La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

CNAFAL Formation - Sylvie Eibicht et Hugo Cadet1 Formation.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "CNAFAL Formation - Sylvie Eibicht et Hugo Cadet1 Formation."— Transcription de la présentation:

1 CNAFAL Formation - Sylvie Eibicht et Hugo Cadet1 Formation

2 2

3 3 Présentation Le prêt à intérêt est apparu 2500 ans avant JC. Selon l'Observatoire des Crédits aux Ménages, 30,2% des ménages avaient un crédit à la consommation en 2011, soit quasiment le même chiffre quen Définition Une opération ou un contrat par lequel un prêteur consent ou s'engage à consentir à l'emprunteur un crédit sous la forme d'un délai de paiement, d'un prêt, y compris sous forme de découvert ou de toute autre facilité de paiement similaire, à l'exception des contrats conclus en vue de la fourniture d'une prestation continue ou à exécution successive de services ou de biens de même nature et aux termes desquels l'emprunteur en règle le coût par paiements échelonnés pendant toute la durée de la fourniture

4 Les principales formes sont : Le prêt personnel, qui nest affecté à aucune utilisation particulière. Le crédit affecté, qui est un crédit servant exclusivement à financer un contrat relatif à la fourniture de biens particuliers, ou la prestation de services particuliers ; ces deux contrats constituent une opération commerciale unique. Le crédit renouvelable (appelé communément crédit revolving), souvent couplé à l'utilisation d'une carte de crédit, et qui offre à son bénéficiaire la possibilité de disposer de façon fractionnée et aux dates de son choix, du montant consenti. CNAFAL Formation - Sylvie Eibicht et Hugo Cadet4 Les principales formes de crédit à la consommation Les autorisations de découvert dune durée supérieure à trois mois sont soumises à lintégralité des règles du crédit à la consommation (tout comme les regroupements de crédit)

5 CNAFAL Formation - Sylvie Eibicht et Hugo Cadet5 Un crédit nécessaire, un excès nuisible Si 9 millions de personnes détiennent un crédit à la consommation, cest parce que cest un outil indispensable pour la vie économique des consommateurs. Un excès de crédit est dangereux, et mène parfois au surendettement Au cours de lannée 2011, dossiers de surendettement ont été déposés, soit une augmentation de 6,59%. En 2011, le nombre de dossiers traités par les commissions de surendettement a crû de 10,13%, atteignant , contre en Le lien entre excès de crédit et surendettement est flagrant. La banque de France note la présence de crédits renouvelables dans 80% des dossiers

6 BON REFLEXE A AVOIR! CNAFAL Formation - Sylvie Eibicht et Hugo Cadet6 La mise en place dun budget mensuel permet de savoir où en est notre situation financière. Cest un outil très pratique permettant de savoir si on peut, ou non, recourir à un crédit. Le meilleur moyen de gérer cest de faire un budget.

7 Chiffres sur le surendettement De janvier 2007 à décembre 2011 : dossiers par an ont été déposés auprès des secrétariats des commissions de surendettement dossiers ont été déclarés éligibles dossiers ont été orientés vers la procédure de rétablissement personnel. Sur lannée 2011, 28,7% des dossiers recevables ont été orientés vers cette procédure. CNAFAL Formation - Sylvie Eibicht et Hugo Cadet7 Le nombre de ménages, en cours de désendettement, a été denviron en 2011

8 Typologie des dettes Lendettement se compose pour 83,6% de dettes financières, pour 8,9% darriérés de charges courantes,et pour 7,5% dautres dettes. Les dettes financières sont : Des dettes immobilières présentes dans 8,9% des dossiers. Des dettes à la consommation présentes dans 89,2% des dossiers. Les crédits renouvelables recensés dans 78% des dossiers. Les prêts personnels présents dans 45.8% des dossiers. Des découverts et dépassements présents dans 59,4% des dossiers. CNAFAL Formation - Sylvie Eibicht et Hugo Cadet8 Les charges courantes sont composées des dettes dites pré-engagées. Lencadrement du crédit est donc nécessaire pour éviter le surendettement. Les charges courantes sont composées des dettes dites pré-engagées. Lencadrement du crédit est donc nécessaire pour éviter le surendettement.

