La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Net Art à la Biennale de Venise, 2001

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Net Art à la Biennale de Venise, 2001"— Transcription de la présentation:

1 Net Art à la Biennale de Venise, 2001
Mais en 2001, l’art réseau est aussi présent à la Biennale.

2 01.Org : « biennale.py », 2001 Il se transmet, littéralement, comme un virus…

3 01.Org : « biennale.py », 2003

4 Gregory Green : « Computer Virus », 1994

5 Gregory Green

6 Gregory Green : 10.000 doses LSD (1994)

7 Gregory Green : Nuclear Device #1

8

9 Roy Lichtenstein : Atom Burst, 1966  Joy Garnett : The Bomb Project

10 Alain Declercq : Feed Back, 2003

11 Le vendredi 24 juin 2005, entre 11 h et 16 h Rue Brulatour, chez Alain Declercq, Bordeaux Tandis qu’il met la dernière main à son film dans un studio bordelais, Declercq reçoit la visite impromptue d’une délégation des brigades criminelles et antiterroristes françaises. Ils sont une quinzaine. Ils fouillent l’appartement qu’il occupe alors avec un ami journaliste, C.P. Les policiers trouvent un important matériel suspect : une notice sur Al-Qaida, des armes factices, des billets d’avion, des photocopies de billets de 500 euros, un polaroïd montrant un missile s’abattant sur le Pentagone, etc. Ils pensent être tombés sur une cellule secrète française d’Al-Qaida, qui entretient même probablement des liens avec le réseau madrilène, et engagent illico une procédure judiciaire contre Alain Declercq. Au cours de leurs investigations, ils butent à plusieurs reprises sur un certain « Mike ». Cinq heures d’interrogatoire ne seront pas de trop pour tenter de percer qui est ce Mike, et quelles relations Declercq entretient avec cet étrange personnage, absent de leurs fichiers. Declercq essaie d’expliquer qu’il s’agit d’une œuvre d’art, que tout cela est fictif. Qu’il n’est pas un criminel ni un terroriste, et qu’il exerce même dans un domaine qui aspire à s’adresser, ouvertement, à un public aussi large que possible… Declercq racontera : « Le problème c’est qu’à un moment, ils se sont mis à se demander si “artiste” n’était pas, justement, la meilleure et la plus rusée des couvertures – le moyen idéal de dissimuler des activités terroristes. À partir de là, évidemment, si on veut être convaincant, on a intérêt à bien s’accrocher. » Alain Declercq : Mike

12 Alain Declercq : Mike

13 Alain Declercq : B 52

14 Alain Declercq : B 52

15 Philippe Meste : Attaque du port militaire de Toulon, 1993

16 Philippe Meste : Attaque du port militaire de Toulon, 1993

17 Philippe Meste : Robogun Outdoor Shoot, 2000

18 Philippe Meste : projet

19 Philippe Meste : projet
Projet janvier Attaque du Ministère des Finances par un avion suicide radiocommandé dessin préparatoire 23 x 15 cm édition de 5 Depuis deux ou trois ans, le Ministère des Finances était une cible que je voulais traiter. (...) Son architecture oscille entre un mélange de puissance, d'arrogance et de Docteur No. C'est le seul à Paris, à ma connaissance, à avoir une partie de ses fondations ostensiblement plantées dans la Seine. (…) J'avais de multiples solutions d'attaque mais aucune n'était satisfaisante autant du point de vue technique que du point de vue formel. L'utilisation de mes armes habituelles (lance-roquettes) contre la capsule du bâtiment, malgré leurs précisions, n'excluait pas le risque de dommages collatéraux, une voie rapide passant en contre bas (j'ai toujours pensé d'ailleurs qu'elle servait de bouclier humain). La seule manière possible pour moi était une attaque par avion suicide radio commandé. (...) J'ai cherché un pilote pour ce projet mais mon offre a toujours été déclinée. Dans la production, il y avait donc à rajouter, en dehors de l'achat de l'avion, ma propre formation de pilote. J'avais déjà pris contact avec divers club d'aéromodélisme en banlieue parisienne. Ce projet n'a pu être réalisé pour deux raisons : - Le temps : difficulté pour rassembler la somme nécessaire, complexité logistique de l'opération. - Le 11 septembre 2001.

