La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

22/03/20101 Réforme de la formation : Pesons pour empêcher de revenir 50 ans en arrière ! SNEP-FSU - Claire Pontais.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "22/03/20101 Réforme de la formation : Pesons pour empêcher de revenir 50 ans en arrière ! SNEP-FSU - Claire Pontais."— Transcription de la présentation:

1 22/03/20101 Réforme de la formation : Pesons pour empêcher de revenir 50 ans en arrière ! SNEP-FSU - Claire Pontais

2 Rappel préalable : améliorer la formation est une nécessité Nous voulons une élévation du niveau de qualification des enseignants. Cest nécessaire pour assurer la réussite de tous les élèves. Leur attribuer un master nest que justice puisquils sont déjà formés à bac+5 ! Nous ne sommes pas contre une réforme de la formation mais pas celle-là ! 22/03/20102SNEP-FSU - Claire Pontais

3 22/03/20103 Le gouvernement profite de la réforme dite de « mastérisation » Pour : - récupérer des postes, - supprimer une année détude rémunérée, - casser tout le système de formation actuel et lIUFM Alors quil aurait fallu une formation universitaire progressivement professionnelle qui articule mieux les aspects disciplinaires et les aspects professionnels, suivi dune entrée dans le métier en continuité Le gouvernement impose dabord un master (Bac+5) essentiellement basé sur des savoirs disciplinaires et une entrée dans le métier brutale basée sur le compagnonnage. SNEP-FSU - Claire Pontais

4 22/03/20104 La réforme se met en place dès la rentrée 2010 Les textes officiels déjà publiés : Décrets sur les statuts des profs (être en M2 pour pouvoir passer le concours) Circulaire sur les stages en responsabilité Nouveaux concours (Non) cadrage des masters Circulaire année de fonctionnaire-stagiaire (rentrée 2010) Très prochainement le nouveau cahier des charges (10 compétences). SNEP-FSU - Claire Pontais

5 avant /après 22/03/20105SNEP-FSU - Claire Pontais

6 Une régression sans précédent Non seulement la formation nest pas allongée (argument de Chatel), mais pas damélioration du disciplinaire dégradation du professionnel des étudiants en difficulté financière pour poursuivre les études, explosion de la structure IUFM Mépris des élèves ! 22/03/20106SNEP-FSU - Claire Pontais

7 22/03/20107 Explosion du système national de formation : Les universités font ce quelles veulent (ou ce quelles peuvent) : aucun cadrage des masters ( cela déstabilise lensemble de luniversité : concurrences et replis). Les recteurs font ce quils veulent (et ce quils peuvent) avec les moyens quils ont. Inégalités territoriales : double peine pour les zones géographiques où il y a des problèmes de remplacement (milieux populaires) SNEP-FSU - Claire Pontais

8 Ce qui guide le gouvernement Comme pour lensemble des réformes du système éducatif : baisser les dépenses publiques ! économie dune année de salaire de la formation de postes 22/03/20108SNEP-FSU - Claire Pontais

9 22/03/20109 Lannée de fonctionnaire-stagiaire basée sur le compagnonnage Le ministère de lEducation nationale, qui au départ ne souhaitait aucune formation post-concours, a concédé lan dernier –suite aux luttes – un tiers du temps de service consacré à la formation. Aujourdhui, il rogne le plus possible sur celui-ci. Ce tiers temps, que tout le monde imaginait sous forme de décharge hebdomadaire serait annualisé! La note de cadrage déclare que le temps de compagnonnage fait partie intégrante de la formation et se décompte ainsi du tiers de temps. De même, le projet de cahier des charges prévoit lessentiel de la formation hors du temps de service. SNEP-FSU - Claire Pontais

10 22/03/ Une formation post-concours sans lIUFM, ni luniversité Les IUFM ne sont jamais cités (sous prétexte quils sont intégrés à luniversité) Le MEN souhaite minimiser le tiers temps de formation. il minimise donc volontairement le rôle de luniversité dans lannée post-concours. « Des périodes de formation pourront être organisées » à luniversité ou toute autre structure qualifiée. (porte ouverte aux organismes privés?!) SNEP-FSU - Claire Pontais