9 BON REFLEXE A AVOIR! CNAFAL Formation - Sylvie Eibicht et Hugo Cadet9 Avant de recourir à un crédit pour faire face à une situation financière délicate, pensez à en parler avec votre banque et autres acteurs financiers qui peuvent vous octroyer des délais afin de retrouver une situation seine. En cas de mauvaise passe, il vaut mieux dialoguer quemprunter!

10 Historique des règles liées au crédit à la consommation CNAFAL Formation - Sylvie Eibicht et Hugo Cadet10 28/12/1966Loi relative à lusure, au démarchage et à la publicité. 10/01/1978Loi « Scrivener » avec linstauration du délai de rétractation de 7 jours. 13/07/1979Loi « Scrivener » avec la protection de lemprunteur. 23/06/1989 Loi « Neiertz » qui prévoit notamment la possibilité dun remboursement anticipé. 31/12/1989 Loi « Neiertz » avec linstauration de la procédure de traitement des situations de surendettement des particuliers. 01/08/2003 Loi « Borloo » avec la création de la Procédure de Rétablissement Personnel (PRP) aboutissant à la vente des biens et à leffacement des dettes.

11 La réforme « Lagarde » du 1er juillet 2010 CNAFAL Formation - Sylvie Eibicht et Hugo Cadet11 En plus de transposer la directive précitée, elle apporte des modifications substantielles au surendettement et aux structures essentielles de la consommation. La loi vise tout dabord à garantir une commercialisation responsable du crédit à la consommation. Elle transpose tardivement la directive européenne du 23 avril 2008 sur les contrats de crédits aux consommateurs. Cette présentation laissera le surendettement à une présentation ultérieure……

12 CNAFAL Formation - Sylvie Eibicht et Hugo Cadet12

13 Plan de la présentation Voici les points essentiels que nous aborderons : 1.Le champ dapplication des règles liées au crédit à la consommation. 2.Plus de transparence avant la signature du contrat (période précontractuelle) : une publicité réglementée, un devoir dinformation intensifié, et un personnel formé. 3.Plus de sécurité après la signature du contrat (formation et exécution) : offre préalable de crédit, droit de rétractation, obligation dinformation, remboursement anticipé. 4.Les crédits spécifiques : le crédit renouvelable et le crédit affecté. 5.Le contentieux du crédit à la consommation : comment saisir le tribunal dinstance en cas de problème économique ou de litige ? 6.Quelques autres aspects incontournables. CNAFAL Formation - Sylvie Eibicht et Hugo Cadet13

14 CNAFAL Formation - Sylvie Eibicht et Hugo Cadet14 1.Le champ dapplication des règles liées au crédit à la consommation

15 Définitions Les crédits concernés sont les prêts personnels, les crédits permanents, les crédits affectés, les autorisations de découvert supérieures à trois mois, les regroupements de crédits. Sont exclus les crédits immobiliers. Les opérations couvertes par la réglementation sont comprises entre 200 et euros, alors quauparavant ce seuil était fixé à Euros. CNAFAL Formation - Sylvie Eibicht et Hugo Cadet15 Consommateur Toute personne physique qui agit dans un but étranger à son activité commerciale ou professionnelle. Prêteur Toute personne physique ou morale, qui consent à sengager à consentir un crédit dans le cadre de ses activités commerciales ou professionnelles. Précision : Les opérations liées à des travaux de construction ne sont pas couvertes. Les prêts pour des travaux de réparation, damélioration ou dentretien dun immeuble qui ne sont pas liées à lacquisition dun bien et qui ne dépassent pas les euros sont couverts.

16 CNAFAL Formation - Sylvie Eibicht et Hugo Cadet16 2.Avant la signature du contrat, plus de transparence

17 Une publicité réglementée Les informations obligatoires : Une mention légale davertissement devra être impérativement mentionnée : « un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager ». Informations classiques : taux fixe, le montant total du prêt ou encore sa durée. Informations novatrices : exemple représentatif, coût de lassurance. Les informations interdites : Le fait dindiquer, par exemple, quune opération de crédit peut améliorer la situation du débiteur. CNAFAL Formation - Sylvie Eibicht et Hugo Cadet17 Des informations sont obligatoires, tandis que dautres sont interdites

