La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Année 2012-13 Alexander PFAFF Institut de Parasitologie et Pathologie Tropicale Cours de Parasitologie DCEM1 Travaux dirigés.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Année 2012-13 Alexander PFAFF Institut de Parasitologie et Pathologie Tropicale Cours de Parasitologie DCEM1 Travaux dirigés."— Transcription de la présentation:

1 Année Alexander PFAFF Institut de Parasitologie et Pathologie Tropicale Cours de Parasitologie DCEM1 Travaux dirigés

2 Introduction Lobjectif de cette séance de TD est de faire le lien entre les cours théoriques que vous avez suivis, et les parasites mêmes, en taille réelle, que nous avons mis à votre disposition, soit sur le plateau de lames sur votre place, soit en quelques exemplaires sur la paillasse de démonstration. Regardez-les bien, à lœil nu ou à laide dune loupe. Une des informations les plus importantes est LA TAILLE du parasite. A laide des spécimens, vous pouvez associer le nom dun parasite avec une image en taille réelle. Prenez votre temps, vérifiez les détails décrits dans le diaporama. Dans un souci de rester avec les parasites que vous êtes susceptibles de rencontrer pendant votre carrière professionnelle, seuls les parasites qui sont visible à lœil nu, sont présentés. Seuls sont alors traités les vers et arthropodes (insectes et acariens). Dans le texte, vous trouverez du texte souligné. Cela montre un lien vers une page avec des explications plus détaillées (cycle biologique du parasite, p.ex.). Il y a également trois petits films que vous pouvez démarrer manuellement en cliquant sur limage. A la fin, si vous pensez pouvoir reconnaître les caractéristiques principales des parasites, il y a un quizz de type QCM avec des images de parasites et faux parasites. La plupart des images, ainsi que les textes explicatifs sont pris du CD-ROM ANOFEL3, publié par l'Association Française des Enseignants et Praticiens Hospitaliers Titulaires de Parasitologie et Mycologie Médicale

3 I Les helminthes Les helminthes (vers) parasitaires sont des endoparasites : Ils vivent à l'intérieur du corps de lhôte. Les helminthes parasites appartiennent à deux groupes: - Les Plathelminthes sont des vers plats à cuticule fragile et dépourvue de chitine. On distingue deux classes :cuticulechitine - Trématodes : vers plat non segmentés : douves, schistosomes etc. - Cestodes : vers plats segmentés: Le ténia, les échinococcus etc. Ils nont pas de tube digestif. Les sexes ne sont pas séparés. - Les Némathelminthes, dont les Nématodes sont les seuls vers dintérêt médical : ce sont des vers ronds à cuticule épaisse, solide, riche en chitine. Ils possèdent un tube digestif. Les sexes sont toujours séparés, les mâles sont plus petits que les femelles.chitine

4 1 Les cestodes

5 Taenia saginata (Ténia du bœuf) Taenia saginata est également appelé ténia (ou ver solitaire) du bœuf car ce sont des bovidés qui hébergent sa forme larvaire. Cest un grand cestode pouvant atteindre 10 m de long. Il est constitué dune chaîne de 500 à 2000 anneaux (proglottis) prenant naissance à partir dune minuscule tête ou scolex (1 mm). Seuls les anneaux terminaux sont mûrs. Cycle du Ténia 1 Les cestodes

6 Taenia saginata – anneaux sur des selles Les anneaux mûrs (terminaux), qui mesurent environ 2 cm de long sur 6 à 8 mm de large, se détachent de la chaîne et, par reptation, sortent activement par lorifice anal. Le patient les retrouve dans ses sous-vêtements, son lit ou dans les selles. Dans les selles, les anneaux peuvent garder leur mobilité pendant quelque temps. 1 Les cestodes

7 Taenia saginata – Mobilité des anneaux (film) 1 Les cestodes

8 Taenia saginata – chaîne danneaux Le plus souvent, on observe des anneaux solitaires. Pourtant, après traitement, les anneaux peuvent sortir en chaîne de longueur variable. On note ici les pores génitaux latéraux, un par anneau. 1 Les cestodes

9 Taenia saginata De temps en temps, des gens croient voir un ténia dans leurs selles. Souvent, il sagit tout simplement dun bout de plastique, ou bien des débris alimentaires. Regardez bien la forme, la taille et la mobilité (!) éventuelle de lobjet en question. 1 Les cestodes

