La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LInforoute Santé du Canada et le dossier de santé électronique (DSE) Effets et occasions Robert (Bob) Burns AFMC Le 8 mai, 2007.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LInforoute Santé du Canada et le dossier de santé électronique (DSE) Effets et occasions Robert (Bob) Burns AFMC Le 8 mai, 2007."— Transcription de la présentation:

1 LInforoute Santé du Canada et le dossier de santé électronique (DSE) Effets et occasions Robert (Bob) Burns AFMC Le 8 mai, 2007

2

3 Aperçu Pourquoi le DSE? Quest-ce que lInforoute Santé du Canada et pourquoi a-t-elle été mise sur pied? Progrès réalisés jusquà maintenant Défis et obstacles Avantages Les DSE et léducation

4 Le besoin – Les attentes des patients

5 Gérer les attentes Quelles sont les attentes des Tremblay à légard de leur système de soins de santé? Linformation appropriée les suit Les divers prestateurs communiquent entre eux Leurs renseignements personnels sont protégés Les décisions sont prises après quils aient été consultés Ils ne sont pas exposés à des risques indus Ils ont accès à leurs renseignements et obtiennent les résultat en temps opportun Ils peuvent accéder à leur propre DSE Ils ont la possibilité dapprendre par eux-mêmes, avec laide de leurs fournisseurs de soins de santé

6 La nécessité des DSE Pour chaque …. …. au Canada tranche de admises à lhôpital,75 personnes vivront un événement indésirable. tranche de patients ayant vécu une expérience ambulatoire, 20 personnes connaîtront un effet indésirable sérieux liés aux médicaments. tranche de patients ayant obtenu leur congé de lhôpital, 90 personnes connaîtront un effet indésirable sérieux liés aux médicaments reçus à leur sortie de lhôpital. tranche de tests de laboratoire effectués, jusquà 150 tests nétaient pas nécessaires (de 50 à 150 ). tranche de visites à lUrgence, 320 patients nont pu fournir tous les renseignements requis, ce qui a donné lieu à un séjour prolongé d1,2 heures. étude de 168 dossiers médicaux traditionnels, 81 % ne comportaient pas linformation requise pour prendre des décisions sur les soins à fournir aux patients. tranche de personnes à risque de contracter le cancer du col de lutérus, entre 300 et 400 ne passent pas de tests de dépistage. tranche de Canadiens à qui on conseille de se faire vacciner contre la grippe, entre 370 et 430 ne se font pas vacciner.

7 Source : ICIS; Sanofi-Aventis; Statistiques Canada; OCDE; OMS; Centre de prévention des maladies chroniques Resource pressures intensifying Un besoin croissant pour la gestion de linformation sur la santé Les fournisseurs, les gestionnaires, les patients et le public demandent davantage La technologie de linformation (TI) a le potentiel nécessaire pour faciliter les solutions visant à traiter la question des pressions exercées On constate un virage en ce qui a trait aux établissements de soins La population est vieillissante Le consumérisme prend de lampleur Les pressions à légard des ressources augmentent

8 Malgré tout, le Canada investit moins dans la technologie de linformation liée aux soins de santé que dans les autres secteurs où linformation joue un rôle de premier plan * Dépenses et immobilisations **Estimation de Gartner comme % des revenus; en supposant que les prestateurs travaillent sur une base non lucrative *** Augmentation prévue à 4 % à partir de 1,5 % en 2004 Sources : Association canadienne de la technologie de linformation, 2004; Gartner Montant annuel dépensé pour la TI * Pourcentage des budgets/revenus totaux 2,9 3,4 4,0 4,5 4,7 5,45.4 1,5 Fourchette des investissements en TI liée aux soins de santé par les juridictions canadiennes 2,0 Le Canada sous-investit dans la TI relative aux autres prestateurs de soins de santé et aux industries de gestion de linformation. Le système de soins de santé canadien se classerait au 10 e rang de Fortune 500 et est 3 fois la taille de la Banque Royale. Il a cependant une capacité limitée à gérer ses renseignements. En outre, les investissements ont souvent été fragmentés et ponctuels, ce qui est à lorigine dun dédoublement defforts et dun besoin de réinvestissements. ÉducationPrestateurs de soins de santé américains** Soins de santé du R.-U. *** Services professionnels Services bancaires/financiers américains Régie régionale de la santé de Calgary