18 Pour le prêteur, un devoir dinformation, dexplication et de vérification Information : grâce à la remise dune fiche informative, le prêteur donne à lemprunteur les informations nécessaires à la comparaison des différentes offres. Explication : le prêteur fournit des explications permettant de déterminer si le contrat proposé est adapté aux besoins et à la situation financière de lemprunteur. Vérification : Le prêteur devra vérifier la solvabilité de lemprunteur à partir dun nombre suffisant dinformations, et le cas échéant, en consultant le Fichier des Incidents de Crédit aux Particuliers (FICP). CNAFAL Formation - Sylvie Eibicht et Hugo Cadet18 En ce qui concerne le devoir de vérification, le législateur impose la remise par lemprunteur dune fiche supplémentaire dinformation faisant état des ressources, appelée fiche de dialogue. Lorsque le crédit est supérieur à 3000 euros, des pièces justificatives devront être transmises par lemprunteur.

19 BON REFLEXE A AVOIR! CNAFAL Formation - Sylvie Eibicht et Hugo Cadet19 Tout crédit est soumis à un taux évolution qui détermine les intérêts à payer. Attention de bien vérifier que ce taux soit TEG afin de connaitre le montant exacte des intérêts. Un taux incroyable? Attention à lévolution globale

20 Un personnel formé CNAFAL Formation - Sylvie Eibicht et Hugo Cadet20 La rémunération du vendeur est modifiée : Plafonnement de certaines primes. Interdiction de rémunération de vendeurs en fonction du type de crédit.

21 CNAFAL Formation - Sylvie Eibicht et Hugo Cadet21 3. Après la signature du contrat, plus de sécurité

22 Formation du contrat et droit de rétractation Loffre sous condition dagrément est consacrée au détriment de loffre pure et simple. Le délai de rétractation est de 14 jours calendaires à compter de lacceptation de loffre de contrat de crédit. 7 Jours après lacceptation : Aucun paiement ne peut être encaissé. Le prêteur doit faire connaître sa décision ou non daccorder le crédit. CNAFAL Formation - Sylvie Eibicht et Hugo Cadet22 Une fois accepté dans le cadre dun contrat de crédit établi et écrit, celui-ci ne devient parfait quà une double condition : 1.lemprunteur nutilise pas sa faculté de rétractation. 2.le prêteur a fait connaître sa décision dagrément. Une fois accepté dans le cadre dun contrat de crédit établi et écrit, celui-ci ne devient parfait quà une double condition : 1.lemprunteur nutilise pas sa faculté de rétractation. 2.le prêteur a fait connaître sa décision dagrément.

23 Les différentes étapes de lachat à crédit CNAFAL Formation - Sylvie Eibicht et Hugo Cadet23 La mise à disposition des fonds au-delà du délai de 7 jours, vaut agrément Contrat non conclu Remise de loffre Rétractation de lemprunteur Contrat non conclu Délai de réflexion Délai de validité de loffre 15 jours Délai de réflexion Délai de validité de loffre 15 jours Acceptation de lemprunteur Délai de rétractation de 14 jours pour le prêteur Acceptation par lemprunteur Délai dagrément par le prêteur de 7 jours à partir de lacceptation de loffre Contrat conclu Lemprunteur accepte Refus de lemprunteur Refus de lemprunteur Versement des fonds par le prêteur Contrat conclu Remboursement des fonds versés plus les intérêts au taux signalé par le contrat pendant un délai de 30 jours Lemprunteur se rétracte pendant le délai de 14 jours

24 Un devoir dinformation En cas de modification du taux débiteur Sur le capital restant du (information annuelle) En cas de défaillance de lemprunteur, sur les risques de résiliation CNAFAL Formation - Sylvie Eibicht et Hugo Cadet24 De la même manière que pendant la période précontractuelle, le prêteur devra accomplir une information régulière auprès du particulier. Lorsque la souscription dune assurance a été exigée par le prêteur, et que lemprunteur a choisit lui-même lassureur, ce dernier doit informer le prêteur du non paiement par lemprunteur de sa prime dassurance, ainsi que de toute modification substantielle du contrat dassurance.

25 Remboursement anticipé La réglementation offre toujours la possibilité de procéder à un remboursement. Dans 4 cas, aucun frais ou indemnité nest dû par le prêteur : Le remboursement de découvert. Le remboursement par une assurance. Le remboursement intervient dans une période où le taux débiteur nest pas fixe. Lorsquil sagit dun crédit renouvelable. CNAFAL Formation - Sylvie Eibicht et Hugo Cadet25 Dans tous les autres cas, lorganisme de crédit peut réclamer une indemnité égale au maximum à 1% du montant du crédit, si il le montant dudit remboursement dépasse le seuil de par période de 12 mois.

