La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La Ruralité, entre démocratie et démocratisation culturelle Centre culturel de Rossignol-Tintigny Cuestas 2009 - 2014.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La Ruralité, entre démocratie et démocratisation culturelle Centre culturel de Rossignol-Tintigny Cuestas 2009 - 2014."— Transcription de la présentation:

1 La Ruralité, entre démocratie et démocratisation culturelle Centre culturel de Rossignol-Tintigny Cuestas

2 Cuestas : trois communes au cœur de la Gaume Population Etalle : 5685 habitants Meix-dvt-Virton : 2725 habitants Tintigny : 3970 habitants Total : habitants

3 Quelques « impressions » Sentiment dappartenance ou didentité gaumaise « forte » Ligne de faîte entre la « banlieue » de Luxembourg et une ruralité « en friche » Pas un « désert » culturel : nombreuses associations et événements diversifiés tout au long de lannée « Pauvreté » en matière dinfrastructures culturelles

4 Premier PDS : Itinérance culturelle : Favoriser lintégration sociale des diverses catégories de la population par la rencontre dapproches culturelles différentes, sur un mode participatif Renforcer le sentiment dappartenance à une communauté villageoise, par la multiplication dactivités culturelles à léchelon local Révéler la diversité culturelle du territoire, en référence à la mixité de la population rurale qui lhabite, et ancrer durablement les pratiques et la participation culturelles Favoriser laccessibilité des activités culturelles pour lensemble de la population par des pratiques de décentralisation autonomisation et pérennisation des activités et pratiques culturelles soutien des associations en moyens financiers, humains, administratifs et techniques

5 Premier bilan Une centaine dactivités menées sur les trois communes : concerts, conférences, théâtre, expositions, parutions, … Succès populaire Première pierre dun réseau « associations - acteurs culturels - Centre culturel » Lexpertise du Centre culturel reconnue Une catastrophe au niveau de la trésorerie…

6 Deuxième PDS : Poursuivre le principe de litinérance culturelle Créer, animer et promouvoir un réseau des acteurs culturels Quelques manifestations stratégiques (ressources naturelles, solidarités nouvelles) Mise en scène des autres fiches « Cuestas » Budget : euros

7 Second bilan – Au-delà de toute espérance Participation de la population aux activités : plus de personnes 75 activités décentralisées 77 acteurs locaux impliqués 40 activités créées en commun par et avec les acteurs locaux 17 créations culturelles par les acteurs locaux Situation financière saine et au final : une avance de la Fédération Wallonie-Bruxelles

8 Quelques exemples Théâtre au château à Gérouville Art en Gaume Noël au théâtre Ciné-club de Gérouville Salon du jeu durable JP, 16 ans, fusillé Stages divers (théâtre, saxophone,…) Ateliers divers (vannerie, cuisine sauvage,…) Créations artistiques Spectacles scolaires sur lensemble du territoire Convention avec la commune de Meix/Virton

9 Quelques « enseignements » Les essais de diffusion culturelle (hors « vedettes ») sans partenariat local ont été plus que mitigées au niveau du succès populaire La culture coûte plus cher ici (infrastructures, technique, frais de déplacement, logement, etc.) Le Centre culturel napparaît plus comme un extra-terrestre enfermé dans ses murs et la population se lapproprie davantage La délocalisation nest pas toujours la panacée, dautant plus quil y a une forte demande des acteurs locaux pour avoir accès aux installations du Centre culturel Il est difficile dautonomiser et de pérenniser totalement certaines activités (risques financiers,…) Le travail déducation permanente fonctionne, mais en contrepoint des activités de diffusion: difficile de faire émerger le travail sur les enjeux du territoire en tant que tel Expérience intéressante pour la mise en place dune concertation des Centres culturels de Gaume, mais contraignante par rapport à la mise en place de celle-ci Le public « jeune » et « adulescent » reste le plus difficile à toucher, et pas uniquement à cause des soucis de mobilité Lunion fait la force (une vieille devise…)

10 Une affaire de « mix » Un « mix » entre la programmation dacteurs culturels locaux et extérieurs Un « mix » entre les activités intra et extra muros au Centre culturel Un « mix » entre la programmation « pure et dure » du Centre culturel et celle élaborée par et avec les acteurs locaux


Télécharger ppt "La Ruralité, entre démocratie et démocratisation culturelle Centre culturel de Rossignol-Tintigny Cuestas 2009 - 2014."

Présentations similaires


Annonces Google