9 9 Le dossier de santé électronique (DSE) est un dossier à vie sécurisé et privé des principaux antécédents médicaux et de soins dune personne, auquel les fournisseurs de soins de santé autorisés peuvent avoir accès électroniquement. Ce type de dossier facilite le partage des données à lintérieur du continuum de soins de santé, entre les prestateurs de soins de santé et entre les diverses régions. Le DSE redéfini 6

10 10

11 Les DSE, les DME … et la convergence Le dossier de santé électronique (DSE) est un dossier à vie sécurisé et privé des principaux antécédents médicaux et de soins dune personne, auquel les prestateurs de soins de santé autorisés peuvent avoir accès électroniquement. Ce type de dossier facilite le partage des données à lintérieur du continuum de soins de santé, entre les prestateurs de soins de santé et entre les diverses régions. Le dossier médical électronique (DME) est un dossier propre à un prestateur ou à un établissement et qui relate les interactions avec un patient précis. Par définition, ce type de dossier nest pas complet, bien quil puisse être plus détaillé quun DSE à légard de certains aspects. Il est tenu à jour par les prestateurs qui sont tenus de sacquitter de leurs obligations de représentants envers leurs patients et de satisfaire aux exigences de leurs organismes de réglementation.

12 Le modèle/véhicule requis pour commencer à répondre au besoin : lInforoute Santé du Canada

13 Quelques mots sur lInforoute Mission : Favoriser et accélérer, à l'échelle pancanadienne, l'élaboration et l'adoption de systèmes d'information électroniques sur la santé, de normes et de technologies de communication compatibles, afin de procurer des avantages tangibles aux Canadiens. Approche : LInforoute a été mise sur pied en 2001 par les premiers ministres des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux du Canada. Linforoute est une société à but non lucratif. Linforoute est financée par le Gouvernement du Canada. Le financement a été octroyé en 2001 (500 M $), en 2003 (600 M $) et en 2004 (100 M $) Les membres de lInforoute sont les 14 sous-ministres de la Santé fédéral, provinciaux et territoriaux. Il sagit dune société indépendante.

14 Stratégies commerciales de lInforoute Cibler des programmes dinvestissement Portée/objectif limité Collaborer avec les ministères de la Santé et dautres partenaires Investir conjointement avec des partenaires du secteur public (formule de 75:25) Optimiser les investissements Créer des alliances stratégiques avec le secteur privé Gérer le risque et produire des solutions de qualité Mettre laccent sur lacceptation par les utilisateurs finaux Évaluer les avantages et sadapter

15 Lobjectif de lInforoute Dici la fin de 2010, certains éléments du DSE de base seront en place pour tous les Canadiens, alors quun DSE complet de base sera en place pour 50 % des Canadiens. Tous les Canadiens bénéficieront de soins de santé plus accessibles, de meilleure qualité et dune productivité accrue. Innovation and Adoption - $60 million* Surveillance de la santé publique 100 millions de $ Télésanté 120 millions de $ Innovation et adoption – 60 millions de $* Maladies chroniques Soins primaires Cancer Sécurité des patients Temps dattente Santé mentale Systèmes dinformation de laboratoire 150 millions de $ Imagerie diagnostique 310 millions de $ DSE interopérable – 175 millions de $ Infostructure – 32 millions de $ Registres 134 millions de $ Systèmes dinformation sur les médicaments 185 millions de $ Programmes de lInforoute Etc. Éléments de Base du DSE

16 Accent sur les normes et linteropérabilité Architecture commune largement acceptée par les juridictions La nouvelle architecture comprend la protection des renseignements personnels et la sécurité Processus de collaboration comprenant des normes exhaustives Nouvelles normes collaboratives de lInforoute Solution de DSE (SDSE) Infostructure de DSE (iDSE) Visualiseur de DSE Application au point de service Application au point de service Localisat eur SDSE Données et services de registres Longitudinal Record Services HIAL Données et services auxiliaires Données et services du DSE Entrepôt de données sur la santé