26 Remboursement anticipé CNAFAL Formation - Sylvie Eibicht et Hugo Cadet26 Remboursement de découvert Remboursement par une assurance Remboursement intervient dans une période où le taux débiteur nest pas fixe Remboursement dun crédit renouvelable Remboursement de découvert Remboursement par une assurance Remboursement intervient dans une période où le taux débiteur nest pas fixe Remboursement dun crédit renouvelable Remboursement par lemprunteur Sans pénalité Avec pénalité Peut exiger le remboursement immédiat du capital dû + les intérêts échus, mais non payés + une indemnité En cas de défaillance de lemprunteur En cas de défaillance de lemprunteur Dans tous les autres cas Le prêteur Cette pénalité ne pourra pas dépasser 1% du montant du crédit à rembourser sil reste plus dun an et 0,5% sil reste moins dun an Remboursement anticipé

27 CNAFAL Formation - Sylvie Eibicht et Hugo Cadet27 4.Les crédits spécifiques

28 Le crédit renouvelable (1) Un crédit encadré : Une offre préalable de crédit doit être remise non seulement pour le contrat initial, mais aussi lors dune augmentation de crédit consenti dans les mêmes conditions. Le législateur souhaite privilégier lutilisation dautres crédits Pour tout offre de crédit supérieur à 1000 euros, le prêteur doit mentionner la possibilité de conclure un crédit classique à la place dun crédit renouvelable. Il est interdit de donner des primes à un vendeur qui place un crédit renouvelable, plutôt quun crédit classique. Lutilisation des cartes de fidélité est encadrée La publicité, pour les avantages commerciaux associés à des cartes de fidélité, doit faire apparaitre si un crédit est associé à la carte. Il est interdit de conditionner les avantages commerciaux à lutilisation à crédit des cartes de fidélité. Les cartes de fidélité liées à un crédit renouvelable, doivent être dotées dune fonction de paiement au comptant. Nota bene: ces règles sappliquent aussi aux cartes de paiement. CNAFAL Formation - Sylvie Eibicht et Hugo Cadet28

29 Le crédit renouvelable (2) Information mensuelle par écrit, de la part du prêteur, sur les taux dintérêts et dautres informations essentielles (totalité sommes exigibles, fraction du capital disponible). Avant la reconduction du contrat, le prêteur doit, chaque année, consulter le FICP et tous les trois ans, vérifier la solvabilité du débiteur dans les mêmes conditions que sil sagissait dun nouveau crédit. Labsence de lutilisation de la réserve disponible pendant deux ans, emporte la résiliation du contrat, si le prêteur nenvoie pas le document récapitulant les caractéristiques du crédit accordé qui doit être ensuite retourné par lemprunteur. CNAFAL Formation - Sylvie Eibicht et Hugo Cadet29 Réduction de la permanence du crédit renouvelable :

30 BON REFLEXE A AVOIR! CNAFAL Formation - Sylvie Eibicht et Hugo Cadet30 Les cartes de fidélité des magasins peuvent également servir de carte de crédit chez certaines enseignes. Attention à ne pas en abuser pour éviter tout problème de surendettement. Carte de fidélité, attention au moment de payer!

31 BON REFLEXE A AVOIR! CNAFAL Formation - Sylvie Eibicht et Hugo Cadet31 Le crédit revolving est présenté comme une réserve dargent à votre disposition, mais attention lutilisation de cette réserve entraine des intérêts souvent très élevés qui peuvent rendre votre situation financière instable. Crédit Revolving : attention aux incitations

32 Le crédit affecté Lexercice du droit de rétractation du crédit par le consommateur qui est porté à 14 jours, emporte de plein droit la résiliation de la vente. Pour un crédit classique, si dans un délai de 7 jours après lacceptation du prêteur, lemprunteur ne la pas informé de lattribution du crédit, le contrat nest pas conclu. Idem si l emprunteur a exercé son droit de rétractation. CNAFAL Formation - Sylvie Eibicht et Hugo Cadet32 Dans un crédit affecté, la non conclusion du contrat de crédit entraîne la résolution de plein droit du contrat de vente ou de prestation de service. Un tel crédit doit exclusivement servir à financer la fourniture dun bien particulier, il forme ainsi une opération commerciale indivisible

