La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Offrir des soins liés au cancer, axés sur la personne : TROUSSE DAPPRENTISSAGE POUR LES BÉNÉVOLES Partenariat canadien contre le cancer Groupe daction.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Offrir des soins liés au cancer, axés sur la personne : TROUSSE DAPPRENTISSAGE POUR LES BÉNÉVOLES Partenariat canadien contre le cancer Groupe daction."— Transcription de la présentation:

1 Offrir des soins liés au cancer, axés sur la personne : TROUSSE DAPPRENTISSAGE POUR LES BÉNÉVOLES Partenariat canadien contre le cancer Groupe daction pour lexpérience globale du cancer Avril, 2009

2 Programme daujourdhui Présentations et objectifs Partie 1 : o Besoins des patients o Soins de soutien o Soins axés sur la personne Partie 2 : o Inégalités sociales o Inégalité daccès o Facteurs sociaux influant sur les besoins et laccès Récapitulation o Aperçu des ressources o Questions diverses o Évaluation

3 Présentations et objectifs daujourdhui Qui sont nos participants daujourdhui? Objectifs daujourdhui : 1. Mieux comprendre toute la gamme des besoins des patients atteints de cancer, grâce au concept des « soins axés sur la personne ». 2. Sensibiliser aux facteurs sociaux plus larges qui influent sur ces besoins et qui font obstacle à leur satisfaction.

4 Activité n o 1 : Quelle influence le cancer peut il avoir sur la vie dune personne? Quelles préoccupations la personne peut elle avoir au sujet… o de la famille o du travail o de sa maladie o dautres questions?

5 Scénario 1 : « Lorsquon ma offert le choix entre la mastectomie partielle ou la mastectomie totale, jai choisi la mastectomie totale parce quil men aurait coûté plus cher dêtre loin de ma famille. [Par la suite] il ny avait personne dans ma région pour enlever les tubes, les bandages, les points et les drains. Les femmes des régions rurales qui reviennent chez elles sont en dehors du système. Il ny a pas dinformation dans les petites villes. Les bibliothèques ne sont pas bien garnies ni à jour. On croit généralement, à tort, que les gens qui vivent en milieu rural ont nécessairement de bonnes relations les uns avec les autres. Ce nest pas parce que je vis à la campagne que je suis proche de mes voisins. Je ne veux pas quils soient au courant de mes affaires et quils sachent que jai un cancer du sein. » Récit (traduction libérale) tiré du rapport Perspectives of Rural Women with Breast Cancer, Réseau canadien du cancer du sein et Initiative de recherche communautaire de la Fondation canadienne du cancer du sein.

6 Scénario 2 : « Mon corps, qui était celui dun jeune homme actif de 18 ans pouvant faire à peu près tout ce quil voulait, est devenu beaucoup plus faible et plus fragile. [Javais] ce qui mapparaissait comme une liste interminable de complications, allant de fréquents accès de fièvre à la pancréatite, et ces complications me causaient des accès de douleur intenses et dautres problèmes dont je souffre encore. Ça a été peut être la période la plus éprouvante sur le plan psychologique aussi, car il me semblait que les mauvaises nouvelles narrêtaient pas de pleuvoir sur moi. Je ne voulais pas que les gens soient au courant de mes problèmes, surtout au début… Je constate que je dois me forcer pour sortir et rencontrer mes amis. [Le cancer] ma forcé à me retirer et à réfléchir au sens de la vie, à ce que je suis et à la direction qui sera la mienne… et à prendre conscience de limportance de vivre linstant présent. » [Jeune homme ayant reçu un diagnostic de leucémie] Extraits (traduction libérale) du portrait dun survivant tiré du site Web « Realtime Cancer », Young Adult Cancer Canada :

7 Scénario 3 : « … le transport… Cest un problème, car il y a des jours où je nai pas largent… Une semaine, javais une scintigraphie osseuse un jour, dautres tests le lendemain, puis un autre test et de la chimio le troisième jour… Jai appelé et jai dit, je regrette, ce nest pas que je ne veux pas y aller, mais… Je ne recevais que 500 $ [par mois] à lépoque [du programme provincial de la sécurité du revenu]… Si je me rends [au centre de traitement du cancer], cest 10 $ pour laller, 10 $ pour le retour. Si jy vais trois fois par semaine, ça fait 60 $, et quatre fois 60 $, cest 240 $. » [Femme dans la quarantaine qui vit seule] Tiré (traduction libérale) de « Lower-Income Women with Breast Cancer » de Judy Gould, Canadian Woman Studies, 24(1).

8 Découvrir la gamme des besoins

9 Partie 1 : Constellation des besoins Expérience individuelle Besoins spirituels : sens et but de la vie, points de vue religieux ou autres Besoins spirituels : sens et but de la vie, points de vue religieux ou autres Besoins émotionnels : réactions et émotions, p. ex. anxiété, peur, tristesse Besoins émotionnels : réactions et émotions, p. ex. anxiété, peur, tristesse Besoins pratiques : ressources financières soutien à domicile garde des enfants transport Besoins pratiques : ressources financières soutien à domicile garde des enfants transport Besoins sociaux : réseau familial et communau taire Besoins sociaux : réseau familial et communau taire Besoins physiques : douleur, nutrition, aide pour la vie quotidienne Besoins physiques : douleur, nutrition, aide pour la vie quotidienne Besoins en information : sur le cancer et les services connexes afin déclairer les décisions et de réduire lanxiété Besoins en information : sur le cancer et les services connexes afin déclairer les décisions et de réduire lanxiété Besoins psychologiques : adaptation au cancer, changements et conséquences Besoins psychologiques : adaptation au cancer, changements et conséquences

10 Besoins pratiques et financiers Coûts cachés : Médicaments sur ordonnance Suppléments nutritifs Soins de santé à domicile Transport lié aux traitements Frais de stationnement Logement et repas lors des déplacements sur de longues distances Garde des enfants Entretien ménager Incapacité à travailler Méconnaissance des coûts à venir Méconnaissance des possibilités daide Difficultés daccès

11

12 Dépenses mensuelles moyennes des patients atteints de cancer Déplacements : 372 $ Dépenses personnelles : 213 $ Les dépenses personnelles incluent les médicaments sur ordonnance, les soins à domicile, les services dentretien ménager, le logement, les repas, etc. Source : Longo, Fitch, Deber, Williams, 2006 « On ne sattend pas à ce quil y ait des médicaments [antinauséeux] qui coûtent 100 $ la pilule, vous savez? » [survivante à faible revenu]