17 Architecture conceptuelle INFOSTRUCTURE JURIDICTIONNELLE Système de pharmacie Données et services du DSE Pharmacien Visualiseur de DSE Centre de radiologie PACS/RIS Système de laboratoire (SIL) Hôpital, SLD, CCC, DEP Médecin/Prestateur Clinicien de laboratoire Radiologiste Bureau de Médecin DME Médecin/Prestateur Services en santé publique Prestateur en santé publique Données et services du SISP Gestion dépidémie Rapport du SISP POINT DE SERVICE Données et services des registres Registre des clients Registre des prestateurs Registre des établissements Registre terminologique Information sur les médicaments Imagerie diagnostique Laboratoire Dossier de santé partagé Données sur la gestion de la sécurité Données sur Des renseignements personnels Configuration CAIS Communication Bus Common Services Entrepôt de données Information sur la santé Longitudinal Record Services Structures de messages Répertoire du DSE Règles opérationnelles Règles de normalisation

18 SDSE Réseau distribué de systèmes de SDSE poste à poste, axé sur la messagerie Dossiers de santé électroniques Réseaux de juridictions fusionnés

19 Progrès réalisés jusquà maintenant

20 Légende Registres Imagerie diagnostique Systèmes dinformation sur les médicaments Systèmes dinformation sur les laboratoires Télésanté DSE interopérable Surv. de la santé publique Innovation et adoption Nombre de projets M 217 projets en cours ou terminés dune valeur de M $ dans 9 programmes dinvestissement Les 135 projets développés conjointement avec les provinces et les territoires Sont affichés. Il existe 82 projets pancanadiens en cours ou terminés. Résumé des activités au programme

21 OUEST ON QCESTTERRITOIRES iDSE NU Registre des clients Imagerie diagnostique Médicaments Laboratoire Télésanté T.N.- O. N.-É. Î.-P.- É. T.-N.- L. YKMBN.-B.SKABC.-B. PROGRAMMES DINVESTISSEMENT Reg. des prestateurs Projets de la Phase 0/1 Projets de la Phase 2 Système en place Mars 2004 = 125 M $ Progrès significatifs en 3 ans WESTONQCEASTTERRITORIES WESTONQCEASTTERRITORIES Telehealth NU Reg. des clients Imagerie diagnostiqu e Médicaments Laboratoire T.N.-O.N.-É. Î.-P.-E.T.-N.-L. YKMBN.-B.SKABC.-B. INVESTMENT PROGRAMS Reg. des prestateurs Télésanté DSEi Santé publique OUESTONQCESTTERRITOIRES 9 Septembre 2006 = 825 M $

22 Ontario : Les résultats de laboratoire à lécran Les premiers de près de 200 hôpitaux et laboratoires communautaires à aller « en direct » en 2006, permettant de visualiser les tests de laboratoire grâce à des liens avec les hôpitaux et bureaux de médecins. Î.-P.-É. : DSEi sur lensemble de lÎle Dici la fin de 2007, les cliniciens de lÎ.-P.-É. seront en mesure de voir à lécran les résultats des tests de laboratoire dun patient, ses médicaments et ses images diagnostiques. Surveillance pancanadienne de la santé publique Les 14 gouvernements provinciaux, territoriaux et fédéral se sont entendus pour adopter une solution unique de surveillance de la santé publique Alberta : netCare à léchelle de la province LAlberta veut utiliser lapplication de visualisation de DSE netCare mise au point par Capital Health dans tous les systèmes de DSEi et dinformation de laboratoire de la province. Saskatchewan : Prévention des effets indésirables des médicaments La prescription de médicaments est devenue plus sûre lorsque la province a adopté un des premiers systèmes provinciaux couvrant tous les médicaments et toute la population. Québec : 62 hôpitaux mis en réseau Lorgane darchivage RUIS de McGill – Montréal pour le système dimagerie diagnostique sera le plus important au Canada. Nouvelle-Écosse : Adieu au film Cette province nutilise pratiquement plus de films – les professionnels de la santé des hôpitaux de Nouvelle-Écosse auront un accès complet aux données de laboratoire, aux images et aux antécédents médicaux dun patient en 2006/7. Manitoba et Nouveau-Brunswick : La télésanté au bout du fil Le Manitoba a doublé létendue de son réseau en offrant laccès à des services de santé à 10 collectivités des Premières nations du nord de la province et à 7 collectivités franco-manitobaines. Le Nouveau-Brunswick est le meneur national en ce qui a trait aux centres dappels de triage infirmier. La province prévoit élargir son réseau de télésanté pour offrir des télé-soins à domicile. Terre-Neuve et Labrador : Progrès électroniques dans lensemble de la province Un système dinformation sur les médicaments est actuellement mis en place dans lensemble de la province. Colombie-Britannique : Miser sur les investissements passés pour un DSE La C.-B. mettra en œuvre un dossier de santé électronique dans lensemble de la province. Les différentes étapes des progrès