33 Le crédit affecté CNAFAL Formation - Sylvie Eibicht et Hugo Cadet33

34 Regroupements de crédits CNAFAL Formation - Sylvie Eibicht et Hugo Cadet Regroupement mixte (crédits à la consommation et crédits immobiliers) Les crédits immobiliers représentent 60% au maximum du montant total de lopération de regroupement de crédit Même si le montant global des crédits regroupés est supérieur à euros Remboursement de crédits à la consommation Régime du crédit à la consommation (articles L et suivants du Code de la consommation Regroupement de crédits immobiliers Règles du crédit immobilier (articles L.312 et suivants du Code de la consommation) Regroupements de crédits Regroupement de plusieurs crédits renouvelables Ce sont les règles du crédit à la consommation qui sappliqueront Si le montant des crédits immobiliers est supérieur à 60% Cest le régime du crédit immobilier qui sappliquera Le nouveau prêteur rembourse directement le prêteur initial Si le regroupement porte sur la totalité du montant restant au titre du crédit renouvelable Pour que le contrat de crédit renouvelable soit éteint Le prêteur doit rappeler à lemprunteur sa faculté de résilier le contrat de crédit renouvelable initial 34

35 BON REFLEXE A AVOIR! CNAFAL Formation - Sylvie Eibicht et Hugo Cadet35 Le rachat de crédit permet de regrouper sous un seul crédit la totalité des créances en cours. Selon la période cela permet aussi de bénéficier dun meilleur taux dintérêts, mais attention, regrouper ses crédits ne doit pas vous permettre den reprendre dautres par la suite. Trop de crédit ou intérêts trop élevés? Dans certains cas le rachat de crédit facilite la vie.

36 CNAFAL Formation - Sylvie Eibicht et Hugo Cadet36 5.Le contentieux du crédit à la consommation devant le tribunal dInstance

37 CNAFAL Formation - Sylvie Eibicht et Hugo Cadet37 Pourquoi saisir le tribunal dinstance ?

38 Le juge dinstance face aux difficultés économiques passagères (1) Pour pouvoir bénéficier dune procédure de surendettement, il faut être de bonne foi, ainsi que dans une situation irrémédiablement compromise. Pourtant, même en cas de difficultés passagères ou conjoncturelles, des solutions existent avant que la situation ne saggrave. Dans cet esprit, larticle du code de la consommation dispose : « Lexécution des obligations du débiteur peut être, notamment en cas de licenciement, suspendue par ordonnance du juge d'instance dans les conditions prévues aux articles à du code civil. L'ordonnance peut décider que, durant le délai de grâce, les sommes dues ne produiront point dintérêt. En outre, le juge peut déterminer dans son ordonnance les modalités de paiement des sommes qui seront exigibles au terme du délai de suspension, sans que le dernier versement puisse excéder de plus de deux ans le terme initialement prévu pour le remboursement du prêt ; il peut cependant surseoir à statuer sur ces modalités jusqu'au terme du délai de suspension. » CNAFAL Formation - Sylvie Eibicht et Hugo Cadet38

39 Le juge dinstance face aux difficultés économiques passagères (2) Cette protection issue de larticle L vise donc les difficultés temporaires et conjoncturelles qui ne doivent pas être confondues avec la procédure de surendettement. Champ dapplication : les crédits à la consommation, les crédits immobiliers. Circonstances : cessation ou limitation d'activité, de perte d'emploi, de situation familiale perturbée (divorce, décès, …). Mesures possibles Une diminution voire une suspension des échéances à payer, et ceci pour durée maximum de deux années. Une dispense de payer les intérêts correspondants. CNAFAL Formation - Sylvie Eibicht et Hugo Cadet39 Cest le juge dinstance qui est compétent dans les conditions qui seront étudiées un peu plus loin

40 Le juge dinstance face au non respect de la réglementation par lemprunteur En matière pénale, les peines damende qui vont de à euros et déjà existantes, sont étendues aux nouvelles obligations pesant sur les prêteurs. En matière civile, la déchéance du droit aux intérêts, en totalité ou en partie, sanctionne le prêteur qui ne respecte pas ses obligations en matière dinformation précontractuelle, de formation, et de contenu du contrat de crédit. CNAFAL Formation - Sylvie Eibicht et Hugo Cadet40 Lemprunteur nest tenu quau seul remboursement du capital suivant léchéancier prévu, ainsi que, le cas échéant, au paiement des intérêts dont le prêteur na pas été déchu