11 Des étudiants remplaçants A notre critique dune formation sans lien avec le terrain, le gouvernement donne une réponse dans sa logique comptable : il impose des stages en responsabilité en master 2 et considère ainsi les étudiants comme des remplaçants ! Cerise sur la gâteau : ces étudiants remplaceront les fonctionnaires-stagiaires lors de leurs périodes de formation ! 22/03/201011SNEP-FSU - Claire Pontais

12 22/03/ Rentrée 2010 : double peine pour les étudiants reçus aux concours Contrairement à leurs prédécesseurs qui bénéficiaient dune année de PE2 ou PLC2 /PLP2 avec un tiers ou demi-service en établissement et un tutorat et une formation en IUFM, Les reçus au concours, qui nauront pas terminé leur master, se retrouveront stagiaires à temps plein dans un établissement avec une formation principalement sous la forme dun compagnonnage et de « des périodes de formation pourront être organisées » à luniversité. SNEP-FSU - Claire Pontais

13 Année transitoire révélatrice! Formation raccourcie dun an alors que le ministre dit quil allonge la formation! Un service à temps plein pour débuter cest ce que le ministre appelle une formation plus professionnelle! Une différence entre 1 er et 2 nd degré, notamment par la présence de maitres-formateurs, mais une philosophie identique 22/03/201013SNEP-FSU - Claire Pontais

14 22/03/ Conséquences Charge de travail insupportable pour les stagiaires Une très grande responsabilité des tuteurs (non formés spécifiquement et sans lien avec lIUFM). Des élèves verront au moins 3 personnes : le lauréat du concours responsable de la classe + un étudiant de master 2 et les TZR qui assureront les remplacements pour les « périodes » de formation (journée filée, conférence..) Une désorganisation des établissements On se prive du potentiel IUFM (sous employés) pendant que les tuteurs surchargés doivent faire le travail que faisait lIUFM! Lensemble représente un véritable sabotage du système de formation actuel. Tout cela ne peut aboutir quà un affaiblissement durable du service public déducation. SNEP-FSU - Claire Pontais

15 22/03/ Il est encore temps darrêter tout ! Depuis 18 mois, tous les acteurs concernés luttent contre la réforme dite de « mastérisation ». Le ministère avance sans en tenir compte, mais il y a une prise de conscience et la formation devient une revendication partagée par tous (2è slogan dans les manifs du 12 mars). La pétition « la formation est un investissement pour lavenir » a dépassé signatures, ce qui est exceptionnel pour ce sujet dont le gouvernement se plait à affirmer quil ne mobilise personne ! Il y a maintenant nécessité de mieux riposter au niveau local tout en continuant à demander labandon de la réforme au niveau national. SNEP-FSU - Claire Pontais

16 22/03/ Exiger une rentrée sur la base des plans de formation actuels Dans tous les établissements avec les tuteurs : mener une campagne sur le thème (à affiner) « Nous souhaitons accueillir et accompagner les stagiaires dans leur prise de fonction, mais nous refusons de nous porter volontaire dans les conditions imposées par le gouvernement ! Nous exigeons pour les stagiaires un service réduit et une formation en IUFM (1/3 de service, 2/3 de formation) » Des moyens pour que les maquettes puissent intégrer tous les ingrédients dune formation (au moins que les bases actuelles) avec un potentiel de formateurs maintenu SNEP-FSU - Claire Pontais

17 22/03/ Créer des « comités de vigilance et dexigences pour la formation » (ou autre appellation, à discuter!) Pour réunir tous les différents personnels concernés : universités/IUFM, syndicats enseignants, associations complémentaires, élus locaux, chefs détablissements, inspections pédagogiques, étudiants et parents. Pour dénoncer toutes les aberrations constatées, proposer des alternatives, organiser des actions, etc. SNEP-FSU - Claire Pontais

18 22/03/ Une formation de qualité nécessite une remise à plat Des pré-recrutements Une meilleure articulation disciplinaire/professionnel Quelle articulation master/concours Une structure de formation académique : «des IUFM rénovés » Exigence dun débat national SNEP-FSU - Claire Pontais


Télécharger ppt "22/03/20101 Réforme de la formation : Pesons pour empêcher de revenir 50 ans en arrière ! SNEP-FSU - Claire Pontais."

Présentations similaires


Annonces Google