23 Hôpital de Scarborough Saisie électronique par les patients de leurs antécédents médicaux au service dUrgence en utilisant des écrans tactiles. Centre de santé Sherbourne Dossiers électroniques à distance pour un bus santé desservant les sans-abri du centre-ville. Autorité sanitaire de lÎle de Vancouver Outils de soutien pour prise de décision clinique fondés sur le DSE pour les services relatifs à la santé mentale et à la toxicomanie. Ministère de la Santé de Colombie-Britannique Newfoundland & Labradors Eastern Health Projets-pilote pour la déclaration, lanalyse et la gestion deffets indésirables dans lensemble de la province Sault Ste. Marie Lier les prestateurs de soins primaires et les pharmaciens au DME/DSE. MSSS du Québec Évaluation électronique des patients et solutions de planification du service. Soins de santé primaire s Santé publique Sécurité des patients Maladie chronique Cancer Temps dattente Information & Communications Technologies Alberta Cancer Board Lobservation synoptique des chirurgies en cas de cancer permettra daméliorer la collecte des données et la qualité de la gestion chirurgicale des patients atteint du cancer. Régions sanitaires de la capitale de lAlberta/Calgary Étend les solutions de gestion des maladies chroniques et liées au DSEi aux équipes des soins de santé primaires. Action Cancer Ontario Entrée des commandes informatisée et outil de décision clinique profitant aux patients atteint du cancer. Hôpital Grand River Le portail patients offrira aux patients souffrant du cancer ou de troubles rénaux un accès à linformation sur la santé. Miser sur le DSE pour des soins de santé innovateurs

24 LInforoute : Une valeur ajoutée à chaque étape Gouvernance conjointe Planification conjointe (rotation de 3 ans) Financement prévisible Architecture de solutions communes Normes communes en matière de TIC Dépenses responsables Principes communs dapprovisionnement Solutions communes Tarification nationale Services partagés Partage des connaissances Meneur international en ce qui a trait à lexportation dexpertise Une évaluation indépendante du rendement à mi-mandat effectuée en 2005 et un examen récent demandé par Santé Canada valident et appuient tous deux le rôle à valeur ajoutée de lInforoute.

25 La scène internationale Un certain nombre de pays ont réalisé dimportants progrès sur le plan des cyber-soins de santé grâce à ladoption répandue du DSE, les communications électroniques et le partage des données (résultats des tests de laboratoire). Le Canada et le R.-U. traînent un peu de la patte quant aux progrès réalisés en matière de DSE – en particulier derrière la Nouvelle-Zélande, le Danemark, la Norvège et les Pays-Bas. Cependant, tant le Canada que le R.-U. affichent des stratégies nationales fortement focalisées et dimportants engagements en matière de ressources qui les doteront de lélan nécessaire pour devenir les meneurs mondiaux au cours des 3 prochaines années. Momentum (Résultats relatifs aux stratégies et aux ressources) Progrès (Résultats de mise en œuvre et dadoption du DSE) DEN NZL NED UK NOR US CAN AUS À lheure actuelle, les É.-U. et lAustralie nont pas le momentum nécessaire au DSE. Les deux pays disposent de stratégies nationales, mais nont pas le financement nécessaire pour réussir leur mise en œuvre. En bénéficiant du financement approprié, ces deux nations pourraient rapidement se joindre au peloton de tête. Ce graphique est fondé sur une analyse préparée par lInforoute au moyen de documents mis à la disposition du public relativement aux initiatives internationales en matière de DSE. Tous les résultats sont de nature suggestive. Le milieu international DEU SGP FRA JPN

26 Avant de devenir trop suffisants… Vers 2015 …

27 Vers 2015 Élaborer le plan dun infostructure en santé pour le Canada qui confirme la vision à long terme et détaille les orientations stratégiques que devrait envisager le pays au cours de 10 prochaines années, notamment les exigences en matière de ressources connexes. Fournir un plan pour la mise en œuvre globale du dossier de santé électronique dans lensemble du pays ainsi que lélargissement de linfostructure pour appuyer tous les aspects du renouvellement des soins de santé.