20 Miltos Manetas : Padiglione Internet.com (2009, 2011, 2013)
Quelques années plus tard, Miltos Manetas se fait pirate (ou, plutôt, invite les pirates à bord).

21 L’art réseau s’insinue dans les marges de l’art contemporain
L’art réseau s’insinue dans les marges de l’art contemporain. Le grand malentendu remonte à 1997, avec Documenta X.

22 Documenta X, 1997

23 Heath Bunting, « Visitor’s Guide to London », 1994-1995 (Documenta X, 1997)
« A visitor's guide to London de Heath Bunting est un projet documentaire aux allures situationnistes que l'artiste réalise lors de ses premières années de vie à Londres. Illustré par des notes et des photographies et une navigation dotée d'une interface composée de bouton indiquant les quatre coins cardinaux, ce récit est centré essentiellement sur l'image à travers une représentation du banal Londonien de l'artiste. La page d'entrée du site (index) présente, elle, une interface des plus rudimentaire et hermétique en nous présentant l'organisation des fichiers d'habitude cachés pour les utilisateurs. Loin des expéditions exotiques et lointaines ce projet offre une vision psychogéographique du territoire londonien qui reflète la relation de l'artiste avec son quotidien. « 

24 Heath Bunting, « King’s Cross phone-in », 1994-
« A visitor's guide to London de Heath Bunting est un projet documentaire aux allures situationnistes que l'artiste réalise lors de ses premières années de vie à Londres. Illustré par des notes et des photographies et une navigation dotée d'une interface composée de bouton indiquant les quatre coins cardinaux, ce récit est centré essentiellement sur l'image à travers une représentation du banal Londonien de l'artiste. La page d'entrée du site (index) présente, elle, une interface des plus rudimentaire et hermétique en nous présentant l'organisation des fichiers d'habitude cachés pour les utilisateurs. Loin des expéditions exotiques et lointaines ce projet offre une vision psychogéographique du territoire londonien qui reflète la relation de l'artiste avec son quotidien. « 

25 Heath Bunting, « King’s Cross phone-in », 1994-

26 Heath Bunting, « King’s Cross phone-in », 1994-

27 Laszlo Moholy-NagLaszlo Moholy-Nagyy, « Telephone paintings », 1922
“In 1922 I ordered by telephone from a sign factory five paintings in porcelain enamel. I had the factory's color chart before me and I sketched my paintings on graph paper. At the other end of the teleph one, the factory supervisor had the same kind of paper divided in to squares. He took down the dictated shapes in the correct position. (It was like playing chess by correspondence.)” MoMA has two of these five paintings

28 Chicago Museum of Contemporary Art, 1969 : « Art by Telephone »
« Art by Telephone n’appartenait en aucun cas à ce que l’on peut appeler l’art télécommunicationnel. Il s’agissait d’une exposition de groupe qui montrait des œuvres réalisées de façon inhabituelle : à partir d’explications données par téléphone au commissaire de l’exposition lui-même. »

29 Walter De Maria, 1968 « Art by Telephone n’appartenait en aucun cas à ce que l’on peut appeler l’art télécommunicationnel. Il s’agissait d’une exposition de groupe qui montrait des œuvres réalisées de façon inhabituelle : à partir d’explications données par téléphone au commissaire de l’exposition lui-même. »

30 Golan Levin : « Dialtones (A telesymphony) ».
Dialtones (A Telesymphony) ( : Golan Levin, Gregory Shakar, Scott Gibbons, Yasmin Sohrawardy, Joris Gruber, Erich Semlak, Gunther Schmidl, Joerg Lehner, and Jonathan Feinberg) is a large-scale concert performance whose sounds are wholly produced through the carefully choreographed ringing of the audience’s own mobile phones. Before the concert, participants register their mobile phone numbers at a series of web terminals; in exchange, new ringtone melodies are automatically transmitted to their phones, and their seating assignment tickets are generated. During the concert, the audience’s phones are dialed up by live performers, using custom software which permits as many as 60 phones to ring simultaneously. Because the exact location and tone of each participant’s mobile phone is known in advance, the Dialtones concert is able to present a diverse range of unprecedented sonic phenomena and musically interesting structures, such as waves of polyphony which cascade across the audience. Dialtones was presented at the Ars Electronica Festival in September 2001, and at the Swiss National Exposition in May and June of 2002.


Télécharger ppt "Net Art à la Biennale de Venise, 2001"

Présentations similaires


Annonces Google