13 Soutien Besoins émotionnels : Réactions et sentiments, p. ex. peur, tristesse, anxiété « Il était effrayant de me retrouver seule [à la fin des traitements]. Je me suis dit Et maintenant, quest ce que je fais? » « Lorsque jai entendu le mot cancer, jai immédiatement songé à la mort. Si javais parlé à un survivant, jaurais eu limage de quelquun qui continue à vivre pleinement sa vie après un diagnostic. »

14 Soutien « Linfirmière est venue, elle ma remis un gros classeur et ma laissé partir… il ne suffit pas de remettre des documents au patient, il faut aussi lorienter vers des sources de soutien. » « Tout ce quon ma offert, cest un traitement médical. On ne ma proposé aucun soutien psychologique ni aucun autre type de ressource pouvant morienter vers un groupe de personnes vivant des choses semblables… rien de ce genre ne ma été proposé. » Besoins psychologiques : Évaluation et traitement de lanxiété et de la dépression Affronter la peur, les changements, les effets Développer des capacités dadaptation Trouver des sources dentraide, au besoin

15 Information Les patients affirment : quils ne reçoivent pas linformation dont ils ont besoin – sur le cancer ou sur, le soutien et les services disponibles; quils ne savent pas où trouver cette information; quils n« entendent » pas linformation; que linformation est trop difficile à comprendre, trop médicale ou quelle est communiquée dans une autre langue que la leur; quils reçoivent trop dinformation, quils sont submergés; quils ont besoin dinformation sous une forme particulière, à des moments précis; quils découvrent trop tard lexistence des services une fois quil est trop tard.

16 Spiritualité « …[traduction] cest une relation primordiale dans ma vie parce que jen étais consciente quand jattendais la mastectomie, étendue sur une civière, et quil ny avait personne aux alentours… il y a des choses dans la vie que lon doit affronter par soi même, et il est bon de savoir que lon nest pas seul… » [patiente parlant de sa relation avec une divinité] « [traduction] le cancer… nous prive de notre énergie; il nous atteint psychologiquement; il nous atteint spirituellement. Cest comme si notre esprit était aussi malade que notre corps… »

17 Aspects sociaux et familiaux Tous peuvent se heurter à : des tensions dans les relations; une peur, une anxiété; une maladresse, des difficultés à discuter du cancer; une modification des rôles et de la dynamique familiale. Le patient peut être confronté aux problèmes suivants : incompréhension de la part de la famille ou des amis; suppositions fondées sur lapparence; pression à se montrer fort et à être positif; stigmatisation sociale liée au cancer. Les familles et les aidants naturels ont également besoin : de soutien émotionnel, pratique, professionnel et du soutien des pairs; dinformation; dorientation vers les ressources.

18 Soins de soutien Gamme de services et dexpertise dont ont besoin les personnes vivant avec le cancer ou affectées par cette maladie, en plus des soins répondant aux besoins médicaux ou physiques Au cours de toutes les étapes du parcours face au cancer : Diagnostic Traitement Rétablissement Survie Récidive Soins palliatifs Deuil

19 Activité n o 2 : Ressources en soins de soutien Un homme âgé, accompagné de sa femme, doit faire un trajet de quatre heures en voiture pour se rendre en ville à lhôpital où les traitements pour son cancer du poumon lui sont administrés. Une mère monoparentale est en voie de rétablissement après un cancer de lovaire. Elle a du mal à prendre soin de ses enfants et à sacquitter des tâches ménagères.

20 Une personne vient dapprendre quelle est atteinte de cancer et aimerait en parler à quelquun qui est déjà passé par là.

21 Prestataires de soins de soutien pour une personne et sa famille Famille, amis, voisins Salons funéraires Employeur Adapté de M. Fitch. Supportive care for Cancer Patients. Hospital Quaterly. Groupe confessionnel Bibliothèques, Internet Pharmacie Médecin de famille Centre anticancéreux, hôpital daccueil Soignant à domicile ou infirmière visiteuse Soins palliatifs ou de fin de vie, ressources en matière de deuil Conseillers, travailleurs sociaux Organismes communautaires et groupes de soutien PERSONNE ATTEINTE DE CANCER ET MEMBRES DE LA FAMILLE vivant des expériences différentes face au cancer Hôpital communautaire Physiothérapeute, ergothérapeute, diététiste Traducteur ou interprète

22 Activité n o 3 : Une vision pour les soins liés au cancer Un système de soins liés au cancer, centré sur la personne, qui répond à toute la gamme des besoins de tous les Canadiens et de leurs proches, et ce, à toutes les étapes de leur expérience du cancer.

23 Soins centrés sur la personne?

24 Soins centrés sur la personne… prendre en compte la personne dans son ensemble, pas uniquement la maladie; les membres de léquipe soignante travaillent en partenariat pour offrir des soins opportuns et prodigués avec compassion; l'équipe est composée de la personne vivant avec le cancer, de son tuteur ou de sa tutrice, de sa famille ou de son réseau de soutien et de toutes les personnes lui prodiguant des soins (à lhôpital, dans la communauté et à domicile); les personnes vivant avec le cancer sont bien informées et participent aux prises de décision en fonction de leur désir et de leurs capacités.

25 Toute la gamme des besoins…?

26 Gamme complète des besoins… physiques; émotionnels, spirituels; régime alimentaire, mode de vie; sexualité, fécondité; financiers, pratiques; renseignements sur les traitements naturels ou non médicaux; information sur les risques de cancer, le dépistage, la prévention, le cancer dans votre famille et la réapparition du cancer; soutien communautaire, services culturels; aide à la prise de décisions; fin de vie et deuil.

27 Pour tous les Canadiens…?

28 Pour tous les Canadiens… accès équitable et respect des différents besoins liés à : la race, la culture ou la religion; la langue; lappartenance à la population autochtone; la vie en région urbaine, rurale ou éloignée; le statut dimmigrant ou de réfugié; le sexe, lorientation sexuelle, le genre; la structure familiale; le travail et les ressources financières; lâge; les capacités physiques ou mentales; la santé globale et le stade de la maladie.

29 À toutes les étapes…?

30 À toutes les étapes… examens; diagnostic; traitement; réapparition ou propagation du cancer; suivi après traitement; vie après le cancer; fin de vie; deuil.