10 Taenia saginata (haut) et T. solium (bas)– détail des anneaux Linjection dencre de Chine par les pores génitaux, qui sont latéraux et plus ou moins irrégulièrement alternés, permet de visualiser et de compter les branches utérines. Ceci permet de distinguer T. saginata de T. solium, le ténia du porc. T. solium est très rare en Europe, mais potentiellement dangereux (cysticercose, forme larvaire, dans des différents organes). Chez T. saginata, les branches utérines sont nombreuses (15 à 30), ramifiées de manière dichotomique. Chez T. solium, leur nombre est inférieur à 10, avec une ramification de type dendritique. 1 Les cestodes

11 Taenia solium : larve cysticerque La forme larvaire de T. solium est un cysticerque. Il a la forme dun vésicule ovoïde et peut atteindre 15 mm de long sur 7 à 8 mm de large. Il est translucide, blanchâtre et abrite un seul scolex ici visible par transparence. Des cysticerques ont été observés dans tous les organes. Ils sont cependant plus souvent localisés dans les tissus sous-cutanés, les muscles (langue, cou, thorax, œil) et le cerveau. 1 Les cestodes

12 Cysticercose sous-cutanée Lexamen radiographique peut montrer des calcifications après 3 à 5 ans. Les kystes musculaires ou sous-cutanées se présentent comme des formations allongées de 1 cm à 2 cm sur 0,8 cm (aspect en grain de riz). 1 Les cestodes

13 Cysticercose cérébrale La lésion est arrondie, hypodense, sans prise de contraste périphérique. On distingue une petite opacité centrale correspondant au scolex unique de la larve de T. solium. La pathologie est variable selon la localisation. 1 Les cestodes

14 Echinococcus granulosus – adulte (3-6 mm) E. granulosus est le plus connu des ténias échinocoques. Il vit dans lintestin du chien où on le trouve en très grande nombre. Le scolex porte quatre ventouses et un rostre non contractile armé dune double couronne de crochets. Le dernier anneau mesure 2/3 de la longueur totale du ver et contient un utérus gravide très ramifié.scolex 1 Les cestodes

15 Kyste hydatique : Poumon A gauche, la pièce dexérèse laisse voir la cavité résiduelle tapissée par ladventice, qui contenait le kyste. A droite, le kyste hydatique, avec sa membrane anhiste intacte, épaisse et blanchâtre, ressemble à un œuf dur.membrane anhiste 1 Les cestodes

16 Kyste hydatique : Echinococcus granulosus – larve hydatique ouverte Lhydatide est remplie de liquide. La membrane germinative bourgeonne des vésicules proligères dans lesquelles prennent naissance les protoscolex (scolex invaginé), tandis que les véritables vésicules filles, endogènes ou exogènes, se développeraient, selon la théorie la plus classique, à partir dîlots germinatifs inclus entre les lames de la cuticule, pour reproduire, à plus petite échelle, la structure complète de lhydatide. 1 Les cestodes

17 Kyste hydatique : Histologie Kyste hydatique visible dans sa totalité. On peut identifier, de lintérieur vers lextérieur, des vésicules proligères ayant donné naissance à de nombreux scolex, la membrane germinative, la membrane cuticulaire ou anhiste et ladventice séparée des deux membranes précédentes par un plan de clivage. 1 Les cestodes

18 Kyste hydatique : Aspect radiologique Volumineux kyste à paroi fine se présentant comme une image lacunaire liquidienne avec des cloisons. 1 Les cestodes

19 Kyste hydatique : Sable hydatique Le sable hydatique est constitué par les protoscolex (scolex invaginés), parfaitement identifiable grâce à leurs crochets, provenant des vésicules proligères. Ces protoscolex sédimentent au fond dun récipient lorsquon y vide une hydatique fertile. 1 Les cestodes

20 Echinococcus granulosus : Crochet Dans une préparation microscopique, les crochets des ténias échinocoques se repèrent facilement en raison de leur extrême réfringence. Ils se composent, comme tous les crochets de ténia, dun manche, dune garde et dune lame. La présence dun seul de ces crochets permet de porter le diagnostic de cestodose larvaire. 1 Les cestodes