28 La vision Systèmes fondamentaux Dossier de santé électronique – pour lensemble des Canadiens Dossier médical électronique – pour les soins primaires et ambulatoires Système dinformation hospitalier – SIEO et appui pour les décisions de niveau avancé Portails des patients – pour permettre aux patients de consulter leur dossier de santé électronique Systèmes opérationnels Santé publique – pour une gestion exhaustive des pandémies Gestion des maladies chroniques – pour une gestion de cas avancés des principales maladies chroniques comme le diabète, linsuffisance cardiaque congestive et le cancer Gestion des temps dattente – pour permettre les recommandations électroniques, létablissement dhoraires ainsi que le contrôle et le rapport des temps dattente Soins auto-administrés – pour venir en aide aux patients et à leurs fournisseurs de soins à domicile Gestion du rendement – pour assurer une prestation de soins durable aux patients Coût en capital = de 10 à 12 milliards de $ Avantages = de 6,0 à 7,6 milliards de $ annuellement

29 Libérer des avantages supplémentaires en matière de qualité et de sécurité en facilitant le soutien aux décision et la communication dans lensemble du continuum de soins. 2 Faciliter les amélioration quant aux soins auto-administrés par les patients. 3 Permettre la visibilité publique dans les temps dattente. 4 Essayer une fonction plus avancée pour répondre aux besoins hautement prioritaires du système. 5 Sassurer que le DSE de base et linfostructure en santé publique soient en place dans lensemble du pays. 1 Principal investissement requis Priorités pour 2015 Fondamentales Additional elements Éléments supplémentaires

30 Occasions

31 Inforoute : Évaluation des avantages

32 DSE : Avantages globaux et valeur ACCÈS Diminution du temps dattente pour les services dimagerie diagnostique Disponibilité accrue des services de santé communautaire Diminution du temps de déplacement des patients et du coût pour accéder aux services Participation accrue des patients dans les soins de santé à domicile QUALITÉ Interprétation améliorée du diagnostic et des résultats des tests de laboratoire Diminution des effets indésirables des médicaments Diminution du nombre derreurs liées aux ordonnances Rapidité et exactitude accrues relativement à la détection des épidémies de maladies infectieuses PRODUCTIVITÉ Augmentation de laccès à linformation intégrée sur les patients Diminution du nombre de tests et dordonnances en double Diminution du nombre de rappels des ordonnances de médecins Diminution des frais de déplacement des patients et des prestateurs

33 Plan dévaluation des avantages de lInforoute Objet : Évaluer limpact des investissements de lInforoute dans les solutions de dossier de santé électronique portant sur la qualité des soins de santé, la productivité et laccès. Les impacts déterminés seront utilisés pour : démontrer la valeur des investissements; faire progresser les investissements futurs dans les solutions liées au DSE; encourager ladoption par les utilisateurs finaux; mettre laccent sur les rajustements nécessaires dans la stratégie dinvestissement de lInforoute. Principes : Évaluer lexpérience canadienne avec une rigueur suffisante pour susciter la confiance envers les valeurs estimatives des avantages; ne pas essayer délaborer le cadre dévaluation définitif du DSE. Axer lattention sur lévaluation des programmes qui dégageront des avantages cliniques tangibles (laboratoire, médicaments, imagerie diagnostique, télésanté, SISP et iDSE). Les projets ou activités ne seront pas tous évalués. Déterminer des échantillons représentatifs et les méthodes les plus appropriées permettant lextrapolation. Lévaluation des avantages du DSE sera évaluée et révisée sur une base permanente.