31 Soins centrés sur la personne… prendre en compte la personne dans son ensemble, pas uniquement la maladie; les membres de léquipe soignante travaillent en partenariat pour offrir des soins opportuns et prodigués avec compassion; l'équipe est composée de la personne vivant avec le cancer, de son tuteur ou de sa tutrice, de sa famille ou de son réseau de soutien et de toutes les personnes lui prodiguant des soins (à lhôpital, dans la communauté et à domicile); les personnes vivant avec le cancer sont bien informées et participent aux prises de décision en fonction de leur désir et de leurs capacités. Gamme complète des besoins… physiques; émotionnels, spirituels; régime alimentaire, mode de vie; sexualité, fécondité; financiers, pratiques; renseignements sur les traitements naturels ou non médicaux; information sur les risques de cancer, le dépistage, la prévention, le cancer dans votre famille et la réapparition du cancer; soutien communautaire, services culturels; aide à la prise de décisions; fin de vie et deuil. Pour tous les Canadiens… accès équitable et respect des différents besoins liés à : la race, la culture ou la religion; la langue; lappartenance à la population autochtone; la vie en région urbaine, rurale ou éloignée; le statut dimmigrant ou de réfugié; le sexe, lorientation sexuelle, le genre; la structure familiale; le travail et les ressources financières; lâge; les capacités physiques ou mentales; la santé globale et le stade de la maladie. À toutes les étapes… examens; diagnostic; traitement; réapparition ou propagation du cancer; suivi après traitement; vie après le cancer; fin de vie; deuil. Un système de soins liés au cancer, centré sur la personne, qui répond à toute la gamme des besoins de tous les Canadiens et de leurs proches, et ce, à toutes les étapes de leur expérience du cancer Notre vision pour les soins liés au cancer

32 Quelles sont les qualités requises pour offrir des soins axés sur la personne? Savoir poser des questions pour déterminer les besoins Considérer chaque personne comme un être unique; être sensible aux différences Apprendre à connaître la famille, le réseau social et le cadre de vie général de la personne Établir de bonnes relations à long terme avec la personne et la famille, au besoin Assister les aidants et tenter de répondre à leurs besoins Être bienveillant, compatissant Savoir écouter, en se concentrant sur la personne et en reconnaissant et en validant les émotions quelle éprouve

33 Quelles sont les qualités requises pour offrir des soins axés sur la personne?... Être bien informé des sources de soutien et dinformation, c. à d. groupes communautaires, bibliothèques, professionnels, soutien téléphonique, Internet. Donner de linformation à la personne ou lui indiquer où elle peut obtenir laide appropriée. Faire preuve de patience, car la personne doit tout à la fois assimiler linformation et surmonter ses émotions. Expliquer les rôles respectifs des divers fournisseurs de soins et des diverses sources de soutien dans différents domaines.

34 Quelles sont les qualités requises pour offrir des soins axés sur la personne?... Être attentif aux signes éventuels de détresse émotionnelle. Être attentif aux signes suggérant lexistence dautres besoins en matière de soins de soutien : besoins spirituels, pratiques, financiers, etc. Connaître ses limites : savoir quand il convient de consulter dautres membres de léquipe de soins ou dorienter le patient. Se garder des suppositions ou des stéréotypes fondés sur lapparence ou sur les croyances. Éviter de donner des conseils ou de porter des jugements sur la situation ou les choix du patient. Partager lexpérience de la personne et sympathiser avec elle dans une juste mesure. Protéger la confidentialité.

35 Activité n o 4

36 Résumé : partie 1 Remue-méninges : besoins des patients physiques besoins en information émotionnels psychologiques sociaux spirituels pratiques Constellation des besoins : soutien financier, émotionnel et psychologique, information, spiritualité, soutien familial Scénarios courts : détermination des soutiens ou des services Vision pour les soins liés au cancer, centrés sur la personne : ce que signifie « centrés sur la personne » la gamme des besoins « tous les Canadiens » « tous les stades » Qualités des soins axés sur la personne

37 Constellation des besoins Expérience individuelle Besoins spirituels : sens et but de la vie, points de vue religieux ou autres Besoins spirituels : sens et but de la vie, points de vue religieux ou autres Besoins émotionnels : réactions et émotions, p. ex. anxiété, peur, tristesse Besoins émotionnels : réactions et émotions, p. ex. anxiété, peur, tristesse Besoins pratiques : ressources financières soutien à domicile garde des enfants transport Besoins pratiques : ressources financières soutien à domicile garde des enfants transport Besoins sociaux : réseau familial et communau taire Besoins sociaux : réseau familial et communau taire Besoins physiques : douleur, nutrition, aide pour la vie quotidienne Besoins physiques : douleur, nutrition, aide pour la vie quotidienne Besoins en information : sur le cancer et les services connexes afin déclairer les décisions et de réduire lanxiété Besoins en information : sur le cancer et les services connexes afin déclairer les décisions et de réduire lanxiété Besoins psychologiques : adaptation au cancer, changements et conséquences Besoins psychologiques : adaptation au cancer, changements et conséquences

38 Partie 2 : Constellation des besoins et des inégalités sociales Statut socio- économique Race et origine ethnique Statut dAutochtone Capacités physiques ou mentales Âge et étape de la vie Région rurale ou éloignée Orientation sexuelle Langue Scolarité ou littératie Scolarité ou littératie Immigrant ou statut de réfugié Sexe Besoins physiques Besoins sociaux Besoins en information Besoins psychologiques Besoins pratiques Expérience individuelle Besoins spirituels Besoins émotionnels

39 Inégalités sociales Les « soins axés sur la personne » = situer la personne dans un contexte social et historique Certains groupes font face à des obstacles sociétaux qui viennent exacerber les problèmes et rendre laccès encore plus difficile. Causes générales = ni personnelles ni culturelles Différents systèmes de discrimination peuvent interagir. Toutes les formes dinégalité peuvent avoir une incidence sur les capacités dadaptation et les besoins immédiats de la personne.

40 Points importants à retenir 1.Les personnes ont des antécédents différents et inégaux, elles nont pas toutes les mêmes chances. 2.Les personnes subissent souvent linfluence de facteurs psychosociaux plus larges sur lesquels elles nont aucun contrôle.

41 Inégalité daccès On observe les taux de chômage les plus élevés chez les hommes de couleur nés au Canada (11,5 %) et chez les femmes immigrantes de couleur (10 %). En Ontario, 32 % des enfants appartenant à une famille de couleur et 47 % des enfants de familles immigrantes récemment arrivées vivent dans la pauvreté. Les familles de couleur ont de deux à quatre fois plus de risques que les familles blanches de vivre sous le seuil de faible revenu (SFR). Entre 1980 et 2000, à Toronto, le taux de pauvreté pour la population non victime de discrimination selon la race a chuté de 28 %, tandis quil a augmenté de 361 % parmi les familles de couleur.