21 Echinococcose alvéolaire : Foie Le parenchyme hépatique est complètement désorganisé par la fibrose et par la membrane anhiste, ce qui donne à la pièce dexérèse un aspect de « pierre meulière ». 1 Les cestodes

22 Echinococcose alvéolaire : Foie (histologie) La membrane anhiste, irrégulière, parfois collabée, apparaît sous un aspect lamellaire. Il ny a pas dadventice. La membrane proligère ainsi que les vésicules ne sont quexceptionnellement observées. Le parenchyme hépatique est complètement désorganisé. 1 Les cestodes

23 Echinococcose alvéolaire : Foie (aspect radiologique) Lésions étendues, hypodenses et inhomogènes aux limites flous, avec présence de calcifications, évoquant une tumeur maligne. 1 Les cestodes

24 2 Les Nématodes

25 Formes adultes de nématodes Voici les schémas de quelques nématodes digestifs que lon peut observer à partir de prélèvements. Parasites observés dans les selles ou à loccasion dun examen endoscopique digestif. En labsence de variations important de la forme, regarder la différence de taille entre les espèces, surtout entre lascaris et les autres parasites. 2 Les nématodes 0,5 cm

26 LOxyurose Cette parasitose est due à la présence dans lintestin du nématode Enterobius vermicularis (oxyure). Ce sont des vers de petite taille (comparé avec, p.ex., Ascaris). Le mâle mesure 5 mm, la femelle, observée beaucoup plus souvent, environ 1 cm. Son corps est effilé à lextrémité postérieure. Cela permet une identification aisée de ce parasite. Souvent, ce sont les parents qui découvrent les vers dans les couches de leur bébé. Un prurit anal, souvent au moment de se coucher, indique aussi une infestation. 2 Les nématodes 0,5 cm Agrandissement prochaine image

27 Oxyure – extrémité antérieure Lextrémité antérieure porte trois lèvres rétractiles formées de lamelles chitineuses et une expansion de la cuticule formant une pseudo-capsule. Ces structures caractéristiques des oxyures sont facilement visibles avec une loupe. Le prurit anal dont ce parasite est responsable est du aux morsures des vers femelles.Cycle doxyuresCycle doxyures 2 Les nématodes

28 Oxyure – femelle (film) L utérus est distendu par les œufs. 2 Les nématodes

29 Lascaridose Ascaris lumbricoides est un ver rond, bien plus grand que loxyure. Sa cuticule est blanc rosé lorsquil est vivant et blanc nacré quand il est mort. Elle présente une fine striation transversale. La partie antérieure effilée comporte la bouche. Comme chez tous les nématodes, les sexes sont séparés. Lidentification de mâle et femelle est facile : Le mâle mesure au maximum 15 cm de longueur et présente une extrémité postérieure recourbée en crosse. La femelle peut attendre cm et reste relativement rectiligne. Le ver est parfois émis avec les selle et peut être aisément identifié du fait de sa taille. Lévacuation par la bouche, assez spectaculaire, reste pourtant exceptionnelle. 2 Les nématodes 5 cm Mâle Femelle

30 Lascaridose Lascaris est parfois confondu avec des vers non-parasitaires comme le lombric ( ! ). Notez que, contrairement au lombric, qui est mou, la cuticule dun ascaris est très rigide et dure. 2 Les nématodes

31 LAscaridose Expulsion dAscaris lumbricoides après traitement par livermectine Par labsence dhygiène fécale, surtout chez lenfant, le nombre des adultes colonisant lintestin est parfois impressionnant.Cycle dAscarisCycle dAscaris 2 Les nématodes

32 II Les arthropodes Les arthropodes sont des animaux sans squelette interne mais maintenues par un exosquelette fait de chitine. Le corps est composé de segments bien séparés chez linsecte, mais indiscernables chez les acariens. La plupart des espèces parasitaires (mais pas toutes) sont des ectoparasites, ils restent alors à lextérieur de lhôte. Lassociation entre un parasite et son hôte peut être transitoire (moustiques et beaucoup dautres) ou quasi permanent (p.ex., les poux). Les dangers les plus importants des arthropodes ne sont souvent pas dus à la piqûre même, mais à la transmission de pathogènes: virus, bactéries, protozoaires, helminthes. Insecte : 6 pattes Acarien : 8 pattes