34 Cadre dévaluation des avantages de lInforoute Le cadre détaille le lien entre les systèmes dans lesquels investit lInforoute et les avantages qui en découlent, offrant une base de mesure. AVANTAGES NETS QUALITÉ DE LINFORMATION Contenu Disponibilité QUALITÉ DU SERVICE Réceptivité QUALITÉ DU SYSTÈME Fonctionnalité Rendement Sécurité SATISFACTION DE LUTILISATEUR Compétence Satisfaction de lutilisateur Facilité dutilisation UTILISATION Comportement/ tendance dutilisation Utilisation déclarée par lintéressé Intention dutilisation QUALITÉ Sécurité des patients Caractère approprié /efficacité Résultats sur le plan de la santé ACCÈS Capacité des patients/ prestateurs daccéder aux services Participation du patient et de la personne soignante PRODUCTIVITÉ Efficacité Coordination des soins Coût net FACTEURS ORGANISATIONNELS ET CONTEXTUELS : STRATÉGIE, CULTURE ET PROCESSUS OPÉRATIONNEL HORS DE PORTÉE Basé sur le modèle de succès du SI de Delone & McLean

35 Indicateurs de qualité, daccès et de productivité Changement dans lefficacité du prestateur/la pertinence des soins Accès à linformation Caractère opportun de la prestation du service, pharmaciens, santé publique, médecins orienteurs, radiologistes Taux de vaccination, détection dépidémie et intervention Changement dans les résultats du système de santé Taux de réadmission Efficacité du rétablissement Transferts de patients Changement dans la sécurité des patients Erreurs relatives aux médicaments et effets indésirables des médicaments Changement dans la participation du patient et de la personne soignante Sensibilisation du patient et adhésion Changement dans laccès aux services Volume de prestation de service Accès à des services auparavant non disponibles Caractère opportun des services dID Changement dans lefficacité du prestateur Efficacité du technologue en radiologie et du radiologiste Rappels des pharmaciens et des techniciens de laboratoire Assez de temps pour senquérir des antécédents médicaux du patient ou évaluer le patient Déroulement du travail du clinicien Changement dans la coordination des soins Partage dinformation entre les divers prestateurs Gestion des épidémies Changement dans les coûts nets Événements inutiles : radiologie, tests de laboratoire, vaccinations

36 De nouveaux outils suscitent de nouvelles questions : le DSE et les usages secondaires des données

37 Atelier animé avec lICIS sur lusage secondaire des données Janvier 2007 Le moment est venu détablir et de présenter la preuve à lappui de lusage secondaire afin de préparer les médecins, le public et les autres intervenants Nécessité de développer des cas dusage détaillé et/ou un cadre de niveau plus élevé déterminant les exigences relatives à lusage secondaire Nécessité didentifier les expériences, les succès et les échecs, tant sur le plan national quinternational, et de faire fond sur ces éléments

38 DSE : Architecture conceptuelle INFOSTRUCTURE JURIDICTIONNELLE Pharmacy System EHR Data & Services Pharmacist EHR Viewer Radiology Center PACS/RIS Lab System (LIS) Hospital, LTC, CCC, EPR Physician/ Provider Lab Clinician Radiologist Physician Office EMR Physician/ Provider Public Health Services Public Health Provider PHS Data & Services Outbreak Management PHS Reporting Registries Data & Services Client Registry Provider Registry Location Registry Terminology Registry Drug Information Diagnostic Imaging Laboratory Shared Health Record Security Management Data Privacy Data Configuration HIAL Communication Bus Common Services Data Warehouse Health Information Longitudinal Record Services Message Structures EHR Index Business Rules Normalisation Rules Système de pharmacie Données et services du DSE Pharmacien Visualiseur de DSE Centre de radiologie PACS/RIS Système de laboratoire (SIL) Hôpital, SLD, CCC, DEP Médecin/Prestateur Clinicien de laboratoire Radiologiste Bureau de médecin DME Médecin/Prestateur Services en santé publique Prestateur en santé publique Données et services du SISP Gestion dépidémie Rapport du SISP POINT DE SERVICE Données et services des registres Registre des clients Registre des prestateurs Registre des établissements Registre terminologique Information sur les médicaments Imagerie diagnostique Laboratoire Dossier de santé partagé Données sur la gestion de la sécurité Données sur la protection des renseignements personnels Configuration CAIS Communication Bus Common Services Entrepôt de données Information sur la santé Longitudinal Record Services Structures de messages Répertoire du DSE Règles opérationnelles Règles de normalisation

