (PF4) La « contagion » A. Le canal financier Le scénario US se répète en Europe en 2008 et 2009 HBOS et Bradford & Bingley (R.-U.), Fortis (Bénélux), Hypo Real Estate (Allemagne, Deixa (Belgique-France-Luxembourg), UBS (Suisse), plusieurs banques suédoises, ING (Pays-Bas), Royal Bank Scotland et Lloyds (R.-U.) Violente contraction du crédit La récession se diffuse partout en Europe Elle frappe particulièrement lIslande et lIrlande dont le développement économique sétait appuyé depuis plusieurs années sur des capitaux importés Une récession mondiale et synchronisée Marcelin Joanis 10 Source : Pierre Fortin, dans Le Québec économique 2009 (dir. Marcelin Joanis et Luc Godbout) 24 octobre 2012

11 (PF4) La « contagion » B. Le canal commercial Leffet multiplicateur (un exemple) Récession aux ÉU Chute des importations aux ÉU Chute des exportations en Europe Récession en Europe Chute de la demande internationale pour les produits et services aux ÉU Chute des exportations aux ÉU Nouvelle contraction de léconomie aux ÉU Nouvelle chute des importations aux ÉU Nouvelle chute des exportations en Europe… Un mécanisme similaire apparaît dans chaque pays touché Types de produits composant le commerce international Ce commerce est dominé par des biens durables de consommation (auto, meubles, produits récréatifs) et des biens déquipement, justement les plus touchés par la récession aux É.-U. Marcelin Joanis 11 Source : Pierre Fortin, dans Le Québec économique 2009 (dir. Marcelin Joanis et Luc Godbout) 24 octobre 2012

12 Diffusion des chocs macroéconomiques: la dernière en date dune longue série! La crise économique de et la 1 ère Grande Dépression Certains historiens parlent de la Grande Dépression de : plus de 20 ans! Krash de 1929 et la (2 e ) Grande Dépression Autres épisodes plus récents de contagion Crise latino-américaine de 1982 Krashs boursiers de 1987 et de 2000 Crise mexicaine de 1994 Crise asiatique de Marcelin Joanis24 octobre 2012

13 De la crise américaine à la crise européenne: les facteurs aggravants Déclaration de Peter Boone et Simon Johnson (London School of Economics and Political Science) au U.S. Senate Budget Committee, 1 er février 2012, Will the Politics of Global Moral Hazard Sink Us AgainWill the Politics of Global Moral Hazard Sink Us Again La faiblesse des institutions de la zone euro […] the euro areas immediate problems, in large part, reflect transition from a regime where sovereign debts were perceived to be sacrosanct (risk-free) to one in which investors perceived that sovereign defaults were possible. La faiblesse des banques européennes Crisis Spreads into Europes Core Banks and Incites Capital Flight from the Periphery. On August 27, 2011, Christine Lagarde, the managing director of the IMF, shocked European officialdom with a speech decrying inadequate capital levels in European banks. Marcelin Joanis octobre 2012

14 Marcelin Joanis 14 Source : Pierre Fortin, dans Le Québec économique 2009 (dir. Marcelin Joanis et Luc Godbout) 24 octobre 2012

15 On connaît la suite… Débâcle sans précédent de plusieurs économies européennes Portugal Italie Grèce eSpagne Marcelin Joanis octobre 2012

16 Marcelin Joanis 16 Source: Banque du Canada, Rapport sur la politique monétaire, juillet octobre 2012

17 Croissance économique (prévisions pour lannée 2012, %) Marcelin Joanis 17 Source: The Economist, 13 octobre octobre 2012

18 La crise prend une nouvelle tournure: la montée des mouvements souverainistes Espagne Catalogne Pays Basque Belgique Flandre Royaume-Uni Écosse Marcelin Joanis octobre 2012

19 La crise boomerang? Les conséquences nord-américaines de la crise européenne Marcelin Joanis octobre 2012

20 1. Les conséquences économiques Conséquences confirmées jusquici (-) Nervosité des marchés financiers, des consommateurs et des entreprises Maintien de taux dintérêt bas (+) Politique monétaire expansionniste supporte la reprise (-) Facteur dendettement (ménages, gouvernements) (-) Conditions propices à la formation dune bulle immobilière Conséquences anticipées sur léconomie réelle (production, emploi…) Dépendent de la réalisation ou non dévénements extrêmes en Europe Marcelin Joanis octobre 2012