33 3 Le pou et le morpion

34 Pédiculose du cuir chevelu Aspect clinique typique dune pédiculose à Pédiculus capitis. On voit de nombreux œufs (appelés des lentes) dans les cheveux. Notez que le pou est très sensible aux variations de température. La femelle ponde les lentes à une distance de 2 à 3 mm du cuir chevelu. Les lentes plus éloignées sont normalement déjà vides. 3 Le pou

35 Pédiculose La pédiculose à Pediculus capitis (pou de la tête) est généralement une parasitose de lenfant. Elle se manifeste par un prurit localisé, surtout au début, à la région occipitale. Les cheveux longs favorise les atteintes au niveau de la nuque. Dans les cas dinfestations anciennes négligées, le grattage entraîne des surinfections. 3 Le pou

36 Pediculus capitis –adultes mâle et femelle Insecte aptère (sans ailes). Corps allongé denviron 4 mm. Coloration grisâtre. Thorax à segmentation peu distinct portant 3 paires de pattes de taille égale munies de griffes. Abdomen légèrement pointu chez le mâle et terminé par deux lobes postérieurs chez la femelle. Le pou est très dépendant de son hôte et se gorge 2 à 3 fois par jour. 3 Le pou

37 Pediculus humanus – larve Le thorax porte, comme chez les adultes, 3 paires de pattes de taille égale et munies de griffes. On observe ici une larve gorgée. Développement hémimétabole. Trois stades larvaires, qui mesurent entre 1 et 4 mm, précédent le stade adulte. Lévolution complète demande environ 18 jours (deuxième traitement après 1-2 semaines indispensable !).hémimétabole 3 Le pou

38 Lente de pou Œuf ovalaire de 1 mm de long collé par la femelle sur un cheveu ou un poil par un manchon muqueux. Au pôle supérieur, un opercule tuberculé permet la respiration de lembryon. 3 Le pou

39 Eclosion dune lente Émergence dune larve de pou, insecte hémimétabole. En bas, à droit, lopercule en vue dorsale.hémimétabole 3 Le pou

40 Phtirus pubis (morpion) Il ressemble le pou, mais labdomen est plus trapu, le thorax est ainsi plus large que labdomen. Le morpion mesure 1 à 2 mm seulement. Remarquez limportance de griffes tarsales, ce qui est expliqué par le diamètre plus important des poils, son habitat, par rapport aux cheveux. 3 Le pou

41 Phtirose Cette parasitose est due aux morpions (Phthirus pubis ) La symptomatologie est celle dune pédiculose. Par contre, les morpions ne se voient jamais sur les cheveux, mais uniquement sur les poils, et surtout les poils pubiens. Souvent, on note des lésions caractéristiques au niveau des poils pubiens (tâches ardoise). 3 Le pou

42 Phtirose Ici, on voit les morpions qui saccrochent sur des poils. 3 Le pou

43 Phtirose Film: un morpion saccroche sur un poil isolé 3 Le pou Film

44 Morpion – lentes Les lentes du morpion ressemblent celles du pou, elles ont une taille de 0,8 mm environ. Suivant les adultes, ces lentes se retrouvent classiquement aux poils pubiens, mais dautres localisations sont possibles. 3 Le pou

45 4 Les puces

46 Puce – adulte (Pulex irritans) Les puces sont des insectes de petite taille (1 à 6 mm). Les puces nont dailes à aucun moment de leur évolution. Le saut (grâce à la 3e paire de pattes développée) est une caractéristique de lordre, mais ce mode de déplacement est, en effet, très peu utilisé spontanément. Ici, on voit Pulex irritans, la puce dit de lhomme. 4 Les puces

47 Vivant, au moins temporairement, sur leurs hôtes, les puces ont un corps aplati latéro- latéralement et une tête en carène, ce profilage permettant de se glisser entre les poils ou les duvets. Les deux sexes sont hématophages : les pièces buccales piqueuses sont des simples baguettes denticulées : une paire de maxilles et un épipharynx. 4 Les puces

48 Ctenocephalides Les puces du chien et du chat (Ctenocephalides canis et C. felis) sont fréquemment observées chez lhomme ; Ils sont caractérisées par la présence de cténidies, céphalique (moustache) et prothoracique (au cou), rangées de très grosses soies jointives disposées comme les dents dun peigne. 4 Les puces