39 Services de protection et de sécurité des renseignements personnels (état futur) INFOSTRUCTURE JURIDICTIONNELLE Données et services du DSE Données et services auxiliaires Gestion dépidémie Rapport du SISP POINT DE SERVICE Données et services de registres Registre des clients Registre des prestateurs Registre des établissements Registre terminologique Information sur les médicaments Imagerie diagnostique Laboratoire Dossier de santé partagé Données sur la gestion de la sécurité Données sur la protection des renseignements personnels Configuration CAIS Communication Bus Common Services Entrepôt de données Information sur la santé Longitudinal Record Services Structures de messages Répertoire du DSE Règles opérationnelles Règles de normalisation Services communs PROTECTION ET SÉCURITÉ DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS Services de protection de lidentité Services dauthentification des usagers Services de préservation de lanonymat Services de gestion de lidentité Services de gestion des Directives de consentement Services de chiffrement Services de vérification Sécuritaire Services de contrôle de laccès Services de signature numérique Services de sécurité générale Usager Visualiseur clinique Système PDV

40 Livre blanc sur la gouvernance de linformation Parution au début de 2007 – pour rétroaction et commentaires Détermine les secteurs de dialogue La gouvernance nest pas nouvelle; cest la façon dont linformation voyage dans un DSEi qui lest La gouvernance va nécessité une variété dapproches Où réside la responsabilité de la gestion de la gouvernance?

41 Secteurs de dialogue Confiance et responsabilité Droits à la protection des renseignements personnels des patients Évaluation et conformité Qualité des soins de santé Mesures de protection techniques Droits des prestateurs de soins de santé et des communautés dintérêts …avec les sections subséquentes sur les exigences juridiques, éthiques et professionnelles, les mécanismes actuels en jeu et des exemples defforts dautres industries pour surmonter des problèmes similaires.

42 Défis

43 Nous devrons surmonter plusieurs obstacles afin de compléter le mandat existant Mise en œuvre de première ligne, notamment la mise en œuvre des normes, la redéfinition des processus opérationnels et ladoption par les cliniciens Faire participer les principaux intervenants – le public et les cliniciens en particulier « Les cliniciens ne vont pas vouloir adopter la technologie si elle leur rend la vie plus difficile. » – Clinicien « Nous avons besoin de gens capables de défendre cette cause. » – Agent principal de linformation régional La nécessité détablir la preuve à pour un appui constant « Jusquà ce que vous obteniez un niveau raisonnable de masse critique, nous sommes à des années de pouvoir mesurer les avantages systémiques pour le système. Cest le problème pour les élus qui désirent voir rapidement les avantages. » – Agent principal de linformation régional Garantir un juste équilibre sur le plan du leadership à tous les niveaux « Nous avons besoin de défenseurs additionnels en plus de lInforoute. » – Sous-ministre Le périple est loin dêtre complété

44 Les représentants du milieu universitaire comme intervenants Enseignement, recherche, prestation de services – leadership éclairé Enseignement – premier cycle, niveau post-doctoral, formation professionnelle continue Recherche : « usage secondaire », tel que discuté Prestation de service : tel que discuté Leadership éclairé

45 Comité consultatif universitaire/relatif à lapprentissage Rôle : offrir des commentaires dexpert pour lun des 4 éléments clés de la stratégie dusager final –Daprès D Covvy COMPÉTENCES SAVOIR ATTITUDES EXPÉRIENCE FPC/KT

46 Défis auxquels sont confrontés les établissements denseignement La technologie en elle-même (50 % unités denseignement de médecine familiale) Alliances stratégiques avec des établissements (hôpitaux, RLISS, RRS) où sont offerts les soins Thème des « solutions de DSE comme outil », répartition de la formation au lieu dopter pour un seul élément « autonome » ou un « ajout » au curriculum « Prêcher par lexemple » - à la fois sur le plan clinique et technologique

47 La promesse Participation accrue des patients aux soins Maladies chroniques bien gérées Amélioration de laccès aux soins dans les collectivités rurales et éloignées Moins deffets indésirables des médicaments Meilleurs résultat thérapeutiques Meilleures pratiques de prescription Diminution des temps dattente

48

49 Merci!


Télécharger ppt "LInforoute Santé du Canada et le dossier de santé électronique (DSE) Effets et occasions Robert (Bob) Burns AFMC Le 8 mai, 2007."

Présentations similaires


Annonces Google