42 Les femmes issues de groupes à faible revenu et les femmes de couleur ont moins de chances de subir des examens cliniques des seins, des mammographies et des tests PAP. Les immigrants doivent attendre trois mois après leur arrivée au Canada avant dêtre admissibles à lassurance maladie. Les réfugiés et les personnes sans statut juridique ont souvent du mal à avoir accès aux soins parce quils nont pas dassurance maladie. Inégalité daccès Les personnes issues de foyers ayant un revenu inférieur à $ ont presque trois fois plus de risques de voir leur santé décliner que les personnes ayant les revenus les plus élevés.

43 Groupes à risque de pauvreté élevé Groupes victimes de discrimination raciale Nouveaux immigrants Réfugiés Autochtones Travailleurs de classe inférieure et ouvrière Personnes âgées Femmes Chefs de famille monoparentale Personnes handicapées ou atteintes dautres maladies

44 « Oui, ils font un effort pour montrer des femmes de couleur, mais cest aussi… Je travaille avec des communautés à faible revenu. Et ce [ne sont] même pas des femmes de classe moyenne, OK avec des emplois, des téléphones cellulaires, des bicyclettes [rires]… Et je ne dis pas quil faut représenter la misère. [Mais] en réalité, il y a plein de femmes qui [ne vont pas] sidentifier… à cette image. » [femme immigrante parlant de linformation sur le cancer] Statut socio économique Pas seulement une question de situation financière, mais aussi de différences de classe et de perceptions Statut, « respectabilité » Suppositions sur les « choix » de vie

45 « Parfois (pendant mes traitements pour le cancer) je me suis rendu (au travail) et je naurais pas dû être là… parfois je ne pouvais même pas marcher de mon bureau à lordinateur, qui était à une distance denviron trois pieds. » [Q : Aviez vous le choix de ne pas travailler?] « Financièrement, non. » [survivant à faible revenu] « Je me suis jointe [à un groupe de soutien], et ils me conseillaient tout le temps des choses qui étaient au dessus de mes moyens… [Ils] disaient, par exemple, vous avez fait de la chimiothérapie, alors vous devez prendre des boissons énergisantes et tout… Je ne pouvais pas me les payer… » [nouvelle immigrante, mère monoparentale]

46 Préoccupations absentes de la littérature et de linformation sur le cancer Sentiment de ne pas être à sa place dans les groupes de soutien ordinaires Discrimination dans le système de soins de santé La peur de faire face au racisme bloque laccès à des traitements et à des services de soutien Moins dinformation et de sensibilisation dans certaines communautés Absence dinformation et de services adaptés à la race et à la culture Race et culture

47 « Linformation donnée là semblait toujours axée sur les femmes blanches, à tel point quon pourrait presque penser que le cancer du sein est une maladie de Blancs… » « Je ny suis pas retournée, jétais la seule personne noire, en fait. Ils étaient plus comme un cercle damis, un cercle fermé… » [récit fait sur un groupe de soutien] « personne ne te dit ouvertement on ne veut pas de toi ici, cest simplement la façon dont on te traite… Personne nécoute ce que tu as à dire… [alors] tu en arrives naturellement à te dire ma réalité ne les intéresse pas ». [récit fait sur un groupe de soutien ]

48 Statut dAutochtone : inégalités Espérance de vie ScolaritéPIB par habitant Bien-être global Canadiens non autochtones 2e2e 1 er 10 e ~ 1 er Autochtones 53 e 71 e 42 e ~ 48 e (Beavon & Cooke, 2003) Indice du développement humain des Nations Unies (United Nations Human Development Index)

49 Statut dAutochtone Oppression historique et actuelle = mauvais état de santé, moins daccès aux ressources Sous dépistage et diagnostics tardifs Pauvreté et obstacles financiers Manque dinformation et déducation sur le cancer Discrimination au sein de la société blanche Manque dentraide communautaire et de ressources adaptées à la culture Disparité géographique

50 Langue Manque de services de traduction Traduction par les enfants Faible littératie Terminologie médicale « Les premières générations… elles ont tendance en général à compter sur la deuxième génération, cest à dire leurs enfants, qui parlent anglais et ont fréquenté lécole en anglais ici, pour leur donner linformation, mais cest difficile pour un enfant de traduire ces données là à sa mère. »

51 Langue Cest gênant des fois de devoir présenter des excuses aux patients en disant, Pardonnez-moi, et vous savez, je vais faire mon possible pour trouver des renseignements en français ou du soutien pour vous, mais très souvent [ce nest juste pas disponible].

52 Régions rurales et éloignées Coûts supplémentaires liés aux déplacements, au logement, à la garde des enfants Éloignement de la famille Perte ou interruption de lemploi Manque de groupes de soutien et dinformation Moins de survivants du cancer Communication et transfert dinformation déficients entre les hôpitaux urbains et les médecins locaux Manque de médecins de famille Manque de suivi à la maison après le traitement Choix de traitement motivés par la distance

53 « Sans voiture, on ne peut pas se rendre là. Il ny a pas dautre moyen de transport. » « Sans voiture, on ne peut pas se rendre là. Il ny a pas dautre moyen de transport. » « Lorsquon ma offert le choix entre la mastectomie partielle ou la mastectomie totale, jai choisi la mastectomie totale parce quil men aurait coûté plus cher dêtre loin de ma famille. » « Les coûts sont plus élevés parce que cest à la campagne, et acheter à lextérieur du Yukon nest pas toujours possible. » « Se rendre à la ville par lautobus de fin de soirée pour un rendez vous tôt le matin (dix heures de trajet en autobus), cest long et épuisant, puis demeurer dans une chambre de jour et devoir faire le trajet de retour le même jour… »

54 Âge et étape de la vie Pour les enfants et les adolescents : Problèmes différents liés à la prise de décision et au consentement Difficultés liées au soutien des parents, des frères et sœurs Charge financière pour la famille Interruption des études Interruption des activités avec les pairs, de lenfance « normale » La plupart des renseignements médicaux, des recherches, des services et des groupes de soutien sadressent à des adultes dâge moyen.