49 5 Les punaises

50 Punaise de lits (Cimex lectularius) Les punaises sont des insectes hétéroptères. La plupart sont des parasites de plantes. La seule espèce piquant lhomme en Europe est la punaise de lits (Cimex lectularius), une punaise de 4 à 8 mm, lenticulaire, de couleur brunâtre, aplati dorso-ventralement, sans ailes fonctionnelles.hétéroptères 5 Les punaises

51 Punaise de lits Aspect caractéristique en col Médicis des punaises du genre Cimex : tête enfoncée dans le thorax dont les bords antérieurs sont récurrents de chaque côté. Les pièces buccales sont, au repos, repliées ventralement, et donc invisibles. 5 Les punaises

52 Piqûres de punaises de lits Les punaises de lits sont douées dune grande vélocité. Ces punaises sont actives la nuit. Le repas est rapide, la piqûre indolore mais prurigineuse au bout de quelques minutes. Tous les stades sont hématophages. Pendant le jour, leur très faible épaisseur leur permet de se réfugier dans les plus infimes fissures et cest là que les œufs sont déposés. Lorsque les punaises abondent, elles se signalent par leur odeur. Leur résistance au jeûne est très grande. 5 Les punaises

53 6 Les moustiques

54 Les moustiques font partie des diptères : insectes à 1 paire dailes, qui comprennent les mouches et moustiques. Les ailes postérieures réduites forment des balanciers ou haltères. En termes médicales, les diptères sont dune énorme importance, ils sont responsables de maladies à la mortalité et morbidité importantes (Paludisme, filarioses, fièvre jaune, Chikungunya). A cela se surajoute la simple nuisance causée par leur piqûres, observée pratiquement dans toutes les zones climatiques. Dans le cadre de ces TD, seuls les moustiques sont présentés, à cause de leur importance prédominante (vecteurs du paludisme). 6 Les moustiques Culex pipiens

55 Les moustiques sont des insectes holométaboles. Les stades larvaires et nymphaux se développent dans leau. Cela explique bien le lien entre humidité et moustiques (saisonnier dans les pays tropicaux, géographique dans les zones tempérés).holométaboles Les œufs sont déposés sur leau, les larves collent à la surface et respirent à laide dun siphon. 6 Les moustiques

56 Chez les moustiques, ce sont uniquement les femelles qui piquent (elles sont hématophages). Les sexes sont faciles à distinguer. Les antennes, longues et grêles, sont presque glabre chez les femelles, mais garnies de soies longues et touffues chez les mâles. 6 Les moustiques MâleFemelle

57 Le repas, qui est rapide (< 3 min), est important pour le développement des œufs. Les pièces buccales sont adaptées pour trouver le système capillaire de lhôte. La piqûre est accompagnée par une injection de salive, entre autres destinée à empêcher la coagulation du sang. 6 Les moustiques Anopheles sp.

58 7 Les tiques

59 Ixodes ricinus Cette espèce importante dans les zones climatiques tempérées est caractérisée par le rostre antérieur, donc bien visible de la face dorsale et la présence dun écusson sur la face dorsale (recouvrant entièrement celle-ci chez le mâle). Ici, on voit tous les stades de développement : larve, nymphe et adultes mâle et femelle (de droit à gauche). Cette tique est vecteur en France de la maladie de Lyme. N.B.: Les tiques font partie des chélicérates, et non des insectes. Vous trouverez alors 4 paires de pattes, sauf au stade larvaire. 7 Les tiques 1 cm

60 Larve dune tique de genre Ixodes Les larves sont très petite : 0,5 à 1 mm. Elles ont la même morphologie générale que ladulte femelle, mais 3 paires de pattes seulement. Contrairement aux larves de poux, les pattes ne montrent pas de griffes. Ce sont souvent des larves qui mordent lhomme. Elles peuvent aussi transmettre la maladie de Lyme. 7 Les tiques

61 Détail pièces buccales dIxodes Une paire de palpes munies de soies sensorielles entourant lhypostome. Ce dernier est muni de dents disposées en rangées et dirigées vers larrière (organe dancrage de la tique). 7 Les tiques