21 Marcelin Joanis 21 Source: Banque du Canada, Rapport sur la politique monétaire, juillet octobre 2012

22 Chiffrer les conséquences: lanalyse de la Banque du Canada en janvier 2012 Banque du Canada, Rapport sur la politique monétaire de janvier 2012, Note technique sur les conditions financières dans la zone euro et leurs retombées (pp. 8-9)Rapport sur la politique monétaire de janvier 2012 Jusquici, les retombées sur les marchés nord-américains du financement bancaire ont été relativement limitées. Principal effet des tensions en Europe sur les conditions financières mondiales: perte dappétit généralisée pour les actifs risqués Crainte pour lavenir: aggravation des difficultés de financement, une érosion de la confiance et un resserrement de loffre de crédit, ce qui donnerait un coup de frein supplémentaire à la croissance économique. Marcelin Joanis 22 Source: Banque du Canada, Rapport sur la politique monétaire, janvier octobre 2012

23 Chiffrer les conséquences: lanalyse de la Banque du Canada en janvier 2012 « De façon générale, on sattend à ce que la crise de la zone euro entrave considérablement la progression de lactivité en abaissant le PIB mondial dun peu plus de 1%, dont des réductions de 0,8% aux États-Unis et de 0,6% au Canada, dici la fin de » Effets directs sur les échanges commerciaux Retombées indirectes imputables à la hausse des difficultés de financement, au recul de la confiance et au resserrement de loffre de crédit. Marcelin Joanis 23 Source: Banque du Canada, Rapport sur la politique monétaire, janvier octobre 2012

24 Marcelin Joanis 24 Source: Banque du Canada, Rapport sur la politique monétaire, juillet octobre 2012

25 Risques à la baisse sur les projections Crise de la dette souveraine et du secteur bancaire dans la zone euro Endettement persistant des ménages canadiens Marcelin Joanis 25 Source: Banque du Canada, Rapport sur la politique monétaire, avril octobre 2012

26 Communiqué du 23 oct. de la Banque du Canada: une atténuation du risque Lévolution de léconomie mondiale a été largement conforme aux projections Léconomie américaine croît à un rythme graduel LEurope est en récession et la contraction se poursuit En Chine et dans les autres grandes économies émergentes, la croissance a décéléré un peu plus vite que prévu Les cours du pétrole et des autres matières premières que produit le Canada ont augmenté La conjoncture financière mondiale sest améliorée, sous leffet des mesures de politique énergiques prises par des grandes banques centrales, mais le climat demeure fragile. La Banque ouvre maintenant la porte à des hausses de taux en 2013 Marcelin Joanis octobre 2012

27 Les conséquences économiques aux É.-U. Déclaration de C. Fred Bergsten (Peterson Institute for International Economics) au U.S. Senate Budget Committee, 1 er février 2012,The Outlook for the Euro Crisis and Implications for the United StatesThe Outlook for the Euro Crisis and Implications for the United States A breakup of the Eurozone would push Europe into a sharp recession or worse with sufficient spillover to the United States to sharply truncate our (already weak) growth as well. The United States can thus provide crucial support for resolving the European economic and financial crisis through the IMF, without spending any additional money. Europe has shielded us from much of the adverse effect of our own policy failures. The travails of the Europeans have led to large capital flows into the United States and the dollar that have contributed substantially to our very low interest rates. Marcelin Joanis octobre 2012

28 Marcelin Joanis 28 Source: Banque du Canada, Rapport sur la politique monétaire, avril octobre 2012

29 Les conséquences aux É.-U.: difficulté de prédire les événements extrêmes Quelles conséquences pour les É.-U. dune sortie de la Grèce de la zone euro? Baisse des exportations (pas encore observé) Chute des marchés boursiers (déjà commencé) Intervention de la FED pour soutenir la reprise économique La recapitalisation des banques américaines devrait les protéger dun éventuel défaut de la Grèce et des autres pays européens en difficulté La confiance des consommateurs est une grande inconnue car ce sont les consommateurs qui supportent la reprise… elle donne des signes de faiblesse récemment Voir: Forecasters Flying Blind When Predicting Repercussions of Greek Exit, WSJ blogs: Real Time Economics, 25 mai 2012, par Katleen MadiganForecasters Flying Blind When Predicting Repercussions of Greek Exit Marcelin Joanis octobre 2012

30 2. Les conséquences politiques Elles découlent pour la plupart des conséquences économiques Élection présidentielle américaine du 6 novembre La crise européenne pourrait donc avoir des conséquences durables sur les politiques économiques aux États-Unis Romney et Obama proposent des politiques économiques et budgétaires très différentes Marcelin Joanis octobre 2012