41 CNAFAL Formation - Sylvie Eibicht et Hugo Cadet41 Comment saisir le tribunal ?

42 La prescription : quand saisir le tribunal ? Le délai court à compter du non paiement des sommes dues à la suite de la résiliation du contrat, ou de son terme ou du premier incident de paiement non régularisé. Pour le crédit renouvelable, le point de départ du délai de deux ans est le dépassement non régularisé du montant du crédit consenti. Le dépassement, au sens du découvert bancaire, compris entre un et trois mois et tacitement accepté, non régularisé au bout de trois mois Le cas dun réaménagement ou rééchelonnement dun crédit, le point de départ du délai est le premier incident de paiement non régularisé, après ladoption du plan, ou bien après la décision de la commission de surendettement imposant des mesures de paiement ou la décision du juge de lexécution homologuant les propositions de la prescription. CNAFAL Formation - Sylvie Eibicht et Hugo Cadet42 Larticle L du Code de la consommation instaure un délai de forclusion de deux ans. Ce délai, qui ne peut être interrompu, court à partir :

43 Les modes de saisine Le principal mode de saisine est lassignation. Cependant, pour les litiges dont le montant est inférieur à 4000 euros, il est possible deffectuer une déclaration aux greffes. Quoiquil en soit, le demandeur devra, sauf exception, sacquitter de 35 euros de timbre fiscal. Déclaration aux greffes : cette déclaration peut se faire soit par papier libre, soit à laide dun formulaire. Elle doit être déposée, ou adressée par voie postale au greffe avec les documents qui viennent appuyer sa demande. Assignation : cest la procédure ordinaire de saisine du tribunal d'instance. Il s'agit d'un acte établi et délivré par un huissier de justice, par lequel le demandeur prévient son adversaire qu'une procédure judiciaire est ouverte contre lui. CNAFAL Formation - Sylvie Eibicht et Hugo Cadet43 Pour demander une suspension de lexigibilité de la dette en raison de difficultés économiques passagères, lassignation doit se faire en référé

44 Quel tribunal saisir ? CNAFAL Formation - Sylvie Eibicht et Hugo Cadet44 Le tribunal dinstance est compétent pour tous les litiges liés au crédit à la consommation, jusquà Euros. (Compétence dattribution) En ce qui concerne la compétence géographique, « le consommateur peut saisir à son choix, outre l'une des juridictions territorialement compétentes en vertu du code de procédure civile, la juridiction du lieu où il demeurait au moment de la conclusion du contrat ou de la survenance du fait dommageable. » (Article L141-5 du Code de la consommation) Quel tribunal est compétent ?

45 Suppression des pénalités libératoires pour les personnes qui faisaient lobjet dune interdiction bancaire (Fichier Central des Chèques). Amélioration de lefficacité du Fichier des Incidents de Crédit aux Particuliers, qui doit fournir aux établissements de crédits et aux organismes, un élément dappréciation de la solvabilité des personnes qui sollicitent un crédit ou lattribution de moyen de paiement. La mise en place dun débat sur le fichier positif, qui na toujours pas vu le jour. Au contraire du FICP, il sagirait dailleurs dun fichier centralisant les informations sur les crédits souscrits par les particuliers. Ce répertoire, qui divise depuis des années la classe politique comme les associations, a fait l'objet en 2011 d'un rapport rédigé par un comité de préfiguration. (Avis négatif de la CNIL, Avis positif de lUNAF). Encadrement de lactivité des intermédiaires de crédit. Extension au crédit immobilier du libre choix de lassurance emprunteur. CNAFAL Formation - Sylvie Eibicht et Hugo Cadet45

46 BON REFLEXE A AVOIR! CNAFAL Formation - Sylvie Eibicht et Hugo Cadet46 Dans les cas les plus grave notre association peut vous aider à monter puis déposer un dossier de surendettement auprès de la Banque de France. Nattendez pas dêtre au plus bas pour réagir, il y a toujours une solution quelque soit la situation. La situation est trop compliquée? Notre association est là pour vous aider.


Télécharger ppt "CNAFAL Formation - Sylvie Eibicht et Hugo Cadet1 Formation."

Présentations similaires


Annonces Google