55 Âge et étape de la vie Pour les jeunes adultes : Perte ou retard de lautonomie physique et financière Préoccupations au sujet de la fécondité et de la sexualité Absence de pairs atteints du cancer Absence de services de soutien organisés pour leur groupe dâge Transition des soins aux enfants vers les soins aux adultes

56 Âge et étape de la vie Pour les personnes âgées : Problèmes liés à dautres maladies, à linvalidité, à la mobilité Menace pour lautonomie Risque accru de pauvreté, surtout chez les femmes âgées Tendance à minimiser leurs soucis personnels Dilemmes différents par rapport au traitement : risques et avantages du dépistage et de lintervention

57 Sexe Identité sexuelle Préoccupations sexuelles Fécondité Image corporelle liée à la maladie et au traitement Attentes sociales et pressions différentes Changements dans les rôles et les relations à la maison Désir de demander du soutien

58 Orientation sexuelle Non reconnaissance des divers modèles de familles, de couples et de relations sexuelles Non visibilité dans la littérature et linformation sur le cancer Discrimination dans le système de soins de santé et les groupes de soutien Peur de faire face à une homophobie Formes différentes de soutien communautaire Risque disolement

59 « Tous les gais et lesbiennes de ma petite ville sont quasi invisibles. Il ny a pas de ressources pour eux ici. » « [Le médecin] ma dit que comme jétais une lesbienne, je devrais être capable de tolérer la douleur. » « Ça ma tellement fait plaisir que le chirurgien parle à ma conjointe en premier plutôt quà mes parents. » « Si tu te joins à un groupe de soutien et que tu révèles que tu es lesbienne, tu pourrais avoir à affronter une homophobie en plus de tout le reste, et tu naurais alors plus aucun endroit où aller. »

60 Invalidité et autres problèmes de santé Accessibilité des soins de santé et du matériel Transport, soutien pour se rendre aux rendez vous Sous dépistage Effet des traitements sur dautres affections Préoccupations financières Communication, information, consentement

61 Résumé : Partie 2 Constellation des besoins et des inégalités sociales Interactions entre les facteurs sociaux et les facteurs personnels Inégalités sociales et leur impact sur les soins de santé et létat de santé Groupes les plus susceptibles de souffrir de pauvreté Marginalisation et inégalités sociales : Statut socio économique Race et culture Statut dAutochtone Langue Région rurale ou éloignée Âge et étape de la vie Sexe Orientation sexuelle Invalidité et autres problèmes de santé

62 Comment ces données peuvent elles éclairer les bénévoles? En tant que bénévoles, nous ne pouvons espérer régler tous les problèmes que nous rencontrons. Nous devons cependant : avoir conscience des inégalités sociales et en être sensibles, et connaître les obstacles et les problèmes quelles causent à certaines personnes; être informés de la vaste gamme des services et des modes de soutien qui existent; aider les personnes atteintes de cancer et leur famille à accéder au soutien et aux services nécessaires, en tentant de prendre en compte la personne dans son ensemble.

63 Activité n o 5 : Feuille de travail sur les scénarios Expérience individuelle Besoins émotionnels Besoins psychologiques Besoins spirituels Besoins en information Besoins sociaux Besoins pratiques Orientation sexuelle Statut dAutochtone Immigrant ou statut de réfugié Sexe Capacités physiques ou mentales Statut socio-économique Langue Âge et étape de la vie Région rurale ou éloignée Scolarité ou littératie Besoins physiques Race et origine ethnique

64 Constellation des besoins et des inégalités sociales Statut socio- économique Race et origine ethnique Statut dAutochtone Capacités physiques ou mentales Âge et étape de la vie Région rurale ou éloignée Orientation sexuelle Langue Scolarité ou littératie Scolarité ou littératie Immigrant ou statut de réfugié Sexe Besoins physiques Besoins sociaux Besoins en information Besoins psychologiques Besoins pratiques Expérience individuelle Besoins spirituels Besoins émotionnels

65 Scénario 1 : Reconstruire sa vie après un cancer La personne qui témoigne est un homme blanc de 64 ans qui a survécu à un cancer de la prostate après avoir subi une prostatectomie totale il y a un peu plus dun an. Il a grandi dans une famille pauvre de Bosnie avant démigrer au Canada et de suivre une année de scolarité de niveau 4 e année. Il est marié et travaille à titre dentrepreneur indépendant. « Jai toujours été dans la construction et je ne marrêtais jamais… Javais 63 ans et je navais jamais été malade. On shabitue à tenir les choses pour acquises… Et puis tout dun coup, on connaît un passage à vide et on na plus de contrôle sur rien… Quand je suis revenu de lhôpital, une infirmière est venue me rendre visite. Je lui ai dit que je navais pas besoin delle. Je pouvais changer mon pansement moi même… Ils mont donné des pilules contre la douleur. Jai lu leurs effets secondaires sur la bouteille et je les ai jetées à la poubelle. On veut vous guérir dun mal et vous en donner deux autres. Je ne voulais pas ça. [Après lopération] je suis tombé dans une sorte de dépression… Je savais que la guérison serait longue, mais cétait pire que ce que je pensais. Je navais pas de contrôle sur ma vessie. Si jéternuais, je mouillais mon pantalon… Jai essayé de ralentir, mais javais tellement lhabitude dexiger beaucoup de moi même que je nai fait quaggraver les choses. Lorsque jétais enfant, en Bosnie, la vie était une question de survie… Ma mère a porté 15 enfants, dont quatre ont survécu… Il ny avait pas assez de nourriture. Nous dormions dans une grange. Jai toujours senti quil était important de travailler fort… Je continuais à travailler, puis jai eu une petite crise cardiaque. Mon médecin de famille ma dit que je devais ralentir davantage, alors je lai fait… Vous savez, je suis en contact avec des ingénieurs et des architectes dans le cadre de mon travail, et parfois ils vous regardent de haut parce que vous navez pas de diplôme universitaire. Alors je les engueulais… Mais maintenant jessaie déviter ça. La vie sexuelle nexiste plus… On perd le moral. Cest artificiel, cest douloureux… Ça tue le désir, la peur sinstalle et ça ne fonctionne pas… Il faut tout simplement apprendre à sen passer. Mais ce nest pas ma santé qui était le plus difficile à accepter, cétait la manière dont jétais traité. Au moment de ma chirurgie, je travaillais pour une grande entreprise et jétais censé avoir une couverture médicale. En réalité, jai bien été couvert juste après la chirurgie. Mais je suis retourné travailler trop tôt et jai continué à avoir des fuites urinaires, ensuite jai souffert dune crise cardiaque et jétais vraiment déprimé. Jai essayé davoir une couverture invalidité de longue durée, sans succès. Nous sommes retournés en Bosnie cette année. On voit toute cette destruction, les maisons démolies, les meubles troués de balles. Cest tellement bouleversant. Et ça ma aidé à ne plus me sentir déprimé. Je me suis dit, non mais quest ce que jai à me plaindre?... Je devais cesser de mapitoyer sur mon sort et essayer dêtre le plus heureux possible… » Tiré (traduction libérale) de Prostate Tales, de Ross Gray Mens Studies Press, 2003