31 LEurope sinvite dans la campagne Conférence de presse du président Obama, 8 juin 2012 Ive been in frequent contact with them [Europe] over the past several weeks, and we know that there are specific steps they can take right now to prevent the situation there from getting worse. Mitt Romney à Weatherly (PA), 16 juin 2012 « Si nous restons sur la voie où nous sommes actuellement [NDLR : avec les politiques de M. Obama] nous allons devenir comme l'Europe, avec un gouvernement réclamant de plus en plus, promettant de plus en plus et prenant de plus en plus. » « Voilà où mènent les politiques européennes ». « Je ne pense pas que ça marche en Europe et je ne veux pas de cela ici. Ce que je veux, c'est restaurer les principes qui ont fait notre grandeur » Traductions: Radio-Canada avec Agence France-Presse, Présidentielle américaine : Romney agite le spectre européen, 16 juin 2012Présidentielle américaine : Romney agite le spectre européen Marcelin Joanis octobre 2012

32 LEurope sinvite dans la campagne David Frum (CNN, 12 juin 2012): You could say there is only one swing state that really matters in 2012: Germany. […] Whether (and how and when) Germany acts to save the euro will exert huge influence over the U.S. economy, too, and thus over the outcome of the presidential election. David Frum (CNN, 12 juin 2012) Finalement, quen est-il à quelques jours de lélection? Les événements extrêmes en Europe ne se sont pas produits. Marcelin Joanis octobre 2012

33 LEurope sinvite dans la campagne Marcelin Joanis 33 Source: Nate Silver, Economically, Obama Is No Jimmy Carter, The New York Times, Five Thirty Eight blog, 30 mai 2012Economically, Obama Is No Jimmy Carter 24 octobre 2012

34 3. Les conséquences: quelques réflexions sur le fédéralisme Les avis divergent quant à la nature et à lampleur des impacts, à terme, de la crise européenne sur léconomie nord-américaine Mais il paraît dores et déjà clair que cette crise majeure aura une empreinte durable sur la façon dont nous envisageons lintégration économique, budgétaire et politique dans le cadre dune union monétaire. Les développements actuels en Europe sont un laboratoire de fédéralisme Des leçons pour les fédérations nord-américaines? LEurope peut-elle tirer des leçons de lAmérique du Nord? Marcelin Joanis octobre 2012

35 Les chantiers de lintégration européenne 1. Union bancaire Mission de supervision renforcée à la BCE et à lAutorité bancaire européenne (EBA, pour les pays hors-euro), mise en commun de la garantie des dépôts (assurance- dépôts), mécanisme commun de résolution des crises (via notamment le Mécanisme européen de stabilité, MES) 2. Union budgétaire Contrôle des budgets nationaux par les instances de la zone euro, respect des règles budgétaire, mise en place dun Trésor pour la zone euro, mutualisation des dettes des pays de la zone (euro-obligations, fonds damortissement de la dette) 3. Union économique 4. Union politique Marcelin Joanis octobre 2012

36 Les chantiers de lintégration européenne: les suites du sommet de la fin juin Zone euro (17) Plan de relance de 120 milliards deuros (demande France) et allègement des conditions daustérité en échange de plans daide européens (demande Italie- Espagne) Mécanisme de surveillance des banques Le nouveau MES pourra intervenir directement pour recapitaliser les banques, en évitant que les pays en difficulté doivent alourdir leur dette publique UE (27): entente de principe pour un renforcement de lunion politique et budgétaire Une étude de cas en fédéralisme asymétique! Marcelin Joanis octobre 2012

37 Les chantiers de lintégration européenne: fédéralismes comparés En Amérique du Nord, la crise de na pas eu de dimension monétaire Malgré… Pas de mécanisme implicite de sauvetage des entités fédérées Pas de contrôle des budgets des entités fédérées par les gouvernements fédéraux Des fédéralismes peu asymétriques Au Canada notamment, le contrôle des valeurs mobilières et de plusieurs institutions financières demeure décentralisé Marcelin Joanis octobre 2012

38 Conclusion: la crise boomerang? Leffet boomerang de lactuelle crise européenne peut-il transformer la Grande Récession en une 3 e Grande Dépression en Amérique du Nord? Probablement pas. Mais les politiques publiques ont un rôle clé à jouer: Les réponses politiques de lEurope joueront un rôle crucial Mais également les coupes-feus mis en place au Canada et aux États-Unis Les grands défis Les conséquences des taux dintérêt faibles La dette publique élevée du gouvernement fédéral américain et des provinces canadiennes Les conséquences macroéconomiques de la fin des plans de relance et du possible « fiscal cliff » aux É.-U., qui fragilisent la reprise nord-américaine Marcelin Joanis octobre 2012


Télécharger ppt "La crise européenne et ses conséquences en Amérique du Nord La crise boomerang? Midis du GERFI, ÉNAP, 24 octobre 2012 Marcelin Joanis, Ph.D. Professeur,"

Présentations similaires


Annonces Google