62 Tique se gorgeant Tique fixée en position de gorgement après avoir enfoncée son hypostome dans la peau à laide de ses chélicères. Le gorgement dune tique se déroule en deux étapes : dabord un repas lent sur 2 à 4 heures – souvent peu contaminant- puis un repas rapide, très contaminant si la tique est vectrice dun agent infectieux. Cest pourquoi il est très important de retirer la tique le plus tôt possible. 7 Les tiques

63 Maladie de Lyme Une maladie bactérienne (due à Borrelia burgdorferi) qui est transmise par les tiques de genre Ixodes. Cette affectation présente des manifestations primaires dans les semaines suivant linfection, lérythème migrant de Lipschütz : à partir du point de piqûre apparaît une petite formation dabord papulaire, qui sétend de façon centrifuge pour donner un anneau plus rouge, ni inflammatoire, ni prurigineux, la partie centrale de la lésion reprenant peu à peu laspect dune peau normale. Cette lésion, après disparition spontanée, peut être suivie dans les semaines ou mois qui suivent, de manifestations secondaires, oligo-arthritiques, cardiologiques, neurologiques et cutanées. 7 Les tiques

64 FIN DU DIAPORAMA Quand vous avez bien regardé les parasites, vous pouvez vérifier votre degré de connaissance avec un quizz de style QCM : Retournez à la page daccueil du cours, à laide du bouton arrière du navigateur, puis choisissez Tests, puis Quizz

65 Documents annexes

66 RETOUR Cycle du Ténia

67 Documents annexes Cycle dEchinococcus RETOUR

68 Documents annexes Cycle dEnterobius vermicularis (oxyure) RETOUR

69 Cycle dAscaris lumbricoides Documents annexes RETOUR

70 Insectes hémimétaboles et holométaboles Lorsque les insectes présentent un changement graduel dans leur développement, ils sont appelés hémimétabole. Les diverses stades (larve, nymphes, adulte) se ressemblent. Les insectes présentant des métamorphoses complètes sont dits holométaboles : leur stade larvaire est très différentes des adultes. Documents annexes RETOUR

71 Insectes hémimétaboles et holométaboles Lorsque les insectes présentent un changement graduel dans leur développement, ils sont appelés hémimétabole. Les diverses stades (larve, nymphes, adulte) se ressemblent. Les insectes présentant des métamorphoses complètes sont dits holométaboles : leur stade larvaire est très différentes des adultes. Documents annexes RETOUR

72 Insectes hémimétaboles et holométaboles Lorsque les insectes présentent un changement graduel dans leur développement, ils sont appelés hémimétabole. Les diverses stades (larve, nymphes, adulte) se ressemblent. Les insectes présentant des métamorphoses complètes sont dits holométaboles : leur stade larvaire est très différentes des adultes. Documents annexes RETOUR

73 Insectes hémimétaboles et holométaboles Lorsque les insectes présentent un changement graduel dans leur développement, ils sont appelés hémimétabole. Les diverses stades (larve, nymphes, adulte) se ressemblent. Les insectes présentant des métamorphoses complètes sont dits holométaboles : leur stade larvaire est très différentes des adultes. Documents annexes RETOUR

74 Glossaire ChitinePolysaccharide rigide que lon trouve par exemple dans lexosquelette des insectes CuticuleLa couche extérieure (peau) Membrane anhisteMembrane blanchâtre, dune épaisseur de 1-2 mm, autour du kyste hydatique ScolexLa tête dun ténia Documents annexes RETOUR

75 Glossaire ChitinePolysaccharide rigide que lon trouve par exemple dans lexosquelette des insectes CuticuleLa couche extérieure (peau) Membrane anhisteMembrane blanchâtre, dune épaisseur de 1-2 mm, autour du kyste hydatique ScolexLa tête dun ténia Documents annexes RETOUR

76 Glossaire ChitinePolysaccharide rigide que lon trouve par exemple dans lexosquelette des insectes CuticuleLa couche extérieure (peau) Membrane anhisteMembrane blanchâtre, dune épaisseur de 1-2 mm, autour du kyste hydatique ScolexLa tête dun ténia Documents annexes RETOUR


Télécharger ppt "Année 2012-13 Alexander PFAFF Institut de Parasitologie et Pathologie Tropicale Cours de Parasitologie DCEM1 Travaux dirigés."

Présentations similaires


Annonces Google