66 Scénario 2 : Trouver un soutien communautaire Grace est une femme noire de 67 ans qui est née en Jamaïque, mais qui vit au Canada depuis 42 ans. Elle vit avec son mari, qui lui apporte un bon soutien, et est active au sein de son église. On lui a diagnostiqué un myélome multiple il y a quatre ans. « En plus du cancer, je souffre aussi de fibromyalgie, ce qui affaiblit beaucoup. Cest une maladie qui nous prive de notre énergie et qui nous fait sentir complètement à plat par moments; ça nuit au fonctionnement du cerveau, au processus de réflexion… Comme je souffre aussi dostéoporose grave dans le cou et la colonne vertébrale, je dois faire extrêmement attention de ne pas tomber. Alors avec ces trois maladies débilitantes, jai parfois besoin de parler à quelquun. Mon plus gros problème, cest que je nai plus envie de sortir comme avant… Avant, jaimais courir les magasins et acheter des vêtements. Je nen ai plus envie maintenant… Je veux retrouver cette envie là, celle de mhabiller et de sortir seule. [Je fais partie dun groupe de soutien pour les femmes antillaises.] Ce groupe a commencé parce que les femmes de couleur et les survivantes du cancer qui ont des intérêts religieux ne savaient pas où aller pour obtenir un soutien ou de linformation… Notre culture, notre nourriture, nos besoins sont différents… Les groupes de rencontre ne nous comprenaient pas… Je crois comprendre que dans bien des groupes, on ne peut pas mentionner le nom de Dieu. Cest très difficile pour nous, car nous avons recours à Dieu pour tous les aspects de nos vies… Je madresse à Dieu pour demander du soutien et du réconfort. Bon nombre de membres de notre communauté naiment pas dire quils ont un cancer. Certains ne le disent pas à leur famille. (Interlocuteur : Pourquoi?) Cest culturel, et si lon se reporte au temps de lesclavage, nos ancêtres sont arrivés dans différents pays comme esclaves et ils devaient être discrets… À partir de cette génération, on nous a toujours appris à ne pas trop parler de nous mêmes. Et ce nest pas la seule raison. Je suis moi même assez réservée et lorsquon reçoit un diagnostic de cancer, on passe par une si vaste gamme démotions différentes que, parfois, on ne veut vraiment pas en parler. Psychologiquement, on souhaite probablement que tout ceci disparaisse comme par magie. Il y a un autre problème, cest que les gens de couleur constatent quils sont traités un peu différemment dans les hôpitaux et dans divers endroits. On ne les traite pas de la même façon que les Blancs, que les autres groupes. Même si notre personnalité est foncièrement différente, nous sommes tous les mêmes et nous voulons être traités avec respect et dignité tout comme les autres nationalités… Il est certain que nous sommes des invités dans votre pays, mais bon nombre dentre nous sont là depuis longtemps… après avoir mis nos forces et notre jeunesse au service de léconomie, nous aimerions retirer quelque chose en retour une fois que la maladie nous frappe. Notre groupe existe depuis quatre ans maintenant, et nous narrivons pas à obtenir un financement digne de ce nom pour venir en aide aux personnes qui sadressent à nous. Vous savez, ce sont des choses qui nous inquiètent et qui parfois nous mettent un peu en colère, et nous nous demandons : pourquoi ne pouvons nous pas nous sentir membres de la société ici? » Extraits dentrevue (traduction libérale) tirés de létude « Women of Colour Living with Breast Cancer » J. Nelson & F. Agyapong, Ontario Breast Cancer Community Research Initiative, Grace est un pseudonyme.

67 Scénario 3 : Un parcours long et incertain face au cancer Julie avait 21 ans et était étudiante en soins infirmiers lorsquon lui a diagnostiqué une maladie de Hodgkin. Elle a eu une récidive deux ans plus tard, et elle est maintenant en rémission. Elle travaille comme infirmière en santé publique, termine une maîtrise et a une relation de couple stable. « [Lorsque jai appris que javais un cancer] la pièce sest remplie de brouillard… lair était dense et suffocant et javais limpression de ne plus habiter mon corps. Après avoir pris conscience de ce qui se passait, je me suis résignée à me battre… Jallais vaincre ce cancer. La récidive, cest une autre affaire. Pas de brouillard, rien de ça – seulement le sentiment dêtre frappée par un destin inébranlable… Cest alors que jai pensé à la mort, que jy ai vraiment pensé. [Ma famille ma] soutenue de bien des façons et, par certains côtés aussi, ma compliqué la vie… Ils étaient là physiquement pour me conduire à des rendez vous et ma mère ma soutenue sur le plan médical. Mais sur le plan émotionnel, ma famille nétait pas présente. Pendant la chimiothérapie, jétais coincée au milieu de nulle part sans câble, sans Internet, sans jeux vidéo, à 20 minutes en voiture pour louer un film, sans moyen de transport, sans amis proches, tapie dans mon coin. Ne rien faire est la chose la plus douloureuse au monde et ça mène droit à la catastrophe… Jai perdu certains amis. Jai entendu des commentaires comme… Si quelquun devait avoir le cancer, Julie, cest bon que ce soit toi parce que tu peux le vaincre… Il y avait les commentaires habituels des camarades de classe qui ignoraient tout… Mon Dieu, Julie, que tu as lair mal en point! ou Eh bien, tu en prends une foule de médicaments!. Mais ils nétaient pas tous négatifs. Je me suis fait trois amis qui le resteront pour la vie… Il y a des personnes qui disparaissent parce quelles ne peuvent pas faire face à la situation et dautres qui sont des anges surgis de nulle part. Mais à part quelques uns qui valent de lor, je pense que les personnes de mon âge sont passablement inutiles, même maintenant. Honnêtement, la plupart des personnes pensent que je suis forte. Jentends ça tout le temps mais, à dire vrai, je crois que ce sont des sottises. On na pas le choix, non? On a un cancer et on doit y faire face… [Le plus dur cétait] de ne pas avoir quelquun à qui parler de ce que ça me faisait vraiment, de mes émotions… On parle beaucoup de notre corps, mais non de nos pensées, de notre cœur et de notre esprit. Javais limpression que je devais croire en moi même, toute seule. Tous les autres croyaient en mon corps, ce corps qui, à mon avis, mavait trahie. Je devais trouver de la force au fond de moi même… On ma diagnostiqué un trouble de stress post-traumatique. Je suis censée suivre une psychothérapie, mais il y a une liste dattente… Je nai pas dépassé le stade de la colère dans ma peine et je vais avoir besoin daide pour le faire. Je pense que jai des chances de vivre maintenant, mais je ne sais pas pour combien de temps. Lavenir me fait atrocement peur, mais ça fait presque trois ans maintenant et je me sens bien, alors les choses saméliorent avec chaque année qui passe. Jen ai vraiment assez des joyeux rubans roses… Le cancer nest pas joyeux; cest atroce, on y fait face, on va de lavant et on fait des choses étonnantes… mais nembellissons pas la réalité. Cest un déni évident et total. Parlons de la vérité. » Extraits (traduction libérale) du portrait de Julie, survivante du cancer, tiré du site Web « Realtime Cancer », Young Adult Cancer Canada :

68 Récapitulation : Vos ressources (dans le dossier des documents à emporter) Feuilles de travail Deux diagrammes : Besoins et inégalités sociales La vision pour les soins liés au cancer du Partenariat canadien contre le cancer Le document dinformation et de défense des patients du Partenariat canadien contre le cancer Des listes de ressources et de références Activité n o 6 : Exercice à faire à la maison Formulaire dévaluation

69 Soins centrés sur la personne… prendre en compte la personne dans son ensemble, pas uniquement la maladie; les membres de léquipe soignante travaillent en partenariat pour offrir des soins opportuns et prodigués avec compassion; l'équipe est composée de la personne vivant avec le cancer, de son tuteur ou de sa tutrice, de sa famille ou de son réseau de soutien et de toutes les personnes lui prodiguant des soins (à lhôpital, dans la communauté et à domicile); les personnes vivant avec le cancer sont bien informées et participent aux prises de décision en fonction de leur désir et de leurs capacités. Gamme complète des besoins… physiques; émotionnels, spirituels; régime alimentaire, mode de vie; sexualité, fécondité; financiers, pratiques; renseignements sur les traitements naturels ou non médicaux; information sur les risques de cancer, le dépistage, la prévention, le cancer dans votre famille et la réapparition du cancer; soutien communautaire, services culturels; aide à la prise de décisions; fin de vie et deuil. Pour tous les Canadiens… accès équitable et respect des différents besoins liés à : la race, la culture ou la religion; la langue; lappartenance à la population autochtone; la vie en région urbaine, rurale ou éloignée; le statut dimmigrant ou de réfugié; le sexe, lorientation sexuelle, le genre; la structure familiale; le travail et les ressources financières; lâge; les capacités physiques ou mentales; la santé globale et le stade de la maladie. À toutes les étapes… examens; diagnostic; traitement; réapparition ou propagation du cancer; suivi après traitement; vie après le cancer; fin de vie; deuil. Un système de soins liés au cancer, centré sur la personne, qui répond à toute la gamme des besoins de tous les Canadiens et de leurs proches, et ce, à toutes les étapes de leur expérience du cancer Notre vision pour les soins liés au cancer

70 Obtenir des soins de qualité en tant que patient atteint de cancer : ce à quoi vous pouvez vous attendre, ce que vous pouvez faire La Loi canadienne sur la santé a pour but « de protéger, de favoriser et daméliorer le bien être physique et mental des habitants du Canada et de faciliter un accès satisfaisant aux services de santé, sans obstacles dordre financier ou autre ». De même, vos professionnels de soins de santé visent à respecter ces principes en offrant les meilleurs soins possibles dans létat actuel de la connaissance scientifique et compte tenu des ressources disponibles. En tant que patient atteint de cancer ou à titre de tuteur ou de porte-parole dun patient atteint de cancer, vous devriez pouvoir vous attendre : à recevoir des traitements dispensés par des professionnels bien formés dans un hôpital ou un centre anticancéreux compétent; à obtenir un diagnostic opportun et exact posé par un spécialiste du cancer; à accéder aux meilleures normes de soins disponibles à toutes les étapes de la maladie, y compris les tests, les diagnostics, les chirurgies, les traitements par médicament, les suivis, le soutien ainsi que les soins palliatifs; au respect de votre vie privée, à la confidentialité, à la protection de vos renseignements personnels et à laccès à votre dossier médical et à celui dun proche; à ce que les fournisseurs de soins de santé vous expliquent quels sont les meilleurs traitements disponibles, y compris les traitements nouveaux ou expérimentaux; à des soins attentionnés, cest-à-dire que toutes les mesures possibles sont prises pour réduire la souffrance; au respect des différences en matière de culture, de race, de genre et de religion tout comme des différences dâge, dorientation sexuelle, de situation financière, ainsi que de capacités physiques, mentales et intellectuelles; à ce que votre équipe soignante vous fournisse dautres services dont vous auriez besoin ou vous aiguille vers de tels services, y compris : le counseling ou le soutien (« services psychosociaux ») de la part de psychologues, de travailleurs sociaux, de membres du personnel infirmier en oncologie, de guides spirituels ou de groupes de soutien communautaires; de linformation sur laide financière pour les coûts non couverts, p. ex. les médicaments et le transport; la traduction ou linterprétation; de linformation sur laccès aux soins ou traitements qui ne sont pas disponibles dans votre localité; tout service nécessaire à la famille ou à dautres soignants qui vous soutiennent ou soutiennent votre enfant ou un de vos proches pendant la maladie.

71 Suite… En tant que patient atteint de cancer, ou à titre de tuteur ou de porte-parole dun patient atteint de cancer, vous avez le droit de poser des questions, de vous renseigner, et de prendre part aux décisions touchant les soins qui vous sont dispensés ou qui sont dispensés à lun de vos proches, y compris : exprimer toute préoccupation à propos dun traitement; demander que les renseignements vous soient communiqués de façon claire et compréhensible; demander une seconde opinion sans craindre que le traitement soit compromis; explorer des options de traitement offertes dans dautres provinces ou pays; décider si vous acceptez la présence détudiants ou de chercheurs; être informé et prendre des décisions au sujet de traitements parallèles ou complémentaires; refuser toute série de traitements; obtenir une consultation juridique à propos dune plainte, si nécessaire. Vous pouvez améliorer la qualité des soins en fournissant à votre équipe soignante le plus dinformation possible sur les domaines suivants : des problèmes de santé actuels et antérieurs, les séjours à lhôpital, les médicaments, etc., y compris les renseignements sur la vie familiale et sociale, lécole ou le travail qui pourraient avoir une incidence sur ladministration des soins; toute difficulté à respecter les régimes de traitement et les rendez-vous; toute difficulté à assumer les dépenses liées à vos traitements ou les dépenses connexes; toute question ou tout document juridique relatif aux soins ou à la prise de décisions, p. ex. une procuration ou lordonnance dun tribunal; le besoin de services de traduction ou dinterprétation; les troubles émotionnels, lisolement ou la dépression, et le besoin de soutien social ou de soutien par des pairs.

72 Information sur le cancer et organismes de défense des intérêts des patients (à léchelle nationale) Agence de la santé publique du Canada. Centre de prévention et de contrôle des maladies chroniques – Cancer. Association Canadienne dOncologie Psychosociale. Belle et bien dans sa peau. Cancer de lovaire Canada. Fondation canadienne Candlelighters pour enfants atteints du cancer. Fondation canadienne des tumeurs cérébrales. Fondation canadienne du cancer du sein. Gildas Club. Leukemia and Lymphoma Society of Canada (Société de lutte contre la leucémie et le lymphome). lymphoma.orgwww.leukemia- lymphoma.org Lung Cancer Canada. Partenariat canadien contre le cancer. Réseau canadien du cancer de la prostate. Réseau canadien du cancer du sein. Service dinformation sur le cancer. Tél. : Société canadienne du cancer. Willow breast cancer support Canada. Young Adult Cancer Canada.

73 Activité n o 6 : Liste des ressources locales Pour chaque catégorie ci dessous, utilisez les ressources dont vous disposez (Internet, bibliothèques, pairs, superviseurs) pour trouver deux programmes ou services locaux qui pourraient être utiles à une personne vivant avec le cancer ou aux membres de sa famille. Une fois la liste terminée, passez la en revue avec votre superviseur et vérifiez comment orienter les intéressés de façon adéquate. Besoins physiques (suppression de la douleur, nutrition, activités de la vie quotidienne) 1. Personne ressource : _______________________________________________________________ Description : _______________________________________________________________ 2. Personne ressource : _______________________________________________________________ Description : _______________________________________________________________ Besoins en information (symptômes, maladie, traitement, capacités dadaptation) 1. Personne ressource : _______________________________________________________________ Description : _______________________________________________________________ 2. Personne ressource : _______________________________________________________________ Description : _______________________________________________________________ Besoins émotionnels (colère, désespoir, peur, détresse) 1. Personne ressource : _______________________________________________________________ Description : _______________________________________________________________ 2. Personne ressource : _______________________________________________________________ Description : _______________________________________________________________

74 Liste des ressources locales, suite Besoins sociaux (réseaux communautaires) Personne ressource : _____________________________________________________________ Description : _____________________________________________________________ Personne ressource : _____________________________________________________________ Description : _____________________________________________________________ Besoins spirituels (sens de la vie, maladie et mort) Personne ressource : _____________________________________________________________ Description : _____________________________________________________________ Personne ressource : _____________________________________________________________ Description : _____________________________________________________________ Besoins pratiques (aide financière, assistance domestique, garde denfants) Personne ressource : _____________________________________________________________ Description : _____________________________________________________________ Personne ressource : _____________________________________________________________ Description : _____________________________________________________________ Besoins psychologiques (adaptation, identité) 1. Personne ressource : _____________________________________________________________ Description : _____________________________________________________________ 2. Personne ressource : _____________________________________________________________ Description : _____________________________________________________________ 2

75 Soins liés au cancer, axés sur la personne : Formulaire dévaluation de la trousse dapprentissage 1. Quels idées ou concepts, abordés dans latelier daujourdhui, vous semblent les plus importants ou les plus utiles? 2. Y a t il des domaines abordés dans latelier daujourdhui qui, à votre avis, pourraient être améliorés? Si oui, comment? 3. Quelles activités de latelier daujourdhui vous semblent les plus utiles?

76 Formulaire dévaluation, suite 4. Y a t il des activités abordées dans latelier daujourdhui qui, à votre avis, pourraient être améliorées? Si oui, comment? 5. Que pensez vous de la présentation de latelier daujourdhui (p. ex. mode de présentation, conception, durée, etc.)? 6. Avez vous des recommandations sur la façon daméliorer latelier daujourdhui? Merci de vos commentaires! 2

77 Enfin... Avez vous des questions sur les thèmes abordés aujourdhui? Y a t il des ressources (lectures, sites Web, services communautaires ou autres, information sur les personnes ressources) que vous aimeriez connaître et qui nont pas été mentionnées ou offertes ici? Veuillez remplir le formulaire dévaluation de la séance daujourdhui avant de partir. Veuillez parcourir les ressources fournies dans votre dossier et les passer en revue périodiquement avant et pendant votre travail bénévole.

78 Remerciements Nous aimerions remercier toutes les personnes que nous avons consultées au cours de lélaboration de la trousse dapprentissage, en particuler Maja Regher et Heather Hardie, de lhôpital Princess Margaret, et Holly Bradley, de Wellspring. Nous aimerions également remercier les partenaires suivants pour leur collaboration : Odette Cancer Centre Cancer Care Nova Scotia Société canadienne du cancer Ontario Breast Cancer Exchange Partnership Nous remercions très sincèrement les nombreuses personnes bénévoles, ainsi que le personnel les encadrant, qui ont participé aux séances dévaluation de la trousse dapprentissage à lhôpital Princess Margaret (Toronto, Ontario), à la Société canadienne du cancer (région de Toronto et région du nord-ouest de lOntario) et au QE II Health Sciences Centre (Halifax, Nouvelle-Écosse). D re Margaret Fitch, présidente du groupe daction pour lexpérience globale du cancer et Cardinal Consultants Research Services, Toronto. La création de cette trousse a été rendue possible grâce à une contribution financière de lAgence de la santé publique du Canada et de Santé Canada, par lintermédiaire du Partenariat canadien contre le cancer.

79 Merci de votre participation!


Télécharger ppt "Offrir des soins liés au cancer, axés sur la personne : TROUSSE DAPPRENTISSAGE POUR LES BÉNÉVOLES Partenariat canadien contre le cancer Groupe daction."

Présentations similaires